Petite mythologie de l’ère Jupiter-Macron

12  – 20 août – 6 septembre  2019           

 

Le dieu Jupiter-Macron a dans le gynécée de l’Olympe élyséen , trois déesses dont le rayonnement éblouit la France entière, bien au-delà du périmètre de sécurité des gendarmes, entre le palais de l’Élysée et le pavillon de la Lanterne.
Depuis qu’il nous les a présentées, les gazettes, les radios et les télévisions en font quotidiennement des portraits flatteurs et des éloges vibrants.

 

  ♦ Sa première déesse, Junon-Brigitte à l’éternelle jeunesse, riche héritière de la célèbre dynastie des Macarons, est aussi sa  première dame.
Elle compte parmi ses excellents amis et soutiens en espèces sonnantes et trébuchantes, des banquiers comme le baron de Rothschild et son épouse Olimpia (sic), ou autres milliardaires fort prisés, comme Arnault-de Vuitton-Moët- et- Chandon etc.
Comme son divin époux, elle aime les jeunes et beaux poètes (1), tels ceux qu’ils avaient invités dans leur Olympe élyséen, pour leur plus grand plaisir, lors de leur première Fête musicale.

 

  ♦  La deuxième, Minerve-Belloubet, déesse de la Justice enchante le palais quand elle apparaît coiffée de son hijab masquant ses cheveux et son cou (sic), et portant sur le bras, l’abaya noire, offrande à Jupiter du prince héritier d’Arabie saoudite, Ben Salman (2).

Le satyre Belattar (3)  a reçu de Jupiter l’ordre d’accompagner Minerve-Belloubet, avec le bandeau de la Justice sur les yeux,  à chaque nouvelle épreuve sportive de l’Olympe.

Elle montre ainsi « l’exemple aux simples mortelles », suivant le précepte du faune Aurélien Taché, amoureux fou des nymphes emburqinées de la Sorbonne et des piscines olympiques municipales du Mont- de l’Olympe-Saint-Denis.

Ce faune, écho de Jupiter, Junon, Minerve et Vénus, les ravit quand il chante avec sa lyre :
                          « le hijab démocratise la pratique sportive ».

C’est lui qui prédit  que les prochaines championnes des Jeux olympiques de Paris, en natation, en course et en saut à la perche, seront des musulmanes en burqas et en burqinis de compétition.


           ♠ 26 août 2019   / La loi de création bioéthique d’orphelins et d’orphelines de père de Jupiter-Macron, réclamée par tous « les  marcheurs » (sic)  sera présentée le 24 septembre 2019, devant l’Assemblée nationale. 
   
♦ ♦ Car Minerve-Belloubet est aussi, avec son Jupiter-père-Macron, la déesse de la création bioéthique d’un orphelin de père par insémination artificielle, [bien connue des éleveurs]pour un couple de femmes, à l’état-civil : mère (1 )  et mère  (2) . . . père inconnu ?. . .
La mention : « de père inconnu » ne résonnera que plus tard dans l’oreille de l’enfant  …

Quant à la femme seule, pour la création bioéthique d’un orphelin de père, il suffira pour l’état-civil, de l’inscription : mère . . . père inconnu ? . . . 
La mention  » de père inconnu »  résonnera aussi plus tard, dans l’oreille de l’enfant … 

Vers 2020-21 (?). . .  viendra, à n’en pas douter  à l’ordre du jour,  la création bioéthique d’un orphelin de mère… pour un couple d’hommes, à l’état-civil : père (1 ) et père (2). . . mère inconnue ?. . .
Ce sera la grande victoire politique – à défaut d’être humaniste- des homosexuels en marche pour la gestation par mère porteuse inconnue ou GPMPI « . . .

