Dixit M. Castaner, ministre de l’Intérieur

12 décembre 2018

Dixit M. Castaner :
– Chérif C….. le terroriste djihadiste assassin du marché de Noël de Strasbourg, hier, 11 décembre 2018, avait eu vingt-sept condamnations MAIS comme il avait purgé sa peine, il était LIBRE !

Autrement dit, comme le pouvoir politique et comme  la justice de notre pays, faudrait-il croire,  que radicalisé en prison, il était  devenu un honnête homme et un bon citoyen prêt au « vivre-ensemble-en -paix- avec nous ?

Il avait purgé sa peine mais il n’avait pas purgé sa haine contre le peuple français
et il obéissait encore et toujours,
comme des dizaines de milliers d’autres LIBRES  radicalisés en prison-

TOUS CONNUS du ministère de l’Intérieur, du ministère de la Justice,  et de la cellule de sécurité de l’Élysée

AUX ORDRES de l’État islamique et d’Al-Qaïda, financés par les pétrodollars des grands amis du président Macron : l’Arabie saoudite, le Qatar et les Émirats arabes unis, féroces monarchies absolues de droit divin.

Il était LIBRE … mais pour nous TUER …

Notre société est devenue celle du  MOURIR-ENSEMBLE.

 

Que l’on s’en souvienne sous les ors du Palais de l’Élysée, du Palais Bourbon et du Palais du Luxembourg !

 

____________________________________________________
Quand M. Macron parlait « du prix du sang » ; il s’agit bien, depuis 2012,  du sang du peuple.
Cf. par L’ingénue (2) La résistible extension de l’anarcho-djihadisme : 12 mai 2018 Paris

La France, pays vertueux et solidaire au 1% d’émission de CO2

3 décembre 2018 –   Apostille du 5 décembre 2018


Alors que « notre pays n’émet que 1/100 des émissions mondiales de CO2, une proportion qui décroît régulièrement »
(1), M. Macron et le gouvernement Philippe (II) « [prélèveront] 62 milliards d’euros par an en 2019 (2)
pour financer des projets de lutte contre le réchauffement climatique, généralement économiquement peu rentables : Taxation des carburants, du gaz et de l’électricité, subventions aux énergies renouvelables : éolien, solaire, biomasse, subventions à la rénovation de bâtiments privés et publics, et aux nouveaux véhicules. »

♠ Ces 62 milliards d’euros prélevés « à la source » donnent l’ampleur de la spoliation fiscale.

« Même si la France n’émettait plus aucun gramme de CO2, cela ne changerait rien au problème climatique. » et Ph. François,(l’auteur) de conclure : « Sacrifier son économie et le niveau de vie des Français à la volonté d’affichage de ses responsabilités politiques à l’international n’est pas acceptable. Comme d’habitude, nos concurrents nous féliciteront en public, tout en ironisant en privé sur ce zèle intempestif et naïf. (3) »

⇒ Les fanfaronnades de M. Macron à Buenos Aires (Argentine) n’effaceront pas non plus le fait que si le 20 octobre 2018, les députés de La-République-en-marche ont voté l’augmentation de la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE)  chaque année pendant quatre ans, ces députés n’ont été élus que par 20% des électeurs le 18 juin 2017 (4).

♠♠ Autrement dit M. Macron n’a qu’une majorité LREM fictive à l’Assemblée nationale.

Et même si son zélé Premier ministre E. Philippe, le 23 octobre 2018, devant cette Assemblée nationale, avait déclaré cyniquement  « assumer la hausse courageuse (sic) du prix du diesel au nom de la transition écologique [en ayant] indiqué très tôt que si nous voulions mettre en place la transition que beaucoup de Français attendent, s’agissant de la prise en compte de l’économie décarbonée, il fallait envoyer un signal prix, donner une trajectoire carbone, visible, prévisible et irréversible. » (5)

♠♠♠ M. Macron ne doit pas oublier que sa « majorité actuelle » qui ne représente que 20% du corps électoral est « minoritaire »,  face aux 80% de Français qui n’ont pas voté pour lui et qui ont soutenu les Gilets jaunes dans leur revendication, le 17 novembre 2018.


♦ L’immaturité et l’inexpérience politique de M. Macron faisaient craindre des erreurs de jugement, des analyses erronées, des outrances possibles.

