Petite mythologie de l’ère Jupiter-Macron

12  – 20 août 2019          Apostille du 21 août 2019 

 

Le dieu Jupiter-Macron a dans le gynécée de l’Olympe élyséen , trois déesses dont le rayonnement éblouit la France entière, bien au-delà du périmètre de sécurité des gendarmes, entre le palais de l’Élysée et le pavillon de la Lanterne.
Depuis qu’il nous les a présentées, les gazettes, les radios et les télévisions en font quotidiennement des portraits flatteurs et des éloges vibrants.

 

  ♦ Sa première déesse, Junon-Brigitte à l’éternelle jeunesse, riche héritière de la célèbre dynastie des Macarons, est aussi sa  première dame.
Elle compte parmi ses excellents amis et soutiens en espèces sonnantes et trébuchantes, des banquiers comme le baron de Rothschild et son épouse Olimpia (sic), ou autres milliardaires fort prisés, comme Arnault-de Vuitton-Moët- et- Chandon etc.
Comme son divin époux, elle aime les jeunes et beaux poètes (1), tels ceux qu’ils avaient invités dans leur Olympe élyséen, pour leur plus grand plaisir, lors de leur première Fête musicale.

 

  ♦  La deuxième, Minerve-Belloubet, déesse de la Justice enchante le palais quand elle apparaît coiffée de son hijab masquant ses cheveux et son cou (sic), et portant sur le bras, l’abaya noire, offrande à Jupiter du prince héritier d’Arabie saoudite, Ben Salman (2).

Le satyre Belattar (3)  a reçu de Jupiter l’ordre d’accompagner Minerve-Belloubet, avec le bandeau de la Justice sur les yeux,  à chaque nouvelle épreuve sportive de l’Olympe.

Elle montre ainsi « l’exemple aux simples mortelles », suivant le précepte du faune Aurélien Taché, amoureux fou des nymphes emburqinées de la Sorbonne et des piscines olympiques municipales du Mont- de l’Olympe-Saint-Denis.

Ce faune, écho de Jupiter, Junon, Minerve et Vénus, les ravit quand il chante avec sa lyre :
« le hijab démocratise la pratique sportive ».

C’est lui qui prédit  que les prochaines championnes des Jeux olympiques de Paris, en natation, en course et en saut à la perche, seront des musulmanes en burqas et en burqinis de compétition.

 

……. Et la troisième mais non la moindre :

  ♦ Vénus-Schiappa, la déesse de l’Égalité entre les femmes et les hommes en France, toujours vêtue de tenues légères ou transparentes afin de prouver au monde …  combien elle est égale …  à elle-même.

Elle a un tel sens de l’Égalité  qu’elle en  perçoit l’absence, dans la présence « des hôtesses de podium » qui entourent et embrassent le coureur, vainqueur de l’étape dans le Tour de France … Alors qu’il n’y a pas « d’hôtes de podium  » pour une femme !
À noter cependant côté embrassade, que ces charmantes jeunes femmes avec bouquet ou peluche, en font beaucoup moins que Jupiter-Macron  tapotant, caressant, et bécotant sans se lasser.

Un autre dossier de Vénus-Schiappa est celui de l’excision rituelle des petites filles mais la déesse de l’Égalité entre les filles et les garçons oublie que la circoncision rituelle des garçons  selon les religions juive et islamique est aussi barbare.

D’ailleurs, Vénus-Schiappa de l’Égalité entre les femmes et les hommes est  totalement aveugle et insensible à l’insupportable Inégalité femmes-hommes, que la très « virile et guerrière » religion islamique impose aux femmes qui ne peuvent se cacher …  derrière une barbe.

 Pour Vénus-Schiappa comme pour Minerve-Belloubet, l’Égalité entre les femmes et les hommes doit rester impérativement interdite, pour les femmes de la tribu d’Ismaël, puisque c’est le prophète qui l’a dit.

