Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

En passant devant l’université Paris VIII Saint-Denis

6 avril 2017 
Ce  que j’ai appris en passant devant Paris VIII fait écho à la page Au fil de l’actualité – 2017 Les vœux de Mme Vallaud- Belkacemministre de l’Éducation nationale.

  En effet, la mission de la ministre en tant que membre du conseil islamique de la communauté marocaine est accomplie :
Dans l’université Paris VIII, le port du voile-cagoule et de la burqa  bafoue en permanence la liberté laïque et républicaine – hors- tous – signes- religieux, et l
‘atteinte journalière au droit à la santé physique et psychique des étudiants par la libre circulation et consommation de drogues, nous rappelle aussi que le Maroc est le premier producteur mondial de cannabis.
La Seine-Saint-Denis, c’est comme au bled, un territoire outre-République nous dit-on  à Sevran,  alors le roi ici, c’est Mohamed VI ?

De l’université Paris VIII en Seine-Saint-Denis à la France tout entière,  le bilan calamiteux du quinquennat PS- Hollande- Valls- Macron- Vallaud Belkacem- Touraine, devrait nous servir de leçon … pour le choix du prochain.
_______________________

23 – 24 février 2017    23- 28 mars 2017légendes complétées pour les photos 3 –6 et 7

… Ce lundi 20 février 2017, dans l’après-midi, l’apparence extérieure du bâtiment et de son entrée m’est apparue tellement  sale et dégradée  pour un établissement d’enseignement supérieur public, qu’il m’a semblé que ni Mme la ministre de l’Éducation nationale Vallaud-Belkacem, ni M. le président exemplaire Hollande ne s’y étaient jamais invités.
Nul doute qu’ils seraient les bienvenus pour « les portes ouvertes » du 25 février 2017 (1).

À l’intérieur,  Tom L. (2) dans le Bondy Blog,  a observé  « (…)  vandalisme et manque de moyens, séquelles que l’on  constate quotidiennement à « P8″ (…) ». Il nous conduit  vers le bâtiment B :  » À gauche, il y a la bibliothèque universitaire (3) (…). Bon sang qu’elle est belle, grande, calme et lumineuse ! (…). Sur deux étages, ce lieu compte près de 1 500 places et 250 000 ouvrages en accès libre ».  Il constate aussi l’autre banalité de Paris VIII avec le vandalisme, l’omniprésence du trafic et de l’usage de  drogue dans un établissement d’enseignement supérieur  :  « Entre les deux parties du bâtiment B, les passerelles empestent le « oinj (4)». (…)

ALORS  ? Quand fera-t-on honneur à l’université Paris VIII Saint-Denis,  à ses étudiant(e)s, à ses professeurs, à tout son personnel  ?

Quand trouvera-t-on les vraies réponses citoyennes  pour faire  honneur à la République, à  son enseignement supérieur, à Saint-Denis, comme partout en France ?

 

 

Au fronton de la façade, on lit  FIN DU TRAVAIL   ….  et la suite en forme de question d’un autre /ou du même,  sur le mur de la rue de la Liberté :  QU’EST- CE QU’ON FAIT LÀ ?

La paresse et l’ignorance ?   Rue de la Liberté ?  C’est un peu court et  cela ne vous fait pas honneur, jeune homme qui voulez donner des leçons de morale politique !
————————————————-

1 Les lycéens et les lycéennes aussi sont invités aux   Portes ouvertes à l’Université Paris VIII Saint-Denis samedi 25 février 2017 ..

 2 L’esprit de Vincennes à Paris 8  / 22 avril 2015 /Libération Bondy Blog

3 [source Wikipédia] « En 1998, les deux « rives »  de la voie rapide qui traverse le campus de Saint-Denis sont reliées par un pont qui abrite la nouvelle bibliothèque de Paris VIII, lieu impressionnant qui dépasse en superficie la bibliothèque du Centre Pompidou. (…)  Simultanément, une station de métro Saint-Denis Université est inaugurée » (…)

En 2006, le bâtiment D sort de terre, remarquable par ses courbes et sa vêture de panneaux de verre translucide ; il abrite les Unités de formation et de recherche (UFR)ainsi que les laboratoires de recherche.

En 2008, un nouvel immeuble, de couleur rouge brique, est mis en service ; il héberge le restaurant universitaire (2000 repas par jour, 5000 m²), ainsi que 55 chambres pour les étudiants étrangers et un logement de fonction.

En 2010,  une « Maison des étudiants », d’une surface de 730 m², ronde et recouverte d’un treillis de métal argenté, est construite sur le campus. Elle abrite les services liés à la vie étudiante, à la médecine préventive, au Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), ainsi qu’aux organisations étudiantes. »  [Wikipédia]

L’université Paris VIII tolère le déni des lois sur le trafic et la consommation de drogues licites et illicites, sur l’interdiction de fumer tabac, et a fortiori cannabis, dans un lieu public, et qui plus est, dans un lieu d’enseignement supérieur, qui dispose d’un service de médecine préventive.

À l’université Paris VIII,  serions-nous Outre- République française, rue de la Liberté, à Saint-Denis  ?    

________________________________♦

* Photo 6  À propos de l’Affaire d’Aulnay-sous-Bois : les contradictions de Théo lors de son audition   Le Parisien 21 mars 2017 –  J.-M. Decugiset  É. Pelletier

Cf. par L’ingénue
La Seine-Saint-Denis est-elle déjà un territoire d’Outre-République laïque ?
   19 novembre -26 décembre 2013 

« La Seine-Saint-Denis, c’est comme au bled. » 31 décembre 2016

23 février 2017   Commentaires fermés sur En passant devant l’université Paris VIII Saint-Denis

Cueille le jour … Cueille le fruit de ce jour…

4 – 7 janvier  2017 – (note complétée par « Marquis, je m’en souviens, vous veniez chez ma mère » de V. Hugo)

               Que nous souhaiter d’autre, à l’aube de la nouvelle année 2017, que de vivre avec sagesse et lucidité chaque jour  ?  C’est ce qu’écrivait Horace (1) dans le Livre premier  de ses Odes, dans l’Ode XI  (2).

  À  Leuconoé 

Ne recherche point, toi, – il est sacrilège de la savoir,
– quelle fin, Leuconoé, les dieux ont marquée pour moi, marquée pour toi,
et n’interroge pas les calculs babyloniens.
Comme il vaut mieux subir tout ce qui pourra être !
Que Jupiter t’accorde plus d’un hiver, ou que celui-ci soit le dernier,
qui, maintenant brise la mer tyrrhénienne  contre l’obstacle des falaises rongées,
sois sage, filtre tes vins, et,  puisque nous durons peu, retranche les longs espoirs.
Pendant que nous parlons, voilà que le temps jaloux a fui :
cueille le jour (carpe diem)* sans te fier le moins du monde au lendemain.

———————————————————————-


Alors,
pour ce nouvel an 2017 tout neuf, souhaitons-nous de pouvoir

 Cueillir  le jour !

 Cueillir le fruit de chaque jour… et  mûrir !

…………………………..

… Mûrir   … chaque jour s’écrit l’histoire … et notre histoire…

C’est ce que répond Victor Hugo -quadragénaire- en 1846, à la lettre que lui a adressée Charles-Louis de Coriolis, marquis d’Espinouse :   » Depuis ces beaux jours de votre adolescence monarchique, qu’avez-vous fait ? où allez-vous ? »
(I-II-III…) IV

 » Écoutez-moi. J’ai vécu ; j’ai songé.
La vie en larmes m’a doucement corrigé. (…)
La pensée est le droit sévère de la vie. (…)
J’ai pensé. J’ai rêvé près des flots, dans les herbes,
Et les premiers courroux de mes odes imberbes
Sont d’eux-mêmes en marchant tombés derrière moi.
La nature devint ma joie et mon effroi ;
Oui, dans le même temps où vous faussiez ma lyre,
Marquis, je m’échappais et j’apprenais à lire
Dans cet hiéroglyphe énorme : l’univers.
Oui, j’allais feuilleter les champs tout grands ouverts.

La nature est un drame avec des personnages ;
J’y vivais ; j’écoutais, comme des témoignages,
L’oiseau, le lis, l’eau vive et la nuit qui tombait.
Puis je me suis penché sur l’homme, autre alphabet.

Le mal m’est apparu, puissant, joyeux, robuste,
Triomphant ; je n’avais qu’une soif : être juste ; (…)
On avait eu bien soin de me cacher l’histoire ;
J’ai lu ; j’ai comparé l’aube avec la nuit noire,
Et les quatrevingt-treize aux Saint-Barthélémy ;
Car ce quatrevingt-treize où vous avez frémi,
Qui dut être, et que rien ne peut plus faire éclore,
C’est la lueur de sang qui se mêle à l’aurore.
Les Révolutions, qui viennent tout venger,
Font un bien éternel dans leur mal passager.
Les Révolutions ne sont que la formule
De l’horreur qui pendant vingt règnes s’accumule.

V
Ce sont les rois qui font les gouffres; mais la main
Qui sema ne veut pas accepter la récolte ;
Le fer dit que le sang qui jaillit se révolte.

Voilà ce m’apprit l’histoire. Oui, c’est cruel,
Ma raison a tué mon royalisme en duel.
Me voici jacobin. Que veut-on que j’y fasse ?
Le revers du louis dont vous aimez la face,
M’a fait peur. En allant librement devant moi,
En marchant, je le sais, j’afflige votre foi,
Votre religion, votre cause éternelle,
Vos dogmes, vos aïeux, vos dieux, votre flanelle,
Et dans vos bons vieux os, faits d’immobilité,
Le rhumatisme antique appelé royauté.
Je n’y peux rien. Malgré menins et majordomes
Je ne crois plus aux rois propriétaires d’hommes ;
N’y croyant plus, je fais mon devoir, je le dis.
Marc-Aurèle écrivait : « Je me trompai jadis ;
 » Mais je ne laisse pas, allant au juste, au sage,
 » Mes erreurs d’autrefois me barrer le passage. »
Je ne suis qu’un atome, et je fais comme lui ;
Marquis, depuis vingt ans, je n’ai, comme aujourd’hui,
Qu’une idée en l’esprit : servir la cause humaine ».
(…)         —————————

 Œuvres complètes de V. Hugo – sous la direction de J. Massin- Club français du livre Tome IX p.249…   Clin d’œil  /  À apprendre par cœur ...  si l’on veut répondre au chœur des adorateurs de Marie-Antoinette, de Louis XVI et de ses petits frères et premiers émigrés, le comte de Provence,  Louis XVIII et le comte d’Artois, Charles X,  qui appelèrent ensemble l’armée autrichienne contre le peuple français !

________________________________

1 Source : HORACE Satires, Odes et Épodes, Épîtres
Texte établi et traduit par François Villeneuve, Professeur à l’Université de Montpellier. Le club français du livre 1969. Coll. Les Portiques.
*« carpe diem  : carpe  élément formateur emprunté au grec karpos  « fruit » dit des fruits de la terre, céréales, récoltes, mais également de raisins, olives, et employé au sens figuré de « profit, avantage ». Ce mot est à rapprocher du latin carpere  « cueillir« .  » Source Le Robert Dictionnaire historique de la langue française  p.392

Introduction / la vie et l’œuvre d’Horace /p.155-156
« Horace (Horatius Flaccus), né en décembre de l’année 65 avant J.-C. (689 de la fondation de Rome), était le fils d’un ancien esclave public de Venouse, colonie romaine, ville de l’Italie méridionale, sur les confins de l’Apulie et de la Lucanie (d’où le nom d’Horatius qu’il prit quand l’affranchissement fit de lui un citoyen : les habitants de Venouse appartenaient à la tribu Horatia). (…)  Le poète, loin d’avoir jamais rougi de cette origine, se fût même jugé ingrat en se proclamant fils de ses œuvres : n’atteste-t-il point qu’il dut à son père une solide formation morale et les moyens de recevoir la même instruction que les enfants des plus nobles familles ?« 

2 Voir aussi le poème en latin dans Œuvres d’Horace traduites par MM. Campenon de l’Académie française et Desprès, conseiller honoraire de l’Université.   Chez L. de Bure Librairie Rue Guénégaud 27 Paris 1821.

