Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Catégorie — Clin d’Oeil

Hollande, la reine et la flaque d’huile …

3 avril 2017  –   13 avril 2017  (relire Utilité du Beau de V. Hugo)

… ou comment l’ « art contemporain » a fait « rigoler » un président et sa compagnie royale …

F. Hollande et la reine Sonja de Norvège devant l'art contemporain

… et comment, chaque jour, depuis sa déclaration de non-candidature à un second mandat, et encore plus, depuis l’article du 25 janvier 2016 du Canard enchaîné, F. Hollande  « rigole  » et suit le précepte Carpe diem* du poète latin Horace – sous la forme d’un « après moi le déluge avec Macron ! « 

Bref, comme on dit chez nous, il en profite !

Nul doute que pour lui, la vie est belle : l’élimination de ses deux (ex)ministres de la Primaire du PS est achevée : B. Hamon minoritaire, n’a plus qu’à pleurer dans les bras de J.L. Mélenchon pendant que M. Valls  tombe dans ceux de E. Macron. Vraiment Hollande « a fait du bon boulot », comme dirait son (ex)ministre des Affaires étrangères, L. Fabius en parlant du « Front Al-Nosra » en Syrie.
Persuadé d’avoir éreinté définitivement F. Fillon, le joyeux drille en CDD,  savoure déjà ce qu’il pense être sa plus belle réussite de secrétaire du PS : devenir le secrétaire général adjoint du président Macron… D’ailleurs tous les instituts de sondage le lui ont prédit !

Alors, à Tours, le 10 mars 2017 , dans le CCC OD [Centre de Création Contemporaine Olivier Debré],  c’est « dans la dernière salle, la nef, là où est installée « La Chambre d’huile » de Per Barclay » (à côté du président mais tourné vers Mme Azoulay)-, que «  le président et la reine ont le plus ri.
Au bord de cette mer d’huile (sic) noire dans laquelle la nef se reflète (…), à la reine qui se penche à son tour, F. Hollande lance en rigolant : « Je vous tiens ! » (1)

Enfin, on sait à quoi sert  l’ « art contemporain » en France (2) !

_____________________________

1 Une visite ultra-privée 11.03.2017 Delphine Coutier – Photo Guillaume Souvant /La Nouvelle République du Centre-ouest

2 L’imposture de l’art contemporain Aude de Kerros / Eyrolles 2016
Et pour avoir une autre bonne raison de « rire« ,  découvrir  » l’artiste contemporain » Poincheval en poule couveuse [un plagiat de Toine, une nouvelle réjouissante de Guy de Maupassant]

Cf. par L’ingénue  Utilité du Beau   *   Cueille le jour … Cueille le fruit de ce jour …

______________________________

3 avril 2017   Commentaires fermés sur Hollande, la reine et la flaque d’huile …

François Fillon face à la fureur médiatique

Lundi 28 novembre 2016


27 novembre 2016 :  Second tour de la Primaire de la droite et du centre
François Fillon a devancé Alain Juppé …. et dès potron-minet, le 28 novembre 2016, le premier éditorial de RTL  s’intitule bizarrement : « Le week-end de la mort … à droite (?) comme à gauche » !
Nous attendons simplement les programmes de « La grande Primaire de la gauche  » en janvier 2017, avec son champion, M. Hollande, président sortant ♠, puis le vainqueur aux côtés de MM. Macron, Mélenchon et Bayrou (?).. pour le premier tour des Présidentielles de 2017 … qui j’espère ne sera pas non plus un week-end de la mort …mais bel et bien celui de la démocratie vivante.

M. Hollande a déclaré forfait le 1er décembre 2016.
Le Point commence à publier « les sondages » qui donnent M. Valls gagnant, et son numéro 2308 du 1er décembre 2016 donne le pari perdant pour  « Fillon contre tous ». … on a bien compris : contre tous les médias.
___________________

Mercredi 23 novembre 2016

Il y a 105 ans, le 6 avril 1911, Jean Jaurès, à la tribune de la Chambre des députés relevait « l’influence formidable qu’exerce nécessairement sur l’opinion, une presse qui donne à la même heure le même son de cloche, discrédite ou exalte  et pousse toute l’opinion comme un troupeau dans le même chemin. »(♦)

Et cette semaine, avant le second tour de la Primaire de la droite et du centre, résonne encore comme un écho à cette déclaration.
—————————————

Sauf que la création médiatique d’Alain Juppé (1) ne l’a pas mis en tête du premier tour !

Il n’a obtenu que 28,6 % au premier tour, (pour 44,1 % à François Fillon), sachant que « près d’un électeur sur deux qui a voté pour Alain Juppé provient de la gauche et du centre ». (2),

Alors depuis lundi matin,  la rage  des médias (secteurs public et privé confondus (sic) devant la première place de François Fillon, gronde, enfle, éclate, sur toutes les radios, tous les plateaux de télévision, sur les sites et dans les journaux de la presse quotidienne.

Dirigé depuis l’Élysée par son chef,  F. Hollande, le chœur médiatique accompagnera  avec force tambours et trompettes son  ténor Alain Juppé, jusqu’au 27 novembre 2016.
Cependant,  serait-ce l’émotion ou le désarroi ? Alain Juppé semble avoir perdu, vis-à- vis de son rival, son calme et sa courtoisie, c’est-à-dire la marque de l’élégance en politique.
Prépare-t-il ainsi le débat de jeudi ?  Pourtant, il ne gagnera guère à cultiver seulement  l’agressivité ou l’arrogance.

♠ Dans la perspective des six mois à venir d’une campagne électorale dont  nous venons d’avoir un aperçu, on se permettra ces quelques mots :
Mesdames et Messieurs les journalistes,  nous vous lisons, nous vous écoutons, nous vous regardons exercer votre métier. Mais restez dignes  ! Cessez  de  vous croire supérieur(e)s  car ce n’est pas vous que l’on veut entendre !  Cessez  de couper la parole à celui ou celle qui répond à votre question (3) !
Pour dire comme Molière,  le procédé est assez vulgaire et bien « du dernier bourgeois » !

Le  débat de  demain nous éclairera sur la suite. Et cela devrait servir de leçon. En effet, il  serait souhaitable que la confiscation médiatique de l’espace de réflexion collective au profit d’un seul, telle qu’elle aura été pratiquée, lors de la mandature présidentielle de F. Hollande, à des fins électoralistes, devienne pour la formation des futur(e)s journalistes, un magistral cas d’école, au profit de la liberté de pensée des citoyens.

Citoyens libres, nous voyons, nous entendons les médias tendre leur piège (4) avec leurs grosses ficelles, pour l’élection  du futur candidat de la droite et du centre à la présidence de la République, nous serons peut-être encore nombreux à nous en méfier.

________________________________

♦ Histoire de la France contemporaine Coordination Jean Elleinstein / Éditions Sociales – Livre Club Diderot / Tome IV p.268.
1 Alain Juppé, une création médiatique

2   Sondage pour LCP Public sénat Harris Interactive
21.11.2016 Sans la participation des électeurs de gauche, François Fillon aurait probablement remporté la primaire dès le premier tour
Jean-Daniel Lévy (directeur du département politique & opinion d’Harris Interactive.) :
« Près d’un électeur sur deux qui a voté pour Alain Juppé provient effectivement de la gauche et du centre, ce qui n’est pas négligeable. Si cet électorat ne s’était pas déplacé pour voter pour le maire de Bordeaux, il aurait donc probablement réalisé un score deux fois inférieur. Mathématiquement si les électeurs de gauche ne s’étaient pas déplacés, François Fillon aurait pu gagner dès le premier tour. »

3 On remarque que les dames sont aussi déchaînées et féroces que les messieurs dans ce parasitage des réponses ; tout cela pour troubler l’orateur et pour empêcher l’auditeur de suivre la logique et le sérieux des propos.

(Re)lire La Déclaration des droits et des devoirs du journaliste ou Charte de Munich 1971.
Dans la Déclaration des devoirs, on relève dans le point 9 :
« Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste. »
et dans le point 10 :

 » (…) le journaliste n’accepte, en matière d’honneur professionnel, que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre ».

Petite remarque : Dans le Préambule,  ne faudrait-il pas revoir l’utilisation du verbe procéder -intransitif ou transitif indirect- et écrire: C’est du droit du public de connaître les faits et les opinions que procède l’ensemble des devoirs et des droits des journalistes ?

