Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Un gouvernement de Macron ou l’Inventaire de Prévert ?

18 mai 2017

Le président Macron  a choisi son très aléatoire gouvernement disparate.
Ses ministres ne se connaissent pas ; ils ne se sont jamais rencontrés ; seul l’arbitraire de la volonté présidentielle les a réunis.
Ils n’ont en commun que leur reconnaissance béate d’avoir été choisi par le chouchou du président d’avant.
Ils devront simplement être aux ordres et obéir.

♠ Quant à  Nicolas Hulot, ministre de l’écologie déjà inamovible puisque ne dépendant d’aucun vote citoyen aux législatives, il a déjà réussi à faire baisser le cours d’EDF !

Bienvenue dans le paradis de l’ère Macron,  nouvel inventaire de Prévert !

INVENTAIRE (*)

Une pierre
deux maisons
trois ruines
quatre fossoyeurs
un jardin
des fleurs

un raton laveur

une douzaine d’huîtres un citron un pain
un rayon de soleil
une lame de fond
six musiciens
une porte avec son paillasson
un monsieur décoré de la légion d’honneur

un autre raton laveur
(…)

un ecclésiastique un furoncle
une guêpe
un rein flottant
une écurie de courses
un fils indigne deux frères dominicains  trois sauterelles  un strapontin
deux filles de joie un oncle Cyprien
une Mater dolorosa trois papas gâteau deux chèvres de Monsieur Seguin
un talon Louis XV
un fauteuil Louis XVI
un buffet Henri II  deux buffets Henri III  trois buffets Henri IV
un tiroir dépareillé
une pelote de ficelle deux épingles de sûreté  un monsieur âgé
une victoire de Samothrace un comptable deux aides-comptables un homme du monde  deux chirurgiens
trois végétariens
(…)
un jour de gloire
une semaine de bonté
un mois de Marie
une année terrible
une minute de silence
une seconde d’inattention
et …

  Le gouvernement de « campagne » d’E. Macron  (photo Le Figaro.fr 17.05.2017) 

cinq ou six ratons laveurs
……………………….
……………………….

 *Paroles  Jacques Prévert  Collection folio Gallimard p.208

18 mai 2017   Commentaires fermés sur Un gouvernement de Macron ou l’Inventaire de Prévert ?

Ubu a dit : si je compte 300 000 citoyens au Trocadéro …

Dimanche 5 mars 2017    Apostille  à 11 h 30   /   À 15 h  « Au Trocadéro… c’est une marée humaine. »

Ubu a dit : si je compte 300 000 citoyens au Trocadéro, je ne vous imposerai pas le candidat A. Juppé-du-plan-B

Mais c’est 300 000, pas un de moins …  Ainsi a parlé Ubu-roi-des-médias, c’est son dernier tour … c’est le dernier (ou l’avant-dernier?) maillon de « la stratégie de communication » du clan Hollande-Macron-Bayrou contre François Fillon.

C’est 300 000, ou Ubu-roi-du-tribunal- des- médias  déclarera nulle et illégale, la légitimité républicaine de l’élection à la Primaire de la droite et du centre du candidat François Fillon.

Pourquoi pas la cage aux lions ou la main dans le feu, comme un retour au  « jugement de dieu » des temps anciens…

C’est l’irrationnel de la pensée magique  comme moyen de « fabrication du consentement » (1) :

 —— Il pleuvait, il n’y avait que  …  000 citoyens au Trocadéro, donc il n’a plus le droit d’être candidat à la Présidence de la République —-

___________

OU comment se finit le mandat de François Hollande, dont une des promesses était « le changement- c’est- maintenant » en 2012.

SI par le- dieu- du- calcul- du- Trocadéro, François  Fillon n’avait plus  le droit de continuer sa campagne électorale, c’est qu’en effet, il y aurait eu un changement.

Le 5 mars 2017, nous ne serions plus dans la même République !
_______________

Apostille

Le 1er mars 2017 Laurent Wauquiez, vice-président du parti Les Républicains, a eu le courage de dire : «Si François Fillon se retire « c’est l’apocalypse» (2).
Et ce
5 mars 2017, le Journal du Dimanche le cite « Je suis écœuré par ceux qui collaient Fillon pour obtenir un poste gouvernemental et qui le poignardent dans le dos dès qu’il a mis un genou à terre. Quel manque de dignité… »

… Pendant ce temps, les rivaux  de F. Fillon à la Primaire de droite et leurs proches, n’ont eux  … que le courage de fuir  … pour se regrouper derrière A. Juppé le deuxième, donné sur le champ par un sondage (!), vainqueur le 7 mai 2017…. C’est un vrai sondage -façon SIG service d’information du gouvernement/ pour les médias/ comme pour la Primaire/ qui le dit, alors c’est vrai (?).

A. Juppé-du-plan-B,  candidat favori  de l’Élysée, devient un « miracle » pour les lâches fuyards de la droite.
————————————————————————————————-

1 Cf. « Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique… »

2  Marc de Boni 01/03/2017  Le Figaro.fr

______________________________

    Merci pour la photo à © Christian Larnet pour Dreuz.info / ajoutée le 6.03.2017

  … On se souvient que  Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l’Express*, déclare depuis le 1er février 2017 : « François Fillon est éliminé de la course »…

*… L’Express de MM. Drahi et Laufer…

5 mars 2017   Commentaires fermés sur Ubu a dit : si je compte 300 000 citoyens au Trocadéro …

« Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique… »

21 février 2017

« Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique affirme que les médias sont indépendants, déterminés à découvrir la vérité et à la faire connaître ; et non qu’ils passent le plus clair de leur temps à donner l’image d’un monde tel que les puissants souhaitent que nous nous le représentions.

Ceux qui dirigent les médias crient haut et fort que leurs choix éditoriaux sont fondés sur des critères impartiaux, professionnels et objectifs – ce que cautionnent les intellectuels.

Mais il s’avère effectivement que les puissants sont en position d’imposer la trame des discours, de décider ce que le bon peuple a le droit de voir entendre ou de penser, et de gérer l’opinion à coups de campagnes de propagande, l’idée communément acceptée du fonctionnement du système n’a alors plus grand chose à voir avec la réalité.(…) »

C’est l’Introduction de La fabrication du consentement de Noam Chomsky et Edward Herman 1988  – (Nouvelle édition revue et actualisée 2008 2009 -Texte intégral – Agone).

L’analyse des auteurs porte sur les médias des États-Unis à la fin du XXème siècle, et cependant, il nous semble bien reconnaître ce qui se passe en France actuellement, dans cette période pré-électorale…
C’est le moment d’ouvrir  les yeux  :  la comédie-tragédie ubuesque que nous jouent les médias ne doit pas nous faire oublier la réalité et notre devoir de penser juste  !

______________________________

 

21 février 2017   Commentaires fermés sur « Il n’aura échappé à personne que le postulat démocratique… »

Une fin de quinquennat au goût de fiel et de cendres

1er -3 février 2017    

En 2012, François Hollande fut élu avec une faible majorité sur son rival, Nicolas Sarkozy.

François Hollande sans aucune expérience ministérielle préalable ; François Hollande, homme de l’appareil du PS, de ses congrès et de ses votes truqués ;  François Hollande, réputé depuis l’ENA  seulement pour  « ses petites blagues » ; François Hollande, concubin de Ségolène Royal, première candidate de « fantaisie » avant lui à la magistrature suprême ;  François Hollande, l’homme dont la déclaration de patrimoine ne comportait pas en 2012  de mention de résidence principale …

… Mais, François Hollande, l’homme élu en 2012 et soutenu depuis cinq ans, par les milliardaires des médias, M. Bergé entre autres, ce qui l’assurait  de la bienveillance  quotidienne de la corporation des journalistes, tous médias confondus.
Pourtant, même porté à bout de bras par une majorité PS-EELV, même avec toutes ses béquilles médiatiques, François Hollande, a échoué, dès la nomination de ses ministres et de leurs collaborateurs, en privilégiant son ancienne concubine, ses riches amis comme Mme Touraine et M. Fabius, ses proches de la promotion Voltaire etc. Son gouvernement  a multiplié les incohérences et les reniements, prouvant sa définitive incompétence à gouverner la France.

Cependant, François Hollande, l’homme qui  annonçait le 1er décembre 2016, qu’il ne briguerait pas un second mandat présidentiel, n’avait pas encore perdu son pouvoir, et œuvrait même  contre son propre parti, et contre les candidats PS à la primaire de gauche, lesquels illustraient l’échec de son quinquennat, pour faciliter la montée en puissance  d’Emmanuel Macron .

Et, s’il avait eu encore, lui- président- intérimaire, tout son pouvoir pour préparer  avec Michel Sapin, ministre de l’Économie et des Finances, un mémorable coup de Jarnac contre  François Fillon, à partir d’un dossier fiscal parfaitement légal ?

 

François Fillon, élu le 27 novembre 2017 avec 66,5 % de suffrages à la primaire de la droite et du centre, était devenu l’adversaire, au second tour des présidentielles, d’Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie et de l’Industrie, démissionnaire fin août 2016, et dont le parti  « En Marche ! » n’a  pas encore un an , mais ce nouveau-né en politique est déjà le favori de Mme Royal, de M. Hollande et de l’oligarchie du PS.

      La  manœuvre ne fut-elle pas  impeccable ?

….. Laisser se dérouler la campagne du 1er tour de la Primaire de gauche en janvier 2017 ….. (1)

…….  Communiquer le « dossier Fillon » (2)  au conseiller « chargé des relations avec la presse, chef du pôle communication à la présidence de la République française », « l’homme de l’ombre » que  ledit Emmanuel Macron avait recommandé au président en 2014 ….  !   

 …….. Suggérer à l’ oreille attentive de l’homme de l’ombre, qu’un article sur Penelope Fillon serait le bienvenu à la Une du Canard enchaîné, le matin du mercredi 25 janvier 2017, entre les deux tours, afin que les candidats Valls et Hamon puissent s’en saisir dans leur débat télévisé du 26 janvier 2017…

……… Et finir par se réjouir de la surexploitation  de « l’information »  par les médias des milliardaires Bergé, Drahi et autre  Soros,   qui diffusèrent à outrance l’article pour « se défaire » de François Fillon,  et firent de leurs journalistes des porte-parole dévoués, pour soutenir joyeusement leur poulain,  Emmanuel Macron……..

