(1) La Résistible extension de l’anarcho-« benditisme » : 1er mai 2018 – Paris

5  – 7- 20 – 27 mai 2018

An 1 de la république-en-marche d’E. Macron
Quel message de mépris de la Fête du Travail du 1er mai, nous ont lancé le président, son gouvernement E. Philippe et son ministre de l’intérieur, G. Collomb !
Quel message de déni du droit à la liberté des citoyens paisibles de défiler le 1er mai  !
Quel message anti-démocratique envers le peuple !
Quel message d’encouragement pour les anarchistes !

Le président avait été informé  par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la levée par les chefs français et étrangers identifiés, d’un régiment de 1200 émeutiers anarchistes pour supplanter à Paris,  le défilé du 1er mai de la Fête du Travail.
Avec des hurlements sauvages, des gueulements de haine envers les simples citoyens et envers les policiers qui les protègent, les anarchistes allaient leur infliger un échantillon de leur idéologie politique primitive et barbare, dont le seul programme consiste dans l’espace public,  à lancer des projectiles  pour casser et blesser, et des cocktails Molotov pour incendier et pour tuer.
Leur hyper-violence de cagoulés-en-mission-terroriste avec le drapeau noir et le bras levé (1), nous renseigne comme étant l’autre menace anti-républicaine  qui pèse sur notre pays.

Pour le 1er mai de l’An 1, le président a donc pensé qu’il serait bien servi par les saccages des  anarchistes : les scènes photographiées feraient le tour du monde pour occulter  la Fête du travail, la grève des cheminots et la CGT.

Que fit le président ? Il informa à son tour son gouvernement et le préfet de police de Paris, sans oublier les « bons » secrétaires de la CFDT et de FO – (le premier, interrogé dans sa voiture avec chauffeur, justifia son retrait du défilé, le second tint une réunion dans une salle insonorisée éloignée du pont d’Austerlitz).

Quels ordres donna le président ?
–  » Surtout ne rien faire ou faire juste semblant ! »  / « Laissez casser ! » / » Laissez pourrir ! »
Ainsi, pour fêter l’An 1 en 2018,  le président avait prévu de rejouer la comédie de Charléty avec D. Cohn-Bendit en 1968. Mai 2018 serait  le retour de l’anarcho-« benditisme » avec le gouvernement, le patronat, la CFDT et FO, contre les salariés et la CGT (2).

Le président pouvait partir tranquille en Australie. Il avait lancé son  boomerang !  

 _____________________

1 Photo source Dreuz.info 1.05.2018 Ch. Larnet

 

Qui les finance ?  Quel gouvernement les interdira ?

On se souvient de la montée en puissance de la milice paramilitaire -sous le nom de Sturmabteilung ou section d’assaut SA – et du rôle qu’elle eut dans la création du « Parti national-socialiste des travailleurs allemands », le NSDAP – le parti nazi d’Adolf Hitler, au début du XXème siècle. Sturmabteilung ou section d'assaut SA

2 Vers l’extension de l’anarcho-« benditisme » et de la charia djihadiste anti-laïque   par L’ingénue 29.30 avril 2018
_____________

NB  20 mai 2018  
par L’ingénue : Le nouveau titre : (1) La Résistible extension de l’anarcho-« benditisme »: 1er mai 2018 – Paris, fait référence au titre de la pièce de théâtre de Bertolt Brecht : La Résistible Ascension  d’Arturo Ui  / Traduction en français : Armand Jacob – Éditeur : L’Arche 1959 / Date de création : 8 novembre 1960 – Paris – Théâtre national populaire – Metteur en scène : Jean Vilar.

_______________

On achève bien l’ancien rival de Macron …

28 février – 3 mars 2018- 5-22 avril 2018

… et feu à volonté dans les médias de masse, sur un futur rival  ! 

Un an après. L’anniversaire a été si bien orchestré, si bien huilé, si bien bâti  dans « la distribution des rôles » * que l’on s’interroge.
Est-ce vraiment le hasard qui aura monté ce coup double :  télévision publique et télévision du grand capital  ?
Ou est-ce parce que le 25 janvier est devenu pour les médias de masse  un « jour de victoire » ?
La victoire des médias sur les élections au suffrage universel ?

La chaîne privée BFMTV de M. Drahi, le 29 janvier 2018, nous présenta le documentaire « Qui a tué Fillon ? »(sic) et notre chaîne publique France 5,  nous gratifia le 4 février 2018, d’un documentaire- téléfilm : « François  Fillon, l’homme qui ne pouvait pas être président »- premier de la série « C’était écrit ».

