Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Macaron Ier était en campagne devant la pyramide

13 – 14 mai 2017
Cf. la transcription du discours ajoutée à la note, mise en avant le 5 juin 2017

Le soir du 7 mai 2017, l’équipe d’En marche! nous avait préparé après Magic System et Cris Cab, un spectacle son et lumière sur la place du Carrousel pour fêter la victoire de Macaron Ier, élu président de la République.
Ce devait être un clin d’œil  grandiose pour le comparer à Bonaparte (fossoyeur de la première République), avec une arrivée triomphale devant la pyramide. Il manquait juste le cheval.

L’élu du jour, aux- dents- qui- rayaient- le- pavé, nous le fit savoir du début à la fin de son discours : il avait toutes les vertus :  l’humilité,  la loyauté, le courage, la bienveillance etc. Son éducation chez les bons pères jésuites avait porté tous ses fruits … avec la  juste mais nécessaire pointe d’hypocrisie. Ces fameuses « restrictions mentales » qui caractérisent tout bon jésuite en campagne d’évangélisation.

Ainsi  Macaron Ier l’humble, ne s’adressait  pas à nous, citoyen(ne)s, mais  à ses amis, car il avait encore besoin d’eux. Et  il parlait, comme le roi parle et impose, il alternait  première personne du singulier, première personne du pluriel : «  Notre tâche est immense et elle imposera l’exigence de la vérité, le courage de la vérité (…)  que je continuerai de porter pour vous /////
Notre tâche est immense et elle imposera de construire dès demain une majorité vraie, une majorité forte, une majorité de changement (…) c’est cela que j‘attends de vous dans six semaines car j’aurai encore et encore besoin de vous. » /////
L’inflexion de la voix est calculée pour déclencher par son crescendo /////, ce qu’il appelle  la ferveur de « vous toutes et vous tous qui êtes à mes côtés depuis tant et tant de jours, tant et tant de nuits (?…) Je sais cette ferveur que vous portez, je sais ce que je vous dois (…) La tâche sera dure, je vous dirai à chaque fois la vérité, mais votre ferveur, votre énergie me porteront »/////

Les chers amis de l’en -marche- Macaron- Ier ne sont pour lui que des démarcheurs pour le faire triompher le 11 juin 2017 aux élections législatives.

Et Macaron Ier l’humble demande toujours beaucoup d’applaudissements à ses amis -comme nous l’avait montré sa prestation avec, pour ses fans, le signal sur l’application telegram au palais des Sports de Lyon (♦♦)– ; aussi laissait-il beaucoup de temps entre chaque mot, chaque phrase pour avoir son lot d’acclamations juvéniles/////, et quand elles ne venaient pas, il s’inquiétait  ! Par humilité  sûrement !

.Macaron Ier l’humble est aussi Macaron Ier le loyal. Mais dit-il  toujours la vérité à ses chers amis qui représentaient « ce soir au Louvre, le peuple de France uni  » ?
Dit-il  toujours la vérité ou est-ce de la mégalomanie  quand il clame  que  « ce soir c’est l’Europe, c’est le monde qui nous regarde » ? ///// L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières (…) que partout nous défendions les libertés, partout nous protégions les opprimés/ ils attendent que nous portions une nouvelle espérance, un nouvel humanisme (…) Le silence des amis l’inquiète, alors il reprend fortissimo : « ils attendent que nous soyons enfin nous« . (euh ?) ///// acclamations tardives…  Cette tirade sur une mission à caractère universel de la France n’est qu’un effet de rhétorique doublé de son verbalisme ordinaire.

Retour en France, Macaron Ier le loyal  sait que « la tâche qui  nous attend est immense et elle commencera dès demain, elle imposera de moraliser la vie publique, de défendre notre vitalité démocratique (…). »

Donc, Macaron Ier le loyal aurait dû depuis lundi 8 mai 2017,  nous dire toute la vérité sur son  patrimoine (♦), toute la vérité sur ses pourvoyeurs de capitaux pour ses sondages et sa campagne à l’américaine. Nous attendons…

Non seulement, nous ne savons pas la vérité sur son patrimoine, mais Macaron Ier le moralisateur nous fait la démonstration depuis le 8 mai, que la désignation de ses députées par trombinoscope, téléphone, vidéo et la toile,  est un véritable déni de démocratie. Elle n’est basée que sur l’arbitraire de sa sélection, selon ses propres critères,  hors de toute la légitimité que donne aux élues, notre suffrage universel.
Macaron Ier cherche à  nous imposer un retour au bon vouloir et au bon plaisir du monarque, à des années-lumière de l’esprit … des Lumières  ! Il a accordé cependant par bienveillance à ses sujets candidates-députées, une journée de formation. Ah ! Qu’il est bon Macaron Ier !

Et comme son maître Hollande, il se décidera par rapport aux sondages.  C’est après un sondage, repris par tous les médias sur une pré-sélection de candidats-premiers-ministres (réels ou fantasmés) qu’hier, le 12 mai, il  a commencé à choisir le Premier ministre en fonction des réactions … des uns et des autres …

Sous le masque de Macaron Ier l’humble serviteur, se cachent Macaron Ier l’hypocrite… Macaron Ier le démagogue … Macaron Ier l’obscur …

——————-

Macaron Ier, à la fin de son discours de campagne,  dit cinq fois  à « ses amis » qu’il allait les « servir » et même « je vous servirai avec amour » (? ♦♦).
Comme il avait dit  « Je vous servirai avec humilité (…) au nom de notre devise Liberté Égalité Fraternité », ajouterait-il l’Amour et le communautarisme  à notre devise républicaine, plutôt que la Laïcité, notre valeur fondamentale de la vraie Fraternité ?

Puis ce fut l’instant suprême (!),  où Dame Trogne, sacrée par Macaron Ier l’humble, première dame de France, bondit sur la tribune pour lui baiser la main, comme on fait au pape.  ///// acclamations.
…………………………

Fin du Ier acte
______________________

♣  Discours transcrit sans ponctuation par L’ingénue  [E. Macron est filmé le visage à la hauteur de la pyramide du Louvre durée  12’ – Les //  marquent ses pauses pour acclamations, en bleu quelques remarques.]

Merci mes amis /  à vous d’être là ce soir / vous êtes des dizaines de milliers et je ne vois que quelques visages/
merci merci d’être là/vous vous êtes battus avec courage et bienveillance /pendant tant de mois/parce que oui ce soir vous l’avez emporté la France l’a emporté/ce que nous avons fait depuis tant et tant de mois n’a ni précédent ni équivalent/tout le monde nous disait que c’était impossible /mais je ne connaissais pas la France ( ??)//////
merci de votre confiance/merci du temps que vous donnez
merci de votre engagement à toutes et tous merci des risques pris par certains (?) je les sais /cette confiance elle m’oblige et j’en suis le dépositaire/ne pas vous décevoir être à la hauteur de celle-ci/et porter pendant les cinq ans qui viennent l’élan qui est le vôtre/ pas de réaction alors il crie l’élan que vous représentez / ////////

je veux aussi ce soir avoir un mot pour les Français qui ont voté pour moi sans avoir vos idées/vous vous êtes engagés et je sais qu’il ne s’agit pas là d’un blanc- seing je veux avoir un mot pour les Français qui ont voté simplement pour défendre la République/il attend face à l’extrémisme /je sais nos désaccords je les respecterai/mais je serai fidèle à cet engagement pris /je protègerai la République (?) ///// et je veux avoir enfin un mot pour ceux qui ont voté pour Mme Le Pen/ne les sifflez pas ils ont exprimé une colère un désarroi parfois des convictions je les respecte mais je ferai tout durant les cinq années qui viennent pour qu’ils n’aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes////////

