La patrie en danger – séance du 11 juillet 1792 – [séance du .. .. 2020- 21-22 ?]

    3-410- 15- 21 novembre 13 – 15  décembre 2020
________________________

1er mai 2021  

Pendant que M. Macron ne songe qu’à  la création d’un musée-à-son -nom, pour écrire sur ses murs, le nom des Français, victimes innocentes, assassinés par les terroristes islamiques, une « Lettre ouverte à nos gouvernants » est parue dans la presse, le 21 avril 2021.
Cette lettre courageuse ressemble fort à un  « J’accuse »,  signé par des militaires citoyens et patriotes – comme les détestent les anarcho-djihado-gauchistes, les médias du pouvoir et leur patron de l’Élysée, et le patron de « La France insoumise »  .    .
.     .     . Alors que tous les États islamiques de la planète – suppôts du groupe djihadiste État islamique, se déclarent nos pires ennemis.
_________________________

10 mai 2021

Une nouvelle tribune des militaires d’active vient d’être publiée,
[106 533 signatures ce soir du 24 juin 2021] , dans laquelle ils affirment tout leur soutien  et leur admiration à leurs aînés, signataires de la Lettre ouverte à nos gouvernants, avec l’émouvant septième couplet de La Marseillaise :
«
Nous entrerons dans la carrière
    Quand nos aînés n’y seront plus ;
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus. (Bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre.
 »

 Ils disent ce qu’ils savent et ce qu’ils ont vécu  de la terreur islamique dans le monde, et en France durant l’opération Sentinelle  :

« Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol. 
Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien – rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine.

Nous avons défilé le 14 juillet. Et cette foule bienveillante et diverse, qui nous acclamait parce que nous en sommes l’émanation, on nous a demandé de nous en méfier pendant des mois, en nous interdisant de circuler en uniforme, en faisant de nous des victimes en puissance, sur un sol que nous sommes pourtant capables de défendre.

Ce n’est peut-être pas à des militaires de dire cela, arguerez-vous. Bien au contraire : parce que nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. […]
Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme. […]

Lâcheté, fourberie, perversion : telle n’est pas notre vision de la hiérarchie. L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux. Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ;  ce sont les poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort ; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service. […]

 
Agissez, Mesdames et Messieurs.

Il ne s’agit pas, cette fois, d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation.
Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres.
Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays. »
______________________
Le souffle de l’histoire qui les anime, « avec un courage calme, attribut de la véritable force »,  est bien celui du 11 juillet 1792,  déclarant la patrie en danger.

_________________________________
   12 mai 2021   J’ai signé : « La patrie est en danger.
Le terrorisme islamique et le fanatisme racialiste sont nos ennemis impitoyables.
Vous êtes l’Armée du peuple français et de la République.
Merci pour votre courage et votre vaillance. »

♠  Cf. par L’ingénue :

20 octobre 2009
 
 /   26-27 septembre 2019  Apostille
L’égalité citoyenne [des femmes] sans le voile et sans la burqa

27 octobre 2019
Ainsi parlait le président Macron du port du voile islamique

10 février – 7 mars 2021
La patrie en danger – il n’y aura pas de collège Samuel-Paty à Ollioules

27 mai 2021 La patrie en danger – « Notre armée est infiltrée »

__________________________________________


La patrie en danger – séances du  4 et du 11 juillet 1792

   ♦ ___♦_        ♦ ___♦_         ♦ ___♦_          ♦ ___♦_      ♦ ___♦_

Quel bon exemple que cette leçon d’histoire de Jean Jaurès, pour le président « Macron-de- la République -en -marche vers une républiqueislamique », qui affirme désormais ne pas « aimer » (1) les caricatures de Charlie hebdo, comme le dit aussi, Darmanin, son ministre de l’Intérieur, qu’il envoie chercher des imams dans le Maghreb islamiste   …

Quel bel exemple que cette leçon d’histoire pour un tel président et pour son gouvernement, que celui de notre Assemblée nationale du 11 juillet 1792, car c’est au lendemain de la victoire de Valmy sur les Prussiens que fut proclamée par la Convention nationale, le 21 septembre 1792, notre République Française !

Et il en aurait pourtant besoin :

Pour faire face « dans un courage calme, attribut de la véritable force », aux gouvernants islamistes dont les lois s’ensanglantent de la charia, et parmi lesquels, les plus sanglants pour martyriser leurs propres citoyen(ne)s, on trouve le Pakistan, l’Arabie saoudite, le Qatar, l’Iran, et la Turquie du sinistre Erdogan et de ses « loups gris », qui s’unissent pour clamer leur haine de la France, et financer des djihadistes qui brûlent nos écoles, nos églises, nous assassinent dans toutes nos villes.

