« Plus toxique la vie », la tartarinade de France 3

 ♠♠♠ 6 janvier 2015 / les scénaristes de Plus belle  la vie en sont à la case «héroïne», au meurtre de la jeune fille droguée qui en avait caché un gros paquet – et font ainsi de la publicité aux malfrats de la french connection / les Québécois disent : La filière française .
Quand cessera ce prosélytisme éhonté des décideurs et des financiers drogués et corrompus ?

Alors, Plus belle  la vie  avec l’héroïne ? Mme Danièle Jourdain Menninger , présidente de la
Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MILDECA) ?
Que direz-vous en 2015 au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) ?  ♠♠♠
__________________________________

Note publiée le 28 février 2014 – modifiée le 7 mars 2014, après l’épisode de Plus belle  la vie sur France 3 où la grand-mère bavait sur le papier du joint, et qui avait entraîné une fanfaronnade de Hubert Bresson, directeur général de Telfrance série, la société qui produit le nouveau feuilleton :  Plus shit la vie ou Plus merdique la vie  puisque, comme il l’affirme , il faut appeler un chat, un chat.

Et le 10 mars, j’avais ajouté des extraits de mes notes précédentes en soulignant l’impossibilité de retrouver la position vigoureuse de la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie – sous la présidence de M. É. Apaire  en 2011 – qui avait réagi au rapport de M. Vaillant, député maire PS du XVIIIème arrondissement de Paris, qui concluait à la dépénalisation du cannabis, en total déni des études scientifiques.

C’est pourquoi, il faut suivre cette institution interministérielle, et lire la dernière infolettre [flash info] de la MILDT  en date du 11 mars 2014 dans laquelle Mme Danièle Jourdain Menninger  informe qu’elle a saisi le CSA :

« Par courrier daté du 7 mars 2014, et suite à la diffusion le 3 mars dans un épisode de la série « Plus belle la vie » d’une explication très didactique de la façon de fabriquer une cigarette de cannabis, Danièle Jourdain Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, a saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel.
(…) 
Rappelant que le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives fait de la jeunesse un public prioritaire de l’action publique, la présidente de la MILDT souligne qu’au regard des études récentes concernant les dégâts du cannabis sur le cerveau en construction de l’adolescent  il existe un consensus scientifique et politique fort sur la nécessité de débanaliser sa consommation*.
Elle précise que par ailleurs le code de la santé publique prévoit que la présentation sous un jour favorable de l’usage d’un produit stupéfiant est pénalement répréhensible.(…)
_______
* La formule est confuse. Pourquoi ne pas avoir écrit  clairement : «il existe un consensus scientifique et politique fort sur l’urgence d’alerter sur  sa consommation

NB  pour en savoir plus : MILDT Expertise collective Inserm « Conduites addictives chez les adolescents » et en savoir plus encore : le site de l’INSERM


… Sans oublier sur ce sujet
en 2014, le travail d’influence de Terra Nova  «think tank du PS»  qui veut « favoriser la rénovation intellectuelle (!) de la social-démocratie [et] contribuer à la refondation de la « matrice idéologique (!) » de la gauche progressiste (!) et à la promotion de ses idéaux (!) »  parmi lesquels figure la  dépénalisation du haschich qui sera la future mission de M. Hollande.
Parmi les mécènes de ce laboratoire d’idées, on trouve la  Mutualité Française qui «rassemble 500 mutuelles santé qui protègent 38 millions  de personnes.»

♣ Que diront ces millions de Français lorsque le projet de loi, sur la vente du haschich aux lycéens dans les bureaux de tabac, arrivera au Parlement ?

_________________________________________________

Les commentaires sont clos.