Vous avez dit : « la Fierté  » ?

 20 juin 2019 –
Note avec apostille mise en avant le 12 juillet  et complétée le 17 juillet 2019   

 

Clin d’œil lucide en marge des festivités du mois de juin de la « gay pride » (1) dont la traduction française efface gaiement le mot « gay » [ homosexuel en californien] pour ne garder que les mots sérieux : « Fierté » …et « Marche ».

Ami  « fier et gai marcheur « , amie « fière et gaie marcheuse »,

 

♦  Vous m’accorderez aisément que vous avez des liens forts d’affection
avec vos parents et grands-parents, avec vos sœurs et vos frères, oncles, tantes, neveux et nièces ; que vous avez comme moi le bonheur de pouvoir découvrir vos ancêtres et leur histoire, vos racines dans leurs terroirs. Tout cela vous a façonné, a fondé votre vie , votre personnalité.

♥ C’était vos droits d’enfant  d’avoir une vraie famille avec de vraies racines.♥

 Pourquoi alors voudriez-vous satisfaire « votre droit à l’enfant »
quand vous savez que vous priveriez l’enfant procréé artificiellement de son droit fondamental d’enfant, son droit d’avoir un vrai père et une vraie mère, des vrais grands-parents, des vraies racines.

 

♦  Vous m’accorderez aisément que je peux écrire que vous êtes avec les autres « marcheurs », une minorité organisée en « communauté » afin de changer le code de la famille selon vos exigences, hors les normes naturelles (bio) éthiques en vigueur.

 

       ♠   C’est ce qu’ont fait dans le vandalisme de leur occupation d’un village français, les anarcho-zadistes contre le référendum  citoyen pour l’aéroport de Nantes -N.D. des Landes ;

       ♠  C’est ce que font jour après jour, les anarcho-djihadistes avec l’UOIF depuis  Hollande et encore et toujours, avec Macron, en massacrant, en détruisant, en  incendiant  partout en France 
⇒ Ils pensent ainsi obtenir avec Macron, à la fin de l’année 2019,  une falsification de notre loi républicaine laïque de 1905  (loi grâce à laquelle aucune religion monothéiste ne saurait imposer ses lois ni réclamer de subventions). L’islam intégriste est désormais une menace permanente pour la paix civile en France, et nous vaut l’état d’urgence depuis 2015.

♦ Vous m’accorderez aisément que pour vous, le fait qu’il s’agisse de la vie d’un être humain ne semble pas vous émouvoir.
Vous avez déjà tout prévu. Vous voulez dicter « votre Loi éthique » au Parlement.

Et M. Macron, grâce aux députés  soigneusement  choisis par lui, pourra
islamiser fin 2019, la loi de 1905, et instaurer de la même façon, la loi de procréation assistée pour « deux parents de sexe féminin »… sachant que pour les messieurs, ce sera la promesse pour son second mandat.

Pour la Fierté des deux dames, il n’y aura qu’à fabriquer un enfant avec un homme inconnu de l’état-civil français – puisque le vrai faux-père, c’est la conjointe de la mère.
Pour  la Fierté des deux messieurs, il n’y aura qu’à fabriquer un enfant avec une femme inconnue de l’état-civil français – puisque la vraie fausse-mère, c’est le conjoint du père
,

Et dans le nouveau monde (2) du dieu Ford -Macron- en- marche ,
ce serait le bonheur pour tous  les homosexuels- gais-non-parents- naturels ?
  – Plus besoin de marcher : ils  seraient Fiers d’être mariés et pour certains déjà divorcés ?

– Plus besoin de  marcher pour  des Fiertés ?
Ils seraient déjà tous FIERS  de leur « Loi  éthique de Macron -en -marche » ?

Mais dans vingt ans, en 2040, seront-ils Fiers, vos jeunes gens « fabriqués » ?
Seront-elles Fières, vos jeunes filles « fabriquées  » ?
Seront-ils Fiers de vous et de votre « Loi éthique de Macron-en-marche » 
quand ils vous interrogeront en vain , quand ils interrogeront en vain le milieu médical, pour savoir … le n° du bocal qui a « assisté » leur procréation, un beau jour de l’an 2020   …  et seront face … au néant de votre « Loi éthique de Macron-en-marche » ?  (3)

____________________

1 Les associations françaises affiliées à la grande branche américaine choisissent ainsi, pour leur défilé annuel, les termes qui leur conviennent : à Bourges ce sera « Les Diversités », à Tours, « Les Fiertés » …

On trouve le « dieu Ford » dans « Le meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley

3 Cf. par L’ingénue : Le droit de l’enfant invisible au microscope de Comité national « d’éthique »

 

Apostille du 12-13 juillet 2019 


⇒ Autre
grave question de « Loi éthique «  au sujet de la Fierté de « la Gestation pour autrui (GPA) » [ légalisée et remboursée par la Sécurité sociale ] que « les Fiers et gais marcheurs » exigent de la République.

 

Comment juger qu’en France, sous menace islamiste depuis le début du XXIème siècle, et dans le désarroi de la pauvreté et du chômage qui augmente jour après jour, M. Macron, avec -son- nouveau -parti -en-marche, ne pense qu’à octroyer un nouveau droit, mais ce sera pour l’homme HSH ?

On lira dans le dossier [mai 2019] que « l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a réalisé en 2018, à la demande de la Direction générale de la santé, une enquête sociologique qualitative, afin de mieux documenter « le phénomène du chemsex  » (sic) en France.

Dénommé  APACHES (Attentes et PArcours liés au CHEmSex) auprès de 37 hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), ce  travail permet d’analyser la dynamique des trajectoires individuelles et l’expérience du chemsex, du point de vue des personnes impliquées dans ces pratiques.
Dans un contexte de montée d’inquiétudes et de signaux sanitaires associés, ce rapport rédigé par Maitena Milhet fait également le point sur les données de prévalence disponibles et recense un panel d’outils et interventions ayant fait preuve de leur intérêt en matière de réduction des risques et des dommages (RdRD) et d’accompagnement des personnes en difficulté. »

… On est à des années-lumière … de l’éducation et de l’avenir d’un enfant …

____________________________

 

Le droit de l’enfant invisible au microscope du Comité national « d’éthique »

14-15-16 février 2019



Avant toute légalisation du déni du droit de l’enfant à avoir un père et une mère, la bureaucratie du ministère de l’Intérieur de M. Castaner, a imprimé la nouvelle déclaration de naissance de l’enfant avec intitulé :
– Parent 1 ——- Parent 2   /   ……………..puisque désormais il sera « normal » de naître de « père inconnu » et de « mère inconnue » ………………………..Les mots père et mère  étant devenus – comme dans Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley- des mots honteux, abjects, imprononçables.

Avec les futures lois Macron 2019 pour la PMA – et 2020 pour la GPA, le Parlement enregistrera, que selon les directives du communautarisme homosexuel (ayant voté Macron en mai 2017),  côté messieurs, le mot « mère », et côté dames, le mot « père » doivent disparaître de ces textes officiels en langue française /que l’on dit encore – hors « Macron et République-en-marche »/ maternelle…  
Quant aux enfants sans « père », ils ne prononceront jamais « pour de vrai » le mot « papa », et les enfants sans « mère » ne prononceront jamais « pour de vrai » le mot « maman ».
……… Devenus adultes dans les années 2040 …. ils diront « pour de vrai » ce qu’ils en pensent
………….

________________________

 

30-31 octobre – 1er novembre 2018

       « Le Comité consultatif national « d’éthique » (CCNE) a rendu mardi 25 septembre 2018, un nouvel avis favorable à l’extension de la Procréation Médicalement Assistée, aux couples lesbiens et aux femmes seules. (1) »

Pour une sociologue du Centre national de la recherche scientifique (2), cet avis favorable serait un renforcement de « l’autonomie des femmes ».

