La magnifique solidarité avec les grévistes depuis le 5 décembre 2019

24 janvier 2020  complétée le 28 janvier 2020

//Silence assourdissant sur l’Avis du Conseil d’État, dans les médias audiovisuels du « pouvoir personnel » de M. Macron//  

________________________

À l’Élysée,
le 24 janvier 2020 à 10h,   présentation du « système universel (sic) de retraite en conseil des ministres.

En France :  « Après six semaines de mobilisation, l’intersyndicale a lancé un appel à « une journée massive de grève et de manifestations » le 24 janvier 2020, en réclamant le retrait du texte ». (AFP)

Lire dans Le Parisien.fr du  24 janvier 2020 de 10h à 20h  « Réforme des retraites : au 51ème jour de grève et de manifestations,  mobilisation en hausse à Paris et dans toute la France

Annonce à 13 heures, le 24 janvier 2020 : « Près de 3 millions d’euros pour la cagnotte du pot solidaire ». La cagnotte organisée par Info’Com CGT pour venir en aide aux grévistes a atteint depuis le 5 décembre, 2 961 204 euros. »

Même le Conseil d’État est solidaire :  (1) 

Extraits :
« 1. Le Conseil d’Etat a été saisi le 3 janvier 2020 d’un projet de loi organique « relatif au système universel de retraite » et d’un projet de loi « instituant un système universel de retraite ». (…)
I. Considérations générales / Organisation des textes et conditions de saisine du Conseil d’Etat

3. (…) L’étude d’impact initiale qui accompagne les deux projets de loi est apparue, pour certaines dispositions, insuffisante au regard des prescriptions de la loi organique n° 2009-403 du 15 avril 2009. Le Conseil d’Etat rappelle que les documents d’impact doivent répondre aux exigences générales d’objectivité et de sincérité des travaux procédant à leur élaboration et que chaque document élaboré pour un article ou groupe d’articles doit exposer avec précision tous les points énumérés à l’article 8 de la loi organique du 15 avril 2009. À la suite d’observations du Conseil d’État, le Gouvernement a, le 15 janvier, complété et approfondi l’étude d’impact initiale sur plusieurs points, notamment en ce qui concerne les projections financières de la mise en œuvre de la réforme (…).
Toutefois, le Conseil d’Etat constate que les projections financières ainsi transmises restent lacunaires et que, dans certains cas, cette étude reste en deçà de ce qu’elle devrait être, de sorte qu’il incombe au Gouvernement de l’améliorer encore avant le dépôt du projet de loi au Parlement, en particulier sur les différences qu’entraînent les changements législatifs sur la situation individuelle des assurés et des employeurs, l’impact de l’âge moyen plus avancé de départ à la retraite, qui résulterait selon le Gouvernement de la réforme, sur le taux d’emploi des seniors, les dépenses d’assurance-chômage et celles liées aux minima sociaux. (…)

5. 
Pour novatrice et fructueuse qu’elle puisse être, cette démarche [de concertation] ne saurait dispenser le Gouvernement de faire procéder en temps utile aux consultations auxquelles les projets de loi sont soumis eu égard à la nature des dispositions qu’ils édictent. Or le Conseil d’État relève que la saisine des organismes qui doivent émettre un avis s’est effectuée tardivement, après que le projet de loi lui a été transmis et la plupart du temps selon les procédures d’examen en urgence. Si la brièveté des délais impartis peut être sans incidence sur les avis recueillis lorsqu’ils portent sur un nombre limité de dispositions, il n’en va pas de même lorsque la consultation porte sur l’ensemble du projet de loi, tout particulièrement lorsque le projet de loi, comme c’est le cas en l’espèce, vise à réaliser une réforme de grande ampleur. Au surplus, compte tenu de la date à laquelle ces avis ont été rendus, la possibilité pour le Gouvernement de les prendre en compte est extrêmement réduite, y compris au stade de l’examen par le Conseil d’État, stade auquel au demeurant auraient déjà dû être intégrées les modifications pouvant le cas échéant en résulter. 

6. Le Conseil d’Etat souligne qu’eu égard à la date et aux conditions de sa saisine, ainsi qu’aux nombreuses modifications apportées aux textes pendant qu’il les examinait, la volonté du Gouvernement de disposer de son avis dans un délai de trois semaines ne l’a pas mis à même de mener sa mission avec la sérénité et les délais de réflexion nécessaires pour garantir au mieux la sécurité juridique de l’examen auquel il a procédé. Cette situation est d’autant plus regrettable que les projets de loi procèdent à une réforme du système de retraite inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir un système social qui constitue l’une des composantes majeures du contrat social. Il appelle l’attention du Gouvernement sur la nécessité d’assurer le respect de méthodes d’élaboration et de délais d’examen des textes garantissant la qualité de l’action normative de l’Etat et souligne l’importance de cette recommandation pour l’examen des nombreuses ordonnances prévues par les projets de loi. » (…)
lire  suite des extraits – note 1

___________________________

                    Comment ne pas saluer la magnifique solidarité du peuple français avec les grévistes, qui, jour après jour, avec leurs syndicats,  depuis le jeudi 5 décembre 2019, défendent si courageusement notre système de retraite  !

Car la réforme scélérate de M. Macron, président-banquier- d’affaires-en-marche, n’est que l’inscription sur sa feuille de route électorale, de l’ordre donné par ses généreux soutiens milliardaires et leurs « boîtes à penser capitalistes ».

Ainsi, comme il l’a tant crié dans ses discours électoraux, M. Macron est bien  un humble serviteur, mais il n’est pas celui du peuple français.

M. Macron et son gouvernement Philippe ne sont que les humbles serviteurs du grand capital … et tout particulièrement des grands capitalismes issus de la seconde guerre mondiale, celui du gouvernement américain  et celui du gouvernement allemand, les grands dominateurs de « l’Union européenne » ,  grâce aux humbles serviteurs d’alors, J. Monnet- R. Schuman (2).

