Le projet d’un « Président Macron » : bien achever la « candidate » Marine Le Pen

23 – 25 26 avril 2022

 

De même, qu’il avait retardé le plus possible, l’annonce de sa candidature le 3 mars 2022,   Emmanuel Macron E.M. nous a fait parvenir son tract électoral : « Nous tous – E.M. avec vous »(?), le 22 avril – deux jours après le  débat avec Marine Le Pen et deux jours seulement, avant le  second tour du 24 avril 2022.

En quelque sorte, il voulait que son « Nous tous – E.M. avec vous »  puisse  continuer le lynchage de sa rivale dans les têtes des citoyens, avec pour nous impressionner, en première page, son front plissé, sa main crispée et son anneau conjugal (!).

Et nous retrouvons  en page 3,  « Le  choix d’une France unie »:  

♠  E.M. se présente comme « Un Président qui a cinq ans d’expérience et sait faire face aux crises », et peut se permettre d’attaquer grossièrement, sur sept points, celle qu’il nomme « la  candidate » déclarée nulle, alors que lui avait géré parfaitement (?) le Covid-19  et la guerre en Ukraine(?) .

Un Président qui avait tout réussi en France (?) parce que « lui croit en l’Europe » (?) mais pas « la candidate ».

♠  « Un Président constant dans ses choix et ses propositions » (?) mais pas « la candidate« .

« Un Président qui dit la vérité aux Français sur l’état du pays (?) et tient ses promesses » (?) mais pas « la candidate »

« Un Président  qui unit et rassemble » – 20,07%  des suffrages des 48 747 876 électeurs inscrits ; mais pas « la candidate » qui en  a rassemblé  16,69 %.  

Et pour finir :
L’orgueil d’ « Un Président qui n’avait jamais fait de politique et s’est engagé pour servir (?)  les Françaises et les Français» (?) , quand « la candidate » était héritière d’un clan familial, politicienne professionnelle depuis plus de 30 ans ».
___________________________
E.M.  avec « sa Cornegidouillepar la puissance de ses appétits inférieurs », se vanterait donc de n’avoir jamais fait de politique, [sauf évidemment pour le groupe mondialiste Bilderberg et Compères,  depuis 2012 ].
 Le Père Ubu-Macron, y puisant  « la phynance (sic) et ses honneurs   (…) et parallèlement, la Merdre ». [comme il sait si bien dire aux citoyens Français ] 
– Alfred Jarry avait déjà tracé – à sa façon- les grandes lignes de ce personnage.
(1)
 __________________________________
 
« Un Président sérieux qui propose un projet financé », [en comptant , bien sûr, les factures de McKinsey]  quand  « la candidate » mettrait en danger nos retraites, notre épargne et nos emplois ».

________________

À La page 2 du tract Nous tous – E.M. avec vous », des surprises nous attendent encore !

Macron le jésuite, nous écrit   « je vous ai compris (?) et je vous tends la main seulement aujourd’hui (?) (…)»
[ demain, je n’aurai plus besoin de vous car mon pouvoir présidentiel n’a pas besoin du peuple]

et il informe ses chers compatriotes sur ses six choix  du 24 avril 2022   :

«Nous pouvons tout financer par le plein emploi et les réformes (…) ; sinon  [avec la candidate] nous mettrons en danger nos pensions, notre épargne et nos emplois (?)

Nous pouvons faire de la France une puissance écologique ; sinon [avec la candidate] nous plongerons le pays dans la régression climatique (… ) (?)(?)

Nous pouvons continuer dans l’Europe (…) avec les démocraties pour nous défendre (?)(?) sinon  [avec la candidate] nous fragiliserons la France (… ) (?)(?)

Nous pouvons cultiver notre unité (?) en considérant chaque citoyen / sa naissance (?)  son milieu social (?), ses croyances (?) ; sinon [avec la candidate] nous verrons des Françaises et des Français stigmatisés en raison de leur religion (?) (?) (?).

Nous pouvons poursuivre sur le chemin de l’indépendance française (?) ; sinon [avec la candidate] nous soumettrons notre pays au parti de l’étranger(?) (?),  en particulier la Russie.  (?) (?) (?) (?)
…….sinon
 [avec la candidate]  nous prenons même le risque de sortir de l’Histoire (?) (?) (?) (?) (?) (?)»

