C’est de l’Art ?

par L’ingénue  11.04.2010 / 26 mars 2018

A la question C’est de l’Art ? M. François Pinault répondrait «  oui, c’est du lard, c’est même du cochon !  » puisqu’il possède et a exposé au Palais des Arts de Dinard de juin à septembre 2009  Mechanical pig (2005) de Paul McCarthy, avec en bonus une leçon de morale de la commissaire du milliardaire : «  Le cochon endormi devient ainsi le témoin (sic) des dérives consuméristes de l’univers visuel américain et nous pousse à prendre de la distance par rapport à nous-mêmes et à nos vanités.  »
Nul doute que le brave Pinault regarde désormais d’un autre œil la tranche de jambon aux coquillettes de son repas du soir !

L’art  depuis Marcel Duchamp, c’est aussi l’art qu’ont les milliardaires de spéculer sur de misérables aberrations, pour mieux se moquer de nous, les pauvres, toujours privés du festin du « beau, du vrai, du juste (4) » de la création artistique  et de la culture. 

voir M. Pinault, le milliardaire qui n’a pas peur des artistes  (8.09.09)

___________________________      

 C’est de l’Art ?  Non, c’est du homard ! répond Jeff Koons

Non, c’est du veau ! c’est de la vache ! c’est du requin ! répond Damien Hirst

Non, c’est de l’araignée ! répondait Louise Bourgeois etc.

 » On craignait une Berezina du marché de l’art  » écrit Harry Bellet (1) en 2008. C’est dire si  M. Damien Hirst(2), plasticien britannique de 43 ans, fait trembler les galeristes (3) en vendant directement quelques 223 oeuvres chez Sotheby’s à Londres les 15 et 16 septembre 2008.

Certes « le lot n°42  » Theology, philosophy, medicine, justice « (excusez du peu !), des requins plongés dans deux aquariums  remplis de formol, a plafonné à 2,35 millions «  et est resté invendu ; mais l’artiste s’est bien rattrapé avec son « bovin plongé (aussi) dans le formol et surmonté d’un disque d’or « . 

    Que les spéculateurs se rassurent ,  » Le Veau d’or «   est toujours debout et vaut à ce jour son pesant de 13 millions, une bagatelle pour ce milieu-là …  qui saura le revendre bientôt le double !

___________________________      

1 dans son article  Enchères record pour la vente Damien Hirst Le Monde 17.09.08

2  Disciple de Marcel Duchamp  et de sa   » Fontaine  » un banal urinoir,  il est reparti avec seulement 89 millions d’euros.  (140 millions d’euros selon H.B. dans son article Le Monde 21/22.09.08 (?)

                  Parmi les premières oeuvres de D. Hirst, dans les années 1990         – déjà la tentation du bovin 😉 figure  » A Thousand Year  » : un caisson transparent contenant une tête de vache sur laquelle s’acharnent mouches et asticots. » (cf l’article de Harry Bellet Le Monde 13 septembre 2008) – Etait-ce une allégorie du monde de l’art contemporain selon Hirst ?

«  La galerie qui perçoit généralement 50% des transactions, est le passage obligé du marché de l’art… En France, cette vente d’oeuvres de Damien Hirst qui lui permettrait de toucher l’intégralité de l’adjudication serait interdite. Un commissaire-priseur ne peut théoriquement pas vendre des biens neufs.«  (id)

4  Victor Hugo Les Contemplations 1856

 

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *