Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Plus belle la vie ? ou plus glauque la vie ?

              ___________________

Quel cynisme  que ce titre  de la  série  quotidienne* « Plus belle la vie » que  l’on ose  infliger avec l’accord du CSA  aux enfants à l’heure de leur dire  un très doux et un très calme « Bonne nuit les petits ! »


              Les scénarios ressassés  aux textes pauvres et au vocabulaire vulgaire sont affligeants  par la banalisation  lamentable qu’ils induisent des viols et violencesmaltraitances et prostitutions en tous genres, escroqueriesenlèvements, séquestrationstortures, usages et trafics de drogues et d’armes, meurtres etc.
                    Et tout cela se passe, non pas dans un quartier huppé du centre ville de Marseille, mais dans un de nos quartiers sensibles ou  prioritaires, comme disent les énarques,  là  où nous vivons , nous les petites gens  …Chaque jour, les scénaristes nous resservent la même soupe réchauffée ; chaque épisode se termine par la préparation d’un nouveau méfait, d’un nouveau crime, et  ce sont nous, les simples  vraies gens,  qui  devrions nous reconnaître et nous régaler (?), trouver notre vie tellement plus belle sur France 3 ( ?)  mais à condition d’être hors-la-loi comme leurs personnages  qui passent leur vie  en garde à vue au commissariat , en procès ou en prison.

♦ Le comble !
Plus belle la vie
à Marseille ? même son réalisateur, Philippe Carrese n’a plus envie de cette vie-là :
«(…) J’ai plus envie de me retrouver à chercher des mots d’apaisement et à soliloquer des propos hypocrites sur la fraternité et la tolérance lorsque mes enfants se font racketter en bas de ma ruelle.
J’ai plus envie de me laisser railler par ces troupeaux d’abrutis incultes, vociférants et bruyants au milieu des trottoirs qui n’ont qu’une douzaine de mots à leur vocabulaire, dont le mot “respect” qu’ils utilisent comme une rengaine sans en connaître le sens.
J’ai plus envie de contempler mon environnement urbain saccagé par des tags bâclés et des graffitis bourrés de fautes d’orthographe. L’illettrisme est un vrai fléau, il plombe même l’ardeur des vandales.
Et aussi… J’ai plus envie de voir les dernières bastides mises à bas, les derniers jardins effacés d’un trait négligent sur des plans d’architectes en mal de terrains à lotir (…).»

Mécontent   La télévision publique  se veut dans l’air du temps ! Et comme tous les  médias et leurs publicitaires, elle remplace les valeurs citoyennes par du bouillon de sous-culture démagogique, qui banalise la délinquance, le crime,  le trafic et la consommation de drogues**. Est-ce vraiment la mission d’une chaîne publique ?

 Plus glauque la vie !  Plus  lamentable la télévision publique ! _________________________
* France Télévisions France 3** Il faut dire que le petit peuple fortuné (people) du spectacle, des arts et des médias est grand consommateur de drogues, dont on sait les effets désastreux sur le raisonnement. Cela expliquerait-il leur  créativité très limitée, et l’indigence de leurs programmes  ?
       NB         ___________________

En effet, quelle  morale et quelle citoyenneté pourrait-on  trouver dans la surenchère permanente  des  scènes de violence dans les jeux vidéo, comme  sur les petits et les grands écrans  ?   Les médias  entraînent  un  effet désatreux de fragilisation et de contagion  sur les comportements des  plus jeunes.

Dans mon département, la délinquance des mineurs a augmenté de 28% en 2009, en hausse les violences sur les personnes et les trafics et usages de stupéfiants. C’est inacceptable.
 
     _____________________________