Ainsi, notre République laïque et fraternelle, et les caricatures de Charlie Hebdo «heurtent la sensibilité de millions de Pakistanais» nous dit le ministre Shah Mahmoud Qureshi des Affaires étrangères (2), notre liberté de conscience et notre liberté d’expression «blessent les sentiments des autres» et il espère que le monde (?) prendra des mesures (?) pour mettre un terme à de tels actes (?)».   Des menaces ?

De fait, il s’agit de «l’acte de dessiner et de l’acte de (re)publier des dessins»!

Pourquoi Mahmoud Qureshi ne nous dit pas combien de Pakistanais sont morts à la pointe d’un crayon de dessinateur français ?

Tandis que nous, nous comptons depuis 2012, nos morts et nos blessés, au couteau, au hachoir, égorgés, décapités, ou écrasés par une auto, un camion …

Tandis que nous, nous comptons nos écoles, nos églises, nos cathédrales, nos synagogues, nos gymnases, nos quartiers, nos usines en flammes, depuis l’occupation de la France par des djihadistes d’Al-Qaïda, par ceux du groupe État islamique,  par des frères musulmans et des salafistes, et par tous leurs immigrants mercenaires.

Qui nous menace ?  Qui nous égorge ?   Qui nous décapite ?   Qui  nous tue avec une arme de guerre ? Qui met le feu à notre nation  ?  Qui  lui déclare la guerre « sainte » islamique ?
_______________________

♠  Mais quand pourrons-nous élire  enfin un  président, une Assemblée nationale et un Sénat, qui clameront  haut et fort que «notre patrie est en danger» et qu’il faut mettre en place «une véritable organisation de défense» ?

Mais combien de temps faudra-t-il encore ?
Sachant que depuis 31 ans
(3), le pouvoir politique est loin du niveau d’excellence de celui de 1792, ou de celui de 1944.

Le président Macron  ayant eu largement sa part  de nullité politique, dès le début de son quinquennat, suite lamentable de celui de MM. Hollande et Valls (4).

    ♦ ___♦_       ♦ ___♦_         ♦ ___♦_        ♦ ___♦_      ♦ ___♦_

Dans le tome II La Législative (1791-1792) chapitre V p. 626 , de son Histoire socialiste de la Révolution française, Jean Jaurès nous donne le texte intégral «de la procédure de « la patrie en danger » :

4 juillet 1792


«Ce n’est pas seulement un appel aux énergies nationales et au dévouement révolutionnaire, c’est une organisation de défense :

« L’Assemblée nationale, considérant que les efforts multipliés des ennemis de l’ordre et la propagation de tous les genres de troubles dans les diverses parties de l’Empire, au moment où la Nation, pour le maintien de sa liberté, est engagée dans une guerre étrangère, peuvent mettre en péril la chose publique ( …) ;
Considérant qu’il est de son devoir ( …) de prévenir, par des dispositions fermes sages et régulières, une confusion aussi nuisible à la liberté et aux citoyens que le serait alors le danger lui-même :

Voulant qu’à cette époque la surveillance soit générale, l’exécution plus active, et surtout que le glaive de la loi sans cesse présent à ceux qui, par une coupable inertie, par des projets perfides ou par l’audace d’une conduite criminelle, tenteraient de déranger l’harmonie de l’État.

Convaincue qu’en se réservant le droit de déclarer le danger, elle en éloigne l’instant et rappelle la tranquillité dans l’âme des bons citoyens ;

Pénétrée de son serment de vivre libre ou mourir et de maintenir la Constitution, forte du sentiments de ses devoirs et des vœux du peuple, pour lequel elle existe, décrète qu’il y a urgence.

L’Assemblée nationale, après avoir entendu le rapport de sa commission des Douze et décidé l’urgence, décrète ce qui suit :

ARTICLE PREMIER. –   Lorsque la sécurité intérieure ou la sécurité extérieure de l’État seront menacées, et que le Corps législatif aura jugé indispensable de prendre des mesures extraordinaires, il le déclarera par un acte du corps législatif, conçu en ces termes : Citoyens, la patrie est en danger. »

( …) Suivent 18 autres articles détaillant toutes les dispositions pour les gardes nationales, leurs volontaires et leur solde, ainsi que la formation des bataillons.

♦ ___♦_       ♦ ___♦_         ♦ ___♦_        ♦ ___♦_      ♦ ___♦_

«  Quelques jours après, le 11 juillet 1792, sur un rapport fait par Hérault de Séchelles, au nom de la Commission extraordinaire des Douze, l’Assemblée déclarait que la patrie était en danger. ( … )

« Que ceux qui vont obtenir l’honneur de marcher les premiers pour défendre ce qu’ils ont de plus cher, se souviennent toujours qu’ils sont Français et libres ; que leurs concitoyens maintiennent, dans leurs foyers, la sûreté des personnes et des propriétés ; que les magistrats du peuple veillent attentivement ; que tous, dans un courage calme, attribut de la véritable force, attendent le signal de la loi, et la patrie sera sauvée. »

____________________________________________________ 

 

Cf. L’entrevue du  31.10.2020  du Président Macron sur Al Djazira

(Cette chaîne satellitaire de télévision islamiste créée par le Qatar en 1996, endoctrine les jeunes générations, jour après jour, selon la charia de l’islam intégriste :
autour du non-droit à la liberté et à l’égalité des jeunes musulmanes, qu’il faut garder prisonnières sous leurs voiles/hijab /niqab ou burqa, et même ajouter d’autres interdictions  (vêtements , sports, piscine, activités culturelles etc.).
autour de l’orientation vers l’islam radical de collégiens et de lycéens devenant auteurs de troubles graves dans nos écoles de la République.
______________

À la question du journaliste d’Al Djazira sur le fait que notre « liberté d’expression (…)  est perçue comme une sorte de défi  et non considération des sentiments des musulmans »,

Macron le lâche a répondu :
« On m’a fait dire : « Je soutiens les caricatures humiliant  le prophète » (…)  les gens ont cru comprendre que moi, j’étais favorable à ces caricatures. »

Le 31 octobre 2020 Macron le lâche a trahi  notre liberté d’expression, notre laïcité et la mémoire de toutes les innocentes victimes de la barbarie islamique depuis 2012. 

_________________

On se souviendra aussi que le président Macron n’avait pas voulu recevoir Riss, le directeur de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2019,  pour mieux accueillir les islamistes du Conseil français du culte musulman (5.)
_______________

par L’ingénue  4 février- 7 mars 2021
La patrie en danger – il n’y aura pas de collège Samuel-Paty à Ollioules

2       Déclaration de Shah Qureshi ministre pakistanais

Attentat au hachoir du pakistanais Hassan Mahmoud, blessant grièvement deux personnes   devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, le 25 septembre 2020, alors que se déroulait le procès des complices des frères Kouachi qui ont tué, le 7 janvier 2015, avec des armes de guerre,  12 personnes de Charlie Hebdo.

____________

 1989 Année du Bicentenaire de la Prise de la Bastille
[F. Mitterrand Président de la République  M. Rocard Premier ministre]

En 1989, le Parti socialiste a « toléré » que des parents musulmans intégristes ne respectent pas le règlement laïque et l’interdiction de signes religieux dans le collège Gabriel-Havez de Creil.
C’était « le coup de Jarnac » de Mitterrand, car depuis 1989, depuis l’Avis hypocrite et lâche du  Conseil d’État, les ennemis de la laïcité, convaincus de leur impunité, s’opposent à la loi par tous les moyens.

Avis n° 346.893 du Conseil d’Etat, Assemblée générale, 27 novembre 1989

« Le Conseil d’Etat saisi par M. Lionel Jospin, ministre d’Etat, ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, de la question de savoir :
  Si, compte tenu des principes posés par la Constitution et les lois de la République et eu égard à l’ensemble des règles d’organisation et de fonctionnement de l’école publique, le port de signes d’appartenance à une communauté religieuse est ou non compatible avec le principe de laïcité.  (…)
  (…)  Il résulte de ce qui vient d’être dit que, dans les établissements scolaires, le port par les élèves de signes de leur appartenance à une religion n’est pas par lui-même incompatible avec le principe de laïcité (?), dans la mesure où il constitue l’exercice de la liberté d’expression et de manifestation de croyances religieuses,
 mais que cette liberté ne saurait permettre aux élèves d’arborer des signes d’appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils seraient portés individuellement ou collectivement, ou par leur caractère ostentatoire ou revendicatif, constitueraient un acte de pression, de provocation, de prosélytisme ou de propagande (…).
 – Le port de signes d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires peut, en cas de besoin (?), faire l’objet d’une réglementation destinée à fixer les modalités d’application des principes  (?) qui viennent d’être définis, compte tenu de la situation propre aux établissements (?). »

Lire le témoignage d’Ernest Chénière, Principal du collège en 1989,  qui déclare : « J’ai eu affaire à la première brèche dans la laïcité par un islamisme conquérant« 

    ⇒ 31 ans plus tard, le 16 octobre 2020, un professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty, est sauvagement décapité , devant son collège, à Conflans-Sainte-Honorine.
L’assassin djihadiste, Abdoullakh Anzorov  a agi avec la complicité de cinq autres islamistes radicalisés :
 Azim E. 19 ans, Naïm B. 18 ans et Yussuf C.18 ans,
Brahim Chnina, père d’élève, auteur d’une vidéo  haineuse contre le professeur, et ayant
eu  des entretiens téléphoniques avec  A. Anzorov,
 Abdelhakim Sefrioui, membre du conseil des imams de France, et la grande mosquée de Pantin,  pour lancer une » fatwa » contre Samuel Paty ;
et les plus jeunes complices  du  massacre : plusieurs collégiens – futurs- djihadistes, chargés d’accompagner le meurtrier pour lui désigner le professeur.