♠ Sachant que le puissant syndicat de la Magistrature, créateur dans ses locaux du  lamentable « Mur des C●●S » était en ordre de marche ; et que  la Procureur du Parquet national financier était prête pour la première audition du candidat François Fillon, dans  l’après-midi du  mercredi 25 janvier 2017, jour de parution de l’article du Canard enchaîné.

♠♠  On avait entendu  François Hollande, en Afrique, se plaindre  du « goût d’inachevé » de son quinquennat. ….  alors qu’il savait  déjà comment il  finirait, dans  « le chorus universel de haine et de proscription » contre François Fillon.

      Le président-intérimaire de 2017 aura achevé son quinquennat dans un complot. La fin du quinquennat de François Hollande a un goût de fiel et de cendres  ♠ 

_____________________♠♠♠

 1  Une Primaire de gauche qui éclaire la félonie du PS…

2  Cf.  Fillon, l’auteur du piège identifié
Chacun sait combien les sources du Canard enchaîné sont « sûres pour qui veut nuire sans crainte », et émanent de hauts-fonctionnaires, « fort soucieux » de leurs promotions futures.  

________________________________

1 février 2017   Commentaires fermés sur Une fin de quinquennat au goût de fiel et de cendres

« Apprendre difficilement les choses faciles »

Rien de tel qu’un 20 septembre 2016 pour rouvrir  les « Propos sur l’Éducation » d’Alain (1) avant de se plonger dans « le [énième]  socle commun de connaissances, de compétences et de culture concernant les élèves de 6 à 16 ans et entrant en vigueur à la rentrée 2016″ (2) concocté par la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem et son administration PS.
En effet,  Alain, professeur et rationaliste, les avait déjà repérés au vingtième siècle :  «  les illettrés de l’instruction publique« , ceux qui pratiquent  « toujours le même art de gouverner sans savoir » (3).

Dès le premier Propos, on comprend que la pensée sera claire, vive, impétueuse,  sans faiblesse !

«     Des gens jouaient aux Lettres, jeu connu ; il s’agit de former des mots avec des lettres éparpillées (…) ; l’extrême facilité des petits problèmes à trois ou quatre lettres engage l’esprit dans un travail assez fatigant ; (…) Ainsi me disais-je, l’attention de l’enfant est bien facile à prendre ; faites-lui un pont depuis ses jeux jusqu’à vos sciences ; et qu’il se trouve en plein travail sans savoir qu’il travaille ; ensuite, toute sa vie, l’étude sera un repos et une joie, par cette habitude d’enfance ; au lieu que le souvenir des études est comme un supplice pour la plupart.
Je suivais donc cette idée charmante en compagnie de Montaigne. Mais l’ombre de Hegel parla plus fort.

L’enfant, dit cette Ombre, n’aime pas ses joies d’enfance autant que vous croyez. Dans sa vie immédiate, oui, il est pleinement enfant, et content d’être enfant, mais pour vous, non pour lui. Par réflexion, il repousse aussitôt son état d’enfant ; il veut faire l’homme ; et en cela il est plus sérieux que vous, qui faites l’enfant. Car l’état d’homme est beau pour celui qui y va, avec toutes les forces de l’enfance. Le sommeil est un plaisir d’animal, (…) on y glisse ; on s’y plonge, sans aucun retour sur soi. C’est le mieux. C’est tout le plaisir de la plante et de l’animal, sans doute ; c’est tout le plaisir de l’être qui ne surmonte rien, qui ne se hausse pas au-dessus de lui-même. Mais bercer n’est pas instruire.

Au contraire, dit cette grande Ombre, je veux qu’il y ait comme un fossé entre le jeu et l’étude. Quoi ? Apprendre à lire et à écrire par jeu de lettres ? À compter par noisettes, par activité de singe ? J’aurais plutôt à craindre que ces grands secrets ne paraissent pas assez difficiles, ni assez majestueux. L’idiot s’amuse de tout ; il broute vos belles idées ; il mâchonne ; il ricane. Je crains ce sauvage déguisé en homme. Un peu de peinture, en jouant ; quelques notes de musique, soudainement interrompues, sans mesure, sans le sérieux de la chose. Une conférence…  ; l’ombre d’un squelette ; une anecdote. Un peu de danse ; un peu de politique ; un peu de religion. L’Inconnaissable en six mots. « Je sais, j’ai compris », dit l’idiot. L’ennui lui conviendrait mieux  ; il en sortirait, peut-être ; mais dans ce jeu de lettres il reste assis et fort occupé ; sérieux à sa manière, et content de lui-même.

J’aime mieux, dit l’Ombre, j’aime mieux dans l’enfant cette honte d’homme, quand il voit que c’est l’heure de l’étude et qu’on veut encore le faire rire. Je veux qu’il se sente bien ignorant, bien loin, bien au-dessous, bien petit garçon pour lui-même ; qu’il s’aide de l’ordre humain ; qu’il se forme au respect, car on est grand par le respect et non pas petit. Qu’il conçoive une grande ambition, une grande résolution, par une grande humilité. Qu’il se discipline et qu’il se fasse ; toujours en effort, toujours en ascension. Apprendre difficilement les choses faciles. Après cela bondir et crier, selon la nature animale. Progrès, dit l’Ombre par oppositions et négations. »

En ce début de XXI ème siècle violenté par tant de guerres de domination,  de conflits sanglants, d’attentats ignobles,  perpétrés par des chefs d’une religion islamique fascisante, il serait urgent de réfléchir sur le rôle primordial de  l’Éducation nationale et sur le formidable espoir pour nous tous, que serait l’ambition de son ancrage dans l’excellence des apprentissages des savoirs, dans la citoyenneté laïque et dans la fraternité*.

__________________________ ________________

1  Alain /  Émile Chartier (1868-1951) Philosophe
2 le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture   – septembre 2016
3  pp. 95-96   Propos sur l’Éducation  Alain  – PUF Presses Universitaires de France 108, Boulevard Saint-Germain, Paris – 10 ème édition  1961  – 1ère publication 1932,  Les Éditions Rieder


* La fraternité qui nous relie ensemble dans la paix  –  bien au-dessus des communautarismes.

20 septembre 2016   Commentaires fermés sur « Apprendre difficilement les choses faciles »

Quand l’Arabie wahhabite fait sa loi en France …

en interdisant même les bienfaits du soleil d’été, aux femmes sur les plages de notre pays !
Aussi devraient-elles s’affubler de la tête aux pieds d’une tenue nommée burqini, selon la litote journalistique, comme leurs « athlètes féminins » (1) !

Ainsi le calife de Riyad  mène  la vie dure aux Saoudiennes en leur INTERDISANT… tout simplement d’exister…
Chez les Wahhabites,  tout  est interdit aux femmes -faire du sport comme conduire une voiture …

TOUT leur est interdit  SAUF LEUR SERVITUDE !

Évidemment l’Arabie saoudite n’a pas pu présenter de véritable délégation olympique féminine, aux JO 2016 ; elle est au ban (2) de toutes les Nations  civilisées …. Est-ce elle qui devrait faire sa loi en France ?

Désormais, chez nous, tous les imams salafistes des mosquées relaient les ordres de Riyad ; depuis 2012, un gouvernement PS comme servile, obéit au calife  en n’appliquant pas la loi sur l’interdiction de la burqa et se rend complice, jour après jour, de  l’asservissement  proto- djihadiste des musulmanes qui se met en place dans notre société laïque.

M. Chevènement, fraîchement évoqué comme président d’une fondation de l’islam de France (?)  marque déjà l’abîme de sa confusion, entre ce qu’il appelle  « la liberté des femmes »  et  l’interdiction pour chacune de vivre simplement en vacances, au cœur de l’été, sur nos plages, entre bains de mer et bains de soleil … dans la beauté du monde.

À quand, pour les salafistes et pour le futur président de la fondation de l’islam de France, les eunuques chargés de surveiller chaque femme et de la ramener le soir  – suant sous son suaire-  dans le sérail  conjugal  ?

______________________
________________________♠

1 RFI 29.07.2016 Jeux de Rio quatre femmes représenteront l’Arabie saoudite.
2 « Mettre un pays au ban des nations, le déclarer indigne, le dénoncer au mépris public » Le Grand Robert p. 1193

Cf. mes notes  : La burqa – croix gammée et étoile jaune- devant la Cour européenne des « Droits de l’homme » du 27 novembre 2013 – revue le 8 août 2014 – et  L’égalité citoyenne sans le voile et sans la burqa  20 octobre 2009

et la page Burqa l’hiver, burqini l’été, signaux de haine…
17 – 23 août 2016

17 août 2016   Commentaires fermés sur Quand l’Arabie wahhabite fait sa loi en France …

L’islamisation voile, violente et tue les femmes

Le 15 juillet 2015, cette  note qui avait pour titre Vive le collectif des femmes sans voile !  fut complétée le 27 juillet 2015 .

Ce 20 juillet 2016, sous un nouveau titre : L’islamisation voile, violente et tue les femmes –  alors que la France sort de son deuil national, après l’attentat djihadiste de Nice et ses 286 victimes, le soir du 14 juillet – 

je lui ajoute un drame du 19 juillet 2016 : l’attentat au couteau commis par un homme de 37 ans sur 3 fillettes et leur mère dans un VVF paisible des Hautes -Alpes.
Sur le site du Dauphiné Libéré    on peut lire  que « la  fillette de 8 ans a été évacuée par hélicoptère à l’hôpital de La Tronche en état d’urgence absolue. Sa maman et ses deux autres filles, âgées de 12 et 14 ans, ont été évacuées vers le centre hospitalier de Gap. La mère a été poignardée au niveau du sternum.  »
On notera que les grands médias nationaux de la presse et de l’audiovisuel ont ignoré cette nouvelle agression rituelle, barbare …
Si l’on n’a plus, comme sous le gouvernement de Vichy, un secrétariat à l’information et à la propagande, on s’aperçoit que désormais, la règle appliquée sera celle de la loi du silence, en particulier pour tous les attentats à l’arme blanche, actes d’allégeance au calife de l’État islamique.
Silence
donc qui signifie  soumission au terrorisme islamique larvé d’une infime mais infâme minorité radicalisée.
Silence alors qu’il faudrait clamer haut et fort dans les mosquées, au CFCM, à l’UOIF,  comme partout ailleurs, au Conseil des ministres, à l’Assemblée Nationale, au Conseil constitutionnel, au Conseil d’État, au Conseil Supérieur de la Magistrature, comme dans les préfectures, dans les universités, les lycées et les collèges etc. que la loi islamique sanglante n’est pas la loi républicaine.
Le dire haut et fort pour en finir avec la phraséologie des organisations islamiques et du pouvoir PS qui n’ont que le faux-semblant stupide  de l’islamophobie – expression perfide qui accuse de fait les futures victimes, avec pour conséquence le sabordage sanglant désormais quotidien de tout savoir -vivre -citoyen- ensemble. 
♦______________________________________________  
 

Et si les vraies citoyennes « féministes » françaises du XXI ème siècle étaient dans le Collectif des femmes sans voile d’Aubervilliers  ?