♦ Son passage à la présidence de la République doit nous servir de signal d’alarme et nous inviter à la lucidité, au courage, au respect de nos valeurs citoyennes, à la fraternité, car le laxisme présidentiel face aux violences criminelles et aux discours de haine (islamistes et anarchistes) impunis, détruit notre société républicaine jour après jour.

La République a besoin de nous

Réveillons-nous
___________________

Apostille du 5 décembre 2018

♦ Suggestion d’un conservateur américain à méditer
par le président Macron, grand frotteur de vestons de chefs d’État,
itinérant multilatéraliste – archi- écolo -libéral-capitaliste ,
petit maître des horloges et du CO2 de la planète :
  ♦
Si M. Macron défendait les travailleurs français comme M. Trump défend les travailleurs américains … il serait populaire !

Ah ! Ce mot « populaire  » honni par les arrogants écolos-bobos-en-marche d’aujourd’hui.
Comme notre Front populaire qui faisait dire en 1936
à la honteuse bourgeoisie française : « Plutôt Hitler que le Front populaire ».

Il serait temps aussi que les syndicats si proches de la politique de l’itinérant président, aient aussi des oreilles pour entendre les travailleurs … comme avait su le faire notre grande CGT, de 1936 et de 1968. 
______________________________


1 Transition énergétique française : retour à la réalité Philippe François

[Dossier IFRAP -Agriculture et énergie ] 22.11.2018.

2 Fiscalité environnementale Samuel-Frédéric Servière 28.11.2018.
« La fiscalité environnementale doit augmenter de 5 milliards d’euros entre 2018 et 2019… mais selon les prévisions gouvernementales, elle doit passer de 50 milliards en 2017 à 67 milliards d’euros d’ici 2022. Soit une augmentation de 17 milliards. Une vraie falaise … et surtout une augmentation à contre sens de la tendance européenne »
[Dossier IFRAP – Budget et fiscalité]

3 De fait, si les autres chefs d’État ont ri sous cape de Macron à la réunion du G 20, le 1er décembre 2018, quand il se prenait pour le grand maître du climat, lui se moque bien de nous, quand il parle   avec commisération des classes dites « moyennes ».

4 Cf. Par L’ingénue Macron et le « ça n’a pas voté » le 18 juin

5 Le gouvernement assume la hausse du diesel au nom de la transition écologique 23/10/2018 par SudOuest.fr avec AFP
__________________________________________

La fuite de G. Collomb, fugace ministre de l’Intérieur

4  octobre 2018 –             Apostille  du 17 octobre 2018

15 octobre 2018
Cela fait 15 jours que le ministre a fui l’hôtel de Beauvau et le palais de l’Élysée ; et cela fait 15 jours que le président-en-marche et son Premier ministre courent après celui ou celle qui n’aurait qu’à faire semblant d’être ministre de l’Intérieur.
                                              ⇒   17 octobre 2018
… Vaine et hypocrite poursuite puisqu’ils l’avaient sous la main.
Ils ont désigné, le 16 octobre, le   remplaçant de Gérard Collomb, qui n’est autre que Christophe Castaner, le très controversé mais si « fidèle » du président. / voir l’apostille.
————-

Dans ma note précédente, La chape de silence sur le crime quotidien dans l’espace public, j’avais quitté  M. Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur soignant les fous islamistes en hôpital psychiatrique, renforçant le pouvoir des imams, des cheikhs  et autres fous de  l’obscurantisme islamique terroriste contre la laïcité républicaine dans l’espace public, dans les établissements scolaires etc.., laissant les femmes musulmanes, sans défense, hors de la liberté et de l’égalité, sous les menaces et les coups « des mâles- islamistes -black-blanc-beur-barbares- barbus ».

Je le retrouve en ce début d’octobre, partout dans les médias, s’enfuyant de la scène nationale et du gouvernement de la République-en-marche, après avoir porté sa lettre de démission – non pas au Premier ministre- mais au grand patron, le Jupin de l’Élysée. …

S’il pensait « avoir été aimé farouchement » (comme nous tous !) par le président qui lui caressait, en mai 2017, l’oreille droite puis l’oreille gauche (!), dans les salons de l’Élysée, on se doute de sa rancœur  depuis  juillet 2018,  lors de l‘étrange affaire de M. Benalla, garde rapproché du Jupin.

