M. Macron, le président faiseur d’émeutes et de misère

2 décembre 2018 –  7 décembre 2018

       Face à M. Macron  qui avait fait voter par l’Assemblée nationale,  le 23 octobre 2018, la hausse  des taxes sur le diesel, chaque année, jusqu’à la fin de son quinquennat, des salariés ayant besoin de leurs voitures pour aller travailler tous les jours, ont exprimé une légitime revendication populaire sous le nom de  « Gilets jaunes » et ils ont été  500 000  à  le revêtir, le 17 novembre 2018, pour bloquer la circulation.

Ce jour-là,  il y eut une personne écrasée et des centaines de victimes blessées grièvement, dont des policiers, des gendarmes et des pompiers,  par des automobilistes (ceux qui écrasent les piétons sur les passages cloutés)  pourtant prévenus.
Bref, un vrai carnage que M. Macron n’a pas daigné considérer  comme un vrai signe à l’échelle du pays, un signe qui aurait forcément de graves conséquences.

♠  Les porte-parole connus, les plus « médiatisés »  dans cette foule de Gilets jaunes, sans autre organisation que sa « force de blocage des routes et des villes », avaient déclaré qu’ils refusaient toute implication syndicale et/ou politique.
Mais « les Gilets- jaunes- électrons – libres »  ont été rattrapés  très vite, lors de leur manifestation sur les Champs- Élysées le 24 novembre 2018, par des centaines d’anarchistes –bien connus des services de police – qui ont ravagé  l’avenue dans laquelle M. Macron avait paradé,  le 11 novembre 2018,  avec sa suffisance de  monarque.

Et de la même façon, leur manifestation  du 1er décembre 2018 à Paris, n’aura été que l’explosion d’une  nouvelle guérilla urbaine pour des milliers d’émeutiers anarchistes venus pour attaquer les forces de  l’ordre, casser et incendier des autos, des boutiques, des immeubles, monter des barricades, saccager et vandaliser  l’Arc de Triomphe, et poursuivre dans de multiples autres quartiers de Paris
Les Parisiens savent désormais ce que vivent les habitants de Seine-Saint-Denis depuis des années.

  ♠ M. Castaner a fait la preuve de sa coupable  incompétence, en tant que ministre de l’Intérieur,  puisque ses ordres aussi stupides qu’inefficaces,  n’étaient donnés  que pour contenir les seuls Gilets jaunes, et non pour arrêter, dès son début, dans la matinée, la progression des anarchistes au centre de la capitale.

 Encore une fois,  la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la cellule sécurité de l’Élysée, n’a pas été écoutée pour assurer le respect de l’ordre républicain à Paris

… Et pendant ce temps, le 1er décembre 2018, au micro du  G 20 à Buenos-Aires (Argentine)  M. Macron continuait de plastronner,

M.Macron le pédant narcissique,
M. Macron l’orgueilleux hypocrite donneur de leçons de morale aux Français et aux chefs d’État du monde entier,
M. Macron  « l’itinérant mémoriel (sic)» consternant de simagrées sur les champs de bataille de 1914-1918, reliques du sang de nos jeunes grands-pères, laissant leurs familles dans la misère,
M. Macron jamais élu par les citoyens d’un village, d’une ville, d’un département, d’une région, jamais élu à l’Assemblée nationale et/ou au Sénat,

M. Macron  déplorable politicien aux ordres de la classe des nantis capitalistes de la planète.
Sa feuille de route (ou programme) avait été écrite par ses « mentors » lorsqu’il était le ministre des Finances de M. Hollande ; la consigne lui était donnée d’en faire appliquer tout le contenu les deux premières années du quinquennat.

