Mort de rire avec le tabac et le haschich

  28.2 et 26.8 2014 –  8.01.2016      31 mai – 8 juin 2018

Depuis avril 2011, la consommation du tabac est certainement celle qui fait le plus rire … les fumeurs et les fumeuses.

Pour elles et pour eux, c’est à chaque fois la grosse farce, la drôlerie irrésistible, le grand moment d’hilarité, la blague du siècle :
♦ sortir -désormais par tous les temps- et extirper de son sac, de sa sacoche ou de sa poche, le paquet de cigarettes pour y lire en grosses lettres :

Fumer tue

C’est tellement plus drôle, vous m’avouerez, que toutes les saillies douteuses de nos comiques grossiers à la mode.
L‘Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le rappelle : une personne qui fume un paquet par jour, lit cette devise, ces bons mots, voit ces images cocasses et s’offre un moment de franche rigolade au moins 7300 fois par an.
Les petits veinards, quel privilège ! Et en mai 2018, pour seulement 3650 euros par an ! Quelle aubaine !

Fumer tue

___________________________

Et voilà encore une blague à mourir de rire ; ce n’est pas une histoire, mais une étude belge parue en août 2014 :

Fumer réduit la vie de 8 ans

Mais est-ce encore assez drôle ? Non, car dès le collège, nos jeunes peuvent déjà rire de :

Fumer du tabac … et des joints tue


….avec l’aide du service public de télévision (France 3)financé par nos impôts, et avec l’accord honteux du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA)qui assure la publicité pour le haschich et le joint (♦ 5 fois plus nocif que le tabac) dans un épisode de Plus belle la vie désormais Plus toxique la vie (cf. par L’ingénue).

On double ainsi le nombre de fumeurs qui rigolent et qui paient (ou paieront) d’une manière ou d’une autre.
Le petit peuple PS s’agite déjà : M. Vaillant (rapporteur) et les député(e)s du PS sont tout prêts à rigoler dès que M. Hollande leur donnera le signal – tant attendu par les trafiquants. La dépénalisation du haschich sera l’autre touche «sociale» du PS après le mariage homosexuel.

 … Et cela continuera sous la quinquennat de M. Macron avec son parti d’En Marche (LREM) …  plébiscité par toute la frange criminelle et gentrifriquée (1) gaucho-narco- kalacho- djihado- écolo- anarchisante …

♠ Le Parlement PS- LREM légalisera le grand fou rire collectif d’une nation sous toxiques et décrétera le 30 juin / 30 joints (2),  fête nationale, pour qu’à Paris soit organisée – sous le haut patronage de Mohamed VI, roi du Maroc (3), de Mme Hidalgo et de M. Delanoë-, une shit pride (!) ou la fierté de la merde (4)  avec, pour ouvrir  le défilé, les fournisseurs officiels de Seine-Saint-Denis, brandissant leurs calicots avec leurs casiers judiciaires et leurs comptes en banque, et comme accessoires, leurs ceintures d’explosifs et leurs kalachnikovs en bandoulière…

⇒ Jusqu’à quand notre chère et belle jeunesse ignorante dira-t-elle avec eux : «  Mort de Rire avec le tabac et le shit  » ?

Nous vous attendons depuis trop longtemps, Messieurs et Mesdames,  présidents de la République,  ministres de l’Éducation nationale et  ministres de la Santé :
… mais RIEN dans vos médias de masse … serait- ce  de la complicité ?
…  RIEN  pour la prévention dans nos collèges et dans nos lycées … serait-ce de la non-assistance à jeunesse en danger ?

………..……………… Êtes-vous tous déjà  Morts de Honte ?
___________________________________________________
1  Les linguistes sensibilisés à la communication correctement hypocrite du pouvoir politique ont remplacé le mot : « embourgeoisement »  par le mot « gentrification / du mot anglais « gentry » d’où mon néologisme, car ils sont riches, les bougres (!). Cf. par L’ingénue Questions sur le trafic de drogue 25 avril 2008. 

2 Nombreux sont les journalistes qui prononcent déjà  [join] à la place de juin !
Rappelons qu’Alain Geismar, qui forma un trio avec Jacques Sauvageot et Daniel Cohn-Bendit en 1968, proposa dans une pétition, il y a quelques années, la date du « 18 juin / 18 joints » pour fêter « la France du joint libre ». On se souvient aussi de M. Delanoë, filmé par Serge Moati [2001,  la prise de l’Hôtel de Ville] fumant un joint avant son dernier discours  électoral. (sans commentaire).