 Je finis par me demander si E.M. ne prend pas trop de «chocolatine».  (2)  
___________________________________________________________

À la page 4, E.M. aligne « 10 raisons de choisir le projet d’Emmanuel Macron  » : un inventaire bâclé, des promesses, qui comme à chaque fois, n’engagent que ceux qui les croient. 

Nous noterons simplement, qu’«un Président Macron » veut ignorer – jusqu’en 2027- le mot « laïcité » qui figure pourtant dans notre Constitution ; et nous plonger un peu plus dans le fanatisme islamique. qui a déjà fait  tant de victimes innocentes depuis 2012.

Mais nous ne le laisserons pas signer par décret, dans son Palais de l’Élysée, l’abolition de la Loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État.  / alors qu’elle n’est toujours pas appliquée totalement dans les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle – dans lesquels le régime concordataire de 1801, reste le souvenir sinistre des occupations prussienne et nazie et n’est toujours pas aboli.

 ___________________________________________________________

Cf. Macron, le porte-malheur, le porte-brulôt

1 Alfred Jarry, Ubu Roi,  p.25, Le Livre de poche.

2 Cf.  « J’ai été sélectionné par le Groupe Bilderberg »
 Macron leaks / Julian Assange
E.M. En Marche !
 » Moi on m’avait dit ‘tu obéis à notre vision européiste et on te fera grimper les échelons’ donc j’ai dit banco. » 

  mercredi 4 avril 2017
E.M. répond à Greg :
 » Note cette mesure à appliquer par décret dès mon investiture : imposer  l’utilisation  du mot « chocolatine » à tout l’hexagone. »
_____________________________________
Cf. Wikipédia  [crystal/méthamphétamine ou chocolatine ]
Extrait :« Les médecins militaires allemands bourraient aussi le chocolat de méthamphétamine, donnant le Fliegerschokolade ou « chocolat des aviateurs » aux soldats ».

 ____________

L’abstention, piège fatal pour le peuple souverain

6- 7 – 8 – 10- 18 avril 2022

 

Lorsque le 3 mars 2022, je m’interrogeais sur le véritable M. Macron : « serait-il « mondialiste » avant d’être Français ? »,   je découvrais « en même temps », qu’il avait enfin officialisé sa candidature  « par une lettre adressée à l’ensemble des titres de la presse régionale ».

M. Macron  qui avait commencé sa campagne électorale depuis un an, avec tous  ses grands médias de  milliardaires (ses donateurs en-marche) , reste
 « leur seul grand favori » dans tous leurs sondages, dans tous leurs journaux, leurs radios et  leurs télévisions, et ils le proclameront « grand vainqueur » jusqu’au second tour. Cf. La Fabrication du consentement.

 M. Macron avait ainsi prévu avec ses richissimes soutiens, un véritable lynchage médiatique durant toute la campagne, pour ses rivaux sérieux, telle Valérie Pécresse, qui aura été sa victime, dès son premier meeting au Zenith, le 13 février 2022, d’un déferlement de critiques. C’est lui qui  était  aux commandes, comme il l’avait été,  cinq ans auparavant, en février 2017,  pour éliminer
François Fillon. Cf. Macron serait-il mondialiste (…) ?
__________________________________________

L’Article premier de la Constitution du 4 octobre 1958 de la Vème République  proclame  :

«La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale».

«Une République indivisible» : aucune partie du peuple, ni aucun individu, ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté nationale.

« Seul le peuple exerce cette souveraineté par la voie de ses représentants, les députés et les sénateurs, ou du référendum ».

  «Le caractère démocratique de la République implique le respect des libertés fondamentales et la désignation des différents pouvoirs au suffrage universel (ouvert à tous les citoyens majeurs), égal (chaque électeur dispose d’une voix) et secret (chacun vote librement à l’abri de toute pression)».

_____________________________________

Mais la Constitution de la Vème République, et l’élection au suffrage universel du président, ne permet plus aux Français,  de se prononcer réellement pour élire démocratiquement – avec une vraie majorité de citoyens électeurs,  quand on laisse 12 candidats se présenter.

L‘élection d’un président avec 12 candidats devient une caricature de la souveraineté  nationale.

