Les « gamins » d’Outre-République viendront avec leurs « kalachs »… et leur « shit »

15 – 19 février 2018 – ♦ note finalisée  le 13 mars 2018 .   Apostille avec J.M. Blanquer (ministre de l’Éducation nationale depuis mai 2017).

Les « gamins » [terme journalistique pour « dédouaner« * les crapules de 18 ans] viendront avec leurs « kalachs »… et leur « shit »[de « merde »] …

…  les « gamines » viendront en burqa ;  les zadistes de Notre-Dame-des-Landes et de Bure, les black blocs et autres « nationalistes » viendront en cagoules …

M. le président Macron a dit, le 13 février 2018, « souhaiter (sic) que le futur service national universel soit « obligatoire » et dure « autour du trimestre », voire de « 3 à 6 mois ». « Il ne s’agit pas de recréer des casernements massifs », a-t-il ajouté, estimant que le coût  de cette mesure ne sera pas « prohibitif »(1) » …

Cela ne coûtera à ceux qui payent  leurs impôts en France que la bagatelle de 3 milliards !

M. le président Macron invente « le service national universel » pour fêter en 2019, la trentième année du port du premier foulard islamique au collège de Creil.

C’était en septembre 1989, et M. Mitterrand n’avait pas bronché… Le petit monde de la politique PS avait déjà commencé à rechigner sur la laïcité et son respect dans l’école de la République.
Le résultat est lamentable : en 2018, les amphithéâtres des facultés françaises pavoisent en burqas … comme si la France était devenue un état islamique, l’Iran ou l’Arabie saoudite !

La classe politique et ses gouvernements successifs depuis 1981  laissent le champ libre dans les villes et les établissements scolaires, aux trafics et à « l’interdiction d’interdire ».  »

La classe politique et ses gouvernements successifs depuis 1981  laissent notre jeunesse fumer, boire et se droguer avec pour seuls slogans : »Hyper réac la morale ! » – « Hyper réac notre Histoire et notre langue française ! » – « Hyper réac notre  appartenance à la République française ! »

La classe politique et ses gouvernements successifs depuis 1981  rognent sur la durée de tous les apprentissages scolaires et surtout sur les exigences  d’excellence de l’apprentissage de la langue française et des mathématiques. L’école française a le bonnet d’âne de l’Europe – et encore plus si l’on ajoutait la Fédération de Russie !

Désormais, de 6 ans à 18 ans, les élèves vivent des journées dans l’agitation permanente voire dans la violence et le crime, à Marseille, à Toulouse, comme en Seine-Saint-Denis, comme partout en France.

  Chaque adolescent, les écouteurs rivés aux oreilles, reçoit quotidiennement sa dose de décibels, sa dose de rap et son « j’ai la haine de la France«  et « j’ai du shit de « merde«  pour vous

♦ Et les idéologues du marais- de- la -droite -girondine- du- PS -et – d’En -marche appellent cela  :  » Le Vivre ensemble » ! 

 Mais M. le président Macron a  dit  » Vive le service national universel  après 18 ans  » !

Le premier service « national universel » à rendre à la France, ce serait, M. le président, de lui redonner son école républicaine paisible  de 6 à 18 ans, avec toutes ses réussites, dans le plaisir d’apprendre ensemble !

____________________________
* J’ai retrouvé la « formule » chez S. de Beauvoir :« Il y a un tas de crapules que vous dédouanez en douce » dans Le Grand Robert tome II, p. 1092. Parole d’ingénue !

« Service national universel » 

♦ Lire (ou relire) le rapport de l’Inspection générale de l’Éducation nationale présenté par Jean-Pierre OBIN  en juin 2004  au ministre de l’Éducation nationale F. Fillon /gouvernement J.P. Raffarin III / président J. Chirac.