Comme M. Macron n’est qu’un  « banquier mondialiste », ses seuls buts politiques en France, sont de récupérer et canaliser vers les banques d’affaires et leurs fonds de pension,  l’épargne retraite du peuple et,  jusqu’à la fin de son quinquennat, de livrer au capitalisme mondialiste, les plus beaux fleurons de notre industrie, au prix d’immondes dépeçages comme celui  d’ Alstom dont le développement était le fruit  du magnifique travail de ses salariés (3).

Porté par la certitude que le nouveau -système- Macron- de -retraite -par -points- jamais- réévalués, nous plongera dans la pauvreté (4), le peuple de France est en solidarité et en fraternité avec les grévistes et toutes les manifestations actuelles, donnant le bel exemple de notre attachement républicain à la citoyenneté dans le respect de la paix civile.

__________________________________

 

Compte-rendu élyséen du conseil des ministres du 24 janvier 2020.

1   Avis du Conseil d’État sur un projet de loi organique et un projet de loi instituant le système de retraite universel.  Assemblée générale des jeudis 16 et 23 janvier 2020
……………….. Suite

R
ecours aux ordonnances 

7. Le projet de loi comporte en effet des dispositions habilitant le Gouvernement à prendre 29 ordonnances sur le fondement de l’article 38 de la Constitution. Ces habilitations, réparties sur 23 articles, portent sur une quarantaine de questions aussi diverses que la définition de dérogations à caractère professionnel à l’intérieur du système universel de retraite, la définition de régimes d’invalidité, d’inaptitude ou de pénibilité corollaires des nouvelles dispositions régissant les droits à pension, la gouvernance du nouveau système de retraites ou les conditions d’entrée en vigueur de la réforme. Le Conseil d’Etat souligne que le fait, pour le législateur, de s’en remettre à des ordonnances pour la définition d’éléments structurants du nouveau système de retraite fait perdre la visibilité d’ensemble qui est nécessaire à l’appréciation des conséquences de la réforme et, partant, de sa constitutionnalité et de sa conventionnalité. En conséquence, il s’assure que le projet définit avec une précision suffisante les finalités et le domaine d’intervention de ces ordonnances, sans descendre cependant dans un degré de détail excessivement contraignant au regard des finalités poursuivies, et à adapter le délai dans lequel elles devront intervenir tant à la complexité que leur élaboration semble présenter qu’au calendrier très resserré de mise en œuvre de la réforme. Par ailleurs, pour l’une de ces ordonnances, particulièrement cruciale pour la protection des droits des assurés, le Conseil d’Etat estime nécessaire d’ajouter une disposition précisant qu’en l’absence d’intervention de l’ordonnance prévue, la loi ne s’appliquera pas aux assurés concernés.

  Contexte de la réforme 

8. Le système français de retraite est fondé depuis 1945 sur la répartition, les cotisations et taxes versées une année donnée finançant les prestations de cette même année. Ce système manifeste par son fonctionnement même la solidarité entre les générations et fait que le niveau de vie moyen des « seniors » comparé au reste de la population est, en France, parmi les plus élevés au sein de l’OCDE. Il est, en outre, caractérisé par l’existence en son sein de mécanismes de solidarité, en faveur notamment des personnes ayant élevé des enfants et des personnes âgées aux ressources les plus faibles. Ainsi, selon les données de l’étude d’impact, les inégalités de pensions sont réduites d’un tiers par rapport aux inégalités de revenus des actifs et le taux de pauvreté est passé chez les retraités de 35% en 1970 à 7,6% en 2017. *

9. Le projet de loi intervient dans un contexte de relative solidité du système français de retraite, en raison notamment des réformes des années récentes qui ont permis de sécuriser son financement. L’augmentation de l’espérance de vie et la stagnation de la fécondité ont ainsi conduit depuis plusieurs décennies à voir le nombre de retraités par cotisant augmenter, ce qui a conduit à des réformes visant à garantir le financement du système par répartition.
……………………………………………..  à suivre …………..
*En novembre 2019, L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) constate que la France offre une très bonne protection sociale aux retraités (…) et le taux de remplacement est largement supérieur à la moyenne : 73,6% du salaire moyen, contre 58,6% en moyenne dans les pays de l’OCDE (…) »
_____________________

Cf. le livre de Philippe de Villiers :  J’ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu. Fayard. Février 2019.

3    Lire dans l’hebdomadaire Marianne Publié le 18/12/2019 :
L’appel de 32 polytechniciens pour l’industrie française :
« Emmanuel Macron, vous avez le devoir de sauver Alstom ! »

4  Il faut savoir que MM. Macron et Philippe ont eu le cynisme de mettre « en même temps », à l’ordre du jour du conseil des ministres du 24 janvier 2020, le « Décret de création des commissaires à la lutte contre la pauvreté ».   
 _____________________________________

 

L’égalité citoyenne sans le voile et sans la burqa

20 octobre 2009  /   26-27 septembre 2019 Apostille
__________________________________________


⇒ ⇒ note
revue le 26 septembre 2019, puisque dix ans après,  la monstrueuse aberration de l’obligation du voile et de la burqa est omniprésente en France.
⇒ ⇒ À la fin de la note  : Apostille : en hommage aux douze institutrices massacrées en Algérie, le 27 septembre 1997, dans le district de Sidi bel Abbès, par le Groupe islamique armé.
Extraits du livre de Jeannette Bougrab : Lettre aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent
________________________________________________.
 