Ainsi,  le projet de « loi bioéthique » qui sera présenté début 2019, par le gouvernement au Parlement, aura pour objet une loi  sur « le droit à l’enfant » pour femmes lesbiennes, hors considération du « droit bioéthique fondamental de l’enfant » qui est d’avoir un vrai père et une vraie mère, une vraie famille bioéthique.

L’acharnement du communautarisme lesbien à exiger de la nation, le droit à l’enfant privé de l’amour de son vrai père bioéthique  n’est qu’un caprice insensé, égoïste et cruel de femmes, reniant la procréation naturelle et toute la valeur éducative, affective et intellectuelle de la présence d’un vrai père auprès de ses enfants.

Elles affichent ainsi leur orgueil d’une fausse supériorité qui voudrait que pour un petit garçon ou une petite fille, deux femmes équivalent à deux mères et un père !
D’ailleurs, la querelle juridique s’engage déjà pour les deux femmes  lesbiennes
contre le droit actuel de la filiation, car la vraie loi bioéthique déclare « mère statutaire », la seule femme qui porte l’enfant.

Et la sociologue (1)  de se plaindre, car « les couples hétérosexuels (quelle injustice !) qui ont recours à la PMA deviennent parents dès la naissance »,  et d’ajouter que, pour que l’autre femme puisse adopter l’enfant, il faudrait qu’elles se marient … ce faisant, elle crie haro sur le mariage homosexuel (!),  s’indignant  du fait que « cela oblige les femmes à se marier (sic) à une époque où plus de 60% des enfants naissent hors mariage (!) ».

Mais encore, comment justifier que procréer artificiellement « un enfant de père inconnu», soit une avancée dans l’autonomie des femmes en général ?
Les femmes homosexuelles archiminoritaires sont loin de représenter l’archétype de la femme, et leur exigence n’est  qu’un déni du droit de l’enfant, après le déni de l’homme-père.

De plus,  étant donné qu’avoir un acte sexuel avec un être aimé de sexe masculin ne peut se concevoir (sic) pour elles,  leur  « autonomie » n’est que dépendance d’un acte chirurgical avec recours d’éprouvette de spermatozoïdes, d’origine inconnue.

 

    ♦♦ Enfin, si la loi dite « bioéthique » est votée par la majorité actuelle et instaure le droit des lesbiennes ou des femmes seules à la gestation par insémination, il est certain que ce sera un court-circuitage de notre déclaration humaniste des droits de l’homme et de la femme, puisque avec cette pratique de fécondation, le gouvernement promulguera l’égalité de la femme et de la vache ainsi que l’égalité de l’enfant et du veau.

 C’est ainsi que le nouveau communautarisme anti-spéciste (sic), qui cherche à s’imposer parmi les autres communautarismes, pour fragiliser toujours plus les valeurs morales et citoyennes de notre  société civile, se saisira de l’aubaine pour déclarer haut et fort, que les femmes ne sont en fait que des mammifères femelles comme les autres !

Avec le retour en force et en violence des dogmatismes religieux et des anarchismes odieux, il est désormais probable que bafouer l’humanisme et les droits fondamentaux des êtres humains, sera le fil rouge et sanglant d’un XXI ème siècle, régressant vers la barbarie, l’émeute permanente et l’obscurantisme. ♦♦

 __________________________________

1 Contribution du Comité consultatif national d’éthique à la révision de la loi de bioéthique -pp. 13-15

2 Le Monde 27.09.2018 Tribune PMA :   » L’avis du Comité d’éthique renforce l’autonomie des femmes » par Martine Gross.

Les « droits » que les trois communautarismes exigent de la République

8-10 –11- 19- 25  juillet-  note remise en avant le 15 août 2017

De la dépénalisation du cannabis marocain  à l’enfant-numéro …
… en passant par les milliers de djihadistes en France [15 000 hommes fichés S et 17 393 individus fichés islamistes radicalisés]

