Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Vue panoramique de Tours 1787

(1) La Résistible extension de l’anarcho-« benditisme » : 1er mai 2018 – Paris

5  – 7- 20 mai 2018

An 1 de la république-en-marche d’E. Macron
Quel message de mépris de la Fête du Travail du 1er mai, nous ont lancé le président, son gouvernement E. Philippe et son ministre de l’intérieur, G. Collomb !
Quel message de déni du droit à la liberté des citoyens paisibles de défiler le 1er mai  !
Quel message anti-démocratique envers le peuple !
Quel message d’encouragement pour les anarchistes !

Le président avait été informé  par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la levée par les chefs français et étrangers identifiés, d’un régiment de 1200 émeutiers anarchistes pour supplanter à Paris,  le défilé du 1er mai de la Fête du Travail.
Avec des hurlements sauvages, des gueulements de haine envers les simples citoyens et envers les policiers qui les protègent, les anarchistes allaient leur infliger un échantillon de leur idéologie politique primitive et barbare, dont le seul programme consiste dans l’espace public,  à lancer des projectiles  pour casser et blesser, et des cocktails Molotov pour incendier et pour tuer.
Leur hyper-violence de cagoulés-en-mission-terroriste avec le drapeau noir et le bras levé (1), nous renseigne comme étant l’autre menace anti-républicaine  qui pèse sur notre pays.

Pour le 1er mai de l’An 1, le président a donc pensé qu’il serait bien servi par les saccages des  anarchistes : les scènes photographiées feraient le tour du monde pour occulter  la Fête du travail, la grève des cheminots et la CGT.

Que fit le président ? Il informa à son tour son gouvernement et le préfet de police de Paris, sans oublier les « bons » secrétaires de la CFDT et de FO – (le premier, interrogé dans sa voiture avec chauffeur, justifia son retrait du défilé, le second tint une réunion dans une salle insonorisée éloignée du pont d’Austerlitz).

Quels ordres donna le président ?
–  » Surtout ne rien faire ou faire juste semblant ! »  / « Laissez casser ! » / » Laissez pourrir ! »
Ainsi, pour fêter l’An 1 en 2018,  le président avait prévu de rejouer la comédie de Charléty avec D. Cohn-Bendit en 1968. Mai 2018 serait  le retour de l’anarcho-« benditisme » avec le gouvernement, le patronat, la CFDT et FO, contre les salariés et la CGT (2).

Le président pouvait partir tranquille en Australie. Il avait lancé son  boomerang !  

 _____________________

1 Photo source Dreuz.info 1.05.2018 Ch. Larnet

 

Qui les finance ?  Quel gouvernement les interdira ?

On se souvient de la montée en puissance de la milice paramilitaire -sous le nom de Sturmabteilung ou section d’assaut SA – et du rôle qu’elle eut dans la création du « Parti national-socialiste des travailleurs allemands », le NSDAP – le parti nazi d’Adolf Hitler, au début du XXème siècle.

2 Vers l’extension de l’anarcho-« benditisme » et de la charia djihadiste anti-laïque   par L’ingénue 29.30 avril 2018
_____________

NB  20 mai 2018  
par L’ingénue : Le nouveau titre : (1) La résistible extension de l’anarcho-« benditisme »: 1er mai 2018 – Paris, fait référence au titre de la pièce de théâtre de Bertolt Brecht : La Résistible Ascension  d’Arturo Ui  / Traduction en français : Armand Jacob – Éditeur : L’Arche 1959 / Date de création : Théâtre national populaire – Metteur en scène : Jean Vilar 8 novembre 1960.

_______________

5 mai 2018   Commentaires fermés sur (1) La Résistible extension de l’anarcho-« benditisme » : 1er mai 2018 – Paris

Vers l’extension de l’anarcho-« benditisme » et de la charia djihadiste anti-laïque

29 – 30 avril 2018 – 20 mai 2018

On reviendra sur  le bilan positif de notre mai 1968. Le Mai 68 magnifique des neuf millions de salariés grévistes qui gagnèrent sur le patronat soutenu par le gouvernement, grâce à leurs syndicats, et sûrement avec la CGT de Benoît Frachon, Georges Séguy et Henri Krasucki, des augmentations de salaires et de nouveaux droits syndicaux. Avec la solidarité, la fraternité, le maintien en état de marche des moyens de production, le calme pendant nos manifestations géantes…

Le bilan négatif de  la France de 2018, c’est depuis plus de trois décennies,  une longue suite de violences urbaines,   d’incendies, de crimes  perpétrés  par des crapules multi-récidivistes, tueurs et trafiquants, avec  depuis 2001 à Toulouse,  l’extension des massacres de l’ignoble « charia » au nom  du dieu des salafistes et des frères musulmans, sous le pouvoir occulte de services, télévisions et états islamiques, ennemis de notre République laïque.

Et s’il n’y a plus de paix civile en France, le plus terrible, le plus pour notre jeunesse qui est son avenir, est de constater que ce sont nos établissements scolaires et nos professeurs qui ont été et qui sont de plus en plus, les premières cibles et  les premières victimes de cette barbarie anarcho-djihadiste.

De 1966 à 1968,  c’est entre l’université de la Sorbonne et l’université toute neuve de Nanterre que l’étudiant D. Cohn-Bendit a commencé son travail de prise de pouvoir anarchique.
Après s’être fait remarquer en propédeutique à la Sorbonne comme celui qui n’était pas inscrit pour apprendre mais pour gâcher les conditions de travail des vrais étudiants, il s’est inscrit en sociologie à Nanterre sans obtenir de diplôme. Mais qu’importe, il savait que son avenir était assuré.

On avait remarqué que par démagogie, dans son programme libertaire pour l’université, figurait en tout premier point, à la place des révisions, le libre exercice sexuel dans la résidence des étudiantes, le second point étant logiquement  la suppression des examens, et enfin, pour remplacer les cours devenus inutiles, son programme se déclinait en  manifestations, barricades, échauffourées et autres slogans oiseux de petits bourgeois fumeux, par exemple : « la beauté est dans le pavé » qu’on lance sur le policier.

Dès la rentrée 1967, il  est parvenu à convaincre suffisamment d’étudiants pour tout bloquer.
Peut-on penser qu’il avait  « appris la tactique» de l’ anarcho-gauchiste, déclencheur de troubles graves sur la voie publique et d’affrontements avec la police, selon quelque cours informel d’anarchie ?

Entre 1966 et ce jour de mai 1968 où  il est parti en Allemagne, il a déclenché une longue série de violences de rue entraînant des centaines et des centaines de blessés parmi les étudiants et la police nationale et des morts … pendant que monsieur  faisait l’important avec le ministre de la jeunesse et des Sports Missoffe du gouvernement Pompidou, et avec le préfet de police Grimaud.
Il  n’est revenu d’Allemagne que pour le rassemblement de Charléty, le 27 mai 1968  car c’était hostile à la négociation de Grenelle et dirigé contre la CGT.

………………
Trois petits tours et M. Cohn-Bendit s’en était allé.
Avait-il deviné que pour ses bons services à la bourgeoisie capitaliste,  le président Hollande lui ferait octroyer le diplôme de « Docteur honoris causa » par le président de l’université de Nanterre en 2014 ?

On sait que le « Docteur »  murmure à l’oreille du président Macron.
 Guignerait-il  un nouvel hommage ? L’hommage que l’on a fait et que l’on ne devrait faire qu’aux vrais Héros (1) ?
_________________________  

1 Ceux des barricades des Trois Glorieuses des 27,28 et29 juillet 1830  dans le poème d’un jeune homme de 29 ans nommé Victor Hugo …

Comme ceux de La Résistance au nazisme avec la CGT de Benoît Frachon, Georges Séguy et Henri Krasucki  parmi tant d’autres…
Ballade de celui qui chanta dans les supplices  Louis Aragon.

____________

29 avril 2018   Commentaires fermés sur Vers l’extension de l’anarcho-« benditisme » et de la charia djihadiste anti-laïque

Grand Guignol sur BFM TV le soir du 15 avril 2018

16.04.2018 note complétée le 19 et le 27.04.2018

Grand Guignol sur BFM TV le soir du 15 avril 2018 (1) avec MM. Bourdin de BFM TV, Macron et Plenel de Mediapart !

Grand moment de complicité bouffonne entre les trois compères à la barbe des citoyens  !

Grand moment de vraie complicité politico-médiatique entre le président Drahi de BFM TV et le président Macron !

Grand moment de forfanterie avant que les quatre larrons reprennent rendez-vous même chaîne, même heure pour les 15 avril 2019,2020, 2021 et 2022 (et ils en sont sûrs pour le 15 avril 2023) et aillent boire un verre pour fêter cette nouvelle parodie journalistique si habilement mise en scène devant la Tour Eiffel par « l’homme qui marche » (2).

_________________________

1 Pour cette mise en scène théâtrale, le président Macron a choisi la vue de la Tour Eiffel que l’on a depuis le TNP, notre cher Théâtre National Populaire – dont on a remplacé « Populaire » qui rappelait sûrement  trop « Le Front Populaire  » par  « Chaillot » – plus au goût bourgeois du quartier.

Vue grandiose aussi pour rappeler l’autre grand moment de triomphe du président Macron soupant avec son ami Trump, chef de guerre sans vergogne.

