Le respect citoyen est à réapprendre au collège et au lycée

23  février  2010     note relue le 24 avril 2016    note mise en avant le 10 novembre 2017

 

Le vrai respect citoyen n’est pas  « le respect communautariste ».

En 2008, un  professeur en formation à l’IUFM de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis /en 2016  Site ESPE  Créteil ) s’écriait  :  » Hyper réac la morale  ! (1) ».

La dé-sanctuarisation des établissements scolaires où l’on voit  poignarder un(e) professeur, tuer un(e) camarade de classe,  investir un lycée pour blesser un(e) adolescent(e) et terroriser l’ensemble de la collectivité scolaire,  nous amène à penser qu’en face de telles situations, il serait temps d’arrêter les formules simplistes  pour commencer à réfléchir au(x)  sens des mots.

Lorsque l’on entend  des élèves*  fragilisés  par un passé scolaire lourd de comportements violents  inadéquats avec la vie en classe et le travail intellectuel, on s’aperçoit que sur le  sujet de la violence entre jeunes dans les établissements secondaires, ils ne font référence qu’aux codes des bandes de quartiers.

 Ecoutons une  collégienne  :   » Un garçon / il est venu du style à chaque fois/ il me disait/ t’habites où/ t’habites où/ quand je disais X…/ il me regardait trop mal/ Un moment donné/ ça m’a énervée/ ouais comme quoi il faisait trop le nul/ style qu’il allait me taper comme ça/ parce que je viens de X../ j’ai appelé mon frère/ ma mère a appelé ici pour pas que mon frère y vient/  » Elle explique :   »  Comme ça après t’as peur / Y en a qui font ça pour que toi t’appelles les grands de ton quartier qui viennent et qui se battent en fait/  »
La jeune fille poursuit :  » des fois le boug il a sa soeur / et l’autre il va venir/ il habite dans un autre quartier/ il va vouloir faire le mariole avec la soeur/ l’autre va s’énerver/  ou  » le mec il est avec sa meuf/ et l’autre il vient /et il essaye de lui tchatcher sa meuf/  »

C’est le code  du  territoire,  »  la loi du plus fort « ,  le  » code d’honneur «  du petit chef  que l’on doit respecter, à qui l’on doit se soumettre ;  la soumission supprimant tous les droits de la personne soumise.  La loi du chef consiste à se  faire obéir aveuglément par celles et ceux qu’il terrorise avec ses menaces et/ ou ses violences. Et cela rappelle de bien lugubres souvenirs.

Les plus jeunes se soumettent à cette loi primitive , et  loin de faire appel au personnel enseignant et au personnel de surveillance de l’établissement quand on les menace, – pour ne pas passer pour   » des balances  / quand tu balances ils t’attendent à la sortie /  »  la jeune fille le confirme, c’est la loi du silence et la loi  du plus fort qu’elle applique  avec l’appel au grand frère  » / en fait faut les menacer, faut leur faire peur avec le grand frère, le tonton, le grand-père /…pour qu’ils arrêtent/  »

Ainsi dans l’esprit de nombreux élèves, le mot respect  signifie soumission. Il est clair pour eux que les professeurs et les conseillers d’éducation ne peuvent être respectés, n’étant pas plus forts que les élèves, ils ne leur font pas peur  ; tout comme le règlement scolaire si précieux, si indispensable à la collectivité, pour vivre et travailler paisiblement ensemble.  Cette morale citoyenne qui ne menace pas physiquement, ne leur fait pas peur, donc ne leur inspire aucun respect.