♠ Le communautarisme mafieux des drogues et du blanchiment d’argent exige avec  l’appui de Terra Nova, du PS de Mme Touraine et de M. Hollande, et le soutien d’En marche du  président Macron,  le droit de dépénalisation du cannabis marocainau risque de l’aggravation du trafic d’armes de guerre, au risque de faire plonger de plus en plus de jeunes dans la triple addiction alcool-tabac- cannabis, addiction qui les suivra toute leur vie.

 

Le communautarisme islamique (frères musulmans- CFCM- UOIF- salafistes)  exige le droit de prendre les armes (achetées avec l’argent des drogues) pour faire le djihad en France et devenir une force politique dans nos institutions républicaines, avec le soutien de l’Arabie saoudite et de la Turquie ; mais aussi toujours le droit de mutiler les petits garçons et les petites filles ; et toujours le droit d’ inférioriser à vie les femmes (1) sous leurs coups, sous leurs voiles et sous leurs burqas, puisque le coran l’ordonne.
 Ils se sont déjà arrogé le droit de subversion permanente et criminelle dans toutes nos villes où ils pourrissent la vie des citoyens (incendies, explosions, agressions, assassinats, lynchages …) depuis une vingtaine d’années.

 

♠ Le communautarisme homosexuel exige :

– pour les couples de femmes,  le droit au sperme des hommes n’importe lequel (c’est sans douleur), suivi de l’insémination. 
– pour les couples d’hommes le droit à l’ovocyte et à l’utérus des femmes, c’est-à-dire le droit au proxénétisme génital du corps des femmes n’importe laquelle ou lesquelles – par opération puis par implantation – grossesse de 9 mois – accouchement-  montée du lait chez la mère pour le bébé – séparation.

Le couple homosexuel conçoit et exige  la gestation d’un enfant comme la « fabrication d’un produit médicalement assistée ».
L’enfant du couple homosexuel ne sera qu’un numéro
dans un laboratoire, fabriqué avec un ou deux autres numéros de gamètes puis un numéro d’utérus. 
♠ Par cette revendication du droit à l’enfant, le couple homosexuel est dans le déni du droit de l’enfant, auquel il manquera définitivement le droit de savoir  son origine familiale et ses caractéristiques héréditaires, ainsi que le droit à l’amour de cette famille volée.
♠ Par cette revendication du droit à l’enfant, le couple homosexuel est dans le déni de l’autre sexe mais dans son exploitation mercantile.

♠ ♠ Mais qu’importe ! L‘enfant conçu -orphelin– de -père -et/ou- de -mère est déjà annoncé comme un dû pour les couples homosexuels … mieux ou pire, comme une victoire,  le trophée qu’ils doivent gagner  à tout prix parce qu’ ils pensent le mériter  …  et pensent nous  le prouver avec leur très- dignedéfilé- carnaval -pour -les -enfants de « la gay pride »  !

♠♠♠ Le président Macron  l’humble serviteur des Gracques et autres  » boîtes à penser » de J. Attali (2) et  des loges de frères,  fera voter par sa majorité de députés aux ordres,  le droit à l’enfant-numéro pour les couples homosexuels – qu’il aime comme il nous aime, « farouchement ».

_________________________
♠           

Ce sont les fondements de notre citoyenneté dans la fraternité laïque et de notre humanisme qui sont menacés.
Il est fort à craindre que le droit à la santé et à une vie saine, le droit à la paix civile,  le droit des femmes à la dignité de l’égalité, et le droit au respect d’une vraie filiation pour les enfants, ne soient en grand danger.