  ________________________________

En mémoire des victimes  de CHARLIE HEBDO  que les frères Kouachi ont massacrées à Paris,  le 7 janvier 2015,  « pour venger le prophète », sur ordre du groupe État islamique.
Voir   Contre la terreur islamique, le peuple français est entré en Résistance

_________________________________________________

 

4 janvier 2017   Commentaires fermés sur Cueille le jour … Cueille le fruit de ce jour…

« La Seine-Saint-Denis, c’est comme au bled. »

Note mise en avant le  20 mai 2017 

À Paris aussi, « c’est comme au bled » dans le quartier Chapelle- Pajol (Xème -XVIIIème) les islamistes font la loi depuis un an [Le Parisien]. Ils imposent leur loi de terreur aux femmes ….  Ils sont trafiquants de drogues, mais aussi vendeurs à la sauvette, migrants, voleurs, violeurs, passeurs…

Qu’en pensent les très « féministes » E. Macron (EM) et A. Hidalgo (PS), la maire de Paris  ? Et que feront-ils pour rétablir la citoyenneté  et la paix dans l’espace public  en Île-de-France ?

Cf. par L’ingénue  En passant devant l’université Paris VIII  Saint-Denis   23 février -6 avril 2017

Quand l’Agence fait visiter son Petit Maghreb du XVIIIème arrondissement de Paris     1er septembre 2015
___________________

31 décembre 2016

Je ne pouvais finir l’année 2016
sans évoquer le naufrage de l’égalité des droits des femmes en Seine-Saint-Denis, et partout où s’est imposée par la menace de mort, la loi islamique de la soumission des femmes.

Au moment où l’on apprend qu’en Afghanistan – à Latti, dans la province de Sar-e-Pul, au nord du pays, sous contrôle taliban- une  femme de 30 ans a été décapitée par une bande armée, « au motif qu’elle se promenait, seule, dans un magasin« (1) ; deux femmes avaient filmé à Sevran ♦(en caméra cachée) l’interdit qui leur était opposé  de s’asseoir dans un café.
Et pour qu’elles comprennent qu’elles n’étaient plus en France (sic) et n’avaient pas le droit d’être dans un lieu public,  le patron leur avait asséné la formule :  » Dans le 93, c’est comme au bled. »
À Sevran donc, un patron de café pour hommes musulmans, obéit exactement et en même temps,  à la même logique barbare que les talibans de Latti : aucune femme dans un lieu public.

Ainsi, à la question que je posais, le 19 novembre 2013 : « La Seine-Saint-Denis est-elle déjà un territoire d’Outre-République laïque? »(2), le patron (3) et ses clients avaient répondu OUI.
À Sevran, la loi républicaine ne s’applique plus,  c’est l’islam intégriste, c’est la loi du bled qui l’ont supplantée, et malheur à celles qui n’obéiront pas !

Ce soir,  F. Hollande  nous présentera  pour la cinquième et dernière fois, ses vœux de président,  on constatera une fois de plus, combien il excelle dans l’art de la tartufferie.
C’était déjà le cas, dans  ses confessions de coquefredouille sur sa pratique du pouvoir (4),  avec sa sentence sur  » la femme voilée d’aujourd’hui [qui] sera la Marianne de demain ».
Mais il a fait tout le contraire ; par l’absence de volonté républicaine assumée, et sur le détestable modèle de l’Arabie saoudite,  il les a laissées se soumettre à l’obligation du port du voile, quand ce n’est pas à celui de la burqa, alors que les menaces salafiste et frériste devenaient de plus en plus violentes.

Il faut bien constater l’impuissance de cette majorité de gouvernement PS depuis 2012, et se tourner vers l’exécutif du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, exclusivement PS-PC-EELV sous la présidence de M. Troussel PS, avec ses sept vice-présidents PS, et ses quatre vice-présidents PC-Front de gauche pour une transformation sociale et écologique.

Il y a bien une vice-présidente chargée de la jeunesse et de la lutte contre les discriminations et une conseillère départementale déléguée chargée de l’égalité femmes-hommes et de l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes, mais nulle part, n’ont été défendues  l’idée que la citoyenneté des femmes est menacée, l’idée d’une « transformation sociale » vers  plus de liberté et d’égalité pour les femmes. L’exécutif en Seine-Saint-Denis a été et demeure totalement impuissant face au pouvoir des intégristes.

Pour la Primaire de la gauche de janvier 2017, où se présentent ceux qui ont contribué à ce déni de la République fraternelle et laïque, on attendra qu’ils nous déclarent :
… si,  oui ou non, en Seine-Saint-Denis, mais aussi partout en France, avec un président PS,  ils veulent pour notre avenir, que les femmes françaises, déjà exclues à Sevran,  subissent le même sort que cette jeune Afghane en décembre 2016, à Latti, chez les talibans …

______________

1   28.12.2016  Une Afghane décapitée  Baptiste Erondel   Le Figaro.fr

2 La Seine-Saint-Denis est-elle déjà un territoire d’Outre-République laïque?     19.11.2013

3     8.12.2016    RTL- France 2 reportage  à Sevran   François Quivoron

♦ Retour à Sevran sur le bloc de l’ingénue :
Questions sur le trafic de drogue   25.04.2008

Du trafic de cannabis ? En (Île-de-) France ?  5.10.2008

La sociologue et l’ancien chef de bande   18.06.2009

Le PS et la légalisation du cannabis – PS comme Parti Stupéfiant  16.06.2011

Mme Touraine et les seringues   18.03.2013 

4  » Hollande, la honte ! ou Les confessions d’un coquefredouille     13.10.2016

Cf. par L’ingénue  En passant devant l’université Paris VIII  Saint-Denis  6 avril 2017

♠_____________♠

31 décembre 2016   Commentaires fermés sur « La Seine-Saint-Denis, c’est comme au bled. »

« Apprendre difficilement les choses faciles »

Rien de tel qu’un 20 septembre 2016 pour rouvrir  les « Propos sur l’Éducation » d’Alain (1) avant de se plonger dans « le [énième]  socle commun de connaissances, de compétences et de culture concernant les élèves de 6 à 16 ans et entrant en vigueur à la rentrée 2016″ (2) concocté par la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem et son administration PS.
En effet,  Alain, professeur et rationaliste, les avait déjà repérés au vingtième siècle :  «  les illettrés de l’instruction publique« , ceux qui pratiquent  « toujours le même art de gouverner sans savoir » (3).

Dès le premier Propos, on comprend que la pensée sera claire, vive, impétueuse,  sans faiblesse !

«     Des gens jouaient aux Lettres, jeu connu ; il s’agit de former des mots avec des lettres éparpillées (…) ; l’extrême facilité des petits problèmes à trois ou quatre lettres engage l’esprit dans un travail assez fatigant ; (…) Ainsi me disais-je, l’attention de l’enfant est bien facile à prendre ; faites-lui un pont depuis ses jeux jusqu’à vos sciences ; et qu’il se trouve en plein travail sans savoir qu’il travaille ; ensuite, toute sa vie, l’étude sera un repos et une joie, par cette habitude d’enfance ; au lieu que le souvenir des études est comme un supplice pour la plupart.
Je suivais donc cette idée charmante en compagnie de Montaigne. Mais l’ombre de Hegel parla plus fort.

L’enfant, dit cette Ombre, n’aime pas ses joies d’enfance autant que vous croyez. Dans sa vie immédiate, oui, il est pleinement enfant, et content d’être enfant, mais pour vous, non pour lui. Par réflexion, il repousse aussitôt son état d’enfant ; il veut faire l’homme ; et en cela il est plus sérieux que vous, qui faites l’enfant. Car l’état d’homme est beau pour celui qui y va, avec toutes les forces de l’enfance. Le sommeil est un plaisir d’animal, (…) on y glisse ; on s’y plonge, sans aucun retour sur soi. C’est le mieux. C’est tout le plaisir de la plante et de l’animal, sans doute ; c’est tout le plaisir de l’être qui ne surmonte rien, qui ne se hausse pas au-dessus de lui-même. Mais bercer n’est pas instruire.

Au contraire, dit cette grande Ombre, je veux qu’il y ait comme un fossé entre le jeu et l’étude. Quoi ? Apprendre à lire et à écrire par jeu de lettres ? À compter par noisettes, par activité de singe ? J’aurais plutôt à craindre que ces grands secrets ne paraissent pas assez difficiles, ni assez majestueux. L’idiot s’amuse de tout ; il broute vos belles idées ; il mâchonne ; il ricane. Je crains ce sauvage déguisé en homme. Un peu de peinture, en jouant ; quelques notes de musique, soudainement interrompues, sans mesure, sans le sérieux de la chose. Une conférence…  ; l’ombre d’un squelette ; une anecdote. Un peu de danse ; un peu de politique ; un peu de religion. L’Inconnaissable en six mots. « Je sais, j’ai compris », dit l’idiot. L’ennui lui conviendrait mieux  ; il en sortirait, peut-être ; mais dans ce jeu de lettres il reste assis et fort occupé ; sérieux à sa manière, et content de lui-même.

J’aime mieux, dit l’Ombre, j’aime mieux dans l’enfant cette honte d’homme, quand il voit que c’est l’heure de l’étude et qu’on veut encore le faire rire. Je veux qu’il se sente bien ignorant, bien loin, bien au-dessous, bien petit garçon pour lui-même ; qu’il s’aide de l’ordre humain ; qu’il se forme au respect, car on est grand par le respect et non pas petit. Qu’il conçoive une grande ambition, une grande résolution, par une grande humilité. Qu’il se discipline et qu’il se fasse ; toujours en effort, toujours en ascension. Apprendre difficilement les choses faciles. Après cela bondir et crier, selon la nature animale. Progrès, dit l’Ombre par oppositions et négations. »

En ce début de XXI ème siècle violenté par tant de guerres de domination,  de conflits sanglants, d’attentats ignobles,  perpétrés par des chefs d’une religion islamique fascisante, il serait urgent de réfléchir sur le rôle primordial de  l’Éducation nationale et sur le formidable espoir pour nous tous, que serait l’ambition de son ancrage dans l’excellence des apprentissages des savoirs, dans la citoyenneté laïque et dans la fraternité*.

__________________________ ________________

1  Alain /  Émile Chartier (1868-1951) Philosophe
2 le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture   – septembre 2016
3  pp. 95-96   Propos sur l’Éducation  Alain  – PUF Presses Universitaires de France 108, Boulevard Saint-Germain, Paris – 10 ème édition  1961  – 1ère publication 1932,  Les Éditions Rieder


* La fraternité qui nous relie ensemble dans la paix  –  bien au-dessus des communautarismes.

20 septembre 2016   Commentaires fermés sur « Apprendre difficilement les choses faciles »

« Vous portez le voile musulman. Avez-vous senti …? »

 Note mise à jour le 4 septembre 2016

 

.. « avez-vous senti  les conséquences des arrêtés anti-« burkini » sur les plages ? »   Témoignez  Partagez votre expérience sur  www.lemonde.fr  24 août 2016

♦ et les autres ? Que sentent-elles ? Cela n’intéresse personne dans le journal de Pierre Bergé.