           M. Macron (petite image ronde sur « Facebook » comme des milliards d’autres),  a adressé aux Français, le 1er décembre 2018,  un message lamentable (1), accusant, par omission, les Gilets jaunes d’être les auteurs des destructions, des vols, des incendies et des dégradations, et en faisant semblant d’ignorer la présence massive et d’une terrible violence des milliers d’anarchistes.
Je cite :
« Aucune cause ne justifie que les forces de l’ordre soient attaquées, que des commerces soient pillés, que des bâtiments publics ou privés soient incendiés, que des passants ou des journalistes soient menacés, que l’Arc de Triomphe soit ainsi souillé. Les coupables de ces violences ne veulent pas de changement (les Gilets jaunes ?), ne veulent aucune amélioration (les Gilets jaunes ?), ils veulent le chaos (les Gilets jaunes ?) : ils trahissent les causes (les Gilets jaunes ?) qu’ils prétendent servir (les Gilets jaunes ?) et qu’ils manipulent . Ils seront identifiés et tenus responsables de leurs actes devant la justice. (…)  »
Je respecterai toujours la contestation (des Gilets jaunes ?)  , j’écouterai toujours les oppositions (des Gilets jaunes ?) mais je n’accepterai jamais la violence (des Gilets jaunes ?). »

L’hypocrite président itinérant ou président intérimaire en période d’essai (?) persiste et signe dans son mépris du peuple, dans son déni de la réalité de la situation économique et sociale.
C’est un jésuite au double langage qui ne sait que rejeter violemment l’expression populaire en disant qu’il respecte la contestation.
C’est un technocrate sans humanisme. Un robot du Capital.

M. Macron, le faiseur d’émeutes et de misère.

___________________________________________

 

1  Emmanuel Macron sur www.elysee .fr

« Ce qu’il s’est passé aujourd’hui à Paris … »

La fuite de G. Collomb, fugace ministre de l’Intérieur

4  octobre 2018 –             Apostille  du 17 octobre 2018

15 octobre 2018
Cela fait 15 jours que le ministre a fui l’hôtel de Beauvau et le palais de l’Élysée ; et cela fait 15 jours que le président-en-marche et son Premier ministre courent après celui ou celle qui n’aurait qu’à faire semblant d’être ministre de l’Intérieur.
                                              ⇒   17 octobre 2018
… Vaine et hypocrite poursuite puisqu’ils l’avaient sous la main.
Ils ont désigné, le 16 octobre, le   remplaçant de Gérard Collomb, qui n’est autre que Christophe Castaner, le très controversé mais si « fidèle » du président. / voir l’apostille.
————-

Dans ma note précédente, La chape de silence sur le crime quotidien dans l’espace public, j’avais quitté  M. Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur soignant les fous islamistes en hôpital psychiatrique, renforçant le pouvoir des imams, des cheikhs  et autres fous de  l’obscurantisme islamique terroriste contre la laïcité républicaine dans l’espace public, dans les établissements scolaires etc.., laissant les femmes musulmanes, sans défense, hors de la liberté et de l’égalité, sous les menaces et les coups « des mâles- islamistes -black-blanc-beur-barbares- barbus ».

Je le retrouve en ce début d’octobre, partout dans les médias, s’enfuyant de la scène nationale et du gouvernement de la République-en-marche, après avoir porté sa lettre de démission – non pas au Premier ministre- mais au grand patron, le Jupin de l’Élysée. …

S’il pensait « avoir été aimé farouchement » (comme nous tous !) par le président qui lui caressait, en mai 2017, l’oreille droite puis l’oreille gauche (!), dans les salons de l’Élysée, on se doute de sa rancœur  depuis  juillet 2018,  lors de l‘étrange affaire de M. Benalla, garde rapproché du Jupin.

En effet, on se souvient comment le 23 juillet 2018, lors de son audition par la commission des lois de l’Assemblée nationale (1), G. Collomb apportait un écho discordant à la parole présidentielle :
   – « Le 2 mai 2018, je m’étais assuré que tant le cabinet du président de la République que le préfet de police,  avaient été destinataires de l’information. Je pensais, comme c’est la règle
que les mesures appropriées avaient été prises. C’était à eux de prendre les sanctions et éventuellement d’informer les autorités judiciaires« .