♠ ♠ ♠  ♠ Et en France, en 2019, nous avons -comme en Algérie- avec Yassine Belattar, un champion de « l’hijabisation  des femmes ».
Cf. par L’ingénue :  Humour noir … et sombre perspective pour les musulmanes  12.03.2019 … et   :
Série noire pour le harceleur Belattar 9.04.2019 ♠  ♠ ♠ ♠  

___________________
« La Femme grillagée »
Quand la femme est grillagée / Toutes les femmes sont outragées / Les hommes les ont rejetées / Dans l’obscurité. 
Pierre Perret
______________________

           Lorsqu’en 2007, le journal Charlie Hebdo gagna le procès (1) que lui avaient intenté  le Conseil français du culte musulman (CFCM), l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et la  Grande Mosquée de Paris, ce fut au nom du droit inviolable de la liberté d’expression ; mais au soir du procès, comme un déni toujours renouvelé de la loi républicaine, des menaces de mort furent adressées à Philippe Val, alors directeur du journal.

On se souviendra aussi qu’en 2004 avait été rappelé haut et fort,  le principe inviolable de la  laïcité à l’école, au collège, au lycée et à l’université. L’interdiction du port d’insignes et de vêtements religieux garantissait, avec la suppression de tout affichage et  prosélytisme religieux,  le retour à l’espace libre et citoyen dans l’enseignement public.

Mais nous aurions eu tort de penser que cela suffirait pour redonner à l’espace public cet égal respect citoyen des croyances et des non croyances. De subversions en attentats terroristes,  des  chefs religieux musulmans fondamentalistes salafistes ou talibans (2)  se réclamant d’un islam intégriste  haineux et dominateur,  édictaient alors  pour les femmes  une charia ( loi divine (? ) qui portait atteinte à leur droit à l’ intégrité physique et morale, à leur identité d’être humain, à leur droit à l’éducation et à tant d’autres droits. Pour ces criminels, les femmes devaient devenir d’ invisibles esclaves encore plus ignorantes qu’eux,  sous la menace constante des coups, des jets de vitriol et de la lapidation. Et le voile sous toutes ses formes que les intégristes islamistes voulaient imposer aux jeunes adolescentes françaises, n’était pour eux que le précurseur de la burqa, le précurseur de la disparition des femmes du monde des vivants. Pour les intégristes islamistes,  la burqa,  la soumission ou la mort sont les seuls droits des femmes.

           Mais innombrables par le monde sont celles qui résistent  bravement  à cette fureur  intégriste. Parmi les plus admirables, j’aimerais citer les jeunes filles et les femmes afghanes :  Shamsia,  Habiba Sarabi, gouverneur(e) de la province de Bamiyan depuis 2005, Sabrina Saqeb  députée, Zarmina, Zakia, Jamila (3)  …

Elles se souviennent toutes de la férocité du régime islamiste des talibans (1990-2001). Zarmina raconte :  » J’étais au marché. J’ai soulevé quelques instants ma burqa pour mieux regarder les aliments sur les étals. Des vigiles talibans m’ont aussitôt frappée.  »   Mais la situation actuelle est toujours insupportable,  puisque  » à  15 km de Kaboul, si une femme n’est pas vêtue de la burqa, elle est menacée par les intégristes.  »  dit Jamila  ; et puis un peu partout, comme dans la province de Kandahar, les écoles de filles sont  incendiées par les talibans.

Alors que la France intervient en Afghanistan pour (re)construire un état démocratique,  hors de l’emprise des talibans, il serait inconcevable que l’actuelle commission  parlementaire (présidée par André Gérin) sur le port du voile et de la burqa dans l’espace public puisse concevoir, un seul instant, en France, des jeunes filles et des femmes privées de leur identité,  soumises  à l’ignoble charia des mêmes intégristes
D’ailleurs les députés devraient savoir, les théologiens le leur ont confirmé, le port du voile et de la burqa n’est pas une prescription du coran.

Mais quand Tarek Oubrou (4) dit que voile et burqa ne sont ni des  objets cultuels  ni des  symboles de sacré :
– « C
‘est aberrant de réduire une femme musulmane à son foulard ; c’est de l’ignorance. Le foulard n’est pas un objet cultuel, encore moins un symbole de sacré. »
C’est pour ajouter dans son  double langage du prêcheur intégriste :
 –  » Le problème, c’est que lorsqu’elles enlèvent le foulard, elles arrêtent aussi de prier. »
Il est comme tous les imams, à des années-lumière de notre conception républicaine de  la laïcité respectueuse de l’autre  -sans discrimination ni prosélytisme religieux- dans l’espace public. 

Alors que le statut des femmes dans les religions monothéistes est toujours inférieur à celui des hommes, et alors que c’est la gloire de la réflexion de notre humanité libérée du joug des cultes, que d’avoir commencé à les rétablir dans tous leurs droits, des responsables musulmans ripostent en nous accusant d’ islamophobie (!).
Le mot  » islamophobie  » littéralement  » peur de l’islam  » me semble d’ailleurs  inapproprié ;
je lui préfèrerais l’expression  » anti-islamo-intégrisme  » qui est refus du terrorisme politique islamiste, refus de ses charias et de sa barbarie.

Alors, plutôt que de jouer aux victimes, ces responsables musulmans seraient mieux inspirés en communiquant à leurs fidèles un respect inconditionnel de la laïcité et de l’égalité citoyenne femmes/hommes – sans le voile et sans la burqa – comme preuve décisive de leur bonne foi, et de leur islam  » apaisé « , sans lien d’aucune sorte avec les intégristes. C’est à ce prix-là que la confiance sera retrouvée.

C’est au pouvoir politique que revient la volonté  de faire respecter notre Constitution laïque aux fanatiques religieux terroristes
Il lui faut défendre nos lois républicaines, défendre notre démocratie, avant que ne se referme le piège d’un communautarisme religieux identitaire qui construit les ghettos, et remplace la fraternité par la haine du pays d’accueil.

