On achève bien l’ancien rival de Macron …

28 février – 3 mars 2018- 5-22 avril 2018

… et feu à volonté dans les médias de masse, sur un futur rival  ! 

Un an après. L’anniversaire a été si bien orchestré, si bien huilé, si bien bâti  dans « la distribution des rôles » * que l’on s’interroge.
Est-ce vraiment le hasard qui aura monté ce coup double :  télévision publique et télévision du grand capital  ?
Ou est-ce parce que le 25 janvier est devenu pour les médias de masse  un « jour de victoire » ?
La victoire des médias sur les élections au suffrage universel ?

La chaîne privée BFMTV de M. Drahi, le 29 janvier 2018, nous présenta le documentaire « Qui a tué Fillon ? »(sic) et notre chaîne publique France 5,  nous gratifia le 4 février 2018, d’un documentaire- téléfilm : « François  Fillon, l’homme qui ne pouvait pas être président »- premier de la série « C’était écrit ».

On aura compris qu’il fallait rendre hommage  à ceux qui le méritent et le valent bien ; à savoir au Canard enchaîné, à son président, Michel Gaillard et à son rédacteur en chef, Louis-Marie Horeau, et souffler avec eux,  la première bougie de l’article du 25 janvier 2017 qui ouvrait le feuilleton « L’Affaire Penelope Fillon ♦ » en 12 parutions hebdomadaires, jusqu’au 23 avril 2017, premier tour de l’élection présidentielle.

D’ailleurs L.- M. Horeau, « vêtu de probité candide et de lin blanc »(1)  avait défendu la liberté du Canard  par son usage comme il nous l’expliquait  fort bien, en deuxième semaine, le 1er février 2017 :

« (…) Comme si le secret des sources était une baliverne à jeter aux orties.
Comme s’il existait des dates innocentes pour sortir une info.
Comme s’il existait un seul moment où ne se profile aucune élection, aucune échéance, aucun événement qui rende la publication suspecte. (…)»
 
« C’était écrit » répondit France 5, le 4 février 2018.
Oui, c’était écrit dans le Canard.

Comme le gui l’était pour les Druides, « le secret des sources » est sacré pour le Canard enchaîné.
Mais, contrairement aux journalistes de Charlie Hebdo qui ont le courage sublime d’affronter les dogmes islamistes des salafistes et des frères musulmans, et de mourir sous les coups des djihadistes, le Canard, sans aucun risque, dans sa mare où grenouillent les haut- fonctionnaires, joue sur le velours des politiques capitalistes, alliées des états islamiques en ce début de XXI ème siècle.
« La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas » est sa devise. Pour Le Canard enchaîné, il s’agit de la liberté du choix de la bonne source qui triplera ses ventes.
⇒ Pour Charlie Hebdo avec le numéro spécial du 8 février 2006 et le dessin de Cabu -« C’est dur d’être aimé par des cons -Mahomet débordé par les intégristes »-, la source n’était pas secrète, c’était l’expression de notre liberté à tous de dire la vérité sur la terreur islamiste.

À côté de Charlie Hebdo, le Canard enchaîné joue « petits bras », et il en est fier comme un pou sur une gale !

——————-
Douze jours après, TMC (filiale de TF1 Bouygues), le 16 février 2018, dans l’émission Quotidien de Y. Barthès, commençait la diffusion d’un enregistrement clandestin de propos tenus par Laurent Wauquiez ; selon le journaliste « vêtu aussi de probité candide et de lin blanc », cette pratique d’agent secret est la bienvenue et s’inscrit dans l’éthique de la profession ; il ajoute que « la production n’avait pas « versé un seul centime » pour obtenir les enregistrements ». C’était au cas où l’on y aurait pensé… (2).
————————–
Et pour Laurent Wauquiez, la fête continue !

À tout seigneur , tout honneur, c’est  le Canard enchaîné, qui prend la suite de la filature pour faire son numéro !
Cette fois,  sa « source secrète » est « un grenouilleur-écouteur » près du téléphone de Nicolas Sarkozy appelant Laurent Wauquiez pour lui « passer un savon mémorable. »(3)

À suivre donc …  dans les médias de masse …
Ce n’est qu’un début … comme on dit dans les manifs ….

——————————————————————

* « casting » pour les journalistes bobus  ♦ qui clamèrent d’abord comme un seul homme : « Fillon bashing », mais comme c’était la vérité, « le service officiel de communication »  leur tira les bretelles, et cela devint, toujours en Bobu,  « Penelope gate ».