La mention : « de mère inconnue » ne résonnera que plus tard dans l’oreille de l’enfant   …

Ainsi, « le Parlement des marcheurs » aura décrété, avec sa majorité -de-la-république-bioéthique-en-marche  que :
   Désormais, grâce à  Jupiter-Macron, l’enfant n’a plus besoin ni d’un  vrai père, ni d’une vraie mère, puisque le microscope du Comité national de bioéthique « a aperçu » pour lui, son père dans un spermatozoïde, ou sa mère dans un ovocyte   …  

 
…… Et la troisième mais non la moindre :

  ♦ Vénus-Schiappa, la déesse de l’Égalité entre les femmes et les hommes en France, toujours vêtue de tenues légères ou transparentes afin de prouver au monde …  combien elle est égale …  à elle-même.

Elle a un tel sens de l’Égalité  qu’elle en  perçoit l’absence, dans la présence « des hôtesses de podium » qui entourent et embrassent le coureur, vainqueur de l’étape dans le Tour de France … Alors qu’il n’y a pas « d’hôtes de podium  » pour une femme !
À noter cependant côté embrassade, que ces charmantes jeunes femmes avec bouquet ou peluche, en font beaucoup moins que Jupiter-Macron  tapotant, caressant, et bécotant sans se lasser.

Un autre dossier de Vénus-Schiappa est celui de l’excision rituelle des petites filles mais la déesse de l’Égalité entre les filles et les garçons oublie que la circoncision rituelle des garçons  selon les religions juive et islamique est aussi barbare.

♠ D’ailleurs, Vénus-Schiappa de l’Égalité entre les femmes et les hommes est  totalement aveugle et insensible à l’insupportable Inégalité femmes-hommes, que la très « virile et guerrière » religion islamique impose aux femmes qui ne peuvent se cacher …  derrière une barbe.
♠ Pour Vénus-Schiappa comme pour Minerve-Belloubet, l’Égalité entre les femmes et les hommes doit rester impérativement interdite, pour les femmes de la tribu islamique.
⇒ ⇒ Et plutôt que d’assurer l’Égalité femmes-hommes, elle cherche tout ce qui peut accroître l’inégalité entre les femmes selon la dictature du communautarisme islamique.
 Ce qu’elle veut, c’est instituer l’Inégalité entre les femmes musulmanes sous la loi de la charia islamique du VII ème siècle (4) et les femmes libres et citoyennes françaises du XXI ème siècle.

Bref, en terme d’Égalité entre les femmes et les hommes,  pour le dieu Jupiter-Macron, la déesse Minerve-Belloubet, et la déesse Vénus-Schiappa, ce sera la tenue islamique sur les plages et dans les piscines :
–  pour les femmes, la combinaison  de plongée avec lunettes …
 –  et pour les hommes, le slip.
... avant d’instituer des heures de marée haute et  des heurse de piscine – en alternance – pour les hommes et pour les femmes.
______________________________________

1 Cf. par L’ingénue : (3) La Résistible extension de la ligue des minorités sexuelles : 26 juin 2018- Paris

Cf. par L’ingénue : La chape de silence sur le crime quotidien dans l’espace public – 16 septembre 2018

Cf. par L’ingénue :  12 mars 2019  Humour noir … et sombre perspective pour les musulmanes

4   Selon la sourate 96, al-Alaq (« l’adhérence »).   En 610, Mahomet avait  quarante ans, quand il vit apparaître, depuis la grotte de Hirâa, dans l’immensité du ciel,  Jibrîl (Gabriel), qui lui révéla les premiers versets du Coran. [Extrait de  La vie de Mahomet  1ère partie – Charb -Zineb / hors-série Charlie Hebdo/ 2013. Charb a été tué par les frères Kouachi  lors de l’attentat du 7 janvier 2015  – Zineb est sous la menace permanente des tueurs]. 

Apostille du 21 août 2019

♠   Tuer, poignarder, massacrer tous ceux et toutes celles qui s’expriment librement sur la religion islamique, incendier les églises et les synagogues sont « la Loi islamique du Vivre ensemble » selon les membres du Conseil français du culte musulman (CFCM) et de son président Ahmet Ogras ».

