L’autre siège de Calais

Certes, l’Angleterre d’ Elizabeth II  n’est pas celle d’Edouard III… ni  la France de 2016, le royaume de Philippe VI ; et  » six des plus notables bourgeois de Calais -patrons d’industrie ayant licencié des milliers de Calaisiens- pour embaucher en Chine – ne sortiront pas de Calais « tête nue, sans chausses, la corde au cou »  (1) pour apporter les clefs de la ville à Elizabeth II.

Mais depuis ces vingt dernières années,  la convention Schengen (2) a ouvert les frontières  de l’Union européenne aux mafias des passeurs, gagnant des milliards d’euros, alors que le Royaume-Uni  fermait les siennes, non pas à Douvres, mais à Calais, sur des milliers de migrants dont le seul but, est d’entrer en Angleterre.  Et depuis ce temps, notre bonne ville de Calais doit vivre, prisonnière de l’imbroglio anglais entre les « jungles » et les « campements sauvages ».

Pour ajouter de l’inextricable à la confusion générale, en 1999,  la France – sans anticiper les conséquences-, fit ouvrir un centre d’accueil de la Croix-Rouge à Sangatte vu aussitôt de loin, par les Britanniques « comme un réservoir d’immigrants clandestins ».
Ils obtinrent sa fermeture en 2002 … mais  depuis la  lourde charge de veille sanitaire et sociale sur leurs milliers de migrants clandestins  incombe toujours à Calais, aux Calaisiens, au département du Pas-de-Calais, à la France …

Messieurs les Anglais,  votre fameux « fair play »(3) ressemble à une franche traîtrise.

Car si l’essai du Touquet (4) fut une avancée, il devient urgent de le transformer, à la loyale,  par un prochain accord bilatéral juste et pragmatique.  Il serait temps de revoir  « les modalités pratiques de la participation britannique à l’espace Schengen » ; il est clair, en effet que le traité du Touquet  n’a pas atteint son objectif qui était « le renforcement de la coopération franco-britannique dans le domaine de la lutte contre l’immigration clandestine » vers le Royaume-Uni.

Jusqu’à présent, les gouvernements n’ont fait que  ratiociner sur la clause de présentation par le migrant de sa demande d’asile ou de protection avant ou après la fermeture des portes du train ou avant ou après le départ du bateau  (!) pour l’Angleterre, alors que cette procédure de demande d’asile est fondamentale  pour l’accueil Outre-Manche ; celle qui mérite l’attention et le sérieux des négociateurs.

On y verrait enfin une volonté réelle de coopération des Anglais puisque de fait ce sont eux qui commandent l’octroi ou non du statut de demandeurs d’asile aux migrants.

Le Consulat de Grande-Bretagne sis à Calais, 20 rue du Havre et l’Ambassade du Royaume-Uni – terminal Est,  sembleraient être  les lieux privilégiés dans lesquels un personnel britannique ad hoc pourrait officialiser l’enregistrement de leurs migrants et diligenter   les enquêtes  sur la présence des  familles etc. Pendant le temps de l’examen de chaque dossier de 24 à 48h maximum, le migrant serait en attente dans un local sous la responsabilité britannique puisque la décision leur appartient.

Mais hélas !

Alors que Calais, « la ville la plus sinistrée par le chômage en France » (5)   avec ses 15 000 chômeurs voit un tiers de sa population atteindre le seuil de pauvreté, l’incurie de la coopération franco-britannique est à son comble !

Alors que la terreur islamique  jette toujours plus les Irakiens, les Syriens, sur les routes de l’exode et  que la disparition de milliers d’emplois ruine l’économie calaisienne, la population subit désormais une double peine avec les violences, les émeutes, et les cris de haine des migrants, contre elle, contre la France…

♦ Pendant ce temps,  que fait le président normal  inch’allah ?

Eh bien ! Après avoir fait la fête (6)  cette dernière semaine de février, en s’offrant le voyage de la Polynésie à l’Amérique latine,
le 4 mars 2016, il a fait sa cour au royaume islamique d’Arabie saoudite,
en décorant de la légion  d’honneur le prince héritier, Mohammed ben Nayef,
celui-là même qui finance les terroristes de l’État islamique, ceux qui jettent les migrants sur les routes !