Ainsi le journal Le Monde n’ interroge dans la France de 2016, que les musulmanes voilées, pour savoir ce qu’elles « sentent », des « conséquences » de l’interdiction islamique de mettre un maillot de bain, comme tout(e) un(e) chacun(e), pour se baigner.

C’est bien  l’expression favorite des journalistes : ils ne demandent plus : « qu’en pensez-vous ? »/chercher pourquoi /, ils demandent : « quel est votre  « sentiment ? » sans songer que « sentir » et « sentiment », cela peut prêter à quelque confusion !

Ainsi, parole d’ingénue, on pourrait demander aux « musulmanes voilées » quand elles sont en burqini :

– d’abord, si elles ne sentent pas qu’elles ont trop chaud avec ?

– si elles ne se sentent pas suer sous leur burqini ? Si elles ne sentent pas la sueur des copines aussi ?

– si elles ne sentent pas la combinaison de plongée  qui colle  sur le sable ?

– si elles sentent que l’UOIF pourrait leur payer des stages de plongée sous-marine, puisqu’ils les obligent à acheter  l’équipement ?

–  et comment se sentent-elles le droit de venir sur une plage où il y a des hommes ? Ne sentent-elles pas que ceux qui les affublent aujourd’hui du burqini, leur interdiront demain les bains de soleil et  les bains de mer sur les plages publiques ?

Ou bien alors,  sentent-elles que  tout cela n’est qu’une mascarade  qui leur est  imposée pour « islamiser » encore un peu plus l’espace public ?

Enfin, sentent-elles la différence entre les CSS  (compagnies salafistes saoudiennes) qui leur inculquent la charia saoudienne et les surveillent, mais qui ne les sauveront pas en cas de noyade, et nos braves  CRS nageurs-sauveteurs qui veillent sur elles  ?

Certes, désormais, ils sont armés, mais c’est encore pour les défendre, elles en burqa ou en burqini, comme les autres, car c’est leur devoir de les protéger, en cas d’attaque islamique … comme on l’a vu sur les plages de Tunisie ….

Et puis encore, sentent-elles la jouissance des frères musulmans  de Tariq Ramadan et du cheikh al-Qardhawi  qui les asservissent ?

 Sentent-elles la jouissance des salafistes, tous prêchant le djihad en France, et dont elles sont à la fois les otages, les victimes et les porte-drapeaux  ?…

Sentent-elles leur jouissance dominatrice, légalisée par les 300 Conseillers d’État – coûtant chaque année environ 25 200 000 euros – qui,  par leur décision dite de jurisprudence, du 26 août 2016, ont proclamé la supériorité de la loi islamique sur  la loi républicaine,  reniant toute égalité entre les hommes et les femmes, et cela dans la violation de notre laïcité, par laquelle AUCUNE religion ne peut gouverner la République ?

 ALORS 
…………………. Libre à nous de penser que ce sera ressenti, une fois de plus, comme une lâcheté munichoise du gouvernement Hollande, lâcheté reconduite par le (futur ?) gouvernement Juppé …………………..

Car,  ni F. Hollande ni A. Juppé ne veulent voir la vérité de cette religion musulmane dont les dirigeants jouent un double jeu infâme. Au lieu de respecter les lois républicaines, ils réclament (au nom du communautarisme islamique) « le label islam de France« , pour imposer aux femmes le statut  musulman de non-citoyenneté, d’infériorité et de soumission , et aux hommes , le statut de garde-chiourme et de réserve militante (ou milice) pour un futur « parti islamique salafiste » français. Cela ressemble fort à la naissance d’un parti fasciste. 

♠ On peut déjà entrevoir  les prochains commandements salafistes- saoudiens  pour les femmes  en France :
interdiction de toute pratique sportive,
interdiction de conduire une voiture
et réclusion perpétuelle sous la burqa…………..


Et le président – élu en 2017- qu’il s’appelle M. Hollande (1) ou M. Juppé (2),  obéira aux ordres ……………… 

_____________________________________
1 Cf.  Ici, le groupe Etat islamique égorge … là, les frères musulmans bâtissent une mosquée  du 1er août 2016    (M. Hollande, valet du roi d’Arabie) 

2 Alain Juppé et l’UOIF- Mosquée de Paris- CFCM -Ligue islamique mondiale- ont le même avocat, Francis Szpiner.

Coïncidence ? Ou  marque de soutien, de connivence ?
♠ le premier, c’était pour ne pas être condamné à dix ans d’inéligibilité avec inscription sur son casier judiciaire en 2004.
♠ Les seconds, pour gagner leur procès contre CHARLIE HEBDO en 2007…  Ils l’ont perdu …

ET l’horrible massacre à CHARLIE HEBDO* le 7 janvier 2015 aux cris de « On a tué CHARLIE ! On a vengé le prophète » ! était la marque infâmante de LEUR justice, celle du djihad et de la terreur islamique ….


* Dans le film du procès contre CHARLIE HEBDO  « C’est dur d’être aimé par des cons », on voit un jeune en habit de salafiste proférant des menaces de mort : « C’est vous qui verrez »  … on demande « on verra quoi ? », et le futur djihadiste redit : « vous verrez » / arrêt sur image………………………….

____________________________

25 – 26 –30 août  – 2 – 4 septembre 2016 

25 août 2016   Commentaires fermés sur « Vous portez le voile musulman. Avez-vous senti …? »

Quand l’Arabie wahhabite fait sa loi en France …

en interdisant même les bienfaits du soleil d’été, aux femmes sur les plages de notre pays !
Aussi devraient-elles s’affubler de la tête aux pieds d’une tenue nommée burqini, selon la litote journalistique, comme leurs « athlètes féminins » (1) !

Ainsi le calife de Riyad  mène  la vie dure aux Saoudiennes en leur INTERDISANT… tout simplement d’exister…
Chez les Wahhabites,  tout  est interdit aux femmes -faire du sport comme conduire une voiture …

TOUT leur est interdit  SAUF LEUR SERVITUDE !

Évidemment l’Arabie saoudite n’a pas pu présenter de véritable délégation olympique féminine, aux JO 2016 ; elle est au ban (2) de toutes les Nations  civilisées …. Est-ce elle qui devrait faire sa loi en France ?

Désormais, chez nous, tous les imams salafistes des mosquées relaient les ordres de Riyad ; depuis 2012, un gouvernement PS comme servile, obéit au calife  en n’appliquant pas la loi sur l’interdiction de la burqa et se rend complice, jour après jour, de  l’asservissement  proto- djihadiste des musulmanes qui se met en place dans notre société laïque.

M. Chevènement, fraîchement évoqué comme président d’une fondation de l’islam de France (?)  marque déjà l’abîme de sa confusion, entre ce qu’il appelle  « la liberté des femmes »  et  l’interdiction pour chacune de vivre simplement en vacances, au cœur de l’été, sur nos plages, entre bains de mer et bains de soleil … dans la beauté du monde.

À quand, pour les salafistes et pour le futur président de la fondation de l’islam de France, les eunuques chargés de surveiller chaque femme et de la ramener le soir  – suant sous son suaire-  dans le sérail  conjugal  ?

______________________
________________________♠

1 RFI 29.07.2016 Jeux de Rio quatre femmes représenteront l’Arabie saoudite.
2 « Mettre un pays au ban des nations, le déclarer indigne, le dénoncer au mépris public » Le Grand Robert p. 1193

Cf. mes notes  : La burqa – croix gammée et étoile jaune- devant la Cour européenne des « Droits de l’homme » du 27 novembre 2013 – revue le 8 août 2014 – et  L’égalité citoyenne sans le voile et sans la burqa  20 octobre 2009

et la page Burqa l’hiver, burqini l’été, signaux de haine…
17 – 23 août 2016

17 août 2016   Commentaires fermés sur Quand l’Arabie wahhabite fait sa loi en France …

Ici, le groupe Etat islamique égorge … là, les frères musulmans bâtissent une mosquée

1er août 2016

Ici, c’était mardi 26 juillet 2016 en l’église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray, le père Jacques Hamel égorgé pendant la messe.
…  Là-bas, à Mulhouse,  les mêmes qui financent le groupe État Islamique, à savoir le Qatar, le Koweit, l’Arabie saoudite,  ajoutent leurs dons à ceux des musulmans à l’appel de M. Amar Lasfar, président de  l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) afin de construire la mosquée-cathédrale (sic) An-Nour,  sous le parrainage du cheikh Youssef al-Qardhawi, savant idéologue des frères musulmans, selon MM. T. Ramadan et Amar Lasfar.

On entrevoit déjà ce que seront les prêches des imams qataris et leurs injonctions pour le dressage  intégriste des fidèles  avec toujours plus de messages de haine envers la société française laïque et républicaine.

Ici, à Saint-Étienne-du- Rouvray, le jour de ses quatre-vingt-neuf ans, un paroissien était poignardé* à la veine jugulaire, au poumon et à la colonne vertébrale, les deux tueurs l’ayant obligé à photographier le père Hamel vomissant le sang ………

… Là-bas, dans les studios d’Al Jazeera (1), la chaîne favorite de la plupart des familles musulmanes en France, le cheikh al-Qardhawi, âgé aussi de quatre-vingt-neuf ans se réjouit encore de cette attaque sanglante du groupe État islamique, qui fait selon l’idéologie criminelle des frères musulmans, des deux assassins, des martyrs.

……………..   Jusqu’à quand serons-nous en France, les victimes annoncées des bourreaux islamiques et de leurs complices dans les mosquées ?

Jusqu’à quand  l’UOIF et les frères musulmans feront-ils  la loi dans nos quartiers, dans nos collèges, dans nos lycées, dans nos prisons … en exigeant  2 000 mosquées soumises aux théocraties de l’Arabie saoudite, du Qatar et du Koweit -afin de créer un parti politique islamique à leur solde, pour réduire à néant nos valeurs laïques de fraternité, bref, exécuter 1 400 ans après, les ordres de leur prophète ?

Jusqu’à quand le pouvoir PS politique et judiciaire de MM. Hollande  et Valls fera-t-il semblant de ne rien voir, de ne rien entendre (2) et de ne rien comprendre ?  

_______________________________

* Le vieux monsieur de 89 ans est en convalescence. (15 août 2016)
1 La chaîne de télévision Al Jazeera, est une chaîne de télévision satellitaire qatarie en arabe, en anglais, en turc et en serbo-croate.
2 On soulignera comment M. Hollande a été à l’écoute de la théocratie saoudienne et a exécuté son ordre, dans la matinée du mercredi 2 mars 2016 : décorer (de toute urgence !)  le prince héritier, Mohammed ben Nayef ben Abdelaziz al-Saoud, Grand Officier de la Légion d’Honneur, le 4 mars 2016.
♦Lire le détail des courriels entre Riyad et l’Élysée tel que restitué par Grégory Lassus-Debat dans Causette /10.03.2016[source RFI / 11.03.2016].