ce soir il n’y a que les Françaises et les Français le peuple de France uni et ce que vous représentez ce soir au Louvre c’est une ferveur un enthousiasme c’est une énergie du peuple de France ///////
et ce lieu dans lequel nous nous retrouvons dit cela il est parcouru par notre histoire de l’ancien régime à la libération de Paris de la Révolution française à l’audace de cette pyramide /
c’est le lieu de tous les Français de toutes les Françaises
ce lieu c’est celui de la France que tout le monde regarde car ce soir c’est l’Europe c’est le monde qui nous regardent (?)///////
l’Europe et le monde attendent que nous défendions  partout l’esprit des lumières menacé dans tant d’endroits
ils attendent que partout nous défendions les libertés partout nous protégions les opprimés/
ils attendent que nous portions une nouvelle espérance/un nouvel humanisme celui d’un monde plus sûr d’un monde de libertés défendues d’un monde de croissance de plus de justice de plus d’écologie……silence il s’inquiète
ils attendent que nous soyons enfin nous /////
la tâche qui nous attend mes chers concitoyens est immense et elle commencera dès demain elle imposera de moraliser la vie publique de défendre notre vitalité démocratique de renforcer notre économie de construire les nouvelles protections de ce monde qui nous entoure de donner une place à chacun par l’école le travail et la culture de refonder notre Europe et d’assurer la sécurité de tous les Français
cette tâche qui nous attend est immense et elle imposera de continuer à être audacieux oui ce soir nous avons gagné un droit un droit qui nous oblige…..
vous avez choisi l’audace et cette audace nous la poursuivrons et chaque jour  qui vient nous continuerons à la  porter  parce que c’est ce que les Françaises et les Français  attendent parce que c’est ce que l’Europe et le monde attendent de nous ////// Ils attendent qu’à nouveau   la France les étonne que la France soit elle-même //////et c’est cela que nous ferons///// il s’essuie //notre tâche est immense mes amis elle exigera l’engagement de chacun l’engagement de nos armées de nos forces de l’ordre de tous nos services publics ton adouci votre engagement à chacune et à chacun, élus associations dirigeants syndicats salariés fonctionnaires commerçants artisans agriculteurs étudiants retraités //// notre tâche est immense et elle imposera l’exigence de la vérité (?) le courage de la vérité (?) celui que dans cette campagne nous avons constamment porté et que je continuerai de porter pour vous ////
notre tâche est immense et elle imposera de construire dès demain une majorité vraie une majorité forte une majorité de changement c’est ce que à quoi le pays aspire et c’est ce qu’il mérite cette majorité de changement c’est cela ce que j’attends de vous dans six semaines car j’aurai encore et encore besoin de vous ///////

Mes chers concitoyens vous toutes et tous qui êtes là à mes côtés depuis tant et tant de jours tant et tant de nuits peuple de France ici rassemblé au Louvre nous avons la force nous avons l’énergie nous avons la volonté ///celle qui nous a porté celle  qui   a fait ce que nous sommes c’est cela qui conduira notre avenir /
nous ne cèderons rien à la peur nous ne cèderons rien à la division
nous ne cèderons rien au mensonge nous ne cèderons même rien /à l’ironie à l’entre-soi (!) à l’amour du déclin ou de la défaite
je sais cette ferveur que vous portez
je sais ce que je vous dois  et
je sais ce soir ce que je dois à ma famille et à mes proches ///émotion il renifle / ce ne sera pas tous les jours facile
je le sais la tâche sera dure
je vous dirai à chaque fois la vérité (?)  mais votre ferveur votre énergie votre courage me porteront/////
je vous protègerai face aux menaces
je combattrai pour vous contre le mensonge l’immobilisme l’inefficacité pour améliorer la vie de chacun
je respecterai chacune et chacun dans ce qu’il est et dans ce qu’il défend
je rassemblerai et
je réconcilierai car je veux l’unité de notre peuple et de notre pays////// et enfin mes amis
je vous servirai
je vous servirai avec humilité avec force
je vous servirai au nom de notre devise liberté égalité fraternité//////
je vous servirai dans la fidélité de la confiance que vous m’avez donnée
je vous servirai avec amour vive la République vive la France

_________________________


(♦)
Cf.  Macron : quand le vernis craque /ou le vrai visage d’Emmanuel Macron  [vidéo 10.03.2017 tvlibertés]

(? ♦♦) Cf. par L’ingénue Macron dit aussi : « Je vous aime farouchement ».

 

13 mai 2017   Commentaires fermés sur Macaron Ier était en campagne devant la pyramide

Macron dit aussi : « Je vous aime farouchement ! »

11 – 12- 17  février 2017      ♦  et   ajout  le 10 mars 2017

________________________

Aucun orateur politique ne nous l’avait dit avant LUI,  Emmanuel Macron !

Lui, L’Énarque, l’hologramme de Narcisse qui fascine  !

Lui, le « ministre  dilettante et intérimaire »  de  l’Économie qui a valu à F. Hollande  d’être interdit  de second mandat  !

Lui, le chouchou de François H. et de Ségolène R. ! Et de quelques autres  (1) 

Lui, le gentil grand-père des sept petits-enfants de son épouse !

Le « déjà-ÉLU »  qui, comme Alain Juppé avant le premier tour, est né sous la bonne étoile des instituts de sondage ♦ !

Le « déjà-ÉLU » qui séduit partout, dans tous les médias de Paris Match à France Info,  depuis le mois d’avril 2016  !

 LUI, Emmanuel Macron, le 4 février 2017, au palais des Sports de Lyon, a clamé haut et fort :

                                « Je vous aime farouchement ! »

Enfin, la lumière fut !  Tout s’éclaira   ! LUI, Emmanuel Macron vit que cela était bon pour lui,  tant le peuple candide  semblait y voir son vrai programme économique et social !

Ou faut-il penser que,  LUI « déjà-ÉLU » voyait dans le futur, son hologramme de président,  remerciant le peuple ?
—————————-

♠  16 -17 février 2017

Aperçu sur le vif  de la campagne électorale  d’E. Macron  !
où  l’on vous dit  : « Likez » !  
Chronique de la Team Ambiance – Lyon– 4 février 2017 .
Ambiance du palais des Sports de Lyon,  en présence de M. Gérard Collomb, sénateur maire PS, président de la métropole de Lyon. 
….. ………………..

Les membres fan  doivent être rivés à leur application Telegram car c’est ainsi que le chef de la team Macron  les télécommande  :
Extrait  » Ça va commencer à 15h 30-16 h. Tout au long du meeting on vous enverra des  consignes pour mettre le feu dans la salle !! Il va falloir être à fond, on veut vous entendre applaudir, chanter à coup de « Macron Président », de « En marche » etc… TOUT absolument tout ce qui pourrait mettre le feu à cette salle est permis ! Les Helpers si vous n’êtes pas staffés, vous êtes invités à vous joindre à nous !  » /7:52  juste à la fin de la vidéo « Play …Rewind ».
…………………………..

……Et ce soir-là,  voilà le résumé de France Info :
  France info – France Télévisions / « Ce qu’il faut savoir   Camille Caldini / Pierre Godon / Clément Parrot/ – publié le 04/02/2017  :
« Une enquête, réalisée par BVA-Salesforce,  le donne (Macron) au second tour de la présidentielle avec 21-22% d’intentions de vote, et finalement vainqueur face à Marine Le Pen (66%-34%) dans la course à l’Elysée. » France Info ? Helper ?

____________________________

♦  Note complétée  le 10 mars 2017

 1  « Patrons, économistes, élus… Découvrez les proches du candidat Emmanuel Macron » de Sophie Lécluse / 28/05/2015-mis à jour 16/11.2016 / Capital.fr

 

_____________________♦

11 février 2017   Commentaires fermés sur Macron dit aussi : « Je vous aime farouchement ! »

J’écris ton nom : République

27 avril – 1er mai 2016

Sur le lien du document officiel, à savoir l’Arrêté daté du 6 janvier 2016, émanant du Cabinet du Préfet de police de Paris, on voit écrit  :

  Arrêté   n° 2016-00023   interdisant l’occupation de la place de la  République

Doit-on à l’absence d’un Français lors de la discussion internationale sur les lettres avec accents, le A avec un tilde à et un copyright © pour faire le é de République ?

OU le doit-on au si grand désintérêt des pouvoirs exécutif et législatif, qu’ils négligent la mise en conformité de l’informatique et acceptent le déni de la langue française ?

Ainsi,  il y a le mot mais qu’en est-il de l’esprit de la République ?
L’heure est grave, et si nous a
vons perdu l’accent aigu, nous pouvons garder l’esprit vif,  le président, le premier ministre et le ministre de l’intérieur aussi.