1 Victor Hugo La Légendes des Siècles I, VI Booz endormi

2 Cf. 21.02.2018 La rédaction de LCI (autre filiale de TF1 Bouygues)

3 Le Canard enchaîné du  21 février 2018

_______________________________             

Du bilan du dernier Hollande à l’élection de Macaron Ier

5 – 6 –  7 – 8 mai   2017

C’est la fin du dernier Hollande. C’était l’heure de son bilan social et économique (Fiscalité, dette, dépenses publiques, chômage). Il a été fait et il est consultable.

C’est l’heure de son bilan politique qui se mesure à l’aune de cette campagne présidentielle indigne.
Indigne de nos valeurs républicaines, dans  le bruit de fond assourdissant des multimédias dominants accompagnant sa manœuvre politico- judiciaire pour « canarder »  F. Fillon, le plus sérieux rival de son favori E. Macron, néophyte- d’un-an-en-marche.

Un bilan politique qui se mesure aussi à l’aune de l’état de son parti, le PS, à la fin de son quinquennat. Ce parti dont il fut pourtant le premier secrétaire quasi perpétuel pendant 11 ans. Il est clair maintenant, que s’il a nommé M. Valls, Premier ministre le 31 mars 2014, au lendemain de la défaite du PS aux municipales, c’était bien pour qu’il s’enfonce avec le PS, dans le bourbier que J. -M. Ayrault lui laissait.

Le dernier Hollande a trahi et renié son parti, ses adhérents et ses militants ;  il a ignoré superbement la Primaire du PS et ses candidats. On l’a vu rejeter B. Hamon élu, que ni lui, ni « les éléphants du parti  » n’avaient soutenu.

Le dernier Hollande ne  préparait-il pas plutôt, depuis le printemps 2014, son éventuelle candidature (?) puis  la résistible ascension de Macaron Ier ?
En effet, « En-Marche » n’est que la  continuité de sa ligne, de cette  fausse gauche PS de centre droit, dont la base gauchiste libertaire et pétard-soixante-huitarde, est ancrée solidement dans  la bourgeoisie citadine, les réseaux sociaux et « la fabrication » de l’opinion par ses médias.
Cependant,  cette succession dans son propre sérail, hors -Primaire- PS,  n’était qu’une solution par défaut, pour celui qui n’avait depuis 2012, que son ambition orgueilleuse d’un second mandat.

Alors pour cela, dès la défaite des municipales de  2014, il fit le grand ménage dans son cabinet (noir) de président, avec son secrétaire général, Jean-Pierre Jouyet- l’ami de trente ansIl lui fallait éviter que se reproduisent les fuites le concernant, dans les médias.
Ayant compris que « la communication, c’est de la politique »(1), il choisit un nouveau conseiller chargé des relations avec la presse, chef du pôle communication, Gaspard Gantzer, énarque proche d’Emmanuel Macron, dont l’ épouse était au service de presse de l’Élysée.  Et quand il s’est agi de possibles manœuvres politico-judiciaires, sa ministre de la Justice, Ch. Taubira, nomma E. Houlette, Procureur du Parquet national financier.
Et c’est ainsi qu’au pôle cabinet pour la justice, en juin 2016, c’est Ariane Amson, qu’il nommera, car elle était à la fois substitut de la Procureur Houlette et l’épouse de Pierre Heilbronn, directeur adjoint de
cabinet du ministre des finances, Michel Sapin – autre ami de trente ans.

Quand il renonce à se présenter pour un second mandat, le 1er décembre 2016, il sait qu’il a largement nui au bon déroulement de la Primaire de gauche, pour mieux servir  E. Macron. Ce dernier a eu le temps (pris sur « la loi travail »)  de créer son parti, En Marche!  (?) en  avril 2016, avant de démissionner de son poste de ministre de l’économie en août 2016, pour déclarer sa candidature à la magistrature suprême en novembre 2016, lui qui n’a  jamais  eu de mandat d’élu.

F. Hollande n’avait aucune compétence pour gouverner notre pays, mais il avait l’art de la combine, il savait ruser, comploter, tendre un piège politico-judiciaire : ce fut « le plan Penelope ou Fillon canardé », pour lequel furent activés dans le même but, les services du ministre des finances, le Parquet national financier, et la rédaction du Canard enchaîné qui enflera la cabale, semaine après semaine, dans les treize « une » du journal, du 29 janvier au 19 avril 2017.

