Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Voilà « le char go fast  » de Terra Nova et de Mme Touraine !

Mercredi 12 octobre 2016
M. Hollande n’a pas exécuté en entier la feuille de route  de Terra Nova, le- machin- à- penser- stupéfiant- du- PS.  Aussi, Mme Touraine, sa ministre de la Santé (?) n’a-t-elle que six mois pour faire voter la dépénalisation du cannabis -qui est si bon pour financer en milliards d’euros, les crapules des mafias et autres terroristes djihadistes en France.
Si, depuis 2012,  Mme Touraine s’est abstenue de toute action médiatisée d’envergure nationale, pour prévenir la consommation de drogues dans les collèges et les lycées,  nul doute qu’elle veuille laisser son nom à la postérité, à la fois comme la ministre du « shoot » et la ministre du « shit » .
Quel palmarès, ce sera pour la femme politique,  et pour le petit peuple des conseillers de l’Élysée, autour de M. H. et de son gouvernement PS !

Voir aussi  ma Lettre  ouverte aux élu(e)s du peuple français (2013)
_________________________________

Note du 22 décembre 2014 – complétée le 31 décembre 2014   le 15 janvier 2015 ou le double jeu du PS 

A toute vitesse, pour laisser le moins de temps possible aux citoyens, voilà  « le char  go fast » de Terra Nova(1) qui arrive avec ses obus de haschich (2) anti-jeunesse, pendant la trêve des confiseurs 2014 !

Après le cadeau électoraliste du PS en 2013 avec le mariage des homosexuel(le)s qui fera naître des bébés avec un père ou une mère en éprouvette numérotée, dans le déni total du droit des enfants à avoir accès à leurs origines et à leur hérédité biologique, voilà l’autre cadeau de Noël empoisonné de MM. Hollande et Valls rêvant de victoire en 2017.

Conjointement comme il se doit, puisqu’ils affichent la même idéologie, Terra Nova «la boîte à droguer de Thierry Pech et du PS» et « les décodeurs » du journal Le Monde ont publié, le 19 décembre 2014, les bans de la légalisation d’une drogue dont on sait les effets calamiteux sur les plus jeunes, s’ajoutant au tabac et à l’alcool.

Arguant que la France est championne d’Europe de consommation du cannabis – drôle de médaille pour les drogués – MM. Kopp, Ben Lakhdar, Perez et Laurent, promus champions du joint- sont convaincus que pour faire gagner le PS en 2017, il faut rallier désormais les vendeurs-soigneurs, en liaison directe avec le Maroc, et leurs deux millions et demi de drogués.

Arguant du fait que les drogués seraient sévèrement réprimés alors que le laxisme est quasi total, ils nous disent hypocritement que « la politique française est résolument répressive.»
Il faut avoir vu des extraits de  gentils « stages de sensibilisation » pour juger de leurs effets répressifs sur les drogués.

Pour finalement prouver avec « les calculs de M. Ben Lakhdar, économiste spécialiste de la question à Terra Nova   que « fumer des joints peut renflouer les caisses de l’État » grâce à « la légalisation de la production, de la vente et de l’usage dans le cadre d’un monopole public ».

Évidemment, M. Ben Lakhdar ne nous dit pas si sur le paquet de haschich, il veut que l’on imprime : fumer des joints tue –  fumer des joints abrutit – fumer des joints fabrique des schizophrènes –

 

Alors que s’est éteint définitivement le monopole d’État de la culture, de la fabrication et de la distribution du tabac en France ; alors que l’usine de Carquefou dans la banlieue de Nantes qui produisait 12,2 milliards de cigarettes blondes principalement des Gauloises et des Gitanes, a fermé en avril 2014 ; et cela  parce que le groupe Seita/ Altadis a été racheté  par Imperial Tobacco de Bristol qui relocalise en Grande-Bretagne, on peut être sûr  que  le soi-disant « monopole public du haschich »  sorti de la boîte de Pandore de  Terra Nova serait rapidement laminé par l’importation de la drogue « légale » américaine.

 

C’est peu dire que le projet PS -Terra Nova est aussi fumeux que dangereux, à l’image du modèle américain et de la drogue qu’il défend, et  qu’il serait temps de consulter les  millions de parents et citoyens français encore sains de corps et d’esprit.

 

 

___________________________

1   Les bobos  disent que  Terra Nova est un « think tank », expression que j’ai traduit librement dans Le Petit Bobu par « Les penseurs en char d’assaut » et désormais par « boîte à droguer du PS» .

2    haschich ou seum : mélange dit  sum  de l’arabe  semm سم   qui signifie poison
______________

NB
Δ
On reviendra sur l’impact pour les jeunes de la légalisation du haschich, qui annulerait de facto, toute tentative de prévention, au prétexte que la République juge bon pour ses finances de leur fabriquer du poison.


Le Projet PS est une atteinte grave à la mission d’éducation à la santé
de notre société, un déni du droit à la santé pour notre jeunesse.

Le gai journal fumeux et  libertin, Libération  a ouvert ses colonnes  le 30 décembre  2014 à M. Farid Ghehiouèche  se disant fondateur  de « cannabis sans frontières », et auquel on pourrait rétorquer qu’il vient longtemps après  les souverains marocains.

Ledit Ghehiouèche, fumeur en chef, qui défend les fumeurs et qui n’est ni scientifique, ni médecin est catégorique, il donne l’ordre au Premier ministre : « M. Valls, libéralisez le cannabis ! »
Son discours est affligeant  : « Logiquement (sic), il s’agit d’accepter que les dommages individuels et sociétaux causés par la consommation de cannabis psychotrope sont en réalité (sic) moindres – et sûrement surévalués (resic) du fait d’une approche privilégiant la répression policière à la prévention sanitaire — en les comparant [cumulant ?] objectivement aux  dommages causés par l’alcool ou ceux du tabac. En changeant le statut légal du cannabis psychotrope, votre gouvernement permettrait de nombreuses innovations sociales (?)  dont les retombées positives (?) seraient rapidement perceptibles. »

Ledit Ghehiouèche, fumeur en chef, ignorant de tous les rapports scientifiques sur les effets du haschich pour les adolescents, exige la mise en place  d’un  comité d’évaluation scientifique composé d’associations de défense des usagers.

Bref,  ledit Ghehiouèche et tous les revendeurs de haschich marocain en Seine-Saint-Denis, à Marseille, en Avignon, à Lyon, à Toulouse, à Lille, à Bordeaux et en Indre-et-Loire etc. exigent la dépénalisation qui – on le comprend bien – décuplerait leurs chiffres d’affaires  pour acheter des armes. Ah ! Les braves gens ! Ah ! Merci Terra Nova !

Pas de doute ! Pour M. Hollande, Mme Touraine  et leur  Parti Stupéfiant,  pour MM. Pech,  Kopp, Ben Lakhdar, Perez  (Terra Nova), et Laurent (décodeur – Le Monde)  forcément concernées par le produit :

                         Le shit, c’est maintenant.
2015 sera l’année stupéfiante ou ne sera pas.

        Tout est prêt ! Pour la cocaïne et l’héroïne aussi !

C’est même le fils cadet  de la stupéfiante Cie Royal-Hollande au pouvoir, qui assure,  avec  ses séries shlag- et- rap- street- culture- touch (!),  la promotion des ventes en Seine-Saint-Denis et au-delà, de toutes les substances psychoactives illicites.

_____________________

Pour Mieux connaître  Terra Nova  « le machin à penser – le machin à droguer du PS »

Voir les mécènes qui financent  Terra Nova   pour « favoriser la rénovation intellectuelle (sic)    de la social-démocratie [et] contribuer à la refondation de la « matrice idéologique (!) » de la gauche progressiste (!) et à la promotion de ses idéaux (!) »  parmi lesquels figure la  dépénalisation du haschich qui sera la future mission de M. Hollande et de Mme Touraine.
♠ Parmi ces mécènes, on trouve la MAIF, qui fut le fleuron des instituteurs laïques et  la  Mutualité Française qui «rassemble 500 mutuelles santé dont la MGEN (la grande absente de la prévention des conduites addictives au collège et au lycée) qui représentent 38 millions  de personnes.»