⇒ ⇒ Et plutôt que d’assurer l’Égalité femmes-hommes, elle cherche tout ce qui peut accroître l’inégalité entre les femmes selon la dictature du communautarisme islamique.

 Ce qu’elle veut, c’est instituer l’Inégalité entre les femmes musulmanes sous la loi de la charia islamique du VII ème siècle (4) et les femmes libres et citoyennes françaises du XXI ème siècle. …. à moins qu’elle ne soit avec Jupiter-Macron, la complice des chefs islamistes pour nous voiler ….toutes …

Bref, en terme d’Égalité entre les femmes et les hommes,   pour le dieu Jupiter-Macron et la déesse Vénus-Schiappa, ce sera sur les plages et dans les piscines,
…   toutes les femmes en  combinaisons de plongée … 

…   et tous les hommes en slips  …
    [sauf les plongeurs … bien entendu !]

______________________________________

1 Cf. par L’ingénue : (3) La Résistible extension de la ligue des minorités sexuelles : 26 juin 2018- Paris

Cf. par L’ingénue : La chape de silence sur le crime quotidien dans l’espace public – 16 septembre 2018

Cf. par L’ingénue :  12 mars 2019  Humour noir … et sombre perspective pour les musulmanes

4   Selon la sourate 96, al-Alaq (« l’adhérence »).   En 610, Mahomet avait  quarante ans, quand il vit apparaître, depuis la grotte de Hirâa, dans l’immensité du ciel,  Jibrîl (Gabriel), qui lui révéla les premiers versets du Coran. [Extrait de  La vie de Mahomet  1ère partie – Charb -Zineb / hors-série Charlie Hebdo/ 2013. Charb a été tué par les frères Kouachi  lors de l’attentat du 7 janvier 2015  – Zineb est sous la menace permanente des tueurs]. 


Apostille du 21 août 2019


♠   Tuer, massacrer tous ceux et toutes celles qui s’expriment librement sur la religion islamique, incendier les lieux de culte non islamiques  sont « la Loi du Vivre ensemble » selon les membres du Conseil français du culte musulman (CFCM) et de son président Ahmet Ogras ».

Pour montrer son adhésion radicale à « leur Loi du Vivre- ensemble- en- guerre- de- religion », le dieu Jupiter-Macron les a reçus chaleureusement avec  sourire et accolade,  le 7 janvier 2019, dans son Olympe élyséen, alors que se déroulaient les cérémonies du souvenir du massacre de Charlie Hebdo.

Cf. par L’ingénue  9 janvier 2019 : Le président Macron, l’islam radical et la loi de 1905  

__________________________________

Survol de « l’espace européen de libre circulation »

3-4- 5  juillet  2019   –  *Ajout du 23 juillet 2019

 

     La vérité est tellement cachée par les médias gouvernementaux

 

♠       dans la France-de-la-République-de M. Macron-en -marche

qui se disait être « le serviteur » des Français (1) , après avoir été « sélectionné »  à son tour, en 2014, par le groupe Bilderberg et la banque Rothschild,  pour être  le serviteur de l’Union européenne,
[dont les « Pères fondateurs »,  Monnet et Schuman, furent instrumentalisés par le Département d’État américain, et la Central Intelligence Agency (CIA), et financés par les « dons » des Fondations Ford et Rockefeller »(2)]

♠         et partout ailleurs dans les 27 autres pays de l’espace- européen -de -la- libre -circulation -en -marche  … … … 

            …   qu’il faut aller la chercher sur Europe Israël News

 


            3 juillet 2019 : le lien de ce site vers « you tube » donne  la vidéo d’un migrant parlant allemand et insultant son pays européen d’accueil avec tant de violence haineuse et  d’insultes menaçantes … que j’avais prévenu les cœurs sensibles …
… Depuis la vidéo a disparu …

Et si vous avez une minute, écoutez la conférence :

« Confronter au réel les affirmations sur le climat « du professeur John Christy (Directeur du Earth System Science Center, John R. Christy est professeur distingué en sciences de l’atmosphère et climatologue de l’État de l’Alabama à l’Université de l’Alabama à Huntsville.)    – Paris, 6 mai 2019.