J’en extrais le début de la conclusion / écrit en bleu par L’ingénue  p. 31 :

« Ce que nous avons observé dans les établissements scolaires implantés dans les quartiers où sont concentrées des populations issues de l’immigration maghrébine, parfois turque, africaine ou comorienne, quartiers de plus en plus homogènes sur le plan social et religieux, n’est manifestement que la partie scolairement visible d‘un phénomène bien plus profond, dont l’évolution constitue vraisemblablement l’une des clés de notre avenir.
La réalité semble bien en effet être la suivante : pour la première fois dans notre pays, la question religieuse se superpose -au moins en partie- à la question sociale et à la question nationale ; et ce mélange, à lui seul détonnant, entre en outre en résonance avec les affrontements majeurs qui structurent désormais la scène internationale. » (…)

et la fin p. 34 :

« Sur un sujet aussi difficile, et aussi grave puisqu’il concerne la cohésion nationale et la concorde civile, soulignons qu’il est chez les responsables deux qualités qui permettent beaucoup, et qu’on devrait davantage rechercher, développer et promouvoir à tous les niveaux. Ce  sont la lucidité et le courage. »


À lire- à relire   : La Charte de la Laïcité à l’école
La Nation confie à l’école la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. La République est laïque.
Mais depuis 1989, une grave question se pose : où est-elle appliquée cette charte  de la laïcité de la République ?
____________________ ♦

Apostille    avec M. J.M. Blanquer (2), ministre de l’Éducation nationale du gouvernement É. Philippe/président E. Macron.

De 2007 à 2009, J.M. Blanquer fut recteur de l’académie  de Créteil ;  il a « assisté » à l’instauration de l’Outre-République de Seine-Saint-Denis ;  il connaît donc bien ce communautarisme anti-laïque enraciné dans « les territoires »/comme l’on dit dans les ministères/.
Alors, quand Fatiha Agag-Boudjahlat (3), professeur d’histoire-géographie, dans un collège de Toulouse, lui demande ce qu’il pense des « certificats médicaux d’allergie au chlore » présentés par des collégiennes de 6ème, pour les dispenser d’apprendre à nager à la piscine, comme les autres élèves de leurs classes, il répond seulement : « Ce que vous venez de dire est exact, ces problèmes existent, il ne faut pas faire comme si ça n’existait pas (sic). »
Et il fera comme il a déjà fait … d’ailleurs il dit lui-même quil ne sait pas quoi faire !  Ah ! le brave homme ! Il ne sait même pas que l’on pourrait demander son avis au médecin scolaire 

….Mais M. Blanquer sait comment créer un « Conseil des sages » avec comme présidente une ancienne membre du Conseil constitutionnel. Ce Conseil aura pour mission de « donner la règle du jeu » … quand les enseignants poseront des questions …
Nous, on sait déjà que Jean-Pierre Obin ne sera pas un de ces  « sages ».

Enfin, M. Blanquer sait-il qu’il peut même aller faire un tour à Toulouse pour découvrir « la violente règle du jeu du lycée  Gallieni »  et en tirer des leçons pour l’avenir … ? …  en République ?

Hélas ! Le ministre et son « chef » ne savent pas que les mots, République-loi- laïcité -liberté- citoyenneté- égalité- fraternité, font « les règles du pouvoir-apprendre-ensemble » dans les établissements scolaires, et que ce n’est pas « un jeu ».
On sait désormais qu’ils ne feront pas appliquer nos lois fondatrices
, ils préfèreront leur formule infantile et ludique de « règle du jeu »… comme pour la cour de récréation de l’Élysée, de Matignon ou de Grenelle.

____________________________________
2 Source  actu.fr/occitanie/Toulouse – pour « L’Émission politique » sur France 2 – 15.02.2018.

Fatiha Agag-Boudjahlat est l’auteur de « Le grand détournement » et cofondatrice du mouvement « Vivre dans la laïcité ».
__________________

 

L’idée a germé chez les vieux soixante-huitards …

D’après une page de L’ingénue du 27.9.2011

30  janvier  2018 note complétée le 3 et le 25 février 2018.