Le comble est que ces mêmes élèves qui ne respectent ni le règlement scolaire ni les enseignants, exigent leur droit au respect, puisqu’en perturbant en permanence la vie scolaire, ils pensent être les plus forts. Les adultes  auxquels ils lancent une insulte, doivent leur  dire poliment : s’il te plaît,  sois poli . Et le collégien, au rappel du règlement par la conseillère d’éducation dit : «  la capuche je l’enlève / et je la remets/ je me fous de sa tête/ »

Le respect /soumission  au petit chef, dont le seul but économique (voire politique ?)  est de transformer le quartier en jungle de non-droit, piège les comportements des élèves, et tend  à transformer peu à peu l’établissement scolaire en mini-jungle.  Ne respecter ni les autres élèves, ni les professeurs, ni les locaux, c’est pour certains élèves, montrer leur allégeance aux chefs de bandes ;  c’est s’opposer en permanence au projet éducatif et culturel de l’enseignement public, c’est ruiner tout espoir de réussite scolaire pour eux-mêmes et pour les autres élèves ;  c’est  accomplir  un acte de rébellion  envers la pacifique loi citoyenne.

Aussi faudrait-il sérieusement prendre en compte cet autre sens  du mot respect dans le langage codé des jeunes,  et reconsidérer avec détermination le bien-fondé de l’éducation morale et citoyenne à l’école. L’attribution de postes selon les besoins, une plus grande sévérité des parents en accord avec la fermeté des professeurs, perrmettraient de (ré)instaurer la bonne autorité qui protège parce qu’elle garantit le respect des droits et des devoirs pour tous.

L’enjeu est d’importance. Il s’agit  d‘obtenir à nouveau de chaque collégien(ne) et de chaque lycéen(ne), un comportement calme,  une tenue correcte, un langage poli,  en interdisant évidemment  l’usage  du téléphone mobile, des écouteurs, de la cigarette, du cannabis, de l’alcool et …  des armes… afin que nos établissements  publics ne soient plus régis par la loi du respect-soumission au chef de bande, mais (re)deviennent des lieux paisibles, civilisés, où les jeunes  intelligences préparent  leur avenir.

                 Alors, Hyper réac la morale ?  Non ! Il est  temps pour nous tous, de dire avec les enseignants, les collégiens et les lycéens  :

          Insupportable la violence à l’école !
Inadmissible la  soumission à la loi du plus fort  !

______________________

1   Hyper réac la morale !  27 avril 2008

NB voir la note  Oui à  » La journée de la jupe  » de J-P Lilienfeld  où la professeur de français n’arrivait à faire son cours sur Molière qu’en faisant peur- à son tour – à ses élèves avec le pistolet confisqué  de l’un d’eux, découvert dans sa sacoche …
                J’observe également que le respect/soumission passe par le langage des élèves dont la syntaxe inexistante, avec un emploi excessif de formules stéréotypées et de verlan apparaît comme un refus ( plus ou moins conscient) de parler un français correct, celui de la laïcité, celui qui nous relie les uns aux autres ( alors que les codes communautaristes sont des prétextes aux affrontements violents ).

* Citations transcrites de l’entretien d’un conseiller du Centre académique d’aide aux écoles et aux établissements (CAAEE) de l’Académie de Versailles avec des élèves d’un collège de l’Essonne. Reportage de Farida Taher -19.02.10 France Culture Les pieds sur terre –
______________________              

Petit concours anti-bobu

 

                 Dans sa Chronique * intitulée Web- concours, Robert Solé  présente  le concours ouvert aux jeunes par  » le secrétariat d’Etat chargé de la coopération et de la francophonie (…)  pour trouver des substituts français à cinq anglicismes : buzz, chat, newsletter, talk et tuning (…)  par voie électronique à franco.mot@diplomatie.gouv.fr jusqu’au 7 février 2010.  »   

Et il poursuit :  » la jeunesse de France saura-t-elle relever ce challenge** ? …  qui permettrait de  » booster le vocabulaire et d‘upgrader la langue de Molière.  » 
Ce sympathique chroniqueur serait-il un brin bobu ou fait-il semblant   ?