Et de même que le gouvernement avait demandé au Préfet de police d’interdire l’occupation de la place de la République par les migrants, pour des raisons de sécurité liées à l’état d’urgence, du 7 au 21 janvier 2016 ; mais aussi  pour que le peuple citoyen vienne rendre hommage aux  500 victimes des attentats djihadistes de 2015  et réaffirmer ses valeurs laïques, fraternelles et républicaines ;

On attend  que l’esprit de la République l’ éclairant,

Le gouvernement

vu la prorogation de l’état d’urgence jusqu’au 26 mai 2016,
vu l’urgence
Considérant les troubles à l’ordre public
Arrête :
L’occupation illégale de la place de la République par le groupe « Nuit debout »  est interdite durant  la durée de l’état d’urgence.
__________________

Mais pour cela, il faudrait un courage politique que F. Hollande n’a pas, car non seulement, depuis le 31 mars, il ignore les riverains et les policiers qui sont les premières victimes, mais pire encore, il joue sa dernière carte en laissant  le groupe « nuit debout » allumer la mèche toutes les nuits,  convaincu (?) que mettre en danger la  paix sociale lui apportera des voix  !

Et dans la nuit … La République écoute
______________________________

27 avril 2016   Commentaires fermés sur J’écris ton nom : République

Résonance du 19 mars 1962 dans la France sous menace islamique en 2016

19 mars 2016 – Devant le mémorial national du Quai Branly (1)

 Levant baissant, levant baissant la tête, pendant vingt minutes,  le président Hollande de sa voix sans timbre, au débit haché tous les quatre à six mots, (ceux  qu’il aura mémorisés (!), avant de replonger dans la copie,  lit son discours.

En fait,  après avoir  promulgué en décembre 2012, « la loi qui proclame le 19 mars,  journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc », il veut en « donner une traduction  » (sic).
Mais il s’applique surtout à gommer dans son discours les responsabilités politiques et gouvernementales monarchiques, impériales et républicaines de la grande bourgeoisie d’affaires  de 1830  à 1962. Et, s’il dit que le Maroc et la Tunisie sont des pays amis, pour l’Algérie, il passe sous silence la guerre civile  de 1991-2002. Or, le feu du terrorisme islamiste algérien couve encore sous les braises ;  le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) rallié à Al-Qaïda à l’automne 2004,  recrute toujours des djihadistes dans les prisons françaises (2)…

Pour nous faire sa leçon de morale sur l’Histoire qui a meurtri  nos ancêtres depuis des siècles,  il  dit  « les peuples ».

Nous,  en quelque sorte, les familles d’appelés et de rappelés du contingent depuis Guy Mollet (SFIO) en 1956 qui vécurent les  drames  des 25 000 tués et des 65 000 blessés. Mais aussi les  Français d’Algérie ou bien encore les Harkis Franco-Algériens, toutes celles et tous ceux qui ont été broyés par le FLN et par l’OAS.

Le président de Gaulle, le gouvernement Pompidou et les ministres Joxe et Messmer, les ont  odieusement délaissés, en signant le 18 mars 1962,  le cessez-le-feu des Accords d’Évian sans aucune garantie de l’unique signataire algérien,  Krim Belkacem du GPRA (et encore moins du FLN), pour la sécurité de la population civile, que l’armée française ne protégerait plus, à partir de 12h, le 19 mars 1962.

Alors M. Hollande « a une pensée », mais ce n’est pas pour dire que le tribut de guerre du FLN fut considérable puisque le million de citoyens français menacés du cercueil laissèrent tout, leurs maisons et tous leurs biens, et n’emportèrent qu’une valise

Donc, M. Hollande « a une pensée ».
Mais les petites formules de style du service de communication de M. Hollande (3) sur « la guerre des mémoires ou sur  la paix des mémoires »  n’ont aucun sens.
Comme le monde de la finance et de la politique française l’exige,   l’heure est au déni  de la vérité historique, et en ce  19 mars 2016, ceux qui savent  ne veulent pas la « partager » comme on se plaît à dire ; ils refusent de dire qu’ils ont menti avec M. Louis Joxe déclarant après les Accords d’Évian  :   « Au centre de toutes nos préoccupations se sont trouvés les Français d’Algérie. »

La journée nationale du 19 mars n’est pas « un  message d’unité,  de paix et de rassemblement ».
Le 19 mars est le signal d’une monstrueuse lâcheté politique… et quand M. Hollande  dit : « Faire du souvenir douloureux de la guerre d’Algérie qui a divisé et meurtri, un facteur de réconciliation et de rassemblement », il retourne le couteau dans la plaie du 26 mars 1962, jour du massacre de la rue d’Isly à Alger, dans celle du 5 juillet 1962, signal des enlèvements et des massacres à Oran, dans celle du génocide des Harkis, dans celle de la grande douleur de l’exode des Français …

Et puis aussi, quelle résonance douloureuse que ce 19 mars, quand la France est en état d’urgence !

Quand les messages de haine et de terreur islamique
sont martelés partout en France, à Saint-Denis, à Marseille, à Toulouse etc., dans les repaires des terroristes islamistes  (bien connus de la Justice et de MM. Valls et Cazeneuve) aux fusils mitrailleurs tout neufs, payés avec l’argent sale de leurs trafics de haschich et de coke, partout dans les prisons avec les imams salafistes infiltrés comme ils le sont dans les mosquées,  et tous nous promettant encore, comme le FLN… le cercueil (4) !

 Quand cinq cents nouveaux djihadistes de l’État islamique viennent d’entrer en France dans le flux des migrants ! …

♠ Et votre discours  mal préparé de vingt minutes nous apporterait « la paix »,  M. Hollande ?
Ne serait-ce pas plutôt une billevesée (5) de plus de la « promotion Voltaire de l’ENA » ?

__________________________

1   Discours de F. Hollande

2 La France sur le qui-vive    27.09.2005 Colette Thomas RFI.fr

3  Service de communication au logo qui représente depuis mars 2015,  une hache à double tranchant / copie de la Francisque, l’insigne de Pétain, chef de l’État français de 1940 à 1944.
   Vu par Jean Effel,  l’insigne avait donné lieu  alors à un dessin intitulé « la Francisque… Göring demande à Pétain : Pourquoi deux tranchants ? » et Pétain répond : « Pour défendre la Patrie et, au besoin, pour la combattre… » [extrait du livre de Jean Effel et René Andrieu : En feuilletant l’histoire de France, du front populaire à nos jours, paru  en 1969 chez Albin Michel – source La Résistance Alain Guérin Tome 2 p. 90].

4  À suivre avec attention  l’impact  sur les djihadistes haineux de la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme du 21 au 28 mars 2016 de M. Hollande et Mme Vallaud -Belkacem :
 Contre la haine, soyons tous unis. Agissons au quotidien !

……………… Cependant, pour le cabinet du ministre de l’Intérieur Cazeneuve, « Ce n’est pas un délit de prôner le djihad » , puisque toujours selon le cabinet du ministre,  l’appel au djihad n’est pas un appel à la haine [ou] au terrorisme ! C’est sûrement l’effet « double tranchant » du service de communication de M. Cazeneuve.
On en appréciera la finesse avec  
Le vrai du faux   A. Krempf vendredi 20 novembre 2015

ou baliverne, faribole, sornette, sottise – parole vide de sens, idée creuse. Le grand Robert p. 1422

♥ Voir ou revoir  Les Pieds Noirs  Histoire d’une blessure   un remarquable film documentaire de Gilles Perez 2007 2DVD  (France Télévisions distribution France 3)

________________

Note du 23 mars 2016 – complétée le 30 mars 2016

23 mars 2016   Commentaires fermés sur Résonance du 19 mars 1962 dans la France sous menace islamique en 2016

L’incomparable président Hollande

9.09 – 19 .09 – 22.10 2015     En apostille – Le réfugié normal de l’Élysée.

 

C’était la sixième conférence de presse du président de la République depuis le 15 mai 2012.

Une vingtaine de minutes avant la fin, un journaliste de Sud Ouest, se référant à l’ouvrage d’une consœur, l’interroge sur le possible inventaire de ses 3 ans 4 mois de mandature, qui le distinguerait de son prédécesseur.

Piqué au vif quand on ose le comparer à N. Sarkozy, le président répliqua qu'[il n’était] pas pour une distinction sur tous les sujets ; c’était pour dire surtout que la question le fâchait et  que pour lui le temps de penser à l’inventaire viendrait …  après le réveillon du jour de l’an 2017.
Enfin, comme il était là pour répondre, il  préféra égrener ses propres questions et tenter d’y répondre :

♦   – Est-ce que tout a été bien fait ?
On le verra à la fin du quinquennat parce que la cohérence doit /^^^/* en être le fruit.
Traduction :  il n’est ni sûr de la cohérence de sa ligne politico-socio-économique ni de ses bons résultats ;  mais  le président inch’allah croit au miracle en 2017.

