Hollande, la reine et la flaque d’huile …

3 avril 2017  –   13 avril 2017  (relire Utilité du Beau de V. Hugo)

 

… ou comment l’ « art contemporain«  a fait « rigoler » un président et sa compagnie royale …

F. Hollande et la reine Sonja de Norvège devant l'art contemporain

… et comment, chaque jour, depuis sa déclaration de non-candidature à un second mandat, et encore plus, depuis l’article du 25 janvier 2016 du Canard enchaîné, F. Hollande  « rigole  » et suit le précepte Carpe diem  du poète latin Horace – sous la forme d’un « après moi le déluge avec Macron ! « 

Bref, comme on dit chez nous, il en profite !

Nul doute que pour lui, la vie est belle : l’élimination de ses deux (ex)ministres de la Primaire du PS est achevée : B. Hamon minoritaire, n’a plus qu’à pleurer dans les bras de J.L. Mélenchon pendant que M. Valls  tombe dans ceux de E. Macron. Vraiment Hollande « a fait du bon boulot », comme dirait son (ex)ministre des Affaires étrangères, L. Fabius en parlant du « Front Al-Nosra » en Syrie.
Persuadé d’avoir éreinté définitivement F. Fillon, le joyeux drille en CDD,  savoure déjà ce qu’il pense être sa plus belle réussite de secrétaire du PS : devenir le secrétaire général adjoint du président Macron… D’ailleurs tous les instituts de sondage le lui ont prédit !

Alors, à Tours, le 10 mars 2017 , dans le CCC OD [Centre de Création Contemporaine Olivier Debré],  c’est « dans la dernière salle, la nef, là où est installée « La Chambre d’huile » de Per Barclay » (à côté du président mais tourné vers Mme Azoulay)-, que «  le président et la reine ont le plus ri.
Au bord de cette mer d’huile (sic) noire dans laquelle la nef se reflète (…), à la reine qui se penche à son tour, F. Hollande lance en rigolant : « Je vous tiens ! » (1)

Enfin, on sait à quoi sert  l’ « art contemporain » en France (2) !

_____________________________

1 Une visite ultra-privée 11.03.2017 Delphine Coutier – Photo Guillaume Souvant /La Nouvelle République du Centre-ouest

2 lire  L’Imposture de l’art contemporain Aude de Kerros / Eyrolles 2016
………………………..
Autre exemple d’ « art contemporain »  :    » l’artiste contemporain » Poincheval en poule couveuse [un plagiat de Toine, une nouvelle réjouissante de Guy de Maupassant]

Lu sur le site du nouvelobs.com 20.04.2017 :
« Abraham Poincheval, coutumier des performances extrêmes (comme Toine et la poule !) , était très heureux, il n’en espérait pas tant. Il a vraiment réussi », a commenté  avec son « tweet » le porte-parole du centre d’art contemporain du Palais de Tokyo (Paris) :
Palais de Tokyo

@PalaisdeTokyo

Les poussins d’#AbrahamPoincheval sont à présent tous nés et en route vers une ferme en Normandie où ils couleront des jours heureux !  »

______________________________

Mais où sont passés « les éléphants » du PS ?

21 mars 2017    …  et quelques retouches le 24 mars 2017

« Hamon et le PS voient grand pour relancer la campagne. Benoît Hamon (…) est entouré de nombreuses personnalités du PS (…) de plusieurs personnalités du Parti socialiste et de la gauche (Najat Vallaud-Belkacem, Christiane Taubira, Aurélie Philipetti, Arnaud Montebourg, Anne Hidalgo, Cécile Duflot, Yannick Jadot ». C’est ce qu’écrivait France 24, le 19 mars 2017 (1).

Mais où sont passés « les éléphants » du PS ? On ne les a pas vus à Bercy, au meeting de B. Hamon.
Seraient-ils en marche vers le nouveau parc d’attraction d’E. Macron, de F. Bayrou, d’A. Madelin et de D. Cohn-Bendit ?  Y seraient-ils accueillis par une sorte de Monsieur Loyal (sic) déguisé en François Hollande ?