___________________________________

—– Cf. la note : 7 janvier- 7 juillet 2015   / 7 juillet 2015 – complétée le 21 novembre 2015 

et la note  La Seine-Saint-Denis est-elle déjà un territoire d’Outre-République laïque ? / 19-26 décembre 2013

_____________________________________♠

1 août 2016   Commentaires fermés sur Ici, le groupe Etat islamique égorge … là, les frères musulmans bâtissent une mosquée

Le jeu, le sérieux et -depuis 2012- le tragique

12 juin 2016 (note relue le 11 juillet 2016, puis complétée le 16 juillet – après  l’abomination perpétrée au nom du dieu des islamistes , toujours la même BARBARIE, la même INFÂMIE de la religion : 286 victimes , à Nice, le soir du 14 juillet 2016*.
————————————————

Oui
, je sais que l’air du temps est au jeu, au jeu de ballon rond du 10 juin au 10 juillet 2016 avec l’Euro 2016, au jeu de la course de vélos du 2  au 24 juillet 2016  avec le Tour de France, aux Jeux Olympiques du 5 au 21 août 2016 à Rio de Janeiro (Brésil).
Et il me semble que Monsieur Hollande compte aussi sur l’air du temps pour se forger encore trois fausses  gloires avec sa photo à côté des vainqueurs.
Pensez donc, à Saint-Denis le 10 juillet (regret),  à Paris le 24 juillet (?),  plus la balade, la photo et la fiesta, à Rio entre le 5 et le 21 août (?)…

———————————–

Mais l’air du temps, c’est aussi le baccalauréat et l’ épreuve de philosophie du mercredi 15 juin 2016. Et par le jeu du hasard,  il m’est venu ce matin une  réponse à une question qui ferait un bon sujet :

 Peut-on dire  que  la laïcité républicaine « à la française » est  depuis plus d’un siècle  la  meilleure idée pour humaniser  les religions ?
—————————————

Mais répondre à cette question n’est plus un jeu.
Face à la tragédie* liée à la montée en puissance de l’idéologie sanglante des armées islamiques dans les pays arabes, face aux massacres en France et à la guerre de religion larvée et menée sur tout le territoire par des djihadistes, il serait temps de comprendre les enjeux de la défense de notre  laïcité « à la française ».

En France, la laïcité  se charge d’apprendre aux hiérarques religieux des monothéismes chrétien, juif et islamique, le respect de la liberté de l’autre, en séparant l’enseignement des savoirs de l’endoctrinement religieux qui  emprisonne la pensée, et toujours discrimine et humilie les femmes.

 En France, la laïcité marque les limites du pouvoir absolu des monothéismes et de leurs dogmes, dans la sphère politique, la sphère publique et professionnelle, dans celle de l’éducation, de la maternelle à l’université.

En France, la laïcité  libère notre citoyenneté  du prosélytisme religieux. Avec elle, ni écolières  voilées ni écoliers n’apprenant sous la férule, jour après jour, que « les paroles du prophète« , comme en Afghanistan ou en Arabie saoudite.

En France, la laïcité est le fondement de notre paix civile, le fondement d’un retour aux vraies valeurs morales de notre fraternité républicaine.
La laïcité nous rassemble car elle est le vrai savoir-vivre- ensemble, et c’est ensemble et fraternels, que nous vaincrons l’agressivité meurtrière, la monstruosité guerrière de l’idéologie islamique. 

La laïcité est l’humanisme de la fraternité universelle qui  pourra résister aux  pouvoirs haineux de ceux  qui  tuent au nom de la « morale » de leurs dieux.

La laïcité est l’humanisme du XXI ème siècle, seule certitude de paix entre les peuples. 

Les peuples auront raison des chefs -de- guerres- de- religion.
Ils s’opposeront aux prêches des idéologues du massacre et de la soumission.
Les peuples aboliront les tribunaux d’exception et d’inquisition avec leurs docteurs en théologie et leurs califes, qui depuis des siècles allument des brasiers pour les autodafés, dressent des potences, accrochent « Les Têtes du sérail »(1) et  supplicient les condamnés,  avant  « l’enfer » qu’ils  leur promettent …

Tous les peuples pourront partager notre laïcité
et cette force fraternelle universelle  vaincra l’ INFÂME l’ INHUMAIN religieux et fanatique, nommé ainsi par Voltaire (2).

Et c’est aussi au nom de cette force fraternelle qui est notre honneur, que je souhaite à tou(te)s nos vaillant(e)s candidat(e)s le meilleur esprit philosophique possible – pour le bac et pour l’avenir  !

______________________

Cf.   Le ramadan 2014 serait-il djihadiste ? (juillet 2014)
Fête ou sacrifice tragique ?  (octobre 2014)

Et puisons dans notre poésie, notre littérature, notre philosophie :

1 Victor Hugo  Les Orientales Les Têtes du sérail

Cf. Quand Chateaubriand allait en Palestine

  2  Cf. De l’horrible danger de la lecture (1765) Voltaire
__________________________

12 juin 2016   Commentaires fermés sur Le jeu, le sérieux et -depuis 2012- le tragique

De l’horrible danger de la lecture (1765)

À Ferney, entre 1761 et 1778,  dans la dernière et lumineuse période de sa vie, Voltaire écrivit L’Ingénu (1767) qui nous  est cher, mais aussi, en se consacrant toujours à la défense de la Justice et à la philosophie,  le Traité sur la Tolérance (1763)  et le Dictionnaire philosophique (1764).

On verra dans cet extrait,  comment il sut communiquer ses idées sous la forme spirituelle du pamphlet ou du libelle,  pour mieux défendre la liberté de penser et de lire :

« Nous, Joussouf-Chéribi, par la grâce de Dieu mouphti du Saint-Empire ottoman, lumière des lumières, élu entre les élus, à tous les fidèles qui les présentes verront, sottise et bénédiction.

Comme ainsi soit que Saïd-Efffendi, ci-devant ambassadeur de la sublime Porte (1), vers un petit État nommé Frankrom, situé entre l’Espagne et l’Italie, a rapporté parmi nous le pernicieux usage de l’imprimerie, ayant consulté sur cette nouveauté nos vénérables frères les cadis et imans (2) de la ville impériale de Stamboul, et surtout les fakirs connus par leur zèle contre l’esprit, il a semblé bon à Mahomet et à nous de condamner, proscrire, anathématiser ladite infernale invention de l’imprimerie, pour les causes ci-dessous énoncées :

1° Cette facilité de communiquer ses pensées tend évidemment à dissiper l’ignorance, qui est la gardienne et la sauvegarde des états bien policés.
(…)
4° Il se pourrait, dans la suite des temps, que de misérables philosophes, sous le prétexte spécieux, mais punissable, d’éclairer les hommes, et de les rendre meilleurs, viendraient nous enseigner des vertus dangereuses dont le peuple ne doit jamais avoir connaissance.
(…)
6° Il arriverait, sans doute,  qu’à force de lire les auteurs occidentaux qui ont traité des maladies contagieuses, et de la manière de les prévenir, nous serions assez malheureux pour nous garantir de la peste, ce qui serait un attentat énorme contre les ordres de la Providence.

À ces causes et aux autres, pour l’édification des fidèles, et pour le bien de leurs âmes, nous leur défendons de ne jamais lire aucun livre (en français♦), sous peine de damnation éternelle. Et, de peur que la tentation diabolique ne leur prenne de s’instruire, nous défendons aux pères et aux mères d’enseigner à lire (en français), à leurs enfants.
Et, pour prévenir toute contravention à notre ordonnance, nous leur défendons expressément de penser (en français), sous les mêmes peines ; enjoignons à tous les vrais croyants de dénoncer à notre officialité quiconque aurait prononcé (en français)  quatre phrases liées ensemble, desquelles on pourrait inférer un sens clair et net.
Ordonnons que dans toutes les conversations on ait à se servir de termes qui ne signifient rien (en français), selon l’usage de la sublime Porte.

Et pour empêcher qu’il n’entre quelque pensée en contrebande dans la sacrée ville impériale, commettons spécialement le premier médecin de sa hautesse (…) lui donnons pouvoir, par ces présentes, de faire saisir toute idée (en français)  qui se présenterait par écrit ou de bouche aux portes de la ville, et nous amener ladite idée pieds et poings liés, pour lui être infligé par nous tel châtiment qu’il nous plaira. »

Donné dans notre palais de la stupidité, le 7 de la lune de Muharem, l’an 1143 de l’hégire.

1 En 1741
2 Les cadis sont des juges, les iman(m)s, des prêtres
♦ Ajout du 7 mai 2016

 ___________________________________
   De l’horrible danger de l’islamisme pour la jeunesse…  à la nuit tombée, en bas des immeubles, dans les mosquées, sous les ponts, dans les prisons*…………………..

Voilà un libelle criant de vérité où le Nous, Joussouf-Chéribi  est devenu une menace réelle pour notre société française et ses idéaux humanistes et culturels.
Souvenons-nous, 75 ans après l’entrée dans Paris de la Wehrmacht nazie et de la Gestapo  d’Hitler,  le 14 juin 1940, et 250 ans après ce libelle de Voltaire,  
le 7 janvier 2015, c ‘était encore l’INFÂME**
, le retour des tortionnaires avec les djihadistes  Kouachi  qui s’acharnèrent sur les rédacteurs et les dessinateurs de CHARLIE HEBDO pour venger Mahomet, …  et  pour condamner, proscrire, anathématiser  notre liberté de penser, de lire, d’écrire et de dessiner***. 
…………………………………………………..

* Voir la vidéo (LCP) de la question de M. Falorni au ministre de la Justice, sur les « casinos » de salafistes dans la cour de la prison de Saint-Martin-de-Ré.
** C’est le mot de Voltaire pour désigner le fanatisme religieux.
*** On remarquera que les gribouillis sur nos murs, les « nique les profs » et autres « fuck  » et  barbouillages obscènes, marquent depuis  plus de vingt ans, une régression à l’état de sauvagerie, sans que les municipalités et/ou l’Éducation nationale réagissent…
En toute impunité, les salafistes et les frères musulmans poursuivent leur infâme  décervelage de la jeunesse  avec eux les gribouilleurs illettrés sont  devenus des brutes haineuses, soumises, entraînées au djihad à  Saint-Denis-la Mecque et,  à chaque incendie, chaque agression, chaque viol, chaque lapidation, chaque destruction de bien public, chaque émeute… ils hurlent  « allah akbar » !    »
C’est la guerre !
leur avait rabâché le « grand frère rappeur » Larsen.
_____________________
7 mai 2016

7 mai 2016   Commentaires fermés sur De l’horrible danger de la lecture (1765)

Quand Chateaubriand allait en Palestine

René de Chateaubriand a 38 ans quand en 1806, il entreprend « le voyage d’outre-mer » de Paris à Jérusalem. Le livre Itinéraire de Paris à Jérusalem  qu’il publia en 1811 est aussi riche d’admirables descriptions que de récits historiques et d’observations aiguisées sur l’état du monde en ce début du XIX ème siècle. Chaque page déborde d’une érudition  latine et grecque qui enrichit naturellement son analyse perçante des effets de la domination ottomane dans toute la région (1).

Il partit de Paris le 13 juillet 1806 et la Première Partie de l’Itinéraire est consacrée au Voyage de la Grèce (2) Pour la nouvelle édition de 1827, il compléta sa préface par une Note sur la Grèce qui luttait alors pour son Indépendance /1821-1829/(3).

De ce livre dense qui est aussi sa propre documentation pour son ouvrage les Martyrs , j’ai extrait un passage (4) sur les croisades en Palestine précédé d’une chronologie du passé proche  :

« En 636, le calife Omar, troisième successeur de Mahomet, s’empara de Jérusalem, après l’avoir assiégée pendant quatre mois ; la Palestine ainsi que l’Égypte, passa sous le joug des vainqueurs. Omar fut assassiné à Jérusalem en 643.
L’établissement de plusieurs califats en Arabie et en Syrie, la chute de la dynastie des Omniades et l’élévation de celle des Abassides, remplirent la Judée de troubles et de malheurs pendant plus de deux cents ans. (…) Les Fatimites en 968 conquirent plusieurs villes de Palestine (…)  Hakem, successeur d’Aziz, second calife fatimite, persécuta les chrétiens à Jérusalem en 996. (…) Meleschah, Turc Seljoucide, prit la sainte Cité en 1076 et fit ravager tout le pays. (…) Les Fatimites régnaient encore en 1076 (…) lorsque les croisés parurent sur les frontières de la Palestine.

