Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

A/ Le Petit Bobu de A à G – « gay pride » –

Salut naïf et amical au Littré (vénérable ancêtre-  source de ravissement), aux Petit Robert et  Grand Robert, bien que leur accueil précipité de  barbarismes  me fasse  grincer des dents,  et à Mr R.P. Jago du Harrap’s Concise French and English Dictionary  (pour la clarté de sa traduction française ignorée du jargon des Bobos) !

  27.10.2010 -/6.02.2013   « binge viewing »/  10.11. 2015 « crash »     

                                            A   B   C   D   E   F   G  ……

 A/ Lexique de A   à   «gay pride»   * nouveau  «binge viewing»

                          

B

bye-bye           :             au revoir

En forme de clin d’œil pour commencer ce lexique bobu, voilà le très suave «  babâille  » que l’on échange juste avant de partir… ou de s’endormir.

binge drinking          :           soûlerie mortelle   

L’expression française que je propose est forcément moins excitante ; elle ne fera pas recette sur « facebook » ; mais elle a l’avantage de dire la vérité du risque avec les mots crus qui conviennent.
Des lycées aux « grandes écoles (sic) » la pratique imbécile se généralise et se banalise, valorise les crétins organisateurs comme lorsqu’ils font circuler la drogue et les seringues.
♦Les organisations de lycéens et  d’étudiants « négocient » désormais avec les proviseurs et les directeurs la fréquence de leur dose  de drogues : quotidienne le jour, le tabagisme dans la cour ou sur le trottoir – mensuelle la nuit, la soûlerie mortelle  dans l’établissement scolaire .
♦Infâmes négociations totalement illégales au sein de l’Éducation nationale, symptômes de  l’idéologie d’une  société malade où l’on aurait le droit de laisser mourir les plus jeunes au nom de  leur liberté.

binge viewing                    abrutissement définitif      

France TV info.fr, le 5 février 2013, annonce le «binge viewing» (l’abrutissement définitif) comme «une révolution». On avait déjà vu comment le soft power» ou Pouvoir Mou  était bien documenté sur France Culture.
 La chaîne tv bourgeoise vulgaire  du groupe Canal Plus  va augmenter le niveau d’abrutissement de ses clients tout en augmentant son capital !
Et nous retrouvons – comme dans la note «C’est du dernier bourgeois !» M. Jean-François Dubos,  Président du Directoire de Vivendi et administrateur de Canal  Plus  avec le  PDG Bertrand Méheut et  le DG Rodolphe Belmer qui feront payer cher une grosse bouffe indigeste de saisons de séries américaines.
Bon appétit  Messieurs !  

 

bling-bling              :               signes de richesse et/ou de corruption

Signes extérieurs de reconnaissance entre puissants, anciens et nouveaux riches ( financiers, patrons, élus, trafiquants, et autres joueurs de football) avec les costumes et les grosses berlines  assortis à leurs paradis fiscaux,  et qui,  négligemment, laissent voir leurs breloques et autres toquantes quand surviennent les photographes.

 briefing                   :                     brève   réunion      

To brief :  donner des instructions –  
d’où vient  l’expression militaire anglo-américaine   briefing   pour signifier « la réunion où  les équipages reçoivent , avant de partir en mission, les dernières instructions. » (Le grand Robert tome 1 p. 1681).

Elle est devenue le signe du dynamisme et de l’efficacité dont se targuent les experts, les banquiers, les patrons et les journalistes…
Cependant avec  les imams intégristes  qui avaient briefé leurs fidèles avant le passage du photographe, dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris, on retrouve bien aussi  la notion d’obéissance aux ordres et aux instructions des chefs …sous peine de… (Le Monde « /3-04-11)

______________________

C

care                  :                 attention             soin

Le PS n’a pas encore trouvé les mots en français pour parler de son programme. Le PS préfère le bobu tellement tendance. La secrétaire prend soin de donner l’exemple à Lille, où les épouses de notaires du Lion’s Club sont bénévoles à la buvette du bal musette, le jour de la fête des mères. Comme c’est attendrissant ! Enfin une vraie politique de la solidarité ! C’est décidé, de 2010 à 2012, les militant(e)s du PS feront attention aux petites gens. La femme du care a pris le train des Présidentielles.

casting          :               sélection        choix        distribution des rôles

Le porte-parole du PS a affirmé le 24.10.10 :  » Personne ne sait dire ce que sera le casting  » / Le Monde AFP 
cependant les acteurs sont déjà sous les feux de la rampe. Les intrigues se nouent dans les coulisses entre premiers et seconds rôles, des rebondissements et des coups de théâtre  sont à prévoir. On attend le programme.

chat              :           dialogue   débat    discussion     échange     conversation

Le chat sur la burqa du monde.fr pourrait n’être que de la bouillie pour chat persan d’imam intégriste.
Et je préfère les miaous de Rossini dans son Duo des chats … aux noms d’oiseaux que l’on trouve sous la souris des lecteurs  de Marianne, de Libération ou encore des abonnés du monde.fr et autres carnassiers anonymes.