Que diront ces millions de Français mutualistes lorsque le projet de loi, sur la vente libre du haschich aux lycéens dans les bureaux de tabac, arrivera au Parlement ?
________________________

 ♠ Le double jeu du PS  le 15 janvier 2015 :
Le PS   s’avance toujours masqué : idéologie libertaire avec Terra Nova,  il vendrait la drogue aux adolescents

♠ ♠ Mais avec  la Mildeca  (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives),  il  soutiendrait le colloque scientifique INSERM ?

Le  Gouvernement PS   atteint un paroxysme d’ incohérence politique et sanitaire

 Colloque Inserm
« Conduites addictives chez les adolescents, usages,
prévention et accompagnement »

Ce   colloque, organisé par le Pôle expertise collective de l’Inserm et soutenu   par la MILDECA, aura lieu le mardi 20 janvier 2015 à Paris. Il   s’inscrit dans la continuité de la publication en 2014 de l’expertise   collective de l’Inserm Conduites addictives chez les adolescents,   commandée par la MILDECA dans le cadre de la préparation du plan   gouvernemental sur les drogues et les conduites addictives 2013-2017.La journée sera l’occasion de présenter les principaux constats et   recommandations de l’expertise en présence des chercheurs français et   internationaux (Professeure Myriam Laventure, Université de Sherbrooke) qui   ont contribué à cette publication. L’après-midi sera plus spécifiquement   consacrée à sensibiliser chercheurs et acteurs de prévention autour de   l’évaluation scientifique des programmes de prévention des conduites   addictives.

22 décembre 2014   Commentaires fermés sur Voilà « le char go fast  » de Terra Nova et de Mme Touraine !

Vive le chocolat de Colombie !

            

    Lu dans  La Lettre de la MILDT [ Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie]  de  décembre 2011 / n°53  ce très intéressant article de M. Aldo Lale-Demoz :

                Le Programme de développement alternatif en Colombie                 

 Les stratégies de développement alternatif promues par le Gouvernement colombien, ont généré des innovations qui sont considérées aujourd’hui comme un exemple de « bonnes pratiques » digne d’être répliqué au niveau international. Plusieurs pays comme le Pérou et l’Indonésie ont déjà exprimé leur intérêt à connaître plus en détails l’expérience colombienne.

Entre ces bonnes pratiques qui suscitent un intérêt mondial, je souhaiterais mentionner les critères suivants :

  L’application d’une politique de transfert économique temporaire et conditionnée, pour promouvoir la culture de la légalité ; la ferme exécution d´une politique de « zéro coca, zéro illicite », comme condition de bénéfice des programmes  ; l’implication de paysans dans des projets productifs et les efforts pour que les familles soient propriétaires de leurs terres ; la mise en œuvre de projets avec des résultats positifs en matières environnementales ; enfin, la mise en œuvre d’une approche différentielle pour des communautés particulières qui ont été affectées par les économies et les marchés illicites.

  L’un des principaux objectifs du Programme de développement alternatif, est de couper les liens des familles qui dépendent ou sont en risques de dépendre de l’économie illicite. Le développement alternatif a permis l’éradication volontaire d’environ 15 000 hectares de cultures illicites. Plus de 30% des familles bénéficiaires ont arrêté de cultiver la coca. Ainsi notre Bureau a validé 4.3 millions d´hectares, libres de cultures illicites une superficie qui équivaut à celle d’un pays comme la Hollande.

 Les projets productifs de développement alternatif (en 2009), ont bénéficié à près de 50 000 personnes et renforcé plus de 600 organisations et petites entreprises paysannes, indigènes et afro – descendantes. Et les ventes des produits de développement alternatif ont atteint 28 millions d´euros.

La Colombie est aujourd’hui le leader mondial de la lutte contre les drogues, la preuve en est la réduction de 61% de la superficie de cultures illicites durant la dernière décennie. Tout aussi convaincante est la réduction de 19% de la production potentielle de cocaïne entre les années 2009 et 2010.

  L’une des réussites du Programme de développement alternatif en Colombie est d´avoir aussi créé des partenariats avec les acteurs locaux ainsi qu´avec la coopération internationale. Actuellement, l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime exécute le Projet de développement alternatif avec les gouvernements locaux dans les départements de l’Antioquia, Córdoba, Huila et Chocó, zones fortement affectées par les cultures illicites, la violence et dans certains cas par le sous-développement. Cette initiative est soutenue politiquement et économiquement par un groupe de pays « amis » tels que l´Autriche,  la Belgique,  la France (sur fonds de la MILDT et de la Fondation Veolia), l’Italie,  la Suisse et  les Etats-Unis.

  Il s’agit d’un Projet innovant qui regroupe plus de 1 500 familles et qui vise à assurer la sécurité alimentaire de celles-ci, en semant 3 500 hectares de cultures de remplacement (à travers le cacao, le café, le caoutchouc, la canne à sucre et l’apiculture).  Actuellement, plus de 2 000 hectares ont déjà été plantées et il est prévu d’augmenter l’objectif initial en 2012. Dans le seul département de l’Antioquia les cultures de coca sont passées de 10 000 hectares en 2007 à 4 900 hectares en 2010.

  L’originalité de ce Projet, c’est qu’il traite plus particulièrement du problème foncier. Plus de 80% de la population rurale ne détient pas son titre de propriété. Le Projet s’est doté d’une équipe d’avocats, d’ingénieurs du cadastre et  de topographes afin d’aider ces familles à obtenir leurs titres. Nous avons vite compris qu’un paysan propriétaire de sa parcelle se motive plus que les autres à développer un patrimoine productif et familial. Le premier objectif en cours est de remettre 2 000 titres aux familles du département de l’Antioquia.

  La France a démontré un réel engagement politique et financier envers ce Projet depuis plus de deux ans. Lors de son déplacement en Colombie, M. Etienne Apaire, Président de la MILDT a eu l’opportunité de de se rendre compte directement de l’ampleur du problème. Les contributions de la MILDT ont été utilisées pour réactiver les économies agricoles licites et pour aider les paysans à devenir propriétaires de leurs terres et ainsi éviter le déplacement de ces populations. L’actuel ambassadeur de France en Colombie, S.E. M. Pierre-Jean Vandoorne, a participé à l’une des remises massives de titres dans la municipalité de Tarazá en Antioquia.

           
     L’un des autres défis du Projet est la commercialisation des produits de développement alternatif afin de garantir les revenus des paysans. Deux chaînes françaises de supermarchés (Carrefour et Casino) ont ouvert leurs portes en Colombie à ces produits comme par exemple aux tablettes de chocolat Anorí, ex municipalité « cocalera » et ultra violente, en phase de pacification. Une exportation massive de cacao commerce équitable et bio est en cours de préparation à destination de l’Autriche et je ne doute pas que les prochains containers partiront en direction de la France pour l’industrie gourmet.

                Aujourd’hui la Colombie est engagée dans un effort intégral et assume sa responsabilité en investissant d’importantes ressources tant pour le bénéfice de ses citoyens que celui de la communauté internationale.

 Aldo Lale-Demoz,  

Représentant de l’Office des Nations Unies
Contre la Drogue et le Crime en Colombie (UNODC – Colombie)
___________________           

11 décembre 2011   Commentaires fermés sur Vive le chocolat de Colombie !

Le PS et la légalisation du cannabis – PS comme Parti Stupéfiant ?

      note  du 16 juin 2011  – complétée  le  14  septembre  2011

En  Préambule, il faut lire le Hors Série  255 de SCIENCE & VIE / juin 2011  : SPÉCIAL «PSY» Quand l’esprit dérape.
p.40 Selon Franck Bellivier – psychiatre à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil et chercheur en épidémiologie génétique – « la consommation de cannabis à l’adolescence favorise le développement de la schizophrénie»  Les candidats du PS à l’élection présidentielle en général, et M. D. Vaillant en particulier, seraient-ils plus savants que lui ?
_____________________

Le PS fait de son mieux pour préparer l’élection présidentielle. C’était déjà la stratégie d’une précédente candidate en 2007 : être sur toutes les photos de tous les journaux, et de tous les écrans en même temps.