Molière 1622-1673 Collection Comédie-Française

 Comme  il me semble qu’il suffirait à la jeunesse et aux bobus de parler aussi correctement la langue de Shakespeare que la langue de Molière, au lieu de bredouiller du français « à l’anglaise », j’ai plaisanté dans mon commentaire :

 Riez, cher Robert Solé ! Dans la bouillie médiatique des mots empruntés, on ne trouve que de la pensée molle, sans saveur ou à goût unique. Pourquoi nous obligerait-on à mâcher un tel brouet ? La langue française est un régal ! Vive la gourmandise, le péché mignon et le bon mot sur notre langue !

_________________________             
*Le Monde 4.02.2010
** challenge défi …  pour booster enrichir ( ou encore  développer- affiner – nuancer   etc.)  et   upgrader embellir (ou encore réhausser –  exalter-  sublimer etc.) !

Mécontent Pendant ce temps-là, l’intelligentsia  de la presse ,  le directeur et  le comité de rédaction du journal Le Monde,     qui se soucient du concours comme d’une guigne,  nous ab(m)usent en poussant  leur cri  bobu sur la toile  :  buzzer !  Ils osent même nous proposer un debrief ! 
Ah ! le meilleur des mondes où il y a  ceux qui chattent et ceux qui buzzent, ceux qui buzzent en chattant et ceux qui chattent en buzzant !…  et  les abonnés, ces petits veinards, qui   reprennent du debrief   » pour ne rien manquer de l’actualité « .  

… quant à ceux qui écrivent la page de publicité sur Le Monde TELEVISIONS ( sans accent aigu sur les E)  pour la parution d’une série américaine, avec les louanges de Télérama et Le Monde,  et qui en oublient que le mot  événement – si cette série en est un – a deux accents aigus… / malgré la « pseudo réforme amphigourique» voulue  par M.  Rocard en 1990.

Et puis il y a aussi Arte.tv, qui se pique d’être l’intelligentsia télévisuelle et qui nous ordonne  : Chattez en direct !  en oubliant que Dialoguez en direct  a deux lettres de plus, mais deux lettres de noblesse  …
… sans  oublier la prestigieuse radio France Culture qui nous invite  à podcaster  ses émissions – télécharger n’est pas dans son vocabulaire, et confond encore live avec direct ou sur le vif !
 

  
             _________________________
 

NB
Puisque nous fêtons le 40ème anniversaire de l‘Organisation internationale de la francophonie, saluons le courage et l’enthousiasme de son secrétaire général M. Abdou Diouf, ancien Président  du Sénégal, ayant succédé à M. Léopold Sédar Senghor. Invité dimanche 21 mars 2010, de l’émission  » Internationales  » TV5 Monde-RFI-Le Monde, il a appelé les francophones à « réagir » contre l’hégémonie de l’anglais et à défendre le rôle politique qu’entend jouer l’OIF. Il a affirmé :  » C’est la faute de l’intelligentsia (…) On a l’impression que ce combat n’est pas le combat des Français, que les Français ne sont pas francophones.  »

Abdou Diouf
Vous avez mille fois raison ;  merci à vous Cher Abdou Diouf, de nous redire cette vérité que toutes et tous, des politiques  aux journalistes des médias, en passant par les enseignants et la jeunesse  des écoles, des collèges, des lycées et des universités,  nous devrions pouvoir entendre et comprendre .

_________________________            

Voir Les » bobos » et les « bobus »  /  Ou comment être bobu(e) ? /     Un chat n’est plus un chat  et  à la page  Humour  Nouvelles du  » chat «  / Penser…en char d’assaut (think tank)

2010 Record des saisies de cannabis, de cocaïne et d’héroïne

                   Note mise à jour le 10 décembre 2010                          

 Actualité MILDT
 Etude : deux fois plus de problèmes mentaux chez les fumeurs de cannabis
Selon une étude de l’Office central néerlandais des statistiques (CBS) et rendue publique le lundi 4 octobre 2010,  » le pourcentage de personnes ayant une moins bonne santé mentale est deux fois plus élevé chez les consommateurs de cannabis que chez les non-consommateurs. »          

Dans ce bloc-notes je donne une large place  à l’éducation et à la santé de nos adolescent(e)s. Je poursuis donc en 2010 la note  2009 Record des saisies  pour donner toute sa place et toute sa valeur  dans l’actualité, à l’important  travail des douaniers, des policiers, des gendarmes et de la justice .