La charia islamiste sur la burqa n’a aucune légalité dans notre pays républicain.
De même que nous ne transigerons pas sur le droit de la liberté d’expression, il nous faudra être inflexibles sur le droit inviolable de l’identité de l’être humain et de l’égalité citoyenne sans le voile (pour cacher la chevelure) et sans  la burqa (pour cacher la chevelure, le visage, le corps de la femme) .
Une telle aberration pour punir toutes les femmes est une monstruosité de la part de ceux qui l’ordonnent, et toujours sous la menace.
Il y va de la Liberté et de l’Égalité des femmes, de la paix sociale, de la Fraternité républicaine, tout simplement.

______________________________                                       

Cette note est parue -moins détaillée – dans les Chroniques d’abonnés (Lemonde.fr  22.10.09 ).

1 par L’ingénue   23 septembre 2008  Charlie Hebdo, « C’est dur d’être aimé par des cons » 

2 par L’ingénue  25 août 2009             Les talibans et l’enfance sacrifiée 

3  par L’ingénue 27 décembre 2009   Shamsia  L’une à Kandahar, l’autre à Evry 

Habiba Sarabi La gouverneur(e) afghane  article de Frédéric Bobin (Le Monde 25.08.09)  /
Sabrina Saqeb, députée à la pointe du combat des femmes en Afghanistan article de F. Bobin (Le Monde 13/14.09.09) /
Zakia, Jamila et les autres : des Afghanes entre désillusion et espoir
article de F. Bobin (Le Monde 19.08.09)

4  propos de Tarek Oubrou, imam de Bordeaux recueillis par Stéphanie Le Bars  (Le Monde 16.10.09)

__________________________________________________         

Apostille
27 septembre 2019

Extraits du livre Lettre aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent  Jeannette Bougrab pp.81-85  Éditions du cerf, 2019. 

  « Ce samedi 27 septembre 1997  à l’entour de 15h 30, il pleut sur le village d’Aïn Adden, près de Sfisef, dans le district de Sidi Bel Abbès. La classe vient de se finir et les onze institutrices que compte l’établissement scolaire franchissent en courant l’enceinte pour attraper le bus.
Là, en pleine rue elles sont arrêtées net par des membres d’un commando du GIA qui les frappent et les attachent avant de les égorger devant leurs élèves qui, hallucinés par l’horreur, pleurent et hurlent.
Un de leurs collègues, alerté par les cris des enfants, se précipite vers la scène du carnage mais tombe à son tour, abattu de plusieurs coups de feu par les djihadistes. Les corps des douze victimes baignent dans la mare vermeille qui recouvre l’asphalte.
Si pour Hamlet « le sang attire le sang », la tragédie algérienne aura été plus que shakespearienne au vu des scènes toujours plus morbides accumulées au fil des mois et des années de cette guerre de la terreur. Des milliers de femmes auront été assassinées.
Autant d’autres auront été violées collectivement, détenues comme esclaves sexuelles dans des casemates fichées au coin de maquis perdus et certains seront devenues mères d’enfants nés de leurs bourreaux. Les survivantes doivent vivre avec leurs blessures inguérissables, même si les pires méfaits dont elles ont eu à souffrir ne sont plus, collectivement, qu’un cauchemar passé.

L’islamisation des institutions, elle, a perduré. Depuis peu, une femme semble vouloir changer la donne. la courageuse ministre de l’Éducation, Nouria Benghabrit, une anthropologue francophone diplômée de l’université Paris V et membre du Conseil économique et social des Nations unies, a adopté en 2017, un arrêté pour interdire le voile intégral et du niqab à l’école, non seulement pour les élèves mais également pour tous les fonctionnaires qui en relèvent, les enseignants comme les agents.
Pour faire avaler la pilule aux fondamentalistes, la ministre a invoqué la lutte contre la tricherie aux examens.(…) Cela n’a pas empêché les islamo- conservateurs de dénoncer une « atteinte à la liberté des filles voilées » dans les écoles. Ils ne cessent de s’en prendre à cette scientifique de renom qui mène avec une main de fer une révolution tranquille. (…)

Le combat de Nouria Benghabrit reste cependant titanesque. Depuis 2005, l’enseignement de la charia est devenu obligatoire dans les filières du secondaire. Polygamie, répudiation, punissions corporelles, et hijab bien sûr, sont désormais au programme des cours d’instruction civique ! Le code de la famille algérien a d’ailleurs été réformé pour être conforme à la loi coranique.
(…)

« Dans cette épreuve de force, afin de miner le camp démocratique, il est vital pour les islamistes de rendre plus invisible le sexe féminin. (…)
Parmi ces campagnes, il y a celle lancée en 2014, par l’association Daawa qui vise la « hijabisation » des moins de quinze ans. Elle a été financée par des dizaines d’hommes d’affaires (…)

Commentant au XIIème siècle La République de Platon, le philosophe arabo-musulman Averroès dressait, lui, un plaidoyer en faveur de l’émancipation des femmes et de leur pleine participation à la vie de la cité.
Comment, en dix siècles (…) les esprits ont-ils pu être corrompus au point de systématiser un monde où les femmes sont réduites à une forme d’esclavage ?  Comment arrêter cette radicalisation, sinon radicalement ?(…)»

————————————————————

Petite mythologie de l’ère Jupiter-Macron

12  – 20 août – 6 septembre  2019           

 

Le dieu Jupiter-Macron a dans le gynécée de l’Olympe élyséen , trois déesses dont le rayonnement éblouit la France entière, bien au-delà du périmètre de sécurité des gendarmes, entre le palais de l’Élysée et le pavillon de la Lanterne.
Depuis qu’il nous les a présentées, les gazettes, les radios et les télévisions en font quotidiennement des portraits flatteurs et des éloges vibrants.

