Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

La Seine-Saint-Denis est-elle déjà un territoire d’Outre-République laïque?

 ♦ note du 19 novembre 2013 – complétée le 26 décembre 2013
_____________________

Au rectorat de Créteil et à la direction académique de Bobigny, avec l’accord du ministre de l’Éducation nationale,  se constitue – à bas bruit – mois après mois, un territoire d’Outre-République, un territoire hors-laïcité. ♦◊♦

♣  Fin septembre 2013, à Gagny, une professeur de l’école Émile Cote avait tenté d’expliquer à une mère voilée que,  selon la loi interdisant le port de vêtements religieux dans l’espace scolaire et parascolaire, elle ne pourrait pas- avec son voile- accompagner la sortie scolaire du lundi 30 septembre.

Or, pour cette femme vivant dans le sérail étouffant d’un communautarisme musulman omniprésent et dans la mouvance directe de l’UOIF,
(Union des organisations islamiques de France) dans ce que Gilles Kepel* nomme   « la Mecque de l’islam de France», là où il y a vingt ans a été mis en orbite et en toute liberté, l’endoctrinement de Tariq Ramadan (secte des frères musulmans), là où s’est établi «le plus important institut de formation théologique islamique», là où s’est installé en 2003 «un séminaire qui a donné des enseignements sur l’islam inspirés du cheikh égypto-qatari Youssef al-Qardhawi à des milliers d’auditeurs … »  il n’est  d’obéissance qu’en la charia obscurantiste de l’islam du VIIème siècle et la fraternelle et juste loi française rappelée par une simple professeur laïque, au nom de la liberté de conscience,  n’a ni valeur morale, ni valeur humaniste, ni  valeur historique, ni valeur politique …  Qu’on se le dise.       ♦◊♦

Devinez qui, de la professeur  ou de la mère voilée eut l’appui de la section locale de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), du rectorat et de la direction académique ?

Évidemment la mère voilée !  En ce temps de PS  ventre mou de la laïcité **, M. Jean-Louis Brison (directeur académique) intima l’ordre au directeur de l’école Émile Cote de laisser la mère voilée  accompagner la classe, en totale infraction de la loi républicaine.

♣♣  Bis repetita le 13 novembre 2013, où nous retrouvions sous les fenêtres de M. le directeur académique,  une trentaine de mères voilées se déclarant  « mamans toutes égales »  sauf qu’elles ne veulent pas être des citoyennes aux devoirs égaux**.  

Et  M. Brison   leur  a juste « demandé de lui laisser une semaine pour réunir les directeurs et tout mettre en règle (sic)»***, pour en finir une fois pour toutes avec  les directeurs et les directrices laïques de Seine-Saint-Denis.

Depuis mercredi dernier, le directeur académique, après avoir pris l’attache de Mme Florence Robine (rectrice) et de M. Peillon, aura donc transmis ses ordres aux enseignants de son département afin  que désormais tous sachent qu’en Seine-Saint-Denis, territoire d’Outre-République régi par l’islam des frères musulmans égyptiens,  la laïcité ne fait plus la loi  dans leurs écoles.

 ♦♦♦_______________________________

* Gilles Kepel  Quatre-vingt-treize  Gallimard

** Cf. Rapport au Premier ministre sur la refondation des politiques d’intégration

Date de remise du rapport : février 2013 / le 13 novembre 2013, le rapport est publié sur le site du Premier ministre, « qui salue la grande qualité de ces travaux et remercie l’ensemble des personnes qui y ont contribué. Leurs préconisations serviront de base au travail que le gouvernement engage désormais, pour définir les grands axes de la nouvelle politique d’intégration de notre pays, qui sera annoncée d’ici la fin de l’année
♠ On notera que sur le site de Matignon , il est dit que « la refondation de la politique d’intégration a été lancée début juillet avec la constitution de cinq groupes de travail thématiques (…)» ; cela  en contradiction de la notice de La Documentation française.

*** dixit Feirouz du collectif Mamans toutes égales. Extrait de l’article Des mères du 93 protestent pour garder le voile lors des sorties scolaires. J.-G.B. Le Parisien.fr 13.11.2013

♦◊♦     Et naïvement je me demande pourquoi le rapporteur du Conseil d’État pour la refondation de l’intégration et le gouvernement PS  de M. Hollande nient  l’évidence :
–   le port du voile islamique  en Seine-Saint-Denis « la Mecque de l’islam de France» comme partout ailleurs, est un acte fort de prosélytisme, visant en premier lieu les femmes musulmanes, rappel permanent et intimidant  de la seule loi des intégristes, et défiant notre citoyenneté paisible hors rivalités, querelles et dissonances religieuses.

NB

Le collectif Mamans toutes égales appartient-il à l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis qui distribue gratuitement sur tous les marchés de Seine-Saint-Denis  deux –voire trois livres- à la gloire du prophète, l’un édité à 100 000 et le deuxième à 200 000 exemplaires ?
Il serait étonnant que les « mamans toutes égales en voiles » ne participent pas à la distribution du prophète et ne rencontrent pas, ce faisant,  les parents, les enseignants et les élèves de leur groupe scolaire
.

       Une autre question  aux trois cents Conseillers d’État ( entre 3800 et 6200 € de salaire mensuel brut) :
qui paye le prosélytisme intégriste anti-laïcité en Seine-Saint-Denis ? 

_____________♦◊♦