Cela dans le but d’ encourager toutes celles et tous ceux qui subissent des menaces et des représailles à rompre la loi du silence. 

Cela dans le but d’attirer toute l’attention des parents, des enseignants et des élus sur la nécessaire information-prévention  concernant l’usage des drogues, afin que nous  participions tous ensemble à cette décisive mission de protection de la jeunesse, inscrite dans la loi républicaine.
Voir les assises de la parentalité et de la prévention 6 et 7 mai 2010 MILDT
Voir Usages de drogues à 17 ans dans 21 régions françaises   OFDT ESCAPAD 2008
 
 Et encore et toujours…    
 dans le but d’encourager  chaque  adolescent(e),  à  dire  NON, NON et NON   au bon copain ou à la bonne copine du collège, du lycée, qui lui proposera  de fumer un premier joint.

Drogues : guette l’info ! traque l’intox ! / Et si ton dealer te disait la vérité /
 Voir aussi les trois spots TV    Source  MILDT   Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie

 
 
 

 

                      Actualité / Saisie  record !           Samedi 27 novembre 2010 

La brigade des stupéfiants a saisi 110 kg de cocaïne dans un appartement de Neuilly-sur-Seine.

Le chef du réseau est identifié comme étant  » Gilles Tépié déjà condamné à 8 ans de prison  pour une affaire de trafic international de cocaïne en 2000 avec  ses deux associés Farid M. et Abdallah T « .
Il louait alors pour « 4500 euros par mois un appartement avenue Kennedy (Paris) et faisait venir la drogue d’Amérique du Sud via les Antilles : 800 kg en deux ans. Furent saisis 530 000 euros en liquide, un pavillon, et une quinzaine de voitures de luxe dont une Ferrari « .
« Depuis sa libération, il avait été condamné en avril 2008 à 15 ans par contumace dans une affaire de meurtre survenue en 2000 sur fond de trafic. (d’après l’article de J. Pierrat Le Point.fr du 29.11.10). 

__________________________             

 
Du 20 au 24 octobre 2010
Les brigades des douaniers du Perthus et de Montpellier ont saisi plus de 1,7 tonne de résine de cannabis. 

Été 2010  
Cet été, les policiers, les douaniers et les gendarmes ont saisi 4,8 tonnes de résine de cannabis pour une valeur  de 22 millions d’euros dans le Pas-de-Calais, la Seine-Maritime, les Bouches-du-Rhône,  la Gironde et l’Hérault ; et 10 kg d’héroïne en Ille-et-Vilaine,  pour une valeur de 500 000 € / Le monde.fr 21.08.10 L. Bronner et Ouest-france.fr 2.08.10 /

Vendredi 18 juin 2010
Les douaniers sous commandement opérationnel de la Direction régionale  Garde-Côtes des douanes  de Fort de France, ont saisi 385 kg de cocaïne sur un voilier au large de la Guadeloupe.

Mercredi 3 juin 2010
Saisie de 1,4 tonne de cocaïne représentant 83 millions d’euros au large de la Martinique par les agents de la Direction régionale des Douanes Garde-Côtes Antilles. (AFP)

Mardi 25 et mercredi 26 mai 2010
Dix-huit personnes soupçonnées d’appartenir à un réseau de trafiquants de drogues entre les Pays-Bas et le sud de la France ont été interpellées par les gendarmes des Bouches- du- Rhône et la section de recherches de Marseille. Les gendarmes ont saisi 10 kg d’héroïne, 10 kg de cannabis, 500 g de cocaïne, 25 000 euros et deux armes.