Il nous faut commencer à réfléchir à ce que nous préparent M. Macron et le gouvernement d’ E. Philippe pour leur Année du Cinquantenaire de « la Grande Révolution bourgeoise de 1968 avec son  « Sex and Drug »  et ses cris  « CRS/SS »  sous « les pavés de Cohn-Bendit et de ses affidés » !

… Car les néo-soixante-huitards sont aux manettes !…  On les a vus laisser toute liberté aux  anarchistes  « zadistes de NDDL » et autres « black blocs », tous trafiquants, qui ont déclaré la guerre à notre police nationale et à notre gendarmerie nationale !

_____________________

♦ 27 septembre 2011

Lu dans  Le Mai de la C.G.T.       Georges Séguy    (Julliard 1972) 

  p. 54 Chez Renault, à Billancourt/ semaine du 20 au 27 mai 1968

« A un très jeune garçon qui voulait entrer dans l’usine pour démolir les moyens de production du capital, les ouvriers demandent :

– Et après ? Que feras-tu sans moyens de production ?

On plantera des cannes à sucre répond-il, apparemment sérieux.

On en rit encore. »

…  Malheureusement pour la santé de nos jeunes, Daniel Vaillant du PS  et Daniel Cohn-Bendit d’Europe Écologie- Les Verts (1) ont repris l’idée, mais à la place des cannes à sucre, ce sera …   du cannabis  ;

OU comment une idée stupide de gauchiste a germé  pour devenir une idée  STUPÉFIANTE  de vieux soixante-huitards.

1 Le PS et la légalisation du cannabis – PS comme parti stupéfiant   
note de L’ingénue du 16.06. 2011  – complétée  le  14.09.2011

________________________

27.01.2018      ♦ On n’a plus envie d’en rire  !

Surtout en 2018 quand on sait que 50% des jeunes de 17 ans ont désormais plus appris les règles de l’usage des drogues que les règles de grammaire.

♦ Voir l’exemple sur le site psychoactif.org avec  l’annonce rédigée par un « nouveau membre » dont l’illettrisme vaut hélas évaluation de son apprentissage stupéfiant de la langue française -sans -orthographe – sans -grammaire -et -sans -conjugaison :

  « Fermeture éstival des CAARUD (2) et CSAPA (3) d’IDF

Durant l’été un certains nombre de structures se voit dans l’obligation soit de fermé soit de modifier leurs horaires à la restriction de personnel qui a un grand besoin de congé. C’est sûr qu’avec l’arrêter sur la codéine les choses tombent plutôt mal, donc les ARS (4) ont demandé aux structures, tant que faire ce peut de prendre en urgences les nouvelles personnes qui découvriraient leurs addiction ( …)
Pour ce qui est du soins je vous conseil d’appeler votre centre (…). »
—————————–
2 Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues. 3 Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie. 4 Agence régionale de santé.
——————————-

 3.02.2018

Apostille  avec le  rapport intitulé « Drogues : l’autre cancer »  de la commission d’enquête du Sénat sur la politique nationale de lutte contre les drogues illicites,  publié au Journal officiel, le 29 mai 2003, sous le gouvernement Raffarin II -J. Chirac, président.
Sous le gouvernement Raffarin III, le 9 août 2004, c’est une « loi de réduction des risques en direction des usagers de drogues » qui a été publiée
C’est cette politique qui s’adresse aux déjà- malades de la drogue qui perdure … avec cette fois la menace du risque de dépénalisation et de libre trafic pour toutes les mafias criminelles et/ou islamistes, omniprésentes en France…

Dans un prochain écho de L’ingénue, il sera question des dix premières propositions du rapport de 2003, concernant la  « Priorité à une prévention totale ». On verra comment l’on a perdu une quinzaine d’années, et comment les décideurs politiques et leurs idéologues « fumeux et reniflants » ont laissé basculer dans l’usage de drogues, y compris le tabac et l’alcool, une partie de nos trentenaires de 2018.

Le droit à la santé de la jeunesse a été bafoué.

…Et cela continue … cela continuera en l’absence de volonté politique.