Pendant ces trois mois de campagne électorale empoisonnée, le dernier Hollande, avec la procureur Houlette,  en totale symbiose avec les grands patrons de presse,  tous bons parrains (derrière P. Bergé le Monde et Patrick Drahi Libération et L’Express),  d’E. Macron réussirent à faire proclamer dans le site de l’Express (2)dès le 1er février 2017, la sentence :   »  François Fillon est éliminé de la course ».
Ils avaient dynamité le libre vote citoyen.

Et maintenant, on imagine la jubilation du dernier Hollande, toujours convaincu d’être le plus malin.
Lui, qui aura réussi à placer le plus grand nombre de ses petits valets aux meilleurs postes dans tous les ministères et les grandes institutions de l’État, et qui accueillera ainsi sur le perron de l’Élysée,  son ancien secrétaire, devenu en un an, le roi Macaron Ier !
Quelle victoire pour le dernier Hollande que ce second mandat par contumace ♠ !

Au début de son mandat, F. Hollande avait prononcé sa phrase historique (sic)  :  « Gouverner, c’est pleuvoir. »
Il aura tellement fait  pleuvoir que la France dérive comme le Radeau de la Méduse

… Mais …   En vue,  les élections législatives de juin ! …

________________________________

…. par L’ingénue
Pour mémoire, un aperçu du dernier Hollande en avril-mai 2016   « J’écris ton nom : République »

 1 Citation extraite de l’article :  « Coup de balai à l’Élysée » de Marcelo Wesfreid   29.05.2014  L’express.fr

2 Dans « L’ Édito de Christophe Barbier ».

♠ Au XIII ème siècle, avec la racine latine contumax :   con – (cum intensif) et tumere, on avait aussi le sens « être gonflé d’orgueil ». Le grand Robert Tome II  p. 554.
____________________________________

8 mai 2017

Pour les résultats de l’élection présidentielle  Cf. Le ministère de l’Intérieur,
Résultats définitifs France entière- 8 mai 2017  :

Candidats      Voix
Nombre   % des inscrits % des exprimés
M. Emmanuel MACRON
20 753 798
    43,63     66,10
Mme Marine LE PEN
10 644 118
   22,38     33,90

On notera le score de  M. Macron, bien inférieur à la majorité des inscrits !
_________________________________

                                                                                      (photo  Le Figaro.fr  du 8.05.2017)

Diront-ils NON à E. Macron ? Quel est « l’état d’esprit des Français » ? …

18 avril – ♠ Le soir du 20 avril 2017    ♠♠  ajout du  30 avril 2017

…  Voilà bien la question qui taraudait MM. Bergé, Pigasse et Niel, propriétaires du journal Le Monde et de Rue89 (etc.)-  dix jours avant  le 1er tour de l’élection présidentielle :
Oseront-ils dire NON à LEUR candidat E. Macron, qui est leur pur produit de matraquage publicitaire depuis un an ?
Oseront-ils dire NON  à celui qui poursuivra la politique absurde d’un président exclu du droit à un second mandat ?

Mais quel est donc « l’état d’esprit des Français » ? C’était même venu à l’esprit de M. Bergé : cinq ans d’un  président Hollande de plus en plus impopulaire, vite lâché par ses propres ministres A. Montebourg et B. Hamon,  et les Frondeurs du PS , cela devait donner à réfléchir aux braves citoyens de la République que nous sommes.

Alors ils commandèrent un (soi-disant dernier) sondage à Ipsos Public Affairs, – auprès de 1509 personnes dont 582 ne savent pas /ou ne disent pas (?) s’ils iront voter dimanche et a fortiori pour qui.

Publié le vendredi 14 avril 2017 (1), les quatre jours de Pâques fleuries se sont passés à recompter des suffrages incertains dans les paniers des candidats. En effet, Ipsos Public Affairs  devait avouer qu’avec 38 % de citoyens « indécis », la marge d’erreur  de  2,7%  écartait toute certitude  sur « le rapport de force » entre F. Fillon, M. Le Pen, E. Macron et J.L. Mélenchon.

Ainsi, ces messieurs n’ont pas eu la réponse qu’ils attendaient et ils ne pourront pas faire clamer toute la semaine, dans « leurs groupes multimédias dominants » le nom de leur vainqueur.
Certes, ils ne nous lâcheront pas – on a l’habitude – mais ils devront attendre dimanche pour découvrir « l’ état d’esprit » d’un peuple, qui avait un président qui se disait  « normal exemplaire » et qui n’aurait « pas dû dire ça ».