2Le 17 avril 2018, autrement dit, le surlendemain du Grand Guignol présidentiel de Chaillot, dans la série On achève bien l’ancien rival de Macron, E. Plenel de  Mediapart  ajoute sa lambourde pour le Parquet national financier de Mme la procureur E. Houlette, au motif que le compte de campagne de F. Fillon, « étant en -dessous du plafond des dépenses autorisées [ferait]  tiquer la commission des comptes de campagne ».
Le 19 avril 2018, c’est Le Monde des riches MM. Niel et Pigasse qui vient en renfort pour clouer une latte sur la  lambourde de Mediapart.
À quand le futur  « Qui a (re)tué Fillon » sur BFM TV ? ………….
………….Mais s’il y a « comptes » de campagne » pour l’un, et il y a « conte » de fée pour l’autre !
Car pendant  ce temps-là, comme dans un conte de Ch. Perrault M. B. Arnault président de LVMH est la bonne fée Dior qui offre de beaux habits à Mme Macronune Cendrillon qui n’aura pas de « Brigitte gate » … Foi de Canard enchaîné !
________________

Apostille
On notera pour Le Petit Bobu que le mot  « entretien » a disparu du vocabulaire du journal  Le Monde, traduit par N. Chapuis, chef du service politique, par le sempiternel interview,  qu’il sait même conjuguer selon « (…) la façon dont on interviewe (…) laissant le verbe « interroger » au vestiaire.

______________________

16 avril 2018   Commentaires fermés sur Grand Guignol sur BFM TV le soir du 15 avril 2018

Un peu de sociologie / Paris, 4 mai 1968

note du 13.11.2009  mise en avant le 20 mars 2018
–   Histoire de remettre à l’heure les pendules du cinquantenaire de 1968 – côté Nanterre   !

_________________

♦  Dans le journal Le Monde du samedi 4 mai 1968, dans son billet Au jour le jour, Robert ESCARPIT sous le titre La faute à Voltaire ? rédigeait à son tour une note à la lucidité aiguë :

« Ils ont fermé Nanterre, est-ce la faute à Voltaire ? Dans la mesure où le nom de Voltaire symbolise ici – bien imparfaitement d’ailleurs – une certaine forme de la contestation révolutionnaire et du  » mauvais esprit  » politique, il semble qu’on doive le mettre hors de cause.
Rien n’est moins révolutionnaire, rien n’est plus conformiste que la pseudo-colère d’un casseur de carreaux, même s’il habille sa mandarinoclastie d’un langage marxiste ou situationniste.
À vrai dire, ce sont les jeunes gens en colère qui font les meilleurs mandarins. Les autres qui veulent vraiment changer l’état des choses et bouleverser la règle du jeu, ont besoin de tout leur sang-froid et de toute leur énergie, surtout s’ils doivent continuer à désirer le changement. Lorsque dans dix ou vingt ans, M. Daniel Cohn-Bendit et ses amis seront doyens, recteurs, ministres ou l’équivalent sous quelque autre nom, je leur souhaite d’affronter la révolte de leurs propres étudiants avec autant de modération qu’on en fait preuve à leur égard, aujourd’hui, à Nanterre. »
_____________________

♦ Le regard des sociologues P. Bourdieu et J.C. Passeron sur les étudiants parisiens était tout aussi aigu…

C’était juste avant 1968…  P. Bourdieu et J-C. Passeron  faisaient paraître Les Héritiers les étudiants et la culture en 1964 aux Editions de Minuit.

Pour l’année scolaire 1961-1962, les statistiques de  l’INSEE sur l’origine sociale des étudiant(e)s avaient indiqué que pour 18% de filles et fils de salariés agricoles, d’agriculteurs, de personnel de service, d’ouvriers et d’employés, il y avait 82% de fils et filles de patrons de l’industrie et du commerce, de cadres moyens, de professions libérales et de cadres supérieurs –  82% d’étudiant(e)s  d’origine bourgeoise.

Le chapitre 2  Jeu sérieux et jeux du sérieux éclaire les choix politiques des étudiants parisiens juste avant 1968.
Lisons à la page 69 ce qui fit leur particularisme politique en ce mois de mai 1968 pour mieux comprendre comment des fils et  des filles de bourgeois  jouèrent aux communards, sachant – et heureux de savoir-  qu’ils ne seraient pas dans la ligne de mire d’un  M. Thiers, protégés qu’ils étaient par la proximité du pouvoir de leurs pères, qu’ils ou elles rejoindraient bientôt :

♦ « Faut-il s’étonner si les étudiants en lettres de Paris présentent une image idéal-typique, c’est-à-dire à la fois accomplie et caricaturale, de l’étudiant comme novice intellectuel, tenu de faire ses preuves d’intellectuel autonome, en s’exerçant au jeu qui fait de l’art de décevoir les attentes, le mode privilégié de l’exercice de la liberté individuelle ?

(…) bien que l’Université de Paris compte la proportion la plus forte d’étudiants d’origine bourgeoise, la part des étudiants qui se disent à gauche y est plus forte qu’en province, où les opinions politiques de gauche sont très fortement liées à l’appartenance aux classes défavorisées. C’est encore à Paris que la part des étudiants qui, se disant de gauche, refusent de se reconnaître dans un parti de gauche est la plus forte ; et ceux qui, pour se définir politiquement, éprouvent le besoin de se forger des étiquettes originales, telles que «trotskisme rénové »,« anarchisme constructif», « néo-communisme révolutionnaire », sont parisiens pour les deux-tiers.

Plus généralement (…) les étudiants parisiens sont et se veulent en rupture, s’ils s’engagent et entendent s’engager à contre-courant et à contre-pente, obéissant au conformisme de l’anti-conformisme, c’est que les valeurs de dilettantisme et de désinvolture que les étudiants bourgeois importent dans le milieu étudiant et qui s’imposent, surtout à Paris, à l’ensemble du milieu étudiant, sont en affinité avec les valeurs qui entrent dans l’idéal intellectuel de l’intelligence sans attache et sans racine. »


… et
(re)naissait en ce printemps 1968 , l’idéologie  anarcho-gauchisante … des rejetons de la vieille droite… qui se diraient cependant « socialistes » !
_______________________

       

20 mars 2018   Commentaires fermés sur Un peu de sociologie / Paris, 4 mai 1968

Faire la figue

5 mars 2018

La Chauve-souris et les deux belettes     Jean de La Fontaine

Une chauve-souris donna tête baissée,
Dans un nid de belette : et sitôt qu’elle y fut,
L’autre, envers les souris de longtemps courroucée,
Pour la dévorer accourut.

Quoi ? Vous osez, dit-elle, à mes yeux vous produire,
Après que votre race a tâché de me nuire ?
N’êtes-vous pas souris ? Parlez sans fiction.
Oui, vous l’êtes, ou bien je ne suis pas belette.

Pardonnez-moi, dit la pauvrette,
Ce n’est pas ma profession.

Moi, souris ? Des méchants vous ont dit ces nouvelles :
Grâce à l’auteur de l’univers,
Je suis oiseau : voyez mes ailes :
Vive la gent qui fend les airs.
Sa raison plut, et sembla bonne.
Elle fait si bien, qu’on lui donne
Liberté de se retirer.

Deux jours après, notre étourdie
Aveuglément se va fourrer
Chez une autre belette aux oiseaux ennemie.
La voilà derechef en danger de sa vie.
La dame du logis, avec son long museau,
S’en allait la croquer en qualité d’oiseau,
Quand elle protesta qu’on lui faisait outrage.

Moi, pour telle passer ! Vous n’y regardez pas.
Qui fait l’oiseau ? C’est le plumage.
Je suis souris : vive les rats ;
Jupiter confonde les chats.
Par cette adroite répartie
Elle sauva deux fois sa vie.

Plusieurs se sont trouvés qui d’écharpe changeant,
Aux dangers, ainsi qu’elle, ont souvent fait la figue (1).
Le sage dit, selon les gens,
Vive le Roi, vive la Ligue.

Jean de La Fontaine
Livre second   Fable V
___________________________

1 Faire la figue à quelqu’un (1210) « se moquer »  Cf. Dictionnaire historique de la langue française Le Robert sous la direction d’Alain Rey Tome 1 –  p. 895.

5 mars 2018
À son tour,  Jean d’Ormesson fit la figue à E. Macron, ministre des Finances guignant (2) la présidence, en le comparant à la chauve-souris de la fable.
En 2018, les plus lucides ont compris qu’avec son « je vous aime farouchement » électoral, le président Macron nous a fait la figue.
Et il continue, car  il a  derrière lui tous les girondins, tout le marais et tous les monarchistes,  grâce à sa devise :
Vive le riche,  vive le pauvre  !

___________________

2 Guigner
– 1640- Guetter avec convoitise
– Le Grand Robert tome III p.1613.
Former quelque dessein sur quelque personne, sur quelque chose.
Guigner une héritière, un héritage.
« Jupin, qui du ciel toujours guigne
Quelque femelle en droite ligne (… ) Scarron – Littré tome III p. 2895.
____________________

5 mars 2018   Commentaires fermés sur Faire la figue

On achève bien l’ancien rival de Macron …

28 février – 3 mars 2018- 5-22 avril 2018

… et feu à volonté dans les médias de masse, sur un futur rival  ! 

