Embastiller un rival dans la France républicaine avant les élections de 2017

5  février 2017 : depuis 10 jours     15 février 2017 : depuis 22 jours

Dans le royaume de France, sous la Régence, le jeune François-Marie Arouet, coupable d’une épigramme en latin contre  Philippe d’Orléans, fut enfermé en 1717, pour onze mois à la Bastille. Il n’était alors qu’un fâcheux esprit aux écrits satiriques, qui à sa sortie de prison …  allait prendre le nom de Voltaire…

Et trois cents ans plus tard, comment s’y prend-on  pour embastiller  François Fillon,  désigné comme « fâcheux » pour l’exécutif  PS  et son plan M comme Macron, ou comme Machination médiatique ?

C’est simplissime, puisque tout a été finement préparé… par le gouvernement du président Hollande et le ministère de la Justice de  Mme Taubira, en 2013 – 2014.
D’abord, la création d’un procureur de la République financier,  le 5 novembre 2013,  puis par décret du Président de la République, en date du 30 janvier 2014, la nomination de Mme Eliane HOULETTE, avocat général près la cour d’appel de Paris, nommée avocat général à la Cour de cassation pour exercer les fonctions de procureur de la République financier près le tribunal de grande instance de Paris.

Dans le contexte de la circulaire du 31 janvier 2014,  Mme Taubira a expliqué que la fonction de procureur de la République financier s’exerce selon des critères précis concernant  «la personnalité de l’auteur ou de la victime» la circulaire cite notamment les élus – ou encore de la «médiatisation possible ou effective de la procédure».

Il ne restait plus qu’à « activer » les intermédiaires entre le gouvernement et le Canard enchaîné (source médiatique de la machination)… C’était le sujet de la note précédente : Une fin de quinquennat au goût de fiel et de cendres .

Le 25 janvier 2017, le jour-même de la parution de l’article (!)  Mme Houlette était prête ! Elle ouvrait une enquête préliminaire sur François Fillon, candidat de la droite et du centre, pour le Premier tour de l’élection présidentielle d’avril 2017.

Depuis, la fureur médiatique atteint son paroxysme…..
…………..Qui diable y résisterait ?

____________________________________

Cf. Le Monde du Droit Le magazine des professions juridiques

Décret du 30 janvier 2014 portant nomination (magistrature)

___________________

                                   ♦ Apostille ♦

Dans la scène 8 de l’acte II du Barbier de Séville, Beaumarchais concluait : « Qui diable y résisterait ? »

♦ NOUS si on résiste  en ayant conscience que l’enflure de la calomnie contre François Fillon n’est que la volonté d’un pouvoir honni par les Français, qui se venge en donnant en pâture des informations privées, par le truchement d’un hebdomadaire, aux médias des patrons milliardaires et soutiens de la candidature du ministre démissionnaire,  afin d’imposer  « leur candidat Macron»  par les moyens les plus vils.

♦ NOUS si on refuse de s’incliner devant leur calomnie déferlante, partout, dans tous leurs médias et  réseaux sociaux, depuis le 25 janvier 2017… ♦ depuis 20 jours, 24 heures sur 24…

♦ NOUS car s’incliner  devant cette pratique indigne, c’est renoncer à la présomption d’innocence de François  Fillon, à la démocratie, au libre-arbitre de chacun et chacune d’entre nous, c’est faire allégeance au pouvoir démesuré de l’argent de ceux qui nous méprisent  et nous manipulent  honteusement.

♦ NOUS car s’incliner devant leur calomnie, c’est jurer aux ultras riches qu’ils gagneront encore à la prochaine élection présidentielle de 2022, puisqu’ils seront encore plus riches, encore plus puissants.

♦ NOUS car s’incliner devant leur calomnie, ce serait leur redonner le droit d’embastiller qui bon leur semblerait, comme sous l’Ancien régime, « singulier moyen de se défaire d’un homme », pour Beaumarchais comme pour NOUS.

♦_____________________________♦

 

Une fin de quinquennat au goût de fiel et de cendres

1er -3 février 2017    

En 2012, François Hollande fut élu avec une faible majorité sur son rival, Nicolas Sarkozy.