______________________________

4   par L’ingénue  Macron, ses dieux et la barbarie du quotidien
 29 octobre 2017 * mise en avant le 10 avril 2018  

  par L’ingénue  Le président Macron, l’islam radical et la loi de 1905
9 janvier 2019

Cf. par L’ingénue
26 juin 2012       Un « printemps djihadiste » en France
    Note remise en avant  le 7 mai 2021 (après « La lettre ouverte à nos gouvernants » des militaires citoyens et patriotes).

   31 décembre 2016   La Seine-Saint-Denis, c’est comme au bled. 
   6 octobre 2020 
     Le « séparatisme islamiste » ou la Convention musulmane citoyenne de juin 2014

Pour le centenaire de Voltaire (30 mai 1878),
le magistral discours de Victor Hug
o.

__________________________________

C’est de l’art ? Non, c’est le p-ra : « à la fête » d’Uzi

4 mars 2021

 

   Lorsque l’on s’appelle Uzi (comme le pistolet-mitrailleur israélien), et que  votre  clip « À la fête«  a été vu 40 millions de fois sur You Tube, le succès vous autorise à passer outre les décrets et lois de la République française ; comme on aime à le dire dans le beau langage du p-ra  au XXIème siècle : « on s’en bat les c……s ».

Et quoi de mieux pour UZI le « buzzé » rusé qu’une fête clandestine dans un parking souterrain, du quartier de la Ferme-du- Buisson à Noisiel (Seine-et-Marne) ?  (1). Il a ainsi entraîné  150 à 200 personnes jusqu’à 2h du matin, le 19 février 2021, dans une violation de l’actuel couvre-feu nocturne, au risque d’un désastre sanitaire et social.

Le texte du « p-ra » d’Uzi est comme tous les « p-ra »,  répétitif,  révélateur  de  compétences en argotisme stupéfiant et en verlan infantile, loin de la langue française et de la poésie.
L’orgueil  de son auteur lui suffit pour  ne parler que de lui, de sa réussite et du mépris, voire de la haine qu’il éprouve pour les autres.
Et surtout, il se plaît à faire savoir à ceux qui l’écoutent, que lui, il a une A45S qu’ils n’auront jamais.
Bref, le niveau culturel et humaniste du p-ra d’Uzi  me laisse perplexe. 

                                        À la fête   (2)

 

Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess

Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess

À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser
J’m’en rappelle au début d’la pente, beaucoup d’ingrats m’ont méprisé
J’ai jamais endurci ma poche, j’ai pas attendu l’pe-ra pour rouler en fusée
Donc on m’a dit : « Laisse le pilon à 30, faut qu’tu passes à la C »
Je parlais même à gérer du 30K sur la te-boî que Souley voulait pas pousser
Et j’ai beaucoup fait pour certains qui m’ont pas rendu
Je fais qu’gratter, pas demander d’dû, heureusement qu’le Uzav sait faire des thunes
J’connais des rates-pi du Bronx, j’connais des rates-bi du Bois de Grâce
J’suis avec Tounsi [aux Bau’ ?], Dieu dit : « J’t’avais dit, t’as vu, c’est des baltringues »
Cocktail de monnaie, violence, sexe, trop d’célébrité, j’suis dans l’binks

Les pieds dans ma cité, j’ai ma, hey, hey, hey
Cocktail de monnaie, violence, sexe, trop d’célébrité, j’suis dans l’binks
Les pieds dans ma cité, j’ai ma caisse
Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant
Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant
Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant
Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant

Tu t’rappelles, c’était la zone, l’époque des vols, j’ai fini par ramener les kil’
J’empilais la somme, même ma mère elle sait qu’j’fais des bêtises
En cachette, ils s’moquaient, j’pense, maintenant, j’fais des M, j’ai capté l’truc
J’ai réduit la distance, j’allais au stud’ avec [QF ?], j’prenais l’bus
J’suis avec [Redni ?] dans l’A45S, j’fais marcher ma petite tête

Si les streams marchent as-p, j’ouvre un terrain d’zipette
Demande à [Tra’ ?], j’ai pas fini d’les baiser, j’ai toujours donné quand j’ai des mapesas (quand j’ai des mapesas)

Ah la coquine, elle veut qu’j’lui divulgue le tarot d’mes sapes
Qui va s’ramener à la fête ? J’ramène des boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant
Qui va s’ramener à la fête ? J’ramène des boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant
Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant
Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant
Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant
Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess
À c’qu’il paraît, gros, j’suis buzzé, j’vais les baiser, gros, j’vais passer devant

 _________________________

 Lexique 

zipette     Cocaïne.

