Mettre en résonance les médias et la vie réelle avec juste une petite pointe d'audace.
Random header image... Refresh for more!

Mot-dièse # Balance ton salafiste

3 – 4 novembre 2017

Ah ! ce mot-dièse ne fleurira pas sur la toile  ! Aucune femme soumise à la loi islamique des barbares salafistes et autres frères musulmans n’a cette  liberté ! Aucune femme ! Leur seule identité réside dans la soumission à une loi religieuse assassine. Le barbare la condamne à vivre en France, hors de la dignité de notre citoyenneté.

Et il ne me semble pas avoir beaucoup entendu, les femmes « féministes » qui  s’expriment sur la toile avec le « mot-dièse : Balance ton porc », condamner ces barbares.

Et pourtant on sait que dans chaque salafiste, chaque frère musulman, chaque ayatollah, chaque djihadiste et imam du groupe état islamique, il y a un oppresseur, un violent, une brute qui se vautre et qui jouit … une bête qui peut tuer à tout moment  !
On sait car on a des preuves (tous les jours et sur toute la planète) : quand ils ne prennent pas du plaisir à violenter, brûler, supplicier, ou violer une jeune femme (1), ils prennent comme chaque taliban ou chaque djihadiste le plaisir de la lapider  ou bien de la décapiter …

Alors, s’il est un moment pour nous tous, hommes et femmes amoureux de la vie, de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, s’il est un moment  où il faut venir au secours des plus fragiles et des plus maltraitées par ceux qui prêchent une loi islamique démente,  c’est bien maintenant …

………………

1 Cf.  Touche pas à mon pote mais laisse-moi brûler vive Sohane et lyncher Martin, Sofiane et Kévin  L’ingénue 5.10.2012  – note mise en avant le 11 novembre 2016

______________________

Apostille

La vision féministe de notre vie en société et de « l’homme- abstrait- ennemi- en -général » n’est pas une analyse rationnelle. Ainsi, l’égalité des salaires est une revendication syndicale bloquée depuis le XIXème siècle par les enjeux financiers du patronat.
Depuis des temps immémoriaux, tant et tant d’hommes ont nourri et protégé, et toujours au prix de leurs vies, les femmes et les enfants, avec la conscience si forte de la valeur de l’humanité que nous formions ensemble  … que je pense qu’il n’y a toujours pas de bien plus précieux que cette alliance.
Cf.  Le saisissant Poème de l’avenir de Louis Aragon -le Fou d’Elsa (1963)
________________________________