Par leur volonté, leur ténacité, leur persévérance, leur courage quand elles affrontent seules les intégristes, frères musulmans ou salafistes de Seine-Saint-Denis, elles sont exemplaires

 Alors qu’elles sont ignorées par les médias nationaux, presse- radios -télévisions privées ou publiques – régentés par des godillots  PS,

Alors qu’elles sont indignement lâchées  par un gouvernement Valls qui a fait « l’erreur 404 » d’effacer  de son site la belle présentation de  La  République se vit à visage découvert  : « Pour plus d’informations, un site internet est à votre disposition : www.visagedecouvert.gouv.fr. »  

Alors que dans son rapport remis au Premier ministre en juin 2015, M. Malek Boutih écrit, p. 35 que « le djihadisme est la partie la plus avancée de la radicalité politico-religieuse de l’islamisme« , que « les islamistes ont élaboré une méthode pour s’implanter, élargir leur sphère d’influence et recruter sur tout le territoire » et p. 36 que « la première étape du mécanisme de la radicalisation islamiste est de commencer par planter un drapeau, autrement dit afficher ouvertement l’existence d’individus radicalisés. C’est là le rôle du voile puis de la burqa ou des barbes non taillées et des vêtements traditionnels, voire de codes comme le port permanent de pantalons courts laissant voir les chevilles. » (…)

Aussi, le député de l’Essonne comme l’ancien maire d’Évry * savent-ils  depuis longtemps qu’autour de chaque femme en voile ou en burqa gravite une sphère d’influence islamiste et qu’une bonne application de la loi aurait mis au jour, dès les massacres de Merah en 2012, les réseaux de radicalisation.

Mais on le voit, le double langage des organisations islamiques de France a déteint sévèrement sur le député et le Premier ministre ; le premier ne tire aucun enseignement pour conseiller la plus grande fermeté vis à vis du respect des lois sur le voile et la burqa  qu’il nomme cependant  « drapeaux de l’islamisme », le second rejette la loi hors de son site parce qu’il a donné l’ordre de ne  pas l’appliquer.

Reniant la Déclaration des droits de l’homme et de la femme et les lois de la République, complice des frères musulmans et des salafistes de l’UOIF et du CFCM, le gouvernement laisse libre cours à l’islamisation ciblant les femmes, alors qu’il sait, comme nous, comment arrivés au pouvoir,  les talibans, Al-Qaïda, l’État islamique ou Boko Haram  les  traitent : après la burqa, les viols, la séquestration, le mariage forcé, l’esclavage sexuel, le vitriol pour celles qui veulent étudier, la lapidation, la pendaison… la mort.

Ce gouvernement depuis 2012, trahit les femmes laïques, libres, égales et fraternelles, qui défendent les lois républicaines et se battent contre ces « drapeaux de l’islamisme » en France.

Elles sont la fierté de la République française !
_______________________________

*  Cf. « L’une à Kandahar, l’autre à Évry / 27.12.2009

Enfin,  l’on a retrouvé notre belle Marianne  illustrant la loi du 11 octobre 2010 entrée en vigueur le 11 avril 2011.

____________________________

27 juillet 2015     Apostille
————————————————–
C’est l’été, pensez ! un 22 juillet 2015,  dans le beau parc Léo Lagrange de Reims !
Comment imaginer qu’une jeune femme en maillot de bain interpellée aux cris de « Allez vous rhabiller, c’est pas l’été (sic) »  ait été agressée si brutalement par cinq filles,  qu’elle se retrouve au CHU souffrant de blessures justifiant quatre jours d’incapacité totale de travail  ?
Banale affaire pour la commissaire de permanence qui a précisé  à l’AFP que  c’est parce que « la femme ainsi interpellée ne s’est pas laissée faire [que] cela a dégénéré en violences.» Ben voyons ! quand on vous tape dessus, il faut se laisser faire ! Et le parquet de Reims affirme à la presse locale qu’il n’y a eu « ni mobile religieux [ni] mobile moral qui aurait déclenché l’altercation», donc pas de  bonne raison (sic). (Sources Le Figaro.fr 27.07 et Libération.fr 26.07.2015)

J’en conclus  simplement que cinq filles (musulmanes mais tolérantes – nous dit-on(!) qui voient une fille en maillot de bain ont une vraie mauvaise raison pour pratiquer un lynchage en règle de cette dernière : c’est pour la punir. Et à Reims comme à Téhéran, le juge et la commissaire donnent raison aux matrones de la police des mœurs.

Et une fois de plus, un journaliste de Libération.fr épingle  la « fachosphère »- c’est-à-dire nous CHARLIE, citoyens fraternels –  qui pensons que violenter ou tuer pour faire peur et soumettre est une pratique criminelle de la terreur islamique. Elle se met en place à Reims comme à Aubervilliers.

——————————-
Bonne affaire pour  » l’islamosphère » avec les moteurs de recherche qui  associent à l’information sur les malheurs de la jeune fille en maillot de bain, les mots  musulmanes et maillot de bain et trouvent  burqa en maillot soit burkini.    

 

20 juillet 2016   Commentaires fermés sur L’islamisation voile, violente et tue les femmes

Le viol de masse, un autre rituel des barbares pour le Jour de l’An

     … et les explications en forme de justifications de quelques  savants en sciences religieuses : imams, ayatollah et l’actuel grand maître à penser PS de Terra Nova

    Du soir de la Saint Sylvestre (jeudi 31 décembre 2015)  vers 20 heures, jusqu’à  7 heures au matin du Jour de l’An (vendredi 1er janvier 2016)  à  Cologne, Düsseldorf, Dortmund, Bielefeld, Hambourg, Stuttgart, Munich, Berlin, Nuremberg, Francfort, Fribourg, Ansbach, Traunreut… en Allemagne, pendant onze heures des bandes d’hommes par milliers, ont insulté, volé, agressé, blessé, violé…
Dans une liste (1) concernant les quatre villes surlignées, on décompte 1049 victimes… parmi lesquelles les femmes étaient les proies rêvées pour sévices sexuels et vol aggravé.

 Pour bien préparer leur fête, les barbares qui ne parlent pas encore la langue de Goethe, s’étaient munis d’un lexique rudimentaire que leurs chefs germanophones avaient traduit de l’arabe  ;  ils   avaient hurlé  aux jeunes femmes en les brutalisant : « Je veux baiser. » « Je veux t’embrasser. » « Je vais te tuer. »

Dans toutes les villes citées, la fête des milliers de barbares a suivi l
a même consigne d’épreuve de force : se rassembler, le plus nombreux possible sur une grande place.
À Cologne, c’était sur le parvis de la cathédrale, devant la gare centrale, et ils avaient aussi prévu, pour ajouter à leur plaisir, une attraction supplémentaire ils  avaient acheté ou volé des feux d’artifice qu’ils s’amusaient à  lancer sur le public (2).

 

Le soir de la Saint Sylvestre 2015 à Cologne

 

Dispersés par la police, ils ont alors appliqué la coutume, le rituel barbare, c’est-à-dire  la même stratégie d’encerclement des femmes  que sur la place Tahrir au Caire (3) – et leur fête de barbares dura jusqu’au bout de la nuit …

On s’interrogera  encore longtemps sur « la communication »  du  ministre de l’Intérieur de Rhénanie -du-Nord- Westphalie, Ralf Jäger » qui annonça, que sur ces milliers de fêtards barbares du Jour de l’An,  30 suspects migrants de pays musulmans (d’Afrique du Nord au Proche-Orient) avaient été interpellés et agresseurs algériens arrêtés ! C’est sûrement ce qu’il appelait : « agir vite pour punir les responsables » (4).
______________________

Du côté du « vrai islam« , l’imam Sami Abou-Yusuf  de Cologne (5),  s’est exprimé  « Les femmes ont été violentées parce qu’elles s’étaient parfumées« …  Pour l’imam de Cologne,  la fête des barbares était islamiquement correcte.
Le grand Ayatollah Ahmad al-Baghdadi, chef religieux chiite d’Irak (6) avait déclaré, lors d’un entretien télévisé, en octobre 2015 , que «  le vrai islam » concernant  les gens du Livre (juifs et chrétiens ) était immuable : « Nous les combattons, violons leurs femmes et détruisons leurs églises. »
Il le jura par sa barbe et par  les cinq écoles de jurisprudence (4 pour les Sunnites, une pour les Chiites).
Et un troisième « savant sunnite »   avait écrit  en février 2015 : « Il est interdit au musulman de fêter les fêtes spécifiques aux mécréants tel que noël ou le jour de l’an… ou leur souhaiter la bonne fête … s’il fait la mécréance comme eux… c’est un grand péché. »

Ainsi le commandement venait de très haut :  non seulement le vrai musulman ne devait pas fêter le jour de l’an avec les mécréants, mais cela lui  donnait  l’autorisation d’en « jouir » en barbare.
Attaquer un soir de fête des femmes seules ou en couple, les maltraiter, les blesser, les atteindre dans leur dignité d’Être libre est donc doublement festif pour les barbares : plaisir sexuel pareil à celui des orgies sanglantes d’antan et preuve de soumission à tous leurs chefs  intégristes, imams chiites, sunnites,   frères musulmans,  salafistes et autre calife de l’État islamique, valant billet pour le paradis. ♠
_________________

De retour en France, il était intéressant de savoir  ce qu’avait exprimé  « L’esprit public » du 17 janvier 2016 , au sujet de La situation en Allemagne après les agressions de Cologne (7)

À l’écoute comme à la réécoute, je n’ai pas entendu de paroles sensibles à la détresse des victimes dans le chaos barbare de la Saint Sylvestre.