  • Trois heures du mat’, j’dois récupérer d’la zipette, j’serai serein une fois qu’ils seront déposés dans l’appart— (Maes, Zipettes, 2018)
  • devant les keufs, j’suis blanc comme neige, j’suis blanc comme zipettes— (Ninho, Zipettes, 2020)
    Par analogie  : Drogue

l’A45 S  

« Pour acquérir la plus musclée des Mercedes, animée par un quatre-cylindres 2.0 turbo de 421 ch., il vous faudra débourser 69 700 € minimum. Avec quelques options, la facture grimpe vite au-dessus des 80 000 euros, sans oublier l’inévitable malus écologique de 10 500 euros en raison de rejets de 192 g/km de CO2. » (motor1.com)

  l’binks      Le binks c’est le quartier, notre cité à nous. « Le soir, quand je suis bien fatigué, je rentre au binks ! »

mapesas    l’argent en Comorien

la tess          la cité

___________________________________________

1 L’   Information sur  Actu.17 le 26.02.2021, à l’intérieur d’un article sur l’attaque de nuit, la veille, d’une patrouille de la brigade anticriminalité (BAC) à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).
Cf.   Soirée clandestine dans la nuit de jeudi 18 à vendredi 19 février 2021 à Noisiel (Seine-et -Marne)  rtl.fr Florise Vaubien  22.02.2021 – les sources étaient 20 minutes et Le Parisien.
Et l’on peut lire  qu’UZI le « buzzé » rusé avait dit en français, sur BFM TV, son « besoin de croquer la vie à pleines dents
 (sic). »
___________
1er mars 2021 
Seine-et-Marne, l’épidémie de covid-19 gagne très rapidement du terrain 

2 avril 2021
Le nombre de malades du Covid-19 s’envole en Seine-et-Marne

2      Paroles du p-ra  À la fête sur paroles2chansons.lemonde.fr

Cf.   L’effet « Larsen » sur les abrutis forcenés de Seine-Saint-Denis
         L’ingénue 23.07.2009

____________________________________________

Humour noir et point de vue sur l’imbécillité

7 février 2019 – 21 février 2019

 

L’équipe d’information matinale de Radio Classique avait lu l’article sur Les Échos du 6.02.2019 (1) et le répéta mot pour mot sur la chaîne qui venait de recevoir le bras droit du président de la Société générale ; lequel avait minimisé tout naturellement l’absence d’imposition sur les bénéfices du capital.

Très en verve, le gentil présentateur nous apprit que « l’ex – bras droit de l’islamophobe hollandais Geert Wilders » s’était converti à l’islam, et reprit la formule de son confrère des Échos :

« Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis » !

 

◊ C’était d’une grande finesse, tant il me semble bien vrai
que ni les 45 000 islamistes radicalisés antisémites fichés S,
ni la troupe de djihadistes antisémites qui débarque en France,
ni MM. Castaner et Macron et « leur pseudo-majorité de la République – soumise à l’islam- antisémite-en-marche » avec leur déni de la vraie laïcité fraternelle, leur déni de la loi de 1905, pour satisfaire le CFCM de M. Ogras,
ne sont des types prêts à changer d’avis.

_________________________

 » Ca (sic ! – Les Échos ont perdu la cédille) se passe en Europe… » Les Echos.fr – Didier Burg – 6.02.2019

___________________

Cf. par L’ingénue  l’autre clin d’œil du jour : Humour et foi d’animal

et  l’humour noir du 22 février 2019 :  et conseil de la ministre de la Santé en 2019

 

Grand Bourgtheroulde ou petit Hollywood ?

mardi 15 janvier 2019  

Note relue le 16  et le 17 janvier 2019  :
Grand Bourgtheroulde ou petit Hollywood ?
E. Macron y a fait son cinéma hier, pendant 7 heures, filmé par au moins six chaînes de télévision française ; les patrons des médias- du- pouvoir-en marche sont ses mécènes.
… La montagne du débat Macron accouchera-t-elle de la souris des 80 km/h ?

———————————————————-

Le 15 janvier 1789, tout allait bien à Versailles et le 15 janvier 2019, tout va bien à l’Élysée et à Grand Bourgtheroulde où les magasins seront fermés pour cause de la venue du président Macron  [et de la jacquerie des Gilets jaunes] avec son questionnaire pour lire avec M. le maire, son premier Cahier. (1).