3⇒ Dans Mon cri d’indignation de 2013 à 2015, je note que « le Maroc de Mohamed VI est le premier producteur mondial de cannabis et le premier exportateur en Europe. En 2005, Mohamed VI a fermé l’antenne marocaine de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC). L’organisation internationale ne peut plus effectuer d’enquêtes sur le terrain… Ainsi Mohammed VI est maintenu en toute impunité hors la loi de l’ONUDC, hors la loi de l’éthique et du respect des droits de l’Homme ! Jusqu’à quand ? »
Voir aussi en 2012 par L’ingénue ⇒ : Notre jeunesse est en danger
4 ⇒ shit / merde, en anglais ; mais il semble que dire « c’est du shit », soit plus valorisant pour les trafiquants et les fumeurs que dire en français, la vérité : « le haschich, c’est de la merde »!

______________________

Pour en savoir plus :

Un joint de cannabis jusqu’à 5 fois plus nocif qu’une cigarette

♦ « La consommation de cannabis est associée à une dégradation du fonctionnement des bronches, avec obstruction respiratoire, ce qui sollicite davantage les poumons. Les fumeurs de joint souffrent de respiration sifflante, de toux, d’oppression de la poitrine, d’expectorations. Cette étude [de l’Institut de recherche médicale de Nouvelle-Zélande], publiée dans la revue spécialisée Thorax, a été réalisée sur 339 patients adultes répartis en quatre groupes : les fumeurs de cannabis, les fumeurs de tabac, les fumeurs de tabac et de cannabis, et les non-fumeurs. Chaque participant a été soumis à des examens de tomodensitométrie des poumons (scanner à rayons X assisté par ordinateur) et à des tests respiratoires.
L’équivalence entre un joint et « 2,5 à 5 cigarettes » est cohérente avec les niveaux de goudron et de carboxyhémoglobine qui sont de trois à cinq fois plus élevés pour un joint que pour une cigarette. La carboxyhémoglobine est une forme d’hémoglobine associée au monoxyde de carbone qui est un gaz très toxique. » (Lemonde.fr avec Reuters 31.07.2007)

« Plusieurs études scientifiques récentes mettent en évidence les liens entre consommation précoce de cannabis, risque de troubles psychotiques et de détérioration des facultés cognitives chez les plus jeunes.
C’est à ce type de conclusion que sont ainsi parvenus les auteurs d’une étude publiée par le British Medical Journal au premier trimestre 2011, à partir d’une cohorte de 1900 personnes suivies pendant 10 ans par les chercheurs. Il serait pour le moins paradoxal de dépénaliser et d’accroître la disponibilité d’un produit dont la dangerosité est de plus en plus mise en avant par la science. »

Lire la suite … MILDT Observations sur les propositions de dépénalisation et de légalisation du cannabis
Voir aussi les excellents spots TV guette l’info ! traque l’intox ! / Et si ton dealer te disait la vérité /  (Source MILDT Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie).
___________________________
Apostille

  Mais, depuis septembre 2012, Danièle Jourdain Menninger a été nommée par M. Hollande, présidente de la MILDT⇒ (MILDECA depuis avril 2014), – à la place d’Étienne Apaire, et nous n’avons plus accès à ce document et à sa mise en garde contre toute dépénalisation du haschich pour la santé physique et mentale de notre jeunesse.

À lire donc « Ne légalisons pas le cannabis » d’Étienne Apaire – entretien du 7 juillet 2011, avec Fabrice Madouas et Marion Géliot / Valeurs Actuelles.
… Quant aux excellents spots, ils ont disparu de la télévision française « à la demande d’un ayant-droit ».

6 juin 2018
⇒ ⇒ QUI, pour la justice française a des droits supérieurs au Droit à la santé des jeunes ?
QUEL gouvernement de la République, aura le courage de faire valoir en justice, ce Droit à la santé des jeunes, face aux avocats de « l’ayant-droit du trafic des drogues en France ?


__________________

La notion de genre ? Vous avez dit bizarre ?

Empêtré  dans sa Convention interministérielle du 7 février 2013 conclue pour la période 2013-2018 – dont le préambule pleurnichard, verbeux et redondant pourrait devenir un morceau d’anthologie  sur « l’éducation à la sexualité dans toutes ses dimensions [et] les savoirs scientifiques issus des recherches sur le genre » – M. Peillon, ministre refondateur de l’Éducation nationale se débat dans les médias comme un beau diable, avec des propos  du genre : on ne parle pas du genre dans ma convention. De fait, le  pesant discours officiel se veut habile dans l’amalgame de la notion d’égalité filles-garçons avec  la théorie pseudo-scientifique du genre.