Nous, par contre,  nous savons  « leur état d’esprit ». Nous savons qu’ils voteront pour continuer  la politique « au fil de l’eau » de F. Hollande mais avec son secrétaire général adjoint E. Macron.
E. Macron est leur création- éclair, un artefact pour nous gouverner En-Marche– du- centre-gauchiste PS – au -centre- banquier-PS -droit.
Mais comment
 cet embryon de parti composite En-Marche,  pourrait-il constituer d’ici le 1er tour des élections législatives, d’ici le 11 juin 2017,  une vraie majorité politique à l’Assemblée nationale ?
Il est clair que la même question se pose pour M. Le Pen et J.L. Mélenchon.

Le programme  du candidat E. M. est celui qu’il avait préparé en 2012, avec l’économiste Élie Cohen, dans  le « groupe de la Rotonde », pour l’élection de F. Hollande ; c’est celui qui a donné les résultats calamiteux du bilan 2017 (2).
Mais avec  E. Macron et son conseiller gris F. Hollande pour le politico-judiciaire, avec  F. Bayrou comme Premier ministre, le « changement « , lundi 8 mai 2017, sera encore  pire :

– avec T. Ramadan, l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), la grande Mosquée de Paris et le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) – tous fondamentalistes, frères musulmans ou salafistes-comme « conseillers du culte », le modèle « comme au bled  » de la Seine-Saint-Denis » (3) sera reproduit dans tous les départements, de telle façon à imposer la loi islamique à toutes les femmes,  de l’école primaire à l’université,  de la crèche à l’hôpital.(4) … ….
 Notre laïcité sera bafouée partout dans le domaine public, alors qu’elle est le  fondement de notre fraternité citoyenne, de notre vrai savoir-vivre-ensemble –  hors d’atteinte des lois du communautarisme religieux. ♠

– avec T. Pech et le programme californien de Terra Nova (5), on légalisera le cannabis en disant que c’est aussi bon que le tabac pour la santé des jeunes. … …

Et enfin le comble de ce sondage Ipsos Public Affairs  est que, nonobstant le fait que la marge d’erreur est telle qu’il soit absolument impossible de donner un résultat fiable pour le 1er tour, le directeur du Département Opinion et recherche sociale d’ Ipsos Public Affairs, a réussi à chiffrer « L’intention de vote au 2nd tour » qui donne le favori E. Macron vainqueur, quel(le) que soit le (la) rival(e).

Heureusement, face aux sondages de dernière minute, et pour garder un état d’esprit objectif et rationnel, on peut consulter la sérieuse étude comparative de la fondation IFRAP sur l’Évaluation des programmes économiques des candidats à l’élection présidentielle (6) , laquelle chiffre par exemple, le dérapage budgétaire que seraient les stratégies de dépenses publiques selon les programmes de J.L. Mélenchon, M. Le Pen pour le quinquennat et celui d’ E. Macron pour la première année.  Pour le taux de chômage, c’est la stratégie de F. Fillon qui permet la création du plus grand nombre d’emplois marchands en comparaison des trois autres … …

… De fait, dimanche 23 avril 2017, nous aurons l’esprit de ne pas nous priver de notre droit de vote et nous l’exercerons dans le secret, en toute liberté de conscience.
En clair, nul besoin de nous sonder. Nous sommes forts et fiers de notre « état d’esprit de Français libres »
; toujours libres de nous choisir un avenir, toujours libres d’échapper à la médiocre pesanteur des médias de la caste des milliardaires.

                            … « dans la nuit la Liberté nous écoute… » *

……………………………………………..

Le soir du  20 avril 2017♠ , à 20h50, sur les Champs-Élysées, Karim Cheurfi, multirécidiviste de Seine-et-Marne, a tiré à la kalachnikov sur  un car de police, tuant un policier, et  blessant deux autres grièvement.
Cette attaque djihadiste a été revendiquée aussitôt par l’État islamique qui a le pouvoir de commander en France – on le sait-  tous les criminels islamistes multirécidivistes, classés « S », tous passés par la case prison et ses imams salafistes, et remis en liberté par « la justice Taubira -Hollande »… qui sera celle d’E. Macron.

♠♠ 30 avril 2017 : Et pour le 1er tour des législatives du 11  juin 2017,  une autre question se pose  :  le parti « En marche » de Macron  sera-t-il composé de députées islamistes/voilées sélectionnées sur internet, par Mohamed Saou « son référent radicalisé » et par Marwann Muhammad, l’anti- laïque forcené du CCIF ?
…….   
Et puis une autre encore :   le député PS-comme-au-bled  de Seine-Saint-Denis, Benoît Hamon va-t-il  se convertir ? 