…  on va vers toujours plus de jeunes malades physiquement et mentalement, de jeunes miséreux dans la rue, dans les gares, dans les métros, des violences partout dans l’espace public, des trafics d’armes et des assassinats, des barbares mafieux, islamistes  et milliardaires qui règnent sur la planète …

__25 février 2018_____________________________

Macron, ses dieux et la barbarie du quotidien

29 octobre 2017 * mise en avant le 10.04.2018

Note mise en avant le 10.04.2018  avec cette nouvelle introduction :

Effet d’annonce de G. Collomb, ministre de l’Intérieur, qui promet  le  8 février 2018, « une action renforcée dans trente quartiers de reconquête républicaine entre 2018 et 2019″…

On notera que le président Macron n’en fait pas « une grande cause nationale ».  

  ♦ Nous subissons les conséquences tragiques de la lâcheté des gouvernements depuis 1981 – avec une généralisation sans précédent des tueries, depuis 2012 et la mandature de F. Hollande.
Le pouvoir politique a bafoué notre fraternité laïque, au profit d’un obscurantisme barbare du VIIème siècle, qui s’est implanté en Seine-Saint-Denis, dans le but d’appliquer la loi islamique du djihad contre les Français mécréants, avec ses subversions incendiaires et ses massacres,  dans  toutes les banlieues, dans toute la France.

 ♦ La France est en grand danger d’Outre-République avec un président Macron qui confond notre liberté laïque avec le pouvoir de partis religieux que le peuple français, de  1789 à 1830, 1848 et 1871, dans ses Révolutions à portée universelle, avait réussi à bannir de son avenir républicain.

 ♦ Mais qui pourrait nous obliger à « marcher » pour une Outre-République avec un outre-président-monarque oint des huiles du cardinal, de l’imam et du rabbin, et jurant sur leurs livres d’obéir à leurs trois dieux ?

 ♦ Bref, qui pourrait nous obliger à « marcher » pour une Outre-République, dans laquelle notre Marianne serait l’otage des hauts dignitaires des monothéismes et de leurs dogmes ?

______________________________________
La théorie de « l’en même temps » de M. Macron
___________________________________

Le 3 juillet 2017, devant  le Congrès  réuni à Versailles, le président Macron avait déclaré  qu’il lèverait l’état d’urgence en automne, arguant qu’« en ces temps de terrorisme, vouloir la liberté forte, c’est aussi  assurer la liberté de chacun et garantir le plein respect des libertés individuelles (1)».  …   Donc pour M. Macron, c’est assurer la liberté des S-Salafistes !

Mais, en même temps,  le 18 octobre 2017, le président Macron fit un discours devant les Forces de sécurité intérieure (police, gendarmerie, préfets) et leur annonça  la création de la police de sécurité du quotidien (2).  Il s’adressait à eux,  le jour où le Sénat  adoptait le projet de «loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme », que l’Assemblée nationale avait adopté le 13 octobre 2017, et qui devrait succéder à l’état d’urgence.

Ainsi, les dizaines de milliers de terroristes djihadistes potentiels et autres radicalisés vont voir se desserrer l’étau efficace des surveillances, perquisitions et saisies, dans quelques jours … alors que les expérimentations de la police de sécurité du quotidien qu’il prône, ne commenceront qu’en  2018.
C’est cela que le président Macron appelle en finir avec « l’impuissance publique que les Français ne supportent plus ».

Mais alors,  pourquoi M. Macron, chef des Forces de sécurité intérieure, n’a-t-il pas profité de son temps de lune de miel présidentielle, du 10 au 20 août 2017 à Marseille, pour montrer combien il était l’humble serviteur des honnêtes citoyens des quartiers nord, et comme eux,  ne supportait plus la barbarie du quotidien ?

Celui qui, candidat à l’Élysée, avait dit pendant sa  campagne du second tour, « Il faut prendre le risque, il faut aller au cœur de la bête (sic) chaque fois.» – quand « les mecs (sic) de la sécurité » (3)  ne le laissaient pas  « rencontrer les salariés en colère de l’usine Whirlpool d’Amiens -,  n’aura pas pris ce risque à Marseille.