 Ainsi la boucle est bouclée. On sait déjà que ce n’est pas le dernier gouvernement d’un Hollande en goguette qui aura l’esprit et la sagesse d’initier une nouvelle coopération franco-britannique …

En 2012,  il nous disait sûr de lui (!) :  » le changement c’est maintenant ! »
On l’imagine bien nous dire maintenant  :  » vous voyez, j’avais raison : avec moi c’est pire – ET vous n’avez pas encore tout vu !  »

♦___________________________
1 Le siège de Calais par Edouard III dura un an de 1346 à 1347, lorsque la population fut réduite à la famine. Jean Froissart restitue dans Les Chroniques de France (1373) la remise des clefs de la ville et du château à Edouard III qui l’exigea de « six des plus notables bourgeois, tête nue, sans chausses, la corde au cou (…).[et dit-il] De ceux-là, je ferai ma volonté. Je ferai miséricorde au reste. Il commanda qu’on leur coupa tantôt la tête. »  

2   Cf. Les accords de Schengen Vie publique

3  jeu loyal

4 Cf. Rapport de M. André Boyer, sénateur, au nom de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des forces armées sur le projet de loi autorisant l’approbation du traité du Touquet signé le 4 février 2003 entre le Royaume-Uni et la France

5   Calais, la ville la plus sinistrée par le chômage en France   Reportage de Caroline Sinz et Dominique Masse pour France 2      Francetvinfo.fr 

6   Les coulisses du voyage de Hollande au bout du monde     Solenn de Royer 29.02.2016   Le Figaro.fr

« Touché » !

Mais oui  !  Le 7 août 2014, le yacht de Mohamed VI, roi du Maroc,  a été  arraisonné !
Son bateau de plaisance avec des jetskis tout autour,  avait intrigué la patrouille de policiers espagnols, pensant avoir affaire à des trafiquants de drogues.

Mais oui ! ils ont quand même  touché  le roi du Maroc, celui qui, au grand dam de toutes les polices, a, contre la loi internationale,  fermé impunément l’antenne marocaine de l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), en 2005.

Celui  qui avait interdit les enquêtes internationales sur le territoire marocain, premier producteur mondial de haschich était donc rattrapé par la Guardia civil, au large de Ceuta*.

L’histoire ne dit pas, si parmi la famille et les invités, la drogue circulait.  On retient seulement, que même hors-la-loi, le roi exigea que son honneur fût sauf, et que le roi d’Espagne et le commandant en chef de la Guardia civil , lui présentassent  des excuses.

Mais cet été, comme durant toute l’année,  les policiers et les douaniers espagnols, italiens et français ont fait leur devoir :

♦   en juin 2014   ♦
Le 23 juin 2014, la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) qui avait mené l’enquête, a rendu possible l’arraisonnement par la police italienne, entre la Tunisie et la Sicile, d’un cargo  transportant 42,7 tonnes de résine de cannabis (haschich) en provenance du Maroc et à destination de l’Europe. (Le Monde.fr avec AFP 27.06.2014)

♦   en juillet 2014   ♦
Le 27 juillet 2014, une tonne et demi de haschich a été saisie dans deux convois distincts en provenance d’Espagne, l’un dans le Rhône, l’autre dans le département des Landes. (20 minutes avec AFP)


Et pendant ce temps, le petit peuple des malfrats, des mafias, des vendeurs d’armes, des publicitaires, des médias, des puissants décideurs politiques corrompus, poursuit   la crétinisation** des jeunes, bien protégé entre le roi du Maroc, le roi d’Espagne et le très consentant président Hollande du Parti Stupéfiant !

 Après  nous le déluge !  C’est leur devise.

________________________________________

* Ceuta : enclave espagnole sur la côte marocaine. (Le Parisien.fr 25.08.2014)

**  ♦ Pour échapper au crétinisme ambiant : se poser la question  Et si mon dealer me disait la vérité    ?

Cf. la note du 13 juin 2008  mais valable pour tou (te)s les élèves de Terminale 2014-2015 :
  Ni le cannabis ni la cocaïne ne rendent intelligent

♦ note publiée le 2 septembre 2014

L’Europe, c’est la barbe !

Du 13 mai 2014 … au 15 mars 2016  / D’une barbue …. aux barbus sanglants de l’islam terroriste  Cf.  la fin de la note.                                                   

Fichtre ! un homme barbu en robe qui chante,  et ce n’est pas un moine !