  ♦ Parenthèse ♦ Ainsi donc va la politique en France du 4  février 2017 au 1er octobre 2018…  Car on se souvient aussi du 4 février 2017, quand Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon, chauffait le palais des sports de Gerland, pour faire acclamer son candidat Macron (2) !
Dans une ambiance malsaine de surexcitation programmée sur les mobiles des « fans », le futur ministre de l’Intérieur s’égosillait farouchement :
« J’ai été le premier à n’avoir qu’un but : faire gagner Emmanuel Macron. » 
(…)  » Est-ce que vous voulez faire gagner Emmanuel Macron? » (bis)
(…) Oui  Emmanuel (sic) sera notre président !  (…)
Et je vous demande à toutes et à tous de vous lever, de l’acclamer car il faut que dans toute la France, de plus en plus fort, monte un même message : 
Macron     président    –  
Macron    président –     etc. ♦♦

Gérard Collomb, « le premier à n’avoir eu qu’un but : faire gagner Emmanuel » a donc farouchement tourné la page  le 1er octobre 2018.

♦  À travers ce comportement inédit d’un futur ministre de l’Intérieur, c’est toute la campagne électorale du candidat Macron qui apparaît n’avoir été que farce attrape et grand guignol pour une surexcitation de masse dans une médiatisation outrancière,  parachevant  le farouche coup d’état politico-judiciaire, le coup de Jarnac voulu par E. Macron et F. Hollande, contre F. Fillon  (3), avec la complicité de tous les médias.

       ♦ Impuissant déjà en tant que sénateur maire, face au communautarisme mafieux et islamique, dans la métropole lyonnaise avec ses 10 zones de sécurité prioritaires :
Lyon 9ème (La Duchère) • Lyon 8ème • Vaulx-en-Velin (Grappinière, Le Mas-du-Taureau, Centre-ville, Vernay, Verchères, Thibaude) • Bron (Le Terraillon) • Vénissieux (Les Minguettes  …
… Gérard Collomb fut un ministre de l’Intérieur totalement incapable d’accomplir sa mission citoyenne de maintien de la sécurité publique en France.

____________________________________

6 et 17 octobre 2018

Apostille

♦♦  Il y a fort à parier que le  président Macron choisira
parmi les candidats au ministère de l’intérieur
 
présentés par le Premier ministre, E. Philippe,
celui qui sera le plus anti-laïcité républicaine,
celui qui sera le plus sourd et le plus aveugle face à la montée de la violence communautariste et terroriste islamiste, anarchique, mafieuse,
bref, celui qu’il sait d’avance, être le plus soumis à ses ordres …

               ⇒ Christophe Castaner, qui a eu pour « grand frère (sic)«  un truand, était pour toutes ces raisons, l’homme de la situation, le ministre de l’Intérieur « idéal ».

Et le président Macron nous lancera un défi [comme celui pour sauver M. Benalla], le 24 juillet 2018 ]:

                 « Le seul responsable, c’est moi. [Venez] me chercher ! « (4).

 

                 ♦ Le suffrage universel me semble être un excellent moyen pour répondre à son ordre ! … Il nous faut juste une représentation politique unie et intelligente ! 

______________________♦♦

par L’ingénue

1  30 juillet 2018 Le président Macron et l’étrange M. Benalla / 4 Source /@Aurore Bergé- Porte- parole du groupe LREM à l’Assemblée.

3  11 février 2017 (Re)voir la scène dans la vidéo « Play … Rewind ». / à 9′

3 14 février 2017  Vers un coup d’État politico-judiciaire en France ?

_______________________

 

Macaron Ier était en campagne devant la pyramide

13 – 14 mai 2017
Cf. la transcription du discours ajoutée à la note, mise en avant le 5 juin 2017

 

Le soir du 7 mai 2017, l’équipe d’En marche! nous avait préparé après Magic System et Cris Cab, un spectacle son et lumière sur la place du Carrousel pour fêter la victoire de Macaron Ier, élu président de la République.
Ce devait être un clin d’œil  grandiose pour le comparer à Bonaparte (fossoyeur de la première République), avec une arrivée triomphale devant la pyramide. Il manquait juste le cheval.

L’élu du jour, aux- dents- qui- rayaient- le- pavé, nous le fit savoir du début à la fin de son discours : il avait toutes les vertus :  l’humilité,  la loyauté, le courage, la bienveillance etc. Son éducation chez les bons pères jésuites avait porté tous ses fruits … avec la  juste mais nécessaire pointe d’hypocrisie. Ces fameuses « restrictions mentales » qui caractérisent tout bon jésuite en campagne d’évangélisation.