Lui,  qui aime se déguiser pour jouer au petit soldat,  aurait pu se rendre utile en jouant  au policier dans le 13ème  , ou le 14ème ,  dans le 15ème ou le 16ème arrondissement de Marseille (4), et montrer à la France entière, accompagné du préfet de police, O. de Mazières, de tous les élus du peuple de Marseille et de leur future police de sécurité du quotidien, qu’ils ont comme lui :
le droit d’entrer dans un quartier pris en otage par la loi mafieuse de trafiquants de drogues et criminels multirécidivistes ;
le devoir de représenter la liberté forte devant les citoyens de la Castellane ;
l’autorité supérieure à celles des repris de justice et des assassins, l’autorité  pour garantir le plein respect des libertés individuelles,  l’autorité qui garantit la sécurité des habitants. 

Comme l’on sait que le président girondin prend souvent le risque d’émailler son langage de mots impolis, le temps était venu pour lui de dire haut et fort aux pourvoyeurs de shit ou merde (haschich, cocaïne et héroïne), qu’ils ne pourraient plus continuer  à  foutre le bordel  à la Castellane, dans  la vie des familles, des enfants, des adolescents, des  séniors, dans le travail des établissements scolaires, des services médicaux, des chantiers de rénovation, dans l’intervention des pompiers appelés au secours de leurs victimes et pour éteindre leurs incendies , etc…

Le temps était venu  de dire haut et fort aux Français que la République laïque et fraternelle voulait une autre vie, un autre avenir pour sa jeunesse  à Marseille, comme partout en France, parce qu’elle donnait  aux préfets, aux  policiers et aux gendarmes  le droit et le devoir  de faire respecter cette loi qui  doit nous protéger tous, comme elle protège la vie du président et de sa famille.

Mais hélas, on l’a compris le chef Macron parle mais ne pouvait avoir le courage de montrer l’exemple à Marseille et aller au cœur de la bête, au cœur des tribus de taulards millionnaires et de caïds en BMW, en Porsche Cayenne avec AK 47 et lance-roquettes.

Bref,  Macron, poings crispés (!)  a  parlé de conforter et de rassurer  la population française, devant les Forces de sécurité intérieure …. là où, comme l’a rappelé Samia Ghali, sénatrice et ancienne maire des 15èmeet 16ème arrondissements   « le danger est omniprésent » (5).

Et un responsable de l’association de médiation et de cohésion sociale de Marseille  partage son avis   : « Je suis allé à la Castellane il y a quelques jours, j’ai dû me faire accompagner, puis raccompagner pour la première fois de ma vie. » Samia Ghali ajoute : « On dispose d’une police de proximité dans nos quartiers et pourtant trois chantiers sont à l’arrêt dans mon secteur. Les caïds s’opposent aux travaux et on ne peut rien faire.  »

… Et le plus inquiétant est à venir,  d’après une note de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP)  de fin 2016, portant sur « l’ambiance dans les quartiers sensibles (hors Paris et Petite couronne) »(6).

En effet, on observe partout que les quartiers dits sensibles – euphémisme absurde pour dire sous l’occupation des barbares de la drogue-, sont devenus  des refuges pour d’autres ignobles barbares  – ceux de la horde des fichés S-Salafistes bientôt rejoints par la cohorte de leurs émules en voie de radicalisation.

Le système S-Salafistes déploie  « de véritables stratégies locales » qui  visent à islamiser la vie économique,  sociale et politique, comme on le voit  depuis des années en Seine-Saint-Denis, territoire d’Outre-République laïque.
L’emprise de l’islam intégriste morbide qui emprisonne les femmes sous des burqas est terrible. Ces femmes vivent en France le même cauchemar que les femmes en Iran, en Afghanistan, en Arabie Saoudite, au Yémen, sous la férule de Boko haram en Afrique …
Ces femmes sont les nouvelles croix gammées qui signifient – comme pour les nazis-  la dictature des S-Salafistes sur tout le territoire national, avec l’inculcation chez les jeunes, de la haine pour notre société démocratique et pour ses valeurs citoyennes de respect de la liberté, de l’égalité, de la fraternité et de la laïcité, toutes valeurs qui garantissent la paix civile en France..