♦ ♦  – Est-ce que le pays va se sentir plus fort ?
Pour l’instant, il n’en a pas encore conscience
(!). Je dois lui dire. Je dois le démontrer. Je dois surtout le faire (!)
Traduction : les Français stupides ne savent pas ce qu’ils lui doivent, dans ce qu’ il n’a pas encore fait mais qu’il va faire.

Il poursuivit :
– Est-ce que le pays a plus de capacités ?
– Et donc, je dois libérer toutes ses capacités jusqu’au bout ; 

et j’vais pas me regarder côté miroir : Qu’est-ce que j’ai fait ? Qu’est-ce que j’ai  bien fait ? Qu’est-ce que j’vais faire ? Qu’est-ce que pensent les autres ?
–  Se comparer même, généralement, c’est rassurant.
(!)

Traduction :  Il va nous épater jusqu’au bout, il en a la capacité ; et s’il ne fait pas  son autocritique, ce n’est pas qu’il en est incapable, mais qu’elle est inutile. Sa jauge, c’est lui-même, et quand il se compare à « l’Autre », il est rassuré.

Quant aux réflexions  des journalistes  les mots,  les paroles, les livres, pardon, que vous écrivez et que je ne lis pas, tout cela glisse sur lui, président, comme la pluie du 15 mai 2012, sur les plumes du canard.

Et du côté des ministres,  Y’a d’la joie ! Mesdames Taubira et Vallaud-Belkacem sont hilares et pour un peu, elles applaudiraient.

Ainsi nous retrouvons, incarnée, la Philautie d’Érasme, cet homme s’adore !  Il ne veut être comparé à personne.  Lui, le président, n’a pas besoin de miroir. Il sait depuis son élection  par défaut, qu’il a vraiment de la chance, qu’il est le meilleur, le plus intelligent et qu’il a bien raison d’en jouir avec sa joyeuse bande de copains et de copines, toutes et tous aux commandes de L’État  avec de belles pensions à la clef- promotion Voltaire oblige.

Et nous, dans le miroir de la télévision, nous avions l’image de l’orgueil d’un homme,  le président Hollande rassuré d’être incomparable.

Devant ce niveau de perfection, il nous reste la définition de l’orateur selon Érasme   : « Moins il a de valeur et plus il a de prétention et d’impertinence, plus il se rengorge et plastronne ».

♦_____________________________________♦

NB 
Pendant ces deux minutes, l’incomparable président a dit 20 fois JE ( un toutes les six secondes) et une fois nous. Ses paroles sont en italique. [2′ 1h38-1h40]
*  ^^^
flottement dans l’expression
__________________

vendredi 18 septembre 2015

Apostille sur un incroyable patrimoine

À propos d’une autre question posée au président Hollande, lors de sa conférence de presse du 7 septembre 2015

Le président Hollande, réfugié normal à l’Élysée

Où l’on découvre que le seul refuge du président Hollande est le palais de l’Élysée et quand un journaliste lui propose de suivre l’exemple du premier ministre finlandais, qui déclare vouloir accueillir des réfugiés dans sa maison secondaire, la réponse fuse, avec de petits hochements de tête : c’est ici, si je puis dire, je n’ai pas de résidence secondaire aujourd’hui disponible.

Cette déclaration est franchement conforme à celle qu’il fit à Paris, le 15 mars 2012, en tant que député, président du conseil général de Corrèze, candidat normal à la présidence de la République.
Il n’avait en effet, déclaré aucune résidence principale à Paris, ni quelque pied- à- terre à Tulle, mais aussi, aucune valeur mobilière cotée (ou non) en bourse, aucun placement (SICAV, Fonds communs de placement, SCPI etc.)  ni collections, ou objets d’art, et autres bijoux, pierres précieuses ou or, ni véhicule à moteur, ni fonds de commerce ou clientèles, charges et offices, ni autres biens et/ ou biens immobiliers et comptes détenus à l’étranger.
La mention « Néant » donne la mesure de la déclaration du candidat Hollande.
De même, pour la maison de Mougins (Alpes-Maritimes) M. Hollande n’avait mentionné qu’un montant de 15 000 euros de meubles meublants, ce qui fait que dans l’éventuel F2 de Tulle, il lui aurait fallu mettre le matelas par terre !

Enfin devenu président, nous savons qu’il a pu acquérir avec ses 14 910 euros net mensuels, un scooter et un casque, pour ses chevauchées normales et nocturnes.
♦ Mais quelle période de vache maigre que celle qui s’étend pour M. Hollande de 1981 à 2011 ! Cela fait pitié ! Haut fonctionnaire, chargé de mission auprès du président Mitterrand, directeur de cabinet etc. puis député normal de 1988 à 1993 et de 1997 à 2011, il n’aura survécu en 2011 et 2012 que grâce à deux prêts de trésorerie de 30 000 euros (somme remboursée : 586,15€).

Alors que, pendant ces trente années de gros salaires, M. Hollande aurait pu – à l’instar de ses confrères de la Haute administration, avec lesquels il fait partie des 2 % de Français normaux les plus riches  – se constituer un patrimoine hors immobilier entre 700 000 et 1 000 000 d’euros ; mais que nenni ! Il n’aurait même pas une montre comme son camarade J. Dray.

Au-delà de l’accueil de réfugiés syriens, une question me taraude  :
Où se réfugiera M. Hollande, s’il ne garde pas sa maison de l’Élysée en 2017 ?

♦ À moins qu’il ne faille douter de la déclaration de patrimoine du candidat Hollande en 2012 ?
♦  De toute façon, s’il a enfin pu se constituer en 5 ans un patrimoine, il pourra acquérir un  F2 pour commencer en comptant 11 000 euros pour les meubles meublants ; mais le pourra-t-il ?
Sinon dans l’urgence, même sans avoir à payer le passeur, s’il n’a pas un sou,  il trouvera toujours refuge, n’en doutons-pas, chez une Française charitable.

__________________________

♣   Fin provisoire de ce compte (ou conte) de patrimoine 2012.
Les 19- 20 septembre 2015,  pendant les Journées de notre Patrimoine, le refuge du président normal se visite.
♣  Un dernier clin d’œil 😉
Les premières journées du Patrimoine de la présidence de M. Hollande, le samedi 15 et le dimanche 16 septembre 2012, avaient pour thème « patrimoines cachés ».

 

2012 Patrimoines cachés

source vidéo Borowic5  La vérité sur le patrimoine de F. Hollande


  Ajout du 22.10.2015  
Pour voir quelques bonnes astuces de Ces très riches qui échappent à L’ISF / 12.06.2014 Ivan Best / La Tribune  … sans oublier de compter les ultra-riches qui ont leurs paradis fiscaux et/ou leur domiciliation hors de nos frontières…
__________♣

 

9 septembre 2015   Commentaires fermés sur L’incomparable président Hollande

7 janvier – 7 juillet 2015

Note du 7 juillet 2015 – Six mois après le massacre de CHARLIE HEBDO
Mise en avant le 21 novembre 2015  – ♠ ajout du 31 juillet 2017

7 jours après les massacres  du 13 novembre 2015, à Paris et à Saint-Denis ( 130 morts – 350 blessés) commandités par l’État islamique (financé par le Qatar, l’Arabie saoudite et la Turquie) et perpétrés par les haschischins  (assassins) djihadistes suivants :

Omar Ismaïl Mostefai  –  Salah Abdeslam  –  Ahmad Al-Mohammad  –  Brahim Abdeslam  –  Bilal Hadji  –  Sami Aminour  –  Abdelhamid Abaaoud  – Hasna Aït-Boulhacen   –   Fabien Clain (complice de Mohamed Merah dès 2012 et porte-parole de l’État islamique).

(source : Francetvinfo.fr)
…………………………………………………..

 

Le Journal des survivants "Tout est pardonné"

Le Journal des survivants
« Tout est pardonné »

Manuel Valls a ouvert la première réunion de l’instance de dialogue avec l’Islam de France le lundi 15 juin 2015. Elle aura pour objectif de mettre en mouvement et de construire l’Islam de France en réfléchissant, entre autres, à la formation des imams et au financement des mosquées.” ( discours hors sujet du Premier ministre dans la période que nous traversons depuis le 7 janvier 2015).