Ainsi  Macaron Ier l’humble, ne s’adressait  pas à nous, citoyen(ne)s, mais  à ses amis, car il avait encore besoin d’eux. Et  il parlait, comme le roi parle et impose, il alternait  première personne du singulier, première personne du pluriel : «  Notre tâche est immense et elle imposera l’exigence de la vérité, le courage de la vérité (…)  que je continuerai de porter pour vous /////
Notre tâche est immense et elle imposera de construire dès demain une majorité vraie, une majorité forte, une majorité de changement (…) c’est cela que j‘attends de vous dans six semaines car j’aurai encore et encore besoin de vous. » /////
L’inflexion de la voix est calculée pour déclencher par son crescendo /////, ce qu’il appelle  la ferveur de « vous toutes et vous tous qui êtes à mes côtés depuis tant et tant de jours, tant et tant de nuits (?…) Je sais cette ferveur que vous portez, je sais ce que je vous dois (…) La tâche sera dure, je vous dirai à chaque fois la vérité (euh ?), mais votre ferveur, votre énergie me porteront »/////

Les chers amis de l’en -marche- Macaron- Ier ne sont pour lui que des démarcheurs pour le faire triompher le 11 juin 2017 aux élections législatives.

Et Macaron Ier l’humble demande toujours plus d’applaudissements à ses amis -comme nous l’avait montré sa prestation avec, pour ses fans, le signal sur l’application telegram au palais des Sports de Lyon (♦♦)– ; aussi laissait-il beaucoup de temps entre chaque mot, chaque phrase pour avoir son lot d’acclamations juvéniles/////, et quand elles ne venaient pas, il s’inquiétait  ! Par humilité  sûrement !

Macaron Ier l’humble est aussi Macaron Ier le loyal. Mais dit-il  toujours la vérité à ses chers amis qui représentaient « ce soir au Louvre, le peuple de France uni  » ?
Dit-il  toujours la vérité ou est-ce de la mégalomanie  quand il clame  que  « ce soir c’est l’Europe, c’est le monde qui nous regarde » ? ///// L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières (…) que partout nous défendions les libertés, partout nous protégions les opprimés/ ils attendent que nous portions une nouvelle espérance, un nouvel humanisme (…) Le silence des amis l’inquiète, alors il reprend fortissimo : « ils attendent que nous soyons enfin nous« . (euh ?) ///// acclamations tardives…  Cette tirade sur une mission à caractère universel de la France n’est qu’un effet de rhétorique doublé de son verbalisme ordinaire.

Retour en France, Macaron Ier le loyal  sait que « la tâche qui  nous attend est immense et elle commencera dès demain, elle imposera de moraliser la vie publique, de défendre notre vitalité démocratique (…). »

Donc, Macaron Ier le loyal aurait dû depuis lundi 8 mai 2017,  nous dire toute la vérité sur son  patrimoine (♦), toute la vérité sur ses pourvoyeurs de capitaux pour ses sondages et sa campagne à l’américaine. Nous attendons…

Non seulement, nous ne savons pas la vérité sur son patrimoine, mais Macaron Ier le moralisateur nous fait la démonstration depuis le 8 mai, que la désignation de ses députées par trombinoscope, téléphone, vidéo et la toile,  est un véritable déni de démocratie. Elle n’est basée que sur l’arbitraire de sa sélection, selon ses propres critères,  hors de toute la légitimité que donne aux élues, notre suffrage universel.
Macaron Ier cherche à  nous imposer un retour au bon vouloir et au bon plaisir du monarque, à des années-lumière de l’esprit … des Lumières  ! Il a accordé cependant par bienveillance à ses sujets candidates-députées, une journée de formation. Ah ! Qu’il est bon Macaron Ier !

Et comme son maître Hollande, il se décidera par rapport aux sondages.  C’est après un sondage, repris par tous les médias sur une pré-sélection de candidats-premiers-ministres (réels ou fantasmés) qu’hier, le 12 mai, il  a commencé à choisir le Premier ministre en fonction des réactions … des uns et des autres …

Sous le masque de Macaron Ier l’humble serviteur, se cachent Macaron Ier l’hypocrite… Macaron Ier le démagogue … Macaron Ier l’obscur …

——————-

Macaron Ier, à la fin de son discours de campagne,  dit cinq fois  à « ses amis » qu’il allait les « servir » et même « je vous servirai avec amour » (? ♦♦).
Comme il avait dit  « Je vous servirai avec humilité (…) au nom de notre devise Liberté Égalité Fraternité », ajouterait-il l’Amour et le communautarisme  à notre devise républicaine, plutôt que la Laïcité, notre valeur fondamentale de la vraie Fraternité ?