⇒ Comme à son habitude, le président de la République aime à se produire hors de son fief de Paris, en grandes pompes de médias et de photographes.

Une première lecture très rapide du questionnaire ne manque pas de retenir mon attention  sur  un président grandiloquent :  la France, nation la plus fraternelle, la plus égalitaire et la plus libre ! Il est encore tout miel et tout fiel, il nous aime, il nous  flatte, il nous a  menti et il persiste.

On note d’abord sa reconnaissance tardive et opportuniste de l’importance des maires, auxquels il n’avait pas tenu sa promesse d’assister à leur congrès de l’AMF (Association des maires de France) du 20 -22 novembre 2018,  pour leur  « rendre compte des engagements » du gouvernement ; il avait préféré faire un cocktail de charme à l’Élysée  avec un petit nombre « d’élus ».

⇒  et ce président qui ne tient pas ses promesses a dit qu’ il ne reviendrait pas sur le privilège de la suppression de l’ISF – impôt sur la fortune, au prétexte que cela a causé « l’émigration des riches ». Ces riches qui ont  déjà ruiné notre pays et son industrie depuis trente ans, en délocalisant sans vergogne, et mettant au chômage des millions de travailleurs, ceux dont les aïeux avaient fait la richesse de leurs familles. Une émigration qui perdure … comme le chômage …

mais parole de président : « Les aléas de la vie, comme le chômage, peuvent être surmontés, grâce à l’effort partagé par tous ». Ce fameux « sens de l’effort » que le sieur Macron aurait … mais que les Français n’ont pas … même pas selon lui, pour traverser la rue.

⇒ Alors pourquoi  les riches Français sans les aléas de la vie-, ne partagent-ils pas l’effort des Français salariés, en payant un impôt juste sur leurs œuvres d’art et leurs œuvres d’art contemporain, avec lesquelles ils spéculent en permanence, pour gonfler toujours plus leurs fortunes ?

⇒ Pourquoi ne pas ponctionner  l’argent sale des mafieux de la drogue et des armes de guerre qui pourrissent notre société, comme celui des proxénètes, comme celui qui circule dans les réseaux islamiques venant des théocraties du Golfe et du Maroc ?

Le peu fraternel ministre de l’Économie et des Finances qu’il a été pendant le quinquennat  Hollande, s’en était bien gardé ; et M. Macron poursuit lâchement ses mêmes règles  de l’injustice fiscale  

⇒  mais   parole de président :  » C’est pourquoi la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires (sic). »

Puis, il a l’insolence de nous demander :
 « Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ?
Quels impôts faut-il à vos yeux 
(sic)  baisser en priorité ? »

⇒ et parole de président : c’est pour ajouter sournoisement : « Nous ne pouvons (…)   poursuivre les baisses d’impôt sans baisser le niveau global de notre dépense publique.  »

Et il nous interroge hypocritement pour avoir notre avis sur les services publics inutiles :

« Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ? »

… pour mieux occulter tous les gâchis du fonctionnement de la machinerie technocratique de l’État, que dénonce la Cour des Comptes chaque année, en vain.

——————————–

Juste un survol de   « Comment finance-t-on la transition écologique : par l’impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ? »

car, parole de président jésuite  : il persiste sur le vote de sa loi Hulot de transition énergétique :   « Faire la transition écologique permet de réduire les dépenses contraintes des ménages en carburant, en chauffage, en gestion des déchets et en transports ».

⇒ Il trouve normal de réduire de 2018 à 2022, le pouvoir d’achat des travailleurs qui ont besoin de leurs voitures -pour aller travailler-, sans dire quand ils y gagneraient  « pour réduire les dépenses contraintes des ménages en carburant et en chauffage » !  

Désormais, nous sommes convaincus que « Faire la transition écologique », est  bien la machine de guerre idéologique de M. Macron pour augmenter le plus largement possible les prélèvements fiscaux … mais pas sur les bénéfices du « pognon de dingue » du capital !

Le prélèvement à la source de l’impôt est une autre machine de guerre fiscale, vue par M. Darmanin, (dans sa lettre du 21 novembre 2018) comme simple et  moderne pour « mettre fin au décalage d’un an du « pognon de dingue » des imposables,  qui existait jusqu’à présent entre la perception des salaires et pensions et le paiement de l’impôt sur le revenu » !

⇒  Mais c’est dit : le gouvernement Macron / Philippe étouffe à cause de notre 1% de CO2 que nous rejetons dans l’atmosphère.

