Une fin de quinquennat au goût de fiel et de cendres

1er -3 février 2017    

En 2012, François Hollande fut élu avec une faible majorité sur son rival, Nicolas Sarkozy.

François Hollande sans aucune expérience ministérielle préalable ; François Hollande, homme de l’appareil du PS, de ses congrès et de ses votes truqués ;  François Hollande, réputé depuis l’ENA  seulement pour  « ses petites blagues » ; François Hollande, concubin de Ségolène Royal, première candidate de « fantaisie » avant lui à la magistrature suprême ;  François Hollande, l’homme dont la déclaration de patrimoine ne comportait pas en 2012  de mention de résidence principale …

… Mais, François Hollande, l’homme élu en 2012 et soutenu depuis cinq ans, par les milliardaires des médias, M. Bergé entre autres, ce qui l’assurait  de la bienveillance  quotidienne de la corporation des journalistes, tous médias confondus.
Pourtant, même porté à bout de bras par une majorité PS-EELV, même avec toutes ses béquilles médiatiques, François Hollande, a échoué, dès la nomination de ses ministres et de leurs collaborateurs, en privilégiant son ancienne concubine, ses riches amis comme Mme Touraine et M. Fabius, ses proches de la promotion Voltaire etc. Son gouvernement  a multiplié les incohérences et les reniements, prouvant sa définitive incompétence à gouverner la France.

Cependant, François Hollande, l’homme qui  annonçait le 1er décembre 2016, qu’il ne briguerait pas un second mandat présidentiel, n’avait pas encore perdu son pouvoir, et œuvrait même  contre son propre parti, et contre les candidats PS à la primaire de gauche, lesquels illustraient l’échec de son quinquennat, pour faciliter la montée en puissance  d’Emmanuel Macron .

Et, s’il avait eu encore, lui- président- intérimaire, tout son pouvoir pour préparer  avec Michel Sapin, ministre de l’Économie et des Finances, un mémorable coup de Jarnac contre  François Fillon, à partir d’un dossier fiscal parfaitement légal ?

 

François Fillon, élu le 27 novembre 2017 avec 66,5 % de suffrages à la primaire de la droite et du centre, était devenu l’adversaire, au second tour des présidentielles, d’Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie et de l’Industrie, démissionnaire fin août 2016, et dont le parti  « En Marche ! » n’a  pas encore un an , mais ce nouveau-né en politique est déjà le favori de Mme Royal, de M. Hollande et de l’oligarchie du PS.

      La  manœuvre ne fut-elle pas  impeccable ?

….. Laisser se dérouler la campagne du 1er tour de la Primaire de gauche en janvier 2017 ….. (1)

…….  Communiquer le « dossier Fillon » (2)  au conseiller « chargé des relations avec la presse, chef du pôle communication à la présidence de la République française », « l’homme de l’ombre » que  ledit Emmanuel Macron avait recommandé au président en 2014 ….  !   

 …….. Suggérer à l’ oreille attentive de l’homme de l’ombre, qu’un article sur Penelope Fillon serait le bienvenu à la Une du Canard enchaîné, le matin du mercredi 25 janvier 2017, entre les deux tours, afin que les candidats Valls et Hamon puissent s’en saisir dans leur débat télévisé du 26 janvier 2017…

……… Et finir par se réjouir de la surexploitation  de « l’information »  par les médias des milliardaires Bergé, Drahi et autre  Soros,   qui diffusèrent à outrance l’article pour « se défaire » de François Fillon,  et firent de leurs journalistes des porte-parole dévoués, pour soutenir joyeusement leur poulain,  Emmanuel Macron……..

♠ Sachant que le puissant syndicat de la Magistrature, créateur dans ses locaux du  lamentable « Mur des C●●S » était en ordre de marche ; et que  la Procureur du Parquet national financier était prête pour la première audition du candidat François Fillon, dans  l’après-midi du  mercredi 25 janvier 2017, jour de parution de l’article du Canard enchaîné.

♠♠  On avait entendu  François Hollande, en Afrique, se plaindre  du « goût d’inachevé » de son quinquennat. ….  alors qu’il savait  déjà comment il  finirait, dans  « le chorus universel de haine et de proscription » contre François Fillon.