Les écrivains du XVIII ème siècle se sont plu à représenter les croisades sous un jour odieux.
J’ai réclamé un des premiers contre cette ignorance ou cette injustice. (…) Les chrétiens n’étaient point les agresseurs. Si les sujets d’Omar, partis de Jérusalem, après avoir fait le tour de l’Afrique, fondirent sur la Sicile, sur l’Espagne, sur la France même où Charles Martel les extermina, pourquoi des sujets de Philippe Ier, sortis de la France n’auraient-ils pas fait le tour de l’Asie pour se venger des descendants d’Omar jusque dans Jérusalem ? (…)  N’apercevoir dans les croisades que des pèlerins armés qui courent délivrer un tombeau en Palestine, c’est montrer une vue très bornée en histoire.

Il s’agissait non seulement de la délivrance de ce tombeau sacré, mais encore de savoir qui devait l’emporter sur la terre, ou d’un culte ennemi de la civilisation, favorable par système à l’ignorance, au despotisme, à l’esclavage, ou d’un culte qui a fait revivre chez les modernes le génie de la docte antiquité, et abolit la servitude. (…)
L’esprit du mahométisme est la persécution et la conquête ; l’évangile, au contraire, ne prêche que la tolérance et la paix.
Aussi les chrétiens supportèrent-ils, pendant sept cent soixante-quatre ans, tous les maux que le fanatisme des Sarrasins leur voulut faire souffrir ; ils tâchèrent seulement d’intéresser en leur faveur Charlemagne : mais ni les Espagnes soumises, ni la France envahie, ni la Grèce et les Deux-Siciles ravagées, ni l’Afrique entière tombée dans les fers, ne purent déterminer pendant plus de huit siècles, les chrétiens à prendre les armes.

Si enfin les cris des victimes égorgées en Orient, si les progrès des Barbares, déjà aux portes de Constantinople, réveillèrent la chrétienté, et la firent courir à sa propre défense, qui oserait dire que la cause des guerres sacrées fut injuste ?

Où en serions-nous, si nos pères n’eussent répoussé la force par la force ?
Que l’on contemple la Grèce, et l’on apprendra ce que devient un peuple sous les joug des musulmans.
Ceux qui s’applaudissent tant aujourd’hui du progrès des lumières auraient-ils donc voulu voir régner parmi nous une religion qui a brûlé la bibliothèque d’Alexandrie, qui se fait un mérite de fouler aux pieds les hommes, et de mépriser souverainement les lettres et les arts ?

Les croisades, en affaiblissant les hordes mahométanes au centre même de l’Asie, nous ont empêchés de devenir la proie des Turcs et des Arabes. »
………………
………………………………….
_______________________

1 Itinéraire de Paris à Jérusalem suivi du Voyage en Amérique par le vicomte de Chateaubriand  Tome premier

Paris Siège de l’administration des frères-réunis  27, rue du Faubourg-Poissonnière  1851
Paris.- Imprimerie de E. de Soye et Cie, 36,rue de Seine.

2 Cf. L’arrivée dans le port de Chio fin août 1806   dans le volume de la BNF numérisé dans  Gallica : Itinéraire de Paris à Jérusalem  Tours Alfred Mame et Fils,  Éditeurs  1871

3  La seconde édition de 1827 résonne de la fureur de la guerre d’Indépendance grecque, du massacre de Chio perpétré par les Ottomans en avril 1822 ♦, de la résistance héroïque de Missolonghi jusqu’en 1826 ♦ ♦,  aux milliers de têtes tranchées et aux trafics d’esclaves qui s’ensuivirent.

Chateaubriand, dans sa préface de la troisième édition de la Note sur la Grèce joint le texte de son discours à la Chambre des  Pairs, le 13 mars 1826, avec sa proposition d’un amendement « sur le projet de loi relatif à la répression des délits commis dans les Échelles du Levant ».
P.31-33 « (…) Mais l’habitant du Péloponèse et de l’Archipel, arraché aux flammes et aux ruines de sa patrie ; la femme enlevée à son mari égorgé, l’enfant ravi à la mère dans les bras de laquelle il a été baptisé, toute cette race est civilisée et chrétienne. À qui a-t-elle été vendue ? à la barbarie et au mahométisme ! Ici le crime religieux vient se joindre au crime civil et politique (…). »
Dans son amendement, Chateaubriand déclare qu’il est justice de condamner cette « traite des blancs » comme la « traite des noirs » par  le terme générique de trafic d’esclaves.

♦ Résonance aussi dans  les peintures de Delacroix /26-28 ans  Scène des massacres de Scio ; familles grecques attendant la mort ou l’esclavage        (1824)   et ♦ ♦  La Grèce sur les ruines de Missolonghi (1826)
et dans les poèmes de V. Hugo/ 24 – 26 ans/ (Les Orientales) : Les Têtes du sérail 1826 Enthousiasme 1827 – Navarin  1827 –  Canaris (héros de l’indépendance grecque) 1828 

4  pp. 361, 362,363.

_______________________

5 avril 2016   Commentaires fermés sur Quand Chateaubriand allait en Palestine

Le viol de masse, un autre rituel des barbares pour le Jour de l’An

     … et les explications en forme de justifications de quelques  savants en sciences religieuses : imams, ayatollah et l’actuel grand maître à penser PS de Terra Nova

    Du soir de la Saint Sylvestre (jeudi 31 décembre 2015)  vers 20 heures, jusqu’à  7 heures au matin du Jour de l’An (vendredi 1er janvier 2016)  à  Cologne, Düsseldorf, Dortmund, Bielefeld, Hambourg, Stuttgart, Munich, Berlin, Nuremberg, Francfort, Fribourg, Ansbach, Traunreut… en Allemagne, pendant onze heures des bandes d’hommes par milliers, ont insulté, volé, agressé, blessé, violé…
Dans une liste (1) concernant les quatre villes surlignées, on décompte 1049 victimes… parmi lesquelles les femmes étaient les proies rêvées pour sévices sexuels et vol aggravé.

 Pour bien préparer leur fête, les barbares qui ne parlent pas encore la langue de Goethe, s’étaient munis d’un lexique rudimentaire que leurs chefs germanophones avaient traduit de l’arabe  ;  ils   avaient hurlé  aux jeunes femmes en les brutalisant : « Je veux baiser. » « Je veux t’embrasser. » « Je vais te tuer. »

Dans toutes les villes citées, la fête des milliers de barbares a suivi l
a même consigne d’épreuve de force : se rassembler, le plus nombreux possible sur une grande place.
À Cologne, c’était sur le parvis de la cathédrale, devant la gare centrale, et ils avaient aussi prévu, pour ajouter à leur plaisir, une attraction supplémentaire ils  avaient acheté ou volé des feux d’artifice qu’ils s’amusaient à  lancer sur le public (2).

 

Le soir de la Saint Sylvestre 2015 à Cologne

 

Dispersés par la police, ils ont alors appliqué la coutume, le rituel barbare, c’est-à-dire  la même stratégie d’encerclement des femmes  que sur la place Tahrir au Caire (3) – et leur fête de barbares dura jusqu’au bout de la nuit …

On s’interrogera  encore longtemps sur « la communication »  du  ministre de l’Intérieur de Rhénanie -du-Nord- Westphalie, Ralf Jäger » qui annonça, que sur ces milliers de fêtards barbares du Jour de l’An,  30 suspects migrants de pays musulmans (d’Afrique du Nord au Proche-Orient) avaient été interpellés et agresseurs algériens arrêtés ! C’est sûrement ce qu’il appelait : « agir vite pour punir les responsables » (4).
______________________

Du côté du « vrai islam« , l’imam Sami Abou-Yusuf  de Cologne (5),  s’est exprimé  « Les femmes ont été violentées parce qu’elles s’étaient parfumées« …  Pour l’imam de Cologne,  la fête des barbares était islamiquement correcte.
Le grand Ayatollah Ahmad al-Baghdadi, chef religieux chiite d’Irak (6) avait déclaré, lors d’un entretien télévisé, en octobre 2015 , que «  le vrai islam » concernant  les gens du Livre (juifs et chrétiens ) était immuable : « Nous les combattons, violons leurs femmes et détruisons leurs églises. »
Il le jura par sa barbe et par  les cinq écoles de jurisprudence (4 pour les Sunnites, une pour les Chiites).
Et un troisième « savant sunnite »   avait écrit  en février 2015 : « Il est interdit au musulman de fêter les fêtes spécifiques aux mécréants tel que noël ou le jour de l’an… ou leur souhaiter la bonne fête … s’il fait la mécréance comme eux… c’est un grand péché. »

Ainsi le commandement venait de très haut :  non seulement le vrai musulman ne devait pas fêter le jour de l’an avec les mécréants, mais cela lui  donnait  l’autorisation d’en « jouir » en barbare.
Attaquer un soir de fête des femmes seules ou en couple, les maltraiter, les blesser, les atteindre dans leur dignité d’Être libre est donc doublement festif pour les barbares : plaisir sexuel pareil à celui des orgies sanglantes d’antan et preuve de soumission à tous leurs chefs  intégristes, imams chiites, sunnites,   frères musulmans,  salafistes et autre calife de l’État islamique, valant billet pour le paradis. ♠
_________________

De retour en France, il était intéressant de savoir  ce qu’avait exprimé  « L’esprit public » du 17 janvier 2016 , au sujet de La situation en Allemagne après les agressions de Cologne (7)

À l’écoute comme à la réécoute, je n’ai pas entendu de paroles sensibles à la détresse des victimes dans le chaos barbare de la Saint Sylvestre.

Mme Gnesotto 
parle  de « crise majeure pour les femmes qui ont été victimes des agressions mais sans doute [surtout?] pour le modèle, le miracle allemand. »  D’évidenceles victimes du viol de masse, ce n’est pas son problème, ce ne serait que « soubresauts de la mondialisation » (?).
Quant à  M. Pech, au sujet des « agressions« ,  il ne retient  que  « la misère sexuelle des jeunes hommes« . L’humiliation et la souffrance des jeunes femmes le laissent, comme Mme Gnesotto, totalement indifférent.
Il   cherche des comparaisons pour banaliser les crimes ; il les trouve dans les viols de la place Tahrir, et  en France « dans les milieux étudiants, dans les professions de sécurité« ,  pour mieux oublier (?)   » les  tournantes » dans les caves.
Puis,  pour dédramatiser encore le viol de masse, il évoque « le chômage de masse des jeunes hommes dans des cultures où il n’est pas possible d’avoir un apprentissage sexuel (?), où il n’est pas possible de rencontrer des femmes  (?) en dehors du mariage (…) des jeunes qui n’ont pas les moyens de se marier (…) »  bref, il se moque de nous.
Le raisonnement de M. Pech consisterait  à justifier, par  le chômage,  la misère sexuelle des jeunes hommes, et sa conséquence naturelle (?)    … le  viol de masse … à Cologne.   C’est quand même un peu court, jeune homme !
Alors il décoche  la flèche du  « raidissement patriarcal et machiste (!)  dans le monde musulman, [qui] est en partie le résultat de l’émancipation des femmes . »
Ainsi, il donne raison au « vrai islam » qui refuse l’instruction des femmes, répétant après l’imam de Cologne que les femmes émancipées et qui se parfument, ont mérité la punition islamique.
MM. Pech et Abou-Yusuf réussiront-ils  à nous convaincre que  le « vrai islam  » est juste qui ordonne le viol de masse des femmes  instruites et de surcroît mécréantes ?

À force de minimiser, de banaliser, voire d’exclure,  la réalité de l’islam intégriste qui maltraite  hommes et femmes – dans les pays musulmans comme dans les pays d’accueil des migrants -, à force de nier le climat de terreur que cela induit pour les victimes et la juste résistance citoyenne, Terra Nova reste encore une fois à la marge de la vérité  pour mieux l’occulter.