On a ainsi vu sans interruption pendant quinze jours la tête, certes beaucoup plus morose, d’un très important « présumé candidat» contrarié d’avoir été attaqué par une femme de chambre dans sa suite luxueuse à New York.
                 Accueilli en héros du PS  le 4 septembre 2011, M. Strauss-Kahn, de retour des États-Unis,  est le préféré de M. Hollande, désormais vainqueur (selon l’augure des sondages) des primaires et des présidentielles de 2012.
Avec  « compassion»  le futur président PS  en a fait son héraut : « il fait partie des voix que l’on veut entendre »*. Sans nul doute, il  le choisira  pour Bercy dans « son équipe renouvelée » (sic).                 

♦♦Je passe sur « la rumeur insistante » qui agaça  tant un autre monsieur du PS qu’il apparut fâché plus d’une fois dans la lucarne.

♦♦♦Puis un troisième  joli monsieur, porte- parole des députés PS,  s’agita fort pour plaider la cause du mariage homosexuel, proclamant que cela serait la  mesure prioritaire du futur gouvernement PS, prouvant par là l’urgence de la fin du concubinage.

    ♦♦♦♦        Et voilà maintenant qu’un quatrième compère, met sa plus belle cravate rouge pour la photo. On le reconnaît, c’est M. Daniel Vaillant (déjà sollicité pour élucider« la rumeur insistante » susdite), ancien ministre de l’Intérieur du gouvernement Jospin de 2000 à 2002.
Certes, on ne saurait dire quelles instructions il aura données à  la police nationale pour qu’elle fût efficace dans la lutte contre les trafics de drogues en Ile-de-France il y a dix ans …  car il avait déjà la même  idée sur le sujet.  Il persiste et il signe.

Sa lucidité, en tant que maire du 18 ème arrondissement de Paris, lui permet d’affirmer que personne ne s’y plaint de quelconques trafiquants, ne se désole de voir des jeunes  fumer du haschich,  ne s’indigne des femmes en burqa et des hommes à plat ventre dans les rues le vendredi.  A l’en croire,  La Goutte d’or ne serait  qu’un autre quartier de Marrakech … (ce qui nous ramène aux deux premiers messieurs).

Daniel Vaillant, pour dynamiser la pré-campagne du PS  présente donc  « un rapport sur le cannabis, fruit du travail d’une dizaine de parlementaires. Ils ont auditionné des policiers, magistrats, sociologues, addictologues, malades » et découvert le remède miracle : «la légalisation du cannabis » car nous dit le rapporteur : « Si les gens doivent (sic) fumer, alors il faut (resic) qu’ils puissent fumer mieux. C’est l’État qui encadrera  la production – ce qui permettra de s’assurer de la qualité du produit – ainsi que de l’importation et la distribution dans les lieux dédiés. »**

  Le  nouveau  « pacte  de  Marrakech » du  PS            

Comme par magie, les fumeurs dépendants légalisés n’achèteraient plus  de cannabis aux truands, qui de leur côté, avec leur civisme bien connu, refuseraient d’en vendre aux mineur(e)s. Il suffirait que la police nationale leur demande gentiment – sachant que les mafieux qu’elle n’aurait pas encore arrêtés, le temps d’un échange de tirs entre mafias rivales, viendraient spontanément déposer  leurs AK- 47 et autres armes de guerre dans les commissariats.

Parlant officiellement au nom de son parti politique, M. Vaillant préparerait-il  la création, en 2012,  de la Société Nationale du Cannabis Français dont il serait le stupéfiant PDG, et dont le siège social serait à la mairie de Sevran*** (Seine-Saint-Denis) ?  Il aurait pour hommes de confiance (sic) les plus ignobles mafieux de Seine-Saint-Denis, bien connus des services de police, du Tribunal de Bobigny et de la prison de Fleury- Mérogis.
Cette nouvelle société pourrait acheter, grâce à nos impôts, une dizaine de milliers d’hectares marocains déjà dédiés aux plantations, d’où partiraient – comme ils le font maintenant – des criminels formés en prison par les islamistes radicaux, multirécidivistes devenus «fonctionnaires», dans des go-fast arborant le drapeau français. Ils fileraient à 250 km/h sur les autoroutes , escortés par les douaniers et les gendarmes, et sillonneraient la France pour approvisionner les dispensaires à l’enseigne  – comme  hasch- , où le haschich serait distribué (excusez du peu) par les 54 membres du bureau national, madame le Premier secrétaire   et les député(e)s, sénateurs et sénatrices PS. 

Bref, on l’aura compris, avec le stupéfiant rapport de M. Vaillant, le programme politique de santé publique du PS  deviendrait un vrai conte de brigands des Mille et Une Nuits

____________________________________              
* déclaration du 4 septembre 2011  lcp.fr /  
** Propos de D. Vaillant  recueillis par Lætitia Clavreul /Lemonde.fr 15 juin 2011

Depuis l’audition des scientifiques (Académie nationale de Médecine -INSERM), le 13 février 2003, devant l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et technologiques (OPECST), M. Vaillant et les parlementaires du PS sont parfaitement informés de la dangerosité du cannabis. 🙁
voir la note du 29.06.2010  La nullité stupéfiante des médias face à la dangerosité du cannabis

*** Avec les remerciements du maire, Stéphane Gatignon  et le soutien du parti  Europe-Ecologie-Les Verts de Mesdames Joly et Duflot … et du chef des soixante-huitards enfumés,  M. Cohn-Bendit  🙁

 ______________________________

   NB           Un joint de cannabis  jusqu’à 5 fois plus nocif qu’une cigarette  

♦ « La consommation de cannabis est associée à une dégradation du fonctionnement des bronches, avec obstruction respiratoire, ce qui sollicite davantage les poumons. Les fumeurs de joint souffrent de respiration sifflante, de toux, d’oppression de la poitrine, d’expectorations.
Cette étude [de l’Institut de recherche médicale de Nouvelle-Zélande], publiée dans la revue spécialisée Thorax, a été réalisée sur 339 patients adultes répartis en quatre groupes : les fumeurs de cannabis, les fumeurs de tabac, les fumeurs de tabac et de cannabis, et les non-fumeurs. Chaque participant a été soumis à des examens de tomodensitométrie des poumons (scanner à rayons X assisté par ordinateur) et à des tests respiratoires.
L’équivalence entre un joint et « 2,5 à 5 cigarettes » est cohérente avec les niveaux de goudron et de carboxyhémoglobine qui sont de trois à cinq fois plus élevés pour un joint que pour une cigarette. La carboxyhémoglobine est une forme d’hémoglobine associée au monoxyde de carbone qui est un gaz très toxique. » (Lemonde.fr avec Reuters 31.07.2007)

♦ « Plusieurs études scientifiques récentes mettent en évidence les liens entre consommation précoce de cannabis, risque de troubles psychotiques et de détérioration des facultés cognitives chez les plus jeunes.  C’est à ce type de conclusion que sont ainsi parvenus les auteurs d’une étude publiée par le British Medical Journal au premier trimestre 2011, à partir d’une cohorte de 1900 personnes suivies pendant 10 ans par les chercheurs. Il serait pour le moins paradoxal de dépénaliser et d’accroître la disponibilité d’un produit dont la dangerosité est de plus en plus mise en avant par la science. »

Lire la suite … MILDT   Observations sur les propositions de dépénalisation et de légalisation du cannabis

____________________________________              

16 juin 2011   Commentaires fermés sur Le PS et la légalisation du cannabis – PS comme Parti Stupéfiant ?

Citoyens ou guignols des mafias-unies ?

              

On a vu comment le jury expert des César 2010 a récompensé le film Un prophète de Jacques Audiard… et comment Malik le prophète avait déjà planifié en prison, par des crimes  pendant ses journées dites de  » réinsertion « (sic), l’organisation de son juteux trafic de drogues.

Des événements récents pourraient fournir à M. Audiard un scénario pour Un prophète 2 et lui permettre sans nul doute de triompher une seconde fois.