Le professeur John Christy était invité par l’Association francophone des Climato-Réalistes .

⇒    Et l’on pourra suivre également avec intérêt  les conférences du professeur François Gervais qui fait partie du comité scientifique de l’ACR et dont le dernier livre paru en 2018 a pour titre « L’urgence climatique est un leurre »

*La canicule de juin 2019 : une analyse « à froid » 3 juillet 2019 / Usbek
… « De la météorologique au climat…
Cette vague de chaleur fut classique dans sa configuration météorologique : une arrivée d’air très chaud provenant du Sahara apportée par un vent d’altitude résultant d’une dépression sur le proche Atlantique et d’un anticyclone sur le nord de l’Europe. »

_______________________

1 Cf. par L’ingénue : Mac(a)ron Ier était en campagne devant la pyramide 13-14 mai 2017

. . . . . *Dans ce discours du 7 mai 2017,  Mac(a)ron Ier le loyal  ne disait pas comment il avait préparé sa campagne quand, ministre de l’Économie de M. Hollande, il « recevait le Tout-Paris aux frais de Bercy », pour se constituer un carnet d’adresses ». Cf. L’enquête de France Info de Margaux Duguet du 22 juillet 2019.

2   Cf. Philippe de Villiers :  « J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu »
Chapitre XII  Les versements  p.169. 

_______________________________

A l’heure de l’élection d’un Parlement européen supranational

25 – 26 mai 2019 –  Épilogue avec  les résultats du 27 mai 2019 

 

Extraits de la conférence de presse à l’Élysée du Président de la République, Charles de Gaulle, le 15 mai 1962, sur les questions européennes (l’Europe était l’Europe des Six). (1) 

« (…)

Il est parfaitement vrai que les propositions de la France ont soulevé deux objections, d’ailleurs, parfaitement contradictoires, quoiqu’elles soient présentées par les mêmes opposants.
Et voici ces deux objections. Ces opposants nous disent :  » Vous voulez faire l’Europe des patries, nous voulons, nous, faire l’Europe supranationale « . Comme s’il suffisait d’une formule pour confondre ensemble ces entités puissamment établies qui s’appellent les peuples et les États.
Et puis, les mêmes opposants nous disent, en même temps : « L’Angleterre a posé sa candidature pour entrer au marché commun. Tant qu’elle n’y est pas, nous ne pouvons rien faire de politique « . Et pourtant, tout le monde sait que l’Angleterre, en tant que grand État, et que nation fidèle à elle-même, ne consentirait jamais à se dissoudre dans quelque utopique construction.

(…)

  Et d’ailleurs, je ne crois pas que l’Europe puisse avoir aucune réalité vivante si elle ne comporte pas la France avec ses Français, l’Allemagne avec ses Allemands, l’Italie avec ses Italiens, etc.
Dante, Goethe, Chateaubriand appartiennent à toute l’Europe dans la mesure-même où ils étaient respectivement et éminemment italiens, allemands et français
.
Ils n’auraient pas beaucoup servi l’Europe s’ils avaient été des apatrides et qu’ils avaient pensé, écrit en quelque esperanto ou volapük intégré.

Alors, il est vrai que la patrie est un élément humain sentimental et que c’est sur des éléments d’action, d’autorité, de responsabilité qu’on peut construire l’Europe. Quels éléments ? Les États. Car il n’y a que les États qui, à cet égard, soient valables, soient légitimes,
En vérité, on ne peut pas assurer le développement économique de l’Europe sans son union politique. Et à ce sujet, je signale combien est arbitraire une certaine idée qui était apparue dans les débats récents, et qui prétendait soustraire le domaine économique aux réunions de chefs d’État ou de gouvernement, alors que pour chacun d’eux, dans leur pays respectif, c’est là le sujet quotidien et capital.