On aura compris qu’il fallait rendre hommage  à ceux qui le méritent et le valent bien ; à savoir au Canard enchaîné, à son président, Michel Gaillard et à son rédacteur en chef, Louis-Marie Horeau, et souffler avec eux,  la première bougie de l’article du 25 janvier 2017 qui ouvrait le feuilleton « L’Affaire Penelope Fillon ♦ » en 12 parutions hebdomadaires, jusqu’au 23 avril 2017, premier tour de l’élection présidentielle.

D’ailleurs L.- M. Horeau, « vêtu de probité candide et de lin blanc »(1)  avait défendu la liberté du Canard  par son usage comme il nous l’expliquait  fort bien, en deuxième semaine, le 1er février 2017 :

« (…) Comme si le secret des sources était une baliverne à jeter aux orties.
Comme s’il existait des dates innocentes pour sortir une info.
Comme s’il existait un seul moment où ne se profile aucune élection, aucune échéance, aucun événement qui rende la publication suspecte. (…)»
 
« C’était écrit » répondit France 5, le 4 février 2018.
Oui, c’était écrit dans le Canard.

Comme le gui l’était pour les Druides, « le secret des sources » est sacré pour le Canard enchaîné.
Mais, contrairement aux journalistes de Charlie Hebdo qui ont le courage sublime d’affronter les dogmes islamistes des salafistes et des frères musulmans, et de mourir sous les coups des djihadistes, le Canard, sans aucun risque, dans sa mare où grenouillent les haut- fonctionnaires, joue sur le velours des politiques capitalistes, alliées des états islamiques en ce début de XXI ème siècle.
« La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas » est sa devise. Pour Le Canard enchaîné, il s’agit de la liberté du choix de la bonne source qui triplera ses ventes.
⇒ Pour Charlie Hebdo avec le numéro spécial du 8 février 2006 et le dessin de Cabu -« C’est dur d’être aimé par des cons -Mahomet débordé par les intégristes »-, la source n’était pas secrète, c’était l’expression de notre liberté à tous de dire la vérité sur la terreur islamiste.

À côté de Charlie Hebdo, le Canard enchaîné joue « petits bras », et il en est fier comme un pou sur une gale !

——————-
Douze jours après, TMC (filiale de TF1 Bouygues), le 16 février 2018, dans l’émission Quotidien de Y. Barthès, commençait la diffusion d’un enregistrement clandestin de propos tenus par Laurent Wauquiez ; selon le journaliste « vêtu aussi de probité candide et de lin blanc », cette pratique d’agent secret est la bienvenue et s’inscrit dans l’éthique de la profession ; il ajoute que « la production n’avait pas « versé un seul centime » pour obtenir les enregistrements ». C’était au cas où l’on y aurait pensé… (2).
————————–
Et pour Laurent Wauquiez, la fête continue !

À tout seigneur , tout honneur, c’est  le Canard enchaîné, qui prend la suite de la filature pour faire son numéro !
Cette fois,  sa « source secrète » est « un grenouilleur-écouteur » près du téléphone de Nicolas Sarkozy appelant Laurent Wauquiez pour lui « passer un savon mémorable. »(3)

À suivre donc …  dans les médias de masse …
Ce n’est qu’un début … comme on dit dans les manifs ….

——————————————————————

* « casting » pour les journalistes bobus  ♦ qui clamèrent d’abord comme un seul homme : « Fillon bashing », mais comme c’était la vérité, « le service officiel de communication »  leur tira les bretelles, et cela devint, toujours en Bobu,  « Penelope gate ».

1 Victor Hugo La Légendes des Siècles I, VI Booz endormi

2 Cf. 21.02.2018 La rédaction de LCI (autre filiale de TF1 Bouygues)

3 Le Canard enchaîné du  21 février 2018

_______________________________             

« Il n’y a pas assez de mosquées » dit le ministre de l’Intérieur

20-22 novembre 2017      note mise en avant le 26 décembre 2017

Depuis la séparation de la mosquée, du temple, de l’église et de l’ État par la loi de 1905, on se demande pourquoi  G. Collomb se met à geindre de la sorte.

Le ministre n’a même pas repéré qu’à Clichy-la-Garenne, il y a une mosquée … et que malgré tout, les musulmans intégristes de la ville, forcent la loi républicaine, en violant chaque vendredi l’espace public de la rue, pour leur prière à un dieu, au nom duquel on massacre en France et partout dans le monde !