Pour montrer son adhésion radicale à « leur Loi islamique du Vivre- ensemble- en- guerre- de- religion », le dieu Jupiter-Macron les avait reçus chaleureusement avec  sourire et accolade,  le 7 janvier 2019, dans son Olympe élyséen, alors que se déroulaient les cérémonies du souvenir du massacre de Charlie Hebdo. 
Cf. par L’ingénue  9 janvier 2019 : Le président Macron, l’islam radical et la loi de 1905  

__________________________________

Et la journée du droit des jeunes ?

5 – 6- 7 mars – note finalisée  le 8 et 18 mars* 2018

Préambule
8 mars 2018, Journée internationale des droits des femmes (SAUF dans les États islamiques du globe, soit pour 900 millions de femmes*,  dont plus de deux millions en France, pour les femmes des  quartiers régis par les salafistes hors-la-loi-républicaine).
♦Cette hypocrisie de 24 heures, hautement politique, n’est qu’une communication de mascarade  et de pantalonnade, une fourberie, une imposture.

Et le droit des jeunes ? C’est  le devoir complètement raté des adultes, parents, enseignants, gouvernements, patrons et acteurs des médias, réseaux sociaux …

Le droit des jeunes à une éducation sexuelle respectueuse de leur âge auquel il n’y a pas de passage à l’acte :

l’âge où il n’y a pas à  leur « faire étudier » un livre de « vieux pervers » en classe ;
l’âge où il n’y a pas  à  fournir des préservatifs à l’infirmerie en 4ème sans le dire aux parents ;
l’âge où il n’y a pas à présenter et/ou décrire des scènes pornographiques qui ne peuvent que les bouleverser ;
l’âge où il n’y a pas à banaliser l’horreur des viols commis en groupe ou les horreurs et les sévices que des criminels pédophiles font subir à des enfants.

Il est temps de dire la vérité sur les drames qu’engendre pour la jeunesse la pornographie omniprésente  avec les drogues. 
Il est temps  de dire la vérité sur ceux qui s’enrichissent honteusement sur la fragilité de notre jeunesse. 
Il est temps  d’y voir clair sur « la prise de pouvoir du tout-sexuel » qui surcharge voire paralyse l’intelligence des jeunes dans une diversion permanente, à l’âge formidable de la conquête des savoirs (1)… 

______________________


Quelle éducation à la santé et à la sexualité dans l’Éducation nationale ?

Quels savoirs, sur l’hygiène de vie avec l’information scientifique vraie, documentée et protectrice sur l’alcool, le tabac, et le cannabis, dispense l’Éducation nationale au collège, au lycée et à l’université ?

Quels savoirs, sur l’hygiène de vie avec l’information scientifique, vraie et protectrice sur la sexualité dispense l’Éducation nationale au collège, au lycée et à l’université ?
Pour l'école de la confiance

Si l’on en croit l’affichage promotionnel de l’Éducation nationale, il suffirait de lui faire confiance :

S’agit-il de lui faire confiance quand les textes et programmes officiels des ministères successifs  abrogent régulièrement ceux des ministères précédents ?

S’agit-il de lui  faire confiance quand les résultats scolaires sont médiocres ?

S’agit-il de lui faire confiance quand on laisse les lycéens sortir pour fumer dans la rue ; quand « ça sent le joint dans la bibliothèque universitaire » ?

S’agit-il de lui faire confiance quand, dans la liste du Goncourt des lycéens, l’Éducation nationale  a glissé  » Mille six cents ventres » ?
_________________________

On peut voir la vidéo Sexe et pornographie dans les programmes scolaires ; une enquête de Armel Joubert des Ouches avec la collaboration de Jeanne Smits,  qui donne à réfléchir – sérieusement.

Apostille

Une première réflexion me vient tout naturellement à l’esprit.
L’on devrait savoir que la sexualité n’est qu’une fonction biologique parmi d’autres ;  et l’on devrait savoir aussi que l’essentiel pour les adultes parents et professeurs, est  de considérer les adolescents comme des êtres  sensibles et intelligents, dont on doit respecter l’intégrité  sur le plan émotionnel et affectif entre 12 et 16 ans.

Or, il apparaît que depuis une vingtaine d’années, ils ne sont considérés, pour leur éducation à la sexualité, que comme des corps avec des organes sexuels.
Quant à la dernière vague ministérielle du gouvernement M.Valls/ N. Vallaud-Belkacem à l’Éducation nationale/ président F. Hollande/, elle a intégré  les pratiques homosexuelles au programme ;  la pédérastie passant de la littérature à la normalité.

Si l’on ajoute les textes et les livres présentés aux adolescents qui s’appesantissent sur toute la gamme des actes sexuels, et si l’on ajoute les raps obscènes et les médias de la pornographie qui déferlent sur la toile …
Ma seconde réflexion est alors encore plus pessimiste car je constate que les sociologues, les philosophes, les chefs politiques et autres écrivains solidaires du « Mouvement Sex and Drug du 22 mars 1968 de D. Cohn-Bendit »,  n’avaient  d’autre idéal pour nos jeunes  que de les conduire …  dans l’antichambre du Marquis de Sade…

… Et en 2018 … c’est en marche !

La vraie vie est ailleurs.
_____________________

1 Cf.  l’exemple de cette université dite longtemps Vincennes à Saint-Denis dans laquelle le courant de l’idéologie soixante-huitarde circule encore avec les conséquences que l’on observe :
En passant devant l’université Paris VIII Saint-Denis, avec ses devises sur les murs :
« Au fronton de la façade, on lit  FIN DU TRAVAIL   ….  et la suite en forme de question d’un autre /ou du même,  sur le mur de la rue de la Liberté (sic) QU’EST- CE QU’ON FAIT LÀ ? »
par L’ingénue  23 février 2017

     *Cf. Wikipédia 
___________________________________

Cf. par L’ingénue  L’état des lieux [février- mars 2018]
  Les « gamins » d’Outre-République viendront avec leurs « kalachs » et leur « shit ».[de « merde »]..

(Re) lire par L’ingénue  10 janvier 2009 / 18 mars 2018
Principe de précaution : Veiller sur les plus fragiles
Ce n’est ni dans le programme européen, ni dans le programme français du parti Europe Écologie Les Verts de MM. Ph. Meirieu et Cohn-Bendit et  Mmes Duflot et Joly qui n’ont peur … que de l’énergie nucléaire. 

___________________________________

 

Les « gamins » d’Outre-République viendront avec leurs « kalachs »… et leur « shit »

15 – 19 février 2018 – ♦ note finalisée  le 13 mars 2018 .   Apostille avec J.M. Blanquer (ministre de l’Éducation nationale depuis mai 2017).

Les « gamins » [terme journalistique pour « dédouaner« * les crapules de 18 ans] viendront avec leurs « kalachs »… et leur « shit »[de « merde »] …

…  les « gamines » viendront en burqa ;  les zadistes de Notre-Dame-des-Landes et de Bure, les black blocs et autres « nationalistes » viendront en cagoules …

M. le président Macron a dit, le 13 février 2018, « souhaiter (sic) que le futur service national universel soit « obligatoire » et dure « autour du trimestre », voire de « 3 à 6 mois ». « Il ne s’agit pas de recréer des casernements massifs », a-t-il ajouté, estimant que le coût  de cette mesure ne sera pas « prohibitif »(1) » …

Cela ne coûtera à ceux qui payent  leurs impôts en France que la bagatelle de 3 milliards !

M. le président Macron invente « le service national universel » pour fêter en 2019, la trentième année du port du premier foulard islamique au collège de Creil.