Puis ce fut l’instant suprême (!),  où Dame Trogne, sacrée par Macaron Ier l’humble, première dame de France, bondit sur la tribune pour lui baiser la main, comme on fait au pape.  ///// acclamations.
…………………………

Fin du Ier acte
______________________

♣  Discours transcrit sans ponctuation par L’ingénue  [E. Macron est filmé le visage à la hauteur de la pyramide du Louvre durée  12’ – Les //  marquent ses pauses pour acclamations, en bleu quelques remarques.]

Merci mes amis /  à vous d’être là ce soir / vous êtes des dizaines de milliers et je ne vois que quelques visages/
merci merci d’être là/vous vous êtes battus avec courage et bienveillance /pendant tant de mois/parce que oui ce soir vous l’avez emporté la France l’a emporté/ce que nous avons fait depuis tant et tant de mois n’a ni précédent ni équivalent/tout le monde nous disait que c’était impossible /mais je ne connaissais pas la France ( ??)//////
merci de votre confiance/merci du temps que vous donnez
merci de votre engagement à toutes et tous merci des risques pris par certains (?) je les sais /cette confiance elle m’oblige et j’en suis le dépositaire/ne pas vous décevoir être à la hauteur de celle-ci/et porter pendant les cinq ans qui viennent l’élan qui est le vôtre/ pas de réaction alors il crie l’élan que vous représentez / ////////

je veux aussi ce soir avoir un mot pour les Français qui ont voté pour moi sans avoir vos idées/vous vous êtes engagés et je sais qu’il ne s’agit pas là d’un blanc- seing je veux avoir un mot pour les Français qui ont voté simplement pour défendre la République/il attend face à l’extrémisme /je sais nos désaccords je les respecterai/mais je serai fidèle à cet engagement pris /je protègerai la République (?) ///// et je veux avoir enfin un mot pour ceux qui ont voté pour Mme Le Pen/ne les sifflez pas ils ont exprimé une colère un désarroi parfois des convictions je les respecte mais je ferai tout durant les cinq années qui viennent pour qu’ils n’aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes////////

ce soir il n’y a que les Françaises et les Français le peuple de France uni et ce que vous représentez ce soir au Louvre c’est une ferveur un enthousiasme c’est une énergie du peuple de France ///////
et ce lieu dans lequel nous nous retrouvons dit cela il est parcouru par notre histoire de l’ancien régime à la libération de Paris de la Révolution française à l’audace de cette pyramide /
c’est le lieu de tous les Français de toutes les Françaises
ce lieu c’est celui de la France que tout le monde regarde car ce soir c’est l’Europe c’est le monde qui nous regardent (?)///////
l’Europe et le monde attendent que nous défendions  partout l’esprit des lumières menacé dans tant d’endroits
ils attendent que partout nous défendions les libertés partout nous protégions les opprimés/
ils attendent que nous portions une nouvelle espérance/un nouvel humanisme celui d’un monde plus sûr d’un monde de libertés défendues d’un monde de croissance de plus de justice de plus d’écologie……silence il s’inquiète
ils attendent que nous soyons enfin nous /////
la tâche qui nous attend mes chers concitoyens est immense et elle commencera dès demain elle imposera de moraliser la vie publique de défendre notre vitalité démocratique de renforcer notre économie de construire les nouvelles protections de ce monde qui nous entoure de donner une place à chacun par l’école le travail et la culture de refonder notre Europe et d’assurer la sécurité de tous les Français
cette tâche qui nous attend est immense et elle imposera de continuer à être audacieux oui ce soir nous avons gagné un droit un droit qui nous oblige…..
vous avez choisi l’audace et cette audace nous la poursuivrons et chaque jour  qui vient nous continuerons à la  porter  parce que c’est ce que les Françaises et les Français  attendent parce que c’est ce que l’Europe et le monde attendent de nous ////// Ils attendent qu’à nouveau   la France les étonne que la France soit elle-même //////et c’est cela que nous ferons///// il s’essuie //notre tâche est immense mes amis elle exigera l’engagement de chacun l’engagement de nos armées de nos forces de l’ordre de tous nos services publics ton adouci votre engagement à chacune et à chacun, élus associations dirigeants syndicats salariés fonctionnaires commerçants artisans agriculteurs étudiants retraités //// notre tâche est immense et elle imposera l’exigence de la vérité (?) le courage de la vérité (?) celui que dans cette campagne nous avons constamment porté et que je continuerai de porter pour vous ////
notre tâche est immense et elle imposera de construire dès demain une majorité vraie une majorité forte une majorité de changement c’est ce que à quoi le pays aspire et c’est ce qu’il mérite cette majorité de changement c’est cela ce que j’attends de vous dans six semaines car j’aurai encore et encore besoin de vous ///////