Ainsi, au nom du dieu sanglant des djihadistes, les musulmans endoctrinés par les prêcheurs salafistes et fréristes de l’UOIF  (1) au vu et au su du ministre et du président- , ajoutent sans vergogne en 2017,  du trouble et de la violence, aux crimes commis depuis Merah en 2012 .
Leur prière n’est qu’une émeute anti-républicaine contre la municipalité, contre la police municipale, contre les Clichyssois chrétiens, juifs, athées, musulmans laïques, contre nous tous.

Nous n’avons encore jamais entendu le président  Macron  prononcer le mot Laïcité ! Un gros mot pour lui ou la pire des tartufferies ? Son humble serviteur Collomb l’ignore tout autant.
Ils renient ce qui fonde l’immense avancée des Droits de l’homme et de la femme en France depuis plus d’un siècle.

Messieurs, vous dites : « Pas assez de mosquées » !

Nous, nous disons :
 Pas assez de laïcité !

Nous, nous disons :
Trop de discrimination et de prosélytisme islamique !
Trop de femmes et de jeunes filles soumises au port de voiles et de burqas !

Trop de victimes de l’islamisme terroriste ! Trop de violences et de troubles à l’ordre public !

Nous, nous exigeons la fin de la subversion islamique dans les rues chaque vendredi, car elle n’est, -avec les femmes voilées, en burqas par contrainte-, que complicité et support des assassins qui crient allah akbar.

__________________

1  ♠ L’ UOIF, l’Union des organisations islamiques de France, dopée par la lâcheté de MM. Hollande et Valls et de Mme Vallaud-Belkacem *(désignée par Mohammed VI, membre du Conseil de la communauté marocaine),  s’est attribuée en février 2017,  le nom de  « Musulmans de France », alors qu’ils sont la chose des  théocraties islamiques.

La suppression du mot sanglant « islamique »  n’est que leur ruse pour prétendre constituer un parti politique anti-laïque à l’Assemblée nationale… et agir ainsi comme le font déjà leurs groupes de pression (lobbies) auprès du Parlement européen de Strasbourg et de la Commission exécutive et anti-démocratique de Bruxelles.

MM. Macron et Collomb, comme leurs prédécesseurs, les soutiendront.
_________________

Cf. L’ingénue

*Au fil de l’actualité – 2017 Les vœux de Mme Vallaud- Belkacem

7 janvier- 7 juillet 2015      7 juillet 2015

Hommage aux 480 victimes des djihadistes de l’État islamique    30 novembre 2015

2017 – Les vœux de Mme Vallaud-Belkacem          10 janvier 2017

_____________________________

Impromptu sur le vif : G. Collomb

Note mise à jour le 27.03.2018

___________________

23 août 2017 – mise en avant le 4.09.2017

Pour juger de l’excellence de G. Collomb, ministre de l’Intérieur, sur le dossier de la lutte contre le terrorisme islamique, il suffit de lui poser deux questions :

Le fou est-il un djihadiste de l’État islamique ?   Il répondra « oui ».

Ainsi, par exemple, ce 23 août 2017, on apprend qu’hier soir à Lyon, dans la bonne ville dont M. Collomb fut le maire, un homme qui voulait étrangler une soldate de l’opération Sentinelle a été amené à l’hôpital psychiatrique.
 
Les Hôpitaux psychiatriques français sont-ils des cellules dormantes de l’État islamique ? Il répondra « oui ».

G. Collomb est dans le déni de la présence des milliers de djihadistes  17 393 individus fichés islamistes radicalisés](2), qui vivent parmi nous en toute liberté… en préparant leurs attentats, leurs explosions, leurs incendies, etc.

La théorie du président  Macron sur le djihadiste fou, le piètre discours du Premier ministre, l’annonce d’une  « mobilisation des psychiatres » par le ministre de l’Intérieur, tous ces refus de voir la réalité,  pourraient par contre révéler dans le gouvernement, un début …   de  schizophrénie.

3 Avec encore une troisième question à poser au ministre de l’Intérieur, le 4 septembre 2017, jour de la rentrée des classes à Saint-Denis :

Les coups de feu  à proximité de l’école maternelle Delaunay-Belleville, rue Jacques Duclos, à Saint-Denis, étaient-ils tirés par des fous ?  Il répondra « oui ».

D’ailleurs, le ministre n’est pas étonné puisque l’ on avait déjà localisé fin août, « l’asile de fous » dans la cité Jacques Duclos, avec ses caches d’armes , son lance-roquette anti-char, ses explosifs, ses fusils à pompe, ses 40 kg de résine de cannabis …   et ses 10 000 euros.   (source Le Parisien 20.08.2017)

Par contre, inutile de  poser la question pour savoir pourquoi  l’humble président serviteur n’a pas fait la rentrée le 4 septembre à Saint-Denis, rue Jacques Duclos.