Le tournage aurait lieu  dans la bonne ville de Lyon qui vit les débuts cinématographiques prometteurs des frères Lumière. C’est là en effet, que des récidivistes* viennent d’être arrêtés après avoir transporté depuis la Hollande, une autre plaque tournante du trafic européen,  dans une luxueuse voiture de sport, 110 kg d’héroïne et 54 kg de cocaïne ; l’un des supects ayant à son domicile 190 kg d’héroïne et 3 kg de cocaïne entreposés.

Le commisssaire divisionnaire de la Direction inter-régionale de police judiciaire de Lyon sait que dans la région, à l’instar de la région parisienne, marseillaise etc.,   » il y a une demande forte « .  Nul doute que les 120 000 doses d’héroïne vont manquer aux 120 000 complices consentant(e)s qui les attendaient impatiemment avec leurs billets de banque.

Après avoir réintroduit les loups et les ours dans nos pâturages, la société chic des bobos des beaux quartiers va pouvoir – avec la bonne image des drogues que  ses médias  imposent-  «  militer  » pour la construction de belles prisons confortables pour ses pourvoyeurs de poisons , «  exiger  » la dépénalisation du trafic,  »  revendiquer  » la construction d’établissements spécialisés pour sevrer les centaines de milliers de toxicomanes, auxquel(le)s  la Sécurité sociale remboursera aussi les millions de doses de méthadone et de subutex.

Sachant que, plus les acheteurs de cannabis, de cocaïne et d’héroïne deviennent définitivement dépendants, plus les mafias-unies deviennent puissantes,   le gouvernement  des mafias-unies d’Europe  se met  en place  ; sa devise est «  droguer, tuer, empocher« , et sur son drapeau noir, ses valeurs sûres :   » une seringue, une AK 47,  une liasse de billets , un lance-roquettes     « .  La religion ne sera plus seule à être l’opium des peuples, on le leur servira aussi directement – avec les compliments des talibans et des banquiers des paradis fiscaux Mécontent pour les abrutir, les asservir, les soumettre… encore et toujours…

Comment imaginer qu’un peuple de drogués  puisse encore défendre ses droits et accomplir ses devoirs citoyens ? Cela nous permettrait-il de mieux comprendre pourquoi le débat sur la citoyenneté française a tant déplu à certain(e)s ? 

______________________________              

* Saisie record Lyon leprogres.fr

NB Dans le palmarès des mafias-unies, la région parisienne se distingue. Après le reportage « Mes voisins sont des dealers » de l’émission Haute définition de TF1 le 29.03.10, Le directeur adjoint de la Police judiciaire de Paris* a déclaré : «  On a arrêté 600 trafiquants de stupéfiants sur la Seine-Saint-Denis l’année dernière et 3 000 pour toute la région parisienne ».
A Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) la police venait de démanteler un réseau en saisissant environ 1 million d’euros en petites coupures. Le trésor de guerre des mafias-unies de la région parisienne pour une même période serait donc au minimum de 3 milliards d’euros … et, en réalité  bien plus encore. On imagine facilement à quoi cela leur sert : à la corruption, au blanchiment d’argent, au trafic d’armes  etc.
 
                 Dans une telle situation qui tend à prendre de l’ampleur sur tout le territoire national, dans une telle situation où  les honnêtes citoyens  sont sordidement pris en otages par les crapules des mafias-unies qui leur pourrissent la vie,  Mme Fadela Amara, notre ministre courage de la politique de la ville devra être soutenue loyalement par le gouvernement et le parlement qui  lui accorderont un supplément budgétaire, ainsi que par la solidarité active de ses collègues ministres, et évidemment – comment en douter ? – celle du PS, afin d’oeuvrer ensemble à redonner à nos banlieues la vie paisible qu’elles méritent.______________________________              

 

*Lemonde.fr avec AFP 29.03.10

16 mars 2010   Commentaires fermés sur Citoyens ou guignols des mafias-unies ?

Les neuf César stupéfiants

            

Ce sont quelques milliers de professionnels à jour de leur cotisation de membres de l’Académie des arts et techniques du cinéma qui ont porté en triomphe le film Un prophète de J. Audiard avec neuf César dont un double pour l’acteur principal Tahar Rahim.

Ces nanti(e)s , producteurs, distributeurs, industriels, réalisateurs, metteurs en scène, acteurs et autres attachés de presse etc. ont voulu signifier très officiellement à la population française quelle fascination était la leur,  face à  la fabrication d’un petit chef mafieux assassin, dont la belle réussite d’un système de  » go fast Maroc-Marbella- Paris « ,  dès sa sortie de prison, leur a réjoui le coeur.

 Les journalistes, lors de la sortie du film étaient déjà apparus comme hallucinés (sic) par une telle merveille. Il n’y avait pas assez de mots pour en faire la louange. Certains y avaient même vu   » une rare  figure de  héros arabe « * tout en se  faisant les censeurs, après tant d’autres penseurs et philosophes anarcho-libertaires, et selon la vision de Jacques Audiard dans le film, d’une administration pénitentiaire  jugée seule coupable.

On sait combien le renversement des valeurs morales a la faveur des créateurs géniaux d’événements artistiques, mais de là à vouloir nous faire croire que le mot diversité  rime avec criminalité me chagrine d’autant plus que je lui préfère sa rime avec citoyenneté ; et que pour excellent acteur que soit Tahar Rahim, la sombre appartenance de son personnage à l’univers de la délinquance n’en fait pas pour autant, et fort heureusement, le représentant exclusif de la diversité en France.

__________________________________            

*  cf. la note  Un prohète de mauvais augure   et la note 2010 Record des saisies de cannabis, de cocaïne et d’héroïne – mise à jour du 10.12.2010  

 

1 mars 2010   Commentaires fermés sur Les neuf César stupéfiants

La jeunesse du 19 ème

      Ce dimanche matin-là, France Culture* était rue Petit à Paris. En suivant Raphaël Haddad** dans le quartier de son enfance, nous sommes passés devant la bibliothèque où il venait enfant ; c’est aussi là que Rudy, le 21 juin 2008 a été si grièvement blessé. Plus loin, le gymnase lui rappelle les moments réunissant tous les jeunes sportifs du quartier. C’était il y a quinze ans. Cela ne se passe plus ainsi pour son jeune frère. Il le regrette. 

A la question qui était aussi le titre de l’émission :  » Paris 19 ème, de quelle violence s’agit-il ?  » la réponse pourrait être d’abord : A qui cette violence profite-t-elle ?

Certainement pas aux victimes, à ceux qui sont tués, blessés,  humiliés, molestés … ni à leurs familles ; quant aux auteurs –forcément manipulés, de ces actes, de ces crimes, lorsqu’ils sont arrêtés, jugés, emprisonnés, ils y perdent leur jeunesse.

Ceux qui profitent de la violence, ce sont  » les chefs « , ceux qui ont tout intérêt à ce qu’elle s’installe dans ce qu’ils considèrent  » leur » territoire. Ils instaurent ainsi un climat d’insécurité, de peur, pour mieux « soumettre » leur voisinage à l’omerta, pour mieux imposer leur loi de trafiquants de drogues et d’armes, leur loi de voleurs et de receleurs.***

Ceux qui profitent de la violence sont ceux qui se réjouissent fort de souffler ainsi, en même temps sur les braises communautaristes, car ils savent qu’elles sont le terreau du fondamentalisme religieux ; ce même fondamentalisme religieux qui a déclaré la guerre à la laïcité républicaine.

Ceux qui profitent de la violence sont ceux qui embrigadent  » de très jeunes adolescents, parfois âgés d’une dizaine d’années…chargés de surveiller les mouvements des forces de l’ordre et d’assurer le contact avec les acheteurs. » **** Cette emprise mentale sur les plus jeunes aboutit à leur échec scolaire, les condamne à l’illettrisme et à la délinquance. Ce n’est qu’en éradiquant les foyers de criminalité organisée autour de la haine de l’autre, des trafics de drogues et de l’argent sale, que  l’on fera cesser la violence. La vigilance s’impose pour les familles, les éducateurs, pour la police et la justice, pour la municipalité.