———————————————————-

Voilà ce qu’un ministre de la République aurait dû dire :

Au nom de l’esprit de liberté et de fraternité laïque du 11 janvier 2015,
Messieurs
de l’Union des organisations islamiques de France et du Conseil français
du culte musulman,

Qu’attendez-vous pour regarder en face l’inhumanité de la charia fondamentaliste, quand il s’agit de notre paix et de notre liberté à tous ?

Qu’attendez-vous pour condamner  vigoureusement dans vos prêches, vos sites et réseaux sociaux, vos conférences, vos congrès,  la folie meurtrière des intégristes et brandir contre les assassins la menace de l’enfer (au lieu du paradis aux 72 vierges)  de votre dieu  ?

Qu’attendez-vous
  depuis des décennies, pour interdire dans vos lieux de prières comme dans nos prisons – où ils représentent 65 % des prisonniers – le prosélytisme meurtrier des frères musulmans et de leur chef Tariq Ramadan ?

Qu’attendez-vous
 pour faire taire les vociférations des salafistes qui attisent la haine de la France dans l’esprit des jeunes et des plus faibles ?

Qu’attendez-vous
  pour comprendre que la France n’est ni le Maroc ni l’Arabie saoudite,  et pour
proclamer devant les millions de musulmans que vous devez être, toutes et tous, des musulman(e)s laïques obéissant à nos lois françaises ?

Qu’attendez-vous pour lutter contre la radicalisation qui se hurle dans les lieux de prières comme dans les prières de rue, depuis des années, jusqu’à ce que vos croyant(e)s défilent impunément le 13 juillet 2014, cagoulés ou en burqas, sur les Champs Élysées, en portant les drapeaux de l’État islamique, aux cris de « djihad résistance » et « égorgez les juifs ?

Qu’attendez-vous
  pour interdire
 à vos imams fondamentalistes  d’asséner à leurs publics d’hommes, des versets sur le devoir religieux de l’homme d’opprimer, de maltraiter, d’enfermer ou d’affubler de voiles, les femmes et les jeunes filles  en France, /comme partout dans le monde ?

Qu’attendez-vous pour vous dresser à nos côtés contre les criminels d’Al Qaïda et de l’État islamique, contre les djihadistes, afin de démanteler leurs réseaux criminels en France ?

Qu’attendez-vous Messieurs, pour diffuser auprès de vos jeunes un vrai message de paix, de fraternité et de respect des autres (qui ont le droit imprescriptible d’être athée, agnostique, ou d’une autre religion que la vôtre),  car,
Messieurs, puisque vous l’ignorez encore,  la France revendique la fraternité dans la laïcité.


Le temps est venu pour vous, MM. les représentants des organisations islamiquesde cesser de nous accuser d’ « islamophobie », alors que, comme des dizaines de pays musulmans,  la France est menacée de mort par un calife néo-hitlérien.

La République française et ses citoyens libres et laïques exigent que vous cessiez votre double langage, car votre  harcèlement idéologique contre nous et nos valeurs laïques,  révèle votre lâche complicité avec le calife de Bagdad, donc avec les futurs massacreurs qu’il commande.

Dans cette instance de dialogue,  manifestez votre respect de nos lois républicaines, signez notre Charte de la laïcité.

L’histoire écoute, disait Victor Hugo ; elle vous jugera.
____________________

28 juin 2015

Après
 
l’attentat djihadiste à Sousse (38 morts) de ce vendredi 26 juin du ramadan 2015, le gouvernement tunisien a décidé de fermer plus de 80 mosquées suspectées de radicalisation des croyants.

Et en France
, après l’attentat et l’égorgement d’un homme dont la tête a été accrochée au grillage de l’usine à Saint-Quentin (Isère) ce même vendredi 26 juin, que vont décider les organisations islamiques ?

Vont-elles toujours exiger les 2000 mosquées à  livrer aux  intégristes ou vont-elles commencer – avec la justice française- par exclure et expulser 2000  d’entre eux ?
____________________
  
23 mai 2015

De 2012 à 2014, avec M. Rachid Zouhhad, directeur du département- techniques de commercialisation de l’IUT de Saint-Denis, les six cents étudiant(e)s ont vu leur cursus universitaire se dégrader et leur avenir compromis. Quand il fut démis de ses fonctions, suite aux dysfonctionnements graves relevés dans le rapport de deux inspecteurs généraux de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (IGAENR), se sont déchaînées depuis février 2014 des violences intolérables (menaces de mort – agression…) contre M. Samuel Mayol, actuel directeur. Ce sont désormais avec lui, depuis le 17 mai 2015, six autres personnes de l’IUT qui sont menacées de mort ; cinq d’entre elles ont fait valoir leur droit de retrait.

En attendant que les organisations islamiques signent la charte de la laïcité et du respect des personnes à l’IUT, Mme Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale et M. Valls, premier ministre,  vont-ils enfin assumer leur mission de   défense des personnels et des étudiant(e)s de l’IUT  afin que tous puissent travailler et étudier dans le calme et la sécurité que doit la République  à ses établissements scolaires ? Ou bien le département de Seine-Saint-Denis est-il déjà – depuis 2012- Outre- République laïque ?
—————————————
15 mai 2015

Le harcèlement djihadiste continue sa monstrueuse besogne. Les menaces de mort comme celles reçues depuis des années par les journalistes de CHARLIE HEBDO  persistent, s’amplifient, gagnent en cruauté et en sauvagerie.  Zineb El Rhazoui en témoigne sur BFMTV.
♠ M. Lasfar , M. Boubakeur,
combien de temps laisserez-vous terroriser cette jeune femme et sa famille ? Qu’attendez-vous pour les rassurer, les protéger ? Mais quelles valeurs morales sont les vôtres  ? Oserez-vous longtemps prétendre faussement respecter  nos principes de fraternité et de laïcité ?
____________________________________

À quand la signature de la Charte de la Laïcité, MM. Lasfar et Boubakeur de l’Union des Organisation islamiques de France et du Conseil français du culte musulman ? Ou bien l’envoyé spécial des frères musulmans, Tariq Ramadan, est-il  votre conseiller en djihad , votre unique maître à penser ?

Écoutez-le,  écoutez M. Ramadan chanter pour le djihad en France  / 31 juillet 2017 – compte You tube clôturé pour cette vidéo djihadiste de T. Ramadan/afin que « son dieu frappe les ennemis de sa religion» [nous, les laïques républicains et non islamistes] dans notre pays !  C’est pour cela qu’il était au rendez-vous du Bourget au congrès de l’UOIF du 3 au 6 avril 2015 avec vous, MM.Lasfar et Boubakeur.

Grand choix de burqas à la mode de Ryad. Voilà la future femme française rêvée par l’UOIF et Tariq Ramadan ! Ils sont à des années- lumière de notre République !

 Ryad-en Seine-Saint-Denis. Congrès de l'UOIF (Frères musulmans) 6 avril 2015

Le Bourget ou  Ryad-en -Seine-Saint-Denis ? Congrès de l’UOIF (Frères musulmans)  6 avril 2015 / photo C. Chanbraud  le Monde.fr

Et c’est encore M. Lasfar qui apporte, le 16 juin 2015,  le soutien de l’UOIF à Mohamed Morsi, président égyptien du parti islamique et conservateur des Frères musulmans, au nom  « des valeurs de la liberté et la démocratie (?) »,  alors que c’est le peuple égyptien et ses partis laïques qui s’est insurgé, dès le 30 juin 2012, contre l’islamisation du pouvoir par Morsi, usurpateur du Printemps arabe égyptien.

♠ Et l’appel au djihad en France contre les chrétiens et les juifs, ne serait-ce pas du racisme ? Il me semble MM. Hollande et Valls,  que vous avez déjà oublié les paroles des tueurs de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015,  et que vous êtes bien sourds quand Tariq Ramadan chante l’appel au djihad !

Votre nouveau plan d’État a une grave lacune car il oublie  la haine des djihadistes et de l’État islamique envers la France.

