Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Alain Juppé, une création médiatique

Mercredi 16 novembre 2016

La France est plongée dans la violence du terrorisme de l’État islamique, lequel recrute facilement les massacreurs dans nos quartiers, parmi les multirécidivistes trafiquants  de cannabis et de cocaïne  avec la complicité de la théocratie marocaine, et qui, devenus recéleurs et trafiquants d’armes de guerre, puis djihadistes imposent burqa et soumission aux femmes, au nom de dieu.
On sait comment ils sont endoctrinés dans les prisons et les mosquées par des salafistes et des frères musulmans, avec le soutien des théocraties du Golfe et de  » l’islam de France »,  conglomérat d’unions islamiques appelant, avec « leur chef suprême  » Tariq  Ramadan, à chaque scrutin dans leur pays d’origine,  à voter pour les plus dangereux intégristes.

Dans son dernier livre (1), François Fillon décrit fort justement cette menace totalitariste qui pèse sur nous ; et Zineb El Rhazoui (2)  nous explique comment pour ledit « islam de France, » nous traiter  d’ « islamophobes » est  une première intimidation menaçante qui sous-entend déjà – comme  pour Charlie Hebdo, délit de blasphème, insulte à la religion (3), pour lesquels en terre de France, comme « en terre d’ islam »,  ils ont été et nous serons assassinés.

C’est dire si le prochain gouvernement devra être lucide et défendre notre liberté laïque – hors des dogmes  islamiques.  Alain Juppé, à des années-lumière de cette pensée  humaniste, voit au contraire,  dans le cruel repli  intégriste et sous toutes ses formes, le signe d’une  » identité heureuse ».

La France est aussi dans un marasme de baisse constante de ses moyens de production qui s’accompagne d’une aggravation sans précédent, de la pauvreté de celles et ceux qui, perdant leur travail, perdent tout.
Les richesses  de la France (usines-ateliers-entreprises- fermes etc.)  sont à vendre. En mode capitaliste, ces richesses accumulées par un demi-siècle de labeur salarié n’appartiennent qu’aux seuls actionnaires qui vendent et licencient en France, pour investir là où ils trouveront de plus pauvres encore à exploiter.

Retrouver notre développement économique, technologique et scientifique du début de la Vème République et le plein emploi serait l’objectif – à court terme- du gouvernement constitué en 2017. C’est dire si  l’on attend du prochain président élu un programme et des vraies mesures  pour redonner du travail, à la hauteur des savoirs et des qualités professionnelles que les Français possèdent.

Pour évaluer les programmes économiques de François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy, candidats à la Primaire de la droite et du centre,  l’ iFRAP (Fondation pour la Recherche sur les administrations et les politiques publiques ) présente dans une étude (4) sur « les conséquences des programmes économiques des quatre candidats analysés à l’aune des quatre indicateurs économiques qui reflètent quatre objectifs de la politique économique : la croissance, la compétitivité, l’équilibre des finances publiques, l’emploi.
Les quatre indicateurs retenus sont l’amélioration du solde commercial en 2022 (pour la compétitivité), le taux de croissance moyen sur la période, le taux de chômage (sa baisse indiquant une politique efficace) et le poids de la dette publique (pour apprécier le retour à l’équilibre des finances).
Page 2  « le graphique synthétique (dit carré magique) sur les résultats en 2022 donne, par l’ampleur de surface du quadrilatère formé par les quatre indicateurs, l’efficacité du programme de chaque candidat ».
♦ Au centre de tous les quadrilatères, on distingue un cinquième très petit : c’est « le scénario de référence » , c’est-à-dire là où nous en serions en 2022 avec l’équipe de rêve actuelle de MM. Hollande et Valls, « son manque de compétitivité, ses comptes publics déséquilibrés et son niveau de chômage élevé ».

Cette semaine qui est celle du 1er tour de la Primaire de la droite et du centre est aussi celle pendant laquelle on pourra  s’interroger sur ce que signifie cette victoire annoncée d’ Alain Juppé, depuis un an et demi,  par tous les instituts de sondage, tant à la Primaire de novembre 2016 qu’ à la Présidentielle de mai 2017.
Quelle boule de cristal, quel marc de café,  quelle diseuse de bonne aventure, quel parchemin de Nostradamus,   leur auront donné une telle certitude  ?  Bizarre !
Et on se demande aussi pourquoi, depuis un an et demi, des milliers de fois, sur toutes les radios, toutes les télévisions, tous les sites de presse, on a entendu, vu et lu que Juppé serait vainqueur ?

Il  semble que cette unanimité des médias  représente simplement la volonté du pouvoir en place, de sauvegarder quelques chances  d’alliances « au nom du rassemblement autour d’Alain Juppé ».  Et simplement aussi, en caution, le PS a invité ses électeurs à participer à la Primaire de droite en votant Juppé.  Au moment de son bilan, M. Hollande n’aurait trouvé que cette piètre combine, et il attend j’y vas-t-y,  j’y vas-t-y pas ! le second tour de la primaire, le 27 novembre, pour dire enfin quoi !

Il faut dire – pour les plus jeunes – que le Premier ministre Juppé  a été le meilleur ami du PS en 1997. Il fut  favorable à la dissolution de l’Assemblée nationale afin de garder sa place, mais déjà la soif de pouvoir avait altéré son jugement.
Il fit une double  erreur de discernement : on ne dissout pas « une Chambre introuvable », parce que  l’on ne retrouvera jamais une majorité supérieure à 85%,  surtout après un ratage de la mise en place d’un projet de réforme des retraites et de la Sécurité sociale qui vous a valu une impopularité inouïe. Il fut contraint de démissionner et J. Chirac nomma L. Jospin à sa place.
Quels mauvais tours nous jouera-t-il vingt ans après ?
M. Juppé, droit dans ses bottes et dans son casier judiciaire, création médiatique, qui  rêve  toujours qu’il est le meilleur … pourrait avoir un réveil difficile.
_________________________

Vaincre le totalitarisme islamique  François Fillon / septembre 2016- Albin Michel.
C’est un livre d’une grande clarté, d’une grande force morale et politique, à lire de toute urgence !  La République nous appelle et nous saurons vaincre !

Détruire le fascisme islamique  Zineb EL Rhazoui / novembre 2016 – éditions Ring.
3 Revoir le procès de Charlie Hebdo et comment « l’islam de France » s’est battu  pour imposer une accusation de blasphème.

Évaluation des programmes économiques de F. Fillon, A. Juppé, B. Le Maire, N. Sarkozy, candidats à la Primaire de la droite et du centre. iFRAP.org

____________________________