(t)chatter         :   dialoguer  bavarder causer  débattre discuter converser s’entretenir etc.
Lu sur rtl.be     « Tom Cruise  chatte  en vidéo » : sûrement une histoire de matou qui sort ses griffes de scientologue !                  

clubbing gay      :        fête nocturne

Uniquement pour le plaisir dans les arrière-salles  de Parisiens noctambules  fortunés et lanceurs de mode californienne et autres produits dérivés ; se solde aussi par des matins qui déchantent.

coach            :           conseiller   conseillère  entraîneur entraîneuse                                    moniteur (trice)  accompagnateur (trice)

Le coacher était bien connu de Littré au XIX ème siècle comme  » outil du batteur d’or « . Ne dit-on pas de certains conseillers qu’ils valent de l’or ? Pour sourire un peu, on peut relire la vraie fausse lettre de F. Ribéry à son cotche. 

coaching        :       conseil       entraînement  accompagnement
A Matthieu Ricard, qui parle  d‘entraînement à la méditation, Laure Adler/ Hors champs- France culture/ rétorque :  » Entraînement, ça fait coaching !  » 😉
Bien que le mot sonne comme atchoum et suggère l’éternuement, la rédaction du Monde n’hésite pas à l’utiliser pour donner des conseils d’hygiène de vie aux candidats bacheliers 2010. Cela donne  » Coaching forme santé  » / cela fait entraînement dirait L. Adler !   A vos souhaits !

crash             :            accident d’avion    écrasement   catastrophe aérienne

se crasher      :          s’écraser

Ce  mot « crash » utilisé  «  en français « ,  a une sonorité déplaisante, quasi obscène – comme l’habitude dégoûtante qu’ont les brutes de cracher par terre ou au visage de quelqu’un-, alors qu’il s’agit de la fin tragique de centaines de personnes.
Et  comme les catastrophes aériennes sont aussi, depuis 2001, des attentats  de djihadistes, avec le mot « crash », les  « parleurs-cracheurs » des médias rajoutent une vulgarité à l’ignominie.
« L’avion s’est crashé»  expression favorite du journal Libération et de Stéphane Guillon.  Le Figaro.fr  crache aussi le morceau   « Un hélicoptère se crashe dans le centre de Londres »  le 16 janvier 2013.
Idem pour L’express.fr et Le Monde.fr avec « deux morts dans un crash»

Le même jour, dans Libération.fr,  on lit   « L’hélicoptère s’est écrasé après avoir heurté une grue (…)  signé AFP.
Comme quoi certains journalistes sont plus sensibles  que d’autres.

_______________

D

debrief            :              résumé           récapitulatif         en bref

Le debrief, nouvelle rubrique du monde.fr. On trouve dans Littré : la briffe : gros morceau de pain – briffer, c’est donc manger avidement. Le mot debrief  tiré du panier anglais est très bourratif !

___________________

E

embedded          :            embarqué ?      renseigné  ?     infiltré  pour informer les trafiquants des opérations policuères ?

«En banlieue, les journalistes sont souvent embedded avec la police, dont la communication est très bien rôdée. Ce qui peut contribuer à la perception qu’ils sont de leur côté.» Julie Sedel sociologue /Le Monde 19.10.10
Qu’a-t-elle voulu dire ? Etait-elle embêtée pour trouver le mot français, le mot qui nommerait les relations qu’entretiennent les journalistes avec la police ? avec les trafiquants de drogues ? Qu’en sait-elle exactement ? Elle a préféré le mot anglais et rester dans l’amphigouri du bobu.

email    :    adresse  pour  le  courrier  électronique ou simplement courriel

– il sera nécessaire de faire un détour par  l’émail et les émaux, noble artisanat d’art.

_____________________

G

gay pride        :            défilé pour montrer qu’on est fier d’être homosexuel

La gay pride est un défilé annuel en forme de carnaval plus ou moins costumé pour rassurer les homophobes qui auraient  peur des homosexuel(le)s. Comme le clubbing gay, c’est une mode importée des États-Unis d’Amérique.
Le défilé doit cependant arrêter d’être gai quand on évoque les morts du sida.
Cela devrait rendre les homosexuels simplement humbles et fraternels devant toute cette souffrance supplémentaire qui, depuis des décennies, a été infligée aux femmes et aux enfants africains.
Hélas non !  Au contraire, ils ont établi  aux États-Unis et en  Europe,  un communautarisme riche et narcissique recroquevillé  sur les  revendications  du droit  au mariage et à l’homoparentalité.
« J’ai deux mamans » fait-on dire à une petite fille souriante sur la couverture d’un magazine d’assurance.
●  Les millions d’orphelins de la guerre de 1914-1918 n’ont eu aussi que deux mamans.
   De même décréter les «deux pères» pour une fille ou pour un garçon, c’est dire la mort de la mère.  Où est la bonne nouvelle ?

Mais que pèse, dans la France de 2013,  le droit des enfants à leur filiation ?
face  au chantage électoraliste du  très lourd  Groupe de Pression Politique des Homosexuel(le)s* ?

f
ace aux deux millions de votes du communautarisme homosexuel pour  M. Hollande en mai 2012 ?
 

*
Dans tous les médias français, il impose l’appellation lobby LGBT pour copier leur modèle californien.