Est-ce cette dictature que le président Macron veut pour la France ?

Est-ce pour cela qu’il a été élu avec sa majorité  « La République en marche »  ?

Il faudra que lui et sa majorité en répondent un jour prochain.

__________________

NB   Il semblerait qu’une livraison de 60 000 gilets pare- balles soit envisagée pour équiper nos admirables gardiens de la paix, en charge de la police de sécurité du quotidien barbare, notre quotidien de guérilla urbaine.

Voir sur le site Faits divers en France l’énumération non exhaustive des actes de violence et des crimes commis en France au quotidien.

_____________________________________________

Seules les paroles du président Macron sont notées en italique.

Les temps forts du discours d’E. Macron  3 juillet 2017 à Versailles   Public Sénat.fr

Sécurité : ce qu’il faut retenir du discours d’E. Macron   Le Parisien  avec AFP 18 octobre 2017

Sécurité du président : casse-tête pour les gardes du corps de Macron
L’Express Thierry Dupont et Anne Vidalie,   12/07/2017

4 Cf.  Douze rappeurs prêchant la fatwa et l’autodafé [de Charlie Hebdo] ne font pas un bel hommage à la Marche des Beurs  novembre 2013  L’ingénue
Le groupe IAM marseillais avec son « chef », Philippe Fragione ou Akhenaton  hurle sa haine des Français   » bourrins fascistes » dans les quartiers nord, depuis 1989.

Marseille : « Sans grosse opération de « nettoyage » avant d’installer une police de proximité, bon courage ».
20 minutes Adrien Max 18.10.2017

6 Radicalisation : une note décrit l’infiltration des salafistes dans les quartiers
Le Figaro.fr  Jean-Marc Leclerc 7.04.2017

________________________________

*le titre « Macron et la barbarie du quotidien » est devenu : « Macron, ses dieux et la barbarie du quotidien », le 12 avril 2018,  après son homélie chez les Bernardins et avant ses sermons dans les temples du capital : TF1 de Bouygues et BFM TV de Drahi.
_______________________

Les « droits » que les trois communautarismes exigent de la République

8-10 –11- 19- 25  juillet-  note remise en avant le 15 août 2017

De la dépénalisation du cannabis marocain  à l’enfant-numéro …
… en passant par les milliers de djihadistes en France [15 000 hommes fichés S et 17 393 individus fichés islamistes radicalisés]

♠ Le communautarisme mafieux des drogues et du blanchiment d’argent exige avec  l’appui de Terra Nova, du PS de Mme Touraine et de M. Hollande, et le soutien d’En marche du  président Macron,  le droit de dépénalisation du cannabis marocainau risque de l’aggravation du trafic d’armes de guerre, au risque de faire plonger de plus en plus de jeunes dans la triple addiction alcool-tabac- cannabis, addiction qui les suivra toute leur vie.

 

Le communautarisme islamique (frères musulmans- CFCM- UOIF- salafistes)  exige le droit de prendre les armes (achetées avec l’argent des drogues) pour faire le djihad en France et devenir une force politique dans nos institutions républicaines, avec le soutien de l’Arabie saoudite et de la Turquie ; mais aussi toujours le droit de mutiler les petits garçons et les petites filles ; et toujours le droit d’ inférioriser à vie les femmes (1) sous leurs coups, sous leurs voiles et sous leurs burqas, puisque le coran l’ordonne.
 Ils se sont déjà arrogé le droit de subversion permanente et criminelle dans toutes nos villes où ils pourrissent la vie des citoyens (incendies, explosions, agressions, assassinats, lynchages …) depuis une vingtaine d’années.