C’était en septembre 1989, et M. Mitterrand n’avait pas bronché… Le petit monde de la politique PS avait déjà commencé à rechigner sur la laïcité et son respect dans l’école de la République.
Le résultat est lamentable : en 2018, les amphithéâtres des facultés françaises pavoisent en burqas … comme si la France était devenue un état islamique, l’Iran ou l’Arabie saoudite !

La classe politique et ses gouvernements successifs depuis 1981  laissent le champ libre dans les villes et les établissements scolaires, aux trafics et à « l’interdiction d’interdire ».  »

La classe politique et ses gouvernements successifs depuis 1981  laissent notre jeunesse fumer, boire et se droguer avec pour seuls slogans : »Hyper réac la morale ! » – « Hyper réac notre Histoire et notre langue française ! » – « Hyper réac notre  appartenance à la République française ! »

La classe politique et ses gouvernements successifs depuis 1981  rognent sur la durée de tous les apprentissages scolaires et surtout sur les exigences  d’excellence de l’apprentissage de la langue française et des mathématiques. L’école française a le bonnet d’âne de l’Europe – et encore plus si l’on ajoutait la Fédération de Russie !

Désormais, de 6 ans à 18 ans, les élèves vivent des journées dans l’agitation permanente voire dans la violence et le crime, à Marseille, à Toulouse, comme en Seine-Saint-Denis, comme partout en France.

  Chaque adolescent, les écouteurs rivés aux oreilles, reçoit quotidiennement sa dose de décibels, sa dose de rap et son « j’ai la haine de la France«  et « j’ai du shit de « merde«  pour vous

♦ Et les idéologues du marais- de- la -droite -girondine- du- PS -et – d’En -marche appellent cela  :  » Le Vivre ensemble » ! 

 Mais M. le président Macron a  dit  » Vive le service national universel  après 18 ans  » !

Le premier service « national universel » à rendre à la France, ce serait, M. le président, de lui redonner son école républicaine paisible  de 6 à 18 ans, avec toutes ses réussites, dans le plaisir d’apprendre ensemble !

____________________________
* J’ai retrouvé la « formule » chez S. de Beauvoir :« Il y a un tas de crapules que vous dédouanez en douce » dans Le Grand Robert tome II, p. 1092. Parole d’ingénue !

« Service national universel » 

♦ Lire (ou relire) le rapport de l’Inspection générale de l’Éducation nationale présenté par Jean-Pierre OBIN  en juin 2004  au ministre de l’Éducation nationale F. Fillon /gouvernement J.P. Raffarin III / président J. Chirac.

J’en extrais le début de la conclusion / écrit en bleu par L’ingénue  p. 31 :

« Ce que nous avons observé dans les établissements scolaires implantés dans les quartiers où sont concentrées des populations issues de l’immigration maghrébine, parfois turque, africaine ou comorienne, quartiers de plus en plus homogènes sur le plan social et religieux, n’est manifestement que la partie scolairement visible d‘un phénomène bien plus profond, dont l’évolution constitue vraisemblablement l’une des clés de notre avenir.
La réalité semble bien en effet être la suivante : pour la première fois dans notre pays, la question religieuse se superpose -au moins en partie- à la question sociale et à la question nationale ; et ce mélange, à lui seul détonnant, entre en outre en résonance avec les affrontements majeurs qui structurent désormais la scène internationale. » (…)

et la fin p. 34 :

« Sur un sujet aussi difficile, et aussi grave puisqu’il concerne la cohésion nationale et la concorde civile, soulignons qu’il est chez les responsables deux qualités qui permettent beaucoup, et qu’on devrait davantage rechercher, développer et promouvoir à tous les niveaux. Ce  sont la lucidité et le courage. »


À lire- à relire   : La Charte de la Laïcité à l’école
La Nation confie à l’école la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. La République est laïque.
Mais depuis 1989, une grave question se pose : où est-elle appliquée cette charte  de la laïcité de la République ?
____________________ ♦

Apostille    avec M. J.M. Blanquer (2), ministre de l’Éducation nationale du gouvernement É. Philippe/président E. Macron.

