Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Mahmoud Darwich

 De Mahmoud  Darwich             Ne t’excuse pas                     

Rien que la lumière.
Je n’ai arrêté mon cheval
que pour cueillir une rose rouge
dans le jardin d’une Cananéenne
qui a séduit mon cheval
et s’est retranchée dans la lumière :
“N’entre pas, ne sors pas…”
Je ne suis pas entré et je ne suis pas sorti.
Elle a dit : Me vois-tu ?
J’ai murmuré : Il me manque, pour le savoir,
l’écart
entre le voyageur et le chemin,
le chanteur et les chants…
Telle une lettre de l’alphabet,
Jéricho s’est assise dans son nom
et j’ai trébuché dans le mien
à la croisée des sens…
Je suis ce que je serai demain.
Je n’ai arrêté mon cheval
que pour cueillir une rose rouge
dans le jardin d’une Cananéenne
qui a séduit mon cheval
et je suis reparti en quête de mon lieu, 
plus haut et plus loin,                           
encore plus haut, encore plus loin        
que mon temps… 
                                 

 traduit de l’arabe -Palestine- par Elias Sanbar  Ne t’excuse pas février 2006 Actes Sud.

 

 Mort du poète le 9 août 2008  loin…très loin…de son village d’Al Birweh, l’un des 450 villages disparus de Palestine…