Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Voilà « le char go fast  » de Terra Nova !

par L’ingénue
Note revue et complétée le 31 décembre 2014 / le 15 janvier 2015  ♠ (Le PS   s’avance toujours masqué…)

 À toute vitesse, pour laisser le moins de temps possible aux citoyens, voilà  « le char  go fast » de Terra Nova* qui arrive avec ses obus de haschich ** anti-jeunesse, pendant la trêve des confiseurs 2014 !

Après le cadeau électoraliste du PS en 2013 avec le mariage des homosexuel(le)s qui fera naître des bébés avec un père ou une mère en éprouvette numérotée, dans le déni total du droit des enfants à avoir accès à leurs origines et à leurs ascendants biologiques, voilà l’autre cadeau de Noël empoisonné de MM. Hollande et Valls rêvant d’une victoire possible en 2017.

Conjointement comme il se doit, puisqu’ils affichent la même idéologie, Terra Nova «la boîte à droguer  de Thierry Pech et du PS» et « les décodeurs » du journal Le Monde ont publié, le 19 décembre 2014, les bans de la légalisation d’une drogue dont on sait les effets calamiteux sur les plus jeunes, s’ajoutant au tabac et à l’alcool.

Arguant que la France est championne d’Europe de consommation du cannabis – ce qui ne peut réjouir que les drogués eux-mêmes – MM. Kopp, Ben Lakhdar, Perez et Laurent, promus champions du joint- sont convaincus que pour faire gagner le PS aux prochaines élections, il faut rallier désormais les deux millions et demi de drogués.

Arguant du fait que les drogués seraient sévèrement réprimés alors que le laxisme est quasi total, ils nous disent hypocritement que « la politique française est résolument répressive.» Il faut avoir vu des extraits de  gentils « stages de sensibilisation » pour juger de leurs effets répressifs sur les drogués.

Pour finalement prouver avec « les calculs de Ch. Ben Lakhdar, économiste spécialiste de la question à Terra Nova »  que fumer des joints peut renflouer les caisses de l’État grâce à « la légalisation de la production, de la vente et de l’usage dans le cadre d’un monopole public ».

Évidemment, M. Ben Lakhdar ne nous dit pas si sur le paquet de haschich, il veut que l’on imprime : fumer des joints tue –  fumer des joints crétinise –  fumer des joints fabrique des schizophrènes – etc.

Alors que s’est éteint définitivement le monopole d’État de la culture, de la fabrication et de la distribution du tabac en France ; alors que l’usine de Carquefou dans la banlieue de Nantes qui produisait 12,2 milliards de cigarettes blondes principalement des Gauloises et des Gitanes, a fermé en avril 2014 ; et cela  parce que le groupe Seita/ Altadis a été racheté  par Imperial Tobacco de Bristol qui relocalise en Grande-Bretagne, on peut être sûr  que  le soi-disant « monopole public du haschich »  sorti de la boîte de Pandore de  Terra Nova serait rapidement laminé par l’importation de la drogue « légale » américaine.

 

C’est peu dire que le projet PS -Terra Nova est aussi fumeux que dangereux, à l’image du modèle américain et de la drogue qu’il défend, et  qu’il serait temps de consulter les  millions de parents et citoyens français encore sains de corps et d’esprit.

______________________________

Les bobos  disent que  Terra Nova est un « think tank », expression que j’ai traduit librement dans Le Petit Bobu par « Les penseurs en char d’assaut » et désormais par « boîte à droguer du PS» .

** haschich ou seum  mélange dit  sum  de l’arabe  semm سم   qui signifie poison

______________

NB Δ On reviendra sur l’impact pour les jeunes de la légalisation du haschich, qui annulerait de facto, toute tentative de prévention, au prétexte que la République juge bon pour ses finances de leur fabriquer du poison. Le Projet PS est une atteinte grave à la mission d’éducation à la santé de notre société, un déni du droit à la santé pour notre jeunesse…