      Le président-intérimaire de 2017 aura achevé son quinquennat dans un complot. La fin du quinquennat de François Hollande a un goût de fiel et de cendres  ♠ 

_____________________♠♠♠

 1  Une Primaire de gauche qui éclaire la félonie du PS…

2  Cf.  Fillon, l’auteur du piège identifié
Chacun sait combien les sources du Canard enchaîné sont « sûres pour qui veut nuire sans crainte », et émanent de hauts-fonctionnaires, « fort soucieux » de leurs promotions futures.  

________________________________

La calomnie, « singulier moyen de se défaire d’un homme »

30 janvier 2017

Certes, au XXIème siècle, c’est en quelques heures seulement que la calomnie enfle, rinforzando , mais il n’y a toujours « pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville en s’y prenant bien  ; et nous avons ici des gens d’une adresse !… »    

Tout est dit par Beaumarchais dans Le Barbier de Séville ♦ : Acte II, scène 8

—————-
Bartholo (médecin, tuteur de Rosine et comptant l’épouser), Don Bazile (un fourbe, maître à chanter de Rosine), et Figaro (caché dans le cabinet, paraît de temps en temps et les écoute).

(…)
Bartholo
J’ai passé chez vous sans vous trouver.

Bazile
J’étais sorti pour vos affaires. Apprenez une nouvelle assez fâcheuse.

Bartholo
Pour vous ?

Bazile
Non, pour vous. Le Comte Almaviva est en cette ville.

Bartholo
Parlez bas. Celui qui faisait chercher Rosine dans tout Madrid ?

Bazile
Il loge à la grande place, et sort tous les jours déguisé.

Bartholo
Il n’en faut point douter, et cela me regarde. Et que faire ?

Bazile
Si c’était un particulier, on viendrait à bout de l’écarter.

Bartholo
Oui, en s’embusquant le soir, armé, cuirassé …

Bazile
Bone Deus ! Se compromettre ! Susciter une méchante affaire, à la bonne heure ; et pendant la fermentation calomnier à dire d’Experts ;

Bartholo
Singulier moyen de se défaire d’un homme !

Bazile
La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens prêts d’en être accablés. Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville en s’y prenant bien ; et nous avons ici des gens d’une adresse !…
D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, Pianissimo murmure et file et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout-à-coup, ne sais comment, vous voyez calomnie se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’œil.
Elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne ; et devient grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription.

               Qui diable y résisterait ? »

(…)
À la fin de la scène VIII, quand Bazile part en disant :
                « Restez, docteur, restez donc.
 Bartholo réplique :
                  « Non pas. Je veux fermer sur vous la porte de la rue. »

C’est alors  ♦ la scène IX,  Figaro, seul, sortant du cabinet, 

« Oh ! La bonne précaution ! Ferme, ferme la porte de la rue, et moi je vais la rouvrir au Comte en sortant. C’est un grand maraud que ce Bazile ! heureusement il est encore plus sot.
Il faut un état, une famille, un nom, un rang, de la consistance, enfin pour faire sensation dans le monde en calomniant. Mais un Bazile ! il médirait qu’on ne le croirait pas. »

_________________________________

♦  À lire dans le vénérable ouvrage Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile Comédie en quatre actes ; par  M. de Beaumarchais ;  Représentée et tombée sur le Théâtre de la Comédie Françoise aux Tuileries le 23 Février 1775. A Paris, chez Ruault, rue de la Harpe MDCCLXXV Avec Approbation et Permission./folio 45 /………………………

 

Le « tribunal » médiatique, la probité et le coup de Jarnac

28 janvier 2017 – ♠ note complétée le 29 janvier 2017

Il aura suffi  d’un article du Canard enchaîné, le 25 janvier 2017 : « Les 600 000 euros gagnés par Penelope qui empoisonnent Fillon »(1),  pour que soit gommée définitivement dans tous les médias,  l’addition de 350 000 votants au premier tour des Primaires citoyennes du PS , le 22 janvier (2) ;  et  que, pour faire bonne mesure, l’article s’invite dans le débat télévisé du lendemain 26 janvier (sur TF1 / France 2) pour le second tour des élus Valls et Hamon, « vêtus de probité candide et de lin blanc« (3)  qui légiférèrent en direct,  sur la condamnation du rival (!)   devant 2 000 000 de téléspectateurs.