 

  ♦ Sa première déesse, Junon-Brigitte à l’éternelle jeunesse, riche héritière de la célèbre dynastie des Macarons, est aussi sa  première dame.
Elle compte parmi ses excellents amis et soutiens en espèces sonnantes et trébuchantes, des banquiers comme le baron de Rothschild et son épouse Olimpia (sic), ou autres milliardaires fort prisés, comme Arnault-de Vuitton-Moët- et- Chandon etc.
Comme son divin époux, elle aime les jeunes et beaux poètes (1), tels ceux qu’ils avaient invités dans leur Olympe élyséen, pour leur plus grand plaisir, lors de leur première Fête musicale.

 

  ♦  La deuxième, Minerve-Belloubet, déesse de la Justice enchante le palais quand elle apparaît coiffée de son hijab masquant ses cheveux et son cou (sic), et portant sur le bras, l’abaya noire, offrande à Jupiter du prince héritier d’Arabie saoudite, Ben Salman (2).

Le satyre Belattar (3)  a reçu de Jupiter l’ordre d’accompagner Minerve-Belloubet, avec le bandeau de la Justice sur les yeux,  à chaque nouvelle épreuve sportive de l’Olympe.

Elle montre ainsi « l’exemple aux simples mortelles », suivant le précepte du faune Aurélien Taché, amoureux fou des nymphes emburqinées de la Sorbonne et des piscines olympiques municipales du Mont- de l’Olympe-Saint-Denis.

Ce faune, écho de Jupiter, Junon, Minerve et Vénus, les ravit quand il chante avec sa lyre :
                          « le hijab démocratise la pratique sportive ».

C’est lui qui prédit  que les prochaines championnes des Jeux olympiques de Paris, en natation, en course et en saut à la perche, seront des musulmanes en burqas et en burqinis de compétition.


           ♠ 26 août 2019   / La loi de création bioéthique d’orphelins et d’orphelines de père de Jupiter-Macron, réclamée par tous « les  marcheurs » (sic)  sera présentée le 24 septembre 2019, devant l’Assemblée nationale. 
   
♦ ♦ Car Minerve-Belloubet est aussi, avec son Jupiter-père-Macron, la déesse de la création bioéthique d’un orphelin de père par insémination artificielle, [bien connue des éleveurs]pour un couple de femmes, à l’état-civil : mère (1 )  et mère  (2) . . . père inconnu ?. . .
La mention : « de père inconnu » ne résonnera que plus tard dans l’oreille de l’enfant  …

Quant à la femme seule, pour la création bioéthique d’un orphelin de père, il suffira pour l’état-civil, de l’inscription : mère . . . père inconnu ? . . . 
La mention  » de père inconnu »  résonnera aussi plus tard, dans l’oreille de l’enfant … 

Vers 2020-21 (?). . .  viendra, à n’en pas douter  à l’ordre du jour,  la création bioéthique d’un orphelin de mère… pour un couple d’hommes, à l’état-civil : père (1 ) et père (2). . . mère inconnue ?. . .
Ce sera la grande victoire politique – à défaut d’être humaniste- des homosexuels en marche pour la gestation par mère porteuse inconnue ou GPMPI « . . .

La mention : « de mère inconnue » ne résonnera que plus tard dans l’oreille de l’enfant   …

Ainsi, « le Parlement des marcheurs » aura décrété, avec sa majorité -de-la-république-bioéthique-en-marche  que :
   Désormais, grâce à  Jupiter-Macron, l’enfant n’a plus besoin ni d’un  vrai père, ni d’une vraie mère, puisque le microscope du Comité national de bioéthique « a aperçu » pour lui, son père dans un spermatozoïde, ou sa mère dans un ovocyte   …  

 
…… Et la troisième mais non la moindre :

  ♦ Vénus-Schiappa, la déesse de l’Égalité entre les femmes et les hommes en France, toujours vêtue de tenues légères ou transparentes afin de prouver au monde …  combien elle est égale …  à elle-même.

Elle a un tel sens de l’Égalité  qu’elle en  perçoit l’absence, dans la présence « des hôtesses de podium » qui entourent et embrassent le coureur, vainqueur de l’étape dans le Tour de France … Alors qu’il n’y a pas « d’hôtes de podium  » pour une femme !
À noter cependant côté embrassade, que ces charmantes jeunes femmes avec bouquet ou peluche, en font beaucoup moins que Jupiter-Macron  tapotant, caressant, et bécotant sans se lasser.

Un autre dossier de Vénus-Schiappa est celui de l’excision rituelle des petites filles mais la déesse de l’Égalité entre les filles et les garçons oublie que la circoncision rituelle des garçons  selon les religions juive et islamique est aussi barbare.

♠ D’ailleurs, Vénus-Schiappa de l’Égalité entre les femmes et les hommes est  totalement aveugle et insensible à l’insupportable Inégalité femmes-hommes, que la très « virile et guerrière » religion islamique impose aux femmes qui ne peuvent se cacher …  derrière une barbe.
♠ Pour Vénus-Schiappa comme pour Minerve-Belloubet, l’Égalité entre les femmes et les hommes doit rester impérativement interdite, pour les femmes de la tribu islamique.
⇒ ⇒ Et plutôt que d’assurer l’Égalité femmes-hommes, elle cherche tout ce qui peut accroître l’inégalité entre les femmes selon la dictature du communautarisme islamique.
 Ce qu’elle veut, c’est instituer l’Inégalité entre les femmes musulmanes sous la loi de la charia islamique du VII ème siècle (4) et les femmes libres et citoyennes françaises du XXI ème siècle.