Un an après. L’anniversaire a été si bien orchestré, si bien huilé, si bien bâti  dans « la distribution des rôles » * que l’on s’interroge.
Est-ce vraiment le hasard qui aura monté ce coup double :  télévision publique et télévision du grand capital  ?
Ou est-ce parce que le 25 janvier est devenu pour les médias de masse  un « jour de victoire » ?
La victoire des médias sur les élections au suffrage universel ?

La chaîne privée BFMTV de M. Drahi, le 29 janvier 2018, nous présenta le documentaire « Qui a tué Fillon ? »(sic) et notre chaîne publique France 5,  nous gratifia le 4 février 2018, d’un documentaire- téléfilm : « François  Fillon, l’homme qui ne pouvait pas être président »- premier de la série « C’était écrit ».

On aura compris qu’il fallait rendre hommage  à ceux qui le méritent et le valent bien ; à savoir au Canard enchaîné, à son président, Michel Gaillard et à son rédacteur en chef, Louis-Marie Horeau, et souffler avec eux,  la première bougie de l’article du 25 janvier 2017 qui ouvrait le feuilleton « L’Affaire Penelope Fillon ♦ » en 12 parutions hebdomadaires, jusqu’au 23 avril 2017, premier tour de l’élection présidentielle.

D’ailleurs L.- M. Horeau, « vêtu de probité candide et de lin blanc »(1)  avait défendu la liberté du Canard  par son usage comme il nous l’expliquait  fort bien, en deuxième semaine, le 1er février 2017 :

« (…) Comme si le secret des sources était une baliverne à jeter aux orties.
Comme s’il existait des dates innocentes pour sortir une info.
Comme s’il existait un seul moment où ne se profile aucune élection, aucune échéance, aucun événement qui rende la publication suspecte. (…)»
 
« C’était écrit » répondit France 5, le 4 février 2018.
Oui, c’était écrit dans le Canard.

Comme le gui l’était pour les Druides, « le secret des sources » est sacré pour le Canard enchaîné.
Mais, contrairement aux journalistes de Charlie Hebdo qui ont le courage sublime d’affronter les dogmes islamistes des salafistes et des frères musulmans, et de mourir sous les coups des djihadistes, le Canard, sans aucun risque, dans sa mare où grenouillent les haut- fonctionnaires, joue sur le velours des politiques capitalistes, alliées des états islamiques en ce début de XXI ème siècle.
« La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas » est sa devise. Pour Le Canard enchaîné, il s’agit de la liberté du choix de la bonne source qui triplera ses ventes.
⇒ Pour Charlie Hebdo avec le numéro spécial du 8 février 2006 et le dessin de Cabu -« C’est dur d’être aimé par des cons -Mahomet débordé par les intégristes »-, la source n’était pas secrète, c’était l’expression de notre liberté à tous de dire la vérité sur la terreur islamiste.

À côté de Charlie Hebdo, le Canard enchaîné joue « petits bras », et il en est fier comme un pou sur une gale !

——————-
Douze jours après, TMC (filiale de TF1 Bouygues), le 16 février 2018, dans l’émission Quotidien de Y. Barthès, commençait la diffusion d’un enregistrement clandestin de propos tenus par Laurent Wauquiez ; selon le journaliste « vêtu aussi de probité candide et de lin blanc », cette pratique d’agent secret est la bienvenue et s’inscrit dans l’éthique de la profession ; il ajoute que « la production n’avait pas « versé un seul centime » pour obtenir les enregistrements ». C’était au cas où l’on y aurait pensé… (2).
————————–
Et pour Laurent Wauquiez, la fête continue !

À tout seigneur , tout honneur, c’est  le Canard enchaîné, qui prend la suite de la filature pour faire son numéro !
Cette fois,  sa « source secrète » est « un grenouilleur-écouteur » près du téléphone de Nicolas Sarkozy appelant Laurent Wauquiez pour lui « passer un savon mémorable. »(3)

À suivre donc …  dans les médias de masse …
Ce n’est qu’un début … comme on dit dans les manifs ….

——————————————————————

* « casting » pour les journalistes bobus  ♦ qui clamèrent d’abord comme un seul homme : « Fillon bashing », mais comme c’était la vérité, « le service officiel de communication »  leur tira les bretelles, et cela devint, toujours en Bobu,  « Penelope gate ».

1 Victor Hugo La Légendes des Siècles I, VI Booz endormi

2 Cf. 21.02.2018 La rédaction de LCI (autre filiale de TF1 Bouygues)

3 Le Canard enchaîné du  21 février 2018

_______________________________             

28 février 2018   Commentaires fermés sur On achève bien l’ancien rival de Macron …

2018 – an 6 de la terreur islamique en France

7 – 13  janvier 2018

 QUI fera du 7 janvier la Journée  internationale de la LIBERTÉ  D’EXPRESSION ?

On se souvient que MM. Hollande et Vals s’étaient contentés le 11 janvier 2015  d’une cérémonie d’embrassades et de congratulations  dans un édifice religieux … quand près de cinq millions de Français apportaient leur soutien fraternel aux journalistes de CHARLIE HEBDO et à leurs familles dans le deuil, dans la souffrance, sous les coups et les menaces de mort … qui perdurent depuis pour eux et partout en France …

Δ Nous vous attendons MM. Macron et Philippe. N’y aura-t-il encore que des embrassades ? Δ 

 2018 – an 6 de la terreur islamique en France car nous nous souvenons que l’année 2015 était déjà  l’an 3 de la  terreur islamique en France, puisque le sinistre djihadiste islamiste Mohamed Merah  avait tué à Montauban  et à Toulouse en mars 2012, Imad IBN ZIATEN, Abel CHENNOUF, Mohamed LEGOUAD, et à l’école juive Ozar Hatorah, Jonathan SANDLER et ses fils Gabriel 3 ans et Aryeh 6 ans, puis Myriam MONSONÉGO 8 ans. (1)

______________________________

C’était ma toute première note du  7 janvier 2015 -15h.

En France,
Après l’été  djihadiste de 2014, le mercredi 7 janvier 2015 , des criminels islamiques avec des armes de guerre, formés à l’égorgement et au massacre de masse, en Syrie, en Irak, au Pakistan,  ont exécuté au nom de leur dieu, les plus courageux laïques et les plus républicains journalistes et dessinateurs de toute la presse française, ceux de CHARLIE HEBDO.

Après le massacre, dans la rue, les tueurs ont hurlé en français  :  On a vengé le prophète Mohammed /ON A TUÉ CHARLIE HEBDO (2) , pour montrer leur allégeance  au «  calife de l’État islamique Abou Bakr Al-Baghdadi  qui  a  appelé les musulmans à tuer des citoyens des pays de la coalition,  en particulier les méchants et sales Français.» en septembre 2014. (3)

Une journée de deuil national serait une première réponse humaniste à la hauteur de la menace islamique qui pèse sur notre pays.

Il est plus que temps d’ouvrir les yeux et  d’abandonner la phraséologie de l’islamophobie qui n’est que vocifération haineuse d’imams salafistes, relayée par leurs organisations islamiques.
Il est plus que temps de défendre nos droits à la vie, à la paix, à la  liberté de parole et de pensée.
Il est plus que temps de défendre  notre République laïque.

Une seconde réponse humaniste universelle pour sauver le XXI ème siècle de la barbarie islamique  serait de décréter le 7 janvier : Journée  internationale de la LIBERTÉ  d’EXPRESSION. »
——————————-

C’est plus tard que l’on a appris le nombre et les noms des victimes :

Mercredi 7 janvier 2015, dans les locaux de CHARLIE HEBDO, deux assassins ont exécuté – sur ordre de l’État islamique en Irak –  douze personnes dont dix assistaient à la conférence de rédaction et 2 policiers :

les dessinateurs CHARB  CABU  WOLINSKI  TIGNOUS  HONORÉ,  les collaborateurs  Mustapha OURRAD, Elsa CAYAT, Frédéric BOISSEAU, le journaliste Bernard MARIS, un invité Michel RENAUD, les policiers Franck BRINSOLARO  Ahmed MERABET.

et le nom des deux assassins : Chérif et Saïd Kouachi …

... La semaine sanglante s’est poursuivie avec un autre djihadiste Amedy Coulibaly ayant connu en prison Chérif Kouachi en 2005.
Au nom de l’État islamique, il tue le jeudi 8 janvier une jeune policière Clarissa JEAN-PHILIPPE.
Le vendredi 9 janvier, dès son entrée dans l’Hyper Casher de la porte de Vincennes, il tue Philippe BRAHAM, Yoav HATTAB et François- Michel SAADA et il prend  dix-sept personnes en otage dont Yohan COHEN qu’il tue peu après.(4) [5]

______________________________

LA paix est revenue en Syrie, en Irak, avec les Kurdes,  hommes et femmes exemplaires, et l’Armée française qui a encore une fois accompli son devoir. Ils ont vaincu l’État islamique !
Mais tant de peuples souffrent encore au Yémen, en Afrique, en Iran …
La sanglante religion islamique est en ce XXIème siècle un épouvantable fléau de dieu.
 Cependant les assassins au nom du dieu et de son prophète ne gagneront pas leur ignoble guerre contre l’humanité, contre la liberté et contre la fraternité.
Le XXIème siècle  sera pacifié quand les religions ne profèreront plus de menaces de mort… mais l’on sait aussi comment le pouvoir religieux islamique est le noyau dur et le plus fidèle soutien des théocraties et des dictatures redoutables, de l’Iran à l’Arabie saoudite, en passant par la Turquie…