Mme Gnesotto 
parle  de « crise majeure pour les femmes qui ont été victimes des agressions mais sans doute [surtout?] pour le modèle, le miracle allemand. »  D’évidenceles victimes du viol de masse, ce n’est pas son problème, ce ne serait que « soubresauts de la mondialisation » (?).
Quant à  M. Pech, au sujet des « agressions« ,  il ne retient  que  « la misère sexuelle des jeunes hommes« . L’humiliation et la souffrance des jeunes femmes le laissent, comme Mme Gnesotto, totalement indifférent.
Il   cherche des comparaisons pour banaliser les crimes ; il les trouve dans les viols de la place Tahrir, et  en France « dans les milieux étudiants, dans les professions de sécurité« ,  pour mieux oublier (?)   » les  tournantes » dans les caves.
Puis,  pour dédramatiser encore le viol de masse, il évoque « le chômage de masse des jeunes hommes dans des cultures où il n’est pas possible d’avoir un apprentissage sexuel (?), où il n’est pas possible de rencontrer des femmes  (?) en dehors du mariage (…) des jeunes qui n’ont pas les moyens de se marier (…) »  bref, il se moque de nous.
Le raisonnement de M. Pech consisterait  à justifier, par  le chômage,  la misère sexuelle des jeunes hommes, et sa conséquence naturelle (?)    … le  viol de masse … à Cologne.   C’est quand même un peu court, jeune homme !
Alors il décoche  la flèche du  « raidissement patriarcal et machiste (!)  dans le monde musulman, [qui] est en partie le résultat de l’émancipation des femmes . »
Ainsi, il donne raison au « vrai islam » qui refuse l’instruction des femmes, répétant après l’imam de Cologne que les femmes émancipées et qui se parfument, ont mérité la punition islamique.
MM. Pech et Abou-Yusuf réussiront-ils  à nous convaincre que  le « vrai islam  » est juste qui ordonne le viol de masse des femmes  instruites et de surcroît mécréantes ?

À force de minimiser, de banaliser, voire d’exclure,  la réalité de l’islam intégriste qui maltraite  hommes et femmes – dans les pays musulmans comme dans les pays d’accueil des migrants -, à force de nier le climat de terreur que cela induit pour les victimes et la juste résistance citoyenne, Terra Nova reste encore une fois à la marge de la vérité  pour mieux l’occulter.

  L’idéologie officielle et paradoxale de l’islamophobie  justifie ainsi   « l’idéologie du  vrai islam assassin de l’État islamique »  qui décrète l’homme-bourreau- juge de la  femme-victime  innocente mais coupable donc suppliciée.

Pour  les imams cités comme pour Terra Nova , pour le PS, SOS Racisme et gauchistes de toute obédience, les méchants islamophobes sont  ceux qui condamnent et/ou sont victimes des fêtes des barbares de l’islam intégristedes incendies, aux massacres et aux viols de masse…

♠ Le politiquement correct est désormais l’islamiquement  assassin correct.♠

Le viol de masse de Cologne Düsseldorf, Dortmund, Bielefeld etc. apporte la preuve de l’urgence à faire face au  défi que nous lance, avec son djihad  de l’an 1437 de l’hégire,  le vieux monde islamique et  barbare.
Nous résisterons pour montrer combien nos sociétés certes imparfaites, savent défendre leur liberté, leur citoyenneté, leur  humanisme laïque, et leur fraternité.
__________________
Sources

1    Liste des agressions du Jour de l’An   24 janvier 2016  Jean-Patrick Grumberg Dreuz info
2/4    Vagues d’agressions sexuelles lors du nouvel an à Cologne  4 janvier 2016
3   Caroline Sinz : Retour sur viol, Place Tahrir
5   L’imam de Cologne  / dailymail.co.uk.  On remarquera que pour justifier le viol de masse,  le « vrai islam » sur facebook, accuse aussi  l’alcool que les barbares auraient bu dans ce pays de mécréance … et  pour la place Tahrir, messieurs, que dites-vous ?
6   Le grand Ayatollah chiite d’Irak  Rosaly Dreuz info
7   L’esprit public Ph. Meyer   17 janvier 2016  France Culture – la transcription est en italique.  
Mme Gnesotto professeur titulaire de la chaire sur l’Europe au CNAM
M. Th. Pech  directeur général de la fondation Terra Nova
________________________
(re)voir  la note « Faut bien la préparer votre fête de mécréants » 9 décembre 2015 – 28 décembre 2015.
♠   Aperçu d’une nuit des barbares à Berlin / même jouissance à semer la terreur pour des crétins décervelés arrivés en Allemagne sur ordre du groupe État islamique.

31 janvier 2016   Commentaires fermés sur Le viol de masse, un autre rituel des barbares pour le Jour de l’An

« Faut bien la préparer votre fête de mécréants »

Note du 9 décembre 2015 revue le 28 décembre 2015

« …Faut bien la préparer votre fête de mécréants »… avait écrit Bertrand (alias Bilal) Nzohabonayo sur sa page facebook, le matin du 18 décembre 2014 – deux jours avant de tenter d’égorger trois policiers – aux cris d’allah akbar  – dans le commissariat  de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) ;  et il avait mis,  à côté de sa photo, le drapeau salafiste de l’État islamique.

Le drapeau des salafistes EST le drapeau de l'Etat islamiqueBertrand Nzohabonayo

Selon M. Cazeneuve, ministre de l’Intérieur qui s’était déplacé à Joué :  » Il était connu pour des actes de délinquance (3);  il n’était  pas connu pour son implication dans des actes terroristes et sa situation n’avait pas été judiciarisée ; il ne faisait pas l’objet d’un suivi particulier. »

Mais ce que M. Cazeneuve savait et qu’il tut :

– c’était  que son frère Brice Nzohabonayo était  fiché S par la DGSI, qu’ils se rendaient tous les deux souvent en Afrique. Le Service national de renseignement (SNR) du Burundi avait, dès 2013  « signalé  les deux frères – comme « suspects » à leurs homologues français, en raison de leur intégrisme religieux (3) ;
C’est d’ailleurs le SNR qui interpella le 20 décembre 2014, le jour même, Brice Nzohabonayo à Bujumbura. Il avait quitté la France avant le passage à l’acte de Bilal. Le SNR  et la police burundaise les surveillaient afin d’anticiper une préparation d’attentat sur leur sol.

– c’était que l’imam Mohamed François (4) de la mosquée de Joué, lieu de prières de la fratrie, était connu pour ses prêches haineux contre les mécréants, ses invitations d’imams radicaux, autant d’appels au djihad « local ».

Sur le moment,  l’enquête ouverte par le  procureur de la République de Tours, Jean-Luc Beck, s’était orientée  vers un attentat « motivé par l’islamisme radical (2), avec  la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire,  la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et  la direction interrégionale de la PJ d’Orléans pour « des chefs de tentative d’assassinat et d’association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste « …

 Et…  il y eut la semaine sanglante du 7 au 9 janvier  2015

Que fit la Justice de M. Hollande et de Mme Taubira ? Rien.
Elle n’instruisit pas le dossier Nzohabonayo avec les trois directions de sécurité intérieure.
La Justice voulut  passer sous silence le parcours de l’agresseur français de 20 ans, chrétien converti et radicalisé à Joué,  et la gravité de l’attaque de  trois policiers blessés dans leur commissariat.
Elle fit semblant d’ignorer l’existence  des milliers d’autres Merah- Kouachi et Nzohabonayo  convertis et/ou radicalisés dans les quartiers « sensibles » et dans les prisons.
Et  le jeudi 2 juillet 2015, le procureur de la République de Tours  annonça  qu’il classait  l’affaire sans suite.

Alors que tous les signaux d’alerte étaient allumés, la Justice de M. Hollande et de Mme Taubira n’était que non-assistance à citoyens en danger.

Mais aussi, quel bel encouragement pour les islamistes de Tours, après l’ordre de l’État islamique sur facebook  d’« exporter la guerre dans les rues en France ».
Cela ne tarda pas.
À l’approche de la fête nationale, dans la nuit du vendredi 10 juillet 2015, un  incendie  embrasa  des tas de vieilles traverses  sous le pont de chemin de fer de l’avenue de Grammont à Tours, supprimant toute circulation de trains, voitures, trams et bus et occasionnant des travaux qui durèrent jusqu’en septembre pour un montant en millions d’euros (5).

C’est ainsi que le même procureur de la République de Tours, neuf jours après avoir classé l’enquête  sur l’attaque islamique de Joué, ouvrit une nouvelle enquête.
On ne trouvera aucune occurrence de cette enquête, ni d’une quelconque recherche des incendiaires. Le procureur  dira tout comme Noémie G. dans son article de France bleu.fr « Le feu est parti des traverses de bois » (6). L’affaire sera classée sans suite….

….. Cependant nous connaissons la suite sanglante de cette guerre contre nous, les mécréants, dans la nuit du vendredi 13 novembre 2015  dans les rues de Paris, les cafés, les restaurants, les terrasses, au Bataclan  et à Saint-Denis,  et qui  fit  480 victimes.

Pour terminer sur l’incendie du pont, il faut savoir qu’il se trouve dans le quartier du Sanitas (sensible, comme classé S par la DGSI ) qui a connu des émeutes et des voitures brûlées fin 2012. On y trouve le même islam radical qu’à Joué, à La Riche, à Saint-Pierre-des-Corps etc. Les salafistes  et les prédicateurs du Tabligh y font partout du porte à porte (1). Les femmes en burqa et voiles noirs sont leurs étendards djihadistes ambulants.

Et l’on trouve avec Mohamed François, l’exemple d’un imam qui prêche pour  déchaîner cette fureur incendiaire, à l’approche d’une fête nationale, ou  d’un jour férié lié à nos traditions chrétiennes, ou simplement le 31 décembre et la nouvelle année fêtée partout dans le monde.
Ainsi dans sa vidéo « information culte musulman / ICM – avec le titre : « Qu’as-tu préparé pour ton réveillon ? » (4)
L’imam brandit la menace. Il rappelle la fatwa dans les pays musulmans : « Sachez que la célébration d’une fête qui n’est pas la nôtre (…) fait de nous des gens qui appartiennent à une autre communauté. (…) Comment peux-tu oser fêter une fête qui n’est pas la tienne et qui ne correspond en rien à tes références religieuses ?

Donc, mon frère, ma sœur, je te conseille (…) la crainte d’allah en ce 31 décembre, ne réveillonne pas, ne fais pas partie des gens qui célèbrent cette fête, par laquelle dieu n’a fait descendre aucun texte, ni aucune preuve. (…)     Sinon ?
Rappelle-toi qu’il y a trois fêtes : l’aïd-el-fitr (…) l’aïd oul afta (…) et l’aïd oul aouzbour (…)  aucune autre fête n’est légiférée en islam, ceci est un rappel pour toi mon frère et toi ma sœur. »    Sinon ?