Bref, en terme d’Égalité entre les femmes et les hommes,  pour le dieu Jupiter-Macron, la déesse Minerve-Belloubet, et la déesse Vénus-Schiappa, ce sera la tenue islamique sur les plages et dans les piscines :
–  pour les femmes, la combinaison  de plongée avec lunettes …
 –  et pour les hommes, le slip.
... avant d’instituer des heures de marée haute et  des heurse de piscine – en alternance – pour les hommes et pour les femmes.
______________________________________

1 Cf. par L’ingénue : (3) La Résistible extension de la ligue des minorités sexuelles : 26 juin 2018- Paris

Cf. par L’ingénue : La chape de silence sur le crime quotidien dans l’espace public – 16 septembre 2018

Cf. par L’ingénue :  12 mars 2019  Humour noir … et sombre perspective pour les musulmanes

4   Selon la sourate 96, al-Alaq (« l’adhérence »).   En 610, Mahomet avait  quarante ans, quand il vit apparaître, depuis la grotte de Hirâa, dans l’immensité du ciel,  Jibrîl (Gabriel), qui lui révéla les premiers versets du Coran. [Extrait de  La vie de Mahomet  1ère partie – Charb -Zineb / hors-série Charlie Hebdo/ 2013. Charb a été tué par les frères Kouachi  lors de l’attentat du 7 janvier 2015  – Zineb est sous la menace permanente des tueurs]. 

Apostille du 21 août 2019

♠   Tuer, poignarder, massacrer tous ceux et toutes celles qui s’expriment librement sur la religion islamique, incendier les églises et les synagogues sont « la Loi islamique du Vivre ensemble » selon les membres du Conseil français du culte musulman (CFCM) et de son président Ahmet Ogras ».

Pour montrer son adhésion radicale à « leur Loi islamique du Vivre- ensemble- en- guerre- de- religion », le dieu Jupiter-Macron les avait reçus chaleureusement avec  sourire et accolade,  le 7 janvier 2019, dans son Olympe élyséen, alors que se déroulaient les cérémonies du souvenir du massacre de Charlie Hebdo. 
Cf. par L’ingénue  9 janvier 2019 : Le président Macron, l’islam radical et la loi de 1905  

__________________________________

Vous avez dit : « la Fierté  » ?

20 juin – 3 août 2019 –

12 septembre 2019 –  « C’est chose monstrueuse que le sacrifice d’un être vivant à l’égoïsme d’un autre. »
E. Renan (Dialogues et fragments philosophiques)

——————————–

« Les arbitrages (sic) ont été rendus, le projet de « loi bioéthique » devait être présenté en conseil des ministres mercredi 24 juillet, par trois femmes :

  Agnès Buzyn, ministre des solidarités, [de la Fierté des couples d’hommes, de femmes et des femmes célibataires] et de la santé [mais fâchée avec l’hôpital public et ses services d’urgence],

Nicole Belloubet, ministre de la justice [avec M. Belattar pour instaurer le port obligatoire du voile islamique en France],

Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche [mais en suivant  les théories d’Al Gore, de son GIEC et de leur si précieuse Greta Thunberg]. (…)

Une ouverture 
(sic) qui « relève d’un choix politique [de M. Macron]», estime le Conseil d’Etat (…) Le projet de loi prévoit la prise en charge par la Sécurité sociale de ces PMA, une disposition approuvée par le Conseil d’Etat comme un « traitement égalitaire » en matière de protection sociale (sic). Le coût additionnel, calculé par le Conseil d’Etat – une première –, serait de 10 millions à 15 millions d’euros par an, soit une hausse de 5 % du coût annuel total de la PMA, qui s’élève à 300 millions d’euros.»
[entre crochets : ajouts de L’ingénue]  P. Benkimoun Le Monde.fr et Mediapart 23 juillet 2019
——————————————————————

Clin d’œil lucide en marge des festivités du mois de juin de la « gay pride » (1) dont la traduction française efface gaiement le mot « gay » [ homosexuel en californien] pour ne garder que les mots sérieux : « Fierté » …et « Marche ».

Ami  « fier et gai marcheur « , amie « fière et gaie marcheuse »,

 

♦  Vous m’accorderez aisément que vous avez des liens forts d’affection
avec vos parents et grands-parents, avec vos sœurs et vos frères, oncles, tantes, neveux et nièces ; que vous avez comme moi le bonheur de pouvoir découvrir vos ancêtres et leur histoire, vos racines dans leurs terroirs. Tout cela vous a façonné, a fondé votre vie , votre personnalité.

♥ C’était vos droits d’enfant  d’avoir une vraie famille avec de vraies racines.♥

 Pourquoi alors voudriez-vous satisfaire « votre droit égoïste à l’enfant »
quand vous savez que vous priverez l’enfant procréé artificiellement de son droit fondamental d’enfant, son droit d’avoir un vrai père et une vraie mère, des vrais grands-parents, des vraies racines ?

 

♦  Vous m’accorderez aisément que je peux écrire que vous êtes avec les autres « marcheurs », une minorité organisée en « communauté » afin de changer le code de la famille selon vos exigences, hors les normes éthiques en vigueur.

 

       ♠   C’est ce qu’ont fait dans le vandalisme de leur occupation d’un village français, les anarcho-zadistes contre le référendum  citoyen pour l’aéroport de Nantes -N.D. des Landes ;

       ♠  C’est ce que font jour après jour, les anarcho-djihadistes avec le CFCM (Conseil français du culte musulman)  (3) depuis  Hollande et encore et toujours, avec Macron, en massacrant, en détruisant, en  incendiant  partout en France 
⇒ Ils pensent ainsi obtenir avec Macron, à la fin de l’année 2019,  une falsification de notre loi républicaine laïque de 1905  (loi grâce à laquelle aucune religion monothéiste ne saurait imposer ses lois ni réclamer de subventions). L’islam intégriste est désormais une menace permanente pour la paix civile en France, et nous vaut l’état d’urgence depuis 2015.