_____________

1 Source  Wikipédia : Attentats de mars 2012 en France 
2 Source  : Le Figaro.fr 7.01.2915
« on a vengé le prophète Mohammed / on a tué CHARLIE HEBDO »

3 Source :  Le Point.fr 22.09.2014 selon AFP
4 Source Wikipédia : Liste des victimes des attentats de janvier 2015

[5] Après un vandalisme d’inscriptions de  croix gammées le 3 janvier 2018, une épicerie casher a été incendiée dans la nuit du 8 au 9 janvier 2018, à Créteil. Le djihad continue dans le Val-de-Marne.
Cf. Le figaro.fr / AFP. 9.01.2018 :  « un incident » pour la journaliste Esther Paolini (?).
_______________

   Cf. par L’ingénue :

Le ramadan 2014 en France serait-il djihadiste ?  21-30 juillet 2014

Vous seriez CHARLIE si … 10 -11 janvier 2015
_______________

  Extrait de la note Contre l’horreur islamique, le peuple français est entré en Résistance    12 janvier 2015

Δ  Les organisations islamiques réclament  à nouveau l’interdiction du droit au  blasphème et parlent de provocation pour  le numéro de  CHARLIE HEBDO  du  14 janvier publié à trois millions d’exemplaires (1), et sa  une qui est admirable de finesse et de courage devant la tragédie.

  Ce CHARLIE HEBDO des survivants sera tiré à 7 millions d’exemplaires.
Cf. l’article du Monde.fr avec AFP et Reuters du 17 janvier 2015

______________________

Tant que ces responsables islamiques n’auront pas signé la CHARTE de la LAÏCITÉ , ils seront  les complices du prosélytisme intégriste et de sa fabrique d’assassins.

                                  VIVE  CHARLIE  HEBDO !
                                     _____________________

Comme CHARLIE HEBDO avait triomphé face à ses accusateurs islamiques en 2007, le peuple français, en ce dimanche 11 janvier 2015, a repris et porté haut et fort l’esprit de LIBERTÉ qu’il avait gagné depuis deux siècles,  dans le sang de ses combats contre la monarchie absolue, l’aristocratie et le haut clergé  brandissant la bannière du droit divin.

À nouveau, l’intelligence et la conscience du peuple souverain choisissaient  la voie de la RÉSISTANCE à l’oppression et à la barbarie islamique ; cette RÉSISTANCE  a un nom : LAÏCITÉ.

Et qu’avons-nous vu au soir de cet immense souffle de LIBERTÉ ?

L’insupportable TRAHISON  du gouvernement français
finissant la journée de RÉSISTANCE contre la barbarie islamique, dans les applaudissements des  trois monothéismes , dont celui qui avait lancé une fatwa, un arrêt de mort,  sur CHARLIE HEBDO et sur les citoyens français de religion juive, et qui venait d’exécuter les 7,  8 et 9 janvier 2015,  17 victimes innocentes et faire de nombreux blessés !

On comprit alors, indignés,  ce que lui, président Hollande, appelait « union nationale » , c’était l’ union sacrée (sic) du gouvernement avec les trois monothéismes et leurs dogmes, à mille lieues de notre LAÏCITÉ, à mille lieues de l’esprit de LIBERTÉ et de RÉSISTANCE  de  millions de Français  !

__________________
Il est clair que ce gouvernement PS n’avait ni vu, ni entendu, ni compris les messages de CHARLIE HEBDO  mais le peuple français lui, les avait reçus 5 sur 5  : CHARB  CABU  HONORÉ  TIGNOUS  WOLINSKI.

Le peuple français en Résistance exigera que les organisations islamiques signent en 2015  une CHARTE de respect absolu de notre LAÏCITÉ, incluant le droit au  blasphème, la surveillance et le contrôle judiciaire permanent de la formation des imams et des aumôniers de prisons, de leurs prêches et des  enseignements des écoles coraniques.
–  Et comme « NULLE  CONTRAINTE  EN  ISLAM » proclamaient les dirigeants islamiques rassemblés en hommage à HERVÉ GOURDEL égorgé sur ordre de l’État islamique, le peuple français en Résistance exigera que soit levée dès 2015, la charia islamique des frères musulmans et des salafistes, sur les voiles, niqab et burqas  pour les femmes et les interdits alimentaires dans tous les établissements publics.

le peuple français en Résistance attend des députés et des sénateurs la même intelligence et la même conscience laïque.

– La LIBERTÉ d’EXPRESSION sera déclarée Grande Cause Nationale et aura sa Journée, le 7 janvier.

Pour que l’esprit de  LIBERTÉ souffle dans notre histoire et dans l’histoire des  peuples frères opprimés par l’islam djihadiste,
pour le futur de notre humanité.

______________________________________

NB
Loi sur l’interdiction du voile votée le 11.10. 2010  /
jamais appliquée à ce jour /- à cause de l’OPPOSTION à la loi républicaine du PS (dont le secrétaire national était  lui, F.HOLLANDE,  président de la République depuis 2012),  de SOS racisme,  et des organisations et associations  islamiques parmi lesquelles le Collectif contre l’islamophobie en France, la Mosquée de Paris, le Conseil français du culte musulman, l’Union des organisations islamiques de France et la Ligue islamique mondiale.

  ____________________________________

Sur le site du journal
édition du 3 janvier 2018
Édito par Riss : Liberté d’expression, combien ça coûte ?

  CHARLIE  HEBDO est toujours vivant 

_______________

7 janvier 2018   Commentaires fermés sur 2018 – an 6 de la terreur islamique en France

« Il n’y a pas assez de mosquées » dit le ministre de l’Intérieur

20-22 novembre 2017      note mise en avant le 26 décembre 2017

Depuis la séparation de la mosquée, du temple, de l’église et de l’ État par la loi de 1905, on se demande pourquoi  G. Collomb se met à geindre de la sorte.

Le ministre n’a même pas repéré qu’à Clichy-la-Garenne, il y a une mosquée … et que malgré tout, les musulmans intégristes de la ville, forcent la loi républicaine, en violant chaque vendredi l’espace public de la rue, pour leur prière à un dieu, au nom duquel on massacre en France et partout dans le monde !

Ainsi, au nom du dieu sanglant des djihadistes, les musulmans endoctrinés par les prêcheurs salafistes et fréristes de l’UOIF  (1) au vu et au su du ministre et du président- , ajoutent sans vergogne en 2017,  du trouble et de la violence, aux crimes commis depuis Merah en 2012 .
Leur prière n’est qu’une émeute anti-républicaine contre la municipalité, contre la police municipale, contre les Clichyssois chrétiens, juifs, athées, musulmans laïques, contre nous tous.

Nous n’avons encore jamais entendu le président  Macron  prononcer le mot Laïcité ! Un gros mot pour lui ou la pire des tartufferies ? Son humble serviteur Collomb l’ignore tout autant.
Ils renient ce qui fonde l’immense avancée des Droits de l’homme et de la femme en France depuis plus d’un siècle.

Messieurs, vous dites : « Pas assez de mosquées » !

Nous, nous disons :
 Pas assez de laïcité !

Nous, nous disons :
Trop de discrimination et de prosélytisme islamique !
Trop de femmes et de jeunes filles soumises au port de voiles et de burqas !

Trop de victimes de l’islamisme terroriste ! Trop de violences et de troubles à l’ordre public !

Nous, nous exigeons la fin de la subversion islamique dans les rues chaque vendredi, car elle n’est, -avec les femmes voilées, en burqas par contrainte-, que complicité et support des assassins qui crient allah akbar.

__________________

1  ♠ L’ UOIF, l’Union des organisations islamiques de France, dopée par la lâcheté de MM. Hollande et Valls et de Mme Vallaud-Belkacem *(désignée par Mohammed VI, membre du Conseil de la communauté marocaine),  s’est attribuée en février 2017,  le nom de  « Musulmans de France », alors qu’ils sont la chose des  théocraties islamiques.

La suppression du mot sanglant « islamique »  n’est que leur ruse pour prétendre constituer un parti politique anti-laïque à l’Assemblée nationale… et agir ainsi comme le font déjà leurs groupes de pression (lobbies) auprès du Parlement européen de Strasbourg et de la Commission exécutive et anti-démocratique de Bruxelles.

MM. Macron et Collomb, comme leurs prédécesseurs, les soutiendront.
_________________

Cf. L’ingénue

*Au fil de l’actualité – 2017 Les vœux de Mme Vallaud- Belkacem

7 janvier- 7 juillet 2015      7 juillet 2015

Hommage aux 480 victimes des djihadistes de l’État islamique    30 novembre 2015

2017 – Les vœux de Mme Vallaud-Belkacem          10 janvier 2017

_____________________________

20 novembre 2017   Commentaires fermés sur « Il n’y a pas assez de mosquées » dit le ministre de l’Intérieur

Ah ! Vous voilà ! Mesdames et Messieurs les féministes !

13 novembre 2017

Comment faites-vous, en ces temps si lourds des menaces que fait peser le péril islamique sur nos vies, sur nos libertés, sur notre démocratie,  pour proférer des exigences de révision tâtillonne de notre belle langue française ?

Qui êtes-vous pour vous ériger en femmes et hommes savantes ?