Mes chers concitoyens vous toutes et tous qui êtes là à mes côtés depuis tant et tant de jours tant et tant de nuits peuple de France ici rassemblé au Louvre nous avons la force nous avons l’énergie nous avons la volonté ///celle qui nous a porté celle  qui   a fait ce que nous sommes c’est cela qui conduira notre avenir /
nous ne cèderons rien à la peur nous ne cèderons rien à la division
nous ne cèderons rien au mensonge nous ne cèderons même rien /à l’ironie à l’entre-soi (!) à l’amour du déclin ou de la défaite
je sais cette ferveur que vous portez
je sais ce que je vous dois  et
je sais ce soir ce que je dois à ma famille et à mes proches ///émotion il renifle / ce ne sera pas tous les jours facile
je le sais la tâche sera dure
je vous dirai à chaque fois la vérité (?)  mais votre ferveur votre énergie votre courage me porteront/////
je vous protègerai face aux menaces
je combattrai pour vous contre le mensonge l’immobilisme l’inefficacité pour améliorer la vie de chacun
je respecterai chacune et chacun dans ce qu’il est et dans ce qu’il défend
je rassemblerai et
je réconcilierai car je veux l’unité de notre peuple et de notre pays////// et enfin mes amis
je vous servirai
je vous servirai avec humilité avec force
je vous servirai au nom de notre devise liberté égalité fraternité//////
je vous servirai dans la fidélité de la confiance que vous m’avez donnée
je vous servirai avec amour vive la République vive la France

_________________________


(♦)
Cf.  Macron : quand le vernis craque /ou le vrai visage d’Emmanuel Macron  [vidéo 10.03.2017 tvlibertés]

(? ♦♦) Cf. par L’ingénue Macron dit aussi : « Je vous aime farouchement ».

 

Macron dit aussi : « Je vous aime farouchement ! »

11 – 12- 17  février 2017      ♦  et   ajout  le 10 mars 2017

________________________

Aucun orateur politique ne nous l’avait dit avant LUI,  Emmanuel Macron !

Lui, L’Énarque, l’hologramme de Narcisse qui fascine  !

Lui, le « ministre  dilettante et intérimaire »  de  l’Économie qui a valu à F. Hollande  d’être interdit  de second mandat  !

Lui, le chouchou de François Hollande et de Ségolène Royal ! Et de quelques autres  (1) 

Lui, le jeune grand-père des sept petits-enfants de son épouse !

Lui, le « déjà-ÉLU »  qui, comme Alain Juppé avant le premier tour, est né sous la bonne étoile des instituts de sondage ♦ !

Lui, le « déjà-ÉLU » qui séduit partout, dans tous les médias de Paris Match à France Info,  depuis le mois d’avril 2016  !

 LUI, Emmanuel Macron, le 4 février 2017, au palais des Sports de Lyon, a clamé haut et fort :

  « Je vous aime farouchement ! »

Et, enfin, la lumière fut !  Tout s’éclaira   ! 

LUI, Emmanuel Macron vit que cela était bon pour lui,  tant le peuple candide  semblait y voir son vrai programme économique et social !

LUI « déjà-ÉLU » voyait dans le futur, son hologramme de président,  remerciant le peuple !