Nous serons 48 747 876 millions à pouvoir exercer notre devoir citoyen et démocratique d’électeurs, les  10 avril et 24 avril 2022. La Constitution de 1958 nous oblige donc à être encore plus vigilant sur la vraie valeur des candidats

et tout particulièrement sur le vrai bilan du quinquennat de M. Macron, qu’il achève en disant cyniquement aux lecteurs du journal Le Parisien, (de son richissime ami B. Arnault) , invités à L’Élysée le 4 janvier 2022, qu’il avait «très envie d’emmerder (?)» les non-vaccinés, après avoir cessé de payer « sa promesse (!) » du 12 juillet 2021–  les personnels soignants non- vaccinés, le 15 septembre 2021.
⇒  Alors que dans Le Parisien  du 31.12.2021,  la constatation que  « La virulence des variants du Covid et la pénurie de personnel, en particulier infirmier, met encore plus à mal l’hôpital. Le bateau va tanguer en janvier 2022, prévient Martin Hirsch, le patron de l’AP-HP. Pour les soignants, il coule déjà » [Carole Sterlé].
_______________________________

 Pour mémoire, en 2017, M. Macron avait été élu au 1er tour par 18,19 % soit 8 657 326 sur  47 582 183 de Français inscrits ;  et au second tour -par l’addition des abstentions et des votes blancs et nuls-, il était élu par 43,61% ,  sans la vraie majorité des Français inscrits.

Où est alors le pouvoir démocratique du peuple ?  La France est-elle encore une démocratie  ?

Il faudra  s’interroger  sur cette Constitution de 1958 qui a  introduit non seulement, un nouveau mode d’élection au suffrage universel du président, avec en plus  « huit pouvoirs propres », dont celui de dissoudre l’Assemblée nationale (article 12) – mais aussi le recours à  l‘article 16 pour mettre en  oeuvre ses pouvoirs exceptionnels  et celui de signer des ordonnances (article 38) et des décrets délibérés en Conseil des ministres (article 13). 

Et il faut se représenter, en ce mois d’avril 2022,  la force républicaine que constituerait le véritable pouvoir de 48 747 876 millions de vrais votes : ni abstention, ni refus de se prononcer [vote blanc ou nul], c’est-à-dire avoir le véritable pourcentage de voix pour le candidat « vainqueur » [avec la majorité des électeurs inscrits]

♦ Ainsi, cette élection ne doit pas être un déni de notre démocratie.
Notre grand devoir citoyen est de voter, tous, au 1er tour, en ayant la vue la plus juste possible sur l
es candidat(e)s, sur leurs qualités, leurs compétences, et leur bonne expérience concrète et réussie en politique – en tant qu’élu(e)-, sur le plan social et humain, comme sur le plan des grands enjeux agricoles et industriels .

♦ Notre République indivisible, laïque, démocratique et sociale,
ne doit pas devenir une chimère, avec un président Macron qui,
possédant ces pouvoirs exceptionnels, se prépare à gouverner,
dans son second mandat, à contresens de tous nos fondamentaux,
au risque de provoquer le pire pour l’avenir de la France.
_____________________________________________

     Cf. Élection présidentielle 10 avril 2022 1er tour       

  Voix pour M. Macron  au 1er tour :
  9 783 058  soit  20,07%  des 48 747 876 électeurs inscrits.
  ⇒  38 964 818 Français n’ont pas voté pour lui.
 L’élection présidentielle, au suffrage universel,
  est devenue un véritable leurre, une imposture de démocratie.

______________________________________________

Suivons le conseil de Marie Curie

19.01.2022
24.10.2021
  Cf. sur ARTE :          Marie  Curie, au-delà du mythe         

 

« Je crois que les aptitudes exigées par une véritable vocation scientifique sont une chose infiniment précieuse et délicate, un trésor rare qu’il est criminel et absurde de laisser perdre, et sur lequel il faut veiller avec sollicitude, afin de lui donner toute chance d’éclosion. »

Marie Curie                  

________________________________

La jeunesse est l’avenir

Veillons « avec sollicitude »,
dans nos écoles, nos collèges,
nos lycées et nos universités,
sur le   « trésor rare  » qu’est l’épanouissement
de l’intelligence et des savoirs de notre jeunesse.