Voyez Amar Lasfar, hilare,  le 6 avril 2015 ! Le recteur  des piscines pour femmes voilées et  de la mosquée de Lille fêtait le troisième mois de la semaine djihadiste sanglante du 7 au 9 janvier 2015, en commandant à la République française laïque, en chœur avec  Dalil Boubakeur « 2000 mosquées cathédrales» ! 
 ________________________________

Je suis Charlie

 En  mémoire

Du massacre à Paris par les frères Kouachi, djihadistes de la mosquée Adda’wa (Paris 19 ème – imam :  Larbi Kerchat)

le 7 janvier 2015

Des dessinateurs de CHARLIE HEBDO : CHARB  CABU  WOLINSKI  TIGNOUS  HONORÉ,  des collaborateurs  Mustapha OURRAD, Elsa CAYAT, Frédéric BOISSEAU, du journaliste Bernard MARIS, de l’invité Michel RENAUD, des policiers Franck BRINSOLARO  Ahmed MERABET. ______________________________________


Note mise en avant du bloc le 21 novembre 2015 

7 juillet 2015   Commentaires fermés sur 7 janvier – 7 juillet 2015

M. Hollande, sa République, son vieux corset et … son changement

  Note du 2 juin 2015 – complétée le 18 décembre 2015  (mise en résonance de trois discours « socialistes »)

…  C’était le 27 mai 2015, l’heure était grave et devant le Panthéon, le président Hollande compara solennellement  la République à un vieux corset !

On le sait, le président a “des plumes” qui lui écrivent ses discours – admettons, mais devant le Panthéon, pour rendre hommage à quatre Résistants,  était-il obligé de dire une idiotie pareille ?

Certes, c’était la fin de son discours ; l’homme avait marché et il voulait aller souper – voire se divertir- promptement ; mais quand même, avant de quitter Geneviève de Gaulle Anthonioz, Pierre Brossolette, Germaine Tillion et Jean Zay et de s’exclamer  » Vive la République et vive le France »,  devait-il nous dire que « La République n’est pas figée. Ce n’est pas un corset dont il faudrait régulièrement recoudre les boutons » ?

Était-ce vraiment une bonne idée ? Était-ce vraiment la bonne définition négative de surcroît de notre République ?

D’autant plus que chacun sait, hormis un président « dilettante et désinvolte » (1), que le corset se lace ou s’agrafe avec des crochets…

Qu’importe ! Lui président, tout ignorant  qu’il soit de la République, de la France… et des corsets, se croyait le meilleur…  et cela lui suffisait.
________________

     En 1848, au club socialiste des Acacias, un autre orateur se croyait aussi fin et  lyrique : « les asticots, c’est nous ! »            

En cette fin d’année 1848 qui voit l’élection de Louis Bonaparte comme président de la République, Victor Hugo* est attentif et écoute avec intérêt le  » peuple des faubourgs « , le  » peuple de la banlieue « , les gamins de Paris  et les hommes politiques. C’est ainsi qu’il note :

«  Je suis entré l’autre jour, rue Saint-Antoine, près l’église Saint-Paul, dans le club socialiste des Acacias, au moment où l’orateur prononçait cette phrase au milieu d’applaudissements frénétiques :
 » Il y a une vieille peau de lièvre mangée par les asticots. La peau de lièvre, c’est la société ; les asticots, c’est nous !  »
_______________
1  Un peu de sociologie / Paris 4 mai 1968

* Œuvres complètes  Édition chronologique publiée sous la direction de Jean Massin Le Club français du livre Tome VII

_______________________                 

18 décembre 2015  /  Sur Boulevard Voltaire.fr  :

À propos du  discours électoral de M. Hollande – candidat à la présidence de la République en 2012 – intitulé :

Le changement, c’est maintenant !

 

2 juin 2015   Commentaires fermés sur M. Hollande, sa République, son vieux corset et … son changement

Il y a 130 ans, le 19 mai 1885, Victor Hugo écrivait la dernière ligne

Le mardi 19 mai 1885, Victor Hugo quoique très affaibli depuis quelques jours, par une congestion pulmonaire, eut encore la force  d’écrire  une dernière ligne : « Aimer, c’est agir. »*
Et nous avons à la toute fin de sa vie, comme témoignage de l’affection qu’il portait à ses petits-enfants, alors adolescents, Georges (17 ans) et Jeanne (16 ans), le récit émouvant de Georges. **  :
« – Mes enfants, mes bien-aimés ! Il sortit de sous le drap sa main déjà toute maigre ; son vieil anneau d’or brillait à son doigt sur sa peau mate. Il nous fit un signe imperceptible, et quand nous fûmes agenouillés : – Tout près de moi… plus près encore… Il nous baisa d’un lent baiser avec des larmes aux lèvres.
Ses yeux nous riaient sous son beau front tranquille.
Le grand soleil de mai entrait par la fenêtre ouverte : il se blottit dans ses couvertures comme s’il eût eu très froid. Sa voix devint plus câline que jamais, et plus tendre.

– Soyez heureux… pensez à moi… aimez-moi… Ses yeux souriaient toujours. Encore une faible étreinte de ses mains lisses qui tremblent, un baiser de sa bouche brûlante.
– Mes chers petits ! Et le dernier regard de Papapa fut sa dernière bonté.  »
——————-

Victor Hugo mourut le vendredi 22 mai 1885.  Ses funérailles nationales eurent lieu pendant deux jours :
Le 31 mai, tout un peuple défila et veilla devant le catafalque dressé sous l’Arc de triomphe et le cercueil, « surélevé de douze marches (…). À la base un grand médaillon de la République »…
et le 1er juin 1885, le cortège  suivant « le corbillard des pauvres, le corbillard demandé par le poète dans son testament … avec  pour tout ornement, deux petites couronnes de roses blanches apportées par Georges et Jeanne« , rejoignit le Panthéon en passant par les Champs-Élysées, les boulevards St-Germain et St-Michel et la rue Soufflot.  ***

  Autin, Capelle. Victor Hugo et son petit-fils Georges Hugo, dernière photographie prise en 1885. Paris, Maison de Victor Hugo.  Victor Hugo et son petit-fils Georges Hugo, dernière photographie prise en 1885. Autin,Capelle. Paris, Maison de Victor Hugo.

 ______________________________

*  p. 1079 Tome XV-XVI/2  1870-1885 /Victor Hugo Œuvres complètes Édition chronologique publiée sous la direction de Jean Massin
**  p. 939 id. Georges Hugo Mon grand-père / « Nous l’appelions Papapa… La légende veut, – il nous entourait de légendes !-  qu’un matin d’autrefois à Hauteville-House (…) petit Georges entrât et dit : – Bonjour, Papapa !… » 
Florence janvier 1902
*** pp. 953-960 ib.
__________________

Ouvrons L’Art d’être grand-père  (première édition 1877)
Dans la tourmente de l’exil à Guernesey  Jeanne fait son entrée Hauteville-House,
5 juillet 1870  
(Bibliothèque nationale de France /édition numérique)
____________________

Quinze ans plus tôt, le 5 septembre 1870 -(la République avait été proclamée le 4 septembre et les Prussiens victorieux marchaient sur Paris)- Victor Hugo -(exilé depuis dix-neuf ans)- arrivait à Paris par le train de Bruxelles à dix heures du soir. Il s’adressa ainsi à la foule qui l’attendait à la gare du Nord :

“ Les paroles me manquent pour dire à quel point m’émeut l’inexprimable accueil que me fait le généreux peuple de Paris.
Citoyens, j’avais dit : le jour où la République rentrera, je rentrerai. Me voici.
Deux grandes choses m’appellent. La  première, la République. La seconde, le danger.
Je viens ici faire mon devoir.
Quel est mon devoir ?
C’est le vôtre, c’est celui de tous.
Défendre Paris, garder Paris.
Sauver Paris, c’est plus que sauver la France, c’est sauver le monde.
Paris est le centre même de l’humanité. Paris est la ville sacrée.
Qui attaque Paris attaque en masse tout le genre humain.
Paris est la capitale de la civilisation qui n’est ni un royaume, ni un empire, et qui est le genre humain tout entier dans son passé et dans son avenir. Et savez-vous pourquoi Paris est la ville de la civilisation ?
C’est parce que Paris est la ville de la révolution.
Qu’une telle ville, qu’un tel foyer de lumière, qu’un tel centre des esprits, des cœurs et des âmes, qu’un tel cerveau de la pensée universelle puisse être violé, brisé, pris d’assaut, par qui ? par une invasion sauvage ? cela ne se peut. Cela ne sera pas. Jamais, jamais, jamais !
Citoyens, Paris triomphera parce qu’il représente l’idée humaine et parce qu’il représente l’instinct populaire.
L’instinct du peuple est toujours d’accord avec l’idéal de la civilisation.
Paris triomphera, mais à une seule condition, c’est que vous, moi, nous tous qui sommes ici, nous ne serons qu’une seule âme ; c’est que nous ne serons qu’un seul soldat et un seul citoyen, un seul citoyen pour aimer Paris, un seul soldat pour le défendre.
À cette condition, d’une part la République une, d’autre part le peuple unanime, Paris triomphera.
Quant à moi, je vous remercie de vos acclamations, mais je les rapporte toutes à cette grande angoisse qui remue toutes les entrailles, la patrie en danger.
Je ne vous demande qu’une chose, l’union !
Par l’union, vous vaincrez.
Étouffez toutes les haines, éloignez tous les ressentiments, soyez unis, vous serez invincibles.
Serrons-nous tous autour de la République en face de l’invasion, et soyons frères. Nous vaincrons.
C’est par la fraternité qu’on sauve la liberté.