Le ministre a  signé ce document où l’on demande aux chefs et cheffes* des établissements d’enseignement supérieur de mettre en place «des actions de formation au genre et à l’égalité entre les femmes et les hommes (…)  pour encourager «la diffusion de bonnes pratiques… et le développement d’outils innovants sur le rôle des stéréotypes de sexe dès le plus jeune âge (…) [et] porter sur la prévention des discriminations en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre  (…) [mais aussi proposer] des outils de mise en œuvre, notamment pour l’école primaire,  veiller à ce que les sites académiques et régionaux établissent une liste d’associations agréées (?) et autres structures institutionnelles susceptibles d’assurer cette mission

Il faut bien reconnaître que le document de M. Peillon est un chef- d’œuvre du genre. 😉

En 2013,  l’institution d’un mariage homosexuel mit à l’ordre du jour la possibilité pour une femme d’être un genre de père et pour un homme d’être une genre de mère.  Ce qui faisait bien un genre d’égalité entre femme homosexuelle  et homme homosexuel mais ce qui ferait des enfants avec des genres de parents différents des autres.

♦♦ Alors, pour parachever le mariage unisexe avec la fabrication sexuée et commerciale (PMA pour les dames plus GPA pour les messieurs**)  des enfants, il fallait former rapidement les enseignants de l’école primaire en leur inculquant l’élucubration irrationnelle de la notion de «genre», afin qu’ils puissent à leur tour, «dès le plus jeune âge»,  enseigner aux enfants à nier l’autre sexe et  sa vraie part fondatrice dans la création d’un être humain, en faisant du couple homosexuel, un couple parental normal.  Selon la convention de M. Peillon, les associations agréées LGBT  assurent désormais cette «mission» en dirigeant «les actions de formation au genre» qui seront généralisées en 2014-2015.

♦♦♦ Il serait temps que MM. Hollande et Peillon s’expliquent sur le fait qu’ils aient  décidé seuls – sans demander d’autorisation à la Nation, de donner semblable mission aux  groupes de pression, avatars de  l’association «Lesbian, Gay, Bisexual, Transgender»*** (made in  Berkeley California) si largement financés par des milliardaires, afin qu’ils inculquent (sans aucune autre possibilité de réflexion et d’analyse) à notre jeunesse, cette notion de genre que les LGBT eux-mêmes, disent queer c’est-à-dire  bizarre ♦.

Vous avez dit bizarre ?   Nous aussi, nous jugeons tout cela  bizarre, singulier♦, étrange ♦, voire suspect ♦ !

♦♦♦♦_______________________________

* Cela fait belle lurette que l’on dit «la chef». mais je note que depuis Marie Gouze alias Olympe de Gouges, bon plaisir du duc d’Orléans et courtisane entretenue qui se disait «auteresse» et «défenseuse» de Louis XVI, certaines féministes sont passées «cheffes» dans l’art du ridicule.

** PMA :  procréation médicalement assistée /  GPA :  gestation pour autrui

***  La plume de la convention interministérielle de M. Peillon s’est directement inspirée  de la définition du but de l’  Inter-LGBT  : « L’Interassociative Lesbienne, Gaie, Bi et Trans, créée sous le nom de Lesbian & Gay Pride Ile-de-France en 1999 (…)» qui entend régenter « les mœurs, l’orientation ou l’identité de genre  (…)  et favoriser l’émergence d’une stratégie collective.» … ou bien encore de l’article 2 § 9 des statuts de la Fédération LGBT.

♦   bizarre – singulier – étrange – suspect – sont les traductions de queer dans mon Harrap’s concise french and english dictionary.

NB Quant au film Tomboy  et à son utilisation bizarre /queer à l’école primaire, on le trouve sur www.education.gouv.fr . La fiche du film indique «Genre : film de genre».   😉

…. Enfin pour participer à l’incontournable débat,  je pense qu’une fille n’a pas besoin de vouloir devenir un garçon ou homosexuelle pour commencer des études scientifiques ou devenir astronaute, policier, juge ou pompier ; c’est oublier tout le reste (pour les garçons comme pour les filles) et la seule explication par le sexe et les jeux de l’enfance n’est que trop simpliste …  Pour l’égalité entre les filles et les garçons, je verrais avec plaisir les filles refuser de fumer tabac et haschich en buvant comme des garçons  et je pense qu’il serait bon, pour le futur de notre société, qu’elles ne gâchent pas leur jeunesse avec des jeux vidéo de guerre comme ..  les garçons …  qui eux, feraient mieux de grandir dans leur tête …