4  Clin d’œil sur le graffiti d’un étudiant en rupture de Sorbonne en 1968, crachant sur le droit de vote et notre liberté citoyenne : « élection piège à c♦♦s ! »

_______________________

23 novembre 2016   Commentaires fermés sur François Fillon face à la fureur médiatique

Clin d’œil aux lève-tôt …

27 mars 2017

Dernier petit clin d’œil sur Mme Royal, actuelle – pour encore une quarantaine de jours–  ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et qui fut en 1990,  rapporteur parlementaire sur « L’heure d’été » en tant que députée de la 2ème circonscription des Deux-Sèvres. 
Dans le condensé de l’INA sur Le changement d’heure du 25.10.2013 mis à jour le 21.10.2016 [le dixième de la série], on peut revoir un bulletin d’information de France 3 (récit V. Gaurel – montage M. Bennhabiles) intitulé Avec l’heure… le doute / Haro sur l’heure d’été.

…………. Tout se passe comme si la vie des humains, notre vie, était moins importante pour le pouvoir politique depuis Giscard,  que l’avis des pseudo-scientifiques de José Bové à Cohn-Bendit, de la commission de Bruxelles, aux défenseurs des loups et aux nostalgiques du tout- chandelle…
_______________________________________

Note du 17 février 2016

 ♦ Ajout du 30 avril 2016 /  Depuis  le 31 mars 2016,  des « couche-tard » se  sont métamorphosés,  en  « nuit debout »◊  place de la République.  Qui  leur conseillera de passer à  l’heure norvégienne et d’ essayer   « le soleil de minuit debout » … dans le Spitzberg 
________________________________

Vous savez comme moi que par ces petits matins frisquets de février, il fait toujours nuit à 6h (1) et que lorsque sonnera  » l’heure d’été » (TU+2) », il fera à nouveau nuit et encore plus froid à 6h, le 27 mars et jour de Pâques  … et bien sûr  à 7h le 31 mars …!
Les cloches de Pâques carillonneront midi à quatorze heures et il faudra attendre encore presqu’un mois pour voir la pointe du jour … en ouvrant l’œil !

… et aux couche-tard…

Ah ça, mais  quels grincheux ! diront les couche-tard péremptoires comme les jouvenceaux de la fable ♦ :  Passe encore de se lever tôt mais maugréer chaque année, c’est trop !
Comme on s’est levé du bon pied,  on ne leur en tiendra point rigueur, et on prendra l’heure que l’on va bientôt perdre …  pour remonter … le temps…

… du partage du globe terrestre en 24 fuseaux horaires,  lors de la conférence internationale de Washington  en 1884 (2) de la loi du 9 mars 1911 (3), à  la première mention de l’heure « dite d’été » TU+1 dans la loi du 9 juin 1916, pérennisée  ensuite par celle du 24 mai 1923,  puis alourdie à TU+2 pendant l’occupation nazie.
Après avoir frôlé en août 1945,  le retour à  l’heure du méridien de Greenwich -TU0,  le décret du 5 novembre 1945 fixa l’heure à  TU+1 sur toute l’année.
On allait enfin souffler, sans le couperet de l’heure en moins, voir les jours rallonger peu à peu pour se réveiller au lever du jour avec … le printemps.

Mais le président Giscard en décida autrement, et de même qu’il voulut changer notre Marseillaise, il nous infligea à nouveau  la punition de l’heure d’été allemande TU+2  pour quarante ans …

Pour ce nouvel aristocrate, il fallait que le bon peuple comprît que même le soleil lui serait facturé et l’on parla d’économies de bouts de chandelles, arguant  un moindre usage d’électricité le soir dans les chaumières, alors que les palais de la République, les rues, les monuments des villes, les casinos et autres lieux de fête seraient illuminés toutes les nuits d’été.
Le comble de la farce étant que l’on attribue encore  à « l’heure d’été » environ  la même économie d’éclairage qu’en 1976,  soit 440 GWh,  sans juger bon de rappeler que l’éclairage domestique est loin d’être le plus gros consommateur d’énergie et encore moins le plus gros producteur de rejet de CO2 … ! (4)

Et on se souviendra comment, depuis 1976,  chaque nouvelle « heure d’été » ramenait devant les micros et les caméras, Mme Ségolène Royal – c’était le « marronnier  » de mars des journalistes.
Elle venait symboliquement déplorer une mesure, que devenue ministre de l’Environnement d’avril 1992 à mars 1993, puis ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie en 2014 (et depuis le dernier remaniement du 11 février 2016,  ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat), elle s’est bien gardée de modifier…  Et d’évidence, ce n’est pas encore ce mercredi 17 février et son changement pour une heure de gloire – à la présidence de la COP 21- qui lui fera tenir sa parole  !

Quant à « l’heure d’été Giscard » … inchangée par MM. Mitterrand ,Chirac, Sarkozy et Hollande depuis quarante ans,  il semble qu’elle éloignera encore longtemps de nous, l’harmonieuse douceur de ces quelques minutes en plus chaque jour,  jusqu’à ce 21 juin resplendissant de ses seize heures de soleil … puis de ces quelques minutes en moins chaque jour, jusqu’à  cette dernière semaine de l’année où les bougies allumées fêtent déjà le retour de la lumière et des jours qui rallongent en janvier.

_________________________

6 heures en février [temps universel +1 / TU+1] quand l’heure solaire de notre vrai fuseau horaire est TU0 soit 5 heures. Depuis 1970, utilisation d’un compromis des initiales du français TUC, temps universel coordonné et de l’anglais CUT, coordinated universal time  soit UTC.
2 En 1884, le méridien de Greenwich (en concurrence avec le méridien de Paris) devint  la référence internationale.
3  Le 9 mars 1911, l‘heure moyenne  du méridien de Greenwich, en anglais « Greenwich Mean Time » (GMT), fut adoptée par la France qui  donc -pour la première fois- retarda  l’heure nationale  du méridien de Paris de neuf minutes et 21 secondes.  Quand le France passait à l’heure anglaise  Marie-Aude Bonniel  23.10.2015 Le Figaro.fr.
Sources diverses :  webastro.net / Wikipédia /  l’Observatoire de Paris

4  3.11.2016

Source :   De l’intérêt de savoir calculer l’absurdité d’une mesure politique  par M. Gordon

« En premier lieu, il faut rappeler que l’économie d’énergie liée au changement d’heure ne porte que sur l’énergie électrique et in fine, uniquement sur l’éclairage domestique et privé.  En effet, les consommations énergétiques industrielles, de transport, de chauffage… tout comme les consommations domestiques d’appareils ménagers : fours, plaques chauffantes, fers à repasser, réfrigérateurs, congélateurs, télévisions, ordinateurs… et aussi de chauffage,  toutes ces dépenses restent indépendantes des horaires jours-nuits…et elles sont très consommatrices d’énergie. Quant aux éclairages publics, ils sont en général contrôlés par des systèmes photo-électriques, de sorte qu’il n’y a aucune économie à en attendre, puisque les lampadaires publics s’allument et s’éteignent les nuits et les jours au rythme des saisons, lesquelles ignorent nos petites querelles partisanes.
Puisque les « économies » ne concernent que les seuls éclairages privés et domestiques, précisons ce qu’il en est dans la réalité.
L’ADEME a estimé en 1976 à 350 Giga Wh les « économies réalisées » par le changement d’heure. Et une projection pour 2030 prévoit 340 GWh d’économies « plates ». De 2009 à 2013 on retrouve une seule estimation de 440 GigaWatts-heure », puisque 2009 est la dernière étude publiée par l’ADEME. Car il est malaisé, pour ne pas dire impossible,  de « calculer » l’économie réalisée sur l’éclairage, d’autant qu’avec les incitations fortes à s’équiper de lampes dites basse consommation au néon, puis aujourd’hui de LED, la baisse de consommation associée ne doit rien aux changements d’heures.
ERDF, acteur majeur de gestion du réseau électrique, a donné les chiffres précis de production totale d’électricité pour 2015 : 546,767 Terawatts-heure dont 416,797 TWh produits par les centrales nucléaires, donc sans émission de CO²,  et par  l’hydraulique pour 53,47 TWh. L’argument du rééquilibrage de la balance commerciale du fait de l’importation de pétrole ne tient pas, au moins pour l’éclairage électrique d’origine nucléaire, très majoritaire en France…mais jusqu’à quand ? Quant aux centrales à combustible fossiles : charbon et gaz, génératrices de CO²,  elles ont produit 34,381 TWh. Les équipements d’énergies « renouvelables » : éolien, solaire, biomasse…ont produit 36,510 TWh dont 21,100 TWh  par l’éolien. On notera incidemment que la combustion du bois, de la biomasse et des déchets est tout sauf « écolo », car elle rejette beaucoup de CO², de résidus polluants et de gaz à effet de serre.
En ramenant ces chiffres aux économies estimées par l’ADEME en 2015, on arrive à un résultat proche de zéro.
Rappel de ce petit calcul… élémentaire, diront certains. Certes, mais très édifiant !
Économies selon ADEME                                                = 440 Gwh

Production électricité totale France 2015 (ERDF)      = 546 767 Gwh ( 1Twh = 1000 Gwh )
Économies en rapport de la production totale : 440/546.767 = 0,00080473.