Comme si la discrimination black blanc beur     ne suffisait pas, faudrait-il ajouter désormais l’appartenance religieuse et les nationalités [dites « ethnies »  ?   – dont la nationalité-ethnie  « gauloise »] ? Avec cet étiquetage insensé, puéril,  comment les jeunes pourraient-ils se trouver encore des points communs, des valeurs communes ?  Confucius, le grand sage disait  » la nature rapproche, la coutume sépare.  » Les communautés séparent. Elles désagrègent le sentiment d’appartenance au même lieu, à la même société, à la même nation, à la même histoire que les autres.

Les responsables de ces communautés et la municipalité doivent pouvoir s’entendre sur un code du  savoir-vivre ensemble avec des droits mais aussi des devoirs ; c’est pour cela que l’espace public doit être un espace citoyen, sans signes religieux (vestimentaires ou autres, réservés aux seuls lieux de culte). Quant à l’école publique, laïque et républicaine      , elle est  malgré les difficultés, une vraie valeur sûre.     

     Et puis enfin, pourquoi ne pas imaginer une grande Amicale de toutes les associations de parents d’élèves (public-privé) de l’arrondissement, pour (re)trouver ensemble la force de faire vivre ensemble sa jeunesse ?

                                                                   

 Vivre sa ville de Sylvie Andreu (France Culture) 30.11.08 

** de l’ association Ensemble le 19 ème 

*** Le 11 février 2009 , les policiers parisiens ont interpellé dans le XIXe arrondissement cinq personnes et saisi 1,3 tonne de résine de cannabis ainsi que 200 000 euros. Les cinq personnes, âgées de 16 à 55 ans, sont soupçonnées d’être impliquées dans un vaste réseau de trafic de drogue…. lire la suite … 
Il faut savoir aussi que la production annuelle du marché marocain est actuellement de 2000 à 3000 tonnes de cannabis.

 **** Le 19 ème : radiographie d’un arrondissement en proie à des tensions multiples Le Monde 20.09.08 Yves Bordenave et Luc Bronner

     cf ma note Black Blanc Beur, une erreur 2.11.08 /  ?   Ainsi on évoque dans l’émission  » son extrême mixité ethnique, 40 nationalités « …  

       » L’école a pour mission de transmettre les valeurs de la République parmi lesquelles l’égale dignité de tous les êtres humains, l’égalité entre les hommes et les femmes et la liberté de chacun y compris dans le choix de son mode de vie. Il appartient à l’école de faire vivre ces valeurs, de développer et de conforter le libre arbitre de chacun, de garantir l’égalité entre les élèves et de promouvoir une fraternité ouverte à tous. En protégeant l’école des revendications communautaires, la loi conforte son rôle en faveur d’un vouloir-vivre-ensemble.  » Loi du 15 mars 2004

7 décembre 2008   Commentaires fermés sur La jeunesse du 19 ème

Rêve à Milan et cauchemar à Naples

Le 18 septembre 2008,  » six Africains [étaient] retrouvés criblés de balles dans un atelier de confection à Castelvolturno, près de Caserte (nord de Naples) . Il s’agissait d’un  » règlement de compte entre la mafia napolitaine    qui contrôle le trafic de drogue, et les immigrés qu’elle emploie à revendre des stupéfiants. » *

La publication de Lettre à Gomorra **  dans La Republica du  22 septembre 2008, permettait alors à Roberto Saviano de hurler sa colère contre la passivité de la société italienne face à ce nouveau massacre, nouvelle preuve sanglante  » de la liberté d’action laissée à une telle meute de tueurs … » 

A Milan, les défilés du prêt-à-porter féminin des grandes marques italiennes commençaient. Véronique Lorelle écrivait : « D’Armani à Dolce & Gabbana, Burberry, Missoni et Ferreti, l’été 2009 parie sur un retour de l’optimisme…la mode fait ce qu’elle sait le mieux faire : fabriquer du rêve » et elle admirait  » le savoir-faire exceptionnel »  d’un  » maître italien. » ***

     Dans le chapitre II intitulé Angelina Jolie  de son livre Gomorra,  R. Saviano explique précisément le fonctionnement des ateliers de confection clandestins gérés  par la camorra , où  » chacun sait qu’il travaille sur l’excellence et a conscience de toucher un salaire infime (10h par jour pour cinq cents à neuf cents euros par mois). «   Ces ateliers sont autant de zones de non-droit du capitalisme qui pour augmenter démesurément ses profits, s’associe honteusement et dans l’illégalité totale à la mafia. 

 » Dans ce coin de Campanie, les grandes marques italiennes organisent des enchères très particulières « . Ainsi quand l’une d’elles propose 800 vêtements à fabriquer, la dernière proposition d’un patron :  » Vingt euros (pièce) en vingt-cinq jours «  est une véritable aubaine. Mais  » les marques italiennes ne paient qu’une fois le travail fait, ou mieux : une fois qu’elles l’ont accepté. Salaires, coûts de fabrication et même frais d’expédition : les fabricants avancent tout de leur poche. Les clans prêtent de l’argent aux entrepreneurs qui opèrent dans leur zone d’influence : à Arzano les Di Lauro, à Sant’Antimo les Verde, à Crispano les Cennamo et ainsi de suite…Faire appel à la camorra est également la seule solution qu’ont les salariés qui veulent obtenir un prêt immobilier… Les entrepreneurs qui ne satisferont pas aux exigences des marques trouveront des acheteurs : ils vendront aux clans, qui redirigeront les produits vers le marché de la contrefaçon. La mode des défilés, le lustre des soirées mondaines ; tout vient d’ici. De la région de Naples et du Salento, les principaux centres de production textile au noir… «   

R. Saviano avait rencontré  Pasquale, couturier talentueux :  » Il travaillait sur des vêtements et des dessins que lui envoyaient directement les stylistes… Certaines griffes – qui se fiaient à ses compétences – l’autorisaient à commander la matière première en Chine et à vérifier lui-même sa qualité. «   Pasquale savait qu’il fabriquait du rêve et du luxe pour l’Amérique mais quand il a vu  » à la télévision, Angelina Jolie… sur la scène lors de la soirée des Oscars, vêtue d’un magnifique tailleur-pantalon en satin blanc. Un tailleur fait sur mesure … cousu par [lui] dans un atelier au noir d’Arzano. [il] est sorti de la maison…… deux mois plus tard, ON l’avait mis au volant des camions… » (pp 39 -52)

Loin du rêve et de la poésie, la camorra s’est vengée des ouvriers immigrés comme elle s’est vengée de Pasquale,      comme elle VEUT se venger de R. Saviano. Ce n’est pas du cinéma, ce n’est pas un jeu vidéo, c’est LA VRAIE VIE,  la vie d’un innocent condamné à mort par des criminels aux complices innombrables, puissants et armés sur toute la planète …

Roberto Saviano attend. Il attend que toutes celles et tous ceux qui ont voix au chapitre dans les médias, écrivains, journalistes, artistes, politiciens, chefs d’entreprise, mécènes, PDG, avocats, philosophes, défenseurs des droits de l’homme et de la femme etc. se réveillent en comprenant que  » la fabrique de rêve  » pour les client(e)s fortuné(e)s – qu’ils/elles sont peut-être (?) – n’est qu’un cauchemar hideux pour les plus pauvres.

                                                                 

*  Agence France Presse (AFP.) Le Monde 21/22.09.08 quinze lignes bas de page

       » Selon les journaux italiens …le clan des Casalesi … l’un des plus violents de la camorra…responsable de la récente tuerie de Castel Volturno  »  aurait placé un « contrat » sur l’écrivain Roberto Saviano et veut qu’[il] soit exécuté avant Noël. » /AFP et Reuters Lemonde.fr 14.10.08

     La camorra agissant de fait comme le bras armé du capitalisme frauduleux qui VEUT également faire taire  R. Saviano,  » l’empêcheur d’exploiter à fond « .