Voilà un prêche explicite, illustré par la séquence au début de la vidéo, où l’on voit d’abord une voiture qui flambe, puis un mécréant (ou koufar), se servant un verre, ensuite de bons musulmans hurlant allah akbar, suivi d’un fondu enchaîné pour suggérer le lancement d’un cocktail Molotov sur une voiture qui s’enflamme !

L’imam ne l’a pas dit mais  il rappelle que le devoir du musulman est de brûler et tuer ce qui est d’une autre communauté – notre nation française donc chrétienne- alors qu’elle est laïque-  qu’il doit haïr et dévaster.

Voilà le message fort  des imams des mosquées, des rues, et des prisons.
Voilà ce que les chefs religieux des organisations islamiques de France nomment dans leur double langage  « leur bien vivre ensemble en France » mais sans nous.
 Se  pourrait-il  encore que les djihadistes « locaux et/ou envoyés »  nous préparent bien  Noël, et bien le 31 décembre 2015 ? …en attendant de nous souhaiter une bien bonne année 2016 mais  sans nous,  façon an 3 de la terreur islamique ?

_____________________

Sources :

1   À Tours, les renseignements surveillent une quinzaine d’extrémistes potentiellement dangereux  /Pierre-Alexandre Bouclay   22.12.2014 Valeurs actuelles

Portrait de Bilâl Nzohabonayo, l’auteur de l’attentat contre trois policiers de Joué-lès-Tours   /Jean-Patrick Grumberg  21.12.2014 Dreuz.info

3   Le frère de l’assaillant de Joué-lès-Tours arrêté au Burundi /  Libération AFP 22.12.2014
Nota  Les chefs d’inculpation de Bertrand Nzohabonayo étaient  : « Trafic de stupéfiants, extorsion, vol et recel »  –  comme les fils des ministres Fabius, Taubira, Touraine, et celui de l’ex-favorite Trierweiler.  Cela expliquerait aussi  les manquements graves d’une justice  aux ordres du pouvoir.

4   La grande mosquée de Joué-lès-Tours, où le terroriste Bilal Nzohabonayo s’est radicalisé   / Alain Léger  Dreuz.info  21.12.2014
« Qu’as-tu préparé pour ton réveillon ? »
demande l’imam Mohamed François.

5   L’incendie d’un pont isole Tours sur la route des vacances  /La Nouvelle République.fr Synthèse Denis Daumin, enquête François Bluteau   12.07.2015

6   La circulation va rester perturbée après l’incendie qui endommage le pont de Verdun  /France Bleu Touraine  Noémie Guillotin 11.07.2015

_______________________

9 et 28 décembre 2015

9 décembre 2015   Commentaires fermés sur « Faut bien la préparer votre fête de mécréants »

Hommage aux 480 victimes des djihadistes de l’Etat islamique

30 novembre – 3 décembre 2015

L’hommage national aux  victimes des attaques islamiques du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis a eu lieu dans l’immense cour glaciale de l’Hôtel des Invalides, le 27 novembre 2015.

♠ Il s’agissait d’évoquer, pour leur rendre hommage, les drames vécus par les 480 victimes (dont 130 décédées) et par leurs familles, de tirer les leçons de cette soirée tragique qui survenait 10 mois après la semaine sanglante de janvier 2015.

Dès le début de son discours F. Hollande fait une description floue de  l’attaque : ♦ »un acte de guerre organisé de loin » (Paris, Saint-Denis, France ?, Belgique ?, Allemagne ?) exécuté par une horde d’assassins (…) au nom d’une cause folle et d’un dieu trahi ».

Dans cette « horde d’assassins », il y a six Français ( Brahim Abdeslam- Ismaïl Omar Mostefaï – Samy Aminour /ancien conducteur de bus RATP/ Salah Abdeslam-  Bilal Hadfi – Mohamed Amri – et une Française – Hasna Aït Boulahcen.

Et quand ils crient « allah akbar », « c’est un dieu trahi »  / par qui ?
« C‘est l’obscurantisme d’un islam dévoyé » / Dans quel but ? 
« C‘est la culture de la mort » / Qui  propage une telle culture, de tels dogmes infâmes  dans nos villes ?
 » C‘est la haine qui tue » /  Qui dirige cet endoctrinement criminel dans les mosquées et les prisons ?
 « C‘est le fanatisme qui veut soumettre l’homme à un ordre inhumain » / Qui  veut triompher et nous dominer ?
Quand et comment retrouverons-nous  l’ordre paisible, l’ordre citoyen,  la paix civile  dans nos villes ?

C’est clair, M. Hollande n’a pas dit les noms, n’a pas prononcé les paroles qui « offenseraient » l’UOIF et le CFCM,  les noms qui désigneraient  les imams dévoyés de Paris, de la prison de Fresnes, de Saint-Denis et ceux de cent autres mosquées, tous complices de la subversion islamique.

Il n’a pas dit que tous les Français de l’attaque du 13 novembre étaient des djihadistes de l’État islamique, créature  de la monstrueuse guerre des États-Unis et du Royaume Uni  pour le pétrole irakien, – financé par les émirs d’Arabie et du Qatar, avec la complicité frauduleuse du président turc- qui sont tous les meilleurs amis du président Hollande.

Il le sait mais il n’a pas dit non plus que  » les fous dévoyés » par les barbus salafistes ou frères musulmans, vont continuer à générer « l’ordre inhumain »,   à mettre le feu aux voitures et aux poubelles, aux établissements publics (écoles publiques, gymnases, postes, point sécu … aux ponts, aux voies de chemin de fer, etc.(1) au nom d’allah et au nom de « la haine qui tue«  nos principes, nos valeurs républicaines.

♠ Le gouvernement de la République laissera-t-il les hordes d’imams « fous dévoyés du dieu trahi », décerveler des centaines d’autres Français (?) qui prendront la relève de l’équipe de Molenbeek ?
Pour l’instant, le président ne demande pas aux organisations islamiques de se mettre en conformité avec la loi républicaine et la laïcité.
Non, c’est à nous, les pacifiques, les paisibles laïques, les victimes  et  leurs familles qu’il déclare :  
« C’est
chaque Français et chaque Française qui doit faire preuve de vigilance, de résolution, d’humanité, de dignité »
On croirait entendre Pétain, conseiller aussi aux Français(e)s  en 1940, d’être polie(s) avec les nazis ; l’insupportable trahison pétainiste voulait instaurer  le « vivre ensemble » avec la Wehrmacht et la gestapo.
♠ Et  le président du « changement- laïque- inch’allah »  se permet de nous faire la même leçon de morale lors de cette nouvelle tragédie du  mourir ensemble.

Enfin, comme chaque discours du président, celui-ci était ponctué d’un aphorisme ambigu :

« La liberté ne demande pas à être vengée mais à être servie » (?).  Le président nous ressert encore sa lâcheté en reniant  le dernier couplet de notre Marseillaise (2).
C
omme Mme Taubira, il préfère se servir d’une Justice qui laisse la liberté aux djihadistes de nous assassiner au nom d’allah !

♠ Mais quelle est cette Justice qui  ne veut ni sauvegarder ni défendre notre Liberté , notre Laïcité républicaine, hors de tous ces dogmes religieux, despotiques,  sanglants, archaïques ?
Au niveau d’alerte où nous sommes,  on s’aperçoit combien la Justice fait défaut, combien elle nous trahit.

♠ Il est clair qu’il faudrait au gouvernement PS, à  l’actuelle ministre de la Justice, à l’École de la magistrature et  au Syndicat du  » mur des cons », comme aux chefs religieux des organisations islamiques (créatures des pays arabes où la charia est dans la constitution) une solide et longue formation laïque et citoyenne, pour retrouver la raison …qu’ils ont perdue.
Le  suffrage universel  le leur rappellera bientôt.

_________________________________________________ 

♦ »En italique et entre guillemets » les extraits du discours présidentiel.
NB
En ce temps de réunion à Paris de la Conférence des Parties ou COP 21 sur le réchauffement climatique, M. Hollande – comme la grenouille de la fable s’enfle d’orgueil. Pourtant, il n’est pas sans savoir que chaque incendie de voiture, au nom du dieu de la haine qui tue, chaque fin de semaine et à chaque fête,  produit 8 kg de CO2 pour chaque pneu, soit 40 kg de CO2 pour les 5, donc environ 80 kg  de CO2 pour l’ensemble du véhicule qui comporte beaucoup de plastiques.
Et, s’il compte par milliers, l’ensemble des incendies criminels par an, cela fait  des milliers de tonnes de CO2…

2    la Marseillaise  (dernier couplet ou le triomphe de la liberté  interprété lors de la cérémonie) :

 » Amour sacré de la patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !
Aux armes…

Au fait, qui a dit qu’il fallait que la Marseillaise plaise aux djihadistes et aux intégristes ?

___________________
« Ami, entends-tu
Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines
…………………
Sifflez, Compagnons
Dans la nuit la liberté
Nous écoute. »
(  Le Chant des Partisans  Paroles de Joseph Kessel et Maurice Druon Musique d’Anna Marly
____________________

30 novembre 2015   Commentaires fermés sur Hommage aux 480 victimes des djihadistes de l’Etat islamique

11 novembre 1940 : la jeunesse citoyenne donnait l’exemple

11 novembre 2015

C’était il y a 75 ans dans un pays appelé « État français » gouverné depuis le 16 juin 1940 par le maréchal Pétain (1) qui s’était « engagé dans la voie de la collaboration » avec le caporal Hitler pour en finir avec la République française, bâillonner et affamer son peuple, le livrer à la barbarie nazie et à ses nervis de la Milice.

Les armées hollandaise, belge, luxembourgeoise, britannique et française n’avaient pu s’opposer  à l’offensive allemande. La « Bataille de France »  dura 45 jours, du 10 mai au 14 juin 1940, jour mémorable où les soldats de la Wehrmacht et leurs blindés défilèrent dans Paris, ville ouverte.