Exprimée en pourcentage, cette « économie » représente entre 0,06 et 0,08%…  moins de 1 pour mille.    Dérisoire !

___________________

Note :
Méga watts/Heure : 1.000.000 ( 106) – Giga W/H : 1.000.000.000 (109) – Tera W/H : 1.000.000.000.000 (1012) »

Le  «Choc pétrolier de 1971» 

En 1971, les US, premiers producteurs mondiaux à l’époque, allaient atteindre un pic de production pétrolier, atteignant leurs limites de production. En réponse, le 15 août 1971, les États-Unis décident de mettre fin aux accords de Bretton Woods et à la convertibilité du dollar en or. Le dollar se déprécie alors rapidement, ce qui a pour conséquence une baisse des revenus des producteurs de pétrole, dont le prix est établi en dollars . De 1947 à 1967, le prix du baril en dollar américain était resté stable, autour de 2 $. Mais en octobre 1973, le prix du baril sur le marché libre allait passer de 3 à 18 $ en quelques semaines. Fin décembre, les pays de l’OPEP décident d’un prix du baril à 11,65, un prix du baril de brut qui ne cessera d‘augmenter, depuis 2$ en 1970 jusqu’à 135 $ en 2008 (crise financière mondiale) pour se stabiliser aujourd’hui autour de 60 $.  On cherchera vainement l’efficacité des changements d’heure dans cette escalade des prix du pétrole..
—————————————————————

NB
 ♥ et pour la vraie vie qui va,  ne pas manquer le changement d’horaire vu par les Bretons  dans le reportage sur l’île de Molène en mars 1976 . INA.fr 

♦  J. de La Fontaine Le Vieillard et les trois jeunes hommes

_________________
17 février 2016 – 
  note mise en avant le 26 mars 2016 pour ces 40 ans de peine de mise à l’heure allemande, décrétée par le président Giscard en 1976…

30 avril 2016 ◊ Les « nuit debout » ou les qui nuiront ?

3 novembre 2016  : après le retour à TU+1 le 30 octobre 2016 ….sachant que la Cie Hollande-Royal a programmé le vol d’une heure pour le 26 mars 2017 …

♥ et autre clin d’œil :  Retrouver « le vrai Monsieur Gordon »  de Voltaire au chapitre dixième de  l’Ingénu 

Pour L’ingénue, M. Gordon s’appelle Bernard.
_______________________________

17 février 2016   Commentaires fermés sur Clin d’œil aux lève-tôt …

La sage interdiction qui sauve

24 août 2015 / 3 septembre 2016

Oublions  le slogan paradoxal qui claquait comme le drapeau de « la révolution des étudiants gauchistes » en  mai 1968 :
« Il est interdit d’interdire  ! »
On l’a bêtement convoqué en éducation alors que c’était  leur aphorisme autour du « jouir ».
Et depuis, deux générations font semblant d’ignorer les bienfaits de la bonne autorité, et de son corollaire, la sage interdiction.
 …………………………………………….

La sage interdiction qui sauve à tout âge.

♥ Parce que notre corps est une vraie merveille  pour vivre, pour penser et pour aimer.
♥ Parce que notre cerveau et notre cœur ont  besoin de l’oxygène de nos poumons.
♥ Parce que notre corps est notre meilleur ami, pour nous garder en vie, jour après jour.
♥ Soyons enfin généreux, et veillons sur lui, comme il veille sur nous !

Pour  nous protéger
Protéger nos proches
Soyons malins et courageux
  Interdisons-nous de fumer ! tabac et  cannabis
et comme on a vraiment tout compris
Interdisons-nous aussi  de renifler la cocaïne
Interdisons-nous enfin /avant qu’il ne soit trop tard/ les piqûres d’héroïne….

————————————————————————

♥ Et notre corps nous dira …

Merci !  Merci !
Enfin, je revis, je me sens mieux ! Je me sens jeune !
Enfin, je retrouve mon souffle !
Enfin, mon cœur retrouve l’oxygène  qui lui manquait !
Enfin, je retrouve toutes mes facultés mentales, mon attention aux autres  !
Enfin, je retrouve le goût ! Je retrouve l’odorat !
Enfin, je ne pollue plus l’air que respirent mes enfants !

Enfin, je commence ma seconde vie …


    Le bel été

______________________

NB  
Cf. la page  Humour … et mort de rire avec le tabac et le haschich
  28.02. – 26 .08. 2014 /  8 janvier 2016

et la page  Qui laisse sortir les lycéens pour qu’ils fument sur les trottoirs ?  
… « … au bout de 25 ans de tabagisme, [ prix : 50 000 à 100 000  euros]  les lycéen(ne)s de la loi Evin (environ 40 ans en 2016), commenceront à avoir  la voix rauque, une toux persistante, l’organisme asphyxié par le monoxyde de carbone, le souffle court,  les problèmes cardiaques, et  à bas bruit, le cancer – annoncé sur le paquet…   
1er mars –  29 décembre 2011 /  23 avril 2016 /
__________________________________________

 Note mise à jour le 3 septembre 2016

24 août 2015   Commentaires fermés sur La sage interdiction qui sauve

M. Hollande, sa République, son vieux corset et … son changement

  Note du 2 juin 2015 – complétée le 18 décembre 2015  (mise en résonance de trois discours « socialistes »)

…  C’était le 27 mai 2015, l’heure était grave et devant le Panthéon, le président Hollande compara solennellement  la République à un vieux corset !

On le sait, le président a “des plumes” qui lui écrivent ses discours – admettons, mais devant le Panthéon, pour rendre hommage à quatre Résistants,  était-il obligé de dire une idiotie pareille ?

Certes, c’était la fin de son discours ; l’homme avait marché et il voulait aller souper – voire se divertir- promptement ; mais quand même, avant de quitter Geneviève de Gaulle Anthonioz, Pierre Brossolette, Germaine Tillion et Jean Zay et de s’exclamer  » Vive la République et vive le France »,  devait-il nous dire que « La République n’est pas figée. Ce n’est pas un corset dont il faudrait régulièrement recoudre les boutons » ?

Était-ce vraiment une bonne idée ? Était-ce vraiment la bonne définition négative de surcroît de notre République ?

D’autant plus que chacun sait, hormis un président « dilettante et désinvolte » (1), que le corset se lace ou s’agrafe avec des crochets…

Qu’importe ! Lui président, tout ignorant  qu’il soit de la République, de la France… et des corsets, se croyait le meilleur…  et cela lui suffisait.
________________

     En 1848, au club socialiste des Acacias, un autre orateur se croyait aussi fin et  lyrique : « les asticots, c’est nous ! »            

En cette fin d’année 1848 qui voit l’élection de Louis Bonaparte comme président de la République, Victor Hugo* est attentif et écoute avec intérêt le  » peuple des faubourgs « , le  » peuple de la banlieue « , les gamins de Paris  et les hommes politiques. C’est ainsi qu’il note :

«  Je suis entré l’autre jour, rue Saint-Antoine, près l’église Saint-Paul, dans le club socialiste des Acacias, au moment où l’orateur prononçait cette phrase au milieu d’applaudissements frénétiques :
 » Il y a une vieille peau de lièvre mangée par les asticots. La peau de lièvre, c’est la société ; les asticots, c’est nous !  »
_______________
1  Un peu de sociologie / Paris 4 mai 1968

* Œuvres complètes  Édition chronologique publiée sous la direction de Jean Massin Le Club français du livre Tome VII

_______________________                 

18 décembre 2015  /  Sur Boulevard Voltaire.fr  :

À propos du  discours électoral de M. Hollande – candidat à la présidence de la République en 2012 – intitulé :

Le changement, c’est maintenant !

 

2 juin 2015   Commentaires fermés sur M. Hollande, sa République, son vieux corset et … son changement

Qui réduit la Langue française au « slam » et au « crash » ?

note (re)mise en avant le 30 septembre 2016

après avoir lu sur le site Le Figaro.fr :
« En direct / tiens d’habitude c’est live !/
–  Rosetta doit se crasher à 12h38 sur la surface de la comète 67P  »
____________________________________

 

♠ Ou comment ne plus avoir le mot en français sur le bout de la langue
Tout d’abord, il  y avait eu la première semaine, dite  «La Semaine de la Langue française et de la Francophonie » du 14 mars au 22 mars 2015.

Annoncée par la note de service du ministère de l’Éducation nationale n°2014-117 du 9 septembre 2014 qui  informait le monde enseignant des buts de cette semaine,  organisée autour du 20 mars 2015,  journée internationale de la francophonie.

Pour Mme Vallaud-Belkacem, nul doute que ladite semaine  devait « stimuler l’appropriation de la langue française » et qu’avec les dix mots de l’opération nationale (sic) « dis-moi dix mots », à savoir  « amalgame, bravo, cibler, grigri, inuit, kermesse, kitsch, sérendipité, wiki, et zénitude » les enseignants auraient  «  les outils de sensibilisation à la langue française « !

