et conseil de la ministre de la Santé en 2019

par L’ingénue
22 février – 14 mars – 14 avril  2019

 

Cela fait des lustres (1) que l’on ne sait plus « vivre ensemble »(2) parce que l’on néglige le respect de l’autre, la politesse des mots (bonjour, merci, pardon, excusez-moi, est-ce que la fumée vous dérange (3) ? au revoir , etc. ) et des gestes (tenir la porte, laisser passer,  etc. ) 

…  Ainsi le très habituel geste qu’avaient les messieurs de soulever leur casquette ou leur chapeau pour saluer les dames !

Bien sûr, me direz-vous, les messieurs ne portent plus de chapeaux et les jeunes gens ne peuvent attraper la visière, qu’ils ont dans la nuque … Alors qu’ ils peuvent faire  un geste déplacé ou un doigt d’honneur en nous traitant de « sale pute » et en crachant par terre.

Je pense même que le « nouveau  vocabulaire du XXIème siècle en France, pour vivre ensemble » sur les écrans comme dans la vraie vie, se réduit au
mot « putain » – qui rime si bien avec le mot crétin – pour exprimer, minute après minute, avec un maximum d’effet souhaité,  toutes ses émotions !!


Bref, cela fait des lustres aussi que l’on néglige l’hygiène dans l’espace public…


 Car il  fut un temps d’épidémie de tuberculose où l’on demandait, aux messieurs et aux jouvenceaux, par mesure de prophylaxie, de ne pas cracher par terre dans la rue
Mais depuis 1968, il est interdit d’interdire de cracher et d’uriner (ou de déféquer) dans les rues et  dans le métro !
C’est  la grande victoire de M. Cohn-Bendit, et c’est à ce titre glorieux que M. Macron  l’avait choisi comme ministre de l’Environnement pour succéder à M. Hulot qui prenait des vacances.
……………………………………………….

Quoi de plus naturel alors  pour la ministre de la Santé de M. Macron, que de nous rappeler les mesures de prophylaxie contre la grippe !

Parmi elles, on remarquera l’étrange obligation d’ « éternuer dans son coude » !

Hélas ! Alors que la chose est déjà fort peu élégante, depuis le samedi 17 novembre 2018, sous l’ère de M. Macron- le-lâche, on risque fort chaque samedi du lustre, que les grippés -bien- connus- des -services -de -police, éternuent dans leur coude, et nous fassent à chaque fois, un bras d’honneur, avec les virus de leurs cris de haine… leurs pavés et leurs cocktails Molotov.

 

Cela s’était vu pour M. Finkielkraut, samedi 16 février 2019 … et M. Macron-le-lâche a fait moult gesticulations et flatteries dont il a le secret, lors du dîner du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), le 20 février 2019. On l’avait suivi faire la même chose avec le CFCM (Conseil français du culte musulman), le 7 janvier 2019 – jour anniversaire de l’attentat contre les journalistes de Charlie Hebdo (4).
On l’attend au Salon de l’agriculture 2019 … les animaux seront ravis d’être caressés dans le sens du poil !

_____________________

Un lustre est une période de cinq ans.

On pourra revenir sur  l’expression « le vivre ensemble »  comme leitmotiv  dans une vie sociale hors civisme et hors morale.   « Hyper réac la morale ! », s’écriait un futur professeur en 2008.

« Le vivre ensemble » c’était avant ! C’était un comportement attentif aux autres, « civilisé », respectueux d’autrui pour être respecté à son tour. 
« Le vivre ensemble » s’appelle « la fraternité » dans notre devise républicaine !

C’était l’exact contraire de la situation actuelle dans la France de 2019, où l’hyper- réac -anti-social et anti -morale est l’ultra -violent des « black blocs » et des banlieues, qui ne respecte ni autrui, ni nos lois. 

3 « Est-ce que la fumée vous dérange ? » Voilà une phrase que je n’entends plus guère !

Fumer
une cigarette ou du cannabis en public est devenu un signe de supériorité de celui qui est heureux d’enfreindre l’interdiction de fumer dans un espace public, et qui sera heureux d’avoir un cancer, et/ou d’avoir empoisonné la vie de ses proches, en particulier des tout-petits.
Je ne peux m’empêcher de penser à l’heureux temps où les femmes savaient que le tabagisme était une mauvaise habitude à éviter.
Désormais, dans ce domaine, non seulement les femmes sont les égales des hommes, mais elles apprennent avec fierté qu’elles leur sont supérieures, quant au début de leur cancer du poumon.

Cf. par L’ingénue : M. Macron, l’islam radical et la loi de 1905

_______________________________________

 

 

Les commentaires sont clos.