—————————-

♠  16 -17 février 2017

Aperçu sur le vif  de la campagne électorale  d’E. Macron  !
où  l’on vous dit  : « Likez » !  
*Chronique de la Team Ambiance4 février 2017 .

Ambiance du palais des Sports
de Lyon,
 en présence de M. Gérard Collomb, sénateur maire PS, président de la métropole de Lyon.

⇒ Voir et entendre Gérard Collomb s’égosiller pour faire acclamer le candidat Macron  dans la vidéo « Play … Rewind ». / à 9’13.

….. ………………..
*Les membres fan  doivent être rivés à leur application Telegram car c’est ainsi que le chef de la team Macron  les télécommande  :
Extrait  » Ça va commencer à 15h 30-16 h. Tout au long du meeting on vous enverra des  consignes pour mettre le feu dans la salle !! Il va falloir être à fond, on veut vous entendre applaudir, chanter à coup de « Macron Président », de « En marche » etc… TOUT absolument tout ce qui pourrait mettre le feu à cette salle est permis ! Les Helpers si vous n’êtes pas staffés, vous êtes invités à vous joindre à nous !  » /vidéo « Play …Rewind ».
…………………………..

……Et ce soir-là,  voilà le résumé de France Info :
  France info – France Télévisions / « Ce qu’il faut savoir   Camille Caldini / Pierre Godon / Clément Parrot/ – publié le 04/02/2017  :
« Une enquête, réalisée par BVA-Salesforce,  le donne (Macron) au second tour de la présidentielle avec 21-22% d’intentions de vote, et finalement vainqueur face à Marine Le Pen (66%-34%) dans la course à l’Elysée. » France Info ? Helper ?

____________________________

♦  Note complétée  le 10 mars 2017

 1  « Patrons, économistes, élus… Découvrez les proches du candidat Emmanuel Macron » de Sophie Lécluse / 28/05/2015-mis à jour 16/11.2016 / Capital.fr

 

_____________________♦

Résonance du 19 mars 1962 dans la France sous menace islamique en 2016

19 mars 2016 – Devant le mémorial national du Quai Branly (1)

 Levant baissant, levant baissant la tête, pendant vingt minutes,  le président Hollande de sa voix sans timbre, au débit haché tous les quatre à six mots, (ceux  qu’il aura mémorisés (!), avant de replonger dans la copie,  lit son discours.

En fait,  après avoir  promulgué en décembre 2012, « la loi qui proclame le 19 mars,  journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc », il veut en « donner une traduction  » (sic).
Mais il s’applique surtout à gommer dans son discours les responsabilités politiques et gouvernementales monarchiques, impériales et républicaines de la grande bourgeoisie d’affaires  de 1830  à 1962. Et, s’il dit que le Maroc et la Tunisie sont des pays amis, pour l’Algérie, il passe sous silence la guerre civile  de 1991-2002. Or, le feu du terrorisme islamiste algérien couve encore sous les braises ;  le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) rallié à Al-Qaïda à l’automne 2004,  recrute toujours des djihadistes dans les prisons françaises (2)…

Pour nous faire sa leçon de morale sur l’Histoire qui a meurtri  nos ancêtres depuis des siècles,  il  dit  « les peuples ».

Nous,  en quelque sorte, les familles d’appelés et de rappelés du contingent depuis Guy Mollet (SFIO) en 1956 qui vécurent les  drames  des 25 000 tués et des 65 000 blessés. Mais aussi les  Français d’Algérie ou bien encore les Harkis Franco-Algériens, toutes celles et tous ceux qui ont été broyés par le FLN et par l’OAS.

Le président de Gaulle, le gouvernement Pompidou et les ministres Joxe et Messmer, les ont  odieusement délaissés, en signant le 18 mars 1962,  le cessez-le-feu des Accords d’Évian sans aucune garantie de l’unique signataire algérien,  Krim Belkacem du GPRA (et encore moins du FLN), pour la sécurité de la population civile, que l’armée française ne protégerait plus, à partir de 12h, le 19 mars 1962.