Il faut commencer par le mot sensibilisation  de la ministre. Avant son utilisation massive  par l’administration pour  en faire – par contresens – un mot gentil  donc magique, le mot en médecine signifie « déclencher une manifestation pathologique dans l’organisme ». L’administration kitsch de la ministre présuppose que l’apprentissage de la langue française serait synonyme de déplaisir ou de malaise !  Depuis des décennies, on pense (sic) rue de Grenelle que ni les enseignants ni les enfants ne savent plus faire l’effort d’enseigner ou d’apprendre,  alors on dit qu’il faut juste les sensibiliser  avec des mots  dont le choix saugrenu constitue un amalgame peu évocateur de la beauté de la langue française – les mauvaises langues diront que le français est le dernier souci de la ministre et de son cabinet.

En effet, dites-moi comment – aller chercher  wiki ( vite en Hawaïen) un grigri chez les Inuits ou cibler la sérendipité dans la zénitude pour qu’à la kermesse, devant l’amalgame un peu kitsch, on crie bravo , pourrait donner le goût et l’envie de s’exprimer en français ?
Mais la ministre persiste  dans sa sensibilisation avec  « des projets artistiques et littéraires développés dans le cadre de l’opération  »dix mots » en donnant comme exemple  le «slam»  (mot inconnu à la Délégation générale à la langue française) permettant à chacun de s’exprimer librement autour des dix mots susdits, à l’occasion de tournois ou de scènes ouvertes. »

On aura compris que la belle expression  improvisation poétique* n’était pas dans le vocabulaire de la ministre ! Elle lui préfère pour ladite semaine  le mot anglais slam qui signifie tout en délicatesse claquement ; c’est aussi la seconde syllabe de i-slam,  ce qui n’est pas non plus une explication pour nommer un projet poétique. Ainsi, rue de Grenelle, la paresse francophone le dispute à la négligence, voire à l’absurdité.

Enfin, si nous approchions la loupe

du mot sérendipité, c’est la copie francisée de serendipity qui signifie  un hasard heureux , une découverte fortuite, si bien que nos cousins québécois l’ont traduit fort intelligemment par fortuité  (joli mot utilisé entre autres par Beaumarchais) ; reste à savoir si Mme la ministre et son cabinet connaissent le sens du mot fortuit ?

et du mot zénitudeEn voilà un mot bien franchouillard issu de la beaufitude ou de la bobofitude ; on croirait entendre Mme Ségolème Royal, candidate à la Présidence de la République en 2007, dire sa « bravitude » sur la Grande Muraille de Chine ! Ce mot composé de zen défiguré par le suffixe tude est  aussi laid qu’ inutile puisque l’on a depuis longtemps comme outil de langage et de pensée dans la langue française,  le merveilleux mot   sérénité !

♠♠ Et puis il y eut la seconde semaine à partir de la catastrophe aérienne du 24 mars 2015.

Là, on a bien compris que l’unique «Journée de la langue française dans les médias audiovisuels du 16 mars 2015 »  était définitivement oubliée par les journalistes et autres chroniqueurs qui allaient crachouiller, crachoter, postillonner,  bref, nous cracher dans les oreilles, à chaque bulletin d’information, le mot crash  dont l’équivalent français bien connu est écrasement .
Des centaines de fois, on aura entendu et lu ce mot crash qui finissait par donner envie de vomir tellement ceux qui le prononcent montraient leur arrogance, leur indifférence et leur muflerie devant l’événement tragique. Je n’insiste pas sur l’expression vulgaire que tous claironnaient fièrement : l’avion s’est crashé (alors que cette expression est formellement proscrite par la Délégation générale à la langue française). Là encore, il fallait retrouver nos cousins québécois pour lire et entendre écrasement ou l’avion s’est écrasé **- les mots simples  en français.

Ce mois de mars 2015 aura vu l’écrasement de l’A320 et ses 150 morts dans les Alpes françaises mais aussi l’écrasement délibéré de l’usage de la langue française nivelée par le bas par la volonté des ministères de l’Éducation nationale et de la Culture et du CSA et des médias publics et privés.

Après le claquement du «slam», l’écrasement du «crash» !
Deux femmes à l’Éducation et à la Culture ne font pas forcément le Printemps de la Langue française.
Leur « sensibilisation » nous fait  mal  !  À l’aide !

___________________________

* mais qui pourrait encore dire qu’avec « le slam » , il serait question de poésie ? Re(lire) la note sur le gagnant d’un concours de « Arte WebSlam »  !

** Ainsi on pouvait lire sur francetvinfo.fr/faits-divers/crash-d-un-a320 / Retrouvez ici l’intégralité de notre live #CRASH  /   à prononcer en français « anglaisé ridicule » sans état d’âme : notre live hashtag crash en crachant une dent !
Comme c’est original ! Succès garanti !

Alors que sur  tvanouvelles.ca/  on lisait :
Écrasement A320 Une boîte noire retrouvée / Écrasement en France L’appareil avait subi une grande révision à l’été 2013 /Écrasement d’un Airbus A320. En état de choc, Haltern pleure ses 16 étudiants /Écrasement A320. Les proches de victimes en larmes à Barcelone /Écrasement d’un Airbus. Germanwings est bien notée pour la sécurité/Écrasement d’avion en France. Les recherches s’annoncent difficiles/ Alpes françaises 150 morts dans l’écrasement d’un Airbus A320 / etc.
idem sur  ici.radio-canada.ca/nouvelles
_____________________

Apostille

J’écrivais déjà le 31.12.2012 « En guise de conclusion navrée, l’ambition culturelle du quinquennat de M. Hollande sera-t-elle de gaver la jeunesse de la culture vulgaire des ignorants de la langue française et autres haineux violents ?  … juste pour faire plaisir aux bourgeois [ précieux ridicules anglaisés] de Paris ? »

♠ Fin 2014,  M. Hollande marqua encore son attachement à la culture (avec un tout petit c) en offrant  un souper de gala, – à nos frais et chez nous, à l’Élysée-  à l’équipe du tournage d’une série télévisée dont faisaient partie Julie Gayet, sa favorite et Didier Morville alias Joey Starr, le violent qui nous donne dans ses «raps» ( en français scie – rabâchage – répétition – gargouillis refrain banal – vocifération – rengaine – couplet ressassé) des leçons de morale politique apprises (?) à la centrale de Fleury-Mérogis.
Rien de tel pour le PS qu’un passage en prison pour se refaire une virginité !  M. Morville , bientôt conseiller ou chef de cabinet de Mme Taubira ?
♠______________ ♠

2 avril 2015   Commentaires fermés sur Qui réduit la Langue française au « slam » et au « crash » ?

Le « pichet » est-il un concept malin ?

 Sourions un peu avec le concept du « pitch », sorti des limbes anglaises par les médias français, pour dire « résumé ».

Et pour cela, ouvrons Le petit Bobu à la  traduction du mot pitch.

Aucune traduction des mots anglais pitcher/ to pitch/ a pitch  tirés du dictionnaire Harrap  ne devrait permettre un tel usage par les «intellectuels » des médias :

pitcher : cruche     emprunté sûrement au moyen âge au pichet français !

pitch : poix –  It is pitch-dark, il fait nuit noire – place habituelle d’un camelot – cr : terrain entre les guichets – hauteur d’un son. – degré de pente d’un toit.

To pitch : dresser (une tente). Lancer, jeter (au golf :  frapper la balle qui reste sur le green à l’endroit où elle est tombée.)  Hausser le ton de sa voix : to pitch one’s voice higher . Tomber sur la tête : to pitch on one’s head . (of ship) Tanguer. Se mettre à la besogne : pitch in. S’attaquer à : pitch into. Pitch-and-toss : Jeu de pile ou face.

Le plus proche phonétiquement en français serait le mignon pitchoun (enfant) hérité de notre langue d’oc et qui est un rayon de soleil dans tout ce pitch-dark.
________
Mais  il fallait que la télévision française et non francophone récupère  le mot   !
France 3 qui prétend avoir gagné ses galons de télévision culturelle avec « Plus belle la vie » plombe les soirées familiales dans la délinquance banalisée, et, depuis un an, nous inflige Le Pitch (avec un i à l’envers, c’est plus chic).

Vous pouvez voir Le Pitch, et même le revoir, sur CULTURE BOX ,  le site de la culture de France Télévisions  !    Ce  CULTURE BOX ressemblerait plutôt à une boîte à bêtises, farces et attrape -nigauds en tous genres.

♦ Il faut savoir que Le Pitch est produit par la Direction Artistique de France 3 et l’agence Hub Id & Napoli.