** Roberto Saviano Prisonnier de  » Gomorra  » une page Philippe Ridet Le Monde  17.10.08
***  Rêve et poésie à Milan , Une mode légère, colorée et gaie  – citations en italique deux pages articles de Véronique Lorelle Envoyée spéciale Le Monde 24.09 et 27.09.08 

Voir  Angelina Jolie (Beauty & Life –         Photo Getty Images)  En 2001 pour la soirée des Oscars  » elle opta pour un sobre tailleur-pantalon blanc signé par le duo de créateurs Dolce & Gabbana.  »

oscars-2001  

         26 mars 2009  :  le lien vers cette  photo d’Angelina Jolie était supprimé ; il avait  subi  auparavant de multiples suppressions avec messages d’erreur .
  messages d’erreur ou messages de vérité ?       

—————————————-      ———————————————

Arte THEMA  sur les deux autres mafias : n’drangheta et cosa nostra

                         Mafia et antimafia  16.12 2008 / 18.12.2008

1- Main basse sur l’Europe – n’drangheta (mafia calabraise) réalisatrice Agnès Gattegno
*RFI 11.05.09 Arrestation dans son bunker d’un parrain de la mafia calabraise Salvatore Coluccio le 10 mai 2009

2- Halte à la mafia – cosa nostra (mafia sicilienne) réalisateur Jorge Amat / « Comment en Sicile, la société civile a commencé à se dresser contre la mafia et contre le pizzo (racket) ».

—————————————-      ———————————————

                                       
Roberto Saviano sur France 5  le jeudi 27 novembre 2008 / à voir ou à revoir dimanche 30 novembre à 9h 50. François Busnel l’accueille dans La Grande Librairie.
        Samedi 21 mars 2009          
 » Manifestation anti-mafia à Naples
Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre la mafia, dans le cadre de la Journée de la mémoire des victime de la « pieuvre ». L’écrivain Roberto Saviano, menacé de mort par la camorra, pour son enquête intitulée Gomorra, sur les crimes de la mafia napolitaine, était dans le cortège.  » (AFP.) Le Monde 24.03.09                                                        

21 octobre 2008   Commentaires fermés sur Rêve à Milan et cauchemar à Naples

Du trafic de cannabis ? en (Ile-de-)France ?

ÎÎÎ**                5 octobre 2008

Souvenez-vous ! c’était en avril 2008 et des questions* pouvaient se poser suite à l’opération menée par la police et la justice à Sevran. Pourquoi de si maigres résultats ? Alors certains ( devinez lesquels ) avaient ironisé, jubilé ou fanfaronné ! D’autres avaient même cherché à ridiculiser la police et … le procureur de Bobigny.  En fait, pour qui suit l’évolution des trafics illicites en Ile-de-France comme sur tout le territoire, on avait assisté là, à une mise en scène « ordinaire » de truands habiles (si informés- par qui ?) à dissimuler les preuves de leurs méfaits.

Mais la réalité redevient visible **au travers du procès qui s’est ouvert le 23 septembre 2008 au tribunal correctionnel de Bobigny. On y apprend le fonctionnement du trafic « ordinaire » de cannabis dans la bonne ville de      Sevran       (mais que tou(te)s les maires des 36000 communes*** de France en soient informé(e)s, cela se passe de la même façon chez eux).
L. Bronner nous décrit donc les coulisses sordides d’un trafic « ordinaire » de cannabis : « plus de 200 kg de résine de cannabis, en blocs ou en plaquettes dans des valises, des sacs plastique, des cartons, des sacs de sport. Un total de 185 000 euros au fond des placards ou dans des coffres-forts. Des talkies-walkies utilisés par les guetteurs. Des armes de guerre. »
Il est question de la lourde emprise des trafiquants sur leur voisinage. Par des menaces, des violences, des voitures incendiées etc. et/ou des sortes de  salaires « quelques dizaines ou centaines d’euros, accompagnés, parfois, de « barrettes de cannabis gratuites », ils constituent une organisation qui ressemblerait fort à celle de la camorra.****
On assiste ainsi à la gestation d’une mafia, avec des « nourrices », nom donné à celles et ceux « amenés à stocker de la drogue, de l’argent et des armes dans leurs appartements pour déjouer les surveillances policières», et un parrain.

*** Fadela Amara le disait le 11.02.08 : « Et il y a aussi, vous le savez, des jeunes dans les quartiers qui ne veulent pas que la police revienne car ils sont en train d’organiser l’économie parallèle. Et ils ont pris en otage tout le monde. Je fais partie de ces gens qui veulent faire péter ces économies parallèles et permettre aux gens des cités de vivre  librement et tranquillement. »

  LA LOI du SILENCE imposée par les systèmes mafieux aux habitants de nos villes, pour les soumettre et garantir leurs monstreux profits de centaines de millions d’euros, est le début d’une subversion criminelle contre notre démocratie républicaine

***   Pour éviter le pire, il en est encore temps, saurons-nous voir, entendre

                                                    et… PARLER  ? 

   Un an plus tard … Attention danger !                 

  Sevran  10 août 2009 : L ‘incendie avec deux départs de feu au 1er et au 7ème étage dans un immeuble des Beaudottes a fait cinq morts (deux enfants, un nourrisson et deux hommes) et 27 personnes intoxiquées.            

              La phase prévisible de la guerre entre chefs mafieux avec la terreur barbare qu’ils veulent instaurer dans leurs « territoires »  se met-elle en place  ?

Selon le maire Stéphane Gatignon, cet immeuble en partie brûlé est  au centre d’un  « système carrément mafieuxC’est un trafic à grosse échelle qui met en jeu d’importantes sommes d’argent. »
extrait
de l’article d’Yves Bordenave Incendie de Sevran : la piste d’un règlement de comptes est privilégiée     Le Monde 12.08.09

                   

 * cf mes notes Questions sur le trafic de drogue du 25.04.08, Ni le cannabis ni la cocaïne ne rendent intelligent du 13.06.2008 et Cadres (privé/public) et cocaïnedu 27.01.2008.

** Luc Bronner  Le procès d’un trafic de cannabis à Sevran illustre l’enracinement du  » business » dans les quartiers. Le Monde 4.10.08

*** car ils/elles doivent savoir que « la demande annuelle de cette drogue en France s’élève à 208 tonnes ».  En italique,  information du commissaire divisionnaire Jean-Michel Colombani, chef de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants ( OCRTIS ). Cela fait beaucoup d’argent. « Le montant issu de la vente de haschisch s’établirait entre 746 et 832 millions d’euros ». Extrait de l’article de Mustapha Kessous Cannabis Trafic, réseaux et profits Le Monde 15.02.08

**** Lire  Gomorra de R. Saviano (re)voir  Gomorra, le film de M. Garrone –   ma note du 29.08.08

*** Fadela Amara, secrétaire d’Etat à la ville, lors du débat organisé par  » Le Monde  » le 11 février 2008.

      Roberto Saviano sur France 5 – il est accueilli par François Busnel dans La Grande Librairie, le jeudi 27 novembre 2008 / à voir ou à revoir dimanche 30 novembre à 9h 50.

—————————————-      ———————————————

Arte THEMA  sur les deux autres mafias : n’drangheta et cosa nostra

                         Mafia et antimafia  16.12 2008 / 18.12.2008

1- Main basse sur l’Europe n’drangheta (mafia calabraise) réalisatrice Agnès Gattegno

2- Halte à la mafia – cosa nostra (mafia sicilienne) réalisateur Jorge Amat / « Comment en Sicile, la société civile a commencé à se dresser contre la mafia et contre le pizzo (racket) ».

—————————————-      ———————————————

5 octobre 2008   Commentaires fermés sur Du trafic de cannabis ? en (Ile-de-)France ?

Gomorra

  FILM  IMPRESSIONNANT de Matteo Garrone d’après le livre éponyme de Roberto Saviano. Il nous donne à voir le «  monde apocalyptique « *  de la camorra, la mafia napolitaine. Loin, très loin des clichés d’Hollywood, faisant d’Al Capone et autres parrains,  des  » icônes « .

 Film sans complaisance donc, sans romance ni état d’âme.  Matteo Garrone filme la férocité humaine, l’abominable apprentissage de très jeunes garçons à l’école du crime. 