_____________

Extrait de Francetvinfo.tv  22.08.2017 « Le ministre de l’Intérieur veut mobiliser les psychiatres » :

« Après les attentats en Espagne, Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’il envisageait de « mobiliser l’ensemble des hôpitaux psychiatriques (et) des psychiatres libéraux, de manière à essayer de parer » aux menaces terroristes individuelles. »

_______________________

1 Cf. Le Rapport d’information   n° 483 (2016-2017) de MM. Jean-Marie BOCKEL et Luc CARVOUNAS :
« Les collectivités territoriales et la prévention de la radicalisation «  , fait au nom de la délégation aux collectivités territoriales, et déposé le 29 mars 2017 au Sénat.

D’après l’AFP, sur Le Point.fr /26.03.2018 / il faut compter désormais sur 20 000 radicalisés inscrits dans le FSPRT –fichier de signalement pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste.
____________

27.03.2018

R. Lakdim, le djihadiste de l’Aude, qui a tué le 23 mars 2018, Jean Mazières, Christian Medves, Hervé Sosna et Arnaud Beltrame, le gendarme héroïque, et blessé seize personnes, était au fichier S (Sûreté de l’État) depuis 2014, puis sur le FSPRT car signalé pour ses relations avec la mouvance islamique radicale.

Marocain, il avait obtenu la nationalité française en 2004.
En 2011, pour détention et port d’armes, un juge l’avait gratifié d’un mois de prison avec sursis !
En 2016, soit deux ans après son inscription sur le fichier S, il est arrêté pour trafic de stupéfiants, et purge une peine d’un mois à la prison de Carcassonne.

Après l’attentat, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a  osé  déclarer :
« Nous l’avions suivi et pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation. Il est passé à l’acte brusquement (…) ».

__________________________

 

Ah ! Le président Macron et « sa Première dame » !

22.24 août 2017

En cet été tragique d’attentats et d’incendies djihadistes,  le nouveau président nous inflige sa dame sur tous les écrans … sur LCI (1)  on a dit  que ce serait son « joker » (2) ; c’est-à-dire pour le dictionnaire, sa « carte à jouer à laquelle il  est libre d’attribuer la valeur qu’il désire. »
Et c’est vrai qu’en ce début de mandat, il apparaît  comme un gai luron prompt à jouer de son pouvoir.

Ainsi, pour illustrer son exemplaire moralisation de la vie politique, le président Macron … joue à octroyer au bon peuple une « Première dame de France »  … avec l’étiquette « charte de transparence » !

Nous saurons donc tous que l’autre étiquette sur les vêtements de la dame vient du milliardaire Bernard Arnault qui l’habille gratis en Dior ! 

Bref, avec  la dame de l’humble Macron,  nous allons vivre pendant cinq ans, un vrai conte de fées,  à suivre jour après jour, dans Elle et Paris-Match de Lagardère et dans tous les autres médias de masse dont les patrons et « mécènes du couple » feront leurs une, leurs affiches et leurs choux gras !  Et la dame peut compter aussi sur la com(munication) de l’équipe des chères féministes – dont Sibeth Ndiaye (3) de sa cour -en-marche » avec laquelle elle avait déjà  lancé « le truc Macron ».

♠ Hélas donc ! Notre fidèle et aimant serviteur Macron (4) ne s’intéresse,  ni  à la paix publique ni  à la vraie vie des Français …   il préfère jouer sa  dame.

…  mais jusqu’à quand,  pourra-t-elle  servir de « joker » au- mal- élu- à- 20 %?

____________________________
1 LCI groupe TF1 Bouygues

2 1912, in Höfler ; mot anglais, « farceur » de to joke « plaisanter »
Jeu. Carte à jouer à laquelle le détenteur est libre d’attribuer la valeur qu’il désire.  Le grand Robert Tome IV p. 496.

3  Sibeth Ndiaye, celle qui  a osé dire « la meuf est dead »  à la presse, en guise de marque de respect envers Simone Veil (Cf. « Simone Veil sur la Shoah : Nous n’avons pas parlé parce qu’on n’a pas voulu nous écouter » -France Culture 30.06.2017).


4. Macaron Ier était en campagne devant la pyramide 13-14 mai 2017

Fin de son discours  le 7 mai 2017 :
(…)
« je vous servirai
je vous servirai avec humilité avec force
je vous servirai au nom de notre devise liberté égalité fraternité//////
je vous servirai dans la fidélité de la confiance que vous m’avez donnée
je vous servirai avec amour vive la République vive la France »

_______________________________