Je voudrais parler plus spécialement de l’objection de l’intégration. On nous l’oppose en nous disant :
 » Fondons ensemble les six États dans quelque chose de supra national, dans une entité supra nationale. Et ainsi, tout sera très simple et très pratique « .

Cette entité nationale, on ne la propose pas parce qu’elle n’existe pas. Il n’y a pas de fédérateur, aujourd’hui, en Europe, qui ait la force, le crédit et l’attrait suffisants.
Alors, on se rabat sur une espèce d’hybride et on dit :  » Et bien, tout au moins que les six Etats acceptent, s’engagent à se soumettre à ce qui sera décidé par une certaine majorité ».

En même temps, on dit :
 » Il y a déjà six parlements nationaux, une assemblée parlementaire européenne. Il y a même une assemblée parlementaire du conseil de l’Europe qui, il est vrai, est antérieure à la conception des Six et qui, me dit-on, se meurt au bord où elle fut laissée.
Et bien malgré tout cela, élisons un parlement de plus, que nous qualifierons d’européen, et qui fera la loi aux six États « .
Ce sont des idées qui peuvent, peut-être, charmer quelques esprits, mais je ne vois pas du tout comment on pourrait les réaliser pratiquement quand bien même on aurait six signatures au bas d’un papier.

Y a-t-il une France, y a-t-il une Allemagne, y a-t-il une Italie, y a-t-il une Hollande, y a-t-il une Belgique, y a-t-il un Luxembourg qui soient prêts à faire, sur une question importante pour eux au point de vue national et au point de vue international, ce qui leur paraîtrait mauvais parce que ça leur serait commandé par d’autres ?

Est-ce que le peuple français, le peuple allemand, le peuple italien, le peuple hollandais, le peuple belge, le peuple luxembourgeois sont prêts à se soumettre à des lois que voteraient des députés étrangers dès lors que ces lois iraient à l’encontre de leur volonté profonde ?
Ce n’est pas vrai. Il n’y a pas moyen, à l’heure qu’il est, de faire en sorte qu’une majorité puisse contraindre, une majorité étrangère, puisse contraindre des nations récalcitrantes.

Il est vrai que dans cette Europe intégrée, comme on dit, et bien, il n’y aurait peut-être pas de politique du tout. Ça simplifierait beaucoup les choses.
Et puis, en effet, dès lors qu’il n’y aurait pas de France, pas d’Europe, qu’il n’y aurait qu’une politique, et faute qu’on puisse en imposer une à chacun des six États, on s’abstiendrait d’en faire.
Mais alors, peut-être, tout ce monde se mettrait à la suite de quelqu’un du dehors, et qui, lui, en aurait une. Il y aurait peut-être un fédérateur, mais il ne serait pas européen, et ça ne serait pas l’Europe intégrée.
Ce serait tout autre chose de beaucoup plus large et de beaucoup plus étendu avec, je le répète, un fédérateur.
Et peut-être que c’est ça qui, dans quelque mesure et quelquefois, inspire certains propos de tels ou tels partisans de l’intégration de l’Europe. Alors, il vaudrait mieux le dire.