Film réaliste, film courageux : la dictature de la Camorra a déjà condamné la belle ville de Naples et la fertile Campanie au pourrissement des ordures et aux déchets toxiques. Elle perpétue au XXI ème siècle l’asservissement des plus pauvres dans les ateliers clandestins, pour développer aux Etats-Unis, en Afrique, en Amérique latine, en Italie et dans toute l’Europe, de gigantesques profits ; avec le commerce de toutes les drogues, de toutes les armes, des articles de luxe et de Haute couture, avec la construction de complexes hôteliers et résidentiels de luxe dans les régions les plus touristiques etc. etc.

A la question : « un film peut-il changer les choses ? » Maria Nazionale**, après avoir dit combien le film reflétait l’actualité de chaque jour à Naples, répond que  » ça peut aider à réfléchir – ça peut être un espoir surtout  » ; et son visage s’éclaire d’un merveilleux sourire pour exprimer sa fierté d’être napolitaine. Roberto Saviano, napolitain lui aussi, n’est ni  » vraiment très optimiste [ni] désespéré «  ; le film*** peut faire  » bouger les consciences « … son livre aussi.

… la démocratie, que la camorra a condamnée à mort, bouge encore.

                                                                          

  * Entretien pendant le Festival de Cannes 2008 avec Matteo Garrone, Roberto Saviano et les acteurs du film.  

  ** Maria dans le film

  *** Gomorra

  cf ma note   Rêve à Milan et cauchemar à Naples 21.10.08

     Roberto Saviano sur France 5 – il est accueilli par François Busnel dans La grande Librairie le jeudi 27 novembre 2008 / à voir ou à revoir dimanche 30 novembre à 9h 50.    » …Toute la cocaïne française est traitée à travers les cartels italiens qui traitent avec les cartels d’Amérique du Sud … » R.S.     

—————————————-      ———————————————

Arte THEMA  sur les deux autres mafias : n’drangheta et cosa nostra

                         Mafia et antimafia  16.12 2008 / 18.12.2008

1- Main basse sur l’Europe – n’drangheta (mafia calabraise) réalisatrice Agnès Gattegno

 2- Halte à la mafia – cosa nostra (mafia sicilienne) réalisateur Jorge Amat / « Comment en Sicile, la société civile a commencé à se dresser contre la mafia et contre le pizzo (racket) ».

—————————————-      ———————————————

29 août 2008   Commentaires fermés sur Gomorra

Ni le cannabis ni la cocaïne ne rendent intelligent

 Conseil à nos futur(e)s lauréat(e)s    Note du 13 juin 2008  revue le 8 juin 2015         


  À vous, Cher Ulysse et Chère Pénélope, vous qui abordez l’Odyssée 2015 du baccalauréat ou du brevet, j’espère que  vous n’avez pas  écouté les Sirènes qui vous susurraient à l’oreille, depuis la 5ème, les délices du cannabis  (1) et de la cocaïne  (2). Ce sont de drôles de Sirènes qui n’auraient fait qu’engraisser avec votre argent (celui de votre famille) les requins du terrorisme international.

D’ailleurs, vous vous en doutiez un peu, la régulière et exorbitante cotisation à la Grande Truanderie de la drogue ne remboursera pas vos futures dépenses de santé. Pour cela vous ne pourrez compter que sur la bonne vieille Sécurité sociale … Tiens, si vous révisiez l’histoire du syndicalisme et des luttes sociales en France ?

Bref, Cher Ulysse et Chère Pénélope, vous l’aviez compris,  le cannabis, la cocaïne etc. ne remplaceront jamais une bonne année de travail opiniâtre. Et si l’on comptait sur la drogue pour devenir intelligent, on aurait déjà tout faux. Les Sirènes, on le sait, ne racontent que des bobards. L’esprit s’embrouille, la mémoire immédiate disparaît avec la concentration, et la révision devient mission impossible.

Vous êtes beaucoup trop malins pour penser que la drogue changera le candidat ignorant en petit génie. Renifler la poudre, fumer l’herbe ne vous souffleront ni l’inspiration ni le savoir, devant le sujet de français, de philosophie ou de mathématiques. Le génie, c’est apprendre à réfléchir et à travailler régulièrement afin de réussir, tout en évitant  les sombres écueils   “ des troubles psychiques … des délires paranoïdes et …des attaques de panique.”

      Alors bon vent à vous !  
________________________

Pourquoi la consommation de cannabis est dangereuse ?
 Professeur Jean Costentin  – Unité neuropsychopharmacologie, faculté de médecine et de pharmacie de Rouen.
————-

 Voir aussi OFDT Observatoire français des drogues et des toxicomanies)
Les drogues à 17 ans. Analyse de l’enquête ESCAPAD  2014
“ En 2014, près de 9 adolescents de 17 ans sur 10 ont déjà bu de l’alcool (89,3%)
– près  de 7 sur 10 ont déjà fumé une cigarette (68,4%)
–  près  de 5 sur 10
ont déjà fumé du cannabis  (47,8%)”.
  Conclusion : Un jeune français de 17 ans sur deux a donc déjà expérimenté l’alcool, le tabac et le cannabis dès le collège

 Bon à savoir : l’effet « lourdingue » de la cocaïne :        

Témoignage de C. décoratrice de 35 ans : « … C. a vite compris le revers de la médaille en voyant ses collègues, ses patrons ou ses clients sous l’emprise de la cocaïne : « Les effets négatifs, on ne les voit pas sur soi, mais sur les autres, c’est criant. Un type sous coke se met à raisonner en boucle, il devient lourdingue. Il est de plus en plus surexcité, impatient. Hyper-sensible aussi, un rien l’agace. Puis il devient arrogant, parano, agressif. Il a toujours raison, les autres sont des cons, point. » La dépendance psychologique s’installe rapidement…  » Enquête La cocaïne au quotidien Yves Eudes Le Monde 13.04.2006
__________________

…    Du 13 juin 2008 au 6 juin 2015

 Roberto Saviano  (
Gomorra/ Gallimard 2007) sur France 5, accueilli par François Busnel dans La Grande Librairie le jeudi 27 novembre 2008 / à voir ou à revoir dimanche 30 novembre à 9h 50.  
 » …Toute la cocaïne française est traitée à travers les cartels italiens qui traitent avec les cartels d’Amérique du Sud … » R.S.          

Le lent travail de pourrissement de notre société démocratique se poursuit. (Cf. ma note Cadres (privé / public) et cocaïne du 27 janvier 2008).  Les gangs et les mafias redoutables qui les approvisionnent sont actifs sur tout notre territoire  (Cf. ma note Du trafic de cannabis ? en ( Ile-de) France ?  du 10 octobre 2008).

♦ Voir  la page l’INSERM et les jeunes face au délire de Terra Nova -6 juin 2015

_______________________

13 juin 2008   Commentaires fermés sur Ni le cannabis ni la cocaïne ne rendent intelligent

Questions sur le trafic de drogue

25 avril 2008    


???
 Qui avait intérêt à ce que les filières de cannabis et de cocaïne de Sevran en Seine-Saint-Denis soient sauvegardées ? Qui a prévenu les trafiquants avant l’opération de police du mercredi 23 avril 2008 ?

Pour une fois, les réponses ne sont pas dans Le Canard enchaîné du 30 avril 2008 ; à la  page 5  des Canardages, rubrique Zig Zag, avec le titre   « On se came (sic) », il se contente de citer Le Monde du 26.04.08, et ironise (avec toute l’ambiguïté du titre) sur la déclaration du procureur de Bobigny :   « Nous disposions  de renseignements précis… »

Alors ? Le dessin de Sardon Opération antidrogue dans Le Monde, nous apporterait-il un début de réponse avec une autre question :   « Et si on fouillait les journalistes ? »

??????????  ?????????????