De quels droits osez-vous prétendre bouleverser la grammaire française ?

Croyez-vous que c’est le meilleur moyen pour doter chaque enfant et chaque jeune de ce pays d’une belle intelligence, de bons savoirs pour leur avenir ?

Les droits des femmes et des hommes en France ne dépendent pas de la grammaire française !  Voyez ce que salafistes et autres terroristes djihadistes font subir aux hommes, aux femmes, aux garçons et aux filles  !

Vous agissez ainsi comme ceux  du « Black Blanc Beur » qui,  pour dénoncer le racisme, utilisent leur rejet du « Blanc (?) » pour refuser notre savoir-vivre -ensemble citoyen, fraternel et laïque en France.
Au nom d’une dérisoire « égalité de lettres » vous dites œuvrer au futur d’une société en ramenant tout au sexe !

Oserez-vous nous priver et priver nos enfants du plaisir d’une fable de Monsieur Jean de la Fontaine en la transcrivant  ainsi dans votre style de précieux ridicules :

♦« Maître.sse  Corbeau.lle  sur un arbre perché, / tenait en son bec un fromage. /
Maître.sse  Renard.e  par l’odeur alléché.e…
»  (♦)

Reprenez vos esprits, dames et sieurs féministes (1)  cessez de jouer aux petits maîtres de morale linguistique,

et laissez-nous continuer de parler et d’écrire en français … le même pour nous tous, femmes et hommes confondus !

________________

Cf.  Déclaration de l’Académie française sur l’écriture dite « inclusive » du 23 octobre 2017

NB

1  Nos braves féministes ont peur que dans la grammaire française  « le masculin l’emporte sur le féminin » (alors que ce n’est qu’une ritournelle mnémotechnique) !
Grâce à eux et à leur trouvaille (!) ,  « l’écriture inclusive remet en cause cette règle grammaticale au nom de l’égalité des sexes ».

Ah ! nom de dieu !  Où voyez-vous du sexe ?
Il s’agit en fait d’une simplification -sans e – de l’accord au pluriel de l’adjectif qualificatif ou du participe passé pour deux noms /pas de sexe donc !– mais un genre grammatical / pas celui d’une orientation sexuelle non plus !/ donc deux noms, l’un de genre féminin avec l’article la – l’autre de genre masculin  avec l’article le. 
Même pour l’exemple emprunté au Bled [CM2-6ème / Hachette 2004] :
« La robe et le pantalon sont exposés dans la vitrine. »

Simplification et rapidité et non guerre des sexes,  lorsque l’on considère aussi un nom collectif seulement au masculin : les Marseillais – Les Français etc.  Quelle mouche les a piqués pour les décliner comme dans « un manuel scolaire (Hatier), publié en mars 2017 et destiné à des élèves de CE2 : « Grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était un pays riche ♦»(…). » ?

Au pays de Molière, on appréciera la finesse de la terminaison teur.rice.s   que l’on retrouvera dans tous les magazines  pour nommer  les acteur.rice.s  !

♦ Valeurs actuelles – Votre quotidien du soir 27.10.2017 : L’écriture inclusive, un “péril mortel”, estime l’Académie française.

____________________

Apostille

2013 – année tout entière consacrée au mariage homosexuel et à  la création d’un Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.

2015  –   le Haut Conseil a édicté son « Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe » qui nous vaudra – à défaut d’une meilleure réussite scolaire,  le handicap lourd d’un imbroglio grammatical et orthographique, et d’une lecture ennuyeuse … et dissuasive pour tous.

♠ Nous attendons le prochain rapport 2017 sur l’état du sexisme en France  – dans lequel, pudiquement, ils se voileront la face pour ne parler ni de l’inégalité des sexes dans la charia islamique, ni de ses prêcheurs, ni de ses burqas…

________________________ 

 

13 novembre 2017   Commentaires fermés sur Ah ! Vous voilà ! Mesdames et Messieurs les féministes !

Mot-dièse # Balance ton « porc salafiste » et ta burqa

3.11.2017-  note revue  le  14.01. 2018 et le 28 mars 2018

Mot-dièse #Balance aussi ton « porc frère musulman » et ta burqa

28.03.2018
J’écrivais  qu’ « aucune femme soumise à la loi islamique n’a cette liberté », mais Henda Ayari  a été cette femme si forte, si lucide et si courageuse.
Après elle, trois femmes ont porté plainte contre Tariq Ramadan pour viols avec violences :
« Plus je hurlais, plus il cognait » dit l’une d’entre elles.

Le
porc Tariq Ramadan est  le prédicateur frère musulman le plus « médiatisé » en France depuis 2003. Mis en examen début février 2018, il a été incarcéré à Fleury-Mérogis.
Le communautarisme intégriste islamique a déjà collecté 100 000 euros pour payer sa défense.
La défense de Tariq Ramadan CHARLIE HEBDO 1.11.2017
Bravo et merci à Pierrick Juin, à Riss et à toute l’équipe de rédaction de Charlie Hebdo qui ont toujours, et malgré des menaces de mort incessantes, le courage formidable, face à la meute assassine, de dessiner « vrai ».

______

#Balance ton porc salafiste et ta burqa !

Ah ! ce mot-dièse ne fleurira pas sur la toile  ! Aucune femme soumise à la loi islamique des barbares salafistes et autres frères musulmans n’a cette  liberté ! Aucune femme ! Leur seule identité réside dans la soumission à une loi religieuse assassine. Le barbare la condamne à vivre en France, hors de la dignité de notre citoyenneté.

Et il ne me semble pas avoir beaucoup entendu de femmes « féministes » qui  s’exprimeraient sur la toile avec le « mot-dièse : Balance ton porc », condamner ces barbares.

Et pourtant on sait que dans chaque salafiste, chaque frère musulman, chaque ayatollah, chaque djihadiste et imam du groupe état islamique, il y a un oppresseur, un violent, une brute qui se vautre et qui jouit … une bête qui peut tuer à tout moment  !
On sait car on a des preuves (tous les jours et sur toute la planète) : quand ils ne prennent pas du plaisir à violenter, brûler, supplicier, ou violer une jeune femme (1), ils prennent comme chaque taliban ou chaque djihadiste le plaisir de la lapider  ou bien de la décapiter …

… Et c’est ainsi que dans toutes nos villes, après celles de la Seine-Saint-Denis et de l’Île-de-France, des jeunes femmes revêtent le même uniforme sinistre de la religion morbide des ayatollahs et autres émirs et rois des théocraties islamiques.
Non seulement, elles sont les premières victimes de l’acharnement des hommes islamistes dans leurs vies privées, mais elles sont aussi les premières otages de leur surenchère de prosélytisme hors-la-loi, contre notre société démocratique et laïque…
… laquelle hélas ! n’est pas parvenue à les libérer de cette oppression. 

J’en veux pour preuve la Loi sur l’interdiction du voile votée le 11.10. 2010 / qui a été et qui est totalement bafouée en France par l’OPPOSTION à la loi républicaine :

– du PS /hors-la-loi ( le secrétaire national était alors F.HOLLANDE, président de la République de 2012 à 2017),
– de SOS racisme/hors-la-loi,
– et des organisations et associations islamiques /hors-la-loi
parmi lesquelles le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), la Mosquée de Paris, le Conseil français du culte musulman (CFCM), l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et la Ligue islamique mondiale.
et désormais du parti gouvernemental, La République en marche …………. également hors-la-loi.

Comme on les voyait le 13 juillet 2014, défiler en burqas en hurlant au djihad contre les Juifs de France (2), les femmes musulmanes, vouées à la soumission communautariste, continuent d’être les « porte-drapeaux -État- islamique » …
… Au nez et à la barbe de MM. Macron, Philippe et Collomb … les continuateurs zélés de MM. Hollande, Vals et Cazeneuve !

___________________________________________

14 janvier 2018
Apostille
sur la duplicité ♦gouvernementale :

« La Justice en marche : lutte contre le harcèlement sexuel « : c’est l’annonce de M. Emmanuel Macron et de Mme Nicole Belloubet, ministre de la Justice en réponse au mot-dièse # balance ton porc.

Quand y aura-t-il « La Justice en marche » pour la lutte contre le harcèlement islamiste des femmes ?  

La République se vit à visage découvert 

Visuel du site internet "La République à visage découvert"

♦ Caractère d’une personne qui a deux attitudes, joue deux rôles (…) ⇔ fausseté, mauvaise foi, hypocrisie, mensonge (…) « Duplicité renchérit sur fausseté »(Lafaye) Le grand Robert tome II p.1734.

____________________________

Par L’ingénue

1 Cf.  Touche pas à mon pote mais laisse-moi brûler vive Sohane et lyncher Martin, Sofiane et Kévin 
5.10.2012  – [note mise en avant le 11 novembre 2016]

2  Cf. Le ramadan 2014 en France serait-il djihadiste ?  21-30 juillet 2014

______________________

 

3 novembre 2017   Commentaires fermés sur Mot-dièse # Balance ton « porc salafiste » et ta burqa

Macron, ses dieux et la barbarie du quotidien

29 octobre 2017 – le titre « Macron et la barbarie du quotidien » a été complété le 12 avril 2018 après son homélie chez les Bernardins et avant ses sermons dans les temples du capital : TF1 de Bouygues et BFM TV de Drahi.