Concours de l’Eurovision 2014 / Thomas Neuwirth alias Conchita Wurst


Hélas ! 
Le poète*, qui a toujours raison, n’a pas écrit que l’homme barbu en robe était l’avenir de l’homme et encore moins l’avenir de la femme.

La preuve par Molière :

(…) Agnès dans  » L’école des femmes  » de Molière est l’ingénue élevée au couvent  » pour la rendre idiote autant qu’il se pourrait  »  ( Arnolphe- son tuteur -Acte I, scène 1),
et  Arnolphe (Acte III, scène 2) s’en explique en lui disant :  » Votre sexe n’est là que pour la dépendance :  Du côté de la barbe est la toute-puissance. » ce qui ne manque pas de piquant* … encore au XXIème siècle, et méritera que l’on s’y attarde . /Cf. À propos de la naïveté/  Sans parler de ces barbes amicales qui vous labourent le visage 🙁

Et aux Françaises comme aux Français, le président de la Commission européenne, dans son rôle d’ Arnolphe  dit : 

Votre République n’est là que pour la dépendance :                 
    Du côté de l’Europe est la toute-puissance. »

         Décidément l’Europe, c’est la barbe !

 _________________

La preuve par l’euro-vision des commissaires européens, illustres inconnus étrangers (à part Michel Barnier) qui ont, contre le pouvoir démocratique de nos 28 peuples, un pouvoir d’exécution 🙁

           ++  Cabinets          (jusqu’en novembre 2014)
+++ CA.1:Cabinet   du Président José Manuel BARROSO
+++   CA.2:Cabinet de la Haute représentante de l’Union pour les affaires   étrangères et la politique de sécurité et Vice-présidente Catherine ASHTON
+++   CA.3:Cabinet de la Vice-présidente Viviane REDING – Justice, droits   fondamentaux et citoyenneté
+++   CA.4:Cabinet du Vice-Président Joaquín ALMUNIA – Concurrence
+++   CA.5:Cabinet du Vice-Président Siim KALLAS – Transports
+++   CA.6:Cabinet du Vice-président Neelie KROES – Stratégie numérique
+++   CA.7:Cabinet du Vice-président Antonio TAJANI – Industrie et entrepreneuriat
+++   CA.8:Cabinet du Vice-président Maroš ŠEFČOVIČ – Relations   interinstitutionnelles et administration
+++   CA.9:Cabinet du Vice-Président Olli REHN – Affaires économiques et monétaires   et l’Euro
+++   CA.10:Cabinet du Commissaire Janez POTOČNIK – Environnement
+++   CA.11:Cabinet du Commissaire Andris PIEBALGS – Développement
+++   CA.12:Cabinet du Commissaire Michel BARNIER Marché intérieur et services
+++   CA.13:Cabinet du Commissaire Androulla VASSILIOU – Éducation, culture,   multilinguisme et jeunesse
+++   CA.14:Cabinet du Commissaire Algirdas ŠEMETA – Fiscalité, douanes, statistiques,   audit et lutte antifraude
+++   CA.15:Cabinet du Commissaire Karel DE GUCHT – Commerce
+++   CA.16:Cabinet du Commissaire Tonio BORG – Santé
+++ CA.17:Cabinet   du Commissaire Máire GEOGHEGAN-QUINN – Recherche, innovation et science
+++   CA.18:Cabinet du Commissaire Janusz LEWANDOWSKI – Programmation financière et   budget
+++   CA.19:Cabinet du Commissaire Maria DAMANAKI – Affaires maritimes et pêche
+++   CA.20:Cabinet du Commissaire Kristalina GEORGIEVA – Coopération   internationale, aide humanitaire et réaction aux crises
+++   CA.21:Cabinet du Commissaire Günther OETTINGER – Énergie
+++   CA.22:Cabinet du Commissaire Johannes HAHN – Politique régionale
+++   CA.23:Cabinet du Commissaire Connie HEDEGAARD – Action pour le climat
+++   CA.24:Cabinet du Commissaire Štefan FÜLE – Élargissement et politique   européenne de voisinage
+++   CA.25:Cabinet du Commissaire László ANDOR – Emploi, affaires sociales et   inclusion
+++   CA.26:Cabinet du Commissaire Cecilia MALMSTRÖM – Affaires intérieures
+++   CA.27:Cabinet du Commissaire Dacian CIOLOŞ – Agriculture et développement   rural
+++   CA.28:Cabinet du Commissaire Neven MIMICA – Politique des consommateurs