  L’idéologie officielle et paradoxale de l’islamophobie  justifie ainsi   « l’idéologie du  vrai islam assassin de l’État islamique »  qui décrète l’homme-bourreau- juge de la  femme-victime  innocente mais coupable donc suppliciée.

Pour  les imams cités comme pour Terra Nova , pour le PS, SOS Racisme et gauchistes de toute obédience, les méchants islamophobes sont  ceux qui condamnent et/ou sont victimes des fêtes des barbares de l’islam intégristedes incendies, aux massacres et aux viols de masse…

♠ Le politiquement correct est désormais l’islamiquement  assassin correct.♠

Le viol de masse de Cologne Düsseldorf, Dortmund, Bielefeld etc. apporte la preuve de l’urgence à faire face au  défi que nous lance, avec son djihad  de l’an 1437 de l’hégire,  le vieux monde islamique et  barbare.
Nous résisterons pour montrer combien nos sociétés certes imparfaites, savent défendre leur liberté, leur citoyenneté, leur  humanisme laïque, et leur fraternité.
__________________
Sources

1    Liste des agressions du Jour de l’An   24 janvier 2016  Jean-Patrick Grumberg Dreuz info
2/4    Vagues d’agressions sexuelles lors du nouvel an à Cologne  4 janvier 2016
3   Caroline Sinz : Retour sur viol, Place Tahrir
5   L’imam de Cologne  / dailymail.co.uk.  On remarquera que pour justifier le viol de masse,  le « vrai islam » sur facebook, accuse aussi  l’alcool que les barbares auraient bu dans ce pays de mécréance … et  pour la place Tahrir, messieurs, que dites-vous ?
6   Le grand Ayatollah chiite d’Irak  Rosaly Dreuz info
7   L’esprit public Ph. Meyer   17 janvier 2016  France Culture – la transcription est en italique.  
Mme Gnesotto professeur titulaire de la chaire sur l’Europe au CNAM
M. Th. Pech  directeur général de la fondation Terra Nova
________________________
(re)voir  la note « Faut bien la préparer votre fête de mécréants » 9 décembre 2015 – 28 décembre 2015.
♠   Aperçu d’une nuit des barbares à Berlin / même jouissance à semer la terreur pour des crétins décervelés arrivés en Allemagne sur ordre du groupe État islamique.

31 janvier 2016   Commentaires fermés sur Le viol de masse, un autre rituel des barbares pour le Jour de l’An

« Faut bien la préparer votre fête de mécréants »

Note du 9 décembre 2015 revue le 28 décembre 2015

« …Faut bien la préparer votre fête de mécréants »… avait écrit Bertrand (alias Bilal) Nzohabonayo sur sa page facebook, le matin du 18 décembre 2014 – deux jours avant de tenter d’égorger trois policiers – aux cris d’allah akbar  – dans le commissariat  de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) ;  et il avait mis,  à côté de sa photo, le drapeau salafiste de l’État islamique.

Le drapeau des salafistes EST le drapeau de l'Etat islamiqueBertrand Nzohabonayo

Selon M. Cazeneuve, ministre de l’Intérieur qui s’était déplacé à Joué :  » Il était connu pour des actes de délinquance (3);  il n’était  pas connu pour son implication dans des actes terroristes et sa situation n’avait pas été judiciarisée ; il ne faisait pas l’objet d’un suivi particulier. »

Mais ce que M. Cazeneuve savait et qu’il tut :

– c’était  que son frère Brice Nzohabonayo était  fiché S par la DGSI, qu’ils se rendaient tous les deux souvent en Afrique. Le Service national de renseignement (SNR) du Burundi avait, dès 2013  « signalé  les deux frères – comme « suspects » à leurs homologues français, en raison de leur intégrisme religieux (3) ;
C’est d’ailleurs le SNR qui interpella le 20 décembre 2014, le jour même, Brice Nzohabonayo à Bujumbura. Il avait quitté la France avant le passage à l’acte de Bilal. Le SNR  et la police burundaise les surveillaient afin d’anticiper une préparation d’attentat sur leur sol.

– c’était que l’imam Mohamed François (4) de la mosquée de Joué, lieu de prières de la fratrie, était connu pour ses prêches haineux contre les mécréants, ses invitations d’imams radicaux, autant d’appels au djihad « local ».

Sur le moment,  l’enquête ouverte par le  procureur de la République de Tours, Jean-Luc Beck, s’était orientée  vers un attentat « motivé par l’islamisme radical (2), avec  la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire,  la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et  la direction interrégionale de la PJ d’Orléans pour « des chefs de tentative d’assassinat et d’association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste « …

 Et…  il y eut la semaine sanglante du 7 au 9 janvier  2015

Que fit la Justice de M. Hollande et de Mme Taubira ? Rien.
Elle n’instruisit pas le dossier Nzohabonayo avec les trois directions de sécurité intérieure.
La Justice voulut  passer sous silence le parcours de l’agresseur français de 20 ans, chrétien converti et radicalisé à Joué,  et la gravité de l’attaque de  trois policiers blessés dans leur commissariat.
Elle fit semblant d’ignorer l’existence  des milliers d’autres Merah- Kouachi et Nzohabonayo  convertis et/ou radicalisés dans les quartiers « sensibles » et dans les prisons.
Et  le jeudi 2 juillet 2015, le procureur de la République de Tours  annonça  qu’il classait  l’affaire sans suite.

Alors que tous les signaux d’alerte étaient allumés, la Justice de M. Hollande et de Mme Taubira n’était que non-assistance à citoyens en danger.

Mais aussi, quel bel encouragement pour les islamistes de Tours, après l’ordre de l’État islamique sur facebook  d’« exporter la guerre dans les rues en France ».
Cela ne tarda pas.
À l’approche de la fête nationale, dans la nuit du vendredi 10 juillet 2015, un  incendie  embrasa  des tas de vieilles traverses  sous le pont de chemin de fer de l’avenue de Grammont à Tours, supprimant toute circulation de trains, voitures, trams et bus et occasionnant des travaux qui durèrent jusqu’en septembre pour un montant en millions d’euros (5).

C’est ainsi que le même procureur de la République de Tours, neuf jours après avoir classé l’enquête  sur l’attaque islamique de Joué, ouvrit une nouvelle enquête.
On ne trouvera aucune occurrence de cette enquête, ni d’une quelconque recherche des incendiaires. Le procureur  dira tout comme Noémie G. dans son article de France bleu.fr « Le feu est parti des traverses de bois » (6). L’affaire sera classée sans suite….

….. Cependant nous connaissons la suite sanglante de cette guerre contre nous, les mécréants, dans la nuit du vendredi 13 novembre 2015  dans les rues de Paris, les cafés, les restaurants, les terrasses, au Bataclan  et à Saint-Denis,  et qui  fit  480 victimes.

Pour terminer sur l’incendie du pont, il faut savoir qu’il se trouve dans le quartier du Sanitas (sensible, comme classé S par la DGSI ) qui a connu des émeutes et des voitures brûlées fin 2012. On y trouve le même islam radical qu’à Joué, à La Riche, à Saint-Pierre-des-Corps etc. Les salafistes  et les prédicateurs du Tabligh y font partout du porte à porte (1). Les femmes en burqa et voiles noirs sont leurs étendards djihadistes ambulants.

Et l’on trouve avec Mohamed François, l’exemple d’un imam qui prêche pour  déchaîner cette fureur incendiaire, à l’approche d’une fête nationale, ou  d’un jour férié lié à nos traditions chrétiennes, ou simplement le 31 décembre et la nouvelle année fêtée partout dans le monde.
Ainsi dans sa vidéo « information culte musulman / ICM – avec le titre : « Qu’as-tu préparé pour ton réveillon ? » (4)
L’imam brandit la menace. Il rappelle la fatwa dans les pays musulmans : « Sachez que la célébration d’une fête qui n’est pas la nôtre (…) fait de nous des gens qui appartiennent à une autre communauté. (…) Comment peux-tu oser fêter une fête qui n’est pas la tienne et qui ne correspond en rien à tes références religieuses ?

Donc, mon frère, ma sœur, je te conseille (…) la crainte d’allah en ce 31 décembre, ne réveillonne pas, ne fais pas partie des gens qui célèbrent cette fête, par laquelle dieu n’a fait descendre aucun texte, ni aucune preuve. (…)     Sinon ?
Rappelle-toi qu’il y a trois fêtes : l’aïd-el-fitr (…) l’aïd oul afta (…) et l’aïd oul aouzbour (…)  aucune autre fête n’est légiférée en islam, ceci est un rappel pour toi mon frère et toi ma sœur. »    Sinon ?

Voilà un prêche explicite, illustré par la séquence au début de la vidéo, où l’on voit d’abord une voiture qui flambe, puis un mécréant (ou koufar), se servant un verre, ensuite de bons musulmans hurlant allah akbar, suivi d’un fondu enchaîné pour suggérer le lancement d’un cocktail Molotov sur une voiture qui s’enflamme !

L’imam ne l’a pas dit mais  il rappelle que le devoir du musulman est de brûler et tuer ce qui est d’une autre communauté – notre nation française donc chrétienne- alors qu’elle est laïque-  qu’il doit haïr et dévaster.

Voilà le message fort  des imams des mosquées, des rues, et des prisons.
Voilà ce que les chefs religieux des organisations islamiques de France nomment dans leur double langage  « leur bien vivre ensemble en France » mais sans nous.
 Se  pourrait-il  encore que les djihadistes « locaux et/ou envoyés »  nous préparent bien  Noël, et bien le 31 décembre 2015 ? …en attendant de nous souhaiter une bien bonne année 2016 mais  sans nous,  façon an 3 de la terreur islamique ?

_____________________

Sources :

1   À Tours, les renseignements surveillent une quinzaine d’extrémistes potentiellement dangereux  /Pierre-Alexandre Bouclay   22.12.2014 Valeurs actuelles

Portrait de Bilâl Nzohabonayo, l’auteur de l’attentat contre trois policiers de Joué-lès-Tours   /Jean-Patrick Grumberg  21.12.2014 Dreuz.info

3   Le frère de l’assaillant de Joué-lès-Tours arrêté au Burundi /  Libération AFP 22.12.2014
Nota  Les chefs d’inculpation de Bertrand Nzohabonayo étaient  : « Trafic de stupéfiants, extorsion, vol et recel »  –  comme les fils des ministres Fabius, Taubira, Touraine, et celui de l’ex-favorite Trierweiler.  Cela expliquerait aussi  les manquements graves d’une justice  aux ordres du pouvoir.

4   La grande mosquée de Joué-lès-Tours, où le terroriste Bilal Nzohabonayo s’est radicalisé   / Alain Léger  Dreuz.info  21.12.2014
« Qu’as-tu préparé pour ton réveillon ? »
demande l’imam Mohamed François.

5   L’incendie d’un pont isole Tours sur la route des vacances  /La Nouvelle République.fr Synthèse Denis Daumin, enquête François Bluteau   12.07.2015

6   La circulation va rester perturbée après l’incendie qui endommage le pont de Verdun  /France Bleu Touraine  Noémie Guillotin 11.07.2015

_______________________

9 et 28 décembre 2015

9 décembre 2015   Commentaires fermés sur « Faut bien la préparer votre fête de mécréants »

Hommage aux 480 victimes des djihadistes de l’Etat islamique

30 novembre – 3 décembre 2015

L’hommage national aux  victimes des attaques islamiques du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis a eu lieu dans l’immense cour glaciale de l’Hôtel des Invalides, le 27 novembre 2015.

