La chape de silence sur le crime quotidien dans l’espace public

  12 – 15-16 septembre 2018

12 septembre  2018   –  La chape de silence sur la criminalité djihadiste

Le 10 septembre 2018, des djihadistes ont fêté – à leur manière- en France,  l’anniversaire de la tragédie du World Trade Center à New York le 11 septembre 2001.
Dans le XIXème arrondissement de Paris, un Afghan a poignardé sept personnes – dont quatre sont dans un état grave.
Inutile de préciser que le président qui « aime farouchement les Français » n’est pas allé à leur chevet ; « en même temps », il avait rendez-vous à 11h à l’Élysée avec Mme A. Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, par la grâce de son prédécesseur, M. Hollande.

Un autre homme circulant à grande vitesse dans une Mercedes-bélier à contresens sur l’A 46 et l’A 42 , est repéré par des CRS ;  il se dirige vers l’aéroport de Bron puis vers la Part-Dieu et finit sa course en fonçant sur les pistes de Lyon Saint-Exupéry, après avoir  brisé deux portes du Terminal 1, blessant un ouvrier … et criant allah akbar quand on l’arrête. (source Le figaro avec AFP)

Selon sa « théorie du fou islamiste déséquilibré « , le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a orchestré le silence assourdissant des médias sur tout lien possible des fous islamistes déséquilibrés, avec les réseaux sociaux  d’Al- Qaïda ou de l’État islamique.

 Désormais, il est « normal » d’être  poignardé  en France C’est devenu « normal » dans la France de -la -République-en-marche-arrière d’être poignardé au cri d’allah akbar , puisque ce cri  de guerre est celui d’un fou déséquilibré.

Désormais, sur ordre du ministre de l’Intérieur (ex -maire de Lyon) et du président, chaque commentaire, chaque article, doit impérativement se terminer (comme pour le fou islamiste déséquilibré de Lyon) par :
« Selon une source au ministère de l’Intérieur, les enquêteurs  retiennent pour l’heure la piste (sic) d’un déséquilibré. Le parquet terroriste de Paris ne s’est pas saisi de l’affaire à ce stade , d’après l’AFP. »

⇒  Il serait donc « normal » et logique, d’envoyer en  urgence,  tous ces fous islamistes déséquilibrés, dans les hôpitaux psychiatriques de leurs pays arabo-musulmans d’origine et autres pétromonarchies de droit divin.

⇒ Ce serait aussi « normal » de rendre à leurs patries, les milliers de fous islamistes déséquilibrés que nous logeons et nourrissons gratuitement dans nos prisons, ainsi que tous ceux  qui sont « normalement » dangereux, puisque  inscrits sur le fichier « S » comme sécurité.

Nul ne doute de  l’accueil  « humanitaire » que les  « chers princes et amis de M. Macron« :     Mohammed ben Salman, prince  héritier  d’Arabie saoudite 

 et Mohammed ben Zayed, prince héritier des Émirats arabes unis – leur réserveront.


15 septembre 2018     – 
La chape de silence sur l’islam en  guerre de religion, sunnites contre chiites
  De fait, ce mot « humanitaire » est souvent utilisé pour Mohammed Ben Salman. En effet, c’est lui qui a provoqué, selon l’ONU, au Yémen « la pire crise « humanitaire » au monde », dans un conflit qui a fait près de 10.000 morts et 53.000 blessés, dont de nombreux civils, avec des frappes sur des camps de déplacés, sur des marchés, des immeubles résidentiels, des hôpitaux …
Mais
en même temps (sic) que les frappes, Mohammed ben Salman annonçait pour le Yémen, un plan d’aide « humanitaire », en janvier 2018 (2).
Et, lors de leur conférence de presse commune du 10 avril 2018, M. Macron lui avait proposé « une conférence « humanitaire » sur le Yémen  à Paris d’ici à l’été » (1).
Mais de cette conférence du 27 juin 2018, on ne trouvera pas trace, ni dans l’agenda présidentiel, ni dans l‘ordre du jour du conseil des ministres. 
Ce fut une conférence « humanitaire a minima » et à huis clos, entre experts et hors champ ministériel, qui se tint  « honteusement » une semaine après « l’offensive des forces gouvernementales du Yémen, appuyées par les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite », un des pires bombardements, depuis 2014, sur la ville d’Hodeïda, le 20 juin 2018″(3)

 

Le prince héritier d’Arabie saoudite et le prince héritier des Émirats arabes unis, les deux nouveaux amis « humanitaires «  sunnites  de M. Macron, loin, très loin de tout idéal de paix et de fraternité entre les peuples, mènent leur sanglante guerre de religion contre les chiites du Yémen, comme ils l’ont fait en Irak, comme ils la font dans leur propre pays, en attendant de déclencher une troisième guerre mondiale avec l’Iran.

________________________________________

 ⇒ Les discours pédants du président Macron depuis un an, dans la péninsule arabique (4) comme en France, prouvent
   1  son aveuglement face à la réalité des guerres de religion entre les états islamiques et des guerres contre tous les autres peuples haïs parce qu’ils ont d’autres r
eligions,
   2 
son aveuglement face à la réalité de la guerre islamique sous forme de subversions urbaines et d’attentats terroristes, en France, comme sur toute la planète.

_________________________

1 Source 20 minutes 10.04.2018.
2 Source Le Monde.fr 23 janvier 2018.
Sources France 24  /21 et 27 juin 2018 / et RFI 27 juin 2018.

Son discours à  l’inauguration du Louvre Abu Dhabi, le 8 novembre 2017, est un chef-d’œuvre du genre.
Il commence par citer Dostoïevski en disant l’énormité que l’écrivain russe n’est pas de sa culture !  
Il termine en comparant  le musée  » à un merveilleux piège à bêtises (sic) » et il l’étrenne  en vantant « l’esprit de fraternité » (sic) du cher prince des Émirats arabes unis qui rime avec « son combat avec l’esprit de conquête » (et re sic) »
À Abu Dhabi,  il vante la langue française , et à Paris, le service communication de l’Élysée   publie le lendemain son discours avec cinq fautes d’orthographe, dont une grosse dans le titre : Émirats arabes unies ! …
♦    ♦      ♦

… À suivre dans une prochaine note …

____________________________

Les commentaires sont clos.