À ces messieurs qui -sans effort-  prennent l’avion aussi souvent que nous la voiture, nous rappelons que les 27% du pétrole utilisé en France, dans nos aéroports,  par les Compagnies aériennes françaises et étrangères, sont détaxés.
Il faut savoir que c’est le survol des avions sur L’Atlantique Nord qui participe largement à l’effet de serre …  largement plus que nos voitures et nos chauffages.

—————————————

De cette première lecture, j’ai retenu aussi la fin du questionnaire Macron :

« Enfin, il est évident que la période que notre pays traverse montre qu’il nous faut redonner plus de force à la démocratie et la citoyenneté. »

Macron, le faiseur de misère et d’émeutes, voudrait nous faire croire  que c’est la jacquerie des Gilets jaunes qui fait que notre nation est en janvier 2019, moins démocratique, moins citoyenne, et surtout moins laïque *.

Pour ces dossiers majeurs, le choix des questions  n’est pas à la hauteur des enjeux qu’il feint de poursuivre.

Et c’est son dernier tour de manipulateur, car il n’évoquera pas la gravité de la situation dans toutes nos banlieues et nos quartiers Nord, partout où l’Outre-République islamique a transformé notre vie quotidienne si tranquille en cauchemar.
Destructions, dévastations, incendies, les crimes et les violences sont le mal commun de tous nos « territoires »    et depuis 2012, la terreur islamique est partout.

D’ où ma question au président :

Pourquoi n’avez-vous pas eu  le courage de  nous  demander ce que nous pensions de cette guérilla civile, qui voit désormais la collusion des sinistres anarchistes /façon section d’assaut comme le 1er mai 2018 contre la CGT/ avec les 45 000 islamistes radicalisés (2) qui n’obéissent qu’aux lois du Coran et se battent, dans tous nos « territoires », à chacune de leurs exactions, contre nos forces de sécurité, nos plus vaillants protecteurs, nos pompiers, sauveteurs admirables ?

Vous, M. Macron, président-itinérant, faites enfin un effort, ouvrez les yeux, en France, en 2019 !

Lisez les lettres que vous recevez des habitants de toutes les villes et de tous les quartiers !
Cherchez bien où est votre « vivre ensemble »,  sans la citoyenneté et sans la laïcité fraternelle,  sans le respect des autres et des lois de la République !

De 2014 à 2018, les tranchées sanglantes sont partout en France. (3) Et ce ne sont pas des « saisons 1-2-3-4 » d’une série américaine.

Ce sont 59 870 policiers et  34 043 gendarmes qui ont été blessés ; au total  93 913 blessés. 

Ce  sont  43 policiers et 51 gendarmes qui ont été tués ; au total  94 tués.

En 2017,  ce sont 2 813  sapeurs-pompiers qui ont été victimes d’une agression au cours d’une intervention. En 2016, ce nombre s’élevait à  2 280  soit  5 093 blessés en deux ans, avec une augmentation  d’agression de 23 % en un an.

Ils méritent mieux que votre étrange silence …

________________________________________________________

1 On relira avec grand intérêt les deux premiers  chapitres du tome I. La Constituante  (1789-1791) de l’Histoire socialiste de la Révolution française de Jean Jaurès.
Cf. par L’ingénue Le président Macron, l’islam radical et la loi de 1905

2  25 000 radicalisés fichés S et 20 000 en voie de radicalisation islamiste à caractère terroriste fichés FRPRT.

3 Institut national des Hautes études de la sécurité et de la justice.

__________________________________________________

 

La fuite de G. Collomb, fugace ministre de l’Intérieur

4  octobre 2018 –             Apostille  du 17 octobre 2018

15 octobre 2018
Cela fait 15 jours que le ministre a fui l’hôtel de Beauvau et le palais de l’Élysée ; et cela fait 15 jours que le président-en-marche et son Premier ministre courent après celui ou celle qui n’aurait qu’à faire semblant d’être ministre de l’Intérieur.
                                              ⇒   17 octobre 2018
… Vaine et hypocrite poursuite puisqu’ils l’avaient sous la main.
Ils ont désigné, le 16 octobre, le   remplaçant de Gérard Collomb, qui n’est autre que Christophe Castaner, le très controversé mais si « fidèle » du président. / voir l’apostille.
————-

Dans ma note précédente, La chape de silence sur le crime quotidien dans l’espace public, j’avais quitté  M. Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur soignant les fous islamistes en hôpital psychiatrique, renforçant le pouvoir des imams, des cheikhs  et autres fous de  l’obscurantisme islamique terroriste contre la laïcité républicaine dans l’espace public, dans les établissements scolaires etc.., laissant les femmes musulmanes, sans défense, hors de la liberté et de l’égalité, sous les menaces et les coups « des mâles- islamistes -black-blanc-beur-barbares- barbus ».