  Mais tout cela va tellement bien dans le sens de la majorité En marche et des « idées que je porte« , comme le clamait le candidat – président  E. Macron grand moralisateur de la vie politique.
D’ailleurs,  E. Macron l’humble serviteur exemplaire « vêtu de probité candide et de lin blanc »  va nous expliquer comment, sans cotisations d’adhérents d’En marche, il a disposé de 16 millions d’euros de financement  pour sa campagne électorale. Quand nous donnera-t-il la liste des si généreux fondateurs de son parti ?

Et  c’est tellement porteur dans les médias unis pour défendre Macron le démagogue …  ainsi, il continue  de faire la fête sur la tour Eiffel un 14 juillet avec un  président milliardaire, de s’agiter en raquette et gants de boxe pour les Jeux olympiques de 2024, de recevoir des chanteurs milliardaires à l’Élysée, de parader en uniforme de pilote de chasse, de nous imposer « sa » première dame, de prendre des vacances dans un quartier chic de Marseille vêtu du maillot de l’OM  etc. …  !

L’Histoire du quinquennat de l’humble Macron ne fait que commencer…

__________________________          ♠             

1 Lire Henda Ayari : « Le salafisme m’a anesthésiée »  – son livre : J’ai choisi d’être libre Flammarion 2016
Article de S. Kovacs Le Figaro 10.07.2017.
2 Cf. ma note  La maternité et la paternité selon J. Attali   6 mars 2008.

La nouvelle « morale » des homosexuel(le)s

6 novembre 2012

  note complétée  le  27 janvier 2013    

Comme c’est mignon !  Si nos chers homosexuels et nos chères homosexuelles mettent tant d’insistance à vouloir se marier, c’est qu’ils veulent faire des bébés officiellement, pour percevoir les allocations familiales, bénéficier – alors qu’il s’agit de couples stériles par définition  – du remboursement par notre Sécurité sociale déjà ruinée de  procréation(s) médicalement assistée(s)*, assortie(s)  des congés parentaux idoines. Pour l’état-civil, il faudra choisir : les bébés auront-ils le nom du papa ou celui du mari du papa ou les deux,  ou bien celui de la maman ou celui de la femme de la maman ou les deux ?  Comme c’est attendrissant !  Comme c’est moral ! 

Vous me direz que jusque- là, pour le tout-venant, on n’avait pas besoin du maire ou du curé pour  faire des bébés … mais voilà … dans notre société moderne,  avec le Beaujolais nouveau, « la nouvelle morale du mariage homosexuel »  est arrivée. Elle s’impose à nous, sans aucun débat d’éthique,  tant  les  homosexuel(le)s – rive gauche ont pesé lourdement sur les décideurs politiques PS et EELV. Pour « faire les enfants » auxquels ils  auraient droit (?), ils exigent de passer devant  M. le maire.**
Et l’on sait fort bien, dans «l’intelligentsia gay», user de tous les subtils arguments gestuels et de toutes les plaisanteries fines ad hoc, pour soutenir le «grand projet sociétal» de M.  Jean-Marc Ayrault, lors du prochain débat parlementaire. Nouvelle morale oblige !

« C’est maintenant » dirait M. Hollande que  le PS paie le prix de sa promesse électorale.  C’est  un  « progrès historique (?) pour toute la société » annonce-t-il, fièrement. Comme c’est moral !  

Pourtant, cela faisait belle lurette que ni la morale, ni la légalité ne les empêchaient de dormir. Ils faisaient même passer le message  dans tous les médias  : au cinéma, au théâtre, à la radio, à la télévision, dans la presse, dans Le Monde, dans l’Express, dans Libération etc.  Ils avaient les adresses et les modes d’emploi  de  faiseurs de bébés en échange de petits accords financiers. Était-ce moral ?                                      

Ainsi dans le journal Le Monde*** , une photo nous montrait «un couple de femmes et ses deux filles, conçues en Belgique par insémination artificielle avec donneur inconnu. » Était-ce moral ?
Les petites filles ne sauront jamais quel père (et grands-parents paternels) elles ont :   les deux femmes  hilares (sur la photo) s’en moquent comme d’une guigne, puisque tel a été leur bon plaisir.
        L’enfant sera officiellement orphelin ou orpheline de père par décision d’ homosexuelles. Comme ce sera moral !