Nul doute  que pour le « tribunal » médiatique et ses mécènes du PS, comme pour celui de M. Mélenchon et celui de M.Macron, ce fut un effet d’aubaine providentiel.

Et depuis soixante-douze heures,  le « tribunal » médiatique est notre  guide suprême, notre  conseiller en vertu ; il nous rappelle combien nous sommes attachés à « La  probité, vertu qui consiste à observer scrupuleusement les règles de la morale sociale, les devoirs imposés par l’honnêteté et la justice (4) ».
Toutes règles  qu’il observe lui-même scrupuleusement à l’en croire…


Peut-on penser une seule seconde que c’est par hasard que le Canard enchaîné a publié  cet article ?

Comment cela serait-il un hasard, alors que se prépare le grand rassemblement du candidat F. Fillon, à Paris La Villette, ce dimanche 29 janvier ?

Comment cela serait-il un hasard, alors que l’article a effacé dans les médias, toutes traces des irrégularités du premier tour de la primaire PS et donc de l’affaiblissement et du déni de justice du parti, auquel il apporte avec l’absolution, une sorte de remontant ?

Ne serait-ce pas plutôt un bon coup de Jarnac, suffisamment perfide, et par lequel le vaincu ne serait pas coupable  ?

Et,  à lire, à voir et à entendre le « tribunal » médiatique, ce n’est pas leur dernier  …

♣_____________________
1 La Une du 25 janvier 2017        

♠ Dans son article du 29 janvier 2017 (1h04), Le Monde.fr  avec AFP  cite le Canard enchaîné :
« Alors que le Canard enchaîné affirme (sic) que Penelope Fillon a touché 500 000 euros comme assistante parlementaire de son mari puis de son suppléant (…) »
De fait, le parangon de vertu de la presse officielle de M. Bergé, est pris en flagrant délit de mensonge, car le Canard enchaîné du 25 janvier écrit : 600 000 euros, lesquels peu à peu – à bas bruit- ont été réajustés (? comment ? pourquoi ?) à 500 000 par le « tribunal » médiatique.

2  (Re)lire    Une Primaire de gauche qui éclaire la félonie du PS

François Fillon face à la fureur médiatique 

 

3 Comme Booz endormi  dans La légende des siècles de Victor Hugo / Première série, Histoire, les petites épopées. Tome 1,Série 1 /  Éditeur :  Michel Levy frères (Paris)  Éditeur :  Hetzel (Paris)  1859

4 Définition de la probité : le grand Robert Tome V  p.1226

_______________________

 

Une Primaire de gauche qui éclaire la félonie du PS…

Lundi 23 janvier 2017- 10h 50 / note complétée le matin du 24 janvier 2017 * et le matin du 25 janvier 2017 **

Sa capacité à nous mentir/trahir une nouvelle fois … avec la suffisance orgueilleuse de  J.C. Cambadélis, son Premier secrétaire, sur la prétendue réussite d’une mobilisation proche de deux millions d’électeurs, qu’il avait annoncée  au soir du 22 janvier 2017.  De fait, à 0h45,  le total des suffrages exprimés n’était que de 1 249 126 … alors comment est-il passé à 10h, ce matin,  à 1 601 138,  soit avec en plus 350 000 votants ? (1)

Le PS navigue à vue  et au mensonge …  il a non seulement la vue basse sur la réalité … mais  un sens des valeurs morales en politique tellement émoussé qu’il est capable de toutes les félonies. Ce que l’on connaissait bien déjà de Lille à Marseille…

On avait aussi observé celles de  F. Hollande à la manœuvre,  pour propulser V. Peillon contre M. Valls, et avec la complicité des médias PS,  promouvoir le quartier-maître B. Hamon , chargé de saborder le PS, en avril 2017, avec le capitaine de vaisseau E. Macron. Ce dernier ayant déjà largement  participé aux préparatifs de naufrage, en tant que conseiller de F. Hollande depuis 2012, puis ministre, si excellent, que grâce à lui, à son CICE et à la loi « dite Travail », ledit Hollande a dû jeter l’éponge le 1er décembre 2016…
… Et c’est ainsi que, pour mieux les regarder sombrer avec sa lorgnette, sans qu’on lui demande « son sentiment », F. Hollande s’est offert un voyage en Amérique latine ; et depuis  le Chili,  il  a exprimé son « émotion » devant la maison de Salvador Allende (2), l’ancien président socialiste, mort en 1973.