De 2007 à 2009, J.M. Blanquer fut recteur de l’académie  de Créteil ;  il a « assisté » à l’instauration de l’Outre-République de Seine-Saint-Denis ;  il connaît donc bien ce communautarisme anti-laïque enraciné dans « les territoires »/comme l’on dit dans les ministères/.
Alors, quand Fatiha Agag-Boudjahlat (3), professeur d’histoire-géographie, dans un collège de Toulouse, lui demande ce qu’il pense des « certificats médicaux d’allergie au chlore » présentés par des collégiennes de 6ème, pour les dispenser d’apprendre à nager à la piscine, comme les autres élèves de leurs classes, il répond seulement : « Ce que vous venez de dire est exact, ces problèmes existent, il ne faut pas faire comme si ça n’existait pas (sic). »
Et il fera comme il a déjà fait … d’ailleurs il dit lui-même quil ne sait pas quoi faire !  Ah ! le brave homme ! Il ne sait même pas que l’on pourrait demander son avis au médecin scolaire 

….Mais M. Blanquer sait comment créer un « Conseil des sages » avec comme présidente une ancienne membre du Conseil constitutionnel. Ce Conseil aura pour mission de « donner la règle du jeu » … quand les enseignants poseront des questions …
Nous, on sait déjà que Jean-Pierre Obin ne sera pas un de ces  « sages ».

Enfin, M. Blanquer sait-il qu’il peut même aller faire un tour à Toulouse pour découvrir « la violente règle du jeu du lycée  Gallieni »  et en tirer des leçons pour l’avenir … ? …  en République ?

Hélas ! Le ministre et son « chef » ne savent pas que les mots, République-loi- laïcité -liberté- citoyenneté- égalité- fraternité, font « les règles du pouvoir-apprendre-ensemble » dans les établissements scolaires, et que ce n’est pas « un jeu ».
On sait désormais qu’ils ne feront pas appliquer nos lois fondatrices
, ils préfèreront leur formule infantile et ludique de « règle du jeu »… comme pour la cour de récréation de l’Élysée, de Matignon ou de Grenelle.

____________________________________
2 Source  actu.fr/occitanie/Toulouse – pour « L’Émission politique » sur France 2 – 15.02.2018.

Fatiha Agag-Boudjahlat est l’auteur de « Le grand détournement » et cofondatrice du mouvement « Vivre dans la laïcité ».
__________________

 

Qui veut la peau … du musée des Beaux-Arts de Tours ?

24 – 26- 27 juillet 2017

Qui  refuse la manne pour notre musée des Beaux-Arts de Tours de la donation de Léon et Martine Cligman : 1 200 œuvres d’art d’une valeur totale d’environ 20 millions d’euros  ?

Qui dédaigne  accroître la richesse de ce très beau musée pour offrir au public, à la jeunesse, un tel supplément d’art et de beauté ? Imaginez ! 1 200 œuvres d’art en plus à admirer !
« L’art émeut. De là sa puissance civilisatrice » écrivait V. Hugo (1).

Qui se désintéresse à ce point de la culture pour tous et de notre patrimoine artistique  ?

Faut-il chercher parmi  les 121 élues d’Indre-et- Loire et de la ville de Tours : tous et toutes, très honorables députés, sénateurs, conseillers régionaux avec leur président, conseillers départementaux avec leur président,   conseillers municipaux avec le maire de Tours, et ces 72 membres du nouveau conseil métropolitain de « Tours Métropole Val de Loire » ?

Qui parmi eux a décidé de privilégier le CCC OD  (Centre de Création Contemporaine Olivier Debré), inauguré par F. Hollande, le 10 mars 2017 (2),  en privant le musée des Beaux-Arts de son dû ?

Qui a osé le spolier du legs généreux d’un couple d’esthètes amoureux de la Touraine et de son musée ?
A-t-on peur que le MBA (musée des Beaux-Arts) prenne des visiteurs donc des futurs acheteurs d’ « art contemporain » à leur CCC OD ?

