« Debout les morts » de 1914-1918 !

21 janvier 2014

« Debout les morts «  :  c’était le titre de l’émission sur  France Culture (1)

A l’aube de ce centenaire du déclenchement de la guerre de 1914-1918, des archéologues ont entrepris des fouilles qui – nous dit-on- permettent à  «l’archéologie de la Grande Guerre, (…) d’en  retrouver la matérialité, et d’une certaine  manière d’humaniser cette guerre.»

     « Humaniser cette guerre » ?
  « Humaniser cette guerre » avec ses 1 357 800 morts et ses 252 900 disparus sur 8 410 000 combattants français (métropole et colonies) ?

Ainsi, retrouver les ossements de nos jeunes et vaillants grands-pères morts pour la France, témoignerait de l’humanisme de la politique menée en Europe depuis la guerre franco-allemande de 1870 perdue par Napoléon III et ses maréchaux capitulards qui,  sous les ordres d’Adolphe Thiers (2), de Mac Mahon et de Jules Favre composèrent ensuite avec Bismarck pour mieux massacrer et déporter les Communards.
Les pseudo-stratèges de 1914, Joffre en tête, menant pareillement et sans état d’âme, leurs troupes à l’abattoir, étaient-ils aussi des humanistes ?

«Humaniser cette guerre (?)» ose dire  le jeune archéologue, fier d’indiquer « qu’il a  trouvé des problématiques (sic) sur la vie quotidienne du soldat.»

Les grands témoins survivants nous avaient surtout raconté la mort horrible et quotidienne des soldats  pendant quatre ans.

___________________________

Le salon noir du 17 décembre 2013

2 Adolphe Thiers, l’assassin de la Commune de Paris en 1871,  qui a ses  places, ses boulevards et ses avenues dans toutes les villes et aussi son lycée comme à Marseille (en guise de remerciements des municipalités bourgeoises) et qui devint le premier président de la Troisième République.

NB  Lire  Vie et mort de mon grand-père Émile VINCENT :   De la Pacific 231 au Ravin des mûres ( 1915- à Tahure en Champagne)

__________________________

 

Déjà en 1792, les Girondins et les 42 sous de l’ouvrier

Il s’appelait  Brissot, Girondin comme Roland, ministre de Louis XVI.

Fin octobre 1792, contre la Commune, les Jacobins, la Montagne, Marat et Robespierre, Brissot déclare :

« Les désorganisateurs sont ceux qui veulent tout niveler, les propriétés, l’aisance, le prix des denrées, les divers services à rendre à la société, etc., qui veulent que l’ouvrier du camp** reçoive l’indemnité du législateur…
Le peuple est fait pour servir la Révolution, mais, quand elle est faite, il doit rentrer chez lui et laisser à ceux qui ont plus d’esprit que lui  (sic) la peine de le diriger.**»

______________________________

Dans son Manifeste, le duc de Brunswick (neveu du roi Frédéric II de Prusse), commandant les armées combinées de Leurs Majestés l’ Empereur ( Joseph II – frère de Marie-Antoinette) et le roi de Prusse, écrit de Coblence* , le 26 juillet 1792, une Adresse aux habitants de Paris :
(…)  Leurs majestés Impériale et Royale rendent personnellement responsables de tous les événements, sur leurs têtes, pour être jugés militairement, sans espoir de pardon, tous les membres de l’Assemblée nationale, du département, du district, de la municipalité et de la garde nationale de Paris, les juges de paix et tous ceux qu’il appartiendra ; déclarent en outre leurs dites Majestés, sur leur foi et parole d’empereur et roi, que s’il est fait la moindre violence, le moindre outrage à Leurs Majestés le roi, la reine et à la famille royale, s’il n’est pas pourvu immédiatement à leur sûreté, à leur conservation et à leur liberté, elles en tireront une vengeance exemplaire et à jamais mémorable, en livrant la ville de Paris à une exécution militaire et à une subversion totale et les révoltés coupables d’attentats aux supplices qu’ils auront mérités. (…)» [Jean Jaurès Histoire socialiste de la Révolution française -tome II La Législative 1791-1792]

«Le 30 juillet 1792, le bataillon des fédérés marseillais, les plus ardents de tous, entrait dans Paris par le Faubourg Saint-Antoine, en chantant l’hymne qui allait devenir «la Marseillaise».
______________________

*  Les deux frères de Louis XVI : le comte de Provence -futur Louis XVIII et le comte d’Artois – futur Charles X y émigrèrent en 1789 et y organisèrent la contre-révolution.

** « La Commune allouait 42 sous par jour, aux ouvriers qui creusaient les tranchées du camp militaire devant Paris ; la Gironde fera supprimer cette  indemnité.»
Citations extraites de Robespierre Jean Massin 1956

 NB Le 14 juin 1791 avait été votée la scélérate loi Le Chapelier qui mettait les ouvriers sans droits face aux patrons et autres entrepreneurs.

______________________________

 

Gouverner, c’est faire le beau temps pour les riches en 2014

5 janvier 2014
♦___________________        

Par ses billevesées comme  « Gouverner, c’est pleuvoir»,  M. Hollande tourne une nouvelle fois en ridicule et sa fonction de président de la République et sa responsabilité d’homme politique.

En 2014, le personnel politique et la classe possédante seront  riches et  l’immense majorité des Français, les familles des salariés, pensionnés, les familles des chômeurs expulsés de leurs emplois par des actionnaires milliardaires, seront encore plus pauvres.