Celui qui, chaque jour, depuis 2012, n’aura pensé qu’ à sa réélection plutôt qu’à la France, et qui  les a tous lâchés dans leur primaire PS.  Il lui avait suffi d’apprendre en novembre 2016, la candidature de  son ancien secrétaire adjoint à la présidence, E. Macron devenu le piètre ministre de l’Économie que l’on sait.
Renonçant à briguer un second mandat, le 1er décembre 2016, il se mit à faire un début de scénario,  sans A. Juppé mais avec F. Fillon et E. Macron,  au premier tour des présidentielles . On connaît la suite.

La parution le 25  janvier 2017 du premier article du Canard enchaîné (2) – considéré comme une preuve légale d’accusation, pour les médias – sans présomption d’innocence-,  par Mme la procureur E. Houlette du parquet national financier – tombait au meilleur moment qui soit, pour tenter d’éliminer l’inattendu adversaire de droite ; alors que le programme fantaisiste sinon fumeux de  B. Hamon :  fin du travail – revenu universel et fumerie de cannabis,  enchantait les électeurs d’un PS qui se consume  …

Ayant peu œuvré pour les Français depuis 2012, F. Hollande poursuit son œuvre au noir, pendant ses derniers mois à l’Élysée. Il se complaît, entre ses « menus plaisirs » et son fignolage de la débandade du PS, à préparer pour B. Hamon, le bis repetita du cinglant échec de L. Jospin en 2002.
Et surtout, il cautionne, après la candidature d’opérette de S. Royal , celle d’un dilettante orgueilleux et inexpérimenté qui s’est dérobé à sa mission de ministre de l’Économie, pour sauter en marche dans la campagne présidentielle…

Alors, une question me taraude : comme ils ne soutiennent pas leur candidat Hamon,  peut-on même penser que « les éléphants » du PS voteront  pour lui au premier tour ?  Ou ne faut-il pas plutôt prévoir, dès le premier tour, qu’ils voteront en troupeau, pour le candidat Macron et son Paf ! comme parti attractif et fictif, en marche … mais vers quoi ?

« Marchons, marchons », nous fait chanter la Marseillaise !

Pour la marche des  « éléphants » du PS, les trompes attrapant les queues, le refrain devient :
Tous  en marche /Tous en marche/ pour Macron … C’est farouche !
En avant,  vers la victoire du « courant » de l’ancien secrétaire du PS président par défaut, et de son secrétaire-adjoint à l’Élysée ! …
…   Ils continueront à nous « faire du Macron-Hollande » jusqu’en 2022  !

____________________________

1 Hamon et le PS voient grand pour relancer la campagne  France 24 19 mars 2017

2 Le Canard enchaîné a bénéficié, depuis la fin de l’année 2016, de l’apport de dossiers du ministère des finances. Pour la dixième semaine, demain mercredi 22 mars, le directeur de la rédaction aura eu François Fillon dans sa ligne de mire. D’après Littré (tome 1- p.708) canarder signifie  » Faire feu d’un lieu où l’on est à couvert ».

Cf. « Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique… »  par L’ingénue d’après La fabrication du consentement de Noam Chomsky et Edward Herman 1988  – (Nouvelle édition revue et actualisée 2008 2009 -Texte intégral – Agone).
On notera que l’expression anglaisée de Fillon bashing  a été interdite d’utilisation dans les médias officiels, pour être remplacée par Penelope gate. Cela en dit long sur le pouvoir politique qu’ont les patrons des médias de « décider ce que le bon peuple a le droit de voir, entendre ou de penser, et de gérer l’opinion à coups de campagnes de propagande ».

Macron dit aussi : « Je vous aime farouchement ! » par L’ingénue 
___________________________________________

 

« Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique… »

21 février 2017

« Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique affirme que les médias sont indépendants, déterminés à découvrir la vérité et à la faire connaître ; et non qu’ils passent le plus clair de leur temps à donner l’image d’un monde tel que les puissants souhaitent que nous nous le représentions.

