Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Douze rappeurs prêchant l’autodafé et la fatwa ne font pas un bel hommage à La Marche des Beurs

note  des 22- 26- 30 novembre 2013 /

Note complétée  le 9 janvier 2015 car  mercredi 7 janvier 2015, dans les locaux de CHARLIE HEBDO, deux assassins ont exécuté – sur ordre de l’État islamique en Irak –  12 personnes dont 10 assistaient à la conférence de rédaction et 2 policiers.
___________________________________________

En introduction, permettez-moi de reprendre la conclusion de ma note du 1er mai 2013 :

♦  lire et/ou voir  la pièce de théâtre   La Résistible Ascension d’Arturo Ui   de  Bertolt Brecht  (1941) dont voici l’Épilogue :

 ÉPILOGUE
Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester
Les yeux ronds. Agissez au lieu de bavarder.
Voilà  ce qui aurait pour un peu dominé le monde !
Les peuples en ont eu raison, mais il ne faut
pas nous chanter victoire, il est encore trop tôt :
Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde
.

… et rapprochons cet épilogue de ce qu’écrit, soixante-dix ans plus tard, Yadh Ben Achour♦ en 2011  : « La burqa est une croix gammée, une lapidation potentielle. Toutes deux sont porteuses d’un message clair : « Donne-moi la liberté que je la tue. » A moins d’accepter cette sentence de mort, un [une] démocrate doit se défendre.»  Yadh Ben Achour est Tunisien, professeur de droit public et philosophie du droit, membre de l’institut de droit international.

             ♦♦♦ Il est venu le temps de choisir entre la démocratie éclairée par la laïcité qui est  l’expression de la véritable Liberté de conscience et l’obscurantisme totalitaire, fascisant, «bête immonde» des terroristes d’Al-Qaïda, des frères musulmans, des salafistes, des talibans. et autres forcenés, à l’œuvre sur toute la planète.
__________________________

…….car il se trouve – en ce mois de novembre 2013, qu’en marge des insultes racistes qu’a subies Mme Christiane Taubira, ministre de la Justice, comparée à un singe (1), des voix s’élèvent, comme celle de  M. Philippe Fragione  – alias Akhenaton «rappeur» du groupe IAM   qui nous avait déjà expliqué :

« C’est contre le mot “ intégration ” qu’on a choisi de s’appeler IAM (mot arabe),  pas un bourrin qui veut que tout le monde ressemble à tout le monde.  […]

M. Fragione qui avait comparé les Français à des « bourrins » a  déclaré (2) à l’intention de  ceux qui achèteront son dernier album  et auxquels il déconseille l’intégration depuis 1989  :

« Cette une de « Minute » et l’atmosphère générale qui règne dans ce pays-là me font carrément flipper (…). On disait (sic) que c’était un pays raciste : c’est un pays institutionnellement raciste. Mais quand on décomplexe la droite et l’extrême droite (…) alors qu’on célèbre les 30 ans de La Marche des Beurs, et qu’on voit cette espèce de levée de boucliers néo-fasciste qu’il y a en France : Vichy c’est l’instinct ! »

À M. Akhenaton,  qui voudrait  nous donner une leçon de morale – façon touche pas à mon pote et laisse moi haïr la France ! – en faisant l’amalgame entre l’État pétainiste et la République française d’aujourd’hui,  les « bourrins »  répondent :
Une fois de plus, l’emporte  la vieille  habitude  «rappeuse»  de faire de niaiseux raccourcis qui tuent !

Et ce pays-là Akhenaton fait passer lourdement le message dans les quartiers nord de Marseille – est un pays raciste, institutionnellement raciste. C’est bien connu, il le répètera en boucle en postillonnant les décibels : les Français sont tous des « bourrins fascistes »,  les seuls bons garçons étant avec lui  dans la «communauté de ses potes-pas-intégrés» ou comme disait Hacène Souadji alias Larsen :« des Algériens nés en France ».

J
e réponds alors à M. Fragione alias Akhenaton, que les intégristes islamistes  qui sèment la terreur de leur charia partout où ils s’installent, d’Afrique au Pakistan, d’Afghanistan en Irak, en Algérie, en Tunisie, en Syrie, au Yémen, en Libye, en Égypte …  et en France,  méritent eux  largement le nom de racistes et de fascistes.

Hitler avait  voulu le génocide des juifs et supprimer tous ceux qui n’étaient pas nazis et qui leur résistaient  à commencer par les communistes allemands.
Les  frères musulmans et les salafistes, eux aussi déclarent la guerre  aux peuples musulmans  comme  à tous les non- musulmans (3) ; ils tuent ( comme les nazis, juifs compris, bien sûr), ils égorgent pour dominer un monde immonde devenu planète islamiste.