 

La preuve par  l’euro-vision politique d’une Union européenne de 507 millions d’habitants, sous surveillance et/ou ingérence permanente du gouvernement des États-Unis,  cette Europe des  banques, des financiers, des fonds de pension, des monopoles et de leurs actionnaires, cette Europe dirigée par 28 commissaires lourdement instrumentalisés par les groupes de pression de l’internationale capitaliste et islamiste en pétrodollars. On parle dans le journal Le Monde de 30 000 activistes « lobbyistes » à Bruxelles.

La preuve par « l’Euro -vision » de son budget voté pour la période 2014-2020, où l’on voit que le budget Administration pour les 55 000  fonctionnaires de la Commission européenne est de 8 milliards d’euros et donc  supérieur au budget :/Sécurité et citoyenneté et supérieur aussi au budget / L’Europe dans le monde.

___________________________

Louis Aragon dans  Le Fou d’Elsa   p.164  Poème de l’avenir   NRF Gallimard 1963
C’est inspiré par ce poème que Jean Ferrat a écrit sa chanson La femme est l’avenir de l’homme  qui commence ainsi : « Le poète a toujours raison/ Qui voit plus haut que l’horizon/ Et le futur est son royaume/ Face à notre génération/ Je déclare avec Aragon/ La femme est l’avenir de l’homme (…)  (Source : Enregistrement Octobre 1975 Édition : 1975 Production Alléluia / Disques TEME Barclay)
__________

NB  sur la langue française malmenée, voire méprisée :

♦ On notera que la Commission européenne souffre de l’articulite qui n’accorde pas l’article du genre féminin aux rares femmes commissaires ; ainsi on stipule  Cabinet du Commissaire et foin de la Commissaire !

On notera sur l’Euro-vision du budget que le poste 2. , le plus gros, avec ses 59 267,2 millions d’euros « Sustainable Growth Natural Resources »  n’a même pas droit à  la traduction française…. Tant il est vrai que la langue française, qui a les mots vrais et justes pour instruire le peuple, est redoutée des démagogues anglophones.
____________ 

15 mars 2016             À suivre …

   Δ          La liste exhaustive des associations islamistes (frères musulmans, salafistes etc.) auprès du Conseil de l’Europe en cette période dangereuse où  le terrorisme islamique / groupe État islamique/ est financé par l’Arabie saoudite et la Turquie ;
alors que l’Europe verse des milliards à cette même Turquie … pour accueillir celles et ceux dont elle a ravagé les pays
et alors que sous la pression des États-Unis qui dévastèrent l’Irak, nous,  Européens,  devrions recevoir l’ordre d’ intégrer la Turquie islamiste de Recep Tayyip Erdogan !

   Δ        C’est dire la toute-puissance actuelle, qu’un jeu politique ignoble,  donne aux barbus brandissant le drapeau noir de l’islam , pour nous massacrer, nous les mécréants, au nom du dieu aux burqas. 

Au Vatican, il n’y eut pas de « miracle » pour Emanuela

              Il est bien certain que ce n’est pas le retour à la vie de la jeune Emanuela Orlandi (15 ans) qui fut le premier «miracle de saint Jean-Paul II » en 1983.

Il ne l’a ni sauvée ni ressuscitée.  Et pourtant elle avait vécu très proche de lui, place Sant’Egidio, au Vatican, pendant cinq ans, puisque son père, Ercole Orlandi, était fonctionnaire des Postes vaticanes, au service de «sa sainteté».

Dans ce petit monde clos d’hommes en robes qui brassent des centaines de millions de dollars et où les jeunes filles sont rares, elle ne pouvait passer inaperçue. Elle était même surveillée et l’on savait parfaitement son emploi du temps. Ainsi l’on savait que trois fois par semaine, elle se rendait en bus puis à pied, à son cours de musique à l’École Tommaso Ludovico Da Victoria dans le Palais Saint-Apollinaire de Rome. Fallait-il  en conclure que son destin était scellé ?

Hélas oui ! Par une belle journée, le 22 juin 1983 après son cours, la jeune Emanuela  monta  dans une BMW,  sous les yeux de deux policiers en faction devant le Sénat. Interrogés par la police italienne, ils firent une description si précise du conducteur  -grand, brun avec une calvitie, une trentaine d’années- que son portrait-robot permit de l’identifier rapidement. Il s’agissait du redoutable chef mafieux de la Banda della Magliana, Enrico De Pedis.