Ceux qui dirigent les médias crient haut et fort que leurs choix éditoriaux sont fondés sur des critères impartiaux, professionnels et objectifs – ce que cautionnent les intellectuels.

Mais il s’avère effectivement que les puissants sont en position d’imposer la trame des discours, de décider ce que le bon peuple a le droit de voir entendre ou de penser, et de gérer l’opinion à coups de campagnes de propagande, l’idée communément acceptée du fonctionnement du système n’a alors plus grand chose à voir avec la réalité.(…) »

C’est l’Introduction de La fabrication du consentement de Noam Chomsky et Edward Herman 1988  – (Nouvelle édition revue et actualisée 2008 2009 -Texte intégral – Agone).

L’analyse des auteurs porte sur les médias des États-Unis à la fin du XXème siècle, et cependant, il nous semble bien reconnaître ce qui se passe en France actuellement, dans cette période pré-électorale…
C’est le moment d’ouvrir  les yeux  :  la comédie-tragédie ubuesque que nous jouent les médias ne doit pas nous faire oublier la réalité et notre devoir de penser juste  !

______________________________

 

Macron dit aussi : « Je vous aime farouchement ! »

11 – 12- 17  février 2017      ♦  et   ajout  le 10 mars 2017

________________________

Aucun orateur politique ne nous l’avait dit avant LUI,  Emmanuel Macron !

Lui, L’Énarque, l’hologramme de Narcisse qui fascine  !

Lui, le « ministre  dilettante et intérimaire »  de  l’Économie qui a valu à F. Hollande  d’être interdit  de second mandat  !

Lui, le chouchou de François Hollande et de Ségolène Royal ! Et de quelques autres  (1) 

Lui, le jeune grand-père des sept petits-enfants de son épouse !

Lui, le « déjà-ÉLU »  qui, comme Alain Juppé avant le premier tour, est né sous la bonne étoile des instituts de sondage ♦ !

Lui, le « déjà-ÉLU » qui séduit partout, dans tous les médias de Paris Match à France Info,  depuis le mois d’avril 2016  !

 LUI, Emmanuel Macron, le 4 février 2017, au palais des Sports de Lyon, a clamé haut et fort :

  « Je vous aime farouchement ! »

Et, enfin, la lumière fut !  Tout s’éclaira   ! 

LUI, Emmanuel Macron vit que cela était bon pour lui,  tant le peuple candide  semblait y voir son vrai programme économique et social !

LUI « déjà-ÉLU » voyait dans le futur, son hologramme de président,  remerciant le peuple !

—————————-

♠  16 -17 février 2017

Aperçu sur le vif  de la campagne électorale  d’E. Macron  !
où  l’on vous dit  : « Likez » !  
*Chronique de la Team Ambiance4 février 2017 .

Ambiance du palais des Sports
de Lyon,
 en présence de M. Gérard Collomb, sénateur maire PS, président de la métropole de Lyon.

⇒ Voir et entendre Gérard Collomb s’égosiller pour faire acclamer le candidat Macron  dans la vidéo « Play … Rewind ». / à 9’13.

….. ………………..
*Les membres fan  doivent être rivés à leur application Telegram car c’est ainsi que le chef de la team Macron  les télécommande  :
Extrait  » Ça va commencer à 15h 30-16 h. Tout au long du meeting on vous enverra des  consignes pour mettre le feu dans la salle !! Il va falloir être à fond, on veut vous entendre applaudir, chanter à coup de « Macron Président », de « En marche » etc… TOUT absolument tout ce qui pourrait mettre le feu à cette salle est permis ! Les Helpers si vous n’êtes pas staffés, vous êtes invités à vous joindre à nous !  » /vidéo « Play …Rewind ».
…………………………..