Le 17 juin,  Pétain décréta le cessez-le-feu et demanda l’armistice tandis que le même jour, le général de Gaulle (2) s’envola pour l’Angleterre où le lendemain 18 juin 1940, il devait par son Appel à tous les Français fonder le premier acte de Résistance.  Le 22 juin, l’armistice était signé à Rethondes et le 10 juillet, dans le casino de Vichy,  sur les 666 présents, 569 députés et sénateurs votèrent les pleins pouvoirs à Pétain , 80 (SFIO- radicaux  et divers) votèrent contre et 17 s’abstinrent. (les  députés communistes ayant été déchus de leurs mandats).
Après cette séance parlementaire inaugurale de la collaboration , Pierre Laval pouvait dire à de la Pommeraye : « Et voilà, mon cher, comment on renverse une République ! », et Jacques Doriot, crier en pleine rue de Vichy, à Marx Dormoy (3) :  » Nous aurons ta peau , ça ne tardera pas ! »

Le 24 octobre 1940, Pétain fut si réjoui de sa poignée de main au bourreau nazi à Montoire qu’il la conta ainsi le 30 octobre à Radio Paris :  » Français, j’ai rencontré jeudi dernier le chancelier du Reich. C’est librement (sic) que je me suis rendu [dans le Loir-et-Cher !] à l’invitation du Führer ».
La terrible collaboration était scellée.

L’arrestation par la gestapo le 30 octobre 1940 des professeurs Langevin et Rivet à l’École supérieure de physique et de chimie, relevés de leurs fonctions et emprisonnés, fut dans le milieu enseignant et étudiant l’autre signal fort pour entrer en Résistance.

Et quand Pétain  supprima  le jour férié  du 11 novembre et interdit toutes cérémonies commémoratives  « pour ne pas offenser la Wehrmacht »,  les étudiants, toutes tendances confondues, rédigèrent un tract exemplaire de lucidité, de courage et de citoyenneté :
Étudiant de France
Le 11 novembre est resté pour toi jour de
         Fête nationale
Malgré l’ordre des autorités opprimantes
           il sera
         Jour de Recueillement
Tu n’assisteras à aucun cours
Tu iras honorer le Soldat Inconnu
Le 11 novembre 1918 fut le jour
        d’une grande victoire
Le 11 novembre 1940 sera le signal
          d’une plus grande encore (…)

Le 11 novembre 1940  fut une journée historique pour la France ; une journée de « la Montée à l’Étoile » où les 3000 enseignants, lycéens et étudiants furent rejoints par des milliers de personnes en fin d’après-midi et entonnèrent tous ensemble, sous l’Arc de Triomphe, une formidable Marseillaise ; une journée qui augurait par son enthousiasme, sa ferveur et sa jeunesse, tout ce que notre peuple allait entreprendre et souffrir, pour se libérer, pour vaincre, pour retrouver sa dignité et sa République.

__________________________

1  Président du conseil nommé par Albert Lebrun, dernier Président de la Troisième République.
2  Secrétaire d’État à la Défense.
3 Ancien ministre de l’Intérieur – proche de Léon Blum. Il sera assassiné à Montélimar dans l’explosion d’une bombe, le 25 juillet 1941.
_____________________________

 

Sources
La Résistance Chronique illustrée 1930-1950 Tome 2 et Tome 3 Alain Guérin Livre Club Diderot 1973
Documentaire  Les Rebelles du 11 novembre 1940  G.-M. Benamou

11 novembre 2015   Commentaires fermés sur 11 novembre 1940 : la jeunesse citoyenne donnait l’exemple

Vive le Collectif des femmes sans voile !

  Et si les vraies citoyennes « féministes » françaises du XXI ème siècle étaient dans le Collectif des femmes sans voile d’Aubervilliers  ?

Par leur volonté, leur ténacité, leur persévérance, leur courage quand elles affrontent seules les intégristes, frères musulmans ou salafistes de Seine-Saint-Denis, elles sont exemplaires.

Alors qu’elles sont ignorées par les médias nationaux, presse- radios -télévisions privées ou publiques – régentés par des godillots  PS,

Alors qu’elles sont indignement lâchées  par un gouvernement Valls qui a fait « l’erreur 404 » d’effacer  de son site la belle présentation de  La  République se vit à visage découvert  : « Pour plus d’informations, un site internet est à votre disposition : www.visagedecouvert.gouv.fr. »
 

Alors que dans son rapport remis au Premier ministre en juin 2015, M. Malek Boutih écrit, p. 35 que
« le djihadisme est la partie la plus avancée de la radicalité politico-religieuse de l’islamisme« , que
« les islamistes ont élaboré une méthode pour s’implanter, élargir leur sphère d’influence et recruter sur tout le territoire » et p. 36 que
« la première étape du mécanisme de la radicalisation islamiste est de commencer par planter un drapeau, autrement dit afficher ouvertement l’existence d’individus radicalisés. C’est là le rôle du voile puis de la burqa ou des barbes non taillées et des vêtements traditionnels, voire de codes comme le port permanent de pantalons courts laissant voir les chevilles. » (…)

Aussi, le député de l’Essonne comme l’ancien maire d’Évry * savent-ils  depuis longtemps qu’autour de chaque femme en voile ou en burqa gravite une sphère d’influence islamiste et qu’une bonne application de la loi aurait mis au jour, dès les massacres de Merah en 2012, les réseaux de radicalisation.

Mais on le voit, le double langage des organisations islamiques de France a déteint sévèrement sur le député et le Premier ministre ; le premier ne tire aucun enseignement pour conseiller la plus grande fermeté vis à vis du respect des lois sur le voile et la burqa  qu’il nomme cependant  « drapeaux de l’islamisme », le second rejette la loi hors de son site parce qu’il a donné l’ordre de ne  pas l’appliquer.

Reniant la Déclaration des droits de l’homme et de la femme et les lois de la République, complice des frères musulmans et des salafistes de l’UOIF et du CFCM, le gouvernement laisse libre cours à l’islamisation ciblant les femmes, alors qu’il sait, comme nous, comment arrivés au pouvoir,  les talibans, Al-Qaïda, l’État islamique ou Boko Haram  les  traitent : après la burqa, les viols, la séquestration, le mariage forcé, l’esclavage sexuel, le vitriol pour celles qui veulent étudier, la lapidation, la pendaison… la mort.

Ce gouvernement depuis 2012, trahit les femmes laïques, libres, égales et fraternelles, qui défendent les lois républicaines et se battent contre ces « drapeaux de l’islamisme » en France.
Elles sont la fierté de la République française !
  _______________________________

*  Cf. « L’une à Kandahar, l’autre à Évry / 27.12.2009

Enfin,  l’on a retrouvé notre belle Marianne  illustrant la loi du 11 octobre 2010 entrée en vigueur le 11 avril 2011.

____________________________

27 juillet 2015     Apostille
————————————————–
♠ C’est l’été, pensez ! un 22 juillet 2015,  dans le beau parc Léo Lagrange de Reims !
Comment imaginer qu’une jeune femme en maillot de bain interpellée aux cris de « Allez vous rhabiller, c’est pas l’été (sic) »  ait été agressée si brutalement par cinq filles,  qu’elle se retrouve au CHU souffrant de blessures justifiant quatre jours d’incapacité totale de travail  ?
Banale affaire pour la commissaire de permanence qui a précisé  à l’AFP que  c’est parce que « la femme ainsi interpellée ne s’est pas laissée faire [que] cela a dégénéré en violences.» Ben voyons ! quand on vous tape dessus, il faut se laisser faire !
Et le parquet de Reims affirme à la presse locale qu’il n’y a eu « ni mobile religieux [ni] mobile moral qui aurait déclenché l’altercation», donc pas de  bonne raison (sic). (Sources Le Figaro.fr 27.07 et Libération.fr 26.07.2015)

J’en conclus  simplement que cinq filles (musulmanes mais tolérantes – nous dit-on(!) qui voient une fille en maillot de bain ont une vraie mauvaise raison pour pratiquer un lynchage en règle de cette dernière : c’est pour la punir.
Et à Reims comme à Téhéran, le juge et la commissaire donnent raison aux matrones de la police des mœurs.

Et une fois de plus, un journaliste de Libération.fr épingle  la « fachosphère »- c’est-à-dire nous CHARLIE, citoyens fraternels –  qui pensons que faire mal pour faire peur et soumettre est une pratique criminelle de la terreur islamique.
Elle se met en place à Reims comme à Aubervilliers.

——————————-
Éclairante
publicité de M. Google, associée à l’information sur les malheurs de la jeune fille en maillot de bain  :
Il a  associé musulmanes et maillot de bain pour trouver :
www….fr/ Burkini Maillot islamique/ Nouvelle collection 2015.

 

15 juillet 2015   Commentaires fermés sur Vive le Collectif des femmes sans voile !

7 janvier – 7 juillet 2015

Note du 7 juillet 2015 – Six mois après le massacre de CHARLIE HEBDO
Mise en avant le 21 novembre 2015
7 jours après les massacres  du 13 novembre 2015, à Paris et à Saint-Denis ( 130 morts – 350 blessés) commandités par l’État islamique (financé par le Qatar, l’Arabie saoudite et la Turquie) et perpétrés par les haschischins  (assassins) djihadistes suivants :

Omar Ismaïl Mostefai  –  Salah Abdeslam  –  Ahmad Al-Mohammad  –  Brahim Abdeslam  –  Bilal Hadji  –  Sami Aminour  –  Abdelhamid Abaaoud  – Hasna Aït-Boulhacen   –   Fabien Clain (complice de Mohamed Merah dès 2012 et porte-parole de l’État islamique).

(source : Francetvinfo.fr)
…………………………………………………..

 

Le Journal des survivants "Tout est pardonné"

Le Journal des survivants
« Tout est pardonné »

Manuel Valls a ouvert la première réunion de l’instance de dialogue avec l’Islam de France le lundi 15 juin 2015. Elle aura pour objectif de mettre en mouvement et de construire l’Islam de France en réfléchissant, entre autres, à la formation des imams et au financement des mosquées.” ( discours hors sujet du Premier ministre dans la période que nous traversons depuis le 7 janvier 2015).

———————————————————-

Voilà ce qu’un ministre de la République aurait dû dire :

Au nom de l’esprit de liberté et de fraternité laïque du 11 janvier 2015,
Messieurs
de l’Union des organisations islamiques de France et du Conseil français
du culte musulman,

Qu’attendez-vous pour regarder en face l’inhumanité de la charia fondamentaliste, quand il s’agit de notre paix et de notre liberté à tous ?