♦ Voilà comment Hub nous présente son Pitch :

« Les films cinémas (sic) vus par ceux qui ne les ont pas vus. [On rit déjà !]
Le Pitch est le nouveau programme hebdomadaire de France 3 dédié au 7ème Art.
Vous aimez le cinéma (…) Alors Le Pitch est fait pour vous.
Le concept du programme : 3 téléspectateurs, 3 histoires, 3 films.
Le Pitch d’une durée de 4 minutes met en situation 3 téléspectateurs d’âges et de régions différentes filmés chez eux.
À partir du titre d’un film et d’un  Pitch d’une phrase, ils sont amenés à imaginer l’histoire du long métrage (…) »

_________________
Après avoir vu une séquence, il m’a semblé que le mot le plus proche en anglais était pitcher : cruche qui donne au figuré, sot en français
On voudrait ridiculiser les téléspectateurs, leur faire dire autant de sottises et dégoûter à l’avance de voir les films, on ne ferait pas mieux.   C’était pitoyable.
On ne demandera pas combien, avec nos impôts et redevances, Hub et son agence sont rétribués pour un  concept aussi cruche !
__________________ 

2 janvier 2015   Commentaires fermés sur Le « pichet » est-il un concept malin ?

Le Rêve du 12 juin 2014 ou M. Hollande en bleu

Note du 12 juin 2014 – complétée le 5 juillet 2014

♦ On connaissait l’Appel du 18 juin 1940, le Débarquement du 6 juin 1944, il y aura maintenant le Rêve du 12 juin 2014.

Dixit BFM TV : « François Hollande se rêve en bleu et espère (sic) un effet coupe du monde pour rebondir(sic) dans les sondages.»(12 juin 2014)

De même que le champion du PS définissait au Maroc sa charge de président par « gouverner c’est pleuvoir – (vu que prévoir, c’est difficile et  qu’il n’avait rien prévu), il nous gratifie désormais du magistral gouverner, c’est espérer gagner au foot !

Entre fantasme, pensée magique, fétichisme, superstition, espoir infantile et mièvrerie, le président fait un pari oiseux* sur une équipe de millionnaires – alors que la France va mal – malmenée par sa politique aussi mauvaise que la réputation de certains bleus.

Ainsi, M. Hollande veut se faire plaisir, sans travail ni fatigue, avec cette coupe du monde au Brésil, dans un pays où le peuple crie sa misère. Il espère que  les joueurs remporteront la coupe et que ce sera de bon augure pour lui.
Il rêve ! Mais pour nous la coupe est pleine et le cauchemar continue, avec la même question jusqu’en 2017 : quelle sera sa prochaine bourde**  ?

Mais, comme depuis le début de cette mandature présidentielle, tout n’est qu’impuissance et non-sens, laissons rêver M. Hollande au coup de pied dans un ballon qui garantira magiquement sa présence au second tour en 2017 !

 ____________________

♠ 5 juillet 2014 ♠

Après avoir perdu son premier pari oiseux avec la défaite des bleus contre l’équipe allemande,  M. Hollande va  désormais occuper son temps, jusqu’en 2017, à jouer sa dernière carte avec ses fidèles petits valets de Terra Nova et de la presse – tous médias confondus.
 Son second pari oiseux est d’éliminer
définitivement son rival,  l’ex-président Sarkozy ; après des mois d’écoutes téléphoniques, il a été mis en garde à vue le 1er juillet et après une quinzaine d’heures d’interrogatoire par la police, il a été interrogé  à 2 h du matin par deux juges qui l’ont mis en examen*** ; tout cela sans qu’aucune charge  avec preuves n’ait été préalablement retenue contre lui.
Le président Hollande sera celui qui en plus du mariage homosexuel a fait  le pari du mur des cons du syndicat de la magistrature où, comme dans le fétichisme vaudou, il s’agit d’ épingler pour tuer.

Gagnera ? gagnera pas ? Son seul travail sera, comme pour l’éternel (sic) sondant nos cœurs et nos reins, de scruter les sondages du bon peuple de France que dans son petit jeu de pouvoir, il prend pour une bille.
_________________________

* oiseux : vers 1175 : du latin otiosus «oisif»
1/ (personnes). Qui ne fait rien, mène une vie inutile (→ fainéant); – par extension Humeur oiseuse et nonchalante.
2/ (choses). Qui ne sert à rien, ne mène à rien. →Inutile, stérile, vain. [Le grand Robert p. 2129]

** bourde :  v. 1180 : origine obscure, peut-être à rapprocher de l’ancien provençal « borda» vantardise.
1/ Mensonge fait pour abuser, pour tromper.→ Baliverne, calembredaine, invention, plaisanterie.
2/ (XVIII ème) Faute lourde, grossière.→ Erreur, faute, bêtise, bévue, blague, gaffe. [Le grand Robert p. 1605]

*** «(…) pour « corruption active », « trafic d’influence » et « recel de violation du secret professionnel » dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 juillet dans le cadre d’une enquête sur un trafic d’influence présumé.» Le Monde.fr avec AFP et Reuters |   

 ___________________

12 juin 2014   Commentaires fermés sur Le Rêve du 12 juin 2014 ou M. Hollande en bleu

Une année 2014, cela vous tente ?

Prunus ♣__________________

 Laissez-vous tenter par 2014,  et en bonus, vous pouvez même gagner une seconde vie !

Pour fêter cette nouvelle année offerte si gracieusement par le temps qui passe, saisissez  donc l’offre  du sage Confucius qui vous propose une seconde vie :

  « On a deux vies. La seconde commence lorsque l’on réalise que l’on n’en a qu’une » !

♠______________♣TourterellePrunus

Ainsi, Nicolas Dubreuil, a quitté Strasbourg, pour vivre une seconde vie d’Inuit au Groenland, à Kullorsuaq.

Sources :  RCF 18.12.2013 émission  Visages de Thierry Lyonnet : Nicolas Dubreuil, la passion du Groenland

et 20 minutes.fr 

_______________________♣♣♣

3 janvier 2014   Commentaires fermés sur Une année 2014, cela vous tente ?

Le « Pouvoir Mou » de France Culture

C’était un  dimanche, et le hasard a voulu que j’essaie d’écouter  l’émission le Pouvoir Mou de M. Frédéric Martel, producteur de notre chère radio publique culturelle.
Enfin, le vrai titre bobu de l’émission : Soft Power*  avait quelque peu aiguisé ma curiosité.

Auparavant, sur les mêmes ondes, M. Martel avait produit en 2006, une première émission, Masse critique ; mais après son« Enquête sur cette culture Mainstream (sic) qui plaît à tout le monde»**, ayant sûrement atteint le seuil ;-), il décida de la renommer en 2010, Soft Power.
Et tant pis, pour la traduction française de «soft power» parue au Journal officiel du 16/09/06, qui est «pouvoir de convaincre» ; elle ne l’a pas convaincu car le J.O. n’est pas une référence assez solide pour le Pouvoir mou.

Dans la présentation de son émission sur France Culture.fril use déjà  de son  Pouvoir mou pour nous convaincre : « Soft Power est le magazine global et bi-média  des industries créatives et des médias de France Culture. Le magazine des industries créatives, pour prendre au sérieux la culture commerciale «dite de divertissement», en présenter les acteurs, en décrypter les enjeux, en mesurer le poids économique (!) et en comprendre les mutations.»

Et comme illustration de la chose, ce jour-là, il fait l’éloge du groupe Fauve qu’il prononce Fove – pour annoncer « #kané» (les initiés de la communauté du Pouvoir Mou mettent le dièse du « hashtag (sic) » devant). On entend un chanteur susurrer  « j’t’ai dans la peau».  Le divertissement est relatif !  Il sent la resucée de  Mon Homme d’Édith Piaf «Je l’ai tellement dans la peau …».
De l’avis de son collègue expert de l’Express.fr,  Gilles Medioni, le chanteur serait un «crooner, entre électro blues, existensialo-bluesy et bluesy avec du bio (!) »
On est bien dans le Pouvoir Mou du bio des bobos parisiens !

Cependant, M. Martel complète  sa définition  de soft power : « c’est l’influence d’un pays par son cinéma, ses séries télévisées, ses jeux-vidéo (!), mais aussi à travers ses valeurs  (le contraire du « hard power », à savoir la force militaire et les pressions économiques classiques).».
il nous dit qu’il n’apprécie pas la force militaire, il pourrait nous dire s’il apprécie les trafics d’armes des mafias, des terroristes d’al-qaida ou des talibans (?) ;  et s’il n’aime pas les pressions économiques classiques,  pourquoi compter à la radio,  les milliards du capitalisme mondial classique des médias du divertissement ? Les valeurs du Pouvoir Mou du cinéma, des séries télévisées et des jeux vidéo ne seraient-elles pas celles du décervelage universel -dès l’enfance- pour mieux gouverner les peuples ?  