Je le retrouve en ce début d’octobre, partout dans les médias, s’enfuyant de la scène nationale et du gouvernement de la République-en-marche, après avoir porté sa lettre de démission – non pas au Premier ministre- mais au grand patron, le Jupin de l’Élysée. …

S’il pensait « avoir été aimé farouchement » (comme nous tous !) par le président qui lui caressait, en mai 2017, l’oreille droite puis l’oreille gauche (!), dans les salons de l’Élysée, on se doute de sa rancœur  depuis  juillet 2018,  lors de l‘étrange affaire de M. Benalla, garde rapproché du Jupin.

En effet, on se souvient comment le 23 juillet 2018, lors de son audition par la commission des lois de l’Assemblée nationale (1), G. Collomb apportait un écho discordant à la parole présidentielle :
   – « Le 2 mai 2018, je m’étais assuré que tant le cabinet du président de la République que le préfet de police,  avaient été destinataires de l’information. Je pensais, comme c’est la règle
que les mesures appropriées avaient été prises. C’était à eux de prendre les sanctions et éventuellement d’informer les autorités judiciaires« .

  ♦ Parenthèse ♦ Ainsi donc va la politique en France du 4  février 2017 au 1er octobre 2018…  Car on se souvient aussi du 4 février 2017, quand Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon, chauffait le palais des sports de Gerland, pour faire acclamer son candidat Macron (2) !
Dans une ambiance malsaine de surexcitation programmée sur les mobiles des « fans », le futur ministre de l’Intérieur s’égosillait farouchement :
« J’ai été le premier à n’avoir qu’un but : faire gagner Emmanuel Macron. » 
(…)  » Est-ce que vous voulez faire gagner Emmanuel Macron? » (bis)
(…) Oui  Emmanuel (sic) sera notre président !  (…)
Et je vous demande à toutes et à tous de vous lever, de l’acclamer car il faut que dans toute la France, de plus en plus fort, monte un même message : 
Macron     président    –  
Macron    président –     etc. ♦♦

Gérard Collomb, « le premier à n’avoir eu qu’un but : faire gagner Emmanuel » a donc farouchement tourné la page  le 1er octobre 2018.

♦  À travers ce comportement inédit d’un futur ministre de l’Intérieur, c’est toute la campagne électorale du candidat Macron qui apparaît n’avoir été que farce attrape et grand guignol pour une surexcitation de masse dans une médiatisation outrancière,  parachevant  le farouche coup d’état politico-judiciaire, le coup de Jarnac voulu par E. Macron et F. Hollande, contre F. Fillon  (3), avec la complicité de tous les médias.

       ♦ Impuissant déjà en tant que sénateur maire, face au communautarisme mafieux et islamique, dans la métropole lyonnaise avec ses 10 zones de sécurité prioritaires :
Lyon 9ème (La Duchère) • Lyon 8ème • Vaulx-en-Velin (Grappinière, Le Mas-du-Taureau, Centre-ville, Vernay, Verchères, Thibaude) • Bron (Le Terraillon) • Vénissieux (Les Minguettes  …
… Gérard Collomb fut un ministre de l’Intérieur totalement incapable d’accomplir sa mission citoyenne de maintien de la sécurité publique en France.

____________________________________

6 et 17 octobre 2018

Apostille

♦♦  Il y a fort à parier que le  président Macron choisira
parmi les candidats au ministère de l’intérieur
 
présentés par le Premier ministre, E. Philippe,
celui qui sera le plus anti-laïcité républicaine,
celui qui sera le plus sourd et le plus aveugle face à la montée de la violence communautariste et terroriste islamiste, anarchique, mafieuse,
bref, celui qu’il sait d’avance, être le plus soumis à ses ordres …

               ⇒ Christophe Castaner, qui a eu pour « grand frère (sic)«  un truand, était pour toutes ces raisons, l’homme de la situation, le ministre de l’Intérieur « idéal ».

Et le président Macron nous lancera un défi [comme celui pour sauver M. Benalla], le 24 juillet 2018 ]:

                 « Le seul responsable, c’est moi. [Venez] me chercher ! « (4).

 

                 ♦ Le suffrage universel me semble être un excellent moyen pour répondre à son ordre ! … Il nous faut juste une représentation politique unie et intelligente ! 

______________________♦♦

par L’ingénue

1  30 juillet 2018 Le président Macron et l’étrange M. Benalla / 4 Source /@Aurore Bergé- Porte- parole du groupe LREM à l’Assemblée.

3  11 février 2017 (Re)voir la scène dans la vidéo « Play … Rewind ». / à 9′

3 14 février 2017  Vers un coup d’État politico-judiciaire en France ?

_______________________