Note mise en avant le 10.04.2018  avec cette nouvelle introduction :

G. Collomb, ministre de l’Intérieur, a annoncé, le  8 février 2018, « une action renforcée dans trente quartiers de reconquête républicaine entre 2018 et 2019″…

Il s’agit en effet maintenant, pour nous,  de considérer la suite tragique de la lâcheté des gouvernements depuis 1981 qui n’ont cessé de saper notre fraternité laïque, au profit de l’obscurantisme barbare qui s’est implanté en Seine-Saint-Denis pour développer la loi islamique du  djihad avec ses massacres dans toute la France.

♦ La France est en grand danger d’Outre-République avec un président qui confond notre liberté laïque avec le pouvoir de partis religieux que le peuple français, de  1789 à 1830, 1848 et 1871, dans ses Révolutions à portée universelle, avait réussi à bannir de son avenir républicain.

♦ Mais qui pourrait nous obliger à « marcher » pour une Outre-République avec un outre-président-monarque oint des huiles du cardinal, de l’imam et du rabbin, et jurant sur leurs livres d’obéir à leurs trois dieux ?

Bref, qui pourrait nous obliger à « marcher » pour une Outre-République, dans laquelle notre Marianne serait l’otage des hauts dignitaires des monothéismes et de leurs dogmes ?

______________________________________

Le 3 juillet 2017, devant  le Congrès  réuni à Versailles, le président Macron avait déclaré  qu’il lèverait l’état d’urgence en automne, arguant qu’« en ces temps de terrorisme, vouloir la liberté forte, c’est aussi  assurer la liberté de chacun et garantir le plein respect des libertés individuelles (1)». 

Puis le 18 octobre 2017, le président Macron fit un discours devant les Forces de sécurité intérieure (police, gendarmerie, préfets) et leur annonça  la création de la police de sécurité du quotidien (2).  Il s’adressait à eux,  le jour où le Sénat  adoptait le projet de «loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme », que l’Assemblée nationale avait adopté le 13 octobre 2017, et qui devrait succéder à l’état d’urgence.

Ainsi, les dizaines de milliers de terroristes djihadistes potentiels et autres radicalisés vont voir se desserrer l’étau efficace des surveillances, perquisitions et saisies, dans quelques jours … alors que les expérimentations de la police de sécurité du quotidien qu’il prône, ne commenceront qu’en  2018.
C’est cela que le président Macron appelle en finir avec « l’impuissance publique que les Français ne supportent plus ».

Mais alors,  pourquoi M. Macron, chef des Forces de sécurité intérieure, n’a-t-il pas profité de son temps de lune de miel présidentielle, du 10 au 20 août 2017 à Marseille, pour montrer combien il était l’humble serviteur des honnêtes citoyens des quartiers nord, et comme eux,  ne supportait plus la barbarie du quotidien ?

Celui qui, candidat à l’Élysée, avait dit pendant sa  campagne du second tour, « Il faut prendre le risque, il faut aller au cœur de la bête (sic) chaque fois.» – quand « les mecs (sic) de la sécurité » (3)  ne le laissaient pas  « rencontrer les salariés en colère de l’usine Whirlpool d’Amiens -,  n’aura pas pris ce risque à Marseille.

Lui,  qui aime se déguiser pour jouer au petit soldat,  aurait pu se rendre utile en jouant  au policier dans le 13ème  , ou le 14ème ,  dans le 15ème ou le 16ème arrondissement de Marseille (4), et montrer à la France entière, accompagné du préfet de police, O. de Mazières, de tous les élus du peuple de Marseille et de leur future police de sécurité du quotidien, qu’ils ont comme lui :
le droit d’entrer dans un quartier pris en otage par la loi mafieuse de trafiquants de drogues et criminels multirécidivistes ;
le devoir de représenter la liberté forte devant les citoyens de la Castellane ;
l’autorité supérieure à celles des repris de justice et des assassins, l’autorité  pour garantir le plein respect des libertés individuelles,  l’autorité qui garantit la sécurité des habitants. 

Comme l’on sait que le président girondin prend souvent le risque d’émailler son langage de mots impolis, le temps était venu pour lui de dire haut et fort aux pourvoyeurs de shit ou merde (haschich, cocaïne et héroïne), qu’ils ne pourraient plus continuer  à  foutre le bordel  à la Castellane, dans  la vie des familles, des enfants, des adolescents, des  séniors, dans le travail des établissements scolaires, des services médicaux, des chantiers de rénovation, dans l’intervention des pompiers appelés au secours de leurs victimes et pour éteindre leurs incendies , etc…

Le temps était venu  de dire haut et fort aux Français que la République laïque et fraternelle voulait une autre vie, un autre avenir pour sa jeunesse  à Marseille, comme partout en France, parce qu’elle donnait  aux préfets, aux  policiers et aux gendarmes  le droit et le devoir  de faire respecter cette loi qui  doit nous protéger tous, comme elle protège la vie du président et de sa famille.

Mais hélas, on l’a compris le chef Macron parle mais ne pouvait avoir le courage de montrer l’exemple à Marseille et aller au cœur de la bête, au cœur des tribus de taulards millionnaires et de caïds en BMW, en Porsche Cayenne avec AK 47 et lance-roquettes.

Bref,  Macron, poings crispés (!)  a  parlé de conforter et de rassurer  la population française, devant les Forces de sécurité intérieure …. là où, comme l’a rappelé Samia Ghali, sénatrice et ancienne maire des 15èmeet 16ème arrondissements   « le danger est omniprésent » (5).

Et un responsable de l’association de médiation et de cohésion sociale de Marseille  partage son avis   : « Je suis allé à la Castellane il y a quelques jours, j’ai dû me faire accompagner, puis raccompagner pour la première fois de ma vie. » Samia Ghali ajoute : « On dispose d’une police de proximité dans nos quartiers et pourtant trois chantiers sont à l’arrêt dans mon secteur. Les caïds s’opposent aux travaux et on ne peut rien faire.  »

… Et le plus inquiétant est à venir,  d’après une note de la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP)  de fin 2016, portant sur « l’ambiance dans les quartiers sensibles (hors Paris et Petite couronne) »(6).

En effet, on observe partout que les quartiers dits sensibles – euphémisme absurde pour dire sous l’occupation des barbares de la drogue-, sont devenus  des refuges pour d’autres ignobles barbares  – ceux de la horde des fichés S-Salafistes bientôt rejoints par la cohorte de leurs émules en voie de radicalisation.

Le système S-S déploie  « de véritables stratégies locales » qui  visent à islamiser la vie économique,  sociale et politique, comme on le voit  depuis des années en Seine-Saint-Denis, territoire d’Outre-République laïque.
L’emprise de l’islam intégriste morbide qui emprisonne les femmes sous des burqas est terrible. Ces femmes vivent en France le même cauchemar que les femmes en Iran, en Afghanistan, en Arabie Saoudite, au Yémen, sous la férule de Boko haram en Afrique …
Ces femmes sont les nouvelles croix gammées qui signifient – comme pour les nazis-  la dictature des S-S sur tout le territoire national, avec l’inculcation chez les jeunes, de la haine pour notre société démocratique et pour ses valeurs citoyennes de respect de la liberté, de l’égalité, de la fraternité et de la laïcité, toutes valeurs qui garantissent la paix civile en France..

Est-ce cette dictature que le président Macron veut pour la France ?

Est-ce pour cela qu’il a été élu avec sa majorité  « La République en marche »  ?

Il faudra que lui et sa majorité en répondent un jour prochain.

__________________

NB   Il semblerait qu’une livraison de 60 000 gilets pare- balles soit envisagée pour équiper nos admirables gardiens de la paix, en charge de la police de sécurité du quotidien barbare, notre quotidien de guérilla urbaine.

Voir sur le site Faits divers en France l’énumération non exhaustive des actes de violence et des crimes commis en France au quotidien.

_____________________________________________

Seules les paroles du président Macron sont notées en italique.

Les temps forts du discours d’E. Macron  3 juillet 2017 à Versailles   Public Sénat.fr

Sécurité : ce qu’il faut retenir du discours d’E. Macron   Le Parisien  avec AFP 18 octobre 2017

Sécurité du président : casse-tête pour les gardes du corps de Macron
L’Express Thierry Dupont et Anne Vidalie,   12/07/2017

4 Cf.  Douze rappeurs prêchant la fatwa et l’autodafé [de Charlie Hebdo] ne font pas un bel hommage à la Marche des Beurs  novembre 2013  L’ingénue
Le groupe IAM marseillais avec son « chef », Philippe Fragione ou Akhenaton  hurle sa haine des Français   » bourrins fascistes » dans les quartiers nord, depuis 1989.

Marseille : « Sans grosse opération de « nettoyage » avant d’installer une police de proximité, bon courage ».
20 minutes Adrien Max 18.10.2017

6 Radicalisation : une note décrit l’infiltration des salafistes dans les quartiers
Le Figaro.fr  Jean-Marc Leclerc 7.04.2017

________________________________

 

29 octobre 2017   Commentaires fermés sur Macron, ses dieux et la barbarie du quotidien

Schizophrénie du gouvernement et paranoïa des médias de masse

29 – 31 août 2017 –  17 septembre 2017
3 octobre 2017 après le double assassinat au nom d’allah de deux jeunes filles -Mauranne 20 ans et Laura 21 ans *- à Marseille, le 1er octobre 2017.
_________

On a vu comment avec le ministre de l’Intérieur, G. Collomb et son annonce d’une  « mobilisation des psychiatres », la théorie du président  Macron sur le djihadiste fou  pouvait révéler dans le gouvernement, un début …   de  schizophrénie, par refus de voir la réalité (1), compte tenu de tous les documents qui circulent en ce moment sur la préparation d’attentats de plus en plus meurtriers sur le sol français.