L’invitée du jour***  présente son livre Empowerment. Elle déclare que c’est intraduisible pour rester  dans l’amphigouri du Pouvoir Mou de l’élite bobue des médias s’adressant à la valetaille. Or,  la décision de publier un livre avec ce titre, dénie à l’éventuel lecteur, le premier acte d’un pouvoir penser un concept, ce qui lui donnerait ensuite toute liberté d’en discuter les fondements, la valeur, les domaines d’application etc.

Mais on l’a compris, ce ne sera pas avec l’émission Soft Power que l’on sortira du  Pouvoir Mou qui a pris  le Pouvoir (empowerment) dans certaines émissions de France Culture, comme dans la jungle de Canal Plus et de toutes les télévisions et de toutes les radios privées.
On n’y songe qu’à rentabiliser son capital et à refaire son petit monde sociétal, – ainsi la lutte finale pour leur mariage homosexuel avec le remboursement intégral par la Sécurité sociale de toutes leurs «procréations assistées»  etc.  – par le truchement du
Pouvoir Mou de milliardaires comme M. Pierre Bergé, pour faire une petite révolution molle de communautés de nantis …  

Tout un programme !
_____________________________
♠ Illustration ♠

France Culture à l’avant-garde, a appris à ses auditeurs, le 5 février 2013, la création de la première salle d’injection d’héroïne ♠ à Paris.  Le Pouvoir Mou du Parti Stupéfiant et sa nouvelle directrice Mme Danièle Jourdain Menninger de la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicicomanies) ,  luttent désormais ensemble pour «le droit à la drogue dure».

C’est la lutte finale de M. Ayrault, premier ministre, et de sa ministre de la Santé, Mme Touraine ; avec 38 000 euros,  ils ouvrent un nouveau service hospitalier (sic) avec de l’héroïne afghane et des seringues,  qui ne guérira pas les malades drogués ; mais nos impôts paieront leur drogue, jusqu’à ce que mort s’en suive.

Les habitués du Pouvoir Mou  – pour ôter le vrai sens clair et fort des mots en  français  – disent en bobu mou : salle de shoot – traduction française  : antichambre légale de la mort.

__________________________
* 20 janvier 2013
** Flammarion 2010
*** Marie-Hélène Bacqué

22 janvier 2013   Commentaires fermés sur Le « Pouvoir Mou » de France Culture

« C’est du dernier bourgeois ! »


Du temps de Molière
, les Précieuses ridicules (scène IV), en disant : c’est « du dernier bourgeois » nommaient le dernier degré de la vulgarité ; cela correspond bien au répertoire de M. Élie Yaffa, alias Booba,  «rappeur-en- bouillie -de -mots»,  frais médaillé de la Monnaie de Paris – chanteur préféré de Mme Aurélie Filipetti, ministre de la culture et de la communication.

Et des bourgeois aimant la vulgarité, il n’en manque pas dans le petit peuple de la culture et des médias !
De Laurent Ruquier qui l’invita  sur un plateau de France 2, aux membres du Conseil culturel  de la Monnaie de Paris, l’homme  a conquis la bourgeoisie ridicule,  la «bobofitude» toujours médusée par la grosseur d’un portefeuille.

Mme Véronique Cayla ,  Présidente de la chaîne de télévision franco-allemande Arte, siège dans ce Conseil culturel. On  savait déjà depuis Le mauvais goût du «Arte WebSlam» ,  combien la chaîne -par opportunisme- était perméable à la vulgarité des textes.
Pour la musique,  elle a pu compter sur son collègue, M. Jean-François Dubos,  Président du Directoire de Vivendi et administrateur de Canal Plus,  et néanmoins ami de Mozart, de la musique baroque et du  festival d’Art lyrique d’Aix-en-Provence. L’amateur éclairé a vite perçu tout l’intérêt qu’il aurait à flatter un tel génie de «l’art rappique» pour l’inscrire  dans son catalogue universal.

Suivant leur conseil  avisé, la Monnaie de Paris a donc enrichi son  « programme culturel »  de la vente de médailles de l’encapuchonné, aux  bourgeois parisiens de la Nuit blanche 2012.
Puis, considérant qu’elle devait en faire plus pour, selon sa devise, « frapper les esprits  (sic) »,  elle a frappé très fort avec une médaille réalisée par Mohamed Bourouissa, portant l’effigie  de l’idole de Mme Filipetti et elle la vend au même prix que le Coffret du 70 ème anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940.
Ainsi, pour M. Christophe Beaux, PDG de la Monnaie de Paris,  c’est vraiment « du dernier bourgeois » que de donner autant de valeur à des criailleries immatures  qu’à un appel à la Résistance  des Français contre les nazis.

Quand on entend  M. Élie Yaffa alias Booba nous seriner à l’oreille  « Quinze dans le chargeur / six dans le barillet », dans Tombé pour elle , on devine que l’homme aime surtout la musique des armes à feu ; à  tel point que le favori de la ministre les fait figurer dans ses armoiries. 

En guise de conclusion navrée, l’ambition culturelle du quinquennat de M. Hollande sera-t-elle de gaver la jeunesse de la culture vulgaire des ignorants de la langue française et autres haineux violents ?  … juste pour faire plaisir aux bourgeois de Paris ?

____________________

Mais parce que la poésie est lien fraternel – parce que le père d’ Élie Yaffa est un Sénégalais et sa mère une Française parce que le «rappeur» encore jeune pourrait comprendre tout ce que l’on peut exprimer  de subtil, de bon, de fort et de généreux avec la langue française – lisons ensemble ce poème du beaucoup plus grand que luiLéopold Sédar Senghor :

     Femmes de France à Mademoiselle Jacqueline Cahour

Femmes de France, et vous filles de France

Laissez-moi vous chanter ! Que pour vous soient les
       notes claires du sorong*.

Acceptez-les bien que le rythme en soit barbare, les
accords dissonants
Comme le lait et le pain bis du paysan, purs dans ses
         mains si gauches et calleuses !
Ô vous, beaux arbres debout sous la canonnade
         et les bombes
Seuls bras aux jours d’accablement, aux jours de désespoir
          panique
Vous fières tours et fiers clochers sous l’arrogance du soleil de Juin
Vous clair écho au cri du Coq gaulois !
Vos lettres ont bercé leurs nuits de prisonniers de mots
      diaphanes et soyeux comme des ailes
De mots doux comme un sein de femme, chantants
       comme un soleil d’avril.
Petites bourgeoises et paysannes, pour eux seuls vous
       ne fûtes pas avares
Et leurs fronts durs pour vous seules s’ouvraient, et
      leurs mots simples pour vous seules
Étaient clairs comme leurs yeux noirs et la transparence
      de l’eau.
Seules vous entendiez ce battement de cœur semblable
     à un tam-tam lointain
Et il faut coller son oreille à terre et descendre de son
      cheval.

Pour eux vous fûtes mères, pour eux vous fûtes sœurs.
Flammes de France et fleurs  de France, soyez bénies !

(extrait du recueil Hosties noires 1948 / Œuvre poétique/ Gallimard)
________________

* mot employé chez les Peuls du Fouta Dyallong pour désigner une sorte de kôra

Léopold Sédar SENGHOR  de l’Académie française
Grand-croix de la Légion d’honneur / Grand-croix de l’ordre national du Mérite / Commandeur des Arts et des Lettres
Commandeur des Palmes académiques / Grand-croix de l’ordre du Lion du Sénégal 
Chef d’État
Poète

NB   Pour commémorer en 2013, le cinquantième anniversaire de son Prix de la langue française (1963) et le trentième anniversaire de son entrée à l’Académie française (1983), il reste au Conseil culturel à convaincre M. Beaux PDG de la Monnaie de Paris, de rendre un bel hommage à Léopold Sédar Senghor, celui qui a tant aimé et tant magnifié la langue française – après le médiocre, honorer le grand maître.

31 décembre 2012   Commentaires fermés sur « C’est du dernier bourgeois ! »

Arte, la chaîne bilingue : français – argot

                ____________________

Le mauvais goût *de la chaîne franco-allemande Arte est tenace.
On le retrouve dans l’émission : 28 minutes menée tambour battant par Élisabeth Quin qui a le style hautain d’une comtesse doublée d’une Oberführerin.
A l’heure où les enfants sages sont couchés, elle officie avec sa petite troupe qu’elle mène à la baguette, comme d’ailleurs ses invité(e)s  qu’elle interrompt à tout moment … parce que la vedette, c’est elle !

Ce 14  novembre 2012, son invitée était Mireille Ballestrazzi, nouvelle présidente d’Interpol, que Julien Dugast dans sa  rubrique « La une du jour » présenta à sa façon.
Dans son commentaire du défilé d’images, il claironna que Mme Ballestrazzi était « un grand flic »/on  échappa de justesse au grand keuf / puis il nous  interpella, ignorants que nous sommes :  » Mais vous allez m’ dire ques aco Interpol ? « , avant  de nous en présenter le site  : «  Attention, ça envoie ! » suivi d’un  » À Interpol, on s’la donne façon minority report  » avec un gros accent  de cow boy.
Ainsi le journaliste  manifestait  sa posture vis- à- vis de la répression des trafics internationaux de drogues et d’armes de guerre en minimisant, voire en ridiculisant son sujet.