♦ Vous m’accorderez aisément que pour vous, le fait qu’il s’agisse de la vie d’un être humain ne semble pas vous émouvoir.
Vous avez déjà tout prévu. Vous voulez dicter votre  » égoïste Loi bioéthique » au Parlement.

Et M. Macron, grâce aux députés  soigneusement  choisis par lui, pourra
islamiser fin 2019, la loi de 1905, et instaurer de la même façon, la loi de procréation assistée pour « deux parents de sexe féminin »… sachant que pour les messieurs, ce sera la promesse pour son second mandat.

Pour la Fierté des deux dames, il n’y aura qu’à fabriquer un enfant avec un homme inconnu de l’état-civil français – puisque le faux-père, c’est la conjointe de la mère.
Pour  la Fierté des deux messieurs, il n’y aura qu’à fabriquer un enfant avec une femme inconnue de l’état-civil français – puisque la fausse-mère, c’est le conjoint du père
,

Le nouveau monde Fier (2) du dieu Jupiter-Macron, humble inventeur -avec le Comité consultatif national d’éthique-, de l’enfant « bioéthique », est annoncé pour septembre 2019.

Certes, dans le Fier couple homosexuel,

l’une des deux femmes pourra être plus Fière que l’autre, d’être « la vraie mère biologique » …

comme l’un des deux hommes pourra être plus Fier que l’autre, d’être « le vrai père biologique »….

Quant à la femme célibataire, elle sera doublement Fière d’avoir à elle toute seule, « un vrai orphelin de père biologique ».

Mais dans vingt ans, en 2040, seront-ils Fiers, vos jeunes gens « fabriqués » ?
Seront-elles Fières, vos jeunes filles « fabriquées  » ?
Seront-ils Fiers de vous et de votre « égoïste Loi bioéthique » grâce à votre humble serviteur Macron,
quand ils vous interrogeront en vain , quand ils interrogeront en vain,  le milieu médical, pour savoir … le n° du bocal qui a « assisté » leur procréation, un beau jour de l’an 2020   …  et seront face … au néant de votre artificielle « égoïste Loi bioéthique »  ?  (4)

 

Vous avez dit : « La Fierté » ? Parole d’ingénue,  je dis :

 » Honteux Égoïsme »  !

 

« Haute Trahison politique des Droits de l’Enfant » !

« C’est chose monstrueuse que de sacrifier un enfant à l’égoïsme d’un couple homosexuel ou d’une femme célibataire » !
____________________

« C’est chose monstrueuse que le sacrifice d’un être vivant à l’égoïsme d’un autre. »
E. Renan (Dialogues et fragments philosophiques)

____________________

1 Les associations françaises affiliées à la grande branche américaine choisissent ainsi, pour leur défilé annuel, les termes qui leur conviennent : à Bourges ce sera « Les Diversités », à Tours, « Les Fiertés » …

On trouve le « dieu Ford » dans « Le meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley

Cf. par L’ingénue : Le président Macron, l’islam radical et la loi de 1905

4 Cf. par L’ingénue : Le droit de l’enfant invisible au microscope de Comité national « d’éthique »

—————————————————————————————————-

 

 

Apostille  12  juillet- 12 septembre 2019 


Autre
grave question sanitaire et psychiatrique avant de décréter une « Loi bioéthique «  au sujet de la Fierté de « la Gestation pour autrui (GPA) » [ légalisée et remboursée par la Sécurité sociale ] que « les Fiers et gais marcheurs » exigent de la République.

 

Comment allons-nous juger en France [en-dehors de toute appartenance au communautarisme homosexuel ]:

 

– sous la menace du terrorisme  islamique depuis le début du XXIème siècle,

– et dans le désarroi de la pauvreté et du chômage qui augmente jour après jour,

 

Comment allons-nous juger en France, un président  Macron, en-marche- avec -le – communautarisme homosexuel exacerbé, et ne pensant qu’à octroyer un nouveau droit, mais ce sera pour l’homme ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, l’homme dit HSH ?

À ce sujet, on lira dans le dossier de mai 2019, que « l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a réalisé en 2018, à la demande de la Direction générale de la santé, une enquête sociologique qualitative, afin de mieux documenter « le phénomène du chemsex « (sic)en France.

Dénommé  APACHES (Attentes et PArcours liés au Chemsex) auprès de 37 hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), ce  travail permet d’analyser la dynamique des trajectoires individuelles et l’expérience du chemsex (♦), du point de vue des personnes impliquées dans ces pratiques.
Dans un contexte de montée d’inquiétudes et de signaux sanitaires associés, ce rapport rédigé par Maitena Milhet fait également le point sur les données de prévalence disponibles et recense un panel d’outils et interventions ayant fait preuve de leur intérêt en matière de réduction des risques et des dommages (RdRD) et d’accompagnement des personnes en difficulté. »

 

… On est à des années-lumière … de l’éducation et de l’avenir d’un enfant …

______________________________

  • ♦ Extraits de l’enquête (p.6) : « Le chemsex désigne des pratiques de consommation de substances psychoactives dans le cadre de relations sexuelles parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH). (…) Le renouvellement des usages de drogues en contextes sexuels porte en premier lieu sur les substances consommées en polyconsommation qui se sont élargies aux nouveaux produits de synthèse (NPS), les cathinones en particulier, dont les effets sont peu connus des usagers.
    L’émergence du slam, c’est-à-dire l’injection de stimulants en contexte sexuel marque également un changement d’autant plus préoccupant que cette pratique particulièrement risquée, peut concerner des publics n’ayant pas d’expérience de la réduction des risques. Le chemsex est aussi porté par l’usage croissant des sites et applications de rencontres géolocalisées. (…)
    (p.7 ) Repérées à partir de 2007 sur le site parisien du dispositif TREND de l’OFDT, les pratiques chemsex se révèlent sur l’ensemble des autres sites depuis 2014 : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Rennes, Toulouse, ainsi qu’à Nantes et en milieu périurbain ou rural (…)
    Des signaux sanitaires et des dommages d’ordre somatique, psychologique et social sont rapportés aussi bien par le dispositif spécialisé en addictologie et les services de santé sexuelle que par le dispositif de droit commun.
  • (…)