……Et ce soir-là,  voilà le résumé de France Info :
  France info – France Télévisions / « Ce qu’il faut savoir   Camille Caldini / Pierre Godon / Clément Parrot/ – publié le 04/02/2017  :
« Une enquête, réalisée par BVA-Salesforce,  le donne (Macron) au second tour de la présidentielle avec 21-22% d’intentions de vote, et finalement vainqueur face à Marine Le Pen (66%-34%) dans la course à l’Elysée. » France Info ? Helper ?

____________________________

♦  Note complétée  le 10 mars 2017

 1  « Patrons, économistes, élus… Découvrez les proches du candidat Emmanuel Macron » de Sophie Lécluse / 28/05/2015-mis à jour 16/11.2016 / Capital.fr

 

_____________________♦

Le « tribunal » médiatique, la probité et le coup de Jarnac

28 janvier 2017 – ♠ note complétée le 29 janvier 2017

Il aura suffi  d’un article du Canard enchaîné, le 25 janvier 2017 : « Les 600 000 euros gagnés par Penelope qui empoisonnent Fillon »(1),  pour que soit gommée définitivement dans tous les médias,  l’addition de 350 000 votants au premier tour des Primaires citoyennes du PS , le 22 janvier (2) ;  et  que, pour faire bonne mesure, l’article s’invite dans le débat télévisé du lendemain 26 janvier (sur TF1 / France 2) pour le second tour des élus Valls et Hamon, « vêtus de probité candide et de lin blanc« (3)  qui légiférèrent en direct,  sur la condamnation du rival (!)   devant 2 000 000 de téléspectateurs.

Nul doute  que pour le « tribunal » médiatique et ses mécènes du PS, comme pour celui de M. Mélenchon et celui de M.Macron, ce fut un effet d’aubaine providentiel.

Et depuis soixante-douze heures,  le « tribunal » médiatique est notre  guide suprême, notre  conseiller en vertu ; il nous rappelle combien nous sommes attachés à « La  probité, vertu qui consiste à observer scrupuleusement les règles de la morale sociale, les devoirs imposés par l’honnêteté et la justice (4) ».
Toutes règles  qu’il observe lui-même scrupuleusement à l’en croire…


Peut-on penser une seule seconde que c’est par hasard que le Canard enchaîné a publié  cet article ?

Comment cela serait-il un hasard, alors que se prépare le grand rassemblement du candidat F. Fillon, à Paris La Villette, ce dimanche 29 janvier ?

Comment cela serait-il un hasard, alors que l’article a effacé dans les médias, toutes traces des irrégularités du premier tour de la primaire PS et donc de l’affaiblissement et du déni de justice du parti, auquel il apporte avec l’absolution, une sorte de remontant ?

Ne serait-ce pas plutôt un bon coup de Jarnac, suffisamment perfide, et par lequel le vaincu ne serait pas coupable  ?

Et,  à lire, à voir et à entendre le « tribunal » médiatique, ce n’est pas leur dernier  …

♣_____________________
1 La Une du 25 janvier 2017        

♠ Dans son article du 29 janvier 2017 (1h04), Le Monde.fr  avec AFP  cite le Canard enchaîné :
« Alors que le Canard enchaîné affirme (sic) que Penelope Fillon a touché 500 000 euros comme assistante parlementaire de son mari puis de son suppléant (…) »
De fait, le parangon de vertu de la presse officielle de M. Bergé, est pris en flagrant délit de mensonge, car le Canard enchaîné du 25 janvier écrit : 600 000 euros, lesquels peu à peu – à bas bruit- ont été réajustés (? comment ? pourquoi ?) à 500 000 par le « tribunal » médiatique.

2  (Re)lire    Une Primaire de gauche qui éclaire la félonie du PS

François Fillon face à la fureur médiatique 

 

3 Comme Booz endormi  dans La légende des siècles de Victor Hugo / Première série, Histoire, les petites épopées. Tome 1,Série 1 /  Éditeur :  Michel Levy frères (Paris)  Éditeur :  Hetzel (Paris)  1859

4 Définition de la probité : le grand Robert Tome V  p.1226

_______________________