Quelques instants plus tard, j’ai retrouvé Élisabeth Quin, en entretien avec Gustave Kervern, co-réalisateur avec Benoît Delépine, de  Mammuth (2009) co-produit par Arte France Cinéma  … et au programme de la soirée…

…. De telle façon que Mammuth et  Gérard Depardieu,  accompagnés d’une avalanche d’argot infligée par la si distinguée journaliste, n’en parurent guère  ragoûtants. Nous eûmes droit  à la touche far west du  » road trip  » et  » du road movie « , puis   » aux paperasses « ,  «  aux  picaillons « ,  » au  pajot « ,  » au  boss  » , pour finir par l’annonce alléchante, et tellement française,  «  il chat’ra  » . 

                   De fait, Arte serait même trilingue, français-argot-bobu. 

         Arte  a toujours le mauvais goût de penser que la culture pour le Grand Public doit être vulgaire, banale et bête. Le « petit peuple des médias » ne pensant égoïstement qu’à ses droits en espèces sonnantes et trébuchantes, oublie le respect de ses  devoirs envers le Peuple citoyen,  pour lequel il a le même mépris que Louis XVI et Marie-Antoinette !

 ______________________                

* Le mauvais goût du «Arte Webslam»

16 novembre 2012   Commentaires fermés sur Arte, la chaîne bilingue : français – argot

Le juron favori

 Note du 27 octobre 2012 / revue le 30 octobre 2015   

            _______________________

La nouvelle série policière Caïn de France 2 m’était apparue intéressante dans ses premiers épisodes avec des scénarios ne nous infligeant ni trop d’autopsies ni trop de sévices, et des dialogues ne manquant ni d’esprit ni d’humour. Elle renouvelait le genre, nous changeait  de la balourdise ordinaire qui nous est servie à longueur de fictions, dont l’interminable « Plus belle la vie » est devenue l’archétype commercial pour les producteurs.

La mauvaise surprise m’attendait à l’épisode 7/8 Otages /26.10.12 pour lequel on nous avait concocté le sinistre meurtre d’un professeur de lycée des «  quartiers nord » de Marseille, achevé par sa collègue et amie, après avoir été furieusement battu par deux élèves, dont l’un – mineur- avait «fréquenté» la dite collègue … bref,  le réalisateur -scénariste pensait nous brosser un tableau  banal de notre jeunesse et de notre vie  en France.

Alors, comme le policier Fred Caïn était pris en otage par les deux garçons, nous avons eu droit pendant 52 minutes à un flot compulsif – une bonne cinquantaine de fois,  de  « putain – et casse-couilles » (1) – en alternance avec  » casse-couilles – et putain   »  pour exprimer toutes les nuances de leur réflexion ; la  variante   étant l’emploi subtil du verlan te-bé.  

Ce défoulement pathologique qui fait cracher sans répit le mot  « putain »  aux petits mâles (2),  en dit long  sur le niveau de respect qu’ils ont pour la gent féminine, considérée en permanence avec le mépris que l’on doit aux prostituées – dont pourtant la gent masculine – de l’ex -patron du FMI, ex- candidat favori des primaires PS, au petit peuple des  footballeurs, est si friande.

Nos « stars »,  millionnaires dans la catégorie « rap et  slam » – nouvelles « idoles » et références académiques de la langue française pour nos très savantes femmes ministres de l’Éducation nationale et de la Culture)-. répliqueront que « putain» rime bien avec « purin» et  «crottin». Je pense surtout que « putain  » rime avec « crétins » !

Mais enfin, s’il fallait jurer en crachant, comme des hommes, trafiquants, charretiers ou députés, on pourrait  prendre de la hauteur (sic)  dans les conversations, avec les bons vieux jurons d’antan qui, s’adressant à dieu, n’incriminaient point les femmes.

Bien sûr, les tenants des monothéismes triomphants  du XXIème siècle : évêques, rabbins ou imams crieraient au blasphème et menaceraient  à nouveau leurs ouailles du feu de l’enfer.
♠♠ J’entends déjà les imams islamistes du Val d’Oise enseigner à leurs frères, qu’avec le mot « putain » en français ou en arabe, ils ne risquent rien,  et que,  bien au contraire, jurer – comme on crache – sur un nom de femme est une  bonne façon, agréable pour eux, comme  pour dieu et son prophète, de les inférioriser à chaque fois, un peu plus … tout en gagnant son paradis.

                     Ah ! nom de dieu !

 

                                  Moralité

La politesse et le respect de l’autre voudraient que l’on s’abstienne de tout écart de langage et de toute imprécation. Mais puisqu’il faut se prononcer sur la vulgarité ambiante, j’ai donc, en cas d’émotion, un faible pour le  «sacré nom de dieu »  que l’on peut raccourcir de façon plaisante en « nom de dieu» ou en « bon dieu ».
… Comme dans quelques couplets de chanson de salle de garde (3)

_______________________                

1  Pour nommer le défunt professeur.
2  Les filles, pour  être les égales des garçons dans la  vulgarité (?) ,  les imitent et en rajoutent.
En se cachant derrière les jurons sexistes et le verlan – version infantilisante se voulant subversive de l’argot des truands – filles et garçons manifestent leur fuite devant les vrais mots de la pensée rationnelle et humaniste. Cette vieille habitude (hébétude)   du « rap- slam– dans- les- écouteurs », qui bafoue (bafouille) la langue française, les enfonce jour après jour dans le crétinisme des auteurs.

3 France culture Avec ou sans rendez-vous  17 juillet 2012 (rediffusion du 28 décembre 2010)   Histoire de la salle de garde
Olivier Lyon-Caen recevait Patrice Josset auteur de La salle de garde. Histoire et signification des rituels de salle de garde du Moyen Age à nos jours  (Le léopard d’Or, 2010)

           chanson  interprétée par Les Frères Jacques
Premier couplet
« Au fond de l’Hôtel-Dieu   Nom de Dieu
  Y avait une surveillante (bis)
Solo Qu’avait tant d’amoureux Nom de Dieu
         Qu’elle ne savait lequel prendre Ah Nom de Dieu
Refrain
Sacré Nom de Dieu
quelle allure Nom de Dieu
Sacré Nom de Dieu
quelle allure ! » (bis)

______          

27 octobre 2012   Commentaires fermés sur Le juron favori

Le  » chat  » du 8 mars

   note complétée le 6 juillet 2012    

Il fallait un « chat »* sur lemonde.fr  pour fêter dignement le 8 mars, la journée internationale de la femme. 
Certes, l’on sait que le chat, contrairement à l’ange  a un sexe, et le débat avec la philosophe féministe **s’est donc intitulé  « Le sexe est avant tout une question politique ».
♦ J’aurais volontiers ajouté – et  une question religieuse,  mais il est apparu que la femme musulmane en foulard et en burqa  par soumission à la charia des  imams intégristes, était politiquement conforme à son « féminisme »*** 

Mon malaise grandit d’autant, que la surabondance de mots tous plus « savants »  les uns que les autres fit des nœuds dans la pelote du chat et lui hérissa le poil.  Ce furent des nœuds en tous genres (sic) : lesbophobetransphobe- hétéronormativité – socialisation et éducation genrées- éco-féminisme etc.
La question sur l’hominisme sembla  être un canular, façon poisson-chat du 1er avril. La philosophe avoua que si le masculinisme était  identifié, elle ne connaissait pas « les bases politiques »  de l’hominisme.

…Et pour finir le chat se retrouva dans la chaussette sale que personne ne voulait plus ramasser pour cause de féminisme et de masculinisme 

       

* La rédaction du journal fit un effort pour donner la langue française au « chat anglais  » en invitant à un débat en direct.
** Elsa Dorlin

 *** ♦ Ces  « féministes » qui dédaignent  les droits citoyens des femmes soumises aux dogmes de l’islamisme intégriste trahissent le principe  d’égalité sociale et de fraternité qu’assure  la laïcité. Mais il  semble que pour elles,  le simple et beau mot
[féminin] de fraternité soit encore … trop  masculin !!

Le « féminisme » et le « masculinisme » ne seraient-ils pas qu’un  gauchisme à œillère sexiste ?
Vivent les droits de l’homme et de la femme  et  Vive la laïcité  !

____________________       

Dame-perruche renseigne la demoiselle chatte sur sa grossesse...

