Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Le Verso de la page

          

 « Il s’agit, d’une œuvre que Victor Hugo a écrite de novembre 1857 à  février 1858, puis morcelée, à partir d’avril 1870 »*

(…) suite et fin du poème

Pour atteindre à ce but, l’amour, tous les contraires,
Désarmés, attendris, calmés, deviendront frères ;
Nous verrons se confondre en douces unions
Ce que nous acceptons et ce que nous nions ;
Les parfums sortiront à travers les écorces ;
L’idée éclairera l’aveuglement des forces ;
L’antique antagonisme entre l’âme et le corps
Sera comme une lyre aux célestes accords ;
Le souffle baisera l’argile, et la matière
Plongera dans l’esprit sa farouche frontière ;
La charrue aidera l’hymne, et les travailleurs
Auront aux mains la gerbe et sur le front des fleurs ;
Car pour le verbe saint nulle voix n’est muette !
La pioche du mineur, la strophe du poète,
Creusent la même énigme et cherchent le même or
.
Qu’importe les chemins où l’homme marche encor
Tantôt mouillé de pluie et tantôt blanc de poudre !
C’est en fraternité que tout doit se dissoudre (…).

Peuples, Demain n’est pas un monstre qui nous guette
Ni la flèche qu’Hier en s’enfuyant nous jette.
O peuples ! L’avenir est déjà parmi nous.
Il veut le droit pour tous comme le pain pour tous
;
(…)
Il lutte pour la femme, il lutte pour l’enfant,
Pour le peuple qu’il sert, pour l’âme qu’il défend,
Pour l’idéal splendide et libre ; et la mêlée,
Sombre, de ses deux yeux de flamme est étoilée.

Son bouclier, où luit ce grand mot : Essayons !
Est fait d’une poignée énorme de rayons.
Il ébauche l’Europe, il achève la France ;
Il chasse devant lui, terrible, l’ignorance,
Les superstitions où les cœurs sont plongés,
Et tout le tourbillon des pâles préjugés.
Oh ! Ne le craignez pas, peuples ! Son nom immense
C’est aujourd’hui combat et c’est demain clémence
.
 

*Présentation par Pierre Albouy / Victor Hugo Œuvres complètes / Édition chronologique sous la direction de Jean Massin / Le Club français du livre 1969 / Tome X  p.287

__________________