Et le racisme anti-professeur dans le Val d’Oise, M. Peillon ?

11 juin 2013 / note complétée le 29 janvier 2015

Il aura fallu 17 victimes de djihadistes  et le refus de respecter la minute de silence en hommage aux victimes dans les établissements scolaires, le 8 janvier 2015,  pour que la (3ème) ministre de l’Éducation nationale de la mandature Hollande se réveille et déclare le 22 janvier 2015 « la grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République ».
__________________________

J’avais déjà noté l’indifférence des municipalités * et du ministre de l’Éducation nationale concernant toutes les obscénités placardées sur les murs de nos cités pour humilier et insulter gravement les professeurs.

Avec l’initiative de la LICRA -Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme – proposant une application pour aider les maires et les préfets à voir enfin les graffitis haineux que des crétins barbouillent sur tous les murs et en toute impunité , on peut légitimement penser que ce progrès de la communication instantanée, va servir à ouvrir les yeux de la classe politique et réveiller toutes les consciences citoyennes.

On peut espérer que la haine envers les professeurs et le service public et laïque de l’Éducation nationale sera considérée comme un acte d’une violence extrême envers le plus beau fleuron de notre humanisme, un acte raciste en cela qu’il discrimine odieusement ceux qui ont pour mission l’acquisition de savoirs et la formation intellectuelle de notre jeunesse; un acte qui témoigne de la progression de la bêtise, de l’ignorance et de la bestialitésignes tragiques de la résurgence de l’ obscurantisme d’un autre âge.

♠ Hélas !
La morale civique et laïque n’est pas une priorité  pour le président F. Hollande et son ministre de l’Éducation nationale
, comme l’était pour le PS  le très précipité mariage de deux messieurs et de deux dames.
Le 22 avril 2013, M. Peillon s’est contenté de confirmer que les cours de morale laïque ……… pourraient bien attendre ………….   l’an 2015  !
La devise du président Hollande  serait-elle alors, comme celle du très détesté Louis XV : «Après moi, le déluge !» ?

♠ Le projet de morale civique et  laïque à l’école ne serait-il  pas assez « sociétal» pour le  » pouvoir mou » (soft power)  de l’idéologie PS ?
♣♣
Ou bien l’ engagement-de -M. Pierre Bergé – à financer- la -campagne- électorale- du- candidat- Hollande- à- la- présidence- de- la- République , ne stipulait-il pas que la seule obligation pour le  PS serait de voter l’année suivante  la loi du mariage unisexe et du trafic de procréation  d’enfants sans père ou sans mère qui s’ensuivrait ? Le généreux donateur se souciant comme d’une guigne des droits de l’enfant et a fortiori de l’Éducation nationale.
_____________________________

* Exemple : Rouen, ville aux cent mille graffitis hideux / 12 octobre 2012

NB
I- Extrait de ma note du 19 décembre 2012, Quand le savoir d’une professeur agrégée, docteur ès lettres, ne fait plus autorité  :

«♠♠ Autre exemple du «respect» que l’on témoigne envers ses professeurs  dans une ville du Val d’Oise ; on y remarquera la croix gammée des nazis que reproduisent à l’envi -partout dans nos villes- les vandales antisémites …

Cette municipalité du Val d’Oise, la directrice de l’Académie de Versailles, SOS racisme – et tous les « indignés  »  auront-ils,  face à ces injures ignominieuses, le courage de porter plainte pour défendre l’honneur et la dignité des professeurs, pour s’indigner de l’antisémitisme et  de la dégradation des biens publics ?
Quelles leçons, le ministre « refondateur » M. Peillon, en retiendra-t-il  en 2013 ? »


Photo Olivier Corsan. Le Parisien.fr 13.12.2012

II- Apostille

Dans l’émission L’Esprit public de Ph. Meyer (France culture, 12 mai 2013) dont l’invité était Ph. Meirieu, Max Gallo disait son parcours scolaire, du CAP de mécanicien-ajusteur, au baccalauréat technique puis au doctorat etc. ; il témoignait de ce qu’il avait vécu dans un lycée comme jeune professeur agrégé. En arrivant devant les élèves debout (sans capuche ni casquette ) d’une classe de 6ème, il les saluait d’un cordial  » Bonjour Messieurs ».

Quand on lit les graffitis du Val d’Oise, on comprend l’abîme qui sépare ces deux époques ; l’actuelle étant devenue un tel déversoir de grossièretés et d’obscénités, que c’est le fait de dire  » Bonjour Madame  » ou « Bonjour Monsieur  » à sa /son professeur qui est formellement interdit par les « caïds »Δ, qui font la loi à l’école … car c’est à ceux-là – et non plus aux enseignants –  que les élèves doivent «respect».
_________________________

Δ
Lors de la minute de silence de la journée de deuil national, le  8 janvier 2015, après le massacre de 12 personnes de CHARLIE HEBDO, une enseignante entendait un élève de quatrième lui dire «Je te bute à la kalach», tandis qu’un autre proférait des menaces de djihad envers «tous les blancs».
___________

Les commentaires sont clos.