En effet, on se souvient comment le 23 juillet 2018, lors de son audition par la commission des lois de l’Assemblée nationale (1), G. Collomb apportait un écho discordant à la parole présidentielle :
   – « Le 2 mai 2018, je m’étais assuré que tant le cabinet du président de la République que le préfet de police,  avaient été destinataires de l’information. Je pensais, comme c’est la règle
que les mesures appropriées avaient été prises. C’était à eux de prendre les sanctions et éventuellement d’informer les autorités judiciaires« .

  ♦ Parenthèse ♦ Ainsi donc va la politique en France du 4  février 2017 au 1er octobre 2018…  Car on se souvient aussi du 4 février 2017, quand Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon, chauffait le palais des sports de Gerland, pour faire acclamer son candidat Macron (2) !
Dans une ambiance malsaine de surexcitation programmée sur les mobiles des « fans », le futur ministre de l’Intérieur s’égosillait farouchement :
« J’ai été le premier à n’avoir qu’un but : faire gagner Emmanuel Macron. » 
(…)  » Est-ce que vous voulez faire gagner Emmanuel Macron? » (bis)
(…) Oui  Emmanuel (sic) sera notre président !  (…)
Et je vous demande à toutes et à tous de vous lever, de l’acclamer car il faut que dans toute la France, de plus en plus fort, monte un même message : 
Macron     président    –  
Macron    président –     etc. ♦♦

Gérard Collomb, « le premier à n’avoir eu qu’un but : faire gagner Emmanuel » a donc farouchement tourné la page  le 1er octobre 2018.

♦  À travers ce comportement inédit d’un futur ministre de l’Intérieur, c’est toute la campagne électorale du candidat Macron qui apparaît n’avoir été que farce attrape et grand guignol pour une surexcitation de masse dans une médiatisation outrancière,  parachevant  le farouche coup d’état politico-judiciaire, le coup de Jarnac voulu par E. Macron et F. Hollande, contre F. Fillon  (3), avec la complicité de tous les médias.

       ♦ Impuissant déjà en tant que sénateur maire, face au communautarisme mafieux et islamique, dans la métropole lyonnaise avec ses 10 zones de sécurité prioritaires :
Lyon 9ème (La Duchère) • Lyon 8ème • Vaulx-en-Velin (Grappinière, Le Mas-du-Taureau, Centre-ville, Vernay, Verchères, Thibaude) • Bron (Le Terraillon) • Vénissieux (Les Minguettes  …
… Gérard Collomb fut un ministre de l’Intérieur totalement incapable d’accomplir sa mission citoyenne de maintien de la sécurité publique en France.

____________________________________

6 et 17 octobre 2018

Apostille

♦♦  Il y a fort à parier que le  président Macron choisira
parmi les candidats au ministère de l’intérieur
 
présentés par le Premier ministre, E. Philippe,
celui qui sera le plus anti-laïcité républicaine,
celui qui sera le plus sourd et le plus aveugle face à la montée de la violence communautariste et terroriste islamiste, anarchique, mafieuse,
bref, celui qu’il sait d’avance, être le plus soumis à ses ordres …

               ⇒ Christophe Castaner, qui a eu pour « grand frère (sic)«  un truand, était pour toutes ces raisons, l’homme de la situation, le ministre de l’Intérieur « idéal ».

Et le président Macron nous lancera un défi [comme celui pour sauver M. Benalla], le 24 juillet 2018 ]:

                 « Le seul responsable, c’est moi. [Venez] me chercher ! « (4).

 

                 ♦ Le suffrage universel me semble être un excellent moyen pour répondre à son ordre ! … Il nous faut juste une représentation politique unie et intelligente ! 

______________________♦♦

par L’ingénue

1  30 juillet 2018 Le président Macron et l’étrange M. Benalla / 4 Source /@Aurore Bergé- Porte- parole du groupe LREM à l’Assemblée.

3  11 février 2017 (Re)voir la scène dans la vidéo « Play … Rewind ». / à 9′

3 14 février 2017  Vers un coup d’État politico-judiciaire en France ?