François Hollande sans aucune expérience ministérielle préalable ; François Hollande, homme de l’appareil du PS, de ses congrès et de ses votes truqués ;  François Hollande, réputé depuis l’ENA  seulement pour  « ses petites blagues » ; François Hollande, concubin de Ségolène Royal, première candidate de « fantaisie » avant lui à la magistrature suprême ;  François Hollande, l’homme dont la déclaration de patrimoine ne comportait pas en 2012  de mention de résidence principale …

… Mais, François Hollande, l’homme élu en 2012 et soutenu depuis cinq ans, par les milliardaires des médias, M. Bergé entre autres, ce qui l’assurait  de la bienveillance  quotidienne de la corporation des journalistes, tous médias confondus.
Pourtant, même porté à bout de bras par une majorité PS-EELV, même avec toutes ses béquilles médiatiques, François Hollande, a échoué, dès la nomination de ses ministres et de leurs collaborateurs, en privilégiant son ancienne concubine, ses riches amis comme Mme Touraine et M. Fabius, ses proches de la promotion Voltaire etc. Son gouvernement  a multiplié les incohérences et les reniements, prouvant sa définitive incompétence à gouverner la France.

Cependant, François Hollande, l’homme qui  annonçait le 1er décembre 2016, qu’il ne briguerait pas un second mandat présidentiel, n’avait pas encore perdu son pouvoir, et œuvrait même  contre son propre parti, et contre les candidats PS à la primaire de gauche, lesquels illustraient l’échec de son quinquennat, pour faciliter la montée en puissance  d’Emmanuel Macron .

Et, s’il avait eu encore, lui- président- intérimaire, tout son pouvoir pour préparer  avec Michel Sapin, ministre de l’Économie et des Finances, un mémorable coup de Jarnac contre  François Fillon, à partir d’un dossier fiscal parfaitement légal ?

 

François Fillon, élu le 27 novembre 2017 avec 66,5 % de suffrages à la primaire de la droite et du centre, était devenu l’adversaire, au second tour des présidentielles, d’Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie et de l’Industrie, démissionnaire fin août 2016, et dont le parti  « En Marche ! » n’a  pas encore un an , mais ce nouveau-né en politique est déjà le favori de Mme Royal, de M. Hollande et de l’oligarchie du PS.

      La  manœuvre ne fut-elle pas  impeccable ?

….. Laisser se dérouler la campagne du 1er tour de la Primaire de gauche en janvier 2017 ….. (1)

…….  Communiquer le « dossier Fillon » (2)  au conseiller « chargé des relations avec la presse, chef du pôle communication à la présidence de la République française », « l’homme de l’ombre » que  ledit Emmanuel Macron avait recommandé au président en 2014 ….  !   

 …….. Suggérer à l’ oreille attentive de l’homme de l’ombre, qu’un article sur Penelope Fillon serait le bienvenu à la Une du Canard enchaîné, le matin du mercredi 25 janvier 2017, entre les deux tours, afin que les candidats Valls et Hamon puissent s’en saisir dans leur débat télévisé du 26 janvier 2017…

……… Et finir par se réjouir de la surexploitation  de « l’information »  par les médias des milliardaires Bergé, Drahi et autre  Soros,   qui diffusèrent à outrance l’article pour « se défaire » de François Fillon,  et firent de leurs journalistes des porte-parole dévoués, pour soutenir joyeusement leur poulain,  Emmanuel Macron……..

♠ Sachant que le puissant syndicat de la Magistrature, créateur dans ses locaux du  lamentable « Mur des C●●S » était en ordre de marche ; et que  la Procureur du Parquet national financier était prête pour la première audition du candidat François Fillon, dans  l’après-midi du  mercredi 25 janvier 2017, jour de parution de l’article du Canard enchaîné.

♠♠  On avait entendu  François Hollande, en Afrique, se plaindre  du « goût d’inachevé » de son quinquennat. ….  alors qu’il savait  déjà comment il  finirait, dans  « le chorus universel de haine et de proscription » contre François Fillon.

      Le président-intérimaire de 2017 aura achevé son quinquennat dans un complot. La fin du quinquennat de François Hollande a un goût de fiel et de cendres  ♠ 

_____________________♠♠♠

 1  Une Primaire de gauche qui éclaire la félonie du PS…

2  Cf.  Fillon, l’auteur du piège identifié
Chacun sait combien les sources du Canard enchaîné sont « sûres pour qui veut nuire sans crainte », et émanent de hauts-fonctionnaires, « fort soucieux » de leurs promotions futures.  

________________________________