 

♠ Le communautarisme homosexuel exige :

– pour les couples de femmes,  le droit au sperme des hommes n’importe lequel (c’est sans douleur), suivi de l’insémination. 
– pour les couples d’hommes le droit à l’ovocyte et à l’utérus des femmes, c’est-à-dire le droit au proxénétisme génital du corps des femmes n’importe laquelle ou lesquelles – par opération puis par implantation – grossesse de 9 mois – accouchement-  montée du lait chez la mère pour le bébé – séparation.

Le couple homosexuel conçoit et exige  la gestation d’un enfant comme la « fabrication d’un produit médicalement assistée ».
L’enfant du couple homosexuel ne sera qu’un numéro
dans un laboratoire, fabriqué avec un ou deux autres numéros de gamètes puis un numéro d’utérus. 
♠ Par cette revendication du droit à l’enfant, le couple homosexuel est dans le déni du droit de l’enfant, auquel il manquera définitivement le droit de savoir  son origine familiale et ses caractéristiques héréditaires, ainsi que le droit à l’amour de cette famille volée.
♠ Par cette revendication du droit à l’enfant, le couple homosexuel est dans le déni de l’autre sexe mais dans son exploitation mercantile.

♠ ♠ Mais qu’importe ! L‘enfant conçu -orphelin– de -père -et/ou- de -mère est déjà annoncé comme un dû pour les couples homosexuels … mieux ou pire, comme une victoire,  le trophée qu’ils doivent gagner  à tout prix parce qu’ ils pensent le mériter  …  et pensent nous  le prouver avec leur très- dignedéfilé- carnaval -pour -les -enfants de « la gay pride »  !

♠♠♠ Le président Macron  l’humble serviteur des Gracques et autres  » boîtes à penser » de J. Attali (2) et  des loges de frères,  fera voter par sa majorité de députés aux ordres,  le droit à l’enfant-numéro pour les couples homosexuels – qu’il aime comme il nous aime, « farouchement ».

_________________________
♠           

Ce sont les fondements de notre citoyenneté dans la fraternité laïque et de notre humanisme qui sont menacés.
Il est fort à craindre que le droit à la santé et à une vie saine, le droit à la paix civile,  le droit des femmes à la dignité de l’égalité, et le droit au respect d’une vraie filiation pour les enfants, ne soient en grand danger.

  Mais tout cela va tellement bien dans le sens de la majorité En marche et des « idées que je porte« , comme le clamait le candidat – président  E. Macron grand moralisateur de la vie politique.
D’ailleurs,  E. Macron l’humble serviteur exemplaire « vêtu de probité candide et de lin blanc »  va nous expliquer comment, sans cotisations d’adhérents d’En marche, il a disposé de 16 millions d’euros de financement  pour sa campagne électorale. Quand nous donnera-t-il la liste des si généreux fondateurs de son parti ?

Et  c’est tellement porteur dans les médias unis pour défendre Macron le démagogue …  ainsi, il continue  de faire la fête sur la tour Eiffel un 14 juillet avec un  président milliardaire, de s’agiter en raquette et gants de boxe pour les Jeux olympiques de 2024, de recevoir des chanteurs milliardaires à l’Élysée, de parader en uniforme de pilote de chasse, de nous imposer « sa » première dame, de prendre des vacances dans un quartier chic de Marseille vêtu du maillot de l’OM  etc. …  !

L’Histoire du quinquennat de l’humble Macron ne fait que commencer…

__________________________          ♠             

1 Lire Henda Ayari : « Le salafisme m’a anesthésiée »  – son livre : J’ai choisi d’être libre Flammarion 2016
Article de S. Kovacs Le Figaro 10.07.2017.
2 Cf. ma note  La maternité et la paternité selon J. Attali   6 mars 2008.

2017, pour dire M***e au joint et à la cigarette !

26-29.10 –  18-25.11 2016 – 19.12 2016

Note mise en avant le  2 juin 2017
Tout le mois de juin, vous entendrez prononcer partout dans les médias, le mois de join … et les journalistes pouffer de rire … inutile de leur demander pourquoi.