À lire l’excellent livre de F. Fillon : Vaincre le totalitarisme islamique  (2016) pour comprendre  « L’aveuglement volontaire et l’état d’indigence » de la politique du gouvernement Hollande, depuis 2012.
_____________________________________

1   Le Monde.fr  / Gérard Courtois 14.04.2017
2  Bilan 2007-2017 Fiscalité, dette, dépenses publiques, chômage n° 176- février 2017 IFRAP

Cf.   par
L’ingénue
« La Seine-Saint-Denis, c’est comme au bled « 

 Chanteloup-les-Vignes, Baby-Loup et la haine de la loi républicaine
L’idéologie dite « black blanc beur » du « Touche pas à mon pote »

Voilà « le char go fast  » de Terra Nova !
L’INSERM et les jeunes face au délire de Terra Nova

6     l’Évaluation des programmes économiques des candidats à l’élection présidentielle  IFRAP

Cf.   par L’ingénue    Le ramadan 2014 en France serait-il djihadiste ?    Suivront trois années sanglantes...

______________________________
*Le Chant des Partisans paroles de Joseph Kessel et Maurice Druon – musique d’Anna Marly.

Hollande, la reine et la flaque d’huile …

3 avril 2017  –   13 avril 2017  (relire Utilité du Beau de V. Hugo)

 

… ou comment l’ « art contemporain«  a fait « rigoler » un président et sa compagnie royale …

F. Hollande et la reine Sonja de Norvège devant l'art contemporain

… et comment, chaque jour, depuis sa déclaration de non-candidature à un second mandat, et encore plus, depuis l’article du 25 janvier 2016 du Canard enchaîné, F. Hollande  « rigole  » et suit le précepte Carpe diem  du poète latin Horace – sous la forme d’un « après moi le déluge avec Macron ! « 

Bref, comme on dit chez nous, il en profite !

Nul doute que pour lui, la vie est belle : l’élimination de ses deux (ex)ministres de la Primaire du PS est achevée : B. Hamon minoritaire, n’a plus qu’à pleurer dans les bras de J.L. Mélenchon pendant que M. Valls  tombe dans ceux de E. Macron. Vraiment Hollande « a fait du bon boulot », comme dirait son (ex)ministre des Affaires étrangères, L. Fabius en parlant du « Front Al-Nosra » en Syrie.
Persuadé d’avoir éreinté définitivement F. Fillon, le joyeux drille en CDD,  savoure déjà ce qu’il pense être sa plus belle réussite de secrétaire du PS : devenir le secrétaire général adjoint du président Macron… D’ailleurs tous les instituts de sondage le lui ont prédit !

Alors, à Tours, le 10 mars 2017 , dans le CCC OD [Centre de Création Contemporaine Olivier Debré],  c’est « dans la dernière salle, la nef, là où est installée « La Chambre d’huile » de Per Barclay » (à côté du président mais tourné vers Mme Azoulay)-, que «  le président et la reine ont le plus ri.
Au bord de cette mer d’huile (sic) noire dans laquelle la nef se reflète (…), à la reine qui se penche à son tour, F. Hollande lance en rigolant : « Je vous tiens ! » (1)

Enfin, on sait à quoi sert  l’ « art contemporain » en France (2) !

_____________________________

1 Une visite ultra-privée 11.03.2017 Delphine Coutier – Photo Guillaume Souvant /La Nouvelle République du Centre-ouest

2 lire  L’Imposture de l’art contemporain Aude de Kerros / Eyrolles 2016
………………………..
Autre exemple d’ « art contemporain »  :    » l’artiste contemporain » Poincheval en poule couveuse [un plagiat de Toine, une nouvelle réjouissante de Guy de Maupassant]

Lu sur le site du nouvelobs.com 20.04.2017 :
« Abraham Poincheval, coutumier des performances extrêmes (comme Toine et la poule !) , était très heureux, il n’en espérait pas tant. Il a vraiment réussi », a commenté  avec son « tweet » le porte-parole du centre d’art contemporain du Palais de Tokyo (Paris) :
Palais de Tokyo

@PalaisdeTokyo

Les poussins d’#AbrahamPoincheval sont à présent tous nés et en route vers une ferme en Normandie où ils couleront des jours heureux !  »

______________________________

Mais où sont passés « les éléphants » du PS ?