 ???  Réponse de Virginie Despentes (Le Monde du 13.04.06) :  « Quand on arrive à Paris en venant de province et qu’on fréquente les gens riches, le premier truc qui choque, c’est que tout le monde a de la cocaïne ; c’est leur drogue, elle est partout (…) Dans certains milieux, je suis sûre que huit personnes sur dix marchent à la cocaïne, et sont modifiées par la cocaïne. Mais elles ne le diront pas, parce que c’est la France.  (…). Un mec comme X… (écrivain à la mode) ne va pas dire franchement combien il met dans sa coke. Si les gens connaissaient le budget coke de certains privilégiés et comparaient à ce qu’ils gagnent (…) X… claque dix smics par mois dans sa coke. Mais il ne va pas dire : je mets 10 000 euros dans la coke par mois (…) personne ne peut l’entendre. En plus, dans ces milieux, on angélise complètement la coke. Mais, moi, je n’ai jamais vu quelqu’un que ça rendait brillant sur le long terme. La cocaïne, ça fait juste des cons arrogants, bavards, très sûrs d’eux, agressifs, paranos, certainement pas géniaux (…). »???  

 

  Un an plus tard … Attention danger !                 

   Sevran  10 août 2009 : L ‘incendie avec deux départs de feu au 1er et au 7ème étage dans un immeuble des Beaudottes a fait cinq morts (deux enfants, un nourrisson et deux hommes) et 27 personnes intoxiquées.            

              La phase prévisible de la guerre entre chefs mafieux et de la terreur barbare qu’ils veulent instaurer dans leurs  « territoires (sic) »   se met-elle en place  ?

Selon le maire Stéphane Gatignon, cet immeuble, en partie brûlé, est  au centre d’un    « système carrément mafieux… C’est un trafic à grosse échelle qui met en jeu d’importantes sommes d’argent. »

extrait de l’article d’Yves Bordenave Incendie de Sevran : la piste d’un règlement de comptes est privilégiée     Le Monde 12.08.09

                    

 

Cf  note du 27 janvier 2008 : Cadres (privé / public) et cocaïne  / note du 13.06.08 : Ni le cannabis ni la cocaïne ne rendent intelligent  /  note du 5.10.08 : Du trafic de cannabis ? en (Ile-de-) France ?

     Roberto Saviano auteur de Gomorra (camorra– mafia napolitaine) sur France 5 – il est accueilli par François Busnel dans La grande Librairie le jeudi 27 novembre 2008 / à voir ou à revoir dimanche 30 novembre à 9h 50.  « …Toute la cocaïne française est traitée à travers les cartels italiens qui traitent avec les cartels d’Amérique du Sud … » R.S.     

  —————————————-      ———————————————

Arte THEMA  sur les deux autres mafias : n’drangheta (mafia calabraise) et cosa nostra  (mafia sicilienne)

                         Mafia et antimafia  16.12 2008 / 18.12.2008

1- Main basse sur l’Europen’drangheta  réalisatrice Agnès Gattegno

2- Halte à la mafiacosa nostra  réalisateur Jorge Amat / « Comment en Sicile, la société civile a commencé à se dresser contre la mafia et contre le pizzo (racket) ».

—————————————-      ———————————————

                                                           

25 avril 2008   Commentaires fermés sur Questions sur le trafic de drogue

Cadres (privé / public) et cocaïne

  De la très intéressante émission de Madeleine Mukamabano La société des Nations (France Culture) du 17 janvier 2008 sur La géopolitique de la drogue, il ne fallait pas manquer les informations de Xavier Raufer* et de Jean-François Gayraud** sur la cocaïne dans l’Union européenne.

  Selon X. Raufer,  » Entre 2000 et 2005… on estime que la quantité de cocaïne importée dans l’ UE est passée de 50 tonnes à 300 tonnes par an au minimum, depuis 2005, 2006, 2007, et…l’UE ne fait rien, ils font comme si ça n’existait pas… [Or,c’est] une drogue qui est socialement extrèmement dangereuse : la cocaïne est une drogue de jeunes actifs, c’est une drogue que prennent des ingénieurs, des journalistes, des médecins… » Il évoque alors  » le scandale » du budget annuel d’Europol, la police de 400 000 000 d’habitants qui  » équivaut au prix de 5 tonnes de cocaïne » (sic)! 

 J.F. Gayraud poursuit :  » Il faut remarquer que la cocaïne est un produit qui est bien en empathie avec la société contemporaine, société de consommation, spectaculaire, festive et les conséquences à long terme, en terme de corruption sont redoutables, car, en effet, c’est une drogue qui va être consommée par les cadres des secteurs privé et public d’aujourd’hui et de demain, tous ces cadres, au delà des dégâts sociaux, vont se trouver de manière permanente au contact de milieux criminels, car il faut bien acheter la drogue quelque part, il faut bien avoir des « dealers » – donc quelles seront les conséquences de cette … porosité nouvelle entre les cadres du privé et du public d’aujourd’hui et demain et ces milieux criminels ? «  

  La question de J.F. Gayraud est aussi pertinente que les réponses sont  inquiétantes.   L’inertie de l’Union européenne, face aux trafics qui la traversent journellement d’est en ouest, du sud au nord,  indiquerait-elle déjà une forme de complicité politique larvée ?  

  Responsables et coupables de l’exploitation esclavagiste voire terroriste des paysans, et de la lente dégradation de la santé physique et mentale d’une jeunesse perdant ses repères et ses valeurs, les réseaux tentaculaires, aux monstrueux profits, avec leurs politiciens corrompus, leurs vieilles mafias impitoyables et leurs nouveaux gangs barbares – lourdes menaces pour l’avenir de nos sociétés démocratiques – ont-ils trouvé des alliés puissants chez les cadres consommateurs et au pouvoir en Europe comme en France ?

                                          Attention DANGER !

                                                                        

*Criminologue. Il enseigne à l’Institut de Criminologie ( Département de recherches sur les Menaces Criminelles Contemporaines – MCC ) de l’Université Paris II…

**Docteur en droit – Commissaire divisionnaire de la Police nationale…

La société des Nations

NB On pourra lire aussi Cette drogue fait juste des cons arrogants, de Virginie Despentes qui appelle un chat un chat et la cocaïne la coke : 

 » Quand on arrive à Paris en venant de province et qu’on fréquente les gens riches, le premier truc qui choque, c’est que tout le monde a de la cocaïne ; c’est leur drogue, elle est partout (…) C’est une drogue qui t’inclut dans la société (…) A la base, c’est la drogue des publicitaires (… ) Faut pas aller chercher plus loin, les gens de pub, de télé, de presse, de cinéma, les politiques prennent de la coke, ce n’est pas un hasard (…). La cocaïne, pour tenir les gens, c’est super. Une fois qu’on est dans la cocaïne, tout ce qui compte c’est en racheter, donc on bossera dans n’importe quelle condition. On réfléchit moins, on bosse plus, on a besoin de plus d’argent. Moins de sommeil, beaucoup moins de réflexion, et plus aucune marge de rébellion, on va pas se rebeller alors qu’il te faut de la coke le lendemain. En plus, la coke brouille le jugement, donc si le chef a parlé, on va faire comme le chef a dit, parce que demain de toute façon il faut de la coke (…) moi, je n’ai jamais vu quelqu’un que ça rendait brillant sur le long terme. La cocaïne, ça fait juste des cons arrogants, bavards, très sûrs d’eux, agressifs, paranos, certainement pas géniaux.   Le Monde   13.04.2006    

                                                                        

     Roberto Saviano auteur de Gomorra sur France 5 – il est accueilli par François Busnel dans La grande Librairie le jeudi 27 novembre 2008 / à voir ou à revoir dimanche 30 novembre à 9h 50.    » …Toute la cocaïne française est traitée à travers les cartels italiens qui traitent avec les cartels d’Amérique du Sud … » R.S.     

—————————————-      ———————————————

Arte THEMA  sur les deux autres mafias : n’drangheta et cosa nostra

                         Mafia et antimafia  16.12 2008 / 18.12.2008

1- Main basse sur l’Europe – n’drangheta (mafia calabraise) réalisatrice Agnès Gattegno

 2- Halte à la mafia – cosa nostra (mafia sicilienne) réalisateur Jorge Amat / « Comment en Sicile, la société civile a commencé à se dresser contre la mafia et contre le pizzo (racket) ».

—————————————-      ———————————————

27 janvier 2008   Commentaires fermés sur Cadres (privé / public) et cocaïne