Que pensez-vous qu’il advint ?
De nulle part ne vint l’ordre de rechercher Enrico De Pedis. Ni la police judiciaire, ni la justice, ni les services secrets italiens, ni la police vaticane ne furent activés.  L’État italien comme le « Saint »-Siège  donnèrent l’ordre des lâches et des coupables : ne rien faire. La loi du silence complice du politique et du religieux triompha une fois de plus.

Qui ont-ils protégé alors ?   Enrico de Pedis* et toute sa bande criminelle, certes, mais aussi un certain Paul Marcinkus**,

l’Américain, le  «parrain» du Vatican, directeur de l’Institut pour les Œuvres de Religion (IOR), principal actionnaire de la Banque Ambrosiano dont le scandale des activités illégales et criminelles de blanchiment des trafics de Cosa Nostra éclata en 1982 , le tout manigancé par des hommes politiques et des services secrets italiens et une centaine de cardinaux et d’évêques réunis dans  la Loge P2  ainsi que toute la fine équipe autour de Simeone Duca, archiviste du Saint-Siège etc.
Cela ressemblait fort à un règlement de comptes entre truands ; la disparition  d’Emanuela servant d’avertissement.

            ♠   La jeune Emanuela survécut quelques mois ; elle fut droguée, violentée, martyrisée entre un sordide sous-sol de la Via Pignatelli et d’autres lieux de supplice que Gabriele Amorth*** a évoqués, et finalement fut tuée par Enrico De Pedis et son corps fut jeté dans une bétonnière.

Le futur « saint» et néanmoins déjà « saint père », Jean-Paul II eut cependant une parole de pitié pour les parents d’Emanuela / qui était alors encore vivante/ le 3 juillet 1983 : « Je souhaite dire aux parents  d’Emanuela à quel point je leur suis proche dans la douleur pour la disparition de leur fille ; pour autant je ne perds pas espoir en l’humanité de ceux qui en sont responsables

  ♠ Mais quand et comment parviendront-ils à nous donner l’espoir en l’humanité des criminels, des dieux et de leurs « saints » ?
Les criminels sont à l’œuvre avec tous les dieux de la planète.

♠ Pas de miracle pour Emanuela, la jeune fille chrétienne, avec le dieu des chrétiens
♠ Pas de miracle pour les 230 lycéennes nigérianes, pour les chrétiens persécutés au Maghreb, en Afrique (Mali- Soudan-Somalie-Niger-Nigéria-Somalie-Kenya-Éthiopie-Tanzanie…), en Libye, en Syrie, en Arabie saoudite, au Yémen, à Oman, en Irak, en Iran etc. au nom du dieu des musulmans.

____________________________

* Enrico De Pedis fut exécuté par sa bande en 1990. Le cardinal Ugo Poletti  autorisa – pour 450 000 euros– son inhumation  dans la basilique Saint-Apollinaire (proche de l’école de musique d’Emanuela), mais on ne découvrit son corps, dans une crypte, qu’en mai 2012.
**
Mgr Marcinkus était alors le troisième homme ( après le pape et le secrétaire d’État) du Vatican, nommé par saint Jean-Paul II,  pro-président de la Commission pontificale pour l’État de la Cité du Vatican – fonction qu’il conservera jusqu’en 1984. Il fut directeur de l’IOR de 1971 à 1987.

*** En mai 2012 aussi, Gabriele Amorth, exorciste nommé par Jean-Paul II en 1986, livra à la presse quelques informations.