Veillons  sur cette  « chance d’éclosion » d’une société humaniste.

Et pour cela, réveillons-nous !
En janvier 2022, il en est encore temps.

L’ingénue  19. 01. 2022
______________________________________________________________      

Le communautarisme séparatiste est un déni de notre laïcité

 30 septembre -1er octobre 2020

 

  Alors que nous traversons des années terribles d’attentats, de guérillas et de destructions urbaines permanentes, d’incendies effroyables, ajoutés aux drames sociaux et familiaux dus à la pandémie, M. Macron louvoie avec « le séparatisme », sa dernière trouvaille pour masquer le vrai sens de la loi de 1905, notre plus belle loi laïque  sur la séparation des Églises et de l’État.

Le président Macron semble n’avoir d’oreille que pour M. Mohamed Moussaoui, l’actuel président du CFCM, qui exigeait en 2009, à Strasbourg, « 
l’extension du droit concordataire à l’islam en Alsace-Moselle » ; alors que la République française ferait mieux de supprimer enfin cette verrue  contradictoire à l’esprit de la loi du 9 décembre 1905.

   ♠ Nul dogme, nulle religion n’a le droit d’infliger aux citoyens et aux citoyennes des privations d’accès aux lois de liberté, [dont la liberté de penser et la liberté d’expression]d’égalité et de fraternité.
Les femmes et les hommes ayant tous et toutes [quelque soit leur religion ou leur absence de religion], les mêmes droits [y compris l’éducation, la culture et le sport]
et les mêmes devoirs.

  ♠ Nulle religion n’a le droit de laisser ses adeptes prendre des armes et des explosifs contre les citoyens et les citoyennes de notre pays, pour les tuer au nom de son dieu.
      La loi de 1905 doit s’appliquer désormais dans sa totalité, sans exception archaïque,  dans toute la France métropolitaine comme dans toute la France d’Outre-mer.

La loi de 1905 est définitivement le pilier de notre nation française et la gardienne de notre paix civile.

_____________________


Mais ce n’est pas « la République-en-marche- de M. Macron »
 qui obtiendra le retour au respect de l’égalité de toutes les femmes (quelque soit leur dieu), alors que le dogme  islamique intégriste et criminel, condamne les musulmanes à disparaître derrière leurs voiles.
[Cf. par L’ingénue, Le magnifique courage de l’Appel des 100 musulman(e)s de France novembre 2019.]

Ce n’est pas « la République-en-marche- de M. Macron », qui réussira à condamner et à expulser les chefs religieux intégristes de l’islam politique, ceux  qui prêchent, avec une  haine chaque jour décuplée,  depuis 30 ans, dans notre pays libre et paisible, « leur guerre sainte » contre nous, et nos écoles laïques, afin d’instituer dans notre République, le noyau d’un futur État islamique.

Ce n’est pas  « la République-en-marche – de M. Macron », qui rétablira dans toutes nos écoles, le calme et l’écoute du professeur, si nécessaires aux apprentissages fondamentaux, puis scientifiques et techniques, pour toute notre jeunesse qui ne demande qu’à  apprendre et qu’ à réussir.

Soyons lucides . . .   en écoutant le prochain  discours de « Macron, le serviteur  jésuite  du séparatisme »   .  .   .

La laïcité est bafouée dans notre pays, depuis des décennies, du retour au financement des écoles privées  de Debré à Mitterrand, avec en prime l’acceptation d’un signe ostentatoire de dogme islamique  dans un collège, aux pillages et aux incendies actuels des écoles laïques, avec désormais des écoles coraniques illégales,  par celles et ceux qui,  au XXI ème siècle, nous « traitant » d’islamophobes,  attisent la haine contre nous, tout en  soutenant les assassins, les réseaux de drogues et la délinquance criminelle.

Ainsi  M. Hadama Traoré, tête de liste  du groupe « Démocratie représentative (islamique) » pour l’élection des représentants français au Parlement européen des 25 et 26 mai 2019,  qui voulait organiser en Seine-Saint-Denis, le 10 octobre 2019, une manifestation « en hommage » à Mickaël Harpon, agent administratif de la direction du renseignement de la Préfecture de police (DRPP) qui avait poignardé quatre policiers et blessé grièvement une cinquième personne, au nom d’allah, le 3 octobre 2019.

