La pensée du jour

par  L’ingénue

12  avril  2021    an  IV  de l’indifférence de  l’homme d’État Macron

 

Chateaubriand,  Mémoires d’outre-tombe, t. V, p. 139.

« L’indifférence, j’en conviens, est une qualité des hommes d’État, mais des hommes d’État sans conscience. Il faut savoir regarder d’un œil sec tout événement, avaler des couleuvres comme de la malvoisie , mettre au néant, à l’égard des autres, morale, justice, souffrance, pourvu qu’au milieu des révolutions on sache trouver sa fortune particulière. »

 

◊  Vin grec célèbre, doux et liquoreux  [Le grand Robert de la langue française Tome IV p. 61 et p. 1109.]


________________________________________      

 

31 janvier 2010

Dans Les Entretiens de Confucius –     CHAPITRE VI – 18


 » Le Maître dit : Quand le naturel l’emporte sur la culture, cela donne un sauvage ; quand la culture l’emporte sur le naturel, cela donne un pédant. L’exact équilibre du naturel et de la culture produit l’honnête homme. »

Cher Maître,
Avec naïveté, l’ingénue demande si  » l’exact équilibre du naturel et de la culture  »  produirait  l’honnête femme ? 
  

 …..                      Le maître  m’a répondu au CHAPITRE VIII – 20

« Avec cinq ministres Shun gouverna le monde. Le roi Wu a dit qu’il avait lui-même dix ministres. Confucius dit : les hommes de talent sont rares, c’est bien le cas de le dire, puisqu’à l’époque de Yao et Shun où ils étaient pourtant les plus nombreux, Shun n’en trouva que cinq. Et le roi Wu n’avait que neuf ministres en fait, car l’un des dix était  une femme.  »
………  Mais,  cher Maître, a encore demandé avec naïveté l’ingénue,  pourquoi  l’honnête homme qu’était le roi Wu a-t-il nommé une femme ministre, si elle n’était pas une honnête femme ?

________________________________________      

 

Les commentaires sont clos.