___________________________ 

Sources : France Inter Rendez-vous avec X 30.03.2013 Une jeune fille disparaît au Vatican
Photo d’Emanuela Orlandi : dailymail.co.uk et photo et extrait biographie de Paul Marcinkus : Wikipédia

♦note publiée le 11 mai 2014

A Nanterre, procès du petit peuple stupéfiant de la « culture » et des médias

»    ♦  Note  modifiée le 25 août 2012       _______________________

On avait remarqué, dans ce bloc-notes, l’admiration béate, stupéfiante du petit peuple ( people) du spectacle, de la culture, des arts et des médias envers le monde des trafiquants de drogues à l’école du grand banditisme dans un univers carcéral.
Le  film de J. Audiard, Un prophète avait en effet reçu, sous leurs acclamations, le Grand Prix au Festival de Cannes en 2009.
 Les journalistes, critiques de cinéma, avaient fait ensuite tant de louanges du film, dans de dithyrambiques articles, que l’on aurait pu penser à une sorte de reconnaissance  de leur part. 
Et puis vint encore la reconnaissance de la corporation du spectacle avec Les neuf César stupéfiants que décrocha le film en 2010. 
________________________ 

     ♦ ♦           Deux ans après, il est intéressant de voir le traitement (mièvre et gentillet) de l’information sur les trafics et les usages  de la cocaïne dans et par le petit peuple des médias.

                Dans le journal Le Monde* lors du procès **de Jean-Luc Delarue pour «détention et acquisition de stupéfiants», les fournisseurs sont appelés «cinq petits trafiquants de 24 à 29 ans » même si leur chef, Farès Boughediri empoche  90 000 euros (96 000?) par an grâce à M. Delarue. 
Ce dernier interpellé en septembre 2010, est toujours présenté comme le «client vedette (sic) qui, « outre son statut de VIP célèbre et riche consacre jusqu’à 8 000 euros par mois à son addiction à la cocaïne.» 
La seule dont on apprendra le nom est une galeriste consommatrice et  complice de Farès Boughediri.

»    ♦     Les autres  « petits trafiquants » ainsi que les douze consommateurs-clients
(évidemment on ne dit ni petits ni camésresteront dans un très pudique anonymat.
Bien sûr, ce serait maladroit de se fâcher avec l’un ou l’une d’entre eux ! »    ♦    Ce n’est que du beau monde : « des directeurs artistiques, des publicitaires, des directeurs de marketing, des producteurs, des galeristes, des agents de mannequins.»  »    ♦  
Alors comme disent les malfrats et autres tueurs de banlieue : respect.
 

              Dans Le nouvel Observateur*** encore plus prudent, on tait la profession des clients, mais M. Delarue reste «la star du petit écran». Par contre l’on apprend le surnom du chef et les codes pour les commandes de cocaïne.
«La drogue étant ensuite livrée à domicile par un fournisseur attitré (sic) Osias Anderson, 25 ans (récidiviste) déjà condamné en 2008 pour trafic de stupéfiants, [qui] a refusé [ omerta de la mafia ] de dire aux juges où il se procurait la précieuse (sic) poudre blanche».
 

             Quant à France TV info ****elle se contente de reprendre le premier article, en ne citant que le nom de Farès Boughediri.
Loi du silence ou omerta, comme à Naples ou à Villiers-le-Bel, pour  »    ♦   taire les noms des autres trafiquants et/ou les professions des personnalités que l’on invite régulièrement sur les plateaux de télévision…

La justice toujours clémente a requis de fortes amendes et des peines de prison de six mois à deux ans ferme contre les cinq hommes ; une  amende de 15 000 euros  et une peine de quinze mois avec sursis pour la galeriste. »    ♦ Des peines  requises contre « les directeurs artistiques, les publicitaires, les directeurs de marketing, les producteurs [de cinéma , de spectacles et de télévision], les galeristes, les agents de mannequins.»  on ne saura rien    ♦  

Le trafic de cocaïne, ses mafieux et ses consommateurs ont de beaux jours devant eux
…  Avec la garantie de la bienveillance de la justice française : la multirécidive sera même encouragée par  Mme Taubira  ministre de la justice du gouvernement PS.

_____________________                               
 
*Le dealer (revendeur) de cocaïne de JeanLuc Delarue décrit les exigences de son client vedette  Yves Bordenave Le Monde 4.07.2012
»    ♦    **Pour M. Delarue, malade d’un cancer de l’estomac et du péritoine – »    ♦    mort le 24 août 2012- »    ♦   le procès avait été renvoyé au 1er février 2013.
Cf. ma note  »    ♦   La répugnante recette de la cocaïne  et la page  »    ♦  Lexique de «people à trash – sniffer»  
***  Nanterre : procès d’un vaste réseau de revendeurs de cocaïne sans l’animateur Jean-Luc, jugé en février 2013  Paris AP 2.07.2012
**** Delarue, un client « très pressé », selon son dealer (revendeur)  France TV info 3.07.2012