Voyez-vous, quand on évoque les grandes affaires, et bien, on trouve agréable de voler au-dessus du réel. Mais il n’y a pas de formule magique qui permette de construire quelque chose d’aussi difficile que l’Europe unie. Alors, mettons la réalité à la base de l’édifice. (…) »

_______________________________

1   Charles de Gaulle – Paroles publiques – INA

__(transcription de la médiathèque)________________________________

Épilogue

⇒ Avec les deux questions posées  aux Français et leurs réponses :

 1/ pour le Traité de Maastricht, le 20 septembre 1992 :

« Approuvez-vous le projet de loi soumis aux Français par le Président de la République  (F. Mitterrand) autorisant la ratification du traité sur l’Union européenne ? »

Participation haute : 69,7%    oui : 51,04 %    non : 48,96%

 2/ pour le Traité de Rome II, le 29 mai 2005  (J. Chirac, Président de la République)  

« Approuvez-vous le projet de loi qui  autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’Union européenne  ? »

Participation haute : 69,33%   oui : 45,33 %   non : 54,67 %

Les Français et les Néerlandais ayant rejeté le traité de Rome II, il n’y a pas de « constitution européenne » ; cependant les 27 chefs d’État et de gouvernement signèrent le « traité modificatif »  ou traité de Lisbonne, le 13 décembre 2007.
« En France, une réforme constitutionnelle a été nécessaire pour ratifier le traité, estimé contraire à la Constitution par le Conseil constitutionnel. La loi autorisant la ratification a été promulguée le 13 février 2008″.   (Source  Wikipédia)

Avec « le partage des pouvoirs » législatif et exécutif entre la Commission européenne et le Parlement européen …  

Pouvoir législatif
La Commission européenne dispose du monopole de l’initiative dans le cadre de la procédure législative ordinaire, anciennement appelée codécision et étendue à de nouveaux domaines par le traité de Lisbonne. Elle propose les textes et définit leur base juridique qui détermine la procédure à suivre.

Pouvoir exécutif
Il est du ressort de la Commission européenne, qui est notamment chargée de l’exécution du budget. Par ailleurs, le Conseil exerce une fonction exécutive qu’il délègue dans la plupart des cas à la Commission pour l’exécution des règles européennes. Enfin, c’est le Haut représentant qui est chargé de l’exécution de la PESC (politique étrangère et de sécurité commune).

… … avant et après les élections européennes de ce 26 mai 2019 … …

Source Vie publique.fr

_____________

27 mai 2019 en direct du  Ministère de l’Intérieur  /pour les millions la colonne est trop étroite /

 

Avec un pourcentage de voix si favorable au Président Macron de la République-en-marche , selon les médias du pouvoir qui proclament sa victoire :   22,41 %    

sauf si on le compare au pourcentage de voix moins favorable :                                                                                              77,59  %     !

Mais, on nous l’affirme, MM. Macron et Philippe poursuivront la feuille de route de leur projet-en-marche …

♦ Quant à nos 23 613 48 concitoyens qui ont préféré s’abstenir – en suivant la consigne, chère aux étudiants bourgeois de la Sorbonne, et à leur chef, D. Cohn-Bendit en 1968 : « élection piège à c..s »-,
je leur dirais volontiers  : »abstention piège à c..s » !  
(!) si ma naïve politesse ne me l’interdisait … mais comme ils disaient aussi : « il est interdit d’interdire donc  de m’ interdire (?)…

♦   Mais à eux, comme à nous, les 23 731 252 votants, MM. Macron et Philippe accorderont en gratification, la guérilla urbaine dans nos banlieues, tous les soirs, avec en prime, les émeutes du samedi … 

♠ ⇒ Quant à ceux qui hurleront le samedi, en marchant dans les rues « Suicidez-vous » aux policiers, ils doivent savoir que 39 d’entre-eux se sont suicidés  depuis janvier 2019 -an II de l’ère-de-Macron-en-marche. ♣  
________________________________________________________ 

 

M. Macron a perdu « le fil du projet national »

Heure de Berlin
Glacial matin

21 avril 2019 – samedi 27 avril – dimanche 28 avril 2019

 

 

Après cinq mois d’émeutes … on attend toujours … que M. Macron devienne utile à la France.