♠ Il s’agissait d’évoquer, pour leur rendre hommage, les drames vécus par les 480 victimes (dont 130 décédées) et par leurs familles, de tirer les leçons de cette soirée tragique qui survenait 10 mois après la semaine sanglante de janvier 2015.

Dès le début de son discours F. Hollande fait une description floue de  l’attaque : ♦ »un acte de guerre organisé de loin » (Paris, Saint-Denis, France ?, Belgique ?, Allemagne ?) exécuté par une horde d’assassins (…) au nom d’une cause folle et d’un dieu trahi ».

Dans cette « horde d’assassins », il y a six Français ( Brahim Abdeslam- Ismaïl Omar Mostefaï – Samy Aminour /ancien conducteur de bus RATP/ Salah Abdeslam-  Bilal Hadfi – Mohamed Amri – et une Française – Hasna Aït Boulahcen.

Et quand ils crient « allah akbar », « c’est un dieu trahi »  / par qui ?
« C‘est l’obscurantisme d’un islam dévoyé » / Dans quel but ? 
« C‘est la culture de la mort » / Qui  propage une telle culture, de tels dogmes infâmes  dans nos villes ?
 » C‘est la haine qui tue » /  Qui dirige cet endoctrinement criminel dans les mosquées et les prisons ?
 « C‘est le fanatisme qui veut soumettre l’homme à un ordre inhumain » / Qui  veut triompher et nous dominer ?
Quand et comment retrouverons-nous  l’ordre paisible, l’ordre citoyen,  la paix civile  dans nos villes ?

C’est clair, M. Hollande n’a pas dit les noms, n’a pas prononcé les paroles qui « offenseraient » l’UOIF et le CFCM,  les noms qui désigneraient  les imams dévoyés de Paris, de la prison de Fresnes, de Saint-Denis et ceux de cent autres mosquées, tous complices de la subversion islamique.

Il n’a pas dit que tous les Français de l’attaque du 13 novembre étaient des djihadistes de l’État islamique, créature  de la monstrueuse guerre des États-Unis et du Royaume Uni  pour le pétrole irakien, – financé par les émirs d’Arabie et du Qatar, avec la complicité frauduleuse du président turc- qui sont tous les meilleurs amis du président Hollande.

Il le sait mais il n’a pas dit non plus que  » les fous dévoyés » par les barbus salafistes ou frères musulmans, vont continuer à générer « l’ordre inhumain »,   à mettre le feu aux voitures et aux poubelles, aux établissements publics (écoles publiques, gymnases, postes, point sécu … aux ponts, aux voies de chemin de fer, etc.(1) au nom d’allah et au nom de « la haine qui tue«  nos principes, nos valeurs républicaines.

♠ Le gouvernement de la République laissera-t-il les hordes d’imams « fous dévoyés du dieu trahi », décerveler des centaines d’autres Français (?) qui prendront la relève de l’équipe de Molenbeek ?
Pour l’instant, le président ne demande pas aux organisations islamiques de se mettre en conformité avec la loi républicaine et la laïcité.
Non, c’est à nous, les pacifiques, les paisibles laïques, les victimes  et  leurs familles qu’il déclare :  
« C’est
chaque Français et chaque Française qui doit faire preuve de vigilance, de résolution, d’humanité, de dignité »
On croirait entendre Pétain, conseiller aussi aux Français(e)s  en 1940, d’être polie(s) avec les nazis ; l’insupportable trahison pétainiste voulait instaurer  le « vivre ensemble » avec la Wehrmacht et la gestapo.
♠ Et  le président du « changement- laïque- inch’allah »  se permet de nous faire la même leçon de morale lors de cette nouvelle tragédie du  mourir ensemble.

Enfin, comme chaque discours du président, celui-ci était ponctué d’un aphorisme ambigu :

« La liberté ne demande pas à être vengée mais à être servie » (?).  Le président nous ressert encore sa lâcheté en reniant  le dernier couplet de notre Marseillaise (2).
C
omme Mme Taubira, il préfère se servir d’une Justice qui laisse la liberté aux djihadistes de nous assassiner au nom d’allah !

♠ Mais quelle est cette Justice qui  ne veut ni sauvegarder ni défendre notre Liberté , notre Laïcité républicaine, hors de tous ces dogmes religieux, despotiques,  sanglants, archaïques ?
Au niveau d’alerte où nous sommes,  on s’aperçoit combien la Justice fait défaut, combien elle nous trahit.

♠ Il est clair qu’il faudrait au gouvernement PS, à  l’actuelle ministre de la Justice, à l’École de la magistrature et  au Syndicat du  » mur des cons », comme aux chefs religieux des organisations islamiques (créatures des pays arabes où la charia est dans la constitution) une solide et longue formation laïque et citoyenne, pour retrouver la raison …qu’ils ont perdue.
Le  suffrage universel  le leur rappellera bientôt.

_________________________________________________ 

♦ »En italique et entre guillemets » les extraits du discours présidentiel.
NB
En ce temps de réunion à Paris de la Conférence des Parties ou COP 21 sur le réchauffement climatique, M. Hollande – comme la grenouille de la fable s’enfle d’orgueil. Pourtant, il n’est pas sans savoir que chaque incendie de voiture, au nom du dieu de la haine qui tue, chaque fin de semaine et à chaque fête,  produit 8 kg de CO2 pour chaque pneu, soit 40 kg de CO2 pour les 5, donc environ 80 kg  de CO2 pour l’ensemble du véhicule qui comporte beaucoup de plastiques.
Et, s’il compte par milliers, l’ensemble des incendies criminels par an, cela fait  des milliers de tonnes de CO2…

2    la Marseillaise  (dernier couplet ou le triomphe de la liberté  interprété lors de la cérémonie) :

 » Amour sacré de la patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !
Aux armes…

Au fait, qui a dit qu’il fallait que la Marseillaise plaise aux djihadistes et aux intégristes ?

___________________
« Ami, entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines
…………………
Sifflez, Compagnons
Dans la nuit la liberté
Nous écoute. »
(  Le Chant des Partisans  Paroles de Joseph Kessel et Maurice Druon Musique d’Anna Marly
____________________

30 novembre 2015   Commentaires fermés sur Hommage aux 480 victimes des djihadistes de l’Etat islamique

Quand l’Agence fait visiter son Petit Maghreb du XVIIIème arrondisement de Paris

1er septembre 2015

Sur le site du Comité départemental du tourisme de Seine-Saint-Denis (sis à Pantin), était annoncée pour le samedi 22 août 2015, par l’Agence de Promotion des Cultures et du Voyage (APCV), une Balade-repas dans le Petit Maghreb Barbès-Goutte d’Or (1) du XVIIIème arrondissement de Paris
Dans sa notice l’Agence évoquait une véritable « découverte de la communauté maghrébine qui fait vivre le quartier» dans des ruelles embaumées des senteurs d’épices, tissus, bazars et narguilés…aux couleurs orientales et méditerranéennes.»

On pouvait deviner que pour les habitants du premier département musulman de France par sa population, comme pour ceux de Saint-Denis- La -Mecque de l’islam de France (2) »,  l’effet « découverte » d’une « communauté maghrébine » serait quelque peu … atténué.

Et on devinait aussi que cette balade ne serait pas une visite-conférence sur l’histoire de l’ancien village de La Chapelle-Saint-Denis, ses croix de pierre ou Montjoies, ses moulins de la Butte des Couronnes et ses vignes dont «  l’appellation Goutte d’Or existait déjà en 1474 ; elle venait soit d’un lieu-dit où l’on cultivait la vigne, soit de l’enseigne d’un cabaret débitant un vin blanc cultivé à cet endroit. La Ville de Paris eut coutume au Moyen Âge d’offrir au roi de France, au jour anniversaire de son couronnement, quatre muids du vin réputé de la Goutte d’Or (3)».

Néanmoins, la notice de l’Agence promettait  « une ambiance Médina sur Seine  (…)  pour percer les mystères de ce quartier bouillonnant ».

Tiens ! Des mystères ? Cela méritait l’attention avant le rendez-vous de 10 h au métro Château Rouge (4), à deux pas de la rue Dejean, pour notre « voyage au cœur du Maghreb ».

Très vite, un premier « mystère » est éclairci car « le Petit Maghreb » du marché Dejean (et non pas Saint-Jean comme sur la notice), est plutôt connu sous le nom de « la Petite Afrique ». C’est même ce que les ethno-sociologues appellent « une centralité africaine ». Il s’agit de « commerces spécifiques pour les populations d’Afrique subsaharienne de toute l’Île-de-France et dont l’implantation est grandissante depuis les années 90. Ce furent d’abord la rue Dejean avec la rue Poulet et la rue des Poissonniers, puis les rues de Panama et Suez, puis les rues Labat et Marcadet puis la rue Doudeauville qui perdirent tous leurs commerces traditionnels au profit de commerces communautaires de gros et demi-gros. (…)
La foule des consommateurs a généré le phénomène des ventes à la sauvette de produits exotiques et de produits de contrefaçon [ou volés]. (5)»

Là où l’Agence annonce une balade dans des « ruelles embaumées des senteurs d’épices », les riverains de la rue Dejean qui ont créé, en 2013 leur association la Vie Dejean, sont exaspérés par le marché illégal qui rend leur rue invivable, les encombrements permanents de véhicules, de cartons et de détritus, les nuisances sonores, la saleté innommable avec des odeurs d’urine et d’immondices, et en prime un climat d’agressivité croissante.
Eux souhaiteraient pouvoir simplement vivre dans une ambiance paisible qui serait un heureux retour à l’atmosphère chaleureuse mais respectueuse des droits et devoirs de chaque citoyen en France, un retour à cette citoyenneté fraternelle que les enfants de toutes nationalités vivent et apprennent à l’école primaire Doudeauville comme dans les huit autres écoles du quartier.

L’année 2014 a vu aussi le Collectif Château rouge Goutte d’or – créé il y a une quinzaine d’années- constituer la liste Pari citoyen pour Paris 18 aux élections municipales avec un Programme – Manifeste pour les quartiers populaires du 18ème arrondissement , bel exemple de sérieux, d’esprit citoyen et de lucidité.

Si l’Agence évoque la communauté maghrébine et la douceur de vivre dans une «  ambiance Médina sur Seine », c’est pour mieux dérober à notre vue le deuxième « mystère de ce quartier vraiment chaud bouillonnant ».
En effet, le quartier «Petit Maghreb Barbès-Château-Rouge Goutte d’Or » est classé par le gouvernement et M. Valls, depuis septembre 2012 (dans la première vague et le premier pour Paris) en Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP).
Ce qui signifie que le pouvoir politique sait que « ce quartier est touché par la dégradation de l’ordre et de la tranquillité publics : cambriolages, vols avec violence, installation durable de vendeurs à la sauvette dans des secteurs touristiques, implantation de trafics de stupéfiants dans des halls d’immeubles ou dans les squares publics (6) etc. ».
Cet etc. est lourd de silence hypocrite car il  masque la présence des réseaux criminels de prostitution de mineures, le spectacle des héroïnomanes et autres drogués dans leurs pratiques, les incendies de voitures et d’immeubles, les émeutes, l’encerclement de policiers…

En cette rentrée des classes, il faut souligner le beau courage des enseignants pour accomplir leur mission, et comprendre que pour les enfants et les adolescents de la Goutte d’or, le spectacle permanent et sordide des noirceurs, des délires, des bassesses et des violences inouïes des adultes, dès la petite enfance, met en péril leur équilibre, leur développement, leur sens moral, leur devenir.