Un grand BRAVO à toutes celles et à tous ceux qui ont dit  M♦♦♦e  à la cigarette ou qui le diront en 2017 !

——————-
En juin 2017 on a 15 ans
 et on n’a pas envie de commencer à fumer …
et on a raison !
Vu que la première fois, on tousse, on suffoque et  c’est exécrable.

Vu que si l’on insiste, bien sûr, on sera piégé, dépendant et on toussera toute sa vie,  et de plus en plus.

En juin 2017 on a  25, 30, 35, 40, 45, 50 ans  …
Comme  80% de fumeurs, on regrette d’avoir commencé à fumer à 15 ans !

On se demande pourquoi on est assez bête pour continuer à fumer … 
et on a raison !

♥Alors
, si on a 15 ans en juin 2017, on ne commence pas à fumer tabac (et cannabis).

♥Alors, si on a plus de 15 ans en juin 2017,  on décide d’arrêter tabac (et cannabis).

—————————-
En  juin 2017,
on souhaite Bonne FÊTE  à nos poumons !
Bonne Fête à
notre cœur, à notre cerveau, à nos artères !

Et voilà toutes les bonnes surprises qui nous attendent :

8 heures après la dernière cigarette ou le dernier joint
La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié.
L’oxygénation des cellules redevient normale.

24 heures après la dernière cigarette 
Le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà.
Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus de nicotine.

48 heures après la dernière cigarette 
Le goût et l’odorat s’améliorent.
Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.

72 heures après la dernière cigarette 
Respirer devient plus facile.
Les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.

2 semaines après la dernière cigarette ou le dernier joint
La toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle.
On marche plus facilement….

alors on continue ?
………………….

Si La Fête dure jusqu’en décembre, c’est que l’on a tout compris….

C’est bon signe  ! dirait le poète*, c’est le signe que l’on est malin et fier de l’être !

ALORS, c’est dit, promis, juré !  en  2017, on dit :

          M♦♦♦e  au  joint  et  à  la  cigarette  !

« Novembre, mon mois sans tabac, notre mois sans fumer  Et si on arrêtait de fumer tous ensemble ce 1er novembre ? C’est le défi de santé lancé à tous les fumeurs en France. »    Moi(s) sans tabac   

……………………….
          Avis de tempête sur le Tableau de bord de la santé  en France  ♠

En août 2016
, selon le « tableau de bord » tabac mensuel de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), les ventes de tabac ont évolué comme suit, par rapport au mois d’août 2015 (à nombre de jours de livraison constant) :
  • ventes de cigarettes : + 7,4 %           tabac à rouler : + 6,6%   pour les joints 
    ______________________________

   NB           Un joint de cannabis  jusqu’à 5 fois plus nocif qu’une cigarette  

♠ « La consommation de cannabis est associée à une dégradation du fonctionnement des bronches, avec obstruction respiratoire, ce qui sollicite davantage les poumons. Les fumeurs de joint souffrent de respiration sifflante, de toux, d’oppression de la poitrine, d’expectorations.
Cette étude [de l’Institut de recherche médicale de Nouvelle-Zélande], publiée dans la revue spécialisée Thorax, a été réalisée sur 339 patients adultes répartis en quatre groupes : les fumeurs de cannabis, les fumeurs de tabac, les fumeurs de tabac et de cannabis, et les non-fumeurs. Chaque participant a été soumis à des examens de tomodensitométrie des poumons (scanner à rayons X assisté par ordinateur) et à des tests respiratoires.
L’équivalence entre un joint et « 2,5 à 5 cigarettes » est cohérente avec les niveaux de goudron et de carboxyhémoglobine qui sont de trois à cinq fois plus élevés pour un joint que pour une cigarette. La carboxyhémoglobine est une forme d’hémoglobine associée au monoxyde de carbone qui est un gaz très toxique. » (Lemonde.fr avec Reuters 31.07.2007).

 ———————————–————————–
     *   Jacques Prévert Pour faire le portrait d’un oiseau   (À Elsa Enriquez) / Paroles
—————————————————————