……..Comme la sagesse populaire sait si bien le dire … le rat avait quitté le navire… mais il continuait à jouer, lui-le-Tartuffe, « sa comédie du socialiste humaniste »!

♦ ♦ On attend avec impatience  le deuxième tour de magie de J.C. Cambadélis et de C. Borgel,  dimanche 29 janvier 2017,  et les chiffres qu’ils sortiront de leurs chapeaux. ♦♦

____________________________

* 24 janvier 2017

1 Citation extraite de l’article du Monde.fr du 23.01.2017 à 20h47 • Mis à jour le 23.01.2017 à 21h04 :

« L’organisateur de la primaire, le député socialiste  de Haute-Garonne, Christophe Borgel,  a livré à nos confrères de Libération : « Il y avait beaucoup de pression autour du niveau de participation, j’ai demandé à ce que les résultats soient actualisés au plus vite.
(…)
« Entre minuit [dimanche 22.01.2017] et 10 heures du matin, [lundi  23.01.2017] , 350 000 nouveaux votants sont ainsi apparus dans le décompte (…) »  
(…) « Selon Pierre Kanuty, conseiller régional socialiste d’Île-de-France, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, aurait même menacé de poursuites ceux contestant les résultats publiés par la haute autorité, à l’occasion du bureau national du parti qui se tient tous les lundis soir. »

** 25 janvier 2017

  Vu et entendu dans l’excellente émission « C’est dans l’air »  de France 5 du 24 janvier 2017 :

Règlement de « mauvais » comptes au PS –  Primaire : Le soupçon
 avec quatre intervenants de qualité  et au parler vrai : Pascal Perrineau, Carl Meus, Cécile Cornudet et Rémi Lefebvre et des extraits vidéo pertinents. 
À voir et à revoir !

Extraits :
Dimanche 22 janvier 2017, M. Thomas Clay, Président de la Haute autorité éthique pour la primaire de la gauche disait à 20h30  : « Nous serons entre 1 million et demi et 2 millions de votants, sans doute  plus proches des 2 millions. » [à environ 12′ – regarder la tête des personnes autour de lui !].
Après lui, J.C. Cambadélis, triomphant s’exclamait : « Nous sommes dans l’épure♦ que nous nous étions fixée : plus d’un million cinq. »

Et  ils firent comme au congrès de Reims en 2008, – où « l’épure fixée » était Martine Aubry et non Ségolène Royal, et où pour sauver « l’épure », il fallait trouver la Fédération ad hoc qui rajouterait les voix qui manquaient à la première  pour battre la seconde.
Et, sans vergogne, ils osent afficher : Primaires citoyennes !
Voilà la culture et la morale PS !

Terme d’architecture. Dessin d’une construction (…) de la grandeur dont l’ouvrage doit être exécuté. Littré Tome 2 p. 2193

2    
« L’ « émotion » de Hollande  Public Sénat.fr
_________________________________

« La Seine-Saint-Denis, c’est comme au bled. »

 31 décembre 2016 / note mise en avant le  20 mai 2017 

À Paris aussi, « c’est comme au bled » dans le quartier Chapelle- Pajol (Xème -XVIIIème) les islamistes font la loi depuis un an [Le Parisien]. Ils imposent leur loi de terreur aux femmes ….  Ils sont trafiquants de drogues, mais aussi vendeurs à la sauvette, migrants, voleurs, violeurs, passeurs…

Qu’en pensent les très « féministes » E. Macron (EM) et A. Hidalgo (PS), la maire de Paris  ? Et que feront-ils pour rétablir la citoyenneté  et la paix dans l’espace public  en Île-de-France ?

Cf. par L’ingénue  En passant devant l’université Paris VIII  Saint-Denis   23 février -6 avril 2017

Quand l’Agence fait visiter son Petit Maghreb du XVIIIème arrondissement de Paris     1er septembre 2015
___________________

31 décembre 2016

Je ne pouvais finir l’année 2016
sans évoquer le naufrage de l’égalité des droits des femmes en Seine-Saint-Denis, et partout où s’est imposée par la menace de mort, la loi islamique de la soumission des femmes.