Ils n’ont que haine et mépris pour les femmes qu’ils ensevelissent -vivantes, sous des linceuls.
♠ Les voiles et autres burqas abominables sont leurs drapeaux de guerre contre notre idéal républicain de liberté et d’égalité hommes/femmes :  nouvelle croix gammée de l’idéologie des djihadistes et  nouvelle étoile  jaune infâmante pour les femmes.
♠♠  En cette aube sombre et sanglante du  XXI ème siècle, ils font exactement  ce que faisaient les nazis.

________________________
1 La rédaction de Minute , journal d’extrême droite, a écrit que «Mme Taubira avait retrouvé la banane».
2  Dans un entretien accordé au Nouvel Observateur, le 14 novembre 2013.
3  ils disent aussi  « les chiens » et usent de l’expression « sous-chiens » pour « Français de souche »  côté comparaison raciste animalière pour nommer les Français, les  intégristes n’ont jamais manqué de vocabulaire.

♠♠♠ Dans la grande communauté des rappeurs fortunés pas racistes qui nous traitent de « chiens » à la mode islamiste, on ajoutera le suave Nekfeu qui fait le « Before »  (sic)  des « people »  nuls du grand journal de Canal+, fier de dire que dans le rap, Marche  concocté avec une dizaine de sympathiques jeunes gens, accompagnant la promotion du film La Marche du réalisateur belge Nabil Ben Yadir , il veut des filles voilées et il «réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo 3′ 16 )».

Seul, de tous les sites de presse et d’informations consultés sur la toile  (Le Point.fr/ Le Parisien.fr/ Le Monde.fr/ Libération.fr/Télérama.fr ),  RTL.Be a retranscrit le communiqué  de la rédaction de Charlie Hebdo :
« S’il leur manque un couplet, nous précisons aux auteurs de la chanson que le journal numérique INSPIRE, édité par Al-Qaïda, a condamné à mort Charb
(directeur du journal) en mars dernier.»

Il faudra rappeler à ce brave petit Nekfeu  et aux bons garçons qui l’entourent (dont Akhenaton ) que brûler le journal et les journalistes de Charlie Hebdo, c’est reproduire  les pratiques hitlériennes d’un autre âge, et que déjà  les islamistes se sont chargés d’incendier en novembre 2011, les locaux de Charlie Hebdo ce qui a dû faire tellement chaud au cœur de ces « stupéfiants rappeurs » qu’ils en redemandent.

Si je résume la morale des rappeurs  de Marche est  « Mort  aux  chiens  de Charlie Hebdo » – c’est-à-dire, à nous toutes et à nous tous, chiens d’infidèles.

Leur  hommage à La Marche de 1983 n’est, comme l’écrit  si justement Jack Dion dans son article  Charlie  hebdo et le rap de l’autodafé  /Marianne 28.11.2013 /, qu’ «un cri de haine contraire à l’esprit même de la marche de 1983, d’inspiration laïque, et qui était à mille lieux de toute récupération religieuse.»

 

  On a vu mieux comme hymne à la fraternité 

 ________________________________________

La haine a aussi sa gestuelle stéréotypée. On apprécie à leur juste valeur  les mimiques agressives et idiotes des rappeurs  « touche pas à mon pote islamiste »  de la firme Universal France.

L’un d’eux
, Élie Yaffa alias Booba, distingué par Mme la ministre PS de la culture Aurélie Filipetti a déjà sa médaille.
Booba fraternel UniversalRappeurs fraternels 2013

 C’est dire le niveau culturel de la ministre et le décervelage lamentable de la jeunesse depuis 40 ans ; et tout cela baignant lamentablement dans les drogues, les trafics d’armes et les mafias. cf. la note « C’est du dernier bourgeois !»

___________________________________________

Mercredi 7 janvier 2015, dans les locaux de CHARLIE HEBDO, deux assassins ont exécuté – sur ordre de l’État islamique en Irak –  12 personnes dont 10 assistaient à la conférence de rédaction et 2 policiers :

les dessinateurs CHARB  CABU  WOLINSKI  TIGNOUS  HONORÉ
 les collaborateurs  Mustapha OURRAD, Elsa CAYAT, Frédéric BOISSEAU,
le journaliste Bernard MARIS, un invité Michel RENAUD

et les policiers Franck BRINSOLARO, Ahmed MERABET.

 

Le Journal des survivants

Le Journal des survivants