 Exemple :  maintien des privilèges acquis pour le pouvoir politique, mais  nouvelle baisse du taux d’intérêt déjà misérable  du Livret A (1). 

Il faut savoir que «la baisse de 30% des salaires de nos gouvernants a été déclarée anticonstitutionnelle.
Les sénateurs ont refusé que leur prime de chauffage de 4300 €/an soit diminuée (ils gagnent entre 4000 et 6000 € mensuels).»

 Exemple :  les  primes
 

« Marisol Touraine : 1,907 million d’euros pour les 154  membres de son équipe.

• Jean-Marc Ayrault : 6, 264 millions d’euros pour distribuer des primes à ses 523 collaborateurs.

• Arnaud Montebourg :  1,037 million d’euros pour les primes de  ses 98 collaborateurs.

• Najat Vallaud-Belkacem552 001 euros pour récompenser son équipe de 47 collaborateurs.

• Pierre Moscovici dispose d’une enveloppe de 1,734 million d’euros, à redistribuer aux 157 personnes de son équipe.

541 770 euros pour que Valérie Fourneyron distribue des primes à ses 53 collaborateurs.

• Cécile Duflot : 863 271 euros  pour 90 personnes.

Delphine Batho : 1, 227 million d’euros, à répartir entre les 204 collaborateurs.

Vincent Peillon, 908 289 euros destinés à financer les primes qu’il attribue à ses 88 collaborateurs.

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères : 2,253 millions d’euros, destinés à financer les primes attribuées à ses équipes (251 collaborateurs).

Aurélie Filippetti, 642 710 euros pour ses 91 collaborateurs.

Michel Sapin, 821 367 euros pour 97 collaborateurs.

Manuel Valls, Budget primes : 1 547 452 euros pour un effectif Total de 252 personnes.

Jean-Yves Le Drian, 1,199 million d’euros à répartir entre les 253 personnes qui composent ses équipes.

Christiane Taubira : 983 000 euros pour lui permettre de récompenser ses 169 collaborateurs.

Stéphane Le Foll : 512 457 euros, pour 94 collaborateurs.♦♦» etc.

Au total pour le Premier ministre, les 20 ministres et les 17 ministres délégués PS /EELV , leurs 525 membres de cabinet et les 2 378 personnes (fonctions support) le montant des primes annuelles 2013 a été de  25  861  755 euros.

________________________   ♦♦♦

1 MM. Hollande et Moscovici avaient baissé le taux en février 2013 de 2,25 % à 1,75% et en août 2013, de 1,75% à 1,25%. C’est encore trop ?  oui … depuis le 1er août 2015, le taux est de 0,75%.

2  Cf. Annexe au projet de loi de finances 2013 / Personnels affectés dans les cabinets ministériels

NB Quand on voit les injustices financières et sociales, les privilèges d’ancien régime que perpétue la classe politique française, on comprend que pour les politiciens,  les banquiers, les femmes et les hommes d’affaires (sic), les historiens et autres doctrinaires du libéralisme, l’héroïne nationale soit Marie-Antoinette, fieffée traîtresse à son pays,  organisatrice en chef de la contre-révolution ; on comprend encore mieux pourquoi ils haïssent autant  Maximilien Robespierre, l’Incorruptible *, quand les leurs, La Fayette, Mirabeau, les Feuillants et les Girondins étaient conseillers secrets ou ministres de Louis XVI.

Voir ainsi dans le documentaire du 2.01.2014 – France 5,  Les trésors des Archives nationales  comment l’on présente une Marie-Antoinette vertueuse et bonne mère,  alors que c’est elle qui avait préparé soigneusement avec M. de Fersen (que leurs relations fussent chastes ou non), la fuite hors de France de la famille royale en juin 1791 et causé sa propre perte et celle du roi.
… Robespierre est, a contrario, pour marquer les esprits, nommé  par les mêmes, « l’homme de la terreur ». …

Toujours dans le documentaire,  les auteurs nous disent qu’à la Saint-Barthélemy , le 24 août 1572, eut lieu le plus grand massacre connu à Paris ; ils ont dû oublié le massacre des Républicains parisiens par Thiers et Mac Mahon pendant la Commune en 1871... Ces deux criminels devinrent respectivement premier et deuxième président de la IIIème République. Thiers obtint de la grande bourgeoisie reconnaissante, les fonds pour bâtir le Sacré- Cœur à Montmartre, afin de remercier le dieu des catholiques de sa grande bonté pour les riches, sur les lieux du massacre des pauvres.

_______________________________

Note du 5 janvier 2014 actualisée le 29 décembre 2015

Une année 2014, cela vous tente ?

Prunus ♣__________________

 Laissez-vous tenter par 2014,  et en bonus, vous pouvez même gagner une seconde vie !

Pour fêter cette nouvelle année offerte si gracieusement par le temps qui passe, saisissez  donc l’offre  du sage Confucius qui vous propose une seconde vie :

  « On a deux vies. La seconde commence lorsque l’on réalise que l’on n’en a qu’une » !

♠______________♣TourterellePrunus

Ainsi, Nicolas Dubreuil, a quitté Strasbourg, pour vivre une seconde vie d’Inuit au Groenland, à Kullorsuaq.

Sources :  RCF 18.12.2013 émission  Visages de Thierry Lyonnet : Nicolas Dubreuil, la passion du Groenland

et 20 minutes.fr 

_______________________♣♣♣