Qu’attendez-vous pour condamner  vigoureusement dans vos prêches, vos sites et réseaux sociaux, vos conférences, vos congrès,  la folie meurtrière des intégristes et brandir contre les assassins la menace de l’enfer (au lieu du paradis aux 72 vierges)  de votre dieu  ?

Qu’attendez-vous
  depuis des décennies, pour interdire dans vos lieux de prières comme dans nos prisons – où ils représentent 65 % des prisonniers – le prosélytisme meurtrier des frères musulmans et de leur chef Tariq Ramadan ?

Qu’attendez-vous
 pour faire taire les vociférations des salafistes qui attisent la haine de la France dans l’esprit des jeunes et des plus faibles ?

Qu’attendez-vous
  pour comprendre que la France n’est ni le Maroc ni l’Arabie saoudite,  et pour
proclamer devant les millions de musulmans que vous devez être, toutes et tous, des musulman(e)s laïques obéissant à nos lois françaises ?

Qu’attendez-vous pour lutter contre la radicalisation qui se hurle dans les lieux de prières comme dans les prières de rue, depuis des années, jusqu’à ce que vos croyant(e)s défilent impunément le 13 juillet 2014, cagoulés ou en burqas, sur les Champs Élysées, en portant les drapeaux de l’État islamique, aux cris de « djihad résistance » et « égorgez les juifs ?

Qu’attendez-vous
  pour interdire
 à vos imams fondamentalistes  d’asséner à leurs publics d’hommes, des versets sur le devoir religieux de l’homme d’opprimer, de maltraiter, d’enfermer ou d’affubler de voiles, les femmes et les jeunes filles  en France, /comme partout dans le monde ?

Qu’attendez-vous pour vous dresser à nos côtés contre les criminels d’Al Qaïda et de l’État islamique, contre les djihadistes, afin de démanteler leurs réseaux criminels en France ?

Qu’attendez-vous Messieurs, pour diffuser auprès de vos jeunes un vrai message de paix, de fraternité et de respect des autres (qui ont le droit imprescriptible d’être athée, agnostique, ou d’une autre religion que la vôtre),  car,
Messieurs, puisque vous l’ignorez encore,  la France revendique la fraternité dans la laïcité.


Le temps est venu pour vous, MM. les représentants des organisations islamiquesde cesser de nous accuser d’ « islamophobie », alors que, comme des dizaines de pays musulmans,  la France est menacée de mort par un calife néo-hitlérien.

La République française et ses citoyens libres et laïques exigent que vous cessiez votre double langage, car votre  harcèlement idéologique contre nous et nos valeurs laïques,  révèle votre lâche complicité avec le calife de Bagdad, donc avec les futurs massacreurs qu’il commande.

Dans cette instance de dialogue,  manifestez votre respect de nos lois républicaines, signez notre Charte de la laïcité.

L’histoire écoute, disait Victor Hugo ; elle vous jugera.
____________________

28 juin 2015

Après
 
l’attentat djihadiste à Sousse (38 morts) de ce vendredi 26 juin du ramadan 2015, le gouvernement tunisien a décidé de fermer plus de 80 mosquées suspectées de radicalisation des croyants.

Et en France
, après l’attentat et l’égorgement d’un homme dont la tête a été accrochée au grillage de l’usine à Saint-Quentin (Isère) ce même vendredi 26 juin, que vont décider les organisations islamiques ?

Vont-elles toujours exiger les 2000 mosquées à  livrer aux  intégristes ou vont-elles commencer – avec la justice française- par exclure et expulser 2000  d’entre eux ?
____________________
  
23 mai 2015

De 2012 à 2014, avec M. Rachid Zouhhad, directeur du département- techniques de commercialisation de l’IUT de Saint-Denis, les six cents étudiant(e)s ont vu leur cursus universitaire se dégrader et leur avenir compromis. Quand il fut démis de ses fonctions, suite aux dysfonctionnements graves relevés dans le rapport de deux inspecteurs généraux de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (IGAENR), se sont déchaînées depuis février 2014 des violences intolérables (menaces de mort – agression…) contre M. Samuel Mayol, actuel directeur. Ce sont désormais avec lui, depuis le 17 mai 2015, six autres personnes de l’IUT qui sont menacées de mort ; cinq d’entre elles ont fait valoir leur droit de retrait.

En attendant que les organisations islamiques signent la charte de la laïcité et du respect des personnes à l’IUT, Mme Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale et M. Valls, premier ministre,  vont-ils enfin assumer leur mission de   défense des personnels et des étudiant(e)s de l’IUT  afin que tous puissent travailler et étudier dans le calme et la sécurité que doit la République  à ses établissements scolaires ? Ou bien le département de Seine-Saint-Denis est-il déjà – depuis 2012- Outre- République laïque ?
—————————————
15 mai 2015

Le harcèlement djihadiste continue sa monstrueuse besogne. Les menaces de mort comme celles reçues depuis des années par les journalistes de CHARLIE HEBDO  persistent, s’amplifient, gagnent en cruauté et en sauvagerie.  Zineb El Rhazoui en témoigne sur BFMTV.
M. Lasfar , M. Boubakeur,
combien de temps laisserez-vous terroriser cette jeune femme et sa famille ? Qu’attendez-vous pour les rassurer, les protéger ? Mais quelles valeurs morales sont les vôtres  ? Oserez-vous longtemps prétendre faussement respecter  nos principes de fraternité et de laïcité ?
____________________________________

À quand la signature de la Charte de la Laïcité, MM. Lasfar et Boubakeur de l’Union des Organisation islamiques de France et du Conseil français du culte musulman ? Ou bien l’envoyé spécial des frères musulmans, Tariq Ramadan, est-il  votre conseiller en djihad , votre unique maître à penser ?

Écoutez-le,  écoutez M. Ramadan chanter pour le djihad en France  afin que « son dieu frappe les ennemis de sa religion» [nous, les laïques républicains et non islamistes] dans notre pays !  C’est pour cela qu’il était au rendez-vous du Bourget au congrès de l’UOIF du 3 au 6 avril 2015 avec vous, MM.Lasfar et Boubakeur.

Grand choix de burqas à la mode de Ryad. Voilà la future femme française rêvée par l’UOIF et Tariq Ramadan ! Ils sont à des années- lumière de notre République !

 Ryad-en Seine-Saint-Denis. Congrès de l'UOIF (Frères musulmans) 6 avril 2015

Le Bourget ou  Ryad-en -Seine-Saint-Denis ? Congrès de l’UOIF (Frères musulmans)  6 avril 2015 / photo C. Chanbraud  le Monde.fr

Et c’est encore M. Lasfar qui apporte, le 16 juin 2015,  le soutien de l’UOIF à Mohamed Morsi, président égyptien du parti islamique et conservateur des Frères musulmans, au nom  « des valeurs de la liberté et la démocratie (?) »,  alors que c’est le peuple égyptien et ses partis laïques qui s’est insurgé, dès le 30 juin 2012, contre l’islamisation du pouvoir par Morsi, usurpateur du Printemps arabe égyptien.

♠ Et l’appel au djihad en France contre les chrétiens et les juifs, ne serait-ce pas du racisme ? Il me semble MM. Hollande et Valls,  que vous avez déjà oublié les paroles des tueurs de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015,  et que vous êtes bien sourds quand Tariq Ramadan chante l’appel au djihad !

Votre nouveau plan d’État a une grave lacune car il oublie  la haine des djihadistes et de l’État islamique envers la France.

Voyez Amar Lasfar, hilare,  le 6 avril 2015 ! Le recteur  des piscines pour femmes voilées et  de la mosquée de Lille fêtait le troisième mois de la semaine djihadiste sanglante du 7 au 9 janvier 2015, en commandant à la République française laïque, en chœur avec  Dalil Boubakeur « 2000 mosquées cathédrales» ! 
 ________________________________

Je suis Charlie

 En  mémoire

Du massacre à Paris par les frères Kouachi, djihadistes de la mosquée Adda’wa (Paris 19 ème – imam :  Larbi Kerchat)

le 7 janvier 2015

Des dessinateurs de CHARLIE HEBDO : CHARB  CABU  WOLINSKI  TIGNOUS  HONORÉ,  des collaborateurs  Mustapha OURRAD, Elsa CAYAT, Frédéric BOISSEAU, du journaliste Bernard MARIS, de l’invité Michel RENAUD, des policiers Franck BRINSOLARO  Ahmed MERABET. ______________________________________


Note mise en avant du bloc le 21 novembre 2015 

7 juillet 2015   Commentaires fermés sur 7 janvier – 7 juillet 2015

Le serment du Jeu de Paume – 20 juin 1789

Château de Versailles  juin 1789

Il avait fallu trouver un nom qui assurerait au Tiers État sa légitimité, « le caractère national des Communes » face aux privilégiés.
Lisons dans *le tome 1 La Constituante  1789-1791  de Jean Jaurès :

« Au fond, la motion de Sieyès proclamait le droit souverain du Tiers État : seul, malgré l’absence des autres ordres, il avait pu vérifier les mandats des députés, et, au contraire, la vérification à laquelle les autres ordres avaient procédé séparément était nulle.

Il y avait un ordre qui portait en lui la Nation, c’était le Tiers ; et les autres,  s’ils ne se rattachaient pas au Tiers, n’étaient que néant.

Les Communes hésitèrent encore pendant les séances du 15 et du 16 juin : mais dépassant en clairvoyance et en courage leurs chefs les plus renommés, elles comprirent qu’elles ne se sauveraient que par la netteté dans l’audace et, sur la motion de Legrand, député du Berry, elles décidèrent enfin, le 17 juin, que « la seule dénomination qui leur convenait était celle d’Assemblée nationale« .

Le même jour, l’Assemblée, avec une décision admirable, fait acte de souveraineté. Elle déclare que tous les impôts existants sont illégalement perçus, mais qu’elle leur donne une légalité provisoire seulement « jusqu’au jour de la première séparation de cette Assemblée, de quelque cause qu’elle puisse provenir ».
Ainsi, tout acte de violence contre l’Assemblée faisait tomber du coup la légalité de l’impôt et constituait tous les citoyens à l’état de légitime résistance. (…)
Jamais plus admirable combinaison d’habileté et d’audace, de sagesse et d’héroïsme n’illustra l’action humaine. (…)
Soulevé au-dessus de ses craintes par l’audace du Tiers, le bas clergé, (par 149 voix contre 137) le 19 juin, décide de se réunir au Tiers pour la vérification commune.
(…) Bouleversés, le cardinal de la Rochefoucauld et l’archevêque de Paris courent à Marly où était le roi ; et là, le coup d’État royal est décidé.