On se souvient comment, en juin 2016, Sophie Join-Lambert, conservateur et directrice du musée, avait accueilli la perspective de ce don exceptionnel : « ce sont vraiment des œuvres de grands noms, des œuvres qui ont marqué la fin du 19ème et le début du 20ème siècle comme Corot, Delacroix ou Degas. C’est vraiment un bel ensemble qui sera ensuite déposé au musée des Beaux-Arts de la ville de Tours. » (3)

En mars 2017, ni le président Hollande ni sa ministre de la Culture ne lui ont apporté  leur soutien  ; la quintessence huileuse de l’art contemporain suffisait à leur sensibilité artistique (!).

♠ ♠ ♠  On s’interroge aussi sur le silence assourdissant des médias qui ont laissé tout ce petit monde politiqueNacer Meddah, préfet du Loiret et de la région Centre- Val de Loire,  Sylvie le Clech, directrice régionale des affaires culturelles (Drac Centre), Jean-Christophe Royoux, conseiller Arts plastiques (Drac Centre),  Pierre Oudart, directeur des arts plastiques, Malika Bouabdellah, « personnalité qualifiée » historienne de l’art, ancienne conservatrice du Louvre etc.   … enterrer un projet magnifique, comprenant une dotation supplémentaire de 5 millions d’euros pour donner au public le bel espace d’un vrai grand musée d’art en Touraine.
Serait-ce juste l’effet du hasard … mais ils/elles sont tous membres du Conseil d’administration du Frac Centre (Fonds régional d’art contemporain de la région Centre-Val de Loire)?

… ♠ Alors, faut-il penser qu’entre un Delacroix, un Corot, un Degas … et de l’huile,
la Direction régionale des affaires culturelles Centre- Val de Loire
 aura œuvré à rejeter la donation Cligman au MBA Tours … pour évincer ce rival du CCC OD ?

… Silence … on  déshérite le peuple de son patrimoine ….   Silence … on  bafoue le Beau …

Ah !(soupir) …  Pouvoir encore choisir entre un Delacroix, un Corot, un Degas … et une flaque d’huile noire   !!

________________________

   Cf. par L’ingénue, note Utilité du Beau    Victor Hugo mai 1864   

  Cf. par L’ingénue Hollande, la reine … et la flaque d’huile  3-13 avril 2017

3    L’incroyable donation faite au musée des Beaux-Arts      Europe1.fr   23 juin 2016

       Tours : don exceptionnel de 1 200 œuvres au musée des Beaux-Arts    Le Figaro.fr  Marie-Amélie Blin 23 juin 2016

 _________________________

NB  Pour mieux comprendre, lire L’Imposture de l’art contemporain – Une utopie financière Aude de Kerros (Eyrolles 2016)

et par L’ingénue, une note de 2009 – complétée en 2014  : M. Pinault, les milliardaires et Paul McCarthy

Ajout du  27.07. 2017  … où l’on voit comment « Le président Macron et sa première dame » sont  aussi aux côtés des milliardaires …  de la chanson.

________________________

 

Ne rien faire, toucher 750 euros, et fumer du haschich

16-18- et 20 janvier 2017 (après le dernier débat avant le 1er tour de la Primaire de gauche PS).

 

Voilà le programme complet de M. Hamon (ou H. bis), ancien ministre de M. Hollande (ou Ubu H. 1er, et déjà élu selon « les sondages », candidat officiel du PS (qui n’aura jamais autant mérité mon appellation de Parti Stupéfiant) pour briguer la Présidence de la République.

Ce débat du dimanche 16 janvier 2017 était l’avant-dernier avant le 1er tour de la Primaire de gauche du 22 janvier 2017. M.H. bis complétait ainsi le programme de M. Ubu H.1er , qui, après le mariage homosexuel en 2013, aurait dû, selon le cahier des charges de Terra Nova, ce machin à penser du PS, légaliser en 2015, l’usage et le trafic de stupéfiants.

