Vers une autre comédie ubuesque le 14 juillet 2022 ?

13 – 14 juillet  2021 publié le 16 juillet –mis en avant le 12 août 2021
– complété et  republié le  27 août 2021

 


                             Capture d’écran de TF1  14 juillet 2021

 

Du 12 juillet au 14 juillet 2021, les Français ont eu droit à l’Allocution mi-covid- mi- discours électoral du Père Ubu-Macron, puis au spectacle de la Mère Ubu-Macron sans le masque, ou avec, mais pour bécoter son entourage – oubliant  la distanciation sociale et l’obligation de se toucher seulement du coude [dans lequel -selon le Père Ubu-Macron- on pouvait éternuer ! ]

Pendant ce temps-là, les braves citoyens qui voulaient assister au défilé militaire, donc patriotique, du 14 juillet  2021, devaient présenter leur attestation vaccinale ou un test négatif, et porter un masque.
_________________________________

Le 12 juillet 2021, dans son allocution,  on avait entendu avec quelle extrême sévérité, le Père Ubu-Macron ordonnait la vaccination obligatoire du personnel soignant.

Déjà, au début, il s’était contenté pour eux, d’une seule moitié de phrase :
 » Grâce à l’engagement exceptionnel de nos soignants » (…) pour finir par déclarer : « À partir du 15 septembre 2021, des contrôles seront opérés, et des sanctions seront prises » (contre eux).

Non seulement, le Père Ubu-Macron reniait « le sens du devoir des soignants », non seulement, il n’y aurait pas de revalorisation exceptionnelle des salaires, comme le demandaient tous les personnels et leurs syndicats , mais les soignants non vaccinés ne pourraient plus travailler et ne seraient pas rémunérés.

Le Père Ubu-Macron a déjà oublié  l’insuffisance des protections contre le virus  des médecins comme de tous les personnels soignants, durant les premiers mois de la pandémie, alors qu’ils accueillaient tous, courageusement, tous les malades.

Qu’a prévu le Père Ubu-Macron pour les malades qui seront sans personnel soignant ? Amnésique, hypocrite, injuste, il atteint encore  le sommet de l’absurdité (1).

________________________________


Poursuivant ses attaques envers les citoyens les plus dévoués, le  Père Ubu-Macron, qui s’était promu Chef des Armées en 2017, 
 avait exprimé le 13 juillet 2021, dans la traditionnelle réception en l’honneur des Armées, combien évidemment,  il désapprouvait la tribune des généraux et celle des militaires d’active (2), et combien il félicitait sa ministre des Armées et  son chef d’état-major des Armées de leurs rappels à l’ordre :

« Comprenons-nous bien (sic) : la liberté d’opinion est intégrale ( Ubu-Macron veut dire inégale) .
Mais la grandeur de leur condition ( il s’adresse à leurs supérieurs) est de se distinguer de leurs concitoyens en n’entrant dans le débat public que sous conditions (sic)
Dans notre démocratie, il n’est pas possible que des militaires, s’exprimant comme tels (sic), laissent penser que l’institution qu’ils servent puisse entrer dans le débat idéologique, dans l’enrôlement partisan, dans l’affrontement politique »(3) 

Ainsi, le Père Ubu-Macron a expliqué  aux militaires, qu’ils n’avaient pas le droit d’être Patriotes, juste le devoir d’être les valets de l’idéologie de son pouvoir personnel, c’est-à-dire de sa République-en-marche-vers- le- pouvoir – absolu – des plus riches en Europe, les meilleurs alliés du fascisme islamique (4) sur la planète.

__________________________________________________________

 Cf. par L’ingénue :
22 mars 2020  Quand M. Macron disait le 3 mars 2020 : « Nous sommes prêts»
 13 avril 2020   Le Père Ubu-Macron entre mensonge et absurdité 

Cf. par L’ingénue : 1er mai – 10 mai 2021  La patrie en danger – séance du 11 juillet 1792 – [séance du .. .. 2020- 21-22 ?] 
      27 mai 2021  La patrie en danger – « Notre armée est infiltrée »  

3  Cf. le Figaro N. Barotte 13.07.2021  Tribune de militaires : Macron refuse «l’enrôlement partisan» de l’armée   

4 le 11 septembre 2001,  deux avions piratés par des talibans du chef afghan d’Al-Qaïda, Ben Laden, [dont la famille était très proche du président Bush], éventraient les deux tours du Word Trade Center à New York . . . Et ce n’était qu’un début .  . .
           ♠ ina.fr  le film de la catastrophe
 France 2 /20 heures le journal avec Dominique Verdeilhan et Agnès Gardet  

       Vingt ans après, le 15 août 2021, les talibans après avoir réduit à néant l’armée afghane, ont envahi  le palais présidentiel de Kaboul, et clamé la victoire du fascisme islamique en se déclarant les nouveaux maîtres du pays. . . .

⇒  Ironie sanglante de l’Histoire
 Les talibans, en 1979, étaient les meilleurs alliés des États-Unis contre les troupes soviétiques, [ lesquelles, dans le cadre des accords de défense mutuelle qui liaient l’URSS à l’État afghan, répondaient à l’appel du parti communiste au pouvoir à Kaboul, menacé par leur rébellion armée ]
(  Cf. Wikipédia  Afghanistan )  . . .
L’actuel président des États-Unis d’Amérique, Joe Biden, a promis aux chefs talibans, que les derniers soldats américains seraient partis d’Afghanistan,
 le 11 septembre 2021 . . .  histoire de fêter avec les assassins, leur grand jour de gloire, dans le sang du peuple américain, au moment où la terreur et le désespoir  s’abattent sur le peuple afghan.

Cf. Le Point International 14.04.2021 / Source AFP :

Toutes les troupes américaines quitteront l’Afghanistan d’ici le 11 septembre

 _____________________________________________________

Cf. par L’ingénue  20 juillet 2021 :
Ouvrons l’Encyclopédie de Diderot à la page Fanatisme

Le fanatisme religieux produit le fascisme en politique.

Lire ou relire  Détruire le fascisme islamique   Zineb /  Ring septembre 2016.

                      Zineb est sur la liste du Prix Nobel de la Paix 2021

_____________________________________________________ 

Les commentaires sont clos.