Dame-perruche lit le Code civil et renseigne la demoiselle chatte sur sa grossesse. Cette illustration du XIX ème siècle fait allusion aux articles 340 et 341 sur l’interdiction de recherche en paternité et sur l’autorisation de recherche en maternité. » ( Source Grandville. Les métamorphoses du jour – éd. princeps. Paris 1829) 
 
_____________________       

6 juillet 2012   Commentaires fermés sur Le  » chat  » du 8 mars

Photo officielle et carnet rose de 2012 à 2017

    10 juin 2012          le carnet rose  14 juin 2012  complété le 31 octobre 2012  – le 8 mars 2014
Apostille du 8 septembre 2014  

C’est maintenant  que l’on peut voir dans nos mairies la photo officielle et bucolique  du nouveau président normal de la République.
Derrière François Hollande,  l’hôtel d’Évreux – plus connu sous le nom de palais de l’Élysée-  fut aussi la demeure de la  marquise de Pompadour, favorite fort cultivée de Louis XV.

Le photographe Raymond Depardon* dit avoir pris 200 photos  du président « comme un paysage, le paysage de la France».  (…) je lui ai montré ma favorite (sic) et il  (le président) m’a dit  » je suis d’accord avec vous « » ;  l’artiste insiste : « Je voulais une photo qui traverse le temps.»

Alors,  « dans le paysage de la France qui traverse le temps »  on cherche notre drapeau français flottant fièrement sur sa hampe, mais que nenni !
Loin derrière, on ne distingue vaguement  qu’une espèce de draperie  terne et  pendante ( une retouche ?),  pour accompagner pendant cinq ans, un président les bras ballants, là où paissaient les moutons de la favorite.
Et nous ? Serons-nous tondus ?

Allons !  Notre hymne national n’est pas encore Il pleut bergère !
Mais on y vient avec la devise de M. Hollande «Gouverner, c’est pleuvoir»  depuis sa visite au Maroc en 2013 ;
sachant  que pour ces générations girondines d’énarques du PS … et pour quelques féministes, Marie-Antoinette serait la seule héroïne de la Révolution française.

 

F. Hollande 2012

            Marchons !  dit notre Marseillaise !

* Mais oui, je confirme ; nous avons été tondus dès 2013 …et ce n’est pas fini ……………

 14  juin 2012     Carnet rose     

C’est normal, le président normal a  lui aussi une  favorite, Dame Trierweiler dite « la première dame » ou pour les bobus des médias « la girl friend ».
Mais las !  dans ce  paysage idyllique de la République « irréprochable»  apparaît un premier nuage : la favorite  encourage le jeune Falorni de La Rochelle  face à  Dame Royal, qui est l’ex- bon plaisir du président (et de son premier ministre).

                   Il faut savoir que le  fidèle courtisan Falorni soutenait Hollande quand ni Dame Royal ni aucun grand (et gros) du PS n’auraient misé un euro sur lui. ♦♦♦  La favorite  n’ ira pas ailleurs garder ses moutons. Au château, cela mettrait au chômage son cabinet et son chef de cabinet,  le sieur Biancone « ami de longue date» de la favorite.**   Épilogue : Le 17 juin 2012, les électeurs de La Rochelle ont élu M. Falorni.

  Suite et fin du carnet rose  –  Janvier 2014  : Cris, bris de porcelaine de Sèvres et changement de favorite

Comme font les rois mais aussi certains messieurs, parce que c’est un principe naturellement bio, M. Hollande avait, depuis un certain temps, changé de favorite pour en prendre une beaucoup plus jeune 😉
D’ailleurs, il nous l’avait dit dans son programme : « Le changement, c’est maintenant ».
Il quittait donc le château les nuits de pleine lune pour qu’on le vît mieux s’esbigner. Des photos furent prises pour être achetées par les curieux.
Il y eut une mémorable scène de jalousie au château, dans la nuit du 9 au 10 janvier 2014 et la ci-devant favorite  nous cassa quelques belles pièces du Mobilier national pour marquer ainsi son passage parmi nous, et son respect citoyen pour le bien public.
La richesse de la décoration du bureau du président dit « le Salon doré » était telle,  que l’on évaluerait la perte et/ou les réparations de ce patrimoine exceptionnel, à plusieurs millions d’euros.

Le président normal et l’ex-favorite auront-ils l’honnêteté scrupuleuse du Président et de Mme de Gaulle ? Ont-ils prévu de rembourser un jour prochain la République ?

Apostille de septembre 2014 :
Dame Trierweiler n’ayant plus son cabinet à l’Élysée 
a eu un moment pour décrire ses états nerveux et toutes les petitesses de son grand homme dans un livre. Elle s’est vengée comme savent le faire les ambitieux, avec l’espoir de faire fortune …  Il n’est pas sûr qu’elle  crédite pour autant le Trésor public, aussi nous ne lui dirons pas « merci pour le moment » à l’Élysée – et à François non plus  !
_________________
 

Épilogue américain
 Un humoriste américain, Stephen Colbert qui avait pris F. Hollande pour cible et l’avait comparé à Quasimodo dans son émission du 15 janvier 2014 était assis à côté de Michelle Obama, à la place de la ci-devant favorite, le 12 février et répétait « Je suis la première dame de France !»
Autrement dit, M. Obama s’est bien moqué de M. Hollande (et de la France) pour ce dîner officiel.

 _____________________

* Libération.fr 4 juin 2012
** Le Monde.fr 27 mai 2012

                  31 octobre 2012 ♦♦♦  Voilà ce que disaient ses futurs ministres : ( Ils se sont tant détestés Le Point 5 juillet 2012)  /   Complément de fin de mandat Hollande le 28 février 2017

Arnaud Montebourg : « Le pire défaut de Ségolène Royal ? Son compagnon.» 2007 // nommé Ministre du Redressememt productif  / recalé à la Primaire de gauche en 2017
Vincent Peillon : « François ne travaille pas. Il ne lit rien. Il n’y a que les dépêches AFP qui l’intéressent.» Le Parisien 2008// nommé Ministre de l’Éducation nationale / recalé à la Primaire de gauche en 2017
Manuel Valls : « A part les lunettes, il n’a pas changé grand chose.» 2009 // nommé Ministre de l’Intérieur /recalé à la Primaire de gauche en 2017

Laurent Fabius : « Franchement, vous imaginez Hollande président ? On rêve ! » Sud Ouest 18 avril 2011 // nommé Ministre des Affaires étrangères  Celui qui aura  dit :  « Le front Al-Nosra fait du bon boulot » !   Dans la terreur qu’Al-Nosra (bras armé du groupe État islamique /-Al-Qaida) a semée en Syrieles médias français officiels  auront oublié totalement les Chrétiens d’Orient, pour ne pleurer que sur les ruines de Palmyre.

♦♦♦  et Ségolène Royal rajouta pour ceux qui n’avaient pas compris  : « Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu’il aurait réalisée en trente ans de vie politique, une seule ? // nommée Présidente de la Banque publique d’investissement puis Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie

/ / Et elle, qui sous la présidence de Giscard , venait pleurnicher tous les ans, dans les médias, sur la sotte inutilité  du  changement d’heure ?   Elle nous  mettra le dimanche 26 mars 2017,  41 ans après, une fois encore  à l’heure de la Prusse orientale, à l’heure de Berlin. 

_______________________                  

 8 février 2013   À propos du logo
 Quand il reçoit M. Joe Biden, vice-président américain,  le président Hollande a le logo de l’Élysée sur sa tribune.                                                         
               
 
Ce logo se double désormais depuis mars 2015, pour le service communication de  F. Mars 2015 nouveau logo communication de F. HollandeHollande, d’un nouveau qui représente une hache à double tranchant / copie de la Francisque, l’insigne de Pétain, chef de l’État français de 1940 à 1944. 
  Vu par Jean Effel,  l’insigne avait donné lieu  alors à un dessin intitulé « la Francisque… Göring demande à Pétain : Pourquoi deux tranchants ? » et Pétain répond : « Pour défendre la Patrie et, au besoin, pour la combattre… » [extrait du livre de Jean Effel et René Andrieu : En feuilletant l’histoire de France, du front populaire à nos jours, paru  en 1969 chez Albin Michel – source La Résistance Alain Guérin Tome 2 p. 90].

________________________

12 mai 2014  Décidément le PS est en froid avec les symboles de la République. Au sein du 2ème gouvernement de M. Hollande, M. Hamon, ministre de l’Éducation nationale et Mme Taubira, ministre de la Justice déclarent rechigner à chanter le refrain de La Marseillaise.
Préfèreraient-ils  retrouver et faire grossir leur communauté (sic) de rechignants  en  touitant sur dièse #quirechigne   ?  Ou bien encore se photographier eux-mêmes pour Trombinoscope (alias Facebook)  en train de rechigner [d’après Robert p.1706 : « montrer par l’expression de son visage, sa mauvaise humeur, sa répugnance. » ?
 __________________________

10 juin 2012   Commentaires fermés sur Photo officielle et carnet rose de 2012 à 2017