Devant Mme Ruth Elkrief tout sourire, qui avait rentré ses griffes -réservées -aux- candidats- de- la -primaire- de- la- droite- et- du- centre et plaisantait – tant que M. Ubu H.1er est président, tout est farce  (1) en posant la question aux candidats présents,  sur leur usage du haschich,  sachant bien que dans leur petit peuple de décideurs et de journalistes, on trouve les habitué(e)s et/ou les fournisseurs-complices des trafiquants islamistes et/ou sympathisants.
L’ambiance était donc à la franche rigolade. Décidément les ministres choisis par M.Ubu H.1er sont des candidats à la hauteur du maître :

♠  Seraient-ils toujours ainsi imprégnés de substances qu’ils n’auraient plus que cela à proposer aux Français ?

♠  En effet, comment M. H. bis peut- il être assez sot pour prétendre que la légalisation aurait un impact sur la violence et la criminalité des réseaux islamo-mafieux dans les lieux de trafics  partout en France ?

♠ Enfin, comment M. H.Bis peut-il affirmer que la légalisation du trafic et de la consommation augmentera les crédits attribués à la prévention,
-alors qu’elle  libère le trafic et démultiplie les possibilités de l’offre de haschich dès le collège ;
– alors que le gouvernement de M. Ubu H.1er n’a rien fait avec l’ex-Premier ministre et candidat Valls, la ministre Touraine de la Santé, la ministre Vallaud-Belkacem de l’Éducation nationale, la MILDECA (2), les préfets et les municipalités, les présidents de Conseils départementaux et régionaux, pour informer les parents, les enseignants et les Principaux de collège et leur distribuer le document : « Prévention des conduites addictives destinée aux jeunes – Structurer et mettre en œuvre une stratégie territoriale -Mars 2015. » (3)
alors que la recherche scientifique nous le rappelle depuis longtemps, l’usage du haschich abrutit, son addiction préparant celle à l’héroïne…

Mais M. H. bis n’en a cure ! Il y voit la bonne ruse démagogique à la soixante-huitarde, pour l’excitation finale de « la gauche pétard », la sienne, celle qui rechigne avec Mme Taubira et M.L. Wilson à chanter La Marseillaise,  parce qu’elle exprime trop la force de la volonté du peuple !

Allons-nous retrouver dans la campagne pour le premier tour des élections présidentielles le trio :  Hamon  et son chichon, Macron avec nos millionsvoire nos milliards pour ses amis les patrons , et  Mélenchon, le trublion  ?

Que pourra faire M. Hamon (4) de la Belle Alliance Populaire (sic), contre le parti  En marche (créé en avril 2016) de M. Macron (dauphin légitime de M. Hollande et de Mme Royal) et contre le Front de gauche de M. Mélenchon ?

Riront-ils encore avec les journalistes de la bonne farce qu’ils nous ont jouée pendant cinq ans, avec M. Ubu H. 1er ?

           Ou comprendront-ils enfin  que nous, simples citoyens électeurs, ne voulons plus les voir toujours rire à nos dépens !  Qu’ils se le disent !

_________________________________________________

1 D’ailleurs, pendant ce temps-là M. Ubu H. 1er s’amusait ! Il était aux Bouffes-Parisiens avec sa ministre de la Culture qui, elle aussi, se moquait bien du débat des  Sept de la Belle alliance populaire !

2 MILDECA : Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives.

3  C’est un  modèle fort intelligent de « Guide méthodologique pour les acteurs des collectivités territoriales ».  L’ex- Premier ministre l’a gardé sous le boisseau car il ne correspond pas à l’idéologie de l’abrutissement du peuple.

4  De fait, les médias  propulsent M. Hamon parce que c’est son élection à la Primaire de gauche, qui permettrait le plus de reports de voix sur leur favori, M. Macron, au premier tour des Présidentielles 2017.
_____________________________________