Alors M. Hollande « a une pensée », mais ce n’est pas pour dire que le tribut de guerre du FLN fut considérable puisque le million de citoyens français menacés du cercueil laissèrent tout, leurs maisons et tous leurs biens, et n’emportèrent qu’une valise

Donc, M. Hollande « a une pensée ».
Mais les petites formules de style du service de communication de M. Hollande (3) sur « la guerre des mémoires ou sur  la paix des mémoires »  n’ont aucun sens.
Comme le monde de la finance et de la politique française l’exige,   l’heure est au déni  de la vérité historique, et en ce  19 mars 2016, ceux qui savent  ne veulent pas la « partager » comme on se plaît à dire ; ils refusent de dire qu’ils ont menti avec M. Louis Joxe déclarant après les Accords d’Évian  :   « Au centre de toutes nos préoccupations se sont trouvés les Français d’Algérie. »

La journée nationale du 19 mars n’est pas « un  message d’unité,  de paix et de rassemblement ».
Le 19 mars est le signal d’une monstrueuse lâcheté politique… et quand M. Hollande  dit : « Faire du souvenir douloureux de la guerre d’Algérie qui a divisé et meurtri, un facteur de réconciliation et de rassemblement », il retourne le couteau dans la plaie du 26 mars 1962, jour du massacre de la rue d’Isly à Alger, dans celle du 5 juillet 1962, signal des enlèvements et des massacres à Oran, dans celle du génocide des Harkis, dans celle de la grande douleur de l’exode des Français …

Et puis aussi, quelle résonance douloureuse que ce 19 mars, quand la France est en état d’urgence !

Quand les messages de haine et de terreur islamique
sont martelés partout en France, à Saint-Denis, à Marseille, à Toulouse etc., dans les repaires des terroristes islamistes  (bien connus de la Justice et de MM. Valls et Cazeneuve) aux fusils mitrailleurs tout neufs, payés avec l’argent sale de leurs trafics de haschich et de coke, partout dans les prisons avec les imams salafistes infiltrés comme ils le sont dans les mosquées,  et tous nous promettant encore, comme le FLN… le cercueil (4) !

 Quand cinq cents nouveaux djihadistes de l’État islamique viennent d’entrer en France dans le flux des migrants ! …

♠ Et votre discours  mal préparé de vingt minutes nous apporterait « la paix »,  M. Hollande ?
Ne serait-ce pas plutôt une billevesée (5) de plus de la « promotion Voltaire de l’ENA » ?

__________________________

1   Discours de F. Hollande

2 La France sur le qui-vive    27.09.2005 Colette Thomas RFI.fr

3  Service de communication au logo qui représente depuis mars 2015,  une hache à double tranchant / copie de la Francisque, l’insigne de Pétain, chef de l’État français de 1940 à 1944.
   Vu par Jean Effel,  l’insigne avait donné lieu  alors à un dessin intitulé « la Francisque… Göring demande à Pétain : Pourquoi deux tranchants ? » et Pétain répond : « Pour défendre la Patrie et, au besoin, pour la combattre… » [extrait du livre de Jean Effel et René Andrieu : En feuilletant l’histoire de France, du front populaire à nos jours, paru  en 1969 chez Albin Michel – source La Résistance Alain Guérin Tome 2 p. 90].

4  À suivre avec attention  l’impact  sur les djihadistes haineux de la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme du 21 au 28 mars 2016 de M. Hollande et Mme Vallaud -Belkacem :
 Contre la haine, soyons tous unis. Agissons au quotidien !

……………… Cependant, pour le cabinet du ministre de l’Intérieur Cazeneuve, « Ce n’est pas un délit de prôner le djihad » , puisque toujours selon le cabinet du ministre,  l’appel au djihad n’est pas un appel à la haine [ou] au terrorisme ! C’est sûrement l’effet « double tranchant » du service de communication de M. Cazeneuve.
On en appréciera la finesse avec  
Le vrai du faux   A. Krempf vendredi 20 novembre 2015

ou baliverne, faribole, sornette, sottise – parole vide de sens, idée creuse. Le grand Robert p. 1422

♥ Voir ou revoir  Les Pieds Noirs  Histoire d’une blessure   un remarquable film documentaire de Gilles Perez 2007 2DVD  (France Télévisions distribution France 3)

________________

Note du 23 mars 2016 – complétée le 30 mars 2016