Δ Δ  note complétée le 31 décembre 2014

Le gai journal libertin, Libération  a ouvert ses colonnes  le 30 décembre  2014 à M. Farid Ghehiouèche  se disant fondateur  de « cannabis sans frontières », et auquel on pourrait rétorquer qu’il vient longtemps après  les souverains marocains ! Enfin, le fumeur en chef qui défend les fumeurs et qui n’est ni scientifique, ni médecin est catégorique et interpelle le Premier ministre : « M. Valls, libéralisez le cannabis  »; c’est un ordre ? Son discours est affligeant  : « Logiquement, il s’agit d’accepter que les dommages individuels et sociétaux causés par la consommation de cannabis psychotrope sont en réalité moindres – et sûrement surévalués du fait d’une approche privilégiant la répression policière à la prévention sanitaire — en les comparant [cumulant] objectivement aux [les] dommages causés par l’alcool ou ceux du tabac. En changeant le statut légal du cannabis psychotrope, votre gouvernement permettrait de nombreuses innovations sociales dont les retombées positives seraient rapidement perceptibles. »

Le fumeur en chef qui n’a jamais lu aucun rapport scientifique sur les effets du haschich pour les adolescents, demande la mise en place « d’un  comité d’évaluation scientifique (…) au premier rang [duquel  seraient ] les associations de défense des usagers (…).

Bref, M. Ghehiouèche et tous les revendeurs de haschich marocain en Seine-Saint-Denis, à Marseille, en Avignon, à Lyon, à Toulouse, à Lille, à Bordeaux etc. exigent la dépénalisation qui – on le comprend bien – décupleraient leurs chiffres d’affaires  pour acheter des armes.

Ah ! Merci Terra Nova ! Pas de doute ! Pour MM. Hollande ( Parti Stupéfiant), Pech,  Kopp, Ben Lakhdar, Perez  (Terra Nova), Laurent (décodeur – Le Monde)  forcément concernés :


Le shit, c’est maintenant.
2015 sera l’année stupéfiante ou ne sera pas
 

Tout est prêt ! Pour la cocaïne et l’héroïne aussi !  C’est même le fils cadet  de la stupéfiante Cie Royal-Hollande au pouvoir, qui assure,  avec  ses séries shlag- et- rap- street- culture- touch (!),  la promotion des ventes en Seine-Saint-Denis et au-delà, de toutes les substances psychoactives illicites.

_____________________

Pour mieux connaître  Terra Nova  « le machin à penser- la boîte à droguer du PS »  et ses dits intellectuels :

– Voir la page  Un peu de sociologie, Paris, samedi 4 mai 1968

– Voir les mécènes qui financent  Terra Nova   pour « favoriser la rénovation intellectuelle (!) de la social-démocratie [et] contribuer à la refondation de la « matrice idéologique (!) » de la gauche progressiste (!) et à la promotion de ses idéaux (!) »  parmi lesquels figure la  dépénalisation du haschich qui sera la future mission de M. Hollande. Parmi ces mécènes, on trouve la MAIF, qui fut le fleuron des instituteurs laïques et  la  Mutualité Française qui «rassemble 500 mutuelles santé qui protègent 38 millions  de personnes.»

♣ Que diront ces millions de Français mutualistes lorsque le projet de loi, sur la vente du haschich aux lycéens dans les bureaux de tabac, arrivera au Parlement ?
________________________

 ♠ 15 janvier 2015 / Le PS   s’avance toujours masqué : idéologie libertaire avec Terra Nova,  il vendrait la drogue aux adolescents – avec  la Mildeca  (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) il  soutient le colloque scientifique INSERM ; en toute incohérence politique et sanitaire.

 Colloque Inserm « Conduites addictives chez les adolescents, usages, prévention et accompagnement »

Ce   colloque, organisé par le Pôle expertise collective de l’Inserm et soutenu   par la MILDECA, aura lieu le mardi 20 janvier 2015 à Paris. Il   s’inscrit dans la continuité de la publication en 2014 de l’expertise   collective de l’Inserm Conduites addictives chez les adolescents,   commandée par la MILDECA dans le cadre de la préparation du plan   gouvernemental sur les drogues et les conduites addictives 2013-2017.La journée sera l’occasion de présenter les principaux constats et   recommandations de l’expertise en présence des chercheurs français et   internationaux (Professeure Myriam Laventure, Université de Sherbrooke) qui   ont contribué à cette publication. L’après-midi sera plus spécifiquement   consacrée à sensibiliser chercheurs et acteurs de prévention autour de   l’évaluation scientifique des programmes de prévention des conduites   addictives.