Ce ne sera pas une fois de plus l’allocution solennelle de « sa grandeur » (1) assis, debout, devant, derrière son bureau.
Après l’incendie de Notre-Dame de Paris , le 15 avril 2019  et son sermon du lendemain, « sa grandeur » a choisi de jouer à la vedette pour nous prêcher « sa bonne parole »,  jeudi 25 avril 2019,  lors d’une séance -de-cinéma-conférence -de- presse.

 

Comment pourra-t-il justifier :

son indifférence au maintien de la paix civile dans nos villes,

 

– son mépris devant la valeur de nos biens publics incendiés, de nos monuments symboliques de la République vandalisés,

 

– son dédain pour les destructions de biens privés (immeubles, maisons, voitures, motos etc.) et/ou commerces, privant de leur travail des centaines d’employés,

 

son insupportable lâcheté face à la mobilisation de groupuscules incendiaires et armés de l’anarchie nihiliste qui, désormais sont ses alliés, pour nuire au bon déroulement des vraies manifestations légales et pacifiques, comme le défilé lors de la Fête du travail le 1er mai, pour toutes revendications professionnelles  légitimes.

– sa totale incompétence qui s’ajoute à la nullité de son gouvernement, et laisse  mourir par suicide, s’épuiser, semaine après semaine, ceux dont la mission est de veiller sur nous, nos admirables forces de police et de gendarmerie, nos extraordinaires pompiers, médecins et soignants des services d’urgence des hôpitaux … ?

… On attend toujours que M. Macron soit utile à la France, depuis l’appel, sur les réseaux sociaux,  à des manifestations illégales en gilets jaunes pour bloquer la circulation, sur tout le territoire, le samedi 17 novembre 2018.

♠ ♠ ♠          ♠ ♠ ♠         ♠ ♠ ♠     ♠ ♠ ♠

Apostille   27 – 28 avril 2019

♠ ♠ ♠         ♠ ♠ ♠        ♠ ♠ ♠      ♠ ♠ ♠

 

Mais M. Macron le jésuite a appris la  leçon de ses maîtres ; il sait quand il doit se taire.


... Faudra-t-il nous suffire d’attendre …  jusqu’en 2022  ? …


… Faudra-t-il  nous contenter de voir comment, chaque fin de semaine,

Macron le porte-brûlot, laisse  tranquillement les black blocs avec le renfort « des islamistes des territoires d’Outre-République », dévaster Paris et toutes nos villes,  fêter impunément dans la violence et à leur manière de tueurs incendiaires,
les 20 avril , 27 avril, 1er mai 2019 …  4 mai… 11 mai… 18 mai, 25 mai 2019 etc. etc. ….?
 MM. Macron et Castaner nous diront-ils encore qu’il s’agit de « violences involontaires », de « destructions involontaires » ou bien encore « d’incendies  involontaires » ?  … …

_______________

 

  Enfin, comment peut-on penser que M. Macron  -après l’incendie de Notre-Dame le 15  avril 2019 – appliquerait à lui-même ses paroles « inspirées » (sermon du 16 avril 2019), 
pour
« changer cette catastrophe en occasion de devenir (…) en ayant profondément réfléchi à ce que  [j’ai] été et à ce que [j’ai] à être,  [meilleur que je ne le suis ]. Il [me] revient de retrouver le fil de notre projet national, celui qui nous a fait, qui nous unit, un projet humain, passionnément français. »  ?

À quand ce projet humain ?
À quand ce  projet passionnément français  ?

Mais on sait que M. Macron est le meilleur élève de l’Union -européenne – des -pères -capitalistes- fondateurs, ceux qui ont commencé à détruire au fil des années, comme des malfaiteurs, avec la CECA (2), notre belle puissance industrielle au profit de l’Allemagne,

Comment le croire quand des trémolos dans la voix, il nous promet « de retrouver le  fil de notre projet national » ?

 

♠______________________________________♠

1  « Jupiter dit un jour :  » Que tout ce qui respire
S’en vienne à comparaître au pied de ma grandeur. »   La Fontaine, Fables, I, 7.