Pour les messieurs, on sait combien dans la gent cléricale et bourgeoise, la pratique homosexuelle avait justement l’avantage de n’engrosser personne. C’était la morale d’avant ! La morale de maintenant est de payer une mère porteuse qui abandonnera son ou ses bébé(s) aux messieurs. Selon le témoignage de l’un d’entre eux, dans l’émission « L’enfant pour tous (sic) » de B. Duquesne /France 2 9.01.2013/ – les deux messieurs avaient auparavant commandé des ovocytes fécondés in vitro-, et  il était encore fier de dire qu’avec ces deux ou trois mères, la fille et le garçon n’auraient pas de maman, ne sauraient pas ce qu’est une vraie maman ; qu’ils n’auraient,  pour tout horizon pendant leur enfance et leur adolescence que … deux hommes.

       L’enfant sera  officiellement orphelin ou orpheline de mère par décision  d’homosexuels.  Comme ce sera moral !  


Quelle éthique  peut dénier aux enfants le droit de connaître leur origine biologique, leur hérédité ? D’autant plus que ces mêmes homosexuel(le)s écologistes militants – derrière  MM. Mamère, Bové et Cohn-Bendit-, donnent aussi dans  « l’idéologie du Bio».
Ils crient à l’envi :  » Vive la carotte bio ! Vive le chou bio ! » mais défilent fièrement  ****pour revendiquer leur bébé artificiel, leur petit OGM (Organisme Génétiquement Manipulé), et clamer leur rejet de la stérilité inhérente aux rapports homosexuels.

 Quelle éthique peut justifier que la seule volonté égoïste d’homosexuel(l)es  devienne un droit et une loi violant le droit de l’enfant à sa filiation d’être humain ?

Quelle éthique peut laisser des médecins et une société  civilisée « fabriquer un enfant » de père inconnu en lui substituant légalement  une femme  -ou-  de mère inconnue en  lui substituant  légalement  un homme ?

L’enfant est-il un objet, un numéro sur une éprouvette, ou est-il une personne ?

♠♠♠ Que diront-elles, que diront-ils, lorsque, devenu(e)s adultes, les médecins leur demanderont, pour évaluer leurs risques, si parmi leurs ascendant(e)s, il y a eu des cas de cancers, de maladies cardiovasculaires, de maladies dégénératives etc. ?
Dans l’émission Révolutions médicales de René Frydman, sur France Culture le 11.12.12, dont le sujet était le cancer du sein, le professeur Serge Uzan, doyen de la faculté de médecine Pierre et Marie Curie et directeur de l’institut universitaire de cancérologie, a longuement insisté sur « le rôle des prédispositions génétiques ». L’oncogénéticien interroge sa ou son patient(e) sur les cancers  des ascendant(e)s et de leurs fratries : cancer du sein, des ovaires, mais aussi du pancréas et de la prostate.

_______________________             

* Mme Taubira, ministre de la Justice,  ravie du mariage, s’invite au baptème et à la circoncision, avec son amendement sur la procréation médicalement assistée. 
** Le dieu des chrétiens s’opposant déjà  au mariage civil, après l’Hôtel de Ville et M. Delanoë, ils n’auront pas « droit» à Notre-Dame et à Mgr Vingt-Trois.  Quant au dieu de l’islam, si favorable à l’usage de  la polygamie chez l’homme, les autorisera-t-il à avoir plusieurs époux ? 😉
*** 26 septembre 2012 /p.12 – à la rubrique société.
****
Voir la note Défilés des patriotes le 20 juin 1792 et des « gays » le 30 juin 2012

