Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Vers un coup d’Etat politico-judiciaire en France ?

◊ 14 février 2017    
18 février 2017 / la journée du 16 février  2017/ le déni de la présomption d’innocence.
♦♦  16 -22 février 2017 / » l’exemplarité » de François Hollande « au sommet de l’État ».
♦♦♦  26 février 2017 /  le communiqué de presse final de la Procureur Houlette au  soir du 24 février 2017 sur l’ouverture d’une information judiciaire avec trois juges d’instruction ♦♦♦
……………………………..

Jusqu’à ce jour (14 février) tout se passe « farouchement » bien pour le  pouvoir politico-médiatique de François Hollande.
Ils en sont sûrs.  Foi de milliardaires !   Si E. Macron est élu président de la République française le 7 mai 2017, le ci-devant Hollande aura réussi son coup d’État politico- judiciaire- médiatique !

Pas un grain de sable dans la machinerie exécutive du gouvernement Cazeneuve, dont la force est démultipliée par la machinerie médiatique qui s’est emballée  24 h sur 24,  depuis 21 jours  !

Et pour briser définitivement la légitimité de François Fillon, seul candidat largement élu dans la transparence de la Primaire de la droite et du centre, le président Hollande a gardé dans sa manche, une arme fatale.

C’est le moment, car la période fixée pour le dépôt des 500 parrainages d’élus exigés pour chaque candidat,  au Conseil constitutionnel, approche, ce sera du 23 février au 17 mars 2017.

Ainsi, il ne reste plus que 8 jours, à Mme Houlette, Procureur du Parquet national financier, pour  choisir dans l’arsenal judiciaire, la meilleure flèche pour invalider la candidature de François Fillon et flétrir son honneur.
En effet, comment concevoir que le  pouvoir politico-médiatique puisse gâcher pendant ce dernier laps de temps,  l’effet d’aubaine des articles du Canard enchaîné ?

D’ici le 23 février 2017, il y a fort à penser que Mme Houlette ne classera pas  « L’AFFAIRE » de  sa carrière,  et qu’elle commandera  :
soit d’ouvrir une information judiciaire en nommant un juge d’instruction,
soit le renvoi direct de F. Fillon devant un juge du Tribunal correctionnel.

Alors tout sera « farouchement » en place pour désorganiser gravement le processus de l’ élection présidentielle, en supprimant le candidat de l’opposition de la droite et du centre.

 Tout cela ressemble fort à la survenue imminente         

 d’un coup d’État politico-judiciaire en France.
—————–

—– Suite de la procédure de tentative de coup d’État politico-judiciaire—-

 ♦  Que s’est-il passé Le 16 février 2017 ?

La Procureur, dans un communiqué, a fait savoir que « L’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) lui a remis le 15 février 2017, les premiers résultats de l’enquête préliminaire qui lui a été confiée le 25 janvier 2017.(…) ».

Mme Houlette  ayant oublié -une fois de plus- qu’elle avait le devoir de dire que François Fillon était toujours,  en ce  16 février 2017,  présumé innocent,  déclara : « En tant qu’autorité de poursuite, il est de mon devoir d’affirmer » qu’il n’y aura pas , « en l’état, un classement sans suite de la procédure. »

À réfléchir sur le communiqué, on remarquera la distorsion entre  « le devoir d’affirmer » que « l’Affaire » ne sera pas classée,  au vu « des premiers résultats de l’enquête préliminaire qui lui a été confiée le 25 janvier 2017″, et le fait que ni ces premiers résultats ni les attributions « en l’état » du Parquet national financier, ne lui donneront « le droit d’ouvrir une information judiciaire » contre le député Fillon, candidat élu lors d’une Primaire en vue de l’élection présidentielle d’avril-mai 2017.

Le 16 février 2017, le même jour, encore un hasard (?), François Hollande, à Rennes, a glosé sur son exemplarité au sommet de l’État. Serait-ce  pour sa façon exemplaire d’accueillir  à l’Élysée ses deux concubines  ?
Didier Migaud, dans son dernier rapport de la Cour des comptes du 15 juillet 2016 (p.20)* lui signale  pourtant ce qu’il devrait faire « dans un double souci de transparence et de cohérence (…) »… pour montrer l’exemple.

_______________

* p.20  (…)  La Cour réitère sa recommandation que soit précisé, dans un texte public, le régime juridique des objets mis à la disposition de la Présidence. (…)  Enfin, elle insiste pour que soient intégrés dans le budget de la Présidence les crédits nécessaires à la couverture des frais engagés par le Mobilier national pour restaurer les meubles ou objets rendus par elle. (…)   [note 29 Ce budget devrait intégrer le stock des sommes dues (…), soit une somme totale de 0,5 M€, auxquelles s’ajouteraient en 2016 les frais de restauration du salon doré (bureau du président) pour un montant évalué à 0,2 M€.]

♦♦   22 février 2017 :   » l’exemplarité » de François Hollande « au sommet de l’État ».

Cf.  Photo officielle et carnet rose de 2012 à 2017  

On remarquera que sur le site de l’Élysée, les deux photos du Salon doré – Présidence de la République ont été supprimées (?), seules restent les légendes…    Pourquoi ?

Le Canard enchaîné aurait-il  la vraie réponse ?
Le Canard enchaîné  communiquerait-il  le montant des frais engagés par le Mobilier national pour restaurer les meubles ou objets rendus par la Présidence ?
… Mais non ! Pour Le Canard enchaîné, seuls les articles accusateurs du candidat Fillon  pouvaient lui procurer la manne de cent à cent cinquante mille exemplaires de plus, chaque semaine  …. Il n’en est qu’à sa cinquième semaine !
… On l’attend mercredi prochain, le 1er mars … et les suivants… jusqu’au  mercredi 10 mai 2017, bien sûr !

———————————–

♦♦♦  26 février 2017
 /  le communiqué de presse final de la Procureur Houlette au  soir du 24 février 2017   ♦♦♦ 

Le coup d’État politico-judiciaire du gouvernement PS du président Hollande et de ses alliés milliardaires des médias en faveur de l’élection du « farouche candidat du centre » Emmanuel Macron continuera à se déchaîner dans les médias.

Le  Canard  enchaîné  va encore  réjouir tout ce beau petit monde ; du mercredi des Cendres à la fin du Carême, ce sera la fête, Mardi gras tous les jours,  pour l’ami Macron !

Toujours grossièrement machiavélique, – sans en informer les avocats du candidat Fillon-  le communiqué de la Procureur « tombe pile » dans les médias, à l’heure de sa réunion électorale à Maisons-Alfort (Val- de-Marne).
La ficelle est toujours aussi grosse ; il s’agit de  brouiller une fois de plus dans les médias son discours, surtout  quand il déclare, par exemple : » Si Emmanuel Macron était en situation d’appliquer son programme, il réussirait l’exploit de faire pire que Hollande».

……….. à suivre  ………….

__________________________________________♠