Suivrait la découverte d’autres « lieux symboliques ». Ainsi rue Dejean «   le café social , lieu convivial des Chibanis » , dédié aux seuls migrants âgés ; puis la rue Myrha où l’on pourrait « visiter les boutiques et  découvrir que l’une d’entre elles vend des poules. » !

Mais le troisième « mystère », c’est bien ce que cache la visite de « l’Institut des Cultures d’Islam de Paris » car il a été créé en violation réelle et non pas symbolique de la loi de 1905 (7) par une escobarderie de jésuite avec le « r » qui substitue culturel à cultuel (8).
De fait, la mairie de Paris de M. Delanoë a investi un budget de 13,5 millions d’euros pour la construction d’une mosquée sous la pression de l’UOIF et du CFCM qui faisaient venir des centaines de musulmans d’Île-de-France pour prier dans les rues Polonceau et Myrha.

Et dans le même temps que bien chauffées par T. Ramadan , les frères musulmans et autres salafistes de Saint-Denis, les organisations islamiques  orchestraient  la subversion anti-laïcité des hommes musulmans dans les rues, elles  infligeaient aux femmes musulmanes (comme le font les talibans, les ayatollahs iraniens, l’émir d’Arabie saoudite,  l’État islamique ou Boko Haram etc.) la punition des voiles et des burqas dans l’espace public – autre subversion  du prosélytisme islamiste.

La Société des Habous et lieux saints de l’islam (sous tutelle algérienne) propriétaire de la Grande Mosquée de Paris, aurait- nous dit-on– versé 2,2  millions d’euros et règne en despote en s’arrogeant  le droit cultuel  de régenter  le culturel. Les expositions seront sélectionnées à l’aune de la charia. Ainsi, après six semaines d’ouverture, « la photographie d’une danseuse du ventre relativement dénudée a été interdite (9)».
Évidemment, sous le camouflage du « culturel », les organisations islamiques prévoient déjà  de multiples interventions dans les établissements scolaires laïques de la Goutte d’Or.

♠ En ce temps de si grand danger djihadiste, en ce temps où 5000 individus « S » djihadistes potentiels  prient dans les mosquées, en ce temps où  « l’imam Larbi Kerchat, figure historique de l’islam de France, Algérien, de l’Association cultuelle islamique de la mosquée Adda’wa, dit ne pas se souvenir des frères Kouachi : « Ce n’est pas mon rôle de les détecter (sic)»(10), il est bon de savoir que l’Agence a prévu la visite un samedi car elle sait que le vendredi l’Institut culturel est encore plus une mosquée.
En conséquence, pas de visite de l’exposition du rez-de-chaussée le vendredi,  car les organisations islamiques ont obtenu de la mairie de Paris qu’elle serve de salle de prières supplémentaire pour les hommes – les femmes (elles ont moins de péchés) se contentant de la petite salle au 1er étage, séparée par un épais rideau de la grande salle des hommes.

Alors qu’en France, on peut entrer le dimanche dans l’église Saint-Denis de La Chapelle, même pendant la messe, sans se faire jeter, dans  « le Petit Maghreb du 18 ème », les visiteurs repérés non- musulmans (!) sont forcément refoulés le vendredi, même si leurs impôts locaux ont financé ledit Institut culturel de la mosquée.

Le Petit Maghreb de Barbès – Goutte d’Or  – comme la Seine-Saint-Denis- sombre, depuis vingt-cinq ans en Outre-République – hors du champ de la citoyenneté, de la fraternité  et de la laïcité.

___________________________

Les extraits de la notice sont en italique. Il est bon de savoir que pour cette Agence, les recherches associées sur Google dirigent vers : l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) / l’Association des projets de bienfaisance islamique de France / le Centre socio-culturel Tawhid (orientation politique : Frères musulmans Qardhawi- T. Ramadan- AKP- Ennahda) / l’Institut européen des sciences humaines (IESH) rattaché à l’UOIF / l’Association cultuelle islamique de la mosquée Adda’wa (Paris 19 ème – C’est la mosquée et l’imam des frères Kouachi).  

2 Cf. Gilles Kepel Quatre-vingt-treize Chapitre 1, p. 37 (Gallimard 2012)

3 Un muid ou la futaille qui contient la mesure d’un muid (environ 270 litres). Connaissance du Vieux Paris Rive droite Rive gauche & les Îles – Les Villages. J. Hillairet.

4 Ce fut une belle demeure en brique et pierre édifié en 1780 au milieu d’un vaste parc ; puis le bal public et champêtre du Château Rouge, en vogue de 1848 à 1864. (Source Dictionnaire historique des rues de Paris J. Hillairet Tome 1)

5 Source : Collectif Château rouge Goutte d’or 

6 Voir sur Gouvernement.fr   2 septembre 2015  Les incendiaires  criminels multirécidivistes (dont un Algérien trafiquant de drogues)  de la rue Myrha qui ont brûlé vives huit innocentes victimes (dont deux enfants) et dont les cris, les appels au secours et la défenestration de deux d’entre elles, seront gravés pour longtemps dans la mémoire collective, prouvent le niveau de grande criminalité sauvage des mafias du « Petit Maghreb ».

7 «  La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, (…) seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes. »

8 escobarderie : hypocrisie, fourberie avec des mots ambigus pour tromper. (du nom d’Escobar – célèbre casuiste jésuite espagnol XVIIème siècle).

9  L’ICI Goutte-d’Or, où le culturel avoisine le cultuel Léa Ducre Le Monde.fr 17.01.2014

10 [Source B. Zagdoun Francetv info 10.01.15]

_____________________________

1er septembre 2015 (revu le 3 septembre)

Je suis Charlie En  mémoire

Du massacre à Paris par les frères Kouachi, djihadistes de la mosquée Adda’wa (Paris 19 ème – imam :  Larbi Kerchat) 

le 7 janvier 2015

Des dessinateurs de CHARLIE HEBDO : CHARB  CABU  WOLINSKI  TIGNOUS  HONORÉ,  des collaborateurs  Mustapha OURRAD, Elsa CAYAT, Frédéric BOISSEAU, du journaliste Bernard MARIS, de l’invité Michel RENAUD, des policiers Franck BRINSOLARO  Ahmed MERABET.
______________________________________

Cf. par
L’ingénue
« La Seine-Saint-Denis, c’est comme au bled. »  31 décembre 2016
En passant devant l’université Paris VIII Saint-Denis  23 février 2017

 

 

1 septembre 2015   Commentaires fermés sur Quand l’Agence fait visiter son Petit Maghreb du XVIIIème arrondisement de Paris

Erasme et l’aimable Philautie

On sait le  succès fou du suffixe « phobie« * à notre époque de montée en puissance de communautarismes revendicatifs, voire menaçants jusqu’à massacrer de paisibles citoyens depuis 2012.
Le sens premier, selon le radical grec,  phobos est crainte/ angoisse.
L‘extension  créée – par- la-nouvelle- mode -islamiste- et -homosexuelle, vers un sens d’aversion / d’hostilité, leur donnerait-elle le droit de nous accuser et de  faire du prosélytisme indigne avec des menaces  de procès ou de mort, déniant toute liberté d’expression, pour cause de non-appartenance à leur « diversité » ?

Certes, le suffixe « phil » quand il désigne un pédophile, exprime aussi un tragique contresens entre sa signification première, aimer et le crime du violeur d’enfants.

Enfin, on peut encore librement dire de nos compatriotes qu’ils sont philanthropes, francophiles, bibliophiles ou philosophes sans crainte d’être fustigé. Quoique, il se pourrait qu’un francophilophobe portât plainte pour usage de langue française dans la « diversité de sa non-identité nationale » !

Aussi, quel plaisir de lire sans crainte, sous la plume d’Érasme dans son Éloge de la Folie (1508), l’éloge de la Philautie ♥ !

[XLII].- « (…) Mais pourquoi citer tel ou tel exemple, alors qu’en tous lieux Philautie (l’Amour-Propre) répand merveilleusement le bonheur ?
Celui-ci, plus laid qu’un singe, se voit beau comme Nirée ♥ ; celui-là se juge un Euclide ♥ pour trois lignes qu’il trace au compas ; cet autre croit chanter comme Hermogène ♥, alors qu’il est l’âne devant la lyre et que sa voix sonne aussi faux que celle du coq mordant sa poule. (…)

Pour les artistes de profession, qu’est-il besoin d’en parler ? Chacun d’eux a sa Philautie particulière et cèderait plutôt son champ paternel que son talent.
C’est surtout le cas du Comédien, du Chanteur, de l’Orateur et du Poète. Moins il a de valeur et plus il a de prétention et d’impertinence, plus il se rengorge et plastronne.
Et tous trouvent à placer leur marchandise, car c’est toujours ce qu’il y a de plus inepte qui rencontre le plus d’admirateurs. Le pire plaît nécessairement au plus grand nombre, la majorité des hommes étant asservie à la Folie.
Puisqu’aussi bien le plus inhabile est aussi le plus satisfait de lui-même et le plus admiré, à quoi bon s’attacher au vrai savoir, qui est pénible à acquérir, rend ennuyeux et timide et n’est apprécié, en somme, que de si peu de gens ?

[XLIII].- Si la nature fait naître chaque homme avec cette Philautie, qui est amour de soi, elle en a muni également chaque nation et chaque cité.
D’où suit que les Anglais revendiquent, entre autres dons, la beauté physique, le talent musical et celui des bons repas (…) ; les Français prennent pour eux l’urbanité ; les Parisiens s’arrogent presque le monopole de la science théologique ; les Italiens, celui des bonnes lettres et de l’éloquence (…).
Dans ce genre de félicité, les Romains l’emportent et s’enchantent encore du rêve de l’antique Rome. (…) Les Turcs, ce ramassis de barbares, prétendent à la meilleure religion et raillent les Chrétiens, qu’ils traitent de superstitieux. (…) Les Allemands sont fiers de leur haute taille et de leurs connaissances en magie.

[XLIV].- N’allons pas plus loin ; vous voyez, je pense combien Philautie procure de satisfaction à tous et à chacun. (…) »

__________________________

* Phobie : si ce mot est inconnu du Littré, le Grand Robert le signale vers 1880 : didact. Cour. Peur, crainte angoissante spécialement liée à certains objets, certains actes, certaines situations, certaines idées (…)

« Sur la question des peurs morbides, actuellement désignées sous le nom de phobies, il existe un très grand nombre d’observations, notes, mémoires, qui ne font que s’accroître chaque jour (…) J. Falret et Westphal (dans un traité sur l’agoraphobie, 1872) paraissent les premiers qui soient entrés dans cette voie. À la peur des espaces de Westphal et à la crainte du contact de Falret, s’en ajoutent bientôt d’autres et l’on traverse une première période, où se produit une véritable inondation de phobies, ayant chacune son nom spécial (…) Toute manifestation morbide de la crainte est aussitôt dénommée par un vocable grec ou réputé tel et nous avons (…) jusqu’à (…) la triakaidekaphobie (peur du nombre 13 !). Th. Ribot, Psychologie des sentiments, 1896, p.220.

 

♥ Philautie : Mot connu du seul Littré : Terme didactique,  Amour de soi-même, complaisance vicieuse de soi-même.
Nous ne nous faisons point justice,
Et la philautie est un vice
Dont le plus sage est entaché,
Fût-il sans tout autre péché. Scarron

♥ Nirée :« Le plus beau des Grecs devant Troie » Homère
♥  Euclide d’Alexandrie (323-283 av. notre ère), fondateur de l’école mathématique d’Alexandrie.
♥ Hermogène : M. Tigellius Hermogenes, chanteur célèbre protégé par Auguste, et qu’Horace appelle optimus cantator et modulator.

_________________________________

11 août 2015

11 août 2015   Commentaires fermés sur Erasme et l’aimable Philautie