 
NB         
 
Un article du Daily Mail raconte comment Thomas Lobel, fils adoptif de Pauline Moreno et Debra Lobel, est  devenu Tammy après l’opération pour son onzième anniversaire. Les deux femmes semblent satisfaites.

 http://www.dailymail.co.uk/news/article-2043345/The-California-boy-11-undergoing-hormone-blocking-treatment.html  ♦vu dans http://www.dreuz.info

Quand on peut faire la fête mais pas l’enfant

29 juin 2009

         L’apparition du sida dans  la communauté gay  en Californie fut une triste histoire puisque la maladie fait désormais au XXI ème siècle des ravages dans les populations les plus pauvres en Afrique comme partout dans le monde ; elle s’acharne sur les femmes et les enfants ; c’est un désastre humanitaire à l’échelle de la planète.

Cependant la souffrance  de millions de personnes ne semble pas être pour les dirigeants  de  la communauté gay   parisienne une raison suffisante pour se priver du  carnaval de la gay pride*.  Un peu de silence et de recueillement me paraîtrait l’attitude humaniste qui conviendrait davantage.

Mais il faut croire que «  la fête  » – de jour comme de nuit- est la spécialité gay ; la parade, les paillettes et les décibels sont désormais ses rituels annuels pour exiger de la société française une  reconnaissance   dans le  » no man’s land (sic) juridique  » **.

         Faire la fête est un jeu d’enfant mais faire un enfant est une  histoire beaucoup plus sérieuse.

Si l’on n’accepte pas la stérilité naturelle de son couple homosexuel, il faut appeler à l’aide l’autre sexe.  Les progrès de la procréation médicalement assistée permettent de se passer de l’acte sexuel. Mais en attendant l’utérus artificiel***, il faudra pour les hommes trouver un ventre de femme.

C’est ainsi que l’on entend  dans les coulisses de la gay pride  »  Nous cherchons une mère porteuse  »    – un peu lourd- , alors  qu’un homme dira que sa compagne est la mère de son enfant.
Un peu lourd aussi quand Valérie  dit :    » Finalement, nous avons opté pour une insémination artificielle avec donneur en Belgique « , ce qui n’ est pas choisir par amour le père de son enfant.

Pour les unes comme pour les autres, l’enfant est  commandé, comme un  banal article le serait sur internet,  délibérément  privé,  dès sa conception, de la vérité et  de la fierté de ses origines.

MM. J.W et U.B  sont mariés (?) et s’ils ont adopté Stassa en Californie, cela ne  fait pas deux pères et une fille****, cela fait une petite fille vivant avec deux hommes, deux faux grands-pères, deux vieux messieurs en voyage de noces à Venise.

La fête donc pour J.W. et U.B. ; mais pour Stassa, pour une fillette de cinq ans ?

                  ___________________________                  

* expression adoptée par les  bobus  / traduction :  » marche des fiertés homosexuelles  »
** titre de l’ article d’ Ariane Chemin /**** portfolio Parents et gays – photographies de Mattia Insolera /  le monde 2  27 juin 2009 /
*** cf. ma note La maternité selon J. Attali / 6 mars 2008

 NB         La recherche de la vérité de ses origines biologiques, de l’identité de celui et de celle qui nous ont créé(e)s, de celle qui nous a porté(e)s est devenue une véritable raison de vivre pour celles et ceux qui furent  abandonné(e)s, adopté(e)s, ou qui sont né(e)s sous X -( mère et père inconnus), ou encore né(e)s de donneurs inconnus.
La nouvelle procédure de légalisation de  mères  » porteuses « , réclamée par les couples stériles,  est aussi lourde de secrets et de mensonges vis-à-vis des enfants. Hypocritement, taira-t-on que l’allaitement est  » porteur  »  d’un lien supplémentaire entre ces deux êtres ? Privera-t-on le bébé du lait de sa mère  » porteuse  » ?   Le contrat indiquera-t-il qu’elle doive faire tarir son lait ou bien qu’elle doive  l’envoyer par la poste ? …