_______________________

 

19 mai 2015   Commentaires fermés sur Il y a 130 ans, le 19 mai 1885, Victor Hugo écrivait la dernière ligne

Ni Nafissatou ni Tristane

                 _________________

Enfin, nous voilà rassurés. La vérité a jailli une fois de plus d’une télévision commerciale, en même temps que les gains publicitaires.

Le 18 septembre 2011 devant des millions de Français, M. Strauss-Kahn a déclaré solennellement que  ni Nafissatou, ni Tristane ne l’avaient violenté. Enfin une bonne nouvelle pour l’ex-candidat aux primaires du PS : ces dames ne lui ont jamais fait mal.
Dans la chambre d’hôtel à New York  avec Nafissatou « ce qui s’est passé ne comprend ni violence, ni contrainte, ni agression, ni aucun acte délictueux * » et dans l’appartement parisien avec Tristane « il n’y a eu aucun acte d’agression, aucune violence *».  D’ailleurs il en veut pour preuves qu’il  n’a ni «traces, ni blessures* ».

               En fait la seule dame qui pourrait se fâcher est son épouse milliardaire. On comprend qu’il lui présente ses excuses, étant donné les bénéfices qu’il en tire. On comprend aussi qu’il ait eu une pensée émue pour toutes ces Françaises, avec lesquelles il avait rendez-vous en 2012, et  qui lui auraient fait tant de bien … en l’élisant  président de la République.

                Ni Nafissatou, ni Tristane ne l’ont blessé,  mais chez celui qui rêvait tout haut de revenir aux affaires (sic),  en pensant à l’Élysée chaque matin en se rasant, la peine d’orgueil et l’aveu final d’impuissance politique  laisseront des traces.

 ________________________________            

* Verbatim  «J’ai manqué mon rendez-vous avec les Français» lemonde.fr Extraits de l’intervention de M. Strauss-Kahn sur TF1 

20 septembre 2011   Commentaires fermés sur Ni Nafissatou ni Tristane

Victor Hugo et Garibaldi – Mars -Avril 1871


        
   Bordeaux ASSEMBLÉE  NATIONALE – séance du 1er mars 1871

Présidence de M. Jules Grévy.
M. Le Président. La parole est à M. Victor Hugo*.

 M. Victor Hugo.  « L’empire a commis deux parricides, le meurtre de la République en 1851, le meurtre de la France en 1871. Pendant dix-neuf ans, nous avons subi – pas en silence – l’éloge officiel et public de l’affreux régime tombé ; mais, au milieu des douleurs de cette discussion poignante, une stupeur nous était réservée, c’était d’entendre ici, dans cette assemblée, bégayer la défense de l’empire, devant le corps agonisant de la France assassinée. (…)

Messieurs, Paris en ce moment est sous le canon prussien ; rien n’est terminé et Paris attend ; et nous, ses représentants, qui avons pendant cinq mois vécu de la même vie que lui, nous avons le devoir de vous apporter sa pensée.

Depuis cinq mois, Paris combattant fait l’étonnement du monde ; Paris en cinq mois de République, a conquis plus d’honneur qu’il n’en avait perdu en dix-neuf ans d’empire.

Ces cinq mois de République ont été cinq mois d’héroïsme. Paris a fait face à toute l’Allemagne ; une ville a tenu en échec une invasion ; dix peuples coalisés, ce flot des hommes du nord qui, plusieurs fois déjà, a submergé la civilisation, Paris a combattu cela. Trois cent mille pères de familles se sont improvisés soldats. Ce grand peuple parisien a créé des bataillons, fondu des canons, élevé des barricades, creusé des mines, multiplié ses forteresses, gardé son rempart : et il a eu faim, et il a eu froid ; en même temps que tous les courages, il a eu toutes les souffrances. Les énumérer n’est pas inutile, l’histoire écoute.

Plus de bois, plus de charbon, plus de gaz, plus de feu, plus de pain ! Un hiver horrible, la Seine charriant quinze degrés de glace, la famine, le typhus, les épidémies, la dévastation, la mitraille, le bombardement. Paris, à l’heure qu’il est, est cloué sur sa croix et saigne aux quatre membres….»