Le lendemain 20 juin à 9 heures du matin, quand Bailly, président de l’Assemblée nationale, et les deux secrétaires se présentent à la porte de l’entrée principale**, ils la trouvent gardée par des soldats ! L’officier de garde dit qu’il avait ordre d’empêcher l’entrée de la salle à cause des préparatifs qui s’y faisaient pour une séance royale.
Le président proteste et déclare « la séance tenante ». (…)
Les députés, sous la pluie battante cherchent une enceinte, où ils puissent délibérer. Un local assez vaste servait pour le jeu de paume : c’était une grande salle vitrée, dont les murs étaient coupés à mi-hauteur par des galeries en bois.
C’es là que s’installe la Nation, et c’est là que tous les députés, sauf un, Martin Dauch, font sur la proposition de Mounier, le serment de ne se séparer que quand la Constitution sera faite.
C’est le grand légiste Target qui a rédigé le texte : « L’Assemblée nationale, considérant qu’appelée à fixer la Constitution du royaume, opérer la régénération de l’ordre public et maintenir les vrais principes de la monarchie, rien ne peut empêcher qu’elle continue ses délibérations dans quelque lieu qu’elle soit forcée de s’établir, et qu’enfin, partout où ses membres sont réunis, là est l’Assemblée nationale.
« Arrête que tous les membres prêteront, à l’instant, serment solennel de ne jamais se séparer, et de se rassembler partout où les circonstances l’exigeront, jusqu’à ce que la Constitution du royaume soit établie et affermie sur des fondements solides, et que ledit serment étant prêté, tous les membres et chacun d’eux en particulier confirmeront, par leur signature, cette résolution inébranlable ».

Ainsi, tous les élus du Tiers, à cette heure de grand péril, se lient les uns envers les autres et tous ensemble à la Nation d’une chaîne sacrée. Ils peuvent affronter la séance royale annoncée pour le 22 juin et le coup d’État ; ils portent en eux la double majesté de la Nation et du serment.

Le lendemain, 21 juin étant un dimanche, l’Assemblée ne siégea point ce jour- là. »…
……………………… la Révolution était en marche…
C’était dans la salle du jeu de paume……………..

_____________

Pendant ce temps-là, le 15 juin 1789, le marquis de Ferrières***, député de la noblesse, écrivait à sa femme pour lui dire … son ennui  !
« (…) dans le fond, c’est un triste métier que nous faisons. Il y a peu d’espoir que les Ordres se réunissent. On ne conçoit rien à la conduite de la Cour ; à celle de Necker. Plus je vais, et moins je connais même les membres qui composent notre chambre. Il y a trois brouillons qui mènent tout ; ce qui est certain, c’est qu’ils agissent d’après une impulsion étrangère (sic). (…)
Le Roi est à Marly : les uns disent pour quatre jours, les autres pour trois semaines. Cela rend Versailles encore plus ennuyeux. »(…)

Château de Versailles  juin 2015

Je suppose que c’est le même ennui que celui du marquis qui saisissait Catherine Pégard, présidente de Versailles depuis 2011, quand elle entrait dans la salle du jeu de paume.
Mais elle savait, en choisissant Anish Kapoor pour l’été 2015,  qu’en poussant la porte, il aurait une idée aussi plaisante qu’originale : il eut celle de  reprendre son « Shooting into the corner » de 2009.
Et, parole de présidente, il paraît que cela « nous entraîne  dans une histoire cachée  » du 20 juin 1789 à Versailles.
Ah ça mais ! Mille millions de mille sabords de tonnerre de Brest ! Je demande à voir !

Le Figaro.frSalle du jeu de paume juin 2015 A. Kapoor
______________

* Jean Jaurès  Histoire socialiste de la Révolution française   Tome 1 La Constituante  1789-1791  pp.380-387    –  Éditions sociales

** Salle des Menus Plaisirs du roi
Depuis 1987, l’Hôtel des Menus Plaisirs accueille  le Centre de Musique Baroque de Versailles (associé à l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles) qui a organisé, en 2014,  le fabuleux 250 ème anniversaire de Rameau (1683-1764).

*** Correspondance inédite 1789, 1790, 1791  pp. 68-69 publiée et annotée par Henri Carré  Armand  Colin 1932 Les Classiques de la Révolution française sous la direction d’Albert Mathiez.
________________

 

20 juin 2015   Commentaires fermés sur Le serment du Jeu de Paume – 20 juin 1789

Il y a 130 ans, le 19 mai 1885, Victor Hugo écrivait la dernière ligne

Le mardi 19 mai 1885, Victor Hugo quoique très affaibli depuis quelques jours, par une congestion pulmonaire, eut encore la force  d’écrire  une dernière ligne : « Aimer, c’est agir. »*
Et nous avons à la toute fin de sa vie, comme témoignage de l’affection qu’il portait à ses petits-enfants, alors adolescents, Georges (17 ans) et Jeanne (16 ans), le récit émouvant de Georges. **  :
« – Mes enfants, mes bien-aimés ! Il sortit de sous le drap sa main déjà toute maigre ; son vieil anneau d’or brillait à son doigt sur sa peau mate. Il nous fit un signe imperceptible, et quand nous fûmes agenouillés : – Tout près de moi… plus près encore… Il nous baisa d’un lent baiser avec des larmes aux lèvres.
Ses yeux nous riaient sous son beau front tranquille.
Le grand soleil de mai entrait par la fenêtre ouverte : il se blottit dans ses couvertures comme s’il eût eu très froid. Sa voix devint plus câline que jamais, et plus tendre.

– Soyez heureux… pensez à moi… aimez-moi… Ses yeux souriaient toujours. Encore une faible étreinte de ses mains lisses qui tremblent, un baiser de sa bouche brûlante.
– Mes chers petits ! Et le dernier regard de Papapa fut sa dernière bonté.  »
——————-

Victor Hugo mourut le vendredi 22 mai 1885.  Ses funérailles nationales eurent lieu pendant deux jours :
Le 31 mai, tout un peuple défila et veilla devant le catafalque dressé sous l’Arc de triomphe et le cercueil, « surélevé de douze marches (…). À la base un grand médaillon de la République »…
et le 1er juin 1885, le cortège  suivant « le corbillard des pauvres, le corbillard demandé par le poète dans son testament … avec  pour tout ornement, deux petites couronnes de roses blanches apportées par Georges et Jeanne« , rejoignit le Panthéon en passant par les Champs-Élysées, les boulevards St-Germain et St-Michel et la rue Soufflot.  ***

  Autin, Capelle. Victor Hugo et son petit-fils Georges Hugo, dernière photographie prise en 1885. Paris, Maison de Victor Hugo.  Victor Hugo et son petit-fils Georges Hugo, dernière photographie prise en 1885. Autin,Capelle. Paris, Maison de Victor Hugo.

 ______________________________

*  p. 1079 Tome XV-XVI/2  1870-1885 /Victor Hugo Œuvres complètes Édition chronologique publiée sous la direction de Jean Massin
**  p. 939 id. Georges Hugo Mon grand-père / « Nous l’appelions Papapa… La légende veut, – il nous entourait de légendes !-  qu’un matin d’autrefois à Hauteville-House (…) petit Georges entrât et dit : – Bonjour, Papapa !… » 
Florence janvier 1902
*** pp. 953-960 ib.
__________________

Ouvrons L’Art d’être grand-père  (première édition 1877)
Dans la tourmente de l’exil à Guernesey  Jeanne fait son entrée Hauteville-House,
5 juillet 1870  
(Bibliothèque nationale de France /édition numérique)
____________________

Quinze ans plus tôt, le 5 septembre 1870 -(la République avait été proclamée le 4 septembre et les Prussiens victorieux marchaient sur Paris)- Victor Hugo -(exilé depuis dix-neuf ans)- arrivait à Paris par le train de Bruxelles à dix heures du soir. Il s’adressa ainsi à la foule qui l’attendait à la gare du Nord :

“ Les paroles me manquent pour dire à quel point m’émeut l’inexprimable accueil que me fait le généreux peuple de Paris.
Citoyens, j’avais dit : le jour où la République rentrera, je rentrerai. Me voici.
Deux grandes choses m’appellent. La  première, la République. La seconde, le danger.
Je viens ici faire mon devoir.
Quel est mon devoir ?
C’est le vôtre, c’est celui de tous.
Défendre Paris, garder Paris.
Sauver Paris, c’est plus que sauver la France, c’est sauver le monde.
Paris est le centre même de l’humanité. Paris est la ville sacrée.
Qui attaque Paris attaque en masse tout le genre humain.
Paris est la capitale de la civilisation qui n’est ni un royaume, ni un empire, et qui est le genre humain tout entier dans son passé et dans son avenir. Et savez-vous pourquoi Paris est la ville de la civilisation ?
C’est parce que Paris est la ville de la révolution.
Qu’une telle ville, qu’un tel foyer de lumière, qu’un tel centre des esprits, des cœurs et des âmes, qu’un tel cerveau de la pensée universelle puisse être violé, brisé, pris d’assaut, par qui ? par une invasion sauvage ? cela ne se peut. Cela ne sera pas. Jamais, jamais, jamais !
Citoyens, Paris triomphera parce qu’il représente l’idée humaine et parce qu’il représente l’instinct populaire.
L’instinct du peuple est toujours d’accord avec l’idéal de la civilisation.
Paris triomphera, mais à une seule condition, c’est que vous, moi, nous tous qui sommes ici, nous ne serons qu’une seule âme ; c’est que nous ne serons qu’un seul soldat et un seul citoyen, un seul citoyen pour aimer Paris, un seul soldat pour le défendre.
À cette condition, d’une part la République une, d’autre part le peuple unanime, Paris triomphera.
Quant à moi, je vous remercie de vos acclamations, mais je les rapporte toutes à cette grande angoisse qui remue toutes les entrailles, la patrie en danger.
Je ne vous demande qu’une chose, l’union !
Par l’union, vous vaincrez.
Étouffez toutes les haines, éloignez tous les ressentiments, soyez unis, vous serez invincibles.
Serrons-nous tous autour de la République en face de l’invasion, et soyons frères. Nous vaincrons.
C’est par la fraternité qu’on sauve la liberté.

_______________________

 

19 mai 2015   Commentaires fermés sur Il y a 130 ans, le 19 mai 1885, Victor Hugo écrivait la dernière ligne