______________________________________________
 

11 novembre 1940 : la jeunesse citoyenne donnait l’exemple

11 novembre 2015

C’était il y a 75 ans dans un pays appelé « État français » gouverné depuis le 16 juin 1940 par le maréchal Pétain (1) qui s’était « engagé dans la voie de la collaboration » avec le caporal Hitler pour en finir avec la République française, bâillonner et affamer son peuple, le livrer à la barbarie nazie et à ses nervis de la Milice.

Les armées hollandaise, belge, luxembourgeoise, britannique et française n’avaient pu s’opposer  à l’offensive allemande. La « Bataille de France »  dura 45 jours, du 10 mai au 14 juin 1940, jour mémorable où les soldats de la Wehrmacht et leurs blindés défilèrent dans Paris, ville ouverte.

Le 17 juin,  Pétain décréta le cessez-le-feu et demanda l’armistice tandis que le même jour, le général de Gaulle (2) s’envola pour l’Angleterre où le lendemain 18 juin 1940, il devait par son Appel à tous les Français fonder le premier acte de Résistance.  Le 22 juin, l’armistice était signé à Rethondes et le 10 juillet, dans le casino de Vichy,  sur les 666 présents, 569 députés et sénateurs votèrent les pleins pouvoirs à Pétain , 80 (SFIO- radicaux  et divers) votèrent contre et 17 s’abstinrent. (les  députés communistes ayant été déchus de leurs mandats).
Après cette séance parlementaire inaugurale de la collaboration , Pierre Laval pouvait dire à de la Pommeraye : « Et voilà, mon cher, comment on renverse une République ! », et Jacques Doriot, crier en pleine rue de Vichy, à Marx Dormoy (3) :  » Nous aurons ta peau , ça ne tardera pas ! »

Le 24 octobre 1940, Pétain fut si réjoui de sa poignée de main au bourreau nazi à Montoire qu’il la conta ainsi le 30 octobre à Radio Paris :  » Français, j’ai rencontré jeudi dernier le chancelier du Reich. C’est librement (sic) que je me suis rendu [dans le Loir-et-Cher !] à l’invitation du Führer ».
La terrible collaboration était scellée.

L’arrestation par la gestapo le 30 octobre 1940 des professeurs Langevin et Rivet à l’École supérieure de physique et de chimie, relevés de leurs fonctions et emprisonnés, fut dans le milieu enseignant et étudiant l’autre signal fort pour entrer en Résistance.

Et quand Pétain  supprima  le jour férié  du 11 novembre et interdit toutes cérémonies commémoratives  « pour ne pas offenser la Wehrmacht »,  les étudiants, toutes tendances confondues, rédigèrent un tract exemplaire de lucidité, de courage et de citoyenneté :
Étudiant de France
Le 11 novembre est resté pour toi jour de
         Fête nationale
Malgré l’ordre des autorités opprimantes
           il sera
         Jour de Recueillement
Tu n’assisteras à aucun cours
Tu iras honorer le Soldat Inconnu
Le 11 novembre 1918 fut le jour
        d’une grande victoire
Le 11 novembre 1940 sera le signal
          d’une plus grande encore (…)

Le 11 novembre 1940  fut une journée historique pour la France ; une journée de « la Montée à l’Étoile » où les 3000 enseignants, lycéens et étudiants furent rejoints par des milliers de personnes en fin d’après-midi et entonnèrent tous ensemble, sous l’Arc de Triomphe, une formidable Marseillaise ; une journée qui augurait par son enthousiasme, sa ferveur et sa jeunesse, tout ce que notre peuple allait entreprendre et souffrir, pour se libérer, pour vaincre, pour retrouver sa dignité et sa République.

__________________________

1  Président du conseil nommé par Albert Lebrun, dernier Président de la Troisième République.
2  Secrétaire d’État à la Défense.
3 Ancien ministre de l’Intérieur – proche de Léon Blum. Il sera assassiné à Montélimar dans l’explosion d’une bombe, le 25 juillet 1941.
_____________________________

 

Sources
La Résistance Chronique illustrée 1930-1950 Tome 2 et Tome 3 Alain Guérin Livre Club Diderot 1973
Documentaire  Les Rebelles du 11 novembre 1940  G.-M. Benamou