Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

En 2013, dans notre bonne ville de Limoges

mardi 15 janvier 2013

Avec ses bons vœux pour 2013, notre cousine de Limoges nous a raconté :

«(…) mon père (85 ans) habite dans un quartier « sensible » de Limoges, dit et reconnu par les services de la Ville comme étant « un quartier dangereux et à haut risque». Toutes les nuits des voitures brûlent et la journée lorsqu’il revient de faire sa petite promenade, il se fait agresser (…). Il y a un an, il s’est fait voler son portefeuille avec de l’argent et sa carte de téléphone, dans son couloir. Il y a environ un mois, il a été suivi jusqu’à la porte de son appartement, ils étaient 3 dans son dos et attendaient qu’il ouvre sa porte. Une semaine après, le temps de descendre chercher son courrier, un gamin d’environ 12/14 ans était entré dans son appartement (…) Le problème c’est qu’il ne veut pas déménager, ne veut pas quitter son quartier où il demeure depuis 48 ans  (…)»
_________________________

Moralité

Au XXI ème siècle, les bandes de délinquants qui sévissent dans nos bonnes villes ne prononcent le mot respect que pour le plus riche des trafiquants de drogues et d’armes de la ville ;  les paisibles octogénaires qui eux,  ont travaillé depuis l’âge de 14 ans, ne méritent que leur violence criminelle quotidienne et leurs insultes. Quand pourra-t-on vieillir doucement sans être agressé tous les jours dans ce quartier de Limoges ? Où en est l’idéologie du « care » concoctée par Mme Martine Aubry, ex-secrétaire nationale du PS ? Comment sensibiliser* le gouvernement de M. Hollande aux souffrances des personnes âgées  discriminées dans les quartiers sensibles ? Comment lutter contre la discrimination des Anciens par les délinquants qui s’attaquent toujours à ceux qui sont les plus faibles ?

Je ne doute pas que l’aimable équipe PS de la municipalité de Limoges,  M. le député-maire Alain Rodet et son adjoint Laurent Debrach chargé de la politique de la Ville Insertion, lutte contre l’exclusion et les discriminations, Prévention de la déliquance, ne cherchent déjà les bonnes réponses

____________

*Mot gentillet utilisé en permanence depuis des décennies, pour ne pas faire de peine aux délinquants, avec l’idée de la  morale qui exige  de chaque citoyen(ne) l’obéissance aux lois de la société républicaine.

_________________

Le Populaire.fr  Limoges 11.01.2013 (extraits de l’article de Franck Lagier)

«Très violent et multirécidiviste à 12 ans
Un adolescent de 12 ans, interpellé le 6 janvier 2013 pour vol à l’arraché et menaces par arme blanche a de nouveau été arrêté par la police pour des agressions ultra-violentes.

♣ C’est l’incarnation d’une délinquance adolescente en augmentation actuellement à Limoges. (…) Dans la nuit de  mercredi 9 à jeudi 10 janvier, à minuit, la police est intervenue rue de la Boucherie. Un homme de 25 ans avait été tabassé à coups de pieds et de poings par 4 jeunes gens alors qu’il rentrait dans le hall de son immeuble. Son trousseau de clé d’appartement et de scooter a été volé. Quelques dizaines de mètres plus loin, les jeunes gens sont également tombés sur un homme de 30 ans, rue Gondinet. Frappé à la nuque, il s’est fait dérober son téléphone portable.

La police a réussi, en multipliant les patrouilles, à intercepter la bande violente avenue Ernest Ruben. Deux sont âgés de 16 ans, un troisième de 15 ans. Mais la police a eu la surprise également d’appréhender ce jeune de 12 ans, désormais bien connu des services. «On est très inquiet avec ce jeune garçon», dit une source proche de l’enquête. « Il est placé dans un foyer et passe son temps à fuguer.
Il a plus de faits à son actif que de nombres d’années… Il n’est pas bien grand, mais pour un portable il est capable de frapper, même si la victime ne résiste pas. Il agit toujours en bande et ses actions sont de plus en plus violentes à chaque fois.»
Hier soir, les quatre jeunes gens ont été présentés au Parquet de Limoges qui a ouvert une information judiciaire pour vols avec violences en réunion. Seules des sanctions éducatives pouvaient légalement être prises contre l’adolescent de 12 ans. En clair, il devait normalement retourner dans son foyer à l’issue de sa présentation.»

________________________

♣ Il serait peut-être temps que MM. Rodet et Debrach s’entretiennent avec les parents des quatre délinquants mineurs (16-15 et 12 ans), le directeur ou la directrice du foyer, le ou la principal(e)  des collèges, etc.
______________________

Épilogue électoral

Les élections municipales de 2014 ont changé l’équipe PS pour Les Républicains, avec Émile Roger Lombertie, maire et Christian Ulhen adjoint chargé de « voirie, stationnement circulation sécurité rappel à l’ordre ». Comme à chaque fois, les citoyens électeurs les jugeront à leur bilan.
—————————————-