Et cela coïncide  actuellement avec l’acharnement décuplé des médias de masse contre « l’islamophobe » CHARLIE HEBDO du 23 août 2017 qui serait hautement dangereux (2) puisque massacré par les djihadistes Kouachi le 7 janvier 2015 …

N’est-ce pas  le symptôme d’une paranoïa (3)  généralisée des médias serviles à la solde des organisations politico- religieuses islamiques (UOIF-Union des organisations islamiques de France, du CFCM– Conseil français du culte musulman) et du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France) leur organe de propagande anti-laïcité-républicaine) ? 

Pour tous ces paranoïaques, le danger ce ne sont pas les milliers de fichés S et leurs réseaux terroristes radicalisés,
c’est «  l’islamophobie » qui ronge  la France » qu’il faut traduire dans leur langage djihadiste intégriste par « le péché de la laïcité « et « le péché de l’égalité des femmes  » qui rongeraient  la France  !

À les lire, on apprend que leur premier combat de paranoïaques salafistes, frères musulmans et affidés,  est le refus archaïque d’accepter que les femmes  se libèrent du voile islamique selon la loi citoyenne républicaine, car cela leur donnerait le droit à la dignité, le droit à la liberté, le droit à l’égalité, le droit à la fraternité

Par contre, les hommes djihadistes ont eux tous les droits : violenter les femmes pour qu’elles obéissent, avoir un  arsenal de contrebande dans les caves payé avec l’argent des drogues,  tirer sur nous dans la rue et tous lieux publics au cri d’allah akbar,  mettre le feu à nos voitures, à nos immeubles, à notre Provence , attaquer les voitures de pompiers et de policiers, poignarder les passants, foncer dans la foule avec un camion

ça c’est bon, ça c’est aimer l’islam, ça c’est être un bon « djihado-islamophile » …

… Mais malheur à CHARLIE HEBDO qui dessine le massacre !

islam, religion de paix ... éternelle !

Illégalité et paranoïa djihado-islamophile

Ainsi,  l’UOIF, le CFCM et le CCIF soutenus par les médias de masse proclament qu’un dessin sur les massacres de personnes par des camions est plus grave et plus sanglant que les vrais actes criminels des djihadistes …

Ils proclament que CHARLIE HEBDO et ses morts du 7 janvier 2015,  leur donnent de plus en plus le droit de bafouer notre République laïque, au nom du dieu et du prophète du djihad de l’État islamique (!).

 l’UOIF, le CFCM et le CCIF (4) s’octroient en toute illégalité républicaine, le droit islamique de blasphème puni de la peine de mort (!),  pour nous menacer et menacer encore les (sur)vivants du CHARLIE HEBDO du 23 août 2017. 

… et pendant ce temps, dans son château avec sa Pompadour en mini jupe,  l’humble président serviteur Macron « joue au grand chef de sa task force anti-daech  » pour mieux contrôler ce que son petit- peuple -qui-n’est-rien (nous)  ne doit surtout pas savoir …

*  Dans l’après-midi du dimanche 1er octobre 2017,  l’humble président serviteur Macron « touite »  qu’il est « profondément indigné par cet acte barbare » (?) [ le djihadiste après avoir poignardé mortellement la première jeune fille est parti … et pour commettre un deuxième acte barbare est revenu égorger la seconde jeune fille.]
« En peine (?) avec les familles et les proches  ….. Bref, massacrer une, deux, dix, cinquante personnes sera toujours pour l’humble président serviteur Macron, « un acte barbare » lui causant de la peine.

… on devine le « touite » présidentiel après le prochain attentat djihadiste : très profondément indigné par cet acte barbare. En grande peine … 

_____________________________

1 par L’ingénue  Impromptu sur le vif :  G. Collomb 23.août – 4 septembre 2017

2  Cf. l’ouvrage posthume de Charb :  Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes
    Seul le Théâtre de l’Oulle en Avignon dans le cadre Off du festival 2017 a accepté la lecture-spectacle du livre …

3    « Structure paranoïaque : structure psychopathique caractérisée par une disposition caractérielle (orgueil démesuré, méfiance, susceptibilité excessive) engendrant de faux jugements et des réactions d’agressivité  et par un délire  de persécution (…) logiquement construit à partir de prémisses fausses ». Le Grand Robert Tome V, p. 204.

3  Cf. Wikipédia  Collectif contre l’islamophobie en France   

 ___________________________________

 

29 août 2017   Commentaires fermés sur Schizophrénie du gouvernement et paranoïa des médias de masse

Ah ! Le président Macron et « sa Première dame » !

22.24 août 2017

En cet été tragique d’attentats et d’incendies djihadistes,  le nouveau président nous inflige sa dame sur tous les écrans … sur LCI (1)  on a dit  que ce serait son « joker » (2) ; c’est-à-dire pour le dictionnaire, sa « carte à jouer à laquelle il  est libre d’attribuer la valeur qu’il désire. »
Et c’est vrai qu’en ce début de mandat, il apparaît  comme un gai luron prompt à jouer de son pouvoir.

Ainsi, pour illustrer son exemplaire moralisation de la vie politique, le président Macron … joue à octroyer au bon peuple une « Première dame de France »  … avec l’étiquette « charte de transparence » !

Nous saurons donc tous que l’autre étiquette sur les vêtements de la dame vient du milliardaire Bernard Arnault qui l’habille gratis en Dior ! 

Bref, avec  la dame de l’humble Macron,  nous allons vivre pendant cinq ans, un vrai conte de fées,  à suivre jour après jour, dans Elle et Paris-Match de Lagardère et dans tous les autres médias de masse dont les patrons et « mécènes du couple » feront leurs une, leurs affiches et leurs choux gras !  Et la dame peut compter aussi sur la com(munication) de l’équipe des chères féministes – dont Sibeth Ndiaye (3) de sa cour -en-marche » avec laquelle elle avait déjà  lancé « le truc Macron ».

♠ Hélas donc ! Notre fidèle et aimant serviteur Macron (4) ne s’intéresse,  ni  à la paix publique ni  à la vraie vie des Français …   il préfère jouer sa  dame.

…  mais jusqu’à quand,  pourra-t-elle  servir de « joker » au- mal- élu- à- 20 %?

____________________________
1 LCI groupe TF1 Bouygues

2 1912, in Höfler ; mot anglais, « farceur » de to joke « plaisanter »
Jeu. Carte à jouer à laquelle le détenteur est libre d’attribuer la valeur qu’il désire.  Le grand Robert Tome IV p. 496.

3  Sibeth Ndiaye, celle qui  a osé dire « la meuf est dead »  à la presse, en guise de marque de respect envers Simone Veil (Cf. « Simone Veil sur la Shoah : Nous n’avons pas parlé parce qu’on n’a pas voulu nous écouter » -France Culture 30.06.2017).


4. Macaron Ier était en campagne devant la pyramide 13-14 mai 2017

Fin de son discours  le 7 mai 2017 :
(…)
« je vous servirai
je vous servirai avec humilité avec force
je vous servirai au nom de notre devise liberté égalité fraternité//////
je vous servirai dans la fidélité de la confiance que vous m’avez donnée
je vous servirai avec amour vive la République vive la France »

_______________________________

22 août 2017   Commentaires fermés sur Ah ! Le président Macron et « sa Première dame » !

Qui veut la peau … du musée des Beaux-Arts de Tours ?

24 – 26- 27 juillet 2017

Qui  refuse la manne pour notre musée des Beaux-Arts de Tours de la donation de Léon et Martine Cligman : 1 200 œuvres d’art d’une valeur totale d’environ 20 millions d’euros  ?

Qui dédaigne  accroître la richesse de ce très beau musée pour offrir au public, à la jeunesse, un tel supplément d’art et de beauté ? Imaginez ! 1 200 œuvres d’art en plus à admirer !
« L’art émeut. De là sa puissance civilisatrice » écrivait V. Hugo (1).

Qui se désintéresse à ce point de la culture pour tous et de notre patrimoine artistique  ?

Faut-il chercher parmi  les 121 élues d’Indre-et- Loire et de la ville de Tours : tous et toutes, très honorables députés, sénateurs, conseillers régionaux avec leur président, conseillers départementaux avec leur président,   conseillers municipaux avec le maire de Tours, et ces 72 membres du nouveau conseil métropolitain de « Tours Métropole Val de Loire » ?

Qui parmi eux a décidé de privilégier le CCC OD  (Centre de Création Contemporaine Olivier Debré), inauguré par F. Hollande, le 10 mars 2017 (2),  en privant le musée des Beaux-Arts de son dû ?

Qui a osé le spolier du legs généreux d’un couple d’esthètes amoureux de la Touraine et de son musée ?
A-t-on peur que le MBA (musée des Beaux-Arts) prenne des visiteurs donc des futurs acheteurs d’ « art contemporain » à leur CCC OD ?