« Monseigneur, j’ai reçu avec une soumission aveugle les ordres qu’il a plu à Votre Grandeur (…) »     La Bruyère, les Caractères, XI, 7.

Le grand Robert, tome III, p.1480.

 

2  La version française de cette  communauté européenne du charbon et de l’acier fut  mise en œuvre par le « si peu socialiste » président Mitterrand, trahissant sans vergogne le Programme commun de la Gauche. 

_________________________

Série noire pour le harceleur Belattar

9 avril 2019

Yassine Belattar avait déjà été pris en flagrant délit d’insultes envers une policière aux Mureaux (Yvelines), le 20 février 2018, et mis en garde à vue, alors qu’il se disait invité –mais sans son carton d’invitation – par le président, lequel un mois plus tard, le nommait conseiller présidentiel des villes.

Le service de presse et de communication de l’Élysée, dirigé alors par Mme Sibeth N’Diaye, fit passer dans les médias, le point de vue d’« un proche du chef de l’État » selon lequel le « frère » du président n’avait pas (encore !) tenu de propos qui tombent sous le coup de la loi » ; et comme les vingt-quatre autres sélectionnés, il était « animé par un engagement, il était reconnu pour [son] expertise (sic) et chargé de nourrir la réflexion (sic) du président de la République sur la politique des villes ( !). » (1)

Cependant, son côté « frère musulman » avec ses excès de violence, avait déjà amené des directeurs de salles de spectacles  à ne plus l’accueillir.

Et c’est aussi logiquement, que le jour de sa mise en examen, jeudi 28 mars 2019, pour menaces de mort et harcèlement moral,   « les organisateurs d’un festival d’humoristes sur le thème du harcèlement (2)   ont annulé sa venue le 30 mars 2019, alors que l’animateur Yassine Belattar de Radio Nova était mis en retrait de la station dès jeudi soir« .

 

le vrai M. Belattar est enfin démasqué.


Côté comique grossier
, il a profité de sa popularité ( ?) pour jouer au père-la-pudeur et au frère-la-décence, en appelant au rassemblement du 13 avril 2019 ; il est de ceux qui exigent des femmes qu’elles se couvrent la tête avec le hijab islamique, tout en harcelant avec des obscénités celles de son entourage professionnel.

Côté conseiller présidentiel des villes, on retrouve l’archétype de l’homme musulman auquel la charia permettrait  d’infliger les pires excès, les pires violences, les pires humiliations aux mécréants.

Ainsi, quand il s’agit de considérer, dans chaque ville française, les situations de violence extrême de nuit comme de jour, voulues par des  harceleurs haineux , plus ou moins jeunes, et qui refusent tous d’obéir aux lois de notre République laïque, démultipliant les attaques de commissariats, les destructions et les incendies des biens publics, des gymnases, des écoles, comme des commerces, les agressions mortelles de policiers, de gendarmes et de pompiers …

… On   s’interroge  sur  la vraie valeur de ce « monsieur banlieues » qui aurait mérité les faveurs du président… pour ramener la sécurité et la paix civile dans nos quartiers…

Mais, par contre, l’on sait désormais que le harceleur moral, Yassine Belattar,  choisi  par un président Macron, allié du Conseil français du culte musulman contre la loi de 1905, avait leur double appui pour appeler au grand rassemblement de harcèlement islamiste radical  des femmes, place de la République, le 13 avril 2019.
____________________

L’humoriste Yassine Belattar intègre le «Conseil des villes» de Macron 
Arthur Berdah, Le Figaro.fr, 14 mars 2018.
2 Le Parisien avec AFP, 29 mars 2019

Autre source intéressante déjà citée dans la précédente note :  Marianne.net  : Yassine Belattar au Conseil présidentiel des villes : qui Macron choisit-il d’écouter ? Céline Pina,16 mars 2018.

_________________________________