           BordeauxASSEMBLÉE  NATIONALE – séance du 8 mars 1871***

M. Le Président.   M. Victor Hugo a la parole

M. Victor Hugo. « Je ne dirai qu’un mot.  La France vient de traverser une épreuve terrible, d’où elle est sortie sanglante et vaincue. On peut être vaincu et rester grand ; la France le prouve. (…)
De toutes les puissances européennes, aucune ne s’est levée pour défendre cette France qui, tant de fois, avait pris en main la cause de l’europe… pas un roi, pas un état, personne ! un seul homme excepté **.
Ah ! les puissances, comme on dit, n’intervenaient pas ; eh bien, un homme est intervenu, et cet homme est une puissance. Cet homme, messieurs, qu’avait-il ? son épée, et cette épée avait déjà délivré un peuple… et cette épée pouvait en sauver  un autre. Il l’a pensé ; il est venu, il a combattu. (…)
Je ne veux blesser personne dans cette assemblée, mais je dirai qu’il est le seul des généraux qui ont lutté pour la France, le seul qui n’ait pas été vaincu.» ~~~~  M. le vicomte de Lorgeril,  M. de Jouvenel, M. le général Ducrot, M. Richier l’interrompent, 
et encore M. de Lorgeril :« L’Assemblée refuse la parole à M. Victor Hugo, parce qu’il ne parle pas français. »
~~~~~~~~~~

M. Victor Hugo. « Je vais vous satisfaire, messieurs et aller plus loin que vous. Il y a trois semaines, vous avez refusé d’entendre Garibaldi. ~~~ une voix. il avait donné sa démission !  Aujourd’hui, vous refusez de m’entendre. Cela me suffit. Je donne ma démission. » 

          Caprera – 11 avril 1871

« Mon cher Victor Hugo, 

J’aurais dû plus tôt vous donner un signe de gratitude pour l’honneur immense dont vous m’avez décoré à l’Assemblée de Bordeaux.
Sans manifestation écrite, nos âmes se sont cependant bien entendues, la vôtre par le bienfait, et la mienne par l’amitié et la reconnaissance que je vous consacre depuis longtemps.
Le brevet que vous m’avez signé à Bordeaux suffit à toute une existence dévouée à la cause sainte de l’humanité, dont vous êtes le premier apôtre.
             Je suis pour la vie,
                                                       Votre dévoué
                                                                             GARIBALDI. »

_____________________                        

*  Élections à l’Assemblée Nationale – Scrutin du 8 février 1871. SEINE.
 Victor Hugo est élu avec 214 169 suffrages ; il est deuxième après Louis Blanc /216 471 et juste avant Garibaldi / 200 065. 
** Garibaldi

 ***           Sur le manuscrit du 8 mars 1871, Victor Hugo, sous le titre : LA  LUTTE  ( autre titre  A. G[aribaldi ], reprend cette séance parlementaire : 

LA  LUTTE 

« Hélas ! c’est l’ignorance en colère. Il faut plaindre
Ceux que le grand rayon du vrai ne peut atteindre.
D’ailleurs, qu’importe, ami ! L’honneur est avec nous.
Oui, plains ces insulteurs acceptant à genoux
L’horrible paix qui prend la France en sa tenaille.
Que leur ingratitude imbécile s’en aille
Devant l’histoire, avec ton dédain et le mien.
(…) Leur œil myope a peur de l’aube. Ils sont ainsi.
Est-ce leur faute ? Non. A Naples, à Rome, ici,
Toujours, partout, il est tout simple que des êtres
Te jalousent soldats et te maudissent prêtres,
Etant, les uns vaincus, les autres démasqués.
Les glaçons que j’ai vus cet hiver, de nos quais,
Pêle-mêle passer, nous jetant un froid sombre,
Mais fuyant et fondant rapidement dans l’ombre,
N’étaient pas plus haineux et n’étaient pas plus vains.
Toi qui jadis, pareil aux combattants divins,
Venais seul, sans armée, et délivrais des villes,
Laisse hurler sur toi le flot des clameurs viles.
Qu’est-ce que cela fait ? Viens, donnons-nous la main.
Et moi le vieux français, toi l’antique romain,
Sortons. C’est un lieu triste où l’on est mal à l’aise.
Et regagnons chacun notre haute falaise
Où si l’on est hué, du moins c’est par la mer ;
Allons chercher l’insulte auguste de l’éclair,
La fureur jamais basse et la grande amertume,
Le vrai gouffre, et quittons la bave pour l’écume.»

             ANNEXE    

« Ce groupe dans son coin fait rage. On parle, il hue ;
Ils seraient le chaos s’ils n’étaient la cohue.
C’est l’injure, le bruit, l’ignorance ; un ramas
Des pires passions dans les moindres formats ;
C’est un abîme et c’est petit. Toute la haine
Possible à ceux en qui l’absurde se déchaîne,
Est là, montrant le poing, grinçant, injuriant ;
Des hiboux qu’on voudrait tourner vers l’orient
Ne pousseraient pas plus de cris ; au nom de l’ordre,
Cela patoise, braille et glapit, et veut mordre.
Que nous importe ami ? L’honneur est avec nous.
Honte à ces insulteurs adorant à genoux
L’infâme paix qui prend la France en sa tenaille ! »

                         L’ANNÉE  TERRIBLE . MARS  1871


__   Tome XV -XVI/1 V. HUGO  Œuvres complètes sous la direction de J. Massin      

23 mars 2011   Commentaires fermés sur Victor Hugo et Garibaldi – Mars -Avril 1871

Au théâtre ce soir : le discours de B.Obama

          20 janvier 2009     

                 INVITATION au Théâtre du Rond-Point (Paris- France)

  »  José   PLIYA      , metteur en scène béninois, directeur de la scène nationale de Guadeloupe, a décidé de faire entendre le discours de Barack Obama, De la Race en Amérique, dont une lecture sera donnée  au Rond-Point. »*

Le 20 janvier 2009 18:30 Théâtre du Rond-Point – salle Renaud-Barrault

[première en france] [entrée libre]

avec Vincent Byrd Le Sage /direction José Pliya /traduction (Le Monde daté du 27 mars 2008) Gilles Berton traducteur éditions Grasset François Clémenceau

durée 40 minutes

*source : l’émission Comme au théâtre de Joëlle Gayot – 19.01.09 – sur France Culture

        Extraits  du discours :
(…) »  Mais la race est une question que notre pays ne peut se permettre d’ignorer (…). Comme l’a écrit William Faulkner,  » le passé n’est ni mort ni enterré. En fait, il n’est même pas passé « . Inutile d’égrener ici l’histoire de l’injustice raciale dans ce pays. Mais nous devons absolument nous souvenir que beaucoup des disparités qui existent aujourd’hui au sein de la communauté afro-américaine trouvent directement leur origine dans les inégalités transmises par une génération qui a souffert de l’héritage brutal de l’esclavage et du racisme…... » Tel est le blocage racial dans lequel nous nous trouvons depuis des années. Contrairement à ce que prétendent certains de mes adversaires, blancs ou noirs, je n’ai jamais eu la naïveté de croire que nous pourrions dépasser nos divisions raciales en un seul cycle électoral, ou grâce à une seule candidature, surtout avec une candidature aussi imparfaite que la mienne. Mais j’ai voulu affirmer une conviction profonde, enracinée dans ma foi en Dieu et dans ma foi dans le peuple américain : en travaillant ensemble, nous pourrons dépasser quelques-unes de nos vieilles blessures raciales, et en réalité, nous n’avons pas le choix si nous voulons progresser sur la voie d’une union plus parfaite (…) »

 

NB Barack Obama  se réfère à sa croyance religieuse qui est aussi la religion officielle de l’Etat américain

 

20 janvier 2009   Commentaires fermés sur Au théâtre ce soir : le discours de B.Obama

Black Blanc Beur, ou tous citoyens ?

2 novembre 2008

Black Blanc Beur   l’expression  « sonnait » bien ; on l’avait associée à la victoire de l’équipe de France de football en 1998 ; c’était bien dans le tempo du rap avec une pointe d’anglais et une pointe de verlan. Sauf que le choix de ces mots-là plombait l’avenir et brouillait le sens du mot égalité  /en pointant des « différences » / dans l’esprit des plus jeunes.

Alors que nous sommes définitivement toutes et tous une seule humanité, une seule espèce humaine avec une origine commune, Black et Blanc exacerbaient encore entre nous avec la différence de couleur, la notion erronée et si tragiquement utilisée de race ; Beur, arabe (en argot verlan) nommant une langue*.

Nous n’étions plus ni égaux  ni citoyen(ne)s d’une même nation, nos seules apparences physiques et/ou la langue de nos ancêtres prédominaient et nous (re)divisaient en  « ethnies ».

Black Blanc Beur nous classait à la manière d’une anthropologie pré-scientifique, avec un maximum de préjugés racistes.

De telle façon qu’en 2008, pour des collégiennes et des collégiens d’Epinay-sur-Seine**, né(e)s en France, l’idée d’être Français ou Française n’est acquise que pour quatre d’entre eux. Et que penser d’ailleurs de la présentation par le journaliste de ces élèves assistant à leur cours d’instruction civique : « un seul Blanc, une Asiatique, les autres sont des Maghrébins et des Noirs » ?

C’est dire qu’il faudra encore beaucoup d’instruction civique et morale pour qu’enfin au collège et au lycée, on ne se traite plus de « sale Black – sale Blanc – sale Beur …etc.» ; pour que soient écartées toutes ces insultes automatiques, générées par l’habitude du « classement ethnique » et l’absence de respect réciproque ; pour qu’enfin les jeunes retiennent les idées d’égalité et de fraternité avec celle de citoyenneté française (droits et  devoirs).

Black Blanc Beur  plus qu’une erreur grave était une entrave au droit à l‘égalité citoyenne, droit républicain qu’il convient de toujours proclamer pour le conquérir pleinement. La société française du XXI ème siècle(des partis politiques aux assemblées élues, du gouvernement de la République aux services publics et aux dirigeants d’entreprises publiques et privées, des médias/ presse/radio/tv aux parents aux éducateurs et aux enseignants etc.) – a le devoir d’assurer cette conquête politique et morale.

_*_*_*_*_

* Le mot arabe désigne la langue arabe qui est une langue sémitique (comme l’hébreu) – par extension celles et ceux qui parlent cette langue.

** Ceux qui se sentent français, levez le doigt citation en italique Article de Mustapha Kessous Le Monde 19/20.10.08

_*_*_*_*_ _*_*_*_*_ _*_*_*_*_

4 novembre 2008 :  Le peuple américain a élu le sénateur démocrate Barack Obama*  président des Etats-Unis. Il marque ainsi sa volonté de réagir avec celui qui a le meilleur programme – » yes we can « – face au désastre humanitaire des années Bush. Puisse cette maturité politique se concrétiser en message de paix et de respect pour les autres peuples ! Puisse cette élection signifier pour demain plus de fraternité sur notre planète !

* J’ai lu et entendu partout dans les médias français qu’il est le premier président noir ; avec un père noir et une mère blanche, il est aussi noir que blanc, aussi blanc que noir. 

                                            _*_*_*_*_ _*_*_*_*_ _*_*_*_*_

Lisons et relisons  encore       Martin Luther King *_ *_*_*_ I have a dream _*_*_*_*

J’ai un rêve. C’est un rêve profondément enraciné dans le rêve américain. Je fais le rêve qu’un jour cette nation se lève et vive sous le véritable sens de son credo :  » Nous considérons ces vérités comme évidentes, que tous les hommes ont été créés égaux Je fais le rêve que mes quatre jeunes enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés pour la couleur de leur peau, mais pour le contenu de leur personne. Je fais ce rêve aujourd’hui !  »  (extrait de son discours du 28 août 1963 à Washington).

                                                _*_*_*_*_ _*_*_*_*_ _*_*_*_*_

2 novembre 2008   1 Comment