On se souvient comment, en juin 2016, Sophie Join-Lambert, conservateur et directrice du musée, avait accueilli la perspective de ce don exceptionnel : « ce sont vraiment des œuvres de grands noms, des œuvres qui ont marqué la fin du 19ème et le début du 20ème siècle comme Corot, Delacroix ou Degas. C’est vraiment un bel ensemble qui sera ensuite déposé au musée des Beaux-Arts de la ville de Tours. » (3)

En mars 2017, ni le président Hollande ni sa ministre de la Culture ne lui ont apporté  leur soutien  ; la quintessence huileuse de l’art contemporain suffisait à leur sensibilité artistique (!).

♠ ♠ ♠  On s’interroge aussi sur le silence assourdissant des médias qui ont laissé tout ce petit monde politiqueNacer Meddah, préfet du Loiret et de la région Centre- Val de Loire,  Sylvie le Clech, directrice régionale des affaires culturelles (Drac Centre), Jean-Christophe Royoux, conseiller Arts plastiques (Drac Centre),  Pierre Oudart, directeur des arts plastiques, Malika Bouabdellah, « personnalité qualifiée » historienne de l’art, ancienne conservatrice du Louvre etc.   … enterrer un projet magnifique, comprenant une dotation supplémentaire de 5 millions d’euros pour donner au public le bel espace d’un vrai grand musée d’art en Touraine.
Serait-ce juste l’effet du hasard … mais ils/elles sont tous membres du Conseil d’administration du Frac Centre (Fonds régional d’art contemporain de la région Centre-Val de Loire)?

… ♠ Alors, faut-il penser qu’entre un Delacroix, un Corot, un Degas … et de l’huile,
la Direction régionale des affaires culturelles Centre- Val de Loire
 aura œuvré à rejeter la donation Cligman au MBA Tours … pour évincer ce rival du CCC OD ?

… Silence … on  déshérite le peuple de son patrimoine ….   Silence … on  bafoue le Beau …

Ah !(soupir) …  Pouvoir encore choisir entre un Delacroix, un Corot, un Degas … et une flaque d’huile noire   !!

________________________

1    Cf. note Utilité du Beau    Victor Hugo mai 1864   

2   Cf. note  Hollande, la reine … et la flaque d’huile  3-13 avril 2017

3    L’incroyable donation faite au musée des Beaux-Arts      Europe1.fr   23 juin 2016

       Tours : don exceptionnel de 1 200 œuvres au musée des Beaux-Arts    Le Figaro.fr  Marie-Amélie Blin 23 juin 2016

 _________________________

NB  Pour mieux comprendre, lire L’Imposture de l’art contemporain – Une utopie financière Aude de Kerros (Eyrolles 2016)

et par L’ingénue, une note de 2009 – complétée en 2014  : M. Pinault, les milliardaires et Paul McCarthy

Ajout du  27.07. 2017  … où l’on voit comment « Le président Macron et sa première dame » sont  aussi aux côtés des milliardaires …  de la chanson.

________________________

 

24 juillet 2017   Commentaires fermés sur Qui veut la peau … du musée des Beaux-Arts de Tours ?

Le discours du général P. de Villiers à méditer par le « chef » Macron

20.07.2017

E. Macron – qui se disait notre humble serviteur durant sa campagne électorale- et qui déclare sept mois plus tard aux armées et au général d’armée P. de Villiers : « Je suis votre chef » serait bien inspiré d’apprendre que « La force des armes ne peut se concevoir sans un esprit qui la vivifie » (…) que « toute autorité est un service » et que le premier service du président de la République- chef des armées-  est « la protection des Français, avec un seul but : le succès des armes de la France » pour avoir « une paix d’avance »!

 

… Nous attendons « l’esprit qui vivifie » la politique du « chef »notre humble serviteur (1)…  alors que nous sommes en guerre contre le fascisme islamique, dans et hors de nos frontières.

 ____________________

Paris, le 13 décembre 2016

Général d’armée P. de Villiers
aux Officiers de la 24e promotion de l’Ecole de guerre, promotion général Gallois,

Officiers, sous-officiers, officiers mariniers des écoles de formation,

Vous les chefs militaires, d’aujourd’hui et de demain,

Il n’existe pas de service plus noble ni plus exigeant que celui de commander les hommes et les femmes qui vous sont confiés. Jour après jour, pour vous guider dans l’exercice de vos responsabilités, il vous faudra cultiver notre trésor, c’est-à-dire notre style de commandement, notre état d’esprit.

La force des armes ne peut se concevoir sans un esprit qui la vivifie. C’est là l’exorbitante responsabilité du chef. Donner l’élan, donner du souffle, donner du sens, donner la flamme. S’arracher à soi-même pour se donner, sans compter, au bien commun. Cultiver l’obéissance d’amitié, là où l’adhésion l’emporte sur l’autorité.

Il y a cent ans, précipités dans « l’enfer de Verdun » et son effroyable logique de destruction, les « Poilus » semblaient condamnés à s’éteindre dans cette obscurité. Et pourtant, contre toute attente, ils ont illuminé cette nuit noire d’un « feu sacré ».

Nous, les chefs d’aujourd’hui, et vous, les chefs de demain, ne craignons jamais de rappeler ce que ce « feu » doit aux chefs d’alors. Rendons hommage à ceux, qui par leurs attentions fraternelles, ont su réchauffer les cœurs transis de froid et de peur. Rendons les honneurs à ces hommes dont l’exemplarité du comportement a su créer un élan qui a conduit à la victoire.

Derrière cette reconnaissance, point d’idéalisation du passé ! Les chefs de 1916 ont connu les tourments de l’hésitation et du doute ; leurs certitudes se sont effondrées, leurs convictions ont vacillé, mais l’écrasante majorité d’entre eux a tenu bon, obéissant à une règle de vie simple que tout chef militaire doit faire sienne : « penser et agir comme l’honneur le commande » ; l’honneur est la poésie du devoir.

Cette exigence vaut aussi pour tous les chefs d’aujourd’hui, quels que soient leur grade et leur armée. Officiers-généraux, officiers, sous-officiers, officiers mariniers, nous sommes réunis par la proximité de nos obligations. Nos subordonnés, quels qu’ils soient, sont d’abord nos frères d’armes. Nous sommes unis à eux par la fraternité qui relie ceux qui partagent le même engagement et ont accepté l’éventualité d’un même sacrifice.

De nos hommes, nous sommes en droit d’attendre la loyauté. En regard, nous leur devons la vérité et la vision. Car, c’est bien au chef qu’il appartient d’ouvrir des perspectives, d’explorer le champ des possibles, d’organiser l’innovation et d’orienter l’action.

Le général de brigade aérienne Pierre-Marie Gallois offre un parfait exemple de la figure du chef : courageux, précurseur, loyal et visionnaire. A vous, les officiers de la 24e promotion de l’Ecole de guerre, je veux dire combien judicieux est votre choix de le prendre pour parrain.

Jeune officier de l’armée de l’air, il rejoint la Grande-Bretagne, en 1943, et participe aux bombardements stratégiques sur l’Allemagne, jusqu’à la fin de la guerre. Affecté, aussitôt après, en état-major, il ne cède pas à la sinistrose et s’impose, au contraire, comme le principal artisan du plan aéronautique de 1950, qui réorganise en profondeur une aviation militaire au plus mal. Bel exemple d’optimisme de volonté qui incline à ne pas subir.

Ce n’était là que le prélude d’une œuvre, ô combien déterminante, pour la paix et la souveraineté de la France. Alors que beaucoup pensaient la guerre sur le modèle de celle qui venait de s’achever, il affirme que l’atome militarisé crée une nouvelle hiérarchie des puissances entre celles qui « s’autoprotègent  nucléairement » et les autres. Pour défendre sa vision et parvenir à la faire triompher, il combine intelligence, finesse et agilité. C’est un succès. Par la force de son travail et la compréhension de son environnement, le chef militaire Pierre-Marie Gallois a pesé sur le destin de son pays et sur celui du monde, en prônant une paix d’avance.

Vous, les officiers, les sous-officiers, les officiers-mariniers, cultivez ces mêmes valeurs dans la discrétion et le désintéressement de vos missions du quotidien. Aujourd’hui, en cette cour d’honneur des Invalides, haut lieu chargé d’histoire militaire, pas de parole inutile : soyez tout simplement des chefs, à l’image de ceux d’il y a cent ans et dans le sillage du général Gallois. Avec modestie et humilité, mais aussi, avec audace et ténacité, soyez d’abord convaincus que « toute autorité est un service ». Là où vous serez, fédérez toutes les énergies pour accomplir votre mission, au service de la protection des Français, avec un seul but : le succès des armes de la France !

Général d’armée P. de Villiers   Paris, le 13 décembre 2016.

_____________________

Sources : État-major des armées Droits : Ministère de la Défense

1  Cf. la note de L’ingénue  13-14 mai 2017 avec la transcription du discours d’E. Macron le soir du 7 mai 2017 au Louvre : Macaron Ier était en campagne devant la pyramide

Fin – Extrait :
(…)  « je vous servirai avec humilité avec force
je vous servirai au nom de notre devise liberté égalité fraternité
je vous servirai dans la fidélité de la confiance que vous m’avez donnée

je vous servirai avec amour vive la République vive la France »
______________________

20 juillet 2017   Commentaires fermés sur Le discours du général P. de Villiers à méditer par le « chef » Macron