21 mars 2017    …  et quelques retouches le 24 mars 2017

« Hamon et le PS voient grand pour relancer la campagne. Benoît Hamon (…) est entouré de nombreuses personnalités du PS (…) de plusieurs personnalités du Parti socialiste et de la gauche (Najat Vallaud-Belkacem, Christiane Taubira, Aurélie Philipetti, Arnaud Montebourg, Anne Hidalgo, Cécile Duflot, Yannick Jadot ». C’est ce qu’écrivait France 24, le 19 mars 2017 (1).

Mais où sont passés « les éléphants » du PS ? On ne les a pas vus à Bercy, au meeting de B. Hamon.
Seraient-ils en marche vers le nouveau parc d’attraction d’E. Macron, de F. Bayrou, d’A. Madelin et de D. Cohn-Bendit ?  Y seraient-ils accueillis par une sorte de Monsieur Loyal (sic) déguisé en François Hollande ?

Celui qui, chaque jour, depuis 2012, n’aura pensé qu’ à sa réélection plutôt qu’à la France, et qui  les a tous lâchés dans leur primaire PS.  Il lui avait suffi d’apprendre en novembre 2016, la candidature de  son ancien secrétaire adjoint à la présidence, E. Macron devenu le piètre ministre de l’Économie que l’on sait.
Renonçant à briguer un second mandat, le 1er décembre 2016, il se mit à faire un début de scénario,  sans A. Juppé mais avec F. Fillon et E. Macron,  au premier tour des présidentielles . On connaît la suite.

La parution le 25  janvier 2017 du premier article du Canard enchaîné (2) – considéré comme une preuve légale d’accusation, pour les médias – sans présomption d’innocence-,  par Mme la procureur E. Houlette du parquet national financier – tombait au meilleur moment qui soit, pour tenter d’éliminer l’inattendu adversaire de droite ; alors que le programme fantaisiste sinon fumeux de  B. Hamon :  fin du travail – revenu universel et fumerie de cannabis,  enchantait les électeurs d’un PS qui se consume  …

Ayant peu œuvré pour les Français depuis 2012, F. Hollande poursuit son œuvre au noir, pendant ses derniers mois à l’Élysée. Il se complaît, entre ses « menus plaisirs » et son fignolage de la débandade du PS, à préparer pour B. Hamon, le bis repetita du cinglant échec de L. Jospin en 2002.
Et surtout, il cautionne, après la candidature d’opérette de S. Royal , celle d’un dilettante orgueilleux et inexpérimenté qui s’est dérobé à sa mission de ministre de l’Économie, pour sauter en marche dans la campagne présidentielle…

Alors, une question me taraude : comme ils ne soutiennent pas leur candidat Hamon,  peut-on même penser que « les éléphants » du PS voteront  pour lui au premier tour ?  Ou ne faut-il pas plutôt prévoir, dès le premier tour, qu’ils voteront en troupeau, pour le candidat Macron et son Paf ! comme parti attractif et fictif, en marche … mais vers quoi ?

« Marchons, marchons », nous fait chanter la Marseillaise !

Pour la marche des  « éléphants » du PS, les trompes attrapant les queues, le refrain devient :
Tous  en marche /Tous en marche/ pour Macron … C’est farouche !
En avant,  vers la victoire du « courant » de l’ancien secrétaire du PS président par défaut, et de son secrétaire-adjoint à l’Élysée ! …
…   Ils continueront à nous « faire du Macron-Hollande » jusqu’en 2022  !

____________________________

1 Hamon et le PS voient grand pour relancer la campagne  France 24 19 mars 2017

2 Le Canard enchaîné a bénéficié, depuis la fin de l’année 2016, de l’apport de dossiers du ministère des finances. Pour la dixième semaine, demain mercredi 22 mars, le directeur de la rédaction aura eu François Fillon dans sa ligne de mire. D’après Littré (tome 1- p.708) canarder signifie  » Faire feu d’un lieu où l’on est à couvert ».

Cf. « Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique… »  par L’ingénue d’après La fabrication du consentement de Noam Chomsky et Edward Herman 1988  – (Nouvelle édition revue et actualisée 2008 2009 -Texte intégral – Agone).
On notera que l’expression anglaisée de Fillon bashing  a été interdite d’utilisation dans les médias officiels, pour être remplacée par Penelope gate. Cela en dit long sur le pouvoir politique qu’ont les patrons des médias de « décider ce que le bon peuple a le droit de voir, entendre ou de penser, et de gérer l’opinion à coups de campagnes de propagande ».

Macron dit aussi : « Je vous aime farouchement ! » par L’ingénue 
___________________________________________