5 mai 2010
Sur commission rogatoire d’un juge lillois les gendarmes  ont interpellé onze personnes soupçonnées d’avoir organisé un réseau international de trafic de cannabis entre la France, la Belgique et les Pays-Bas. Les trafiquants s’approvisionnaient directement aux Pays-Bas ou se faisaient livrer en Belgique grâce à des  » go-fast « . Le trafic a porté sur plus d’une tonne de cannabis. Ont été saisis200 000 euros, cinq armes de guerre et fusils à pompe, des véhicules et des équipements.

Les policiers de Saint-Ouen et la BAC 93 ont démantelé un des plus gros réseaux de la région parisienne (Actu Match 2.04.10). Les truands de la drogue de Seine-Saint-Denis  sont désormais des clones des mafieux de la Camorra. Ils s’entretuent aussi pour conserver la mainmise sur des milliers de clients qui leur rapportent des dizaines de milliers d’euros par jour.

Jeudi 1er et Vendredi 2 avril 2010
Les gendarmes de la Section de recherches (SR) de Nîmes (Gard) saisis sur commission rogatoire avec le service national des douanes judiciaires ont interpellé neuf individus impliqués dans un trafic international de produits stupéfiants entre le Maroc, l’Espagne et la France. L’importation porte pour 2009 sur une tonne de résine de cannabis.

Vendredi 12 mars 2010  
La police judiciaire de Lyon a effectué, dans une commune de l’ouest de Lyon, une saisie de 110 kg d’héroïne et  d’une cinquantaine de kg de cocaïne représentant plusieurs millions d’euros. Les deux personnes interpellées sont des récidivistes. (Reuters/Lemonde.fr 12.03.10)

 Jeudi 18 février 2010
Les gendarmes et le GIGN ont démantelé un réseau de trafiquants internationaux dans la région de Dreux (Eure-et-Loir) et de Roissy (Val d’Oise). Ils ont saisi 3,2 tonnes de résine de cannabis pour une valeur marchande de 15 millions d’euros, ainsi que 320 000 euros en espèces, 8 véhicules et 27 armes dont un lance- roquettes. La drogue provenait du Maroc et était destinée à la région parisienne.

Dimanche 31 janvier 2010
L’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCTRIS) a intercepté 7 tonnes  de cannabis à Gonesse (Val d’Oise). L’enquête a permis d’arrêter sept personnes, deux Français originaires de Seine-Saint-Denis ( une plaque tournante du trafic), quatre Roumains et un Portugais. La valeur de la saisie est estimée à 35 millions d’euros sur le marché illicite de la revente de produits stupéfiants.

Samedi 30 janvier 2010
Les douanes et la direction interrégionale de la police judiciaire (DIP) de Bordeaux via l’antenne de Périgueux ont saisi 57,5 kg de résine de cannabis à Bergerac (Dordogne).

Jeudi 14 janvier  2010
La brigade de surveillance intérieure des douanes de Dax a réalisé une importante saisie de 2,5 tonnes de résine de cannabis au péage de Bennesse – Maremnen, sur l’autoroute A63.

 Mercredi 13 janvier 2010
La brigade de surveillance intérieure des douanes (BSI) de Cannes a réalisé le 13 janvier 2010, une saisie de 676 kg de résine de cannabis dissimulés dans un poids lourd, sur l’autoroute A8 dans les Alpes-Maritimes.

  Mardi 5 janvier  2010
Les policiers de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis) et de la police judiciaire de Rennes ont saisi 350 kg de cocaïne  dans une résidence hôtelière en Martinique, mardi 5 janvier 2010. Trois habitants de Nantes, dont un s’apprêtait à convoyer la cocaïne au départ de Fort-de-France ont été interpellés. La livraison de cette cargaison en provenance d’Amérique latine et d’une valeur marchande d’environ 2 millions d’euros était destinée à la région parisienne et au grand ouest.

 __________________________
 et en fin d’année 2009 :
Samedi 5 décembre 2009
80 kilos de cocaïne saisis à Paris dans un hôtel du XVIIIème arrondissement. Cinq trafiquants Colombiens interceptés pour ce trafic d’une valeur marchande de 2,8 millions d’euros.
____________________