    ______________________________

Humour grinçant … et heure de Berlin … à Brest

29 – 30 avril – 5 mai 2019

–  ♦ 29 juin 2019 / lors de la canicule de la dernière semaine de juin  2019  

 Non seulement, l’heure de Berlin  instaurée définitivement en France par M. Macron, nous mettrait hors la lumière et la chaleur du soleil, tous les jours jusqu’à 10h du matin en  hiver …
  Mais elle aurait aussi pour conséquence grave en été, comme en ce moment, lors d’un épisode caniculaire – de nous accabler de chaleur à partir de 10h du matin, jusqu’à 14h  [le midi de notre méridien] … et même   jusqu’à 22h  ...
_____________________________________

Prologue

C’est par une interprétation dévoyée du  « réchauffement climatique », que MM. Macron et Philippe ont élaboré leur supercherie d’une « transition écologique en-marche », qui  n’a été  qu’une succession de hausses de taxes et d’impôts – bagatelle pour les Français riches des classes dites « supérieures » – infernale pour tous  les autres. 

… Et le projet d’hiver glacial avec TU+2, dès 2021, dans le déni de « notre  biodiversité d’êtres humains français, vivant  dans notre méridien (1)est maintenant dans les cartons de Macron !

 

Ce projet a pour lui, président impuissant face à une grave crise sociale et économique  qu’il ne sait pas gérer, le double avantage : celui de créer une diversion,  tout en l’intégrant à sa trompeuse « économie d’énergie pour la transition écologique en-marche ».

♣_____________  ♣   _______________   ♣    __________________♣

 

 Depuis 1976, pour le bon plaisir du néo-aristocrate d’Estaing, l’heure de notre méridien a été avancée de 2 heures mettant Brest à l’heure de Berlin, de mars à octobre.

 

L’heure de Berlin à Brest  ou le Berlin-Brest (2)

 

La fourberie du sieur d’Estaing
Malgré l’avis des médecins,
Avec le froid glacial chaque matin,
Mit Brest à l’heure de Berlin.

 

La fourberie du sieur d’Estaing
Malgré l’avis des médecins,
Moins de lumière tous les matins,
Plut fort aux urbains métropolitains.

 

La fourberie du sieur d’Estaing
Malgré l’avis des médecins,
Moins de sommeil pour les gamins,
Plus d’infarctus pour les anciens.

 

La fourberie du sieur d’Estaing
Malgré l’avis des médecins,
Trouble du rythme circadien,
Légalisée en 2021 ?

 ____________________________

 

On remarquera que les présidents de la République de Giscard à Macron, s’acharnent sur le bon peuple de France comme si nous étions exclus « du vrai vivant de la vraie biodiversité humaine ».

Le parti des écolocrates*préférant réintroduire la biodiversité des loups et des ours pour observer, dans ce qui est désormais en France, la réserve humaine des Alpes et des Pyrénées composée d’habitants et d’éleveurs, les effets désastreux et les pertes dans la biodiversité des élevages de moutons …etc.

C’est ainsi que MM. Macron, Philippe et Mme la ministre de la Santé, n’ont pas fait de « communication » dans les médias.** pour que les « biocréatures humaines » que nous sommes » n’aient accès à aucune information éclairée sur le sujet développé par les chronobiologistes, lors de la consultation dite citoyenne, avant de se prononcer sur quelle nouvelle heure, en France : TU +1 ou +2 en 2021″ ?

 *Cf. par L’ingénue : La ministre et le couple de loups du vallon de Mollières
[ C’était Mme Ségolène Royal en 1992 – qui ne s’intéressait plus au changement d’heure giscardien – idem ministre à « l’environnement » sous le quinquennat Hollande]

**Fin du changement d’heure / les chronobiologistes contre l’heure d’été permanente, Charlène Catalifaud, 19 avril 2019, Le quotidien du médecin.

Cf. par L’ingénue : Clin d’œil aux lève-tôt … et aux couche-tard 

Cf. Biodiversité : les mesures de Macron pour mieux préserver la planète  Le Parisien.fr, P.R. avec AFP, 6 mai 2019

2  Le « Berlin- Brest » ne peut être confondu avec le « Paris-Brest », délicieux gâteau pour fêter avec nos amis berlinois les retrouvailles de 1989 !

♦___________________

Épilogue

Pour ce gouvernement et ses médias de la biodiversité exclusivement animale, l’astuce démagogique et simpliste consiste à répéter en boucle :  TU +1 : c’est l’heure d’hiver qui n’est qu’un vilain (Brrr…) et TU+2 : c’est l’heure d’été qui est plaisant et gentil (Hi ! Hi !).

Mais quelle incompétence, quelle imbécillité de plus pour ce quinquennat déjà ébranlé par son impossibilité de gouverner le pays autrement que par la baisse de notre pouvoir d’achat  [notoire dès l’introduction de l’euro]un  quinquennat qui abandonne notre secteur industriel et qui nous ruine en vendant notre secteur commercial  public !

 

⇒ Il lui faut aussi mettre  la France et les Français hors la lumière du soleil, jusqu’à 10h du matin en hiver,  pour être à l’heure de Berlin !

Il lui faut aussi expulser les Français hors de leur méridien (qui s’appela un temps le méridien de Paris).

Est-ce encore un fil du projet humain *de M. Macron dans lequel les Français ne feraient plus partie du genre humain ?

____________________

* Cf.
Extraits du sermon de Macron du 16 avril  2019, après l’incendie de Notre-Dame de Paris

_____________________________♦