Au moment où l’on apprend qu’en Afghanistan – à Latti, dans la province de Sar-e-Pul, au nord du pays, sous contrôle taliban- une  femme de 30 ans a été décapitée par une bande armée, « au motif qu’elle se promenait, seule, dans un magasin« (1) ; deux femmes avaient filmé à Sevran ♦(en caméra cachée) l’interdit qui leur était opposé  de s’asseoir dans un café.
Et pour qu’elles comprennent qu’elles n’étaient plus en France (sic) et n’avaient pas le droit d’être dans un lieu public,  le patron leur avait asséné la formule :  » Dans le 93, c’est comme au bled. »
À Sevran donc, un patron de café pour hommes musulmans, obéit exactement et en même temps,  à la même logique barbare que les talibans de Latti : aucune femme dans un lieu public.

Ainsi, à la question que je posais, le 19 novembre 2013 : « La Seine-Saint-Denis est-elle déjà un territoire d’Outre-République laïque? »(2), le patron (3) et ses clients avaient répondu OUI.
À Sevran, la loi républicaine ne s’applique plus,  c’est l’islam intégriste, c’est la loi du bled qui l’ont supplantée, et malheur à celles qui n’obéiront pas !

Ce soir,  F. Hollande  nous présentera  pour la cinquième et dernière fois, ses vœux de président,  on constatera une fois de plus, combien il excelle dans l’art de la tartufferie.
C’était déjà le cas, dans  ses confessions de coquefredouille sur sa pratique du pouvoir (4),  avec sa sentence sur  » la femme voilée d’aujourd’hui [qui] sera la Marianne de demain ».
Mais il a fait tout le contraire ; par l’absence de volonté républicaine assumée, et sur le détestable modèle de l’Arabie saoudite,  il les a laissées se soumettre à l’obligation du port du voile, quand ce n’est pas à celui de la burqa, alors que les menaces salafiste et frériste devenaient de plus en plus violentes.

Il faut bien constater l’impuissance de cette majorité de gouvernement PS depuis 2012, et se tourner vers l’exécutif du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, exclusivement PS-PC-EELV sous la présidence de M. Troussel PS, avec ses sept vice-présidents PS, et ses quatre vice-présidents PC-Front de gauche pour une transformation sociale et écologique.

Il y a bien une vice-présidente chargée de la jeunesse et de la lutte contre les discriminations et une conseillère départementale déléguée chargée de l’égalité femmes-hommes et de l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes, mais nulle part, n’ont été défendues  l’idée que la citoyenneté des femmes est menacée, l’idée d’une « transformation sociale » vers  plus de liberté et d’égalité pour les femmes. L’exécutif en Seine-Saint-Denis a été et demeure totalement impuissant face au pouvoir des intégristes.

Pour la Primaire de la gauche de janvier 2017, où se présentent ceux qui ont contribué à ce déni de la République fraternelle et laïque, on attendra qu’ils nous déclarent :
… si,  oui ou non, en Seine-Saint-Denis, mais aussi partout en France, avec un président PS,  ils veulent pour notre avenir, que les femmes françaises, déjà exclues à Sevran,  subissent le même sort que cette jeune Afghane en décembre 2016, à Latti, chez les talibans …

______________

1   28.12.2016  Une Afghane décapitée  Baptiste Erondel   Le Figaro.fr

2 La Seine-Saint-Denis est-elle déjà un territoire d’Outre-République laïque?     19.11.2013

3     8.12.2016    RTL- France 2 reportage  à Sevran   François Quivoron

♦ Retour à Sevran sur le bloc de l’ingénue :
Questions sur le trafic de drogue   25.04.2008

Du trafic de cannabis ? En (Île-de-) France ?  5.10.2008

La sociologue et l’ancien chef de bande   18.06.2009

Le PS et la légalisation du cannabis – PS comme Parti Stupéfiant  16.06.2011

Mme Touraine et les seringues   18.03.2013 

4  » Hollande, la honte ! ou Les confessions d’un coquefredouille     13.10.2016

Cf. par L’ingénue  En passant devant l’université Paris VIII  Saint-Denis  6 avril 2017

♠_____________♠