_______________________

 

(3) La Résistible extension de la ligue des minorités sexuelles : 21 juin 2018 – Paris

24 juin 2018 – 8 juillet 2018  /  note revue le 20 septembre 2018

8 juillet 2018

En épilogue à la fête de la musique de genre électro à l’Élysée, et pour garder la gaieté de cette soirée,  il est plaisant d’imaginer un autre carnaval si l’équipe de France de football gagnait la coupe du monde 2018 –  le président Macron et sa première dame, se déguisant en footballeurs avec short et maillot (!), pour recevoir les joueurs en costume cravate ; un volontaire enlaçant la dame, et le tout immortalisé par le directeur de cabinet …
Quel succès dans les médias ! Quelle remontée dans les sondages !

20 septembre  avec un clin d’œil de L’ingénue : Ils ont gagné … Il a perdu … 
…………………………………………………………………………………………………………………………………..

24 juin 2018

Sur cette photo prise par Pierre-Olivier Costa (1), le président Macron- sans cravate- mais avec  sa première dame à ses genoux, est serré de près par quelques-unes des vedettes de sa première fête de la musique électro à l’Elysée, le 21  juin 2018.

Fête de la musique électro à l'Elysée 21.06.2018

Fête que le couple présidentiel a « partagé » avec 1 500 spectateurs, dans la cour de l’Ėlysée, dans cette chaude ambiance gaie des boîtes de nuit parisiennes, qu’il aime.

Chaque intervenant a touché  1 500 euros, ainsi pour seulement ceux de la  photo, cela fait déjà 10 500 euros pris sur le Trésor public. Comme quoi, pour ses menus plaisirs nocturnes et musicaux, les locataires de l’Elysée savent où trouver  « un pognon de dingue ».

Et pour pimenter l’affaire, le DJ Pierre Hache alias « Kiddy Smile » arborait un maillot sur lequel on pouvait lire « fils d’immigré noir et pédé », maillot idéal pour « faire la morale » à tous ceux qui ne seraient pas comme lui, par exemple le locataire de l’Élysée, Emmanuel Macron ?

Je m’interroge :
l’ami Pierre reprocherait-il à la France d’avoir accueilli son père, qui lui a donné avec sa mère, un prénom français ?
l’ami Pierre reprocherait-il à ses parents de l’avoir procréé noir ?
l’ami Pierre reprocherait-il à la France d’être « pédé » donc stérile dans sa relation sexuelle avec un homme ?

Le DJ Pierre Hache alias « Kiddy Smile » dit aussi défendre la cause des immigrés en « mixant : Ce soir brûlons cette maison ! Ce soir brûlons-la complètement !» (2)  en anglais, pour que ces crétins ignorants de Français n’y voient que du feu !…….. Et bien sûr, tout en clamant en boucle -comme tous les autres DJ et « rappeurs »- son délire sur l’usage du « shit » etc.

Bref, on aura bien compris que la résistible extension des manœuvres communautaristes se jouait maintenant dans la cour de l’Ėlysée et … au plus près du président !
♦ Le communautarisme homosexuel s’ajoute avec agressivité au terrorisme des communautarismes anarchistes, djihadistes, tous  trafiquants d’armes et de drogues sur le sol national.
Ensemble, ils forment une ligue redoutable, un danger mortel pour la démocratie.

On aura compris que cette ligue  se dresse pour nous interdire de décliner fièrement et joyeusement notre appartenance libre et citoyenne à la République française.
–  qu’ils veulent nous interdire la belle fraternité laïque, qui assure notre paix civile.
– que leur langage n’est que haine et insulte de « l’autre », citoyen, vu comme « un ennemi », que l’on exclut de « la- diversité-des-communautarismes »(sic).
–  que c’est la fameuse idéologie du « multiculturalisme » qui redonne les pleins pouvoirs aux chefs religieux,  dans la tourmente sanglante du terrorisme islamique.

La première fête de la musique 2018 à l’Ėlysée-Macron  en donne un aperçu dans les échantillons musicaux.
Dès l’an 1 de son mandatM. Macron s’affirme comme président d’une République-en-marche-arrière. 

____________________________________

1  Pierre-Olivier Costa est le directeur de cabinet de Mme Macron. C’était un collaborateur de l’ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë. Cette photo est sur l’album instagram@poc17

2 Source Valeurs actuelles
#Quotidien » 20:55 – 22 juin 2018
« Hier, il y avait une grosse soirée à l’Élysée pour la Fête de la Musique. Et on a adoré traduire certaines paroles qui ont résonné dans le palais présidentiel ».

___________________________________

(1) La Résistible extension de l’anarcho-« benditisme » : 1er mai 2018 – Paris

Note mise en avant le 1er septembre 2018

Dans la « logique du pouvoir », [façon émeute incendiaire des anarchistes contre le défilé pacifique de la Fête du travail de la CGT, avec mise en scène violente de M. Benalla le 1er mai 2018]  du président Macron, on peut désormais s’attendre  à la nomination de M. Cohn-Bendit [ celui qui a mis à feu et à sang le quartier latin en mai 1968 ] comme nouveau ministre de la Transition – écologique-subversive- en -support- des -zadistes. 

__________________________________

5  – 7- 20 – 27 mai 2018

An 1 de la république-en-marche d’E. Macron

Quel message de mépris de la Fête du Travail du 1er mai, nous ont lancé le président, son gouvernement E. Philippe et son ministre de l’intérieur, G. Collomb !
Quel message de déni du droit à la liberté des citoyens paisibles de défiler le 1er mai  !
Quel message anti-démocratique envers le peuple !
Quel message d’encouragement pour les anarchistes !

Le président avait été informé  par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la levée par les chefs français et étrangers identifiés, d’un régiment de 1200 émeutiers anarchistes pour supplanter à Paris,  le défilé du 1er mai de la Fête du Travail.
Avec des hurlements sauvages, des gueulements de haine envers les simples citoyens et envers les policiers qui les protègent, les anarchistes allaient leur infliger un échantillon de leur idéologie politique primitive et barbare, dont le seul programme consiste dans l’espace public,  à lancer des projectiles  pour casser et blesser, et des cocktails Molotov pour incendier et pour tuer.
Leur hyper-violence de cagoulés-en-mission-terroriste avec le drapeau noir et le bras levé (1), nous renseigne comme étant l’autre menace anti-républicaine  qui pèse sur notre pays.

Pour le 1er mai de l’An 1, le président a donc pensé qu’il serait bien servi par les saccages des  anarchistes : les scènes photographiées feraient le tour du monde pour occulter  la Fête du travail, la grève des cheminots et la CGT.

Que fit le président ? Il informa à son tour son gouvernement et le préfet de police de Paris, sans oublier les « bons » secrétaires de la CFDT et de FO – (le premier, interrogé dans sa voiture avec chauffeur, justifia son retrait du défilé, le second tint une réunion dans une salle insonorisée éloignée du pont d’Austerlitz).

Quels ordres donna le président ?
–  » Surtout ne rien faire ou faire juste semblant ! »  / « Laissez casser ! » / » Laissez pourrir ! »
Ainsi, pour fêter l’An 1 en 2018,  le président avait prévu de rejouer la comédie de Charléty avec D. Cohn-Bendit en 1968. Mai 2018 serait  le retour de l’anarcho-« benditisme » avec le gouvernement, le patronat, la CFDT et FO, contre les salariés et la CGT (2).

Le président pouvait partir tranquille en Australie. Il avait lancé son  boomerang !  

 _____________________

1 Photo source Dreuz.info 1.05.2018 Ch. Larnet

 

Qui les finance ?  Quel gouvernement les interdira ?

On se souvient de la montée en puissance de la milice paramilitaire -sous le nom de Sturmabteilung ou section d’assaut SA – et du rôle qu’elle eut dans la création du « Parti national-socialiste des travailleurs allemands », le NSDAP – le parti nazi d’Adolf Hitler, au début du XXème siècle. Sturmabteilung ou section d'assaut SA

2 Vers l’extension de l’anarcho-« benditisme » et de la charia djihadiste anti-laïque   par L’ingénue 29.30 avril 2018
_____________

NB  20 mai 2018  
par L’ingénue : Le nouveau titre : (1) La Résistible extension de l’anarcho-« benditisme »: 1er mai 2018 – Paris, fait référence au titre de la pièce de théâtre de Bertolt Brecht : La Résistible Ascension  d’Arturo Ui  / Traduction en français : Armand Jacob – Éditeur : L’Arche 1959 / Date de création : 8 novembre 1960